La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pendard »

Pendard

Définitions de « pendard »

Trésor de la Langue Française informatisé

PENDARD, -ARDE, subst.

Vx ou p.plaisant., fam. [Souvent en terme d'injure] Personne friponne (qui mériterait d'être pendue). Synon. bandit, canaille, coquin, fripon, gibier* de potence (au fig.), gredin, sacripant, scélérat, vaurien, voyou.Grand, méchant, vieux pendard; une vraie pendarde. Te crois-tu donc plus ragoûtante, vieille pendarde? cria le capitaine (Sand,Beaux MM. Bois-Doré, t.2, 1857, p.139).Ah ça! pendard, lui dit Son Altesse en français, tu as donc juré de me faire mourir à force de rire! (Bourges,Crépusc. dieux, 1884, p.11).La veille de la bataille, un grand pendard de carabinier vient me trouver (...). Il me crie: «Demain ça va chauffer. Je risque d'y laisser ma peau. Confessez-moi, monsieur le curé, et vite!...» (A. France,Orme, 1897, p.57).
Prononc. et Orth.: [pɑ ̃da:ʀ], fém. [-aʀd]. Ac. 1694: -dard; 1718: -dart, mais ,,c'est un grand pendard``; dep.1740: -dard. Étymol. et Hist. 1. 2emoitié xives. pendart «bourreau» (Livre chev. La Tour Landry, éd. A. de Montaiglon, p.284); 1380 (Arch. JJ 117, pièce 35 ds Gdf. et ds Du Cange, s.v. pendere); 2. ca 1485 pendars subst. plur. «vaurien» (Mistere Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 22362: Traitres, larrons, paillars, pendars); 1549 pendard (Est.); 1513 adj. (G. Cretin, OEuvres poétiques, XLII, 57, éd. K. Chesney, p.205: pietons pendars). Dér. de pendre*; suff. -ard*. Fréq. abs. littér.: 18. Bbg. Quem. DDL t.21.

pendard, -

Wiktionnaire

Nom commun - français

pendard \pɑ̃.daʁ\ masculin (pour une femme, on dit : pendarde)

  1. (Littéralement) Qui mérite d’être pendu, vaurien.
    • LA FLÈCHE : Pourquoi me chassez-vous ?
      HARPAGON : C’est bien à toi, pendard, à me demander des raisons ! Sors vite, que je ne t’assomme.
      — (Molière, L'Avare ou l'École du mensonge, 1668, acte I, scène 3)
    • … mais, puisque vous exigez que je taxe la rançon de ce pendard, je vous dirai franchement que vous vous feriez du tort à vous-mêmes si vous receviez de lui un penny de moins que mille couronnes. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Pline en fut offusqué au point de raconter par lettre son histoire à un ami et d’en tirer une morale pleine d’acrimonie : que « de comédie et de sottise dans les honneurs qu’on laisse parfois tomber sur cette boue, sur cette pourriture, enfin dans ceux que ce pendard a eu l’effronterie de se faire adjuger et de refuser, et par-dessus le marché de proposer comme exemple de modération à la postérité ! » — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 302)
  2. (Construction) Pièce métallique destinée à supporter des câbles électriques et des chemins de câbles.
    • Ce couple est à comparer à la charge pratique de sécurité du moment de flexion du pendard. — (Guide technique des chemins de câbles, Éd. Legrand)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PENDARD, ARDE. n.
Celui, celle qui mérite d'être pendu. C'est un grand pendard. C'est une vraie pendarde. Il est familier et ne s'emploie qu'en plaisantant.

Littré (1872-1877)

PENDARD (pan-dar, dar-d') s. m.
  • 1 Par exagération, celui, celle qui est digne de pendaison, qui ne vaut rien du tout. Ces pendardes-là, avec leur pommade, ont, je pense, envie de me ruiner, Molière, Préc. 4. Le pendard de Scapin, par une fourberie, m'a attrapé cinq cents écus, Molière, Scapin, III, 7. Le petit pendard tire [au blanc] un pied plus loin que M. le Dauphin [par flatterie], Sévigné, 202. L'autre jour, un pendard d'homme, voyant ma lettre infinie, me demanda si je pensais qu'on pût lire cela, Sévigné, 20 janv. 1672.
  • 2Pendard à tête rousse, la pie-grièche rousse.

HISTORIQUE

XIVe s. À un vendredy, il fut condempne à estre pendu ; mais, pour ce que le pendart [le bourreau] n'y estoit pas, il fut differé jusques au dimanche que le dit pendart vint…, Du Cange, pendere.

XVIe s. Oncques pendard ne put son juge pendre, Sat. Mén. p. 26. Il ostoit les biens à des nobles hommes et à des gens d'honneur, pour les bailler à des pendards et des flatteurs, Amyot, Anton. 27. Habillez plus à la pendarde, comme l'on disoit de ce temps, qu'à la propreté, Brantôme, Capit. franç. t. IV, p. 44, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pendard »

(Date à préciser) Dérivé de pendre, avec le suffixe -ard.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pendre ; wallon, peindâr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pendard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pendard pɑ̃dar
pendarde pɑ̃dard

Citations contenant le mot « pendard »

  • Ce coup pendard, Emmanuel Macron le doit à Txetx Etcheverry, militant écolo, cofondateur du réseau Alternatiba et du mouvement Bizi (« Nous », en basque). Quelques jours avant l’action, lors du contre-sommet du G7, il répondait aux questions de « l’Obs ». L'Obs, « Quand on décroche un portrait d’Emmanuel Macron, on s’attaque à son image »
  • Arnolphe gratifie Horace du terme «godelureau» tandis qu'il traite Agnès, une jeune fille, de «coquine». Un terme qui revêtait au XVIIe diverses acceptions, bien différentes d'aujourd'hui, pour signifier: l'espièglerie, la vilenie ou le caractère libertin d'un individu. Les serviteurs sont quant à eux traités de «lourdaud et pendard». Des adjectifs forts de suffixes péjoratifs pour marquer leur infériorité linguistique et hiérarchique. Le Figaro.fr, 10 injures à piquer à Molière
  • GÉRONTE. Ah ! le pendard de Turc ! m’assassiner de la façon. Widoobiz, [Samedi, on lit] Les Fourberies de Scapin - Molière - Widoobiz
  • Eva en Femen. Les souvenirs sont vagues qui griment l’Eva des temps anciens en bimbo belliqueuse. Il y eut la campagne Wonderbra, très Femen avant l’heure. Les seins en obus, les rotondités armées pour une guerre du sexe gagnée d’avance, elle sadisait ces pauvres cornichons de mecs. Elle leur poussait ses avantages sous le nez et lançait : «Regardez-moi dans les yeux… J’ai dit dans les yeux.» Sous-entendu : «Estimez-vous heureux que je n’aille pas vous dénoncer à la police des mœurs… Pour votre air hagard et votre lippe pendarde et puis tout aussi bien si vous avez détourné le regard, si vous avez osé m’obéir». Elle avait la vingtaine. Elle fut aussi l’égérie moulée à gaufre des jeans Guess, une playmate trentenaire et, dernièrement, une baigneuse de minuit juste vêtue de chaussures Brian Atwood. Pourtant, hormis la blondeur bouclée, Eva n’a rien d’une Marilyn Mitteleuropa. Elle a le corps glorieux et sans façon, la sensualité camarade et carrée, l’exhibitionnisme naturiste et athlétique. Libération.fr, Eva Herzigova. Une crème - Culture / Next

Images d'illustration du mot « pendard »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pendard »

Langue Traduction
Anglais hanger
Espagnol percha
Italien appendiabiti
Allemand aufhänger
Chinois 衣架
Arabe الشانق
Portugais cabide
Russe вешалка
Japonais ハンガー
Basque esekitokia
Corse ganciu
Source : Google Translate API

Synonymes de « pendard »

Source : synonymes de pendard sur lebonsynonyme.fr

Pendard

Retour au sommaire ➦

Partager