Sacripant : définition de sacripant


Sacripant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SACRIPANT, subst. masc.

Familier
A. − Vx. Faux brave. Synon. rodomont.C'est un vrai sacripant (Ac.1835, 1878).
B. − Vieilli. Mauvais sujet, homme capable de mauvais coups. Synon. bandit, chenapan, vaurien.Bande de sacripants; avoir un air de sacripant. Un vaurien, un sacripant qui se moque de la vertu des femmes, de l'honneur des maris, et est capable de tout (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 329).Mais vous, vous êtes un voyou et un sacripant, indigne de porter l'uniforme! (Aymé, Cléramb., 1950, IV, 7, p. 227).
[En appellatif] Petit sacripant! Écoute-moi, te dis-je!... Tu ne veux pas, sacripant!... M'écouteras-tu enfin! (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 56).
[Dans un sens atténué] Quel bon zig, et quel sacripant ça doit faire! Il paraît qu'il enjôle toutes les femmes (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 517).
Prononc. et Orth.: [sakʀipɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 136: sacripan. Étymol. et Hist. 1. 1600 Sacripant nom d'un personnage (Ph. Desportes, Les Imitations de l'Arioste, Angélique, éd. J. Lavaud, p. 91, 185, sqq.); 2. 1713 « chenapan » (A. Hamilton, Mém. du comte de Grammont, p. 162). Empr. à l'ital.Sacripante, att. comme nom d'un roi de Circassie chez Boiardo, Berni et l'Arioste (cf. rodomont); le sens 2 est dû à l'infl. de chenapan*. Fréq. abs. littér.: 39. Bbg. Hope 1971, p. 302. − Migl. Nome propr. 1968 [1927], p. 163, 287, 302, 307.

Sacripant : définition du Wiktionnaire

Nom commun

sacripant \sa.kʁi.pɑ̃\ masculin

  1. Mauvais garnement, mauvais sujet capable de mauvais coups, de violences.
    • Il comprit enfin que le monde est, en majeure partie, composé de sacripants et d’imbéciles. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
    • Il commença par examiner les trois ou quatre blessures qu'il avait reçues la veille au cours de sa furieuse bataille contre les spadassins de l'illustre sacripant ― ainsi qu'il qualifiait Concini, ne sachant pas à qui il avait affaire. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • La pauvre petite, pourchassée de partout par ce sacripant, à la fin s'est réfugiée au Carmel. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 227.)
  2. (Familier) Utilisé affectueusement pour dire que quelqu'un est malicieux, espiègle. → voir chenapan, coquin et garnement
    • Ce petit sacripant m'a chipé ma brosse à dents !
  3. (Désuet) Qualifie une personne dont la compagnie est peu recommandable.
    • Vous n’êtes qu’un sacripant !
  4. (Vieilli) Faux brave. → voir rodomont
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Sacripant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SACRIPANT. n. m.
Mauvais garnement. Quel sacripant!

Sacripant : définition du Littré (1872-1877)

SACRIPANT (sa-kri-pan) s. m.
  • 1Rodomont, faux brave, tapageur (ce qui est le seul sens donné par le Dictionnaire de l'Académie).
  • 2Un querelleur, un mauvais sujet, un homme capable d'un mauvais coup (sens plus usité à présent que le précédent). Le mari de la belle était un vieux sacripant, Hamilton, Gramm. 8. Il a l'air d'un fier sacripant, Ch. de Bernard, Un homme sérieux, § XVI.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sacripant »

Étymologie de sacripant - Littré

Ital. Sacripante, personnage emprunté par l'Arioste au Boïardo, qui dit dans son Orlando inamorato : Era fuor de' perigli un Sacripante, Ma ne' perigli avea cara la vita. C'est par ces vers que sacripant est entré dans le langage commun, où il a signifié d'abord, d'après le Boïardo, un faux brave.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de sacripant - Wiktionnaire

Du patronyme italien Sacripante, roi de Circassie, personnage de L’Arioste et de Boïardo Matteo Maria : dans l'Orlando innamorato (Roland amoureux, 1476-1494), Sacripante fait preuve d'une bravoure et d'une force extraordinaires pour porter secours à celle qu'il aime sans être payé en retour. Le terme sacripant est d'abord utilisé pour désigner un fanfaron ou un bravache.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sacripant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sacripant sakripɑ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « sacripant »

  • À chaque juron son époque. Aujourd’hui, on ne parle plus de «maroufle», «sacripant» et «zigomar». Mais c’est bien dommage. Car chacun de ces termes peut toujours décrire la réalité de notre actualité. De plus, ces noms racontent tous une histoire. Saviez-vous que le «corniaud» désignait un «chien bâtard»? que le «forban» caractérisait un «marin qui exerçait la piraterie pour son propre compte et non pour celui d’un souverain ou d’un gouvernement»? Le Figaro.fr, Connaissez-vous le sens de ces insultes désuètes?
  • Battlefield 1 : un sacripant profite de la trêve des joueurs qui commémorent l’armistice pour les bombarder Numerama, Battlefield 1 : un sacripant profite de la trêve des joueurs qui commémorent l'armistice pour les bombarder

Images d'illustration du mot « sacripant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sacripant »

Langue Traduction
Corse rascale
Basque zital
Japonais ラスカル
Russe мошенник
Portugais patife
Arabe الوغد
Chinois 无赖
Allemand schlingel
Italien mascalzone
Espagnol bribón
Anglais rascal
Source : Google Translate API

Synonymes de « sacripant »

Source : synonymes de sacripant sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires