Tournure : définition de tournure


Tournure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

TOURNURE, subst. fém.

A. −
1.
a) Vieilli. Aspect physique d'une personne. Tournure jeune, robuste. Après la musique arrivaient les captifs barbares, à tournures étranges, à masque bestial, à peau noire, à chevelure crépue, ressemblant autant au singe qu'à l'homme, et vêtus du costume de leur pays (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 217).M. Delcambre est un géant de tournure flamande (Duhamel, Nuit St-Jean, 1935, p. 151).
En partic. Manière dont une personne se tient, se présente. Synon. allure.Tournure délurée, désinvolte, élégante, singulière, suspecte. Deux personnages de tournure universitaire entrèrent dans la salle (Verne, 500 millions, 1879, p. 102).Quelquefois, un homme qui avait un visage intelligent et sympathique, on voit tout d'un coup son visage devenir idiot, son sourire à la fois niais et fat, sa tournure à la fois embarrassée et maniérée. Que s'est-il passé? C'est qu'il vient de rencontrer une femme qui lui plaît (Montherl., J. filles, 1936, p. 1033).
Absol., vx. Élégance, distinction. Synon. chic.Il y avait des moments où elle se sentait prête à se jeter à la tête du premier venu, pourvu qu'il eût un peu de fortune et de tournure (Theuriet, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 41).Ainsi vêtue, ses nattes roulées en chignon à la mode, avec sa figure nette et calme de sainte Vierge, elle avait plus de tournure que pas une demoiselle du pays (Pourrat, Gaspard, 1922, p. 189).
b) Vieilli. Aspect, apparence, allure d'une chose. Le Rhône [à Lyon] (...) peut être large comme deux fois la Seine au Pont-Neuf, mais il a une tout autre tournure (Stendhal, Mém. touriste, t. 1, 1838, p. 210).[La princesse des Ursins] écrit d'un grand style, sa phrase a grande tournure (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, 1859, p. 277).
[Avec déterm. évoquant un aspect spécifique] C'était un pavillon de tournure flamande, élevé, étroit, percé de rares fenêtres irrégulières et flanqué de tourelles à pignons d'ardoise (Fromentin, Dominique, 1863, p. 8).J'aperçois, dans un éclair, une construction à la tournure féodale (Goncourt, Journal, 1880, p. 68).
En partic. Aspect que présente une chose ou une situation selon la manière dont elle se fait, se crée ou évolue. Synon. allure, tour3.Tournure des événements. Il ne faut pas que la procuration soit à mon nom. Comme l'a dit le vieux Héron, ça prendrait trop la tournure d'un vol (Balzac, Rabouill., 1842, p. 520):
1. Une chose aussi simple paraissait très difficile à ces messieurs. Alors, Roch a dit qu'il connaissait M. Lépine et qu'il allait téléphoner. Les choses ont changé de tournure. On nous a donné deux agents et un flic en civil. Duhamel, Maîtres, 1937, p. 262.
Prendre tournure. Prendre forme, évoluer dans un sens attendu ou souhaité. Projet qui prend tournure. Allons, allons, tout cela prend une assez bonne tournure (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 168).La chose prend tournure, oui, ça devient décidément possible (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 33).
Prendre (une) mauvaise/vilaine tournure. Tourner mal. Une pneumonie qui prend une vilaine tournure (Barbusse, Feu, 1916, p. 252).Incident imprévu qui prend mauvaise tournure (Gracq, Syrtes, 1951, p. 335).
c) Littér. Forme (d'esprit); manière de juger, d'envisager les choses, caractéristique d'un certain esprit. Mon compagnon était Élie de Kertanguy, Bas-Breton, grand et beau jeune homme accompli de tout point. C'est avec lui que je cause ici, car nous avons à peu près la même tournure d'idées (M. de Guérin, Corresp., 1833, p. 89).Singulière tournure d'esprit, ce besoin de répartir les chances, de tout remettre en question sans cesse, de recommencer le monde (Duhamel, Journal Salav., 1927, p. 32).
2.
a) Manière de s'exprimer, forme donnée à un énoncé dans sa construction, sa syntaxe. Synon. formule, tour3.Tournure impersonnelle, négative; tournure élégante. Tout en elle s'harmoniait, depuis le plus petit geste jusqu'à la tournure particulière de ses phrases (Balzac, Langeais, 1834, p. 245).Goiran est de ceux qui paraissent spirituels sans vraiment rien dire qui le soit. Par une certaine élocution, insistance sur les finales, par certains déplacements de voix, certaines mimiques amusantes, certaines tournures elliptiques, sibyllines (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 966).
b) P. méton. Groupe de mots dont la construction est figée ou déterminée. Tournure idiomatique, archaïque, populaire. La langue de la politique elle-même prit alors quelque chose de celle que parlaient les auteurs; elle se remplit d'expressions générales, de termes abstraits, de mots ambitieux, de tournures littéraires (Tocqueville, Anc. Régime et Révol.,1856,p. 240).Les coupables étaient « passés au fil de l'épée ». J'aimais cette jolie tournure: j'imaginais cet éclair droit et blanc, la lame; elle s'enfonçait comme dans du beurre et ressortait par le dos du hors-la-loi, qui s'écroulait sans perdre une goutte de sang (Sartre, Mots, 1964, p. 59).
Tournure de style. Certaines tournures de style qui reviennent sans cesse: « m'écriai-je! » « ô ciel! » (Flaub., Corresp., 1858, p. 291).
3. COST. [De 1867 à 1890 environ] Rembourrage porté sous la robe, en bas du dos, afin de lui donner plus d'ampleur. Synon. faux cul*.Caroline marche à la Elssler, en agitant sa tournure de la façon la plus andalouse (Balzac, Ptes mis., 1846, p. 102).La femme apparaît aplatie par devant, l'ampleur rejetée en arrière sur une « tournure », qui n'est plus qu'un coussin baleiné, posé sur la croupe et prolongée avec des cercles, entraînant le mouvement de traîne de la jupe (Villard, Hist. cost., 1956, p. 98).
B. − TECHNOLOGIE
1. Vx. Forme de ce qui est façonné au tour. (Dict. xixeet xxes.).
2. Déchet, fragment métallique détaché d'une pièce pendant le tournage. Tournure de cuivre, de fer. La matière à la limaille de fer, ou à la tournure de fonte se prépare très soigneusement: on arrose ces résidus métalliques de vapeur, ou mieux d'eau ammoniacale (Quéret, Industr. gaz, 1923, p. 146).On constate, après un séjour prolongé aux intempéries, une tendance à s'agglomérer qui est plus particulière encore aux tournures et copeaux d'ateliers d'usinage (Barnerias, Aciéries, 1934, p. 84).
3. CUIS. Lamelle, bande continue d'écorce ou de peau d'un fruit ou d'un légume détachée lorsqu'on le pèle. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [tuʀny:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1324 tourneure « mécanisme qui fait tourner » (Arch. Nord, B 4026, fol. 81), en a. et m. fr. tournure est att. dans différents sens issus de tourner, comme « objet tourné », « roue faisant tourner la meule », « mouvement de la roue », « rouleau de pâtissier », « ce qui fait tourner le lait, caillette » (v. Gdf. et FEW t. 13, 2, pp. 59-60); 2. a) 1472 « action de donner forme » (Grandmaison, Mém. de la Soc. archéol. de Touraine, XX, p. 19 ds Gay: ordonner faire certaines histoires, tourneure et enlumineure d'or et d'azur en unes heures); b) 1509 (J. Lemaire de Belges, Légende des Venitiens, prol., éd. J. Stecher, t. 3, p. 364: Plaise aux lecteurs supporter benignement la grosse tornure du langage peu elegant); c) 1512 « aspect extérieur, allure » (Id., Illustrations, t. 1, p. 216: [le] buffet, duquel toute la riche vaisselle avoit prins tournure, merveilleuse et supernelle, par ses propres mains [de Vulcain]; p. 246: Remire la faîtisse tournure de ma venuste corpulence); d) 1692 (F. de Callières, Des Mots à la mode, p. 60: les jeunes gens de la Cour donnent à tout ce qu'ils disent des tournures admirables. Des tournures admirables [...] cela veut dire qu'ils ont l'esprit d'une bonne tournure, qu'ils tournent bien ce qu'ils disent); e) 1724 (Marivaux, Surprise de l'amour, p. 201: grâce à la tournure grotesque de l'esprit de l'homme); f) 1734 (Id., Paysan parvenu, p. 21: la tournure que j'avais donnée à la chose); g) 1774 (en parlant d'une affaire) prendre une mauvaise tournure (Beaumarchais, Mém. Goëzman, p. 23); 3. 1767 « bande de peau détachée de fruits ou de légumes » (Dict. port. de cuis., 15 ds Quem. DDL t. 1); 4. 1828 mode (Pain, Nouv. tableaux de Paris, p. 34, ibid., t. 2); 5. 1832 « fragment de métal » (Mém. [lu en 1827] ds Mém. de l'Ac. des Sc. t. 11, p. 193). Dér. de tourner*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 951. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 779, b) 2 278; xxes.: a) 961, b) 727. Bbg. Gohin 1903, p. 301. − Quem. DDL t. 2, 4.

Tournure : définition du Wiktionnaire

Nom commun

tournure \tuʁ.nyʁ\ féminin

  1. (Figuré) Tour.
    • Le propre de la culture antique est sa tournure foncièrement laïque. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
  2. (Familier) Taille, aspect extérieur.
    • […] ; mais un regard fin qu'il dirigeait en-dessous vers son interlocuteur, et un demi-sourire qui se dessinait aux deux coins de sa bouche, ne tardaient pas à dévoiler un esprit plus rusé que ne semblaient le comporter sa tournure matérielle et la vulgarité de son langage. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2, 4, 1833)
    • […] ; cette caressante poésie femelle a pour auteur un petit ambitieux, serré dans son frac, à tournure de diplomate, rêvant une influence politique, aristocrate à en puer, musqué, prétentieux,…. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Ces portraits, quoique d’une grande tournure pour la plupart, ne sont cependant pas des peintures de premier ordre, et d’ailleurs, ils sont accrochés trop haut pour que l’on puisse juger du mérite de l’exécution. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Et tous, les grands, les petits, les poseurs, les infirmes, ceux qui portaient l’uniforme avec des souvenirs d’Ambigu, les naïfs empêtrés de hautes ceintures bleues qui leur faisaient des tournures d’enfants de chœur, nous allions, nous virions tout autour de notre petite place, avec un entrain, une conviction… — (Alphonse Daudet, Mon képi, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, pages 122-123)
    • Il est grand, de jolie tournure ; l’air d’un gentleman. — (Octave Mirbeau, L’assassin de la rue Montaigne, 1887)
  3. (Désuet) Rembourrage que les femmes portaient sous leur vêtement, afin de donner plus de volume à leur postérieur.
    • Je prétendais porter « tournure », c’est-à-dire aggraver mon derrière en pomme d’un coussin de crin, qui relevait d’autant l’ourlet de mes jupes en arrière. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, page 121)
    • Là où, par exemple, on tient à mettre en valeur les caractères gynoïdes de la taille et du bassin (comme dans la littérature au tournant du XXe siècle), on va privilégier les vertugadins, les crinolines, les tournures et les corsets, lesquels vont finir par reconfigurer les corps en retour. — (Gaétan Brulotte, Œuvres de chair: figures du discours érotique, Presses de l’Université Laval, Québec (QC), 1998, page 453)
  4. (Linguistique) Manière de s’exprimer ; forme de la construction, de la syntaxe, d’une phrase.
    • La langue du berger, du marinier, du charretier qui passe, est bien la nôtre, à quelques élisions près, avec des tournures douteuses, des mots hasardés, des terminaisons et des liaisons de fantaisie. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Beaucoup de ces tournures, et particulièrement les idiotismes de figures, constituent des bizarreries dans la langue même qui les a enfantées ; […]. — (Auguste Kerckhoffs, Cours complet de Volapük, contenant thèmes et versions, avec corrigés et un vocabulaire de 2500 mots, Paris : librairie H. Le Soudier, 6e éd., 1886, page 58)
    • Un ordre des mots, une tournure syntaxique particuliers sont parfois sentis comme caractéristiques d’une langue donnée. — (Patrick Bacry, Les figures de style et autres procédés stylistiques, 2014)
    • — Qu’adviendrons-nous demain ? se demandait à haute voix le vieux banquier dont le parler conservait les mauvaises tournures de ses origines plébéiennes. — (Camille Pascal, L'Été des quatre rois : Juillet-août 1830, Éditions Plon, 2018)
  5. Morceaux de forme vrillée qui se détachent quand on travaille le métal au tour (quand on tourne du métal).
  6. (Vieilli) Épluchure ; peau d'un fruit, d'un légume que l'on tourne, que l'on épluche.
    • Mettez vos tournures de pomme à la poubelle !
  7. (Familier) Suite ; succès ; issue.
    • Elle voulait commander chez un traiteur, et moi je disais qu'il fallait que ce soit du fait maison, que c'était plus authentique. Mais, puisque la discussion prenait une sale tournure, je l'ai laissée faire. — (Cyril Montana, Je nous trouve beaux, Éditions Albin Michel, 2013, chapitre 17)
    • Une telle tournure des événements n’est pas une surprise totale pour les milieux financiers. — (Adel Urikbayeva, Kazakhstan : la Banque centrale déplacée d’Almaty à Nur-Sultan, novastan.org, 6 juillet 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Tournure : définition du Littré (1872-1877)

TOURNURE (tour-nu-r') s. f.
  • 1Ce qui tombe quand on façonne un objet au tour. L'oxyde de cuivre étant mêlé de tournure de ce métal, Sérullas, Instit. Mém. Acad. scienc. t. XI, p. 193.
  • 2La forme donnée au fer à cheval pour qu'il s'ajuste sur le pied en en suivant les contours.
  • 3 Terme de cuisine. Bande que le cuisinier ou le confiseur détache de la surface d'un légume ou d'un fruit
  • 4 Fig. Manière dont une personne est tournée, taille, habitude de corps. Voilà un soldat d'une bonne tournure ; locution de la cour, De Caillères, 1690. Il y a de certaines tournures d'hommes qu'on n'oublie point, Marivaux, l'Épreuve, sc. 1. Il est véritablement d'une fort jolie tournure, Genlis, Ad. et Th. t. II, p. 161. Que t'en semble ? quelle tournure ? Ils sont bien généreux vraiment De montrer gratis des figures Qu'on irait voir pour de l'argent, Scribe Et Germ. Delavigne, Somnambule, I, 9.
  • 5 Fig. Manière de tourner. de présenter les choses. Il est vrai, dit le jeune comte, qui revenait de l'armée, qu'ils donnent à tout ce qu'ils disent des tournures admirables… je sais qu'on dit fort bien : M. un tel a l'esprit bien ou mal tourné, et que c'est une façon de parler que l'usage a appliquée, dans un sens figuré, aux choses spirituelles ; mais cela ne conclut pas qu'on puisse se servir du terme de tournure dans le même sens ; la tournure est un terme de mécanique qui ne signifie autre chose que l'action, l'ouvrage des tourneurs ; ainsi je suis d'avis qu'on le rende à ce métier, et qu'on cesse de lui faire un vol qui me paraît plus propre à avilir notre langue qu'à l'enrichir, Caillères, Mots à la mode, Convers. 1re. Je sais la tournure qu'il faut donner à ce qui vient d'arriver, Marivaux, Marianne, 3e part.

    Manière dont les choses se présentent. Je vis la tournure et le ton que prenait la plaisanterie, Marmontel, Mém. VII. L'affaire prit une mauvaise tournure, Genlis, Veillées du château t. I, p. 533, dans POUGENS.

    Malgré la condamnation de Caillères, tournure s'est établi en ce sens.

  • 6 Fig. Manière d'être en parlant de l'esprit. Son esprit est d'une agréable tournure. Je fis part de mon projet à mon amie ; elle avait aussi une tournure d'esprit romanesque, Genlis, Mères riv. t. III, p. 255, dans POUGENS.

    Tournure d'esprit a été blâmé par BOUHOURS, Nouv. remarques (ce qui n'a pas empêché le mot de réussir) : « Il y en a qui disent tournure d'esprit. Il faut laisser ce langage aux précieux et aux précieuses. Ce mot est venu trop tard pour réussir. À quoi bon dire tournure quand nous avons tour ? »

  • 7Il se dit de l'arrangement des mots. Tournure de phrase. Cette tournure est élégante. La tournure d'un vers.
  • 8Bande d'étoffe raide ou empesée que les femmes mettent autour de leurs reins, pour faire bouffer la robe à cet endroit. Cette dame a mis trop de tournure.

    Fig. Chacun [hommes de lettres prenant un pseudonyme] arrangeait un peu son nom, pour lui donner plus de tournure, Th. Gautier, dans le Bien public, 10 mars 1872.

HISTORIQUE

XVe s. Guillotin Barbes avoit getté et mis certaines pierres au no du moulin à fouler draps… en telle maniere que ledit moulin et la tourneure d'icellui en estoient empeschez, Du Cange, torneura.

XVIe s. À la tournure [présure] des chevreaux et aignaux, pour en faire de bonne presure, ajouste-on un peu de saffran, de gingembre et de poivre pulvérisé, avec bonne quantité de sel, De Serres, 285.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TOURNURE. Ajoutez :
9Action de façonner au tour. Autrefois, l'industrie des bronzes, à Paris, était constituée par ateliers d'ensemble, dans lesquels s'exécutaient le moulage, la fonte, la tournure, la monture, la ciselure, la dorure, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. II, p. 140.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tournure »

Étymologie de tournure - Wiktionnaire

Dérivé de tourner, avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tournure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tournure turnyr play_arrow

Citations contenant le mot « tournure »

  • Le 17 février à Fleury-sur-Orne, tout démarre par un simple contrôle de voiture dont l’un des feux est défaillant. Mais très vite, l’affaire prend une autre tournure lorsque les policiers découvrent dans la voiture une quantité importante de résine de cannabis. , Fleury-sur-Orne. Un trafic local découvert lors d’un contrôle de voiture - Caen.maville.com
  • Un procès pour meurtre antisémite aura finalement lieu dans le cadre de la mort de Mireille Knoll. Les juges en charge du dossier ont ordonné un procès à l'encontre des deux hommes suspectés du meurtre. Pour le fils de Mireille Knoll, Alain, il s'agit d'un "assassinat avec préméditation". Il s'est dit "satisfait de la tournure que prennent les événements". Orange Actualités, Mireille Knoll: son fils Alain se dit "satisfait de la tournure que prennent les événements"
  • Alors que l'organisme avait relancé le chantier de démolition, la présence de l'isolant miracle aux vertus cancérigènes a obligé les partenaires publics et privés à reconfigurer la maquette financière du projet. Le devis a grimpé alors que l'opération prenait une tournure radicale : « Il a été décidé raser la totalité des immeubles de la cité », explique Frank Nicol, directeur général délégué de Logirem. Un parti extrême qui a engendré un autre défi : l'obligation de reloger les familles résidentes. Une partie des ménages a pu emménager dans les deux nouveaux immeubles (140 logements) érigés par Logirem en 2017. D'autres devraient trouver un nouveau toit dans le programme de 66 logements que prévoit de réaliser 3F Sud en bas du chemin du Vallon. Et ceux qui en ont les moyens pourront s'installer dans la résidence de 33 appartements (en accession sociale) que livrera Searim début 2021 juste à côté du bâtiment Couronne. TPBM Semaine Provence, Marseille : grands travaux pour la Petite Savine
  • Le feuilleton est en train de prendre une tournure plus optimiste : Kylian Mbappé sera peut-être finalement sur pied pour affronter l'Atalanta Bergame, le 12 août. Mais l'inquiétude qui a escorté sa potentielle absence en dit long sur l'importance qu'a pris le joueur dans le(s) système(s) mis en place par Thomas Tuchel depuis qu'il entraîne le Paris Saint-Germain. France Football, La question qui fâche - Le Paris Saint-Germain est-il trop dépendant de Kylian Mbappé ? - France Football
  • Compte-tenu de la tournure criminelle de l'affaire, le parquet de Niort s'est dessaisi ce jeudi matin de l'enquête sur l'octogénaire retrouvée morte chez elle dimanche dernier. Un juge d’instruction est diligenté. Une information pour meurtre aggravé est ouverte. France Bleu, Homicide d'une femme de 85 ans à Bressuire : ouverture d'une information judiciaire pour meurtre aggravé
  • La tournure des gens est si ambiguë qu'il suffit de se montrer tel qu'on est pour vivre ignoré et caché. De Elias Canetti
  • C’est peut-être des premières impressions qui ont frappé nos organes que dépend la tournure de notre caractère. De Claude Lezay-Marnézia / L’heureuse famille
  • L'architecture, c'est une tournure d'esprit et non un métier. De Le Corbusier / Lettre
  • La tournure et la démarche ont autant d'accent que la parole. De Madame de Girardin / Lettres parisiennes

Images d'illustration du mot « tournure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tournure »

Langue Traduction
Corse torsione
Basque bihurritu
Japonais ねじれ
Russe скрутить
Portugais torção
Arabe إلتواء
Chinois
Allemand twist
Italien torcere
Espagnol giro
Anglais twist
Source : Google Translate API

Synonymes de « tournure »

Source : synonymes de tournure sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires