La langue française

Balourdise

Sommaire

  • Définitions du mot balourdise
  • Étymologie de « balourdise »
  • Phonétique de « balourdise »
  • Évolution historique de l’usage du mot « balourdise »
  • Citations contenant le mot « balourdise »
  • Traductions du mot « balourdise »
  • Synonymes de « balourdise »
  • Antonymes de « balourdise »

Définitions du mot « balourdise »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALOURDISE, subst. fém.

A.− Caractère balourd d'une personne ou d'une chose :
1. « Ne gratte pas tes boutons, ne tourne pas ton nez », me répétait mon père. Sans méchanceté, mais sans ménagement, il faisait sur mon teint, mon acné, ma balourdise, des remarques qui exaspéraient mon malaise et mes manies. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958p. 103.
B.− Erreur grossière et sotte, maladresse dans l'attitude, le comportement, les propos. Synon. fam. bêtise :
2. On sent, à chaque instant, qu'il [Rousseau] est prêt d'inventer le mot de « gaffe » tellement ce terme d'argot exprime exactement ses quotidiennes balourdises. Mauriac, Mes grands hommes,1949, p. 97.
PRONONC. : [baluʀdi:z].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1640 « maladresse » (Oudin, Recherches ital. et françoises : balordaggine, lourdauderie, balourdise); 1718 févr. « stupidité, faute grossière » (Merc., 1718 dans Trév. 1752 : Trivelin fait connoître par un à parte [sic] qu'il a dessein de se servir de la balourdise d'Arlequin et de son ignorance, pour confirmer tout-à-fait Pantalon dans l'opinion que Lelio est le vrai Mario); 2. 1762 (Ac. : Balourdise signifie aussi le caractère d'un balourd. Cet homme est d'une grande balourdise). Dér. de balourd* étymol. 1; suff. -ise*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 38.
BBG. − Breslin (M. S.). The Old French abstract suffix -ise. Rom. Philol. 1969, t. 22, no4, p. 418.

Wiktionnaire

Nom commun

balourdise \ba.luʁ.diz\ féminin

  1. Chose faite ou dite sans esprit, ou mal à propos.
    • Condamner en bloc le plus important des beaux arts me paraît une balourdise. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Je dois me tromper, dis-je à Cambacérès un jour après avoir écouté pendant une demi-heure plus de balourdises qu’un homme n’en peut dire. — (Laure Junot Abrantès, Mémoires de Madame la duchesse d’Abrantès, 1835)
    • Quelque flâneur du Mont-Aventin ou de Tusculanum avait sans doute remarqué qu’il y a des moments où l’être le plus adroit ne fait que balourdises. — (Le Musée pour rire, volume 2, 1839)
  2. Caractère d’un balourd.
    • Il discernait qu’il avait affaire à un personnage exceptionnellement distrait, mais il n’était pas responsable d’une pareille balourdise chez cet hurluberlu qui visait à l’élégance. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

Forme de verbe

balourdise \ba.luʁ.diz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de balourdiser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de balourdiser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de balourdiser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de balourdiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de balourdiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BALOURDISE. n. f.
Chose faite ou dite sans esprit, ou mal à propos. Il ne fait, il ne dit que des balourdises. C'est une balourdise que de lui avoir fait cette confidence. Il signifie aussi Caractère d'un balourd. Cet homme est d'une grande balourdise.

Littré (1872-1877)

BALOURDISE (ba-lour-di-z') s. f.
  • 1Chose faite ou dite comme par un balourd. Il ne fait que des balourdises. Encore leur échappe-t-il souvent quelque balourdise, Rousseau, Conf. III. J'avais fait une balourdise énorme en ajoutant à la réponse…, Voltaire, Lett. d'Argental, 27 nov. 1764.
  • 2Caractère d'un balourd. Il est d'une balourdise extrême.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « balourdise »

Dérivé de balourd avec le suffixe -ise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Balourd.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « balourdise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
balourdise balurdiz

Évolution historique de l’usage du mot « balourdise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « balourdise »

  • Les pères emploient les pronoms possessifs à la première personne quand ils ont sujet de se louer de leur rejeton, à la seconde quand celui-ci a commis quelque balourdise. De Jean Simard / Félix
  • Mory Sangaré a été aussi relevé de ses fonctions à la tête du Mena où il se démenait comme un beau diable pour réussir une réouverture des écoles, en cette période de crise sanitaire. Cet apparatchik du parti au pouvoir était dépeint par ses détracteurs comme étant d’une balourdise extrême. Guinéenews©, Remaniement à minima : la part belle au statu quo | Guinéenews©
  • Ce que je comprends moins, même si l’affaire me fait rigoler tant elle pulvérise les limites de la balourdise, ce sont les confrontations musclées (un peu) entre identitaires et antifascistes, qui animent ces jours la Vieille-Ville. Le Temps, Genève et la guerre des boutons - Le Temps
  • Un grand concours d’harmonie à l’échelle européenne oppose un orchestre amateur wallon à son rival historique flamand, pour mieux les réconcilier en musique, dans les deux langues, à la faveur d’une histoire d’amour intercommunautaire. L’idée de cette comédie musicale bilingue est aussi sympathique que son résultat, étrange cocktail de grâce et de balourdise, est déroutant. Ce qui charme, ce sont les morceaux chantés, trésors de fraîcheur désuets qui prennent avec fluidité le relais des dialogues parlés et donnent au film une coloration singulière, bizarre certes, mais au bon sens du terme. Le Monde.fr, « La Vie est belge » : un étrange cocktail de grâce et de balourdise
  • Un Chancelier des Ordres académiques qui cautionne une telle déviance universitaire n’est pas seulement à blâmer ; il doit, en sus, être interdit du Panthéon, parce qu’il traîne les miasmes putrides du tribalisme, de l’incompétence, de la balourdise, de l’ignominie, du favoritisme, de la paresse, de l’immoralité, de la cancritude, de l’imbécilité, de l’arnaque, de la grossièreté de goût, de l’infantilisation, de l’incitation à une docilité stérile et scientifiquement contreproductive. camer.be, CAMEROUN :: « LES MINABLES PROPULSÉS » Et la grande blessure de la fonction publique :: CAMEROON
  • « Tu crois qu’il ne te sert à rien, mais quand tu te le pètes, tu le sens bien. » Aurélie Conseil s’est cassé le petit orteil contre son canapé. La balourdise universelle. Le truc d’autant plus agaçant que cette sportive accomplie de 36 ans a survécu à un incendie, une balle de gros calibre, une fusillade, une chute de cinq mètres et tant d’autres péripéties. Aurélie est cascadeuse. Quand elle ne prodigue pas ses soins (1), elle tourne quelque part. « En moyenne, cela me prend trois ou quatre jours par mois, selon les projets », jauge-t-elle. SudOuest.fr, Anglet : Aurélie Conseil, une cascadeuse en terre basque
  • L’avènement macronien devait ouvrir le règne du beau, du bien et de la vertu. Parmi les thuriféraires du nouveau Prince, un certain Richard Ferrand s’était signalé par ses gazouillis imprécateurs. Le réseau social à l’oiseau bleu garde la mémoire des réquisitoires de l’ex-directeur général des Mutuelles de Bretagne : « Nous disons à François Fillon qu’il a définitivement perdu toute autorité morale pour diriger l’Etat et parler au nom de la France », proclamait en avril 2017 le Vychinski de Carhaix-Plouguer, pourchassant alors « une droite qui voudrait que soit placé dans nos mairies et nos écoles le portrait d’un homme mis en examen. » Passons sur la balourdise du Tartuffe armoricain : chacun appréciera la sincérité du personnage. L'Opinion, « L’affaire Ferrand et les dérèglements de l’Etat-Macron ». Une tribune de Guillaume Larrivé – Politique | L'Opinion
  • C'est l'une des épreuves de l'existence. Vous, moi, mon boulanger, mon (vénéré) directeur de la rédaction, ma cousine Berthe, mon cousin Pons, le président de la République et même les écrivains : nous croyons tous commettre des "fautes" de français. Cela paraît une destinée inexorable, un sort implacable, une balourdise fatidique. C'est bien simple : 96 % des actifs considèrent qu'il "est important de bien s'exprimer à l'écrit", mais... 78 % estiment qu'ils "font des fautes régulièrement", selon un sondage OpinionWay réalisé pour les éditions Hatier. Un sentiment qui porte un nom : l'insécurité linguistique.  LExpress.fr, Pour en finir avec l'insécurité linguistique - L'Express
  • Bêtise, sottise, connerie, idiotie, stupidité, débilité, crétinerie, ânerie, ineptie, balourdise... tout, ou presque, a été évoqué dans le registre de la bêtise jeudi en fin de journée aux Bretchs au Chambon-sur-Lignon. , Chambon-sur-Lignon : et encore des bêtises - La Commère 43
  • C’est vrai, c’est bizarre, pourquoi "comme la Lune", la pauvre ? D’après les auteurs, "la Lune évoque un visage rond, sans expression, associé à la balourdise, voire au dérangement mental" et la pleine lune rappelle "en argot le postérieur, une partie du corps mal considérée, comme les pieds, opposée à la tête, siège de l’intelligence". Mais l’astre nocturne n’est pas le seul à faire les frais des expressions populaires.  RTL.fr, Con comme la Lune ? Mais pourquoi elle ?

Traductions du mot « balourdise »

Langue Traduction
Anglais clumsiness
Espagnol torpeza
Source : Google Translate API

Synonymes de « balourdise »

Source : synonymes de balourdise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « balourdise »

Partager