Acheminer : définition de acheminer


Acheminer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ACHEMINER, verbe trans.

I.− Emploi trans. (Littéralement. Mettre sur un chemin, conduire par un chemin vers...). Conduire, amener progressivement à, vers...
Rem. La prép. vers peut être suivie d'un subst. concr. (de lieu) ou d'un subst. abstr.; elle implique un but précis mais une démarche incertaine de son aboutissement c.-à-d. une simple orientation. La prép. à introd. soit un subst. abstr., soit un inf.; elle suppose une démarche irréversible et implicitement assurée de son aboutissement.
A.− Au propre. Acheminer qqc. à, vers, sur ...Acheminer un train sur Nancy ... :
1. La licence de retourner aux familles les colis des prisonniers décédés ou mis en congé de captivité nous permit dans le même temps d'acheminer à notre tour des paquets vers la France. F. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 113.
Rem. Syntagmes fréq. : acheminer le courrier, un colis, des médicaments, des vivres, etc.
Absol. [Sans compl. de destination exprimé] Acheminer le courrier, des vivres...
MAN. Acheminer un cheval. ,,Habituer un jeune cheval à marcher droit devant lui.`` (Ac. 1835).
TECHNOL. Acheminer une glace. ,,Débarrasser une glace des grosses aspérités immédiatement après sa coulée.`` (Lar. encyclop.).
B.− Au fig. [Le compl. introd. par à, vers ... est un subst. abstr. ou bien un inf. (introd. par à)] Diriger vers un but, faire progresser vers un certain résultat.
1. Rare. [Le compl. d'obj. est un inanimé] :
2. De même que l'alchimiste, se fondant sur les transmutations qu'il voyait s'opérer mystérieusement sous ses yeux, prétendait extraire enfin l'or de tous les corps qu'il pensait acheminer vers leur perfection, de même le transformiste se persuade découvrir l'acheminement des ébauches rudimentaires de la vie vers les formes supérieures et vers l'humanité. M. Blondel, L'Action,1893, p. 72.
2. [Le compl. d'obj. est un animé] :
3. Sa mère qui ne se livrait à d'autres pratiques dévotieuses que l'invocation postiche d'un ciel décousu et qui pensait, comme toute vraie guenon bourgeoise, que « les simagrées offensent notre créateur », n'était pas précisément le modèle qu'il aurait fallu pour l'acheminer à la perfection chrétienne. L. Bloy, La Femme pauvre,1897, p. 32.
4. Quand les oiseaux chantent pour leurs amours, que le coucou répète de bois en bois son cri mélancolique ils soupirent, arrivés à un nouveau départ. En vain cherchent-ils à gagner sur le temps. Ils ont beau retarder la garde du matin et abréger celle du soir : toute la nature épanouie les achemine vers l'exil. J. de Pesquidoux, Chez nous,t. 1, 1921, p. 234.
Absolument
a) Vx. [Ni le compl. d'obj. ni le compl. de destination ne sont exprimés] :
5. Comme M. de Saint-Cyran (et celui-ci lui en savait gré), saint François de Sales avance que l'amour de Dieu est nécessaire à l'entière pénitence, que la pénitence sans l'amour est incomplète; − oui, mais il le dit plus doucement. Il dit qu'elle est incomplète, et non pas nulle; il admet qu'elle achemine. Il n'effraie ni ne consterne en recommandant l'amour, au rebours des jansénistes, qui le commandent avec terreur. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, pp. 243-244.
b) Vx. [Le compl. de destination reste inexprimé] :
6. Et moi, avancé dans la vie, que ce jour donc m'achemine, m'affermisse. Que d'artiste, je devienne homme. Bien dire, c'est peu. Mais bien faire! J. Michelet, Journal,août 1850, p. 120.
c) Littér. [Le compl. d'obj. animé reste inexprimé] :
7. Un des plus aimables et des plus modernes anciens, Pline le jeune, a écrit une lettre pour faire remarquer que nous valons mieux quand nous sommes malades. Cette lettre est piquante, elle est vraie, elle achemine au Christianisme. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 3, 1848, p. 261.
8. ... vous entraînez dans votre chute l'anéantissement des valeurs qui vous surpassent et qui dépendent du fait d'être tout ensemble maintenues et transparentes au sein de votre vie même. Et ceci achemine insensiblement à sentir la vérité incluse dans la seconde citation, à savoir que notre foi en nous dépend essentiellement de celle que les autres ont placée en nous. Ch. Du Bos, Journal,sept. 1926, p. 112.
9. Mais la première pensée, c'est celle de la maladie, de l'obscur travail qui ronge et achemine incessamment vers la mort. M. Arland, L'Ordre,1929, p. 510.
Rem. Dans les emplois a et b, auj. sentis comme des arch., le verbe a une valeur nettement inchoative et signifie « mettre sur le bon chemin »; dans l'emploi c, l'obj. reste implicite parce que gén., comme avec d'autres verbes de mouvement (orienter, aboutir, etc.) à valeur perfective, et cet emploi est très vivant.
DR. Terme de procédure.,,Mettre en voie de ... « M. V ... soutenait qu'il les avait remis [des fonds], à titre de commission, aux personnes qui avaient traité avec la société, et cela dans l'intérêt de celle-ci... le Tribunal de commerce ne trouva pas que la preuve de cette remise fût faite, et il achemina M. V... à la faire; au lieu de cela, M. V... appela du jugement devant la Cour d'appel », Gaz. des Trib., 10-11 janv. 1876, p. 35, 3ecol.`` (Littré).
II.− Emploi pronom.
A.− [Le suj. désigne une pers. ou un animal]
1. Au propre. Aller à pied, se déplacer, se diriger vers un lieu :
10. ... puis, voyant que son ennemi ne cherchait plus à reprendre l'entretien, il se leva, prit lentement son chapeau, et s'achemina sans se presser vers la porte. R. Rolland, Jean-Christophe,La Révolte, 1907, p. 617.
11. Le soleil se cacha derrière d'épaisse brumes lorsque Albert et Herminien, portant sur leurs épaules le fragile cercueil de Heide, et les mèches folles de leurs cheveux tordues dans les dernières passées de l'ouragan, s'acheminèrent lentement vers le cimetière des grèves. J. Gracq, Au château d'Argol,1938, p. 178.
[Le compl. de destination reste inexprimé] :
12. Nous avons craint un moment pour sa vie. Le voilà sur pied, mais non de longtemps encore dans le cas de s'acheminer. A. de Lamartine, Correspondance,1830, p. 15.
13. Et le retour de ces gens était inouï; les pères blancs en tête, ils s'acheminaient très lentement, les yeux fermés et les mains jointes. J.-K. Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 83.
2. Au fig. Avancer vers, progresser par étapes vers un certain résultat :
14. Ma femme s'achemine aussi prudemment que possible vers sa guérison : elle me laisse bien augurer, tout en m'épouvantant, par un appétit de jeune loup. S. Mallarmé, Correspondance,1864, p. 140.
15. Les passions sont donc chez Spinosa le signe auquel nous pouvons reconnaître que nous nous acheminons nécessairement vers la mort. J. Vuillemin, Essai sur la signification de la mort,1949, p. 54.
Vx. [Suivi d'un inf.] Être progressivement conduit à :
16. − Elle avait de jolies dents, elle aimait à rire pour les faire voir. Or, fille qui aime à rire s'achemine à pleurer; les belles dents perdent les beaux yeux. V. Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 247.
B.− [Le suj. désigne une chose]
1. Au propre. [Le suj. désigne une chose capable de se déplacer.] Se mettre en chemin, avancer vers :
17. Mais tout ce spectacle varié, offert aux regards par le groupe des Andaman, passa vite, et le Rangoon s'achemina rapidement vers le détroit de Malacca, qui devait lui donner accès dans les mers de la Chine. J. Verne, Le Tour du monde en quatre-vingts jours,1873, p. 84.
[Le compl. de destination reste inexprimé] :
18. Ainsi le long et lent convoi s'achemine. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 514.
P. ext. [Le sujet désigne le lieu (au propre ou au fig.) par où l'on s'achemine] :
19. Plus lente et plus inexorable s'achemine la route, dont les ornières raboteuses dessinent le sillon des humains qui l'ont empruntée. R. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 258.
P. transposition dans le temps :
20. − Ah! Bittô, quel désir mène tes pieds distraits Aux dangereux sentiers de la campagne ardente? D'invisibles Erôs habitent les forêts, Et des poisons subtils montent du cœur des plantes : Retourne te mêler aux travaux du matin, Car l'heure de midi promptement s'achemine, Ou bien va regarder dans ton petit jardin Si la nuit a mûri les vertes aubergines ... A. de Noailles, Le Cœur innombrable,1901, p. 121.
2. Au fig. Évoluer, tendre progressivement vers :
21. Quel mal y a-t-il à ce que excessivement ait pris le sens de extrêmement ou que le mot potable s'achemine vers la signification générale de convenable? R. de Gourmont, Esthétique de la langue française,1899, p. 121.
22. En tout cas, tandis que la magie évoluait de plus en plus vers une « philosophie de la nature », dont les théosophes romantiques nous donnent encore un éclatant exemple, la religion s'acheminait progressivement sinon vers une philosophie de l'esprit, du moins vers une doctrine et une pratique de la spiritualité pure. J. Vuillemin, Essai sur la signification de la mort,1949, p. 225.
Rem. Dans l'emploi pronom., le verbe est le plus souvent accompagné d'une détermination adv. indiquant surtout l'allure ou parfois les conditions gén. du cheminement (ex. 11, 13, 14, 15, 20, 22).
Prononc. − 1. Forme phon. : [aʃmine], j'achemine [ʒaʃmin]. Eng. : /aʃmin/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : acheminement. Cf. aussi chemin.
Étymol. ET HIST. − 1. Au propre a) ca 1100 pronom. « se mettre en route » (Rol., éd. Bédier, 365 : Entret en sa veie, si s'est achiminez); b) fin xiie-début xiiies. trans. « mettre sur la voie, diriger vers un lieu (obj. animé) » (Les Loh., Ars. 3142 ds Gdf. Compl. : Paier me firent tout a ma volenté Et bon conduit por moi acheminer); 2. au fig. a) 1606 trans. « faire avancer vers un but » (Nicot : Acheminer un affaire, par métaphore, est le commencer et le mettre en train); b) 1670 pronom. s'avancer par étapes » (Racine, Britannicus, I, 1, 111 : Depuis ce coup fatal, le pouvoir d'Agrippine Vers sa chute, à grands pas, chaque jour, s'achemine); 3. 1690 terme de manège, part. passé adj. acheminé, -ée « (d'un cheval) presque dressé, rompu » (Fur. : On appelle en termes de Manège, un cheval acheminé, celuy qui a des dispositions à être dressé, qui connoît la bride, et répond aux éperons); 1771 acheminer un cheval « habituer un poulain à aller droit devant lui », Trév. Dér. de chemin*; préf. a-1* et dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 534. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 701, b) 403; xxes. : a) 1 052, b) 821.
BBG. − Bar 1960. − Bénac 1956. − Chesn. 1857. − Littré-Robin 1865.

acheminer « faire avancer sur un chemin, mettre en chemin »

Acheminer : définition du Wiktionnaire

Verbe

acheminer \a.ʃə.mi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’acheminer)

  1. Faire entrer, faire avancer dans un chemin.
    • Il achemina son armée vers Rome.
  2. Transporter vers une destination.
    • Officiellement le capitaine allait chaque jour en auto à Nyangara pour s'assurer que son hélice n'était pas encore arrivée à Juba, où elle devait être acheminée par l'Imperial Airways. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • Il fallait ne pas faire des paquets trop volumineux et trouver quelqu'un pour les acheminer. — (Catherine Rome, Les bourgeois protestants de Montauban au XVIIe siècle, 2002)
  3. (Figuré) Ce qui prépare à une certaine fin, de ce qui conduit à un certain but.
    • Chaque jour nous achemine à la mort.
    • Cette négociation peut acheminer à la paix.
  4. (Pronominal) Se diriger vers.
    • De Mouy descendit de cheval, jeta la bride aux mains de son laquais, s’achemina vers le guichet, se fit reconnaître de la sentinelle, introduisit La Mole dans le château, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre V)
    • Vers quelle kasbah s’acheminent toutes ces Maugrabines qui louvoient la-bas ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  5. (Pronominal) (Figuré) Être en bon train ; avancer.
    • Cette affaire s’achemine.
    • Il s’achemine à grands pas vers la ruine.

Verbe

acheminer \Prononciation ?\

  1. (Intransitif) ou (Pronominal) Prendre la route ; s’acheminer.
    • Vers le castel s’est tost aceminés — (Hervis de Metz, édition de E. Stengel, p. 44, 1200-25)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Acheminer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACHEMINER. v. tr.
Faire entrer, faire avancer dans un chemin. Il achemina son armée vers Rome. Nous nous acheminâmes vers tel endroit. Au figuré il se dit de Ce qui prépare à une certaine fin, de ce qui conduit à un certain but. Chaque jour nous achemine à la mort. Cette négociation peut acheminer à la paix. Il s'achemine à grands pas vers la ruine. Fig., Cette affaire s'achemine, Elle est en bon train, elle avance. En termes de Manège, Acheminer un cheval, Habituer un jeune cheval à marcher droit devant lui. Adjectivement, en termes de Manège, Un cheval acheminé, Un cheval presque dressé.

Acheminer : définition du Littré (1872-1877)

ACHEMINER (a-che-mi-né) v. a.
  • 1Mettre dans le chemin, au propre et au figuré. Acheminer du blé vers le camp. La joie où vous m'acheminez…, Molière, le Dép. V, 5. C'est une nouvelle qui achemine la paix, Sévigné, 329. Il refusait d'acheminer cette affaire par des voies raisonnables, Bossuet, Projet. Au trépas Chaque moment de plaisir l'achemine, La Fontaine, Mandrag.
  • 2 En termes de manége, acheminer un cheval, habituer un jeune cheval à marcher devant lui.
  • 3S'acheminer, v. réfl. Se mettre en chemin, partir pour. Je n'ai point trouvé étrange de les voir arrivés où je les avais vus s'acheminer, Guez de Balzac, 7e Disc. sur la cour. Le maréchal s'étant acheminé pour aller à Trèves…, Sévigné, 205. Une troupe mutine, Maîtresse de la ville, au palais s'achemine, Quinault, Paus. V, 1.
  • 4 Fig. Arriver à son but, à ses fins. Sa sagesse… S'achemine à grands pas à l'empire du monde, Corneille, Nic. V, 1. Depuis ce coup fatal le pouvoir d'Agrippine Vers sa chute à grands pas chaque jour s'achemine, Racine, Brit. I, 1. L'œuvre de Dieu s'acheminait, Bossuet, Hist. II, 5. Les choses s'acheminent où nous voulons, Molière, Pourc. III, 1. Il n'y a pas une ode dont le but soit plus évident et où le poëte s'y achemine plus droit, Diderot, Lettr. à Gal. Ce qui fut décidé maintenant s'examine ; Et vers nous pas à pas la raison s'achemine, Chénier M. J. Charles IX, II, 3. On est trop heureux de n'être trompé que dans des choses médiocres ; les grandes ne laissent pas de s'acheminer ; et c'est la seule chose dont un grand homme doit être en peine, Fénelon, Tél. XXII.

HISTORIQUE

XIe s. [Il] entre en sa veie, si s'est acheminez, Ch. de Rol. 26. Vers doulce France tuit sont acheminié, ib. 53.

XIIe s. Ne à haut ne à bas lur conseil ne mustrerent ; Quant il virent lur aise, par nuit s'acheminerent, Th. le Mart. 50. Quant il orent ensemble, tant cum voldrent, parlé, Muntent sur lur chevals et sunt acheminé, ib. 118. En vers la mer se sunt nuitantre acheminé, ib. 50.

XIIIe s. Il issent de la ville ; es les acheminés, Ch. d'Ant. III, 588. Jusques à l'endemain que sont acheminé, ib. III, 477. Ysengrin s'est acheminez, Et erre tant qu'il vint à cort, Renart, 8248. Lors après cele departie, Eschivant la destre partie, Vers la senestre m'achemin Por querre le plus brief chemin, la Rose, 10063. Si [elle] l'a tant poursivui [le sentier] et tant acheminé…, Berte, 45. Au temps que les cornoilles braient Et la froidure s'achemine…, Rutebeuf, II, 66.

XVe s. Si s'en achemina [de Dynant] vers Vennes, Froissart, I, I, 208.

XVIe s. Chose à quoy nature mesme nous achemine, Montaigne, I, 11. Il s'achemina de ce pas au supplice, Montaigne, I, 19. Mon opinion est de les acheminer tousjours aux meilleures choses et plus proufitables, Montaigne, I, 159. [Cette chose] acheminant ainsi cette amitié que nous avons nourrie, Montaigne, I, 206. Estant donc les Barbares acheminez en ceste intention vers Rome…, Amyot, Cam. 31. Ses affaires estoient jà si bien acheminez qu'il les tenoit pour achevez, Amyot, Tim. 12. Quand toute la monstre de son triumphe fut acheminée, luy mesme monta dessus son chariot triumphal, Amyot, Marc. 10. Lucullus ne laissa point d'acheminer et haster son armée le plus tost qu'il lui fut possible, Amyot, Lucull. 44. Ces choses ainsi faittes, Lucullus s'achemina devers la cité de Tigranocerta, Amyot, ib. 48.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACHEMINER. Ajoutez :

5 Terme de procédure. Mettre en voie de… M. V… soutenait qu'il les avait remis [des fonds], à titre de commission, aux personnes qui avaient traité avec la société, et cela dans l'intérêt de celle-ci… le Tribunal de commerce ne trouva pas que la preuve de cette remise fût faite, et il achemina M. V… à la faire ; au lieu de cela, M. V… appela du jugement devant la Cour d'appel, Gaz. des Trib. 10-11 janv. 1876, p. 35, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Acheminer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACHEMINER un cheval, (Manege.) c’est accoûtumer un poulain à marcher droit devant lui. Voyez Poulain. Cheval acheminé est celui qui a de la disposition à être dressé, qui connoît la bride & répond aux éperons, qui est dégourdi & rompu. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « acheminer »

Étymologie de acheminer - Littré

À et cheminer ; picard, akeminer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de acheminer - Wiktionnaire

(c. 1100) Dérivé de chemin avec le préfixe a- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « acheminer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acheminer aʃmine play_arrow

Conjugaison du verbe « acheminer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe acheminer

Évolution historique de l’usage du mot « acheminer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « acheminer »

  • Le centre régional en Afrique du Sud est en phase finale d’ouverture. Ce système de réseau en étoile permet d’acheminer le fret et les travailleurs médicaux et humanitaires vers les lignes de front, avec des vols entre les hubs mondiaux et régionaux, puis des vols vers les pays prioritaires, où les services commerciaux sont perturbés par les mesures de confinement ou la fermeture des frontières. ONU Info, Lutte contre Covid-19 : l'ONU a acheminé plus de 10.000 m3 d'aide humanitaire et médicale dans 121 pays | ONU Info
  • L’intervention a nécessité la création de binômes équipés de battes à feu car il était compliqué d’acheminer tout le matériel nécessaire en haut du terril. 3 hectares sont partis en fumée. Fort heureusement, le vent n’a pas entrainé la propagation du feu vers les habitations et les usines situées en contrebas du terril. La police était sur place. Il pourrait s’agir d’un incendie d’origine volontaire. France 3 Hauts-de-France, Pas-de-Calais : incendie sur le terril de Fouquières-lès-Lens, 3 hectares de végétation partis en fumée
  • Cinq pompes vont être installées sur 3 radeaux pour acheminer l'eau située loin du bord du lac, plus adaptée, grâce à la mise en place d'une canalisation semi-flottante de 900 m de longueur sur le lac. Lyon Capitale, Lyon : des pompes provisoires installées sur l'un des lacs de Miribel

Images d'illustration du mot « acheminer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « acheminer »

Langue Traduction
Portugais encaminhar
Allemand leiten
Italien trasportare
Espagnol canalizar
Anglais route
Source : Google Translate API

Synonymes de « acheminer »

Source : synonymes de acheminer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « acheminer »


Mots similaires