La langue française

Vanner

Sommaire

  • Définitions du mot vanner
  • Étymologie de « vanner »
  • Phonétique de « vanner »
  • Citations contenant le mot « vanner »
  • Traductions du mot « vanner »
  • Synonymes de « vanner »
  • Antonymes de « vanner »

Définitions du mot vanner

Trésor de la Langue Française informatisé

VANNER1, verbe trans.

A. − AGRIC. Débarrasser les céréales des impuretés qui les accompagnent en les secouant dans un van ou dans tout ustensile en tenant lieu. Vanner le grain, l'avoine.
1. [Le suj. désigne une pers.] Voici les gerbes!... Elles nous ont coûté de la peine, c'est vrai; mais nous allons les battre, les vanner, les cribler (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 137).Quand le moissonneur vanne son blé, on voit s'envoler au vent les pailles légères et l'écorce du grain (Alain, Propos, 1929, p. 834).
Empl. abs. Pelle à vanner. Il vannait, il raccommodait des filets, il équarrissait (...), affûtait des pieux (Cladel, Ompdrailles, 1879, p. 140).
P. anal. Quand on a séparé le blé de la paille, on la vanne, si je puis dire, à la fourche, de préférence lorsqu'il y a du vent. C'est un très beau spectacle que celui de tous ces hommes qui, d'un grand geste circulaire, lancent les chaumes vers le ciel où ils se dispersent au milieu d'un nuage de poussière dorée (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 264).
2. [Le suj. désigne une machine agricole] Je les verse [les boisseaux de blé] ensuite dans la trémie de ce petit moulin à ventilateur, qui, mis en mouvement par le même courant, le vanne et le crible (Crèvecœur, Voyage, t. 2, 1801, p. 40).Aujourd'hui une machine à vapeur bat et vanne à la fois le blé (...). Elle happe et elle broie à la manière d'une bête féroce qui s'assouvit (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 146).
Empl. pronom. passif. Une autre gerbe succède et une autre encore, une autre toujours. Et le grain pleut sur les cribles, y saute, s'y trie, s'y vanne sous les pelles qui l'éventent (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 60).
B. − P. ext.
1. Secouer, faire voler.
a) [Le compl. d'obj. désigne un inanimé concr.] Scarbo (...) vannait sur mon toit, au cri de la girouette, ducats et florins qui sautaient en cadence (Bertrand, Gaspard, 1841, p. 121).
b) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Le petit train nous vanne sur les banquettes, entre des rails trop larges, qui n'ont pas été faits à sa mesure (Renard, Écorn., 1892, p. 65).
2. ART CULIN. Remuer une sauce, une crème épaisse pour éviter la formation d'une peau au moment de son refroidissement. Incorporez le parmesan râpé (...). Vannez pour bien mélanger, rectifiez l'assaisonnement (Gdes heures cuis. fr.,P. Montagné,1948, p. 189).
C. − Au fig.
1. Opérer un tri minutieux, épurer, purifier. Que sont ces éplucheurs, ces hommes importans Qui vannent le langage et qui passent leur temps À définir les mots par ordre alphabétique Auprès de ce géant du monde poétique [Hugo] ? (Pommier, Crâneries, 1842, p. 41).
2. Soumettre à un examen détaillé, à une critique sévère. Synon. passer au crible (v. crible1).Il ne s'était pas rencontré de ministre qui eût pris sur lui d'avoir une opinion (...) sans que cette opinion, cette chose, eût été vannée, criblée, épluchée par les gâte-papier (...) de ses bureaux (Balzac, Ferragus, 1833, p. 136).
D. − Fam. Fatiguer, épuiser (quelqu'un). Synon. éreinter, harasser.Le plus embêtant, c'est d'y avoir repincé une insomnie totale qui dure déjà depuis cinq ou six nuits et me vanne (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1898, p. 312).Moi, la campagne, ça me vanne, dit le comique en bâillant. Ça me fiche un sommeil! (Colette, Music-hall, 1913, p. 8).
Prononc. et Orth.: [vane], (il) vanne [van]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. xies. judéo-fr. « secouer le grain dans un van pour en enlever les impuretés » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 144); ca 1200 part. passé adj. vanee (Chevalier Cygne, éd. C. Hippeau, p. 164); ca 1260 vanner (Philippe de Novare, Les Quatre Ages de l'homme, éd. M. de Fréville,74); 2. ca 1230 des miex vanés « des meilleurs » (Chevalier deux épées, 9743 ds T.-L.); fin xiiies. vané « convenable, purifié » (Jacques de Baisieux, Dit sur les V lettres de Maria, 178 ds A. Scheler, Trouvères belges, I, 1876, p. 211); 3. 1377 « berner, se moquer de » (Lettre de rémission ds Du Cange, s.v. vanna); 1690 vener fig. « faire marcher » (Fur.); 4. 1479 « tourmenter, harasser » (Jean Molinet, La Journée de Therouenne ds Faictz et dictz, éd. N. Dupire, t. 1, p. 129, vers 57 et p. 133, vers 174); 1844 vannée « épuisée, harassée » (Sand, Jeanne, p. 441). Issu d'un lat. pop. *vannare corresp. au lat. class. vannere, ces 2 formes ayant des représentants dans les lang. rom., avec parfois des croisements (v. FEW t. 14, p. 162a). Fréq. abs. littér.: 30.
DÉR. 1.
Vannage, subst. masc.a) Opération qui consiste à nettoyer le grain dans un van; résultat de cette opération. Les travaux à la suite desquels la volonté peut ainsi s'arrêter fermement à une résolution difficile, pénible, sont comparables à un vannage de grains. L'idée qui domine est enveloppée, perdue, parmi une foule de petites idées secondaires, contradictoires, qui se pressent toutes à la fois, qu'il faut secouer longtemps avant qu'elles s'écoulent et disparaissent, laissant enfin l'autre seule, nette, évidente (Duranty, Malh. H. Gérard, 1860, p. 319).b) Au fig., fam. Grande fatigue. Au bout d'une nuit de noce (...) c'est le grand vannage (Bruant1901, s.v. abattement).c) Géomorphol. Synon. de déflation (v. ce mot B). (Ds GDEL). [vana:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1878. 1resattest. 1293 vanage « épuration du grain avec le van » (C'est dou moulin ki fu Jakemon le roy, chirog., Arch. Tournai ds Gdf.), 1403 vennage (Exéc. test. de Huart de Rely, Arch. Tournai, ibid.); av. 1678 vannage (Traité entre la cité et le monastère de Breteuil ds Du Cange, s.v. vannatio), 1776 vannage (Restif de La Bret., Le Paysan perverti, t. 4, p. 160); de vanner1, suff. -age*.
2.
Vannure, subst. fém.Ensemble de poussières et impuretés séparées du bon grain après vannage. Les fines particules de vannure mises en suspension dans l'air peuvent présenter un danger pour les voies respiratoires et les yeux (Encyclop. de méd., d'hyg. et de sécur. du travail, Genève, Bureau internat. du Travail, t. 2, 1974, p. 1282). [vany:ʀ]. 1resattest. 1291 vaneure (Livre des jurés de l'abbaye de Saint-Ouen de Rouen, fo241 ro, Arch. Seine-Inférieure ds Gdf. Compl.), xves. [date ms.] vanneure (Jean Corbichon, Propriétés des choses, XVII, 153, B. N. 22533, 297b, ibid.), 1553 vannure (Bible, impr. Jean Gérard, Amos, chap. VIII); de vanner1, suff. -ure*.

VANNER2, verbe trans.

TRAV. PUBL. [Corresp. à vanne1A 1 a] Munir d'une ou de plusieurs vannes une rivière, une écluse, un barrage pour en régler le débit. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc.: [vane]. Étymol. et Hist. 1694 (Corneille (Th.): On dit aussi Vanner de dosses quelque endroit, pour dire, Y mettre des vanteaux de bois, quand on veut arrester l'eau, ou faire des bastardeaux). Dér. de vanne1*; dés. -er.

VANNER3, verbe

Pop., fam. [Corresp. à vanne2]
A. − Empl. intrans.
1. Dire des vannes. Synon. blaguer (fam.), charrier1(pop.), plaisanter.En 1919, lorsque le caporal Dimier annonce qu'il (...) rentre à Paris, un joyeux lui dit: « tu veux vanner »tu veux plaisanter (Galtier-Boissière, Devaux, Dict. arg., 1939, p. 12).
2. Afficher une attitude suffisante et prétentieuse, faire le fanfaron. Synon. fam. crâner, frimer1.On l'appelait Henri-les-Gants-Blancs pour sa manie de vanner avec des mitaines de garçon d'honneur (Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953, p. 104).
B. − Empl. trans. Vanner qqn.,,Lui envoyer des vannes, se moquer de lui méchamment`` (GDEL).
Prononc.: [vane]. Étymol. et Hist. 1791 (Hébert, Le Père Duchesne, no98, 4 ds Quem. DDL t. 38: ils ont dit à leur roi, qui étoit un imbécile, foutez nous le camp, & et le roi a vanné) [1874 arg. des voyous « débiter un boniment » et « tenir des propos désobligeants et mensongers » d'apr. Esn. 1966] 1900 « mentir » (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle); 1927 « être content, jubiler » (Dussort, Preuves exist., dép. par Esnault, 1938, p. 204); 1939 « plaisanter, dire des vannes » (Galtier-Boissière, Devaux, loc. cit.); 1953 « faire le fanfaron » (Simonin, loc. cit.). Spécialisation d'empl. de vanner1* (v. étymol. et hist. 3) ou refait, surtout aux empl. les plus récents sur vanne2*.

Wiktionnaire

Verbe

vanner \va.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se vanner)

  1. Nettoyer les grains au moyen d’un van ou en les lançant en l'air.
    • Vanner du blé, de l’avoine, de l’orge.
    • […] ces groupes de femmes sur les rochers à pic, prenant la direction de l’air et vannant le blé entre leurs mains levées, avec des gestes d’évocation. — (Alphonse Daudet, La moisson au bord de la mer, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 215.)
  2. (Familier) Épuiser, exténuer, claquer.
  3. (Cuisine) Touiller avec une cuillère en bois ou agiter la casserole où se trouve une sauce en train de refroidir. L’objectif est d’éviter la formation d’une peau.
  4. (Familier) Se moquer de quelqu’un.
    • Le groupe le vanne sec, comme c’est l’habitude ici, dans le bassin minier, avec des répliques du tac au tac. — (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 44.)
  5. (Pronominal) réciproque (Familier) Se moquer mutuellement.
  6. (Vieilli) (Rare) (Populaire) S’enfuir, en parlant de personnes, ou d’un animal, par anthropomorphisme.
    • (Liège) Regarde le vanner. Du wallon. Vane èvôye ! : Fous le camp ! ; vane foû dchâl : Sors d’ici ! ; ce qui explique la persistance de ce sens en Wallonie. — (Haust, Dictionnaire wallon-liégeois)

Verbe

vanner \Prononciation ?\ intransitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de vener.

Forme de verbe

vanner \ˈvãnːɛr\

  1. Forme mutée de banner par adoucissement (b > v).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VANNER (va-né) v. a.
  • Nettoyer des grains au moyen d'un van. Vanner de l'avoine, de l'orge, du blé.

    Fig. Et les bois dont le zéphyr vanne Toutes les graines dans les airs, Hugo, Feuilles d'automne, 9.

HISTORIQUE

XIIIe s. On parole de batre et de vanner, Et de foïr [fouir] et de hanner, Mais ces deduis trop me deplaisent, cité dans COUSSEMAKER, l'Art harmonique, p. 236.

XIVe s. Quand l'orge sera seche, si la vennez, Ménagier, II, 5. Par esbatement pristrent icellui Lambertet en disant : vous devez estre vannez [berné], Du Cange, vanna.

XVe s. [Pierre de Craon disgracié] s'en alla en Bretaigne… et luy compta [au duc] comment on l'avoit vanné, Froissart, IV, p. 114, dans LACURNE. Mieulx scevent battre que vanner, à pluseurs font affliction Par leur rude pugnicion, Deschamps, Poésies mss. f° 404.

XVIe s. Vanner sa farine au vent, Cotgrave Ce pendant que j'ahanne à mon bled que je vanne à la chaleur du jour, Du Bellay, J. Un vanneur de blé aux vents.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VANNER, v. act. (Gram.) c’est en général agiter dans un van la graine pour la nettoyer. Voyez Van.

Vanner les aiguilles, (Aiguillier.) c’est les faire ressuyer dans du son chaud un peu mouillé, après qu’elles ont été lescivées ou lavées dans de l’eau avec du savon : voici comme on vanne les aiguilles. On les enferme avec du son dans une boëte ronde de bois qui est suspendue en l’air avec une corde, & on agite cette boëte jusqu’à ce que le son soit entierement sec, & les aiguilles sans aucune humidité. Voyez Aiguille, & la machine à vanner les aiguilles, fig. & Pl. de l’Aiguillier.

Vanner, en terme d’Epinglier, c’est séparer le son d’avec les épingles en les remuant sur un plat de bois, comme on remue le froment dans un van, excepté que l’un se fait aux genoux, & l’autre avec les mains seulement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vanner »

(XIe siècle) Du latin populaire vannare, classique vannere. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. vannare, vanner, et fig. faire sauter, de vannus, van.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vanner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vanner vane

Citations contenant le mot « vanner »

  • Je bloque ceux qui vont vanner Ilicic, sachez que c’est pas drôle du tout et que ça peut arriver à tout le monde, ça dépasse le cadre du football làCourage à lui c’est pas facile du tout 🙏 Blasting News, PSG : Josip Ilicic ne jouera pas face aux parisiens à cause de problèmes personnels
  • Le 3 juin, on fête la Saint Kevin. Et les internautes ont saisi l'occasion pour vanner ceux qui, dans l'inconscient collectif, sont souvent vus comme une espèce un peu à part… GQ France, Pour leur fête, les “Kevin" se font vanner sur les réseaux sociaux | GQ France
  • Nagui a ainsi rappelé à Anne que tout avait alors commencé sur des blagues à propos de l'infidélité. La nouvelle championne s'est alors saisie de la perche qui lui est tendue pour vanner l'animateur. "A ce qu'il paraît, vous, vous n'êtes pas... J'ai cru comprendre. (...) A priori, Sandrine savait des choses," a ainsi déclaré Anne, insinuant alors que le compagnon de Mélanie Page ne serait pas très fidèle. Très étonné par cette affirmation, Nagui tente alors de rétablir la vérité, en expliquant que Sandrine et lui se vannaient seulement sur le sujet, ce samedi 28 mars. "Non, Sandrine ne savait rien. Elle m'a simplement dit : 'Si vous réagissez comme ça, c'est qu'il y a un problème, donc... C'est comme ça qu'elle a fait la vanne. Et comme j'ai fait l'homme offusqué en disant : 'Puisque c'est ça, vous perdrez aujourd'hui !'", a-t-il alors rectifié. Une prophétie qui s'est malheureusement réalisée pour Sandrine. , La nouvelle championne vanne Nagui sur sa fidélité, il riposte (VIDEO)

Traductions du mot « vanner »

Langue Traduction
Anglais winnowing
Espagnol aventar
Italien vagliatura
Allemand gewinnen
Chinois 风吹
Arabe التذرية
Portugais peneirar
Russe лопата
Japonais 選別
Basque garigar- bitzeko
Corse vincendo
Source : Google Translate API

Synonymes de « vanner »

Source : synonymes de vanner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vanner »

Partager