La langue française

Harasser

Définitions du mot « harasser »

Trésor de la Langue Française informatisé

HARASSER, verbe trans.

Fatiguer jusqu'à l'épuisement; user. L'intervention anglaise dans l'affaire Muselier succède, d'ailleurs, à une série d'autres pressions et abus du même genre (...) que je n'ai pu repousser qu'à grand-peine et qui harassent ma confiance dans la sincérité des Britanniques en tant qu'alliés (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 659) :
Nous sommes deux races sur la terre. Ceux qui ont besoin des autres, que les autres distraient, occupent, reposent, et que la solitude harasse, épuise, anéantit (...) et ceux que les autres, au contraire, lassent, ennuient, gênent, courbaturent, tandis que l'isolement les calme, les baigne de repos dans l'indépendance et la fantaisie de leur pensée. Maupass., Contes et nouv., t. 2, Qui sait? 1890, p. 1187.
Emploi pronom. réfl. Voici une cinquième fille visiblement résolue à se harasser le moins possible. Elle n'est ni debout, ni agenouillée, ne fût-ce que sur un genou (Bloy, Journal,1900, p. 20).
Prononc. et Orth. : [aʀase] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1527 « harceler » (C. de Seyssel, trad. de Thucydide, VII, 7 ds Hug.; 2. 1562 harassé part. passé « épuisé de fatigue » (Chanson du franc archer ds Gdf. Compl.). De l'a. fr. harace/harache employé surtout dans les loc. courre a la harache « poursuivre » (xives., Le Dit des Patenostres ds Nouv. Recueil de Fabliaux, éd. A. Jubinal, I, 239), prendre aucun par la harache « prendre quelqu'un de force » (ca 1350, G. Le Muisit, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, I, 273), lequel est issu de bonne heure de l'interj. hare (v. haro) à l'aide du suff. péj. et augm. -ace*; dés. -er; cf. FEW t. 16, p. 151 a. Fréq. abs. littér. : 21.
DÉR.
Harassement, subst. masc.État d'une personne harassée; fatigue, lassitude extrême. Ah! cette sécheresse! ces harassements de reprendre, à froid et d'une âme rétrécie, des théories qui hier m'échauffaient! Ah! presser une imagination, systématiser, synthétiser, éliminer, affiner, comparer! besogne d'écœurement! dégoût! d'où l'on atteint la stérilité (Barrès, Barbares,1888, p. 244).[aʀasmɑ ̃] init. asp. 1resattest. a) 1572 « tracas, tourment » (J. Amyot, Œuvres morales, p. 181 vo), b) 1609 [date d'éd.] « état d'une personne harassée » (M. Lescarbot, Histoire de la Nouvelle France, I, 479, ds Gdf. Compl.); du rad. de harasser, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Verbe 1

harasser (h aspiré) \a.ʁa.se\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Fatiguer à l’excès, éreinter.
    • Harasser un cheval.
    • Le train du cheval l’a harassé.
    • Être harassé de fatigue.
    • Des troupes harassées.

Verbe 2

harasser (h aspiré) \a.ʁa.se\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cuisine) (Désuet) Faire une poëlée de châtaignes dans une harassoire.
    • Harasser :(des châtaignes) : les torréfier dans une harassoire — (Du Bois, Glossaire du Patois Normand)
    • Ce sont aussi les soirées d'hiver passées en famille à harasser les châtaignes dans la grande cheminée où on se brûlait les doigts pour les goûter et voir si la cuisson était à point — (Ghislaine Gaillard, Le messager de l'âme, XXe s.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HARASSER. (H est aspirée.) v. tr.
Fatiguer à l'excès. Harasser un cheval. Le train du cheval l'a harassé. Ce long discours harassa l'auditoire. Être harassé de fatigue. Des troupes harassées.

Littré (1872-1877)

HARASSER (ha-ra-sé) v. a.
  • Fatiguer à l'excès. Une longue route l'avait harassé.

    Se harasser, v. réfl. S'épuiser de fatigue.

HISTORIQUE

XVIe s. Le crocheteur et le savetier, touts harassez et hallebrenez qu'ils sont de travail et de faim, Montaigne, III, 335.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « harasser »

(Verbe1) Dénominal de l’ancien français harace/harache employé surtout dans les locutions courre a la harache (« poursuivre ») ou prendre aucun par la harache (« prendre quelqu'un de force ») et devenue à l’arrache.
(Verbe2) De ancien français harace/harasse, employé en Bretagne et en Normandie exclusivement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Normand, hérasser ; angl. to harass. Origine ignorée. Les Anglais font venir leur mot du français. Nicot dit que harasser vient de haras, à cause que l'étalon, à force de saillir les juments, se harasse, se fatigue. On a parlé aussi du celtique : gaélique, sàraich, harasser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « harasser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
harasser arase

Citations contenant le mot « harasser »

  • Dans le cadre de sa décision, la Commission avait également fait savoir que le détenu avait traité sa conjointe «comme un bien et service ne servant qu’à rapporter financièrement» et en août de la même année, une accusation de menace avait été déposée, qui, finalement, s’était soldée par la signature d’un document où il s’engageait à ne pas «harasser, molester, harceler, importuner et épier» sa conjointe. Le Journal de Québec, Un détenu poursuit Ottawa pour 30 000$ parce qu'il ne peut pas avoir de «contact physique» avec sa conjointe | JDQ

Traductions du mot « harasser »

Langue Traduction
Anglais harass
Espagnol acosar
Italien molestare
Allemand belästigen
Chinois 骚扰
Arabe مضايقة
Portugais molestar
Russe харасс
Japonais 嫌がらせ
Basque jazartzeko
Corse fustigà
Source : Google Translate API

Synonymes de « harasser »

Source : synonymes de harasser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « harasser »

Harasser

Retour au sommaire ➦

Partager