La langue française

Importuner

Sommaire

Définitions du mot importuner

Trésor de la Langue Française informatisé

IMPORTUNER, verbe trans.

A. − Qqn importune qqn.Déranger, fatiguer en intervenant mal à propos, ennuyer par une présence ou un comportement déplacé. Synon. gêner, exaspérer, assommer (fam.), tracasser; anton. amuser, divertir, laisser (en repos).Je ne voudrais pas vous importuner plus longtemps; je crains de vous importuner; être importuné de visites, de visiteurs; importuner qqn de questions, de demandes, de ses cris, de ses plaintes. Je ne lui en veux pas; je l'importunais; il m'a fait chasser; il a bien fait (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 254).Dans la candeur et l'intensité de son zèle, il ne craint pas d'importuner la jeune malade; il ne s'aperçoit même pas qu'il l'encombre un peu (Bremond, Hist. sent. relig., t. 3, 1921, p. 12) :
1. ... ah! mais j'y pense, voici Noël; je ne puis décemment importuner ce prêtre qui doit confesser ses clients, car l'on communie beaucoup ce jour-là. Laissons passer son coup de feu, nous verrons après. Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 82.
Emploi abs. Mais déjà celui-ci avait détourné la tête, ne voulant pas importuner, et sortit (Proust, Guermantes 2,1921, p. 343).
En partic. Importuner une femme. L'ennuyer en la poursuivant de ses assiduités. Être importuné des hommages d'un homme; importuner une femme de ses assiduités, de son amour, de ses caresses. Une femme très jolie, très sex-appeal, est importunée dans la rue par des hommes qui la suivent (Aymé, Bœuf cland.,1939, p. 190).
Au fig., littér. Importuner les dieux, le ciel, le sort (de ses prières, de ses vœux). Faire des supplications instantes, implorer la divinité souvent et mal à propos. Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance, N'ira plus de ses vœux importuner le sort (Lamart., Médit.,1820, p. 77).Vous demanderez s'il est permis d'invoquer les puissances surnaturelles au sujet d'une clef perdue, (...) si l'on peut se permettre d'importuner Dieu de ces choses (Alain, Propos,1929, p. 851).
B. − P. anal. Qqc. importune qqn.Incommoder. Synon. agacer, déranger, gêner.La fumée du tabac vous importune-t-elle? Bruit, souci, souvenir, visites qui importunent qqn. Une odeur (...) ténue, sournoise, écœurante, et qui toutefois ne m'importunait guère (A. France, Pt Pierre,1918, p. 32).Importuné par ce ronflement, il s'avisa qu'il était plus bruyant et plus embarrassé que de coutume (Mauriac, Génitrix,1923, p. 384) :
2. Tout le fâchait, l'irritait. Quand la Belcredi, par hasard, chantait dans le petit salon, quelque douce et ravissante que fût la musique, ce bruit, si proche, importunait le jeune homme. Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 272.
Prononc. et Orth. : [ε ̃pɔ ʀtyne], (il) importune [ε ̃pɔ ʀtyn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1456-67 « gêner, fatiguer par une action intempestive ou des démarches trop insistantes » (Cent Nouv. Nouv., éd. Fr. P. Sweetser, 92, p. 523 : Et sans se faire trop importuner ne traveiller de requestes); 2. 1637 pronom. « s'inquiéter, être contrarié » (Malherbe, Les Epistres de Sénéque, 56 ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 2, p. 466 : Chrysippus... s'importunoit tellement d'être salué, qu'il en étoit à la mort). Dér. de importun*; dés. -er; cf. lat. médiév. importunare « importuner », 1220 ds Latham. Fréq. abs. littér. : 444. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 055, b) 460; xxes. : a) 500, b) 446.

Wiktionnaire

Verbe

importuner \ɛ̃.pɔʁ.ty.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Déplaire, ennuyer, fatiguer par des assiduités, des discours, des demandes, une présence hors de propos.
    • Se retirait-il chez la reine, on venait l’importuner jusque-là, sous des prétextes toujours nouveaux. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
  2. (Par extension) Déplaire, ennuyer, en parlant de choses qui sont hors de propos ou semblent hors de propos.
    • Ses fréquentes visites m’importunent.
    • Un bruit qui importune.
    • Ce souvenir l’importunait.
    • Il est de si mauvaise humeur que tout l’importune.
    • Elle est importunée de leurs hommages.
    • Il est importuné de visites.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMPORTUNER. v. tr.
Déplaire, ennuyer, fatiguer par des assiduités, des discours, des demandes, une présence hors de propos. Je crains de vous importuner. Il ne faut pas importuner ses amis. On ne peut rien obtenir de lui qu'à force de l'importuner. Ils m'ont tant importuné de leurs demandes qu'ils n'obtiendront rien. Je suis honteux de vous importuner de tant de sollicitations. Il se dit aussi, par extension, des Choses qui déplaisent, qui ennuient parce qu'elles sont hors de propos ou semblent hors de propos. Ses fréquentes visites m'importunent. Un bruit qui importune. Ce souvenir l'importunait. Il est de si mauvaise humeur que tout l'importune. Elle est importunée de leurs hommages. Il est importuné de visites.

Littré (1872-1877)

IMPORTUNER (in-por-tu-né) v. a.
  • 1Fatiguer en qualité d'importun. Vous avancerez plus en m'importunant moins, Corneille, Poly. III, 4. C'est trop m'importuner en faveur d'un sujet, Corneille, Nicom. III, 2. De ma présence encor j'importune vos yeux, Racine, Bérén. III, 3. Quelque esprit qu'on ait, on n'est point plaisant pour ceux qu'on importune, Hamilton, Gramm. 4. Ne retenant de son rang que le privilége de pouvoir être importuné, Massillon, Or. fun. Villars. Je vous prie de me laisser en repos, et de ne m'importuner plus de vos querelles, Montesquieu, Lett. pers. X. On dit que Louis XI, faisant un jour réciter une oraison à saint Eutrope, pour demander la santé de l'âme et du corps, dit au prêtre qui la récitait, de supprimer ce qui regardait l'âme, et que c'était assez que le saint lui fît avoir la santé du corps, sans l'importuner de tant de choses, Duclos, Hist. Louis XI, Œuv. t. III, p. 361, dans POUGENS. Je fais scrupule de l'importuner trop souvent par mes lettres, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 18 déc. 1769.

    Importuner, avec la préposition de et un verbe à l'infinitif. Aussi ne pensez pas que je vous importune De payer mon amour…, Corneille, Théod. III, 3.

    Fig. et poétiquement. Importuner les dieux, le ciel de ses prières, de ses vœux, adresser incessamment des prières, des vœux à la Divinité. Le ciel même en secret semble la condamner : Ses vœux depuis quatre ans ont beau l'importuner, Racine, Brit. II, 3. Seigneur, j'irai remplir le nombre des vestales, Ne lui disputez plus [à Britannicus] mes vœux infortunés ; Souffrez que les dieux seuls en soient importunés, Racine, ib. III, 8. Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance, N'ira plus de ses vœux importuner le sort, Lamartine, Méd. I, 6.

  • 2Il se dit aussi des choses qui sont importunes. Trissotin : Peut-être que mes vers importunent madame. - Henriette : Point ; je n'écoute pas, Molière, F. sav. III, 2. Mon arc, mes javelots, mon char, tout m'importune, Racine, Phèdre, II, 2. Ce temple l'importune [Mathan], et son impiété Voudrait anéantir le dieu qu'il a quitté, Racine, Athal. I, 1.

    Absolument. Le bruit importune.

  • 3S'importuner, v. réfl. Être inquiété. De quel soin votre amour va-t-il s'importuner ? Racine, Bérén. II, 4.

HISTORIQUE

XVIe s. Or vous feroys-je voluntiers une requeste, c'est que vous ne m'importunassiez plus par vos menuz jargons, Despériers, Cymbal. 135. Une bien amante, bien requise, pressée et importunée, et toutefois femme de bien, victorieuse de son corps et de son ami, Marguerite de Navarre, Nouv. IX. Ceulz qui sans vergongne pressent et importunent ceulx de qui ilz veulent obtenir aucune chose desraisonable, Amyot, Brut. 6. Ses creanciers vindrent crier après luy et l'importuner pour estre payez sur son partement ; et, ne pouvant chevir à eulx, il fut contraint de recourir à Crassus, Amyot, César, 13.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

IMPORTUNER. Ajoutez :
4S'importuner, être ennuyé, fatigué. Chrysippe… s'importunait tellement d'être salué, qu'il en était à la mort, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne. Il y en a qui s'importunent de faire et voir toujours les mêmes choses, Malherbe, ib. Il fuyait maintenant le monde et s'importunait d'une façon visible du faste de sa maison, H. Rivière, Rev. des Deux-Mondes, 15 juil. 1872, p. 278.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « importuner »

Importun.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dénominal de importun.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « importuner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
importuner ɛ̃pɔrtyne

Citations contenant le mot « importuner »

  • Le mot importuner ? Son sens dépend beaucoup du nombre de litres qu'on a bus. De Jacques Dutronc / Pensées et répliques
  • Un jeune homme de 22 ans qui venait d’importuner une jeune femme dans le tramway avant de lui voler son téléphone portable a été interpellé dans la nuit de dimanche à lundi à Grenoble. , Faits-divers - Justice | Grenoble : le voleur poursuivi par sa victime et un témoin
  • Elle y précise qu'elle et son mari avaient eu une bonne discussion et qu'elle espérait que tout le monde respecte son intimité. L'actrice a également demandé aux medias et aux curieux de ne pas importuner ses proches et voisins. DozoDomo, Trompée par son mari, une des plus grandes stars japonaises s'excuse publiquement | DozoDomo
  • Les médias étrangers qui appellent n’arrivent pas à comprendre qu’un homme visé par une enquête pour viol soit ministre. Et qu’un autre, qui soutient la liberté d’importuner, soit à la Justice. Je sais pas quoi leur répondre parce que franchement, c’est vrai que c’est la honte. Contrepoints, Marché politique : l’écologie à la hausse, le féminisme à la baisse | Contrepoints

Traductions du mot « importuner »

Langue Traduction
Anglais annoy
Espagnol molestar
Italien infastidire
Allemand nerven
Chinois 烦恼
Arabe تزعج
Portugais incomodar
Russe раздражать
Japonais いらいらさせる
Basque annoy
Corse fastidiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « importuner »

Source : synonymes de importuner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « importuner »

Partager