Évidence : définition de évidence


Évidence : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVIDENCE, subst. fém.

A.− [En parlant d'une réalité concr.] Caractère de ce qui est immédiatement perçu par les sens et notamment par la vue. Évidence immédiate, sensible. Il faut comprendre que son élément [de Rubens] c'est la lumière, que son moyen d'exaltation c'est sa palette, son but la clarté et l'évidence des choses (Fromentin, Maîtres autrefois,1876, p. 49):
1. Ce qui revient à lui interdire [à un artiste] toute manifestation, toute évidence de vie personnelle et d'humeur privée... Colette, Jumelle,1938, p. 123.
Mettre en évidence. Rendre visible, manifeste; exposer aux regards. Elle-même, en dirigeant l'arrangement de son salon, elle avait mis en évidence ces délicieuses babioles que produit Paris (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 208).
P. anal. [Le compl. désigne une pers.] Se mettre en évidence et p. ell. en évidence (en emploi adj. apposé). Se montrer, qui se montre avec l'intention de se faire remarquer. Madame de Noailles était tenue, à l'étranger, pour l'écrivain et la maîtresse de maison les plus en évidence (Blanche, Modèles,1928, p. 59).
P. méton. Ce qui se voit. Un soir (...) il [Eustache] voulut se brûler les yeux à l'évidence et se rendit au Pré-aux-Clercs (...) sa vue se troubla en reconnaissant le jeu de boules où le duel avait eu lieu (Nerval, Nouv. et fantais., La Main enchantée, 1832, p. 222).
Rem. L'emploi peu fréq. de cette accept. est illustré par l'énoncé suiv. : On peut s'efforcer de ramener l'évidence à l'expérience sensible. C'est l'explication de l'école sensualiste (Cousin, Philos. écoss., 1857, p. 392).
B.− [En parlant d'une idée claire et distincte] Caractère qui entraîne immédiatement l'assentiment de l'esprit, soit à partir d'un raisonnement, soit à partir de la constatation de faits. Force, principe d'évidence; évidence rationnelle; nier l'évidence. Passons maintenant à l'évidence; selon la force du mot, elle consiste dans une vue claire de la vérité d'un principe ou d'une proposition (Lamennais, Indifférence,t. 1, 1817-23, p. 115).Boutroux disait à Bourget que ce principe d'évidence qu'a posé Descartes venait de ce qu'il était profondément croyant et qu'il jugeait que Dieu ne peut pas nous tromper (Barrès, Cahiers, t. 14, 1923, p. 197).Qu'est-ce que cela signifiait? L'évidence était l'évidence. Elle luisait pour tout le monde. Elle éclairait tous ceux qui avaient des yeux (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 303).Cf. aussi cogito ex. 1 et déraisonner ex. :
2. Locke a parfaitement vu ailleurs que l'évidence de démonstration est fondée sur l'évidence d'intuition. Il a même dit qu'entre ces deux genres d'évidence, non seulement l'évidence d'intuition est antérieure à l'autre, mais qu'elle lui est supérieure, qu'elle est le plus haut degré de la connaissance. Cousin, Hist. philos. XVIIIes.,t. 2, 1829, p. 476.
3. Le degré d'évidence qui fait qu'une proposition peut être convenablement prise pour axiome, n'appartient pas toujours à la vérité primordiale, à celle que la raison conçoit comme étant le principe et l'origine des autres, mais au contraire, dans beaucoup de cas, à quelque résultat éloigné de cette vérité primordiale, lequel, à l'aide de circonstances accessoires, se présente à l'esprit sous un jour plus favorable. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 372.
4. Je revins glorieux et tondu. Il y eut des cris mais pas d'embrassement et ma mère s'enferma dans sa chambre pour pleurer : on avait troqué sa fillette contre un garçonnet. Il y avait pis : tant qu'elles voltigeaient autour de mes oreilles, mes belles anglaises lui avaient permis de refuser l'évidence de ma laideur. Sartre, Mots,1964, p. 85.
Expr. et loc.
Mettre en évidence. Démontrer de manière indiscutable. La rotation du plan de polarisation de la lumière sous l'influence d'un champ magnétique créé par des aimants ou des courants est le phénomène le plus remarquable de ceux qui mettent en évidence les actions réciproques de la lumière et de l'électricité (Poincaré, Électr. et opt.,1901, p. 192).
Se rendre à l'évidence. Finir par reconnaître ce qui est indiscutable. Il faut se rendre à l'évidence. Tout est exact, sinistrement exact! (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 704).
Montrer, prouver avec (jusqu'à l')évidence. La hardie négation de Kant se trouve réfutée d'avance par cette analyse même qui nous montre avec évidence la raison de la valeur représentative des impressions sensibles (Cournot, Fond. connaiss.,1851p. 222).Oh! madame, il y a une preuve aveuglante, la ressemblance extraordinaire de l'enfant... Puis, les dates sont là, tout s'accorde et prouve les faits jusqu'à la dernière évidence (Zola, Argent,1891, p. 153).Mais ta douleur, si elle est sincère, le montre jusqu'à l'évidence! (Curel, Nouv. idole,1899, I, 6, p. 184).
L'évidence saute aux yeux. Tais-toi, mon poignard vient directement du Pérou, l'évidence saute aux yeux (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 107).
À l'évidence, de toute évidence, loc. adv. De manière absolument sûre, indiscutable. Il était même sûr, à l'évidence, que nulle entente réelle ne coordonnait leurs efforts (Genevoix, Raboliot,1925, p. 107).
SYNT. Évidence de démonstration, d'intuition; évidence de la vérité, des faits; évidence géométrique, irrésistible, mathématique; de la dernière évidence; aller contre, refuser l'évidence; contre toute évidence.
Prononc. et Orth. : [evidɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1314 (H. de Mondeville, fo97 vods Littré ds DG)]; 1362 (Rym., 2eéd., t. VI, p. 390 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. class. evidentia, de même sens. Fréq. abs. littér. : 1 911. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 888, b) 883; xxes. : a) 2 000, b) 4 845. Bbg. Versini (L.). Néol. et tours à la mode ds Angola. In : [Mél. Pintard (R)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1975, t. 13, no2, p. 517.

Évidence : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVIDENCE, subst. fém.

A.− [En parlant d'une réalité concr.] Caractère de ce qui est immédiatement perçu par les sens et notamment par la vue. Évidence immédiate, sensible. Il faut comprendre que son élément [de Rubens] c'est la lumière, que son moyen d'exaltation c'est sa palette, son but la clarté et l'évidence des choses (Fromentin, Maîtres autrefois,1876, p. 49):
1. Ce qui revient à lui interdire [à un artiste] toute manifestation, toute évidence de vie personnelle et d'humeur privée... Colette, Jumelle,1938, p. 123.
Mettre en évidence. Rendre visible, manifeste; exposer aux regards. Elle-même, en dirigeant l'arrangement de son salon, elle avait mis en évidence ces délicieuses babioles que produit Paris (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 208).
P. anal. [Le compl. désigne une pers.] Se mettre en évidence et p. ell. en évidence (en emploi adj. apposé). Se montrer, qui se montre avec l'intention de se faire remarquer. Madame de Noailles était tenue, à l'étranger, pour l'écrivain et la maîtresse de maison les plus en évidence (Blanche, Modèles,1928, p. 59).
P. méton. Ce qui se voit. Un soir (...) il [Eustache] voulut se brûler les yeux à l'évidence et se rendit au Pré-aux-Clercs (...) sa vue se troubla en reconnaissant le jeu de boules où le duel avait eu lieu (Nerval, Nouv. et fantais., La Main enchantée, 1832, p. 222).
Rem. L'emploi peu fréq. de cette accept. est illustré par l'énoncé suiv. : On peut s'efforcer de ramener l'évidence à l'expérience sensible. C'est l'explication de l'école sensualiste (Cousin, Philos. écoss., 1857, p. 392).
B.− [En parlant d'une idée claire et distincte] Caractère qui entraîne immédiatement l'assentiment de l'esprit, soit à partir d'un raisonnement, soit à partir de la constatation de faits. Force, principe d'évidence; évidence rationnelle; nier l'évidence. Passons maintenant à l'évidence; selon la force du mot, elle consiste dans une vue claire de la vérité d'un principe ou d'une proposition (Lamennais, Indifférence,t. 1, 1817-23, p. 115).Boutroux disait à Bourget que ce principe d'évidence qu'a posé Descartes venait de ce qu'il était profondément croyant et qu'il jugeait que Dieu ne peut pas nous tromper (Barrès, Cahiers, t. 14, 1923, p. 197).Qu'est-ce que cela signifiait? L'évidence était l'évidence. Elle luisait pour tout le monde. Elle éclairait tous ceux qui avaient des yeux (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 303).Cf. aussi cogito ex. 1 et déraisonner ex. :
2. Locke a parfaitement vu ailleurs que l'évidence de démonstration est fondée sur l'évidence d'intuition. Il a même dit qu'entre ces deux genres d'évidence, non seulement l'évidence d'intuition est antérieure à l'autre, mais qu'elle lui est supérieure, qu'elle est le plus haut degré de la connaissance. Cousin, Hist. philos. XVIIIes.,t. 2, 1829, p. 476.
3. Le degré d'évidence qui fait qu'une proposition peut être convenablement prise pour axiome, n'appartient pas toujours à la vérité primordiale, à celle que la raison conçoit comme étant le principe et l'origine des autres, mais au contraire, dans beaucoup de cas, à quelque résultat éloigné de cette vérité primordiale, lequel, à l'aide de circonstances accessoires, se présente à l'esprit sous un jour plus favorable. Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 372.
4. Je revins glorieux et tondu. Il y eut des cris mais pas d'embrassement et ma mère s'enferma dans sa chambre pour pleurer : on avait troqué sa fillette contre un garçonnet. Il y avait pis : tant qu'elles voltigeaient autour de mes oreilles, mes belles anglaises lui avaient permis de refuser l'évidence de ma laideur. Sartre, Mots,1964, p. 85.
Expr. et loc.
Mettre en évidence. Démontrer de manière indiscutable. La rotation du plan de polarisation de la lumière sous l'influence d'un champ magnétique créé par des aimants ou des courants est le phénomène le plus remarquable de ceux qui mettent en évidence les actions réciproques de la lumière et de l'électricité (Poincaré, Électr. et opt.,1901, p. 192).
Se rendre à l'évidence. Finir par reconnaître ce qui est indiscutable. Il faut se rendre à l'évidence. Tout est exact, sinistrement exact! (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 704).
Montrer, prouver avec (jusqu'à l')évidence. La hardie négation de Kant se trouve réfutée d'avance par cette analyse même qui nous montre avec évidence la raison de la valeur représentative des impressions sensibles (Cournot, Fond. connaiss.,1851p. 222).Oh! madame, il y a une preuve aveuglante, la ressemblance extraordinaire de l'enfant... Puis, les dates sont là, tout s'accorde et prouve les faits jusqu'à la dernière évidence (Zola, Argent,1891, p. 153).Mais ta douleur, si elle est sincère, le montre jusqu'à l'évidence! (Curel, Nouv. idole,1899, I, 6, p. 184).
L'évidence saute aux yeux. Tais-toi, mon poignard vient directement du Pérou, l'évidence saute aux yeux (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 107).
À l'évidence, de toute évidence, loc. adv. De manière absolument sûre, indiscutable. Il était même sûr, à l'évidence, que nulle entente réelle ne coordonnait leurs efforts (Genevoix, Raboliot,1925, p. 107).
SYNT. Évidence de démonstration, d'intuition; évidence de la vérité, des faits; évidence géométrique, irrésistible, mathématique; de la dernière évidence; aller contre, refuser l'évidence; contre toute évidence.
Prononc. et Orth. : [evidɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1314 (H. de Mondeville, fo97 vods Littré ds DG)]; 1362 (Rym., 2eéd., t. VI, p. 390 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. class. evidentia, de même sens. Fréq. abs. littér. : 1 911. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 888, b) 883; xxes. : a) 2 000, b) 4 845. Bbg. Versini (L.). Néol. et tours à la mode ds Angola. In : [Mél. Pintard (R)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1975, t. 13, no2, p. 517.

Évidence : définition du Wiktionnaire

Nom commun

évidence \e.vi.dɑ̃s\ féminin

  1. Chose immédiatement perceptible.
    • Puis brochant sur le tout vient l’héréticité de Dante démontrée, mais démontrée contre l’évidence. — (La divine comédie de Dante Alighieri, Le Paradis, t.1, traduction nouvelle en vers français par Hippolyte Topin, 1862, page 43)
    • […] c’est l’histoire du petit homme qui se baisse pour passer sous l’Arc de Triomphe : ici l’illogisme est accompagné d’une vanité également risible et rendue pleinement et instantanément sensible par l’évidence, qui nous apparaît immédiate et absolue. — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 228)
  2. (Figuré) (Par analogie) Chose immédiatement compréhensible.
    • Si vous êtes venu uniquement pour expliquer des évidences comme celles-là, vous feriez tout aussi bien de repartir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Évidence : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉVIDENCE. n. f.
Manière de se présenter d'une chose qui la rend immédiatement visible. Dans cette acception, il ne s'emploie guère que dans quelques expressions : Être en évidence, Être placé de façon à être vu de tout le monde. On dit dans un sens analogue Mettre en évidence, qui signifie aussi Faire connaître clairement, manifestement. On dit encore Se mettre en évidence, Se montrer avec l'intention de se faire remarquer. Il se dit plus souvent de Ce qui est immédiatement visible pour l'esprit, de ce qui apparaît comme certain. Cela est de toute évidence. L'évidence d'une proposition, d'une preuve, d'une vérité, d'une fausseté. Se rendre, se refuser à l'évidence. Démontrer jusqu'à l'évidence.

Évidence : définition du Littré (1872-1877)

ÉVIDENCE (é-vi-dan-s') s. f.
  • Caractère de ce qui est évident ; notion si parfaite d'une vérité qu'elle n'a pas besoin d'autre preuve. L'évidence d'une proposition. Il faut bien que l'évidence de Dieu ne soit pas telle dans la nature, Pascal, dans COUSIN. Faisons paraître cette vérité dans son évidence, Bossuet, Loi de Dieu, 3. Vous ne voyez pas dans une moindre évidence comment…, Bossuet, Hist. III, 7. Pour que l'esprit puisse acquiescer à une idée, il faut qu'il connaisse la convenance entre cette idée et son objet par une perception vive et sensible qui n'admette rien de contraire à elle-même ; et l'idée de cette perception est le mode de penser que nous nommons évidence, Boulainvilliers, Réf. de Spinoza, p. 124. L'évidence appartient proprement aux idées dont l'esprit aperçoit la liaison tout d'un coup, D'Alembert, Disc. prélim. encycl. t. I, p. 228, dans POUGENS. Aucune preuve n'a la même force, aucune idée la même évidence, aucune image le même charme pour tous les esprits, Diderot, Claude et Néron, à M. Naigeon.

    Évidence des sens ou sensible, celle qu'on acquiert par les sens.

    Évidence de raison, celle qu'on obtient par le raisonnement. Les deux exemples que j'ai apportés dans ce chapitre sont plus que suffisants pour faire concevoir que l'évidence de raison consiste uniquement dans l'identité, Condillac, Art de rais. I, 1.

    Évidence de fait, celle qu'on acquiert par le moyen de l'observation.

    Évidence de sentiment, ce qui paraît certain par le sentiment seul, et sans qu'on puisse en rendre compte.

    Se rendre à l'évidence, admettre forcément ce qui est incontestable.

    Se refuser à l'évidence, s'obstiner à contester ce qui est incontestable.

    Mettre en évidence, faire connaître clairement, manifestement. Nous sommes encor loin de mettre en évidence Si nous nous conduirons avec plus de prudence, Corneille, Cinna, II, 1. Je ne veux que mettre ici en évidence tous les fondements de cette religion chrétienne qui sont indubitables, Pascal, Juif, 1.

    Mettre en évidence, faire qu'un objet frappe les yeux, soit remarqué. La lumière mettra en évidence leurs mauvaises œuvres, Bossuet, Haine, 2.

    Se mettre en évidence, se montrer avec l'intention de se faire remarquer.

    Se mettre en évidence, être manifesté, en parlant de choses. De quel front oserais-je, après sa confidence, Souffrir que mon amour se mît en évidence ? Corneille, Suite du Ment. IV, 8.

    Être en évidence, être remarqué, attirer l'attention générale. J'étais placé vis-à-vis d'eux, à deux pas de la table, bien isolé et bien en évidence, Marmontel, Mém. v.

    Être en évidence, être manifesté, en parlant de choses. Eh bien, ta perfidie est-elle en évidence ? Corneille, la Pl. roy. II, 2. Nier des trahisons qui sont en évidence, à l'infidélité c'est joindre l'impudence, Th. Corneille, l'Am. à la m. v, 9.

    On dit de même venir en évidence. Toujours le fond du sac ne vient en évidence, Régnier, Sat. II.

SYNONYME

ÉVIDENCE, CERTITUDE. La certitude dépend des motifs de crédibilité ; l'évidence dépend de la clarté de la chose même. La certitude a d'ailleurs, au sens philosophique, une solidité que l'évidence peut ne pas avoir : il était autrefois évident que le soleil tournait autour de la terre ; cette évidence était fausse ; les peuples en croyaient avoir la certitude, ils n'en avaient que la persuasion.

HISTORIQUE

XIVe s. À greigneur [plus grande] evidence du propos, H. de Mondeville, f° 97, verso.

XVIe s. À faulte d'eloquence ils ne les peuvent mettre en evidence [leurs pensées], Montaigne, I, 188.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉVIDENCE. Ajoutez : - REM. On a dit à l'évidence, d'une façon adverbiale pour signifier évidemment. L'événement dont nous parlons montre à l'évidence que c'est…, le National, 26 déc. 1872. Cette locution ne paraît pas bonne. On dit bien : à la satisfaction de tous, à mon grand étonnement, etc. Mais à l'évidence ne peut pas se dire absolument, pas plus que à l'éloquence, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « évidence »

Étymologie de évidence - Littré

Provenç. evidencia, evidensa ; espagn. evidencia ; ital. evidenza ; du lat. evidentia, de evidens, évident.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de évidence - Wiktionnaire

Du latin classique evidentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « évidence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
évidence evidɑ̃s play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « évidence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « évidence »

  • «Le récit est courant», explique Sohier Elneil, urogynécologue et uroneurologue à Londres, qui dit qu’elle rencontre quotidiennement des cas similaires. «La sécurité des patients doit être la clé de tout ce que nous faisons», dit-elle. « Cela devrait être une évidence, mais, très clairement d’après le rapport, cela ne l’a pas été. » 2051.fr, L'examen de la sécurité du maillage vaginal met en évidence les défaillances du système de santé britannique - 2051.fr
  • En tant que fenêtre d’explication de la nouveauté qui apparaît lorsque la nouveauté est découverte, la fixation d’un commentaire en haut sert à « mettre en évidence la positivité » d’un message sur le réseau social, encourageant les autres utilisateurs à commenter positivement ou au moins de manière constructive. le nombre maximum de commentaires qui peuvent être mis en évidence sous chaque photo ou vidéo publiée est de trois; les mettre en évidence ne les placera pas seulement en haut de ceux reçus, mais enverra également une notification à l’auteur. Quiconque consulte le contenu reconnaître les commentaires ci-dessus à partir d’une légende spécifique. 45 Secondes.fr, Instagram, vous pouvez maintenant mettre en évidence les commentaires - 45 Secondes.fr
  • La fermeture de la navette aérienne Bordeaux-Mérignac - Paris-Orly, annoncée comme imminente, est "une évidence" pour les élus EELV girondins, qui appellent à envisager une reconversion profesionnelle pour les salariés dont les emplois sont menacés. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Pour EELV, la fermeture de la ligne Bordeaux- Orly est "une évidence"
  • « La pandémie a mis en évidence les vulnérabilités à des formes nouvelles et émergentes de terrorisme, telles que l’utilisation abusive de la technologie numérique, les cyberattaques et le bioterrorisme », a-t-il ajouté. , La pandémie a mis en évidence les vulnérabilités à des formes nouvelles et émergentes de terrorisme | TRT Français
  • Pour certains observateurs comme Ralf Schumacher, le choix de Renault pour remplacer Daniel Ricciardo, parti chez McLaren, tenait de l’évidence, et ce même si Sebastian Vettel était libre de tout contrat pour l’an prochain. Nextgen-Auto.com, Formule 1 | Alonso chez Renault F1 : le choix de l'évidence... ou du risque ?
  • “J’ai été là-bas pendant 10 ans et quand j’ai été transféré je me rappelle avoir eu le sentiment d’être trahi. Le gars qui m’a transféré a de toute évidence ruiné l’équipe. Ca ne me dérange pas de le dire désormais. Je ne parlerais jamais sur sa personne, juste sur les dédisions qu’il a prises parce que ça a changé totalement le cours de ce que nous essayions de faire. Quand Derrick (Rose) s’est blessé, nous avions vraiment le sentiment que nous allions remporter le titre. Donc quand il a démantelé l’équipe, ça nous a fait mal parce que nous étions devenus si proches et unis en tant qu’équipe, et nous avions une mission, et c’était d’attendre que Derrick revienne en forme et avoir une nouvelle opportunité. Mais il a décidé de démanteler l’équipe.” Deng Basket Infos, Luol Deng : "Le gars qui m'a transféré a de toute évidence ruiné l'équipe"
  • Les évidences maintiennent et font vivre l'ignorance. De Anonyme
  • La Provence dissimule ses mystères derrière leur évidence. De Jean Giono
  • Evitons de croire théoriquement à l'évidence. De Achille Chavée / Décoctions II
  • L'amour est l'évidence de la vie. De Lanza del Vasto
  • L’évidence est ce que les gens ont besoin d’entendre. De Dale Carnegie
  • L'évidence n'est pas toujours la vérité. De Anonyme
  • Pour s’attirer et conserver l’estime des hommes, il ne suffit pas de posséder simplement richesse ou pouvoir, il faut encore les mettre en évidence, car c’est à l’évidence seule que va l’estime. De Thorstein Bunde Veblen
  • Si Dieu est évident, son évidence nous ôte toute liberté de le choisir. De Thierry Maulnier / Le Dieu masqué
  • Il arrive parfois que ce soit en tirant les conséquences des évidences les plus évidentes que l’on découvre les vérités les moins évidentes. De Denis Guedj / Le théorème du perroquet
  • L'évidence paralyse la démonstration. Pierre Reverdy, Le Gant de crin, Plon
  • Il est de la nature de l'évidence qu'elle passe inaperçue. Jean Paulhan, De la paille et du grain, Gallimard
  • La philosophie n'est autre chose que l'effort de l'esprit pour se rendre compte de l'évidence. Jules Lagneau, In Revue philosophique février 1880

Images d'illustration du mot « évidence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « évidence »

Langue Traduction
Corse evidenza
Basque frogak
Japonais 証拠
Russe свидетельство
Portugais provas
Arabe دليل
Chinois 证据
Allemand beweise
Italien prova
Espagnol evidencia
Anglais evidence
Source : Google Translate API

Synonymes de « évidence »

Source : synonymes de évidence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « évidence »



mots du mois

Mots similaires