La langue française

Vraisemblance

Sommaire

  • Définitions du mot vraisemblance
  • Étymologie de « vraisemblance »
  • Phonétique de « vraisemblance »
  • Citations contenant le mot « vraisemblance »
  • Traductions du mot « vraisemblance »
  • Synonymes de « vraisemblance »
  • Antonymes de « vraisemblance »

Définitions du mot vraisemblance

Trésor de la Langue Française informatisé

VRAISEMBLANCE, subst. fém.

A. − Au sing.
1. [Gén. sans réf. à un cont. explicite, le plus souvent précédé de l'art. déf.] Ensemble des modèles, des règles qui constituent la logique du sens commun. Bornes, limites de la vraisemblance; souci de la vraisemblance; faute contre la vraisemblance; rester dans, en appeler à, respecter la vraisemblance; choquer, passer la vraisemblance. La vraisemblance d'après laquelle nous pouvons adopter une opinion, en faire la base de nos raisonnements, sans blesser les droits de la raison et la règle de notre conduite; sans manquer à la prudence, ou sans offenser la justice (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p. 189).[Le roseau pensant animé par une passion] se meut dans le plausible,il se déplacetissée par sa voix, ses gestes, sa démarchedans une sphère de vraisemblance, de bienséance, de « comme il faut » (Gracq, Beau tén., 1945, p. 113).
2.
a) Domaine concr.[Souvent accompagné d'un adj.] Caractère de ce qui, dans son aspect physique, ressemble le plus à la réalité, à la vérité. Synon. ressemblance, semblance.Vraisemblance complète, extrême, irréfutable. Il déshabilla lui-même sa femme pour lui ajuster un flanc trompeur [pour simuler une grossesse]. Dix fois de suite il changea les serviettes de place, et il s'éloignait de quelques pas afin de constater l'effet, cherchant à obtenir une vraisemblance absolue (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 524).Elle se dressait à demi, la bouche ouverte, avec un geste de surprise d'une vraisemblance parfaite, irrésistible (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 86).
b) Caractère de ce qui semble vrai, juste, aux yeux du sens commun. Synon. crédibilité.Discours dénué, dépourvu, plein de vraisemblance; faire admettre, renforcer la vraisemblance d'une hypothèse; ôter toute vraisemblance à un témoignage; avoir un air de vraisemblance. Ondouré obtint un succès complet; le Conseil fut convaincu: comment ne l'auroit-il pas été? Quelle liaison dans les faits! quelle vraisemblance dans les accusations! Tout se transforme en crime: pas un sourire qui ne soit interprété, pas une démarche qui n'ait un but! (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 380).V. croyable ex. 2.
Loc. adv. Contre toute vraisemblance. Alors que cela (un état, une situation, un fait) n'est même pas possible. Alexis, la tête entre les mains, feignait de somnoler contre toute vraisemblance, car ses deux cadets s'amusaient bruyamment de tirer les oreilles du chien (Aymé, Jument, 1933, p. 74).Au delà de toute vraisemblance. D'une manière insensée, incroyable, au delà du possible. J'avais résisté de toutes mes forces, et cette situation singulière s'était prolongée, au delà de toute vraisemblance, plusieurs jours durant (Loti, Mariage, 1882, p. 25).
[Dans une tournure impers.; pour exprimer qu'un fait est ou n'est pas concevable, envisageable dans la pensée] Il n'est pas sans vraisemblance de + inf.Il n'est pas sans vraisemblance de supposer des avions qui iraient plus vite que le son (Alain, Propos, 1922, p. 389).Il n'y a point de vraisemblance pour que + subj., il n'est pas sans vraisemblance que + subj., il paraît hors de toute vraisemblance que + subj.Il me paroissoit hors de toute vraisemblance que Nasuf pût avoir la possibilité de revenir dans ma maison me rendre la liberté (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 265).Il n'y a point de vraisemblance pour qu'un homme que je n'aime point dise toujours faux (Alain, Propos, 1929, p. 823).Il n'est pas sans vraisemblance que le cerveau de l'inventeur fonctionne souvent à la manière d'une machine interpolatrice (Ruyer, Cybern., 1954, p. 45).
c) [Gén. dans un cont. sc.] Degré de vérité d'un fait, d'une théorie. Apprécier, examiner, vérifier la vraisemblance (d'un document); ajouter de la vraisemblance à/ajouter à la vraisemblance (d'une opinion); conférer une certaine vraisemblance à (une thèse); augmenter, diminuer la vraisemblance (d'une preuve); gagner, perdre en vraisemblance; (atteindre à) un maximum, un minimum de vraisemblance. La théorie de la « matière subtile » explique complètement l'expérience [de la congélation de l'eau pure] et tire de son accord avec elle une vraisemblance qui ressemble à une vérification (Metzger, Genèse sc. cristaux, 1918, p. 137).V. authenticité ex. 4.
Loc. adv. Avec (quelque, grande) vraisemblance; avec une certaine, une extrême vraisemblance; avec assez de vraisemblance. Avec plus ou moins de chance d'avoir raison. Si la Genèse (...) est, comme on peut le croire avec assez de vraisemblance, un livre égyptien plutôt qu'une création hébraïque, comment les prêtres d'Égypte, qui vivaient en communauté (...), auraient-ils manqué de symboliser cette idée essentielle dans le mythe génésiaque de l'homme ou de l'humanité! (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 559).Le Dr Jean Vinchon suppose, avec vraisemblance, que la métapsychique avant la lettre faisait partie de l'enseignement secret de Mesmer (Amadou, Parapsychol., 1954, p. 93).Non sans (quelque) vraisemblance. Avec des chances que quelque chose se réalise, devienne vrai. Dans sa jalouse rage, la soupçonnant, non sans vraisemblance, d'envoyer et de recevoir des lettres, il jura de les intercepter (A. France, Île ping., 1908, p. 380).
Rare. [Dans une tournure impers.] Il y a peu de vraisemblance que + subj.Il y a peu de chance pour que (quelque chose se soit passé). Puisque c'est à l'initiative d'un franciscain, Richard du Mans, qu'est due la mise à l'ordre du jour de la doctrine de l'institution (...), il y a peu de vraisemblance qu'il ait cherché à provoquer la condamnation des deux illustres docteurs de son ordre, Alexandre et saint Bonaventure (Théol. cath.t. 14, 11939, p. 575).
INFORMAT. Contrôle, test de vraisemblance. « Contrôle qui, sans donner une certitude absolue de l'exactitude des données, permet de les considérer comme plausibles » (Ging.-Lauret 1973, 1982).
d) Forte probabilité concernant généralement un événement futur. Il y allait pour lui de l'avenir le plus menaçant, la vraisemblance croissait à chaque minute, et toute cette foule regardait avec plus d'anxiété que lui-même cette sentence pleine de calamités qui penchait sur lui de plus en plus (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 324).Ce sont les nouvelles de ce matin qui l'ont démonté. Il a senti tout à coup la vraisemblance d'une catastrophe. Il aurait dû le sentir plus tôt (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 52).
Loc. adv.
En toute vraisemblance. [Par recoupement avec supra A 2 d] Avec de fortes chances d'avoir raison. [M. de Saint-Cyran] passa outre et ne ménagea plus rien de ce côté dans d'autres publications plus importantes qui remplirent les années 1632-1633, et qu'on lui attribue en toute vraisemblance (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 321).
Selon toute vraisemblance. Synon. de en toute vraisemblance (supra).Ce qu'il est intéressant de noter, ce sont les contacts d'Agrippaet aussi, selon toute vraisemblance, de Paracelseavec des sociétés secrètes (Caron, Hutin, Alchimistes, 1959, p. 39).Synon. de certainement, sans doute*.Depuis lundi dernierPaule étant au lit avec une grippe et une laryngite et ne devant me revenir selon toute vraisemblance, que vers le milieu de la semaineje me suis trouvé jusqu'au retour, ce soir, de Suzanne, sans secrétaire (Du Bos, Journal, 1925, p. 330).
3. Domaine de la création littér. et artist.Accord entre ce que l'écrivain ou l'artiste exprime dans son œuvre et ce que le lecteur ou le spectateur considère comme pouvant être vrai, comme conforme à l'idée qu'il se fait de la réalité. L'école littéraire d'hier se servait, pour ses romans, des aventures ou vérités exceptionnelles rencontrées dans l'existence; tandis que l'école actuelle, ne se préoccupant que de la vraisemblance, établit une sorte de moyenne des événements ordinaires (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Drame, 1882, p. 820).Lui [le profane] que trompe l'habileté du peintre à camoufler ses initiatives sous la vraisemblance, lui que mène son habitude de chercher seulement dans le tableau le rappel de ce qu'il a déjà vu ou la promesse de ce qu'il pourrait voir (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 76).
LITT. CLASS. Conformité d'une conduite humaine particulière avec une conduite probable, pouvant être celle du plus grand nombre. Le rapport entre le récit vraisemblable et le système de vraisemblance auquel il s'astreint est (...) essentiellement muet: les conventions de genre fonctionnent comme un système de forces et de contraintes naturelles, auxquelles le récit obéit comme sans les percevoir, et a fortiori sans les nommer (G. Genetteds Communications, 1968, no11, p. 8).La vraisemblance demande au poète de rendre la fable susceptible d'être généralisée et permet au lecteur l'effort de faire abstraction du particulier, de saisir le sens général de la fable (A. Kibédi Vargads Crit. et création littér. en France au XVIIes., 1977, p. 328).
B. − P. méton.
1. Le plus souvent au plur. Ce qui est ou ce qui rend vraisemblable. On est persuadé que les recherches que M. de La Pérouse doit faire dans cette partie [concernant les îles Salomon], établiront comme une vérité ce qui n'est présenté ici que comme une vraisemblance [l'identité des découvertes de Mendana en 1567 et de Surville en 1769: les îles Salomon] (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 119).Tout ce qui ne se résout qu'en paroles, lesquelles ne se résolvent elles-mêmes qu'en opinions, en doutes, en controverses, ou en simples vraisemblances (Valéry, Variété IV, 1938, p. 231).
Rare. [Avec un compl. prép. précisant une appartenance] Rien dans son esprit qu'une sorte de passivité foudroyée, une sensation d'assommé, une perte brusque de toutes les vraisemblances de la vie (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 219).
2. Au plur.
a) Ensemble des éléments qui font croire à la forte probabilité d'un événement. Mon père est extrêmement tranquille (...). Votre migraine m'a fait plus de mal que je n'en vois ici. Toutes les vraisemblances sont donc pour mon retour mercredi chez moi (Staël, Lettres div., 1794, p. 566).
Loc. adv. Suivant toutes vraisemblances; selon toutes les vraisemblances. Nous nous couchions ensemble, lui pour se lever plus glorieux, moi, selon toutes les vraisemblances, pour ne me réveiller jamais (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 424).D'ailleurs, l'exclusion dont nous étions l'objet devait, suivant toutes vraisemblances, entraîner une démonstration qui serait à notre avantage (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 80).
b) Règles de la morale, du comportement qui satisfont la logique du sens commun. Synon. bienséances (v. bienséance), convenances (v. convenance).Il arrive un jour où le mari trompé est obligé, la mort dans l'âme, de se fâcher par souci des vraisemblances et de sa dignité personnelle (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 176).
Prononc. et Orth.: [vʀ εsɑ ̃blɑ ̃:s]. Ac. 1694. 1718: vray-semblance; 1740: vrai-semblance; dep. 1762: vraisemblance. Étymol. et Hist. 1. Ca 1358 (P. Varin, Arch. administratives de la ville de Reims, t. 3, p. 125: présomption et vraisemblance que...); 2. 1660 arts (Corneille, Examen (de Mélite) ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 2, p. 14: [le poëte] qui force un peu la vraisemblance pour observer les règles de son art). De vrai* et semblance* (d'apr. le lat. verisimilitudo « id. », de verus « vrai » et similitudo « ressemblance, similitude, image ressemblante »). Fréq. abs. littér.: 409. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 617, b) 309; xxes.: a) 409, b) 799. Bbg. Kibédi Varga (A.). La Vraisemblance. Critique et création littér. en France au 17es. Paris, 1977, pp. 325-332.

Trésor de la Langue Française informatisé

VRAISEMBLANCE, subst. fém.

A. − Au sing.
1. [Gén. sans réf. à un cont. explicite, le plus souvent précédé de l'art. déf.] Ensemble des modèles, des règles qui constituent la logique du sens commun. Bornes, limites de la vraisemblance; souci de la vraisemblance; faute contre la vraisemblance; rester dans, en appeler à, respecter la vraisemblance; choquer, passer la vraisemblance. La vraisemblance d'après laquelle nous pouvons adopter une opinion, en faire la base de nos raisonnements, sans blesser les droits de la raison et la règle de notre conduite; sans manquer à la prudence, ou sans offenser la justice (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p. 189).[Le roseau pensant animé par une passion] se meut dans le plausible,il se déplacetissée par sa voix, ses gestes, sa démarchedans une sphère de vraisemblance, de bienséance, de « comme il faut » (Gracq, Beau tén., 1945, p. 113).
2.
a) Domaine concr.[Souvent accompagné d'un adj.] Caractère de ce qui, dans son aspect physique, ressemble le plus à la réalité, à la vérité. Synon. ressemblance, semblance.Vraisemblance complète, extrême, irréfutable. Il déshabilla lui-même sa femme pour lui ajuster un flanc trompeur [pour simuler une grossesse]. Dix fois de suite il changea les serviettes de place, et il s'éloignait de quelques pas afin de constater l'effet, cherchant à obtenir une vraisemblance absolue (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hérit., 1884, p. 524).Elle se dressait à demi, la bouche ouverte, avec un geste de surprise d'une vraisemblance parfaite, irrésistible (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 86).
b) Caractère de ce qui semble vrai, juste, aux yeux du sens commun. Synon. crédibilité.Discours dénué, dépourvu, plein de vraisemblance; faire admettre, renforcer la vraisemblance d'une hypothèse; ôter toute vraisemblance à un témoignage; avoir un air de vraisemblance. Ondouré obtint un succès complet; le Conseil fut convaincu: comment ne l'auroit-il pas été? Quelle liaison dans les faits! quelle vraisemblance dans les accusations! Tout se transforme en crime: pas un sourire qui ne soit interprété, pas une démarche qui n'ait un but! (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 380).V. croyable ex. 2.
Loc. adv. Contre toute vraisemblance. Alors que cela (un état, une situation, un fait) n'est même pas possible. Alexis, la tête entre les mains, feignait de somnoler contre toute vraisemblance, car ses deux cadets s'amusaient bruyamment de tirer les oreilles du chien (Aymé, Jument, 1933, p. 74).Au delà de toute vraisemblance. D'une manière insensée, incroyable, au delà du possible. J'avais résisté de toutes mes forces, et cette situation singulière s'était prolongée, au delà de toute vraisemblance, plusieurs jours durant (Loti, Mariage, 1882, p. 25).
[Dans une tournure impers.; pour exprimer qu'un fait est ou n'est pas concevable, envisageable dans la pensée] Il n'est pas sans vraisemblance de + inf.Il n'est pas sans vraisemblance de supposer des avions qui iraient plus vite que le son (Alain, Propos, 1922, p. 389).Il n'y a point de vraisemblance pour que + subj., il n'est pas sans vraisemblance que + subj., il paraît hors de toute vraisemblance que + subj.Il me paroissoit hors de toute vraisemblance que Nasuf pût avoir la possibilité de revenir dans ma maison me rendre la liberté (Genlis, Chev. Cygne, t. 2, 1795, p. 265).Il n'y a point de vraisemblance pour qu'un homme que je n'aime point dise toujours faux (Alain, Propos, 1929, p. 823).Il n'est pas sans vraisemblance que le cerveau de l'inventeur fonctionne souvent à la manière d'une machine interpolatrice (Ruyer, Cybern., 1954, p. 45).
c) [Gén. dans un cont. sc.] Degré de vérité d'un fait, d'une théorie. Apprécier, examiner, vérifier la vraisemblance (d'un document); ajouter de la vraisemblance à/ajouter à la vraisemblance (d'une opinion); conférer une certaine vraisemblance à (une thèse); augmenter, diminuer la vraisemblance (d'une preuve); gagner, perdre en vraisemblance; (atteindre à) un maximum, un minimum de vraisemblance. La théorie de la « matière subtile » explique complètement l'expérience [de la congélation de l'eau pure] et tire de son accord avec elle une vraisemblance qui ressemble à une vérification (Metzger, Genèse sc. cristaux, 1918, p. 137).V. authenticité ex. 4.
Loc. adv. Avec (quelque, grande) vraisemblance; avec une certaine, une extrême vraisemblance; avec assez de vraisemblance. Avec plus ou moins de chance d'avoir raison. Si la Genèse (...) est, comme on peut le croire avec assez de vraisemblance, un livre égyptien plutôt qu'une création hébraïque, comment les prêtres d'Égypte, qui vivaient en communauté (...), auraient-ils manqué de symboliser cette idée essentielle dans le mythe génésiaque de l'homme ou de l'humanité! (P. Leroux, Humanité, 1840, p. 559).Le Dr Jean Vinchon suppose, avec vraisemblance, que la métapsychique avant la lettre faisait partie de l'enseignement secret de Mesmer (Amadou, Parapsychol., 1954, p. 93).Non sans (quelque) vraisemblance. Avec des chances que quelque chose se réalise, devienne vrai. Dans sa jalouse rage, la soupçonnant, non sans vraisemblance, d'envoyer et de recevoir des lettres, il jura de les intercepter (A. France, Île ping., 1908, p. 380).
Rare. [Dans une tournure impers.] Il y a peu de vraisemblance que + subj.Il y a peu de chance pour que (quelque chose se soit passé). Puisque c'est à l'initiative d'un franciscain, Richard du Mans, qu'est due la mise à l'ordre du jour de la doctrine de l'institution (...), il y a peu de vraisemblance qu'il ait cherché à provoquer la condamnation des deux illustres docteurs de son ordre, Alexandre et saint Bonaventure (Théol. cath.t. 14, 11939, p. 575).
INFORMAT. Contrôle, test de vraisemblance. « Contrôle qui, sans donner une certitude absolue de l'exactitude des données, permet de les considérer comme plausibles » (Ging.-Lauret 1973, 1982).
d) Forte probabilité concernant généralement un événement futur. Il y allait pour lui de l'avenir le plus menaçant, la vraisemblance croissait à chaque minute, et toute cette foule regardait avec plus d'anxiété que lui-même cette sentence pleine de calamités qui penchait sur lui de plus en plus (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 324).Ce sont les nouvelles de ce matin qui l'ont démonté. Il a senti tout à coup la vraisemblance d'une catastrophe. Il aurait dû le sentir plus tôt (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 52).
Loc. adv.
En toute vraisemblance. [Par recoupement avec supra A 2 d] Avec de fortes chances d'avoir raison. [M. de Saint-Cyran] passa outre et ne ménagea plus rien de ce côté dans d'autres publications plus importantes qui remplirent les années 1632-1633, et qu'on lui attribue en toute vraisemblance (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 321).
Selon toute vraisemblance. Synon. de en toute vraisemblance (supra).Ce qu'il est intéressant de noter, ce sont les contacts d'Agrippaet aussi, selon toute vraisemblance, de Paracelseavec des sociétés secrètes (Caron, Hutin, Alchimistes, 1959, p. 39).Synon. de certainement, sans doute*.Depuis lundi dernierPaule étant au lit avec une grippe et une laryngite et ne devant me revenir selon toute vraisemblance, que vers le milieu de la semaineje me suis trouvé jusqu'au retour, ce soir, de Suzanne, sans secrétaire (Du Bos, Journal, 1925, p. 330).
3. Domaine de la création littér. et artist.Accord entre ce que l'écrivain ou l'artiste exprime dans son œuvre et ce que le lecteur ou le spectateur considère comme pouvant être vrai, comme conforme à l'idée qu'il se fait de la réalité. L'école littéraire d'hier se servait, pour ses romans, des aventures ou vérités exceptionnelles rencontrées dans l'existence; tandis que l'école actuelle, ne se préoccupant que de la vraisemblance, établit une sorte de moyenne des événements ordinaires (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Drame, 1882, p. 820).Lui [le profane] que trompe l'habileté du peintre à camoufler ses initiatives sous la vraisemblance, lui que mène son habitude de chercher seulement dans le tableau le rappel de ce qu'il a déjà vu ou la promesse de ce qu'il pourrait voir (Huyghe, Dialog. avec visible, 1955, p. 76).
LITT. CLASS. Conformité d'une conduite humaine particulière avec une conduite probable, pouvant être celle du plus grand nombre. Le rapport entre le récit vraisemblable et le système de vraisemblance auquel il s'astreint est (...) essentiellement muet: les conventions de genre fonctionnent comme un système de forces et de contraintes naturelles, auxquelles le récit obéit comme sans les percevoir, et a fortiori sans les nommer (G. Genetteds Communications, 1968, no11, p. 8).La vraisemblance demande au poète de rendre la fable susceptible d'être généralisée et permet au lecteur l'effort de faire abstraction du particulier, de saisir le sens général de la fable (A. Kibédi Vargads Crit. et création littér. en France au XVIIes., 1977, p. 328).
B. − P. méton.
1. Le plus souvent au plur. Ce qui est ou ce qui rend vraisemblable. On est persuadé que les recherches que M. de La Pérouse doit faire dans cette partie [concernant les îles Salomon], établiront comme une vérité ce qui n'est présenté ici que comme une vraisemblance [l'identité des découvertes de Mendana en 1567 et de Surville en 1769: les îles Salomon] (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 119).Tout ce qui ne se résout qu'en paroles, lesquelles ne se résolvent elles-mêmes qu'en opinions, en doutes, en controverses, ou en simples vraisemblances (Valéry, Variété IV, 1938, p. 231).
Rare. [Avec un compl. prép. précisant une appartenance] Rien dans son esprit qu'une sorte de passivité foudroyée, une sensation d'assommé, une perte brusque de toutes les vraisemblances de la vie (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 219).
2. Au plur.
a) Ensemble des éléments qui font croire à la forte probabilité d'un événement. Mon père est extrêmement tranquille (...). Votre migraine m'a fait plus de mal que je n'en vois ici. Toutes les vraisemblances sont donc pour mon retour mercredi chez moi (Staël, Lettres div., 1794, p. 566).
Loc. adv. Suivant toutes vraisemblances; selon toutes les vraisemblances. Nous nous couchions ensemble, lui pour se lever plus glorieux, moi, selon toutes les vraisemblances, pour ne me réveiller jamais (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 424).D'ailleurs, l'exclusion dont nous étions l'objet devait, suivant toutes vraisemblances, entraîner une démonstration qui serait à notre avantage (De Gaulle, Mém. guerre, 1959, p. 80).
b) Règles de la morale, du comportement qui satisfont la logique du sens commun. Synon. bienséances (v. bienséance), convenances (v. convenance).Il arrive un jour où le mari trompé est obligé, la mort dans l'âme, de se fâcher par souci des vraisemblances et de sa dignité personnelle (Jankél., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 176).
Prononc. et Orth.: [vʀ εsɑ ̃blɑ ̃:s]. Ac. 1694. 1718: vray-semblance; 1740: vrai-semblance; dep. 1762: vraisemblance. Étymol. et Hist. 1. Ca 1358 (P. Varin, Arch. administratives de la ville de Reims, t. 3, p. 125: présomption et vraisemblance que...); 2. 1660 arts (Corneille, Examen (de Mélite) ds Œuvres, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 2, p. 14: [le poëte] qui force un peu la vraisemblance pour observer les règles de son art). De vrai* et semblance* (d'apr. le lat. verisimilitudo « id. », de verus « vrai » et similitudo « ressemblance, similitude, image ressemblante »). Fréq. abs. littér.: 409. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 617, b) 309; xxes.: a) 409, b) 799. Bbg. Kibédi Varga (A.). La Vraisemblance. Critique et création littér. en France au 17es. Paris, 1977, pp. 325-332.

Wiktionnaire

Nom commun

vraisemblance \vʁɛ.sɑ̃.blɑ̃s\ féminin

  1. Apparence de vérité.
    • Malheureusement nous avons rarement des éléments suffisants pour reconstituer cette histoire avec vraisemblance. Les documents fossiles tertiaires sont assez rares […]. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.69)
    • Faute de pouvoir faire toute la lumière désirable sur ce fait énigmatique, nous réunirons ici le faisceau de vraisemblances et de témoignages qui peuvent seuls nous éclairer pour le moment. — (Robert Triomphe, Joseph de Maistre, page 67, Droz, 1968)
    • Il n’y a pas de vraisemblance à ce que vous dites.
    • Cela choque la vraisemblance.
    • Contre toute vraisemblance.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VRAISEMBLANCE (vrè-san-blan-s') s. f.
  • 1Apparence de vérité. S'ils veulent savoir parler de toutes choses et acquérir la réputation d'être doctes, ils y parviendront plus aisément en se contentant de la vraisemblance, qui peut être trouvée sans grande peine en toutes sortes de matières, qu'en cherchant la vérité, qui ne se découvre que peu à peu en quelques-unes, et qui, lorsqu'il est question de parler des autres, oblige à confesser franchement qu'on les ignore, Descartes, Méth. VI, 6. Ces deux conversions [de Félix et de Pauline, dans Polyeucte], quoique miraculeuses, sont si ordinaires dans les martyres, qu'elles ne sortent point de la vraisemblance, Corneille, Poly. Examen. La découverte du vrai dans la plupart des choses dépend de la comparaison des vraisemblances, Nicole, Ess. morale, 1er traité, ch. 9. Il y a si peu de vraisemblance à cette conduite, qu'elle ne doit être regardée que comme un aveuglement, Sévigné, 1er août 1685. Les esprits ordinaires sentent bien la différence d'une simple vraisemblance avec une certitude entière, Fontenelle, Mond. 6e soir. Grégoire VII, se croyant alors, non sans vraisemblance, le maître des couronnes de la terre, écrivit dans plusieurs lettres, que son devoir était d'abaisser les rois, Voltaire, Mœurs, 46. Cette sorte d'esprit qui tient les vraisemblances pour des démonstrations, Voltaire, Jenni, 7. Je vois le matin la vraisemblance à ma droite, et l'après-midi elle est à ma gauche, Diderot, Mém. Entret. d'Alemb.
  • 2Ce qui rend vraisemblable. L'on y [dans le Testament politique de Richelieu] trouve la source et la vraisemblance de tant et de si grands événements qui ont paru sous son administration, La Bruyère, Disc. de réception.
  • 3Les apparences, les convenances de la société. Continuez à l'éviter [Mme de Mailly] avec le plus de vraisemblance qu'il se pourra, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, 16 févr. 1716. Écoutez ; conservons toutes les vraisemblances ; On ne se doit lâcher par des impertinences Que selon le besoin, selon l'esprit des gens, Gresset, Méchant, II, 7.
  • 4Vraisemblance dramatique : elle consiste en ce que les diverses parties de l'action se succèdent de manière à ne heurter en rien la croyance ou le jugement des spectateurs, eu égard aux préliminaires de la pièce. Il fallait inventer une fable qui fût plus vraisemblable ; toutefois le défaut de vraisemblance laisse souvent subsister l'intérêt, Voltaire, Comm. Corn. Rem. Poly. I, 4. Vous ririez bien plus de l'auteur, s'il eût tiré deux vrais amis de l'Œil-de-Bœuf [l'antichambre du roi, où se réunissaient les courtisans] ou des carrosses ; il faut un peu de vraisemblance, même dans les actes vertueux, Beaumarchais, Mariage de Fig. Préf.

HISTORIQUE

XVIe s. Cette opinion me semble avoir eu plus de vraysemblance et plus d'excuse, Montaigne, II, 245. Ces fables sortent un peu trop audacieusement hors des bornes de la vraysemblance, Amyot, Thés. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vraisemblance »

Vrai, et l'ancien français semblance (voy. SEMBLANT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Formé au XIVe siècle à partir de l’adjectif vrai et du substantif semblance, vieux mot signifiant apparence, aspect.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vraisemblance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vraisemblance vrɛsɑ̃blɑ̃s

Citations contenant le mot « vraisemblance »

  • La vraisemblance ne se confond pas avec la vérité, ni le réel avec sa représentation. De Grégoire Bouillier / Rapport sur moi
  • La réalité dépasse la fiction, car la fiction doit contenir la vraisemblance, mais non pas de la réalité. De Mark Twain
  • il y a de la vérité, même s'il n'y a pas de vraisemblance, dans tout ce qu'un homme rêve. De José Eduardo Agualusa / Le Marchand de passés
  • La vraisemblance rend les mensonges sans conséquence, en ôtant le désir de les vérifier. Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses
  • L'homme est ainsi fait, il espère contre toute vraisemblance. De Négovan Rajic / Les hommes-taupes
  • Par-delà la vraisemblance, l'art est la vérité dévoilée - la contre-illusion. De Gilbert Choquette / La flamme et la forge
  • Demander à un homme qui raconte des histoires de tenir compte de la vraisemblance me paraît aussi ridicule que de demander à un peintre figuratif de représenter les choses avec exactitude. De Alfred Hitchcock / Hitchcock-Truffaut
  • L’adolescente, qui n’était selon toute vraisemblance pas visée, a été mortellement blessée dans la nuit de samedi à dimanche devant un fast-food à Norsborg, banlieue modeste mais habituellement calme du sud de la capitale suédoise, a annoncé la police. Depuis les faits, des fleurs et des bougies ont été déposées pour former un cœur sur les lieux du crime, a constaté une journaliste de l’AFP. , Suède : Emotion après la mort d’une fille de 12 ans dans une énième fusillade
  • La mort par balle d'une fille de 12 ans près de Stockholm suscitait l'émoi ce lundi en Suède, confrontée à une multiplication inquiétante des fusillades liées à des gangs criminels depuis plusieurs années. L'adolescente, qui n'était selon toute vraisemblance pas visée, a été mortellement blessée dans la nuit de samedi à dimanche devant un fast-food à Norsborg, banlieue modeste mais habituellement calme du sud de la capitale suédoise, a annoncé la police. L'essentiel, Une enfant de 12 ans meurt dans une fusillade
  • C'est le groupe britannique Liberty qui devrait reprendre selon toute vraisemblance l'usine France Rail Industry (FRI) à Hayange. L'intersyndicale a confirmé l'information ce jeudi 23 juillet : Liberty a été désigné par la chambre commerciale du tribunal judiciaire de Strasbourg. France 3 Grand Est, L’usine à rails FRI d'Hayange vendue à Liberty : ni rêve, ni cauchemar pour l'intersyndicale
  • Selon toute vraisemblance, les deux malfaiteurs seront déférés, ce dimanche 2 août, devant le parquet d’Agen pour y être entendus par le magistrat de permanence. ladepeche.fr, Agen. Vol avec violences, deux jeunes villeneuvois placés en garde à vue - ladepeche.fr
  • La saison est terminée, Alexis Sanchez est donc attendu à Manchester cette semaine. En effet, l’attaquant chilien était prêté cette saison à l’Inter Milan, et même si les Nerazzurri ont encore une campagne d’Europa League à mener, MU a refusé de permettre à Sanchez de la jouer (il ne pourra pas non plus évoluer avec United). Pendant ce temps-là, l’Inter cherche depuis plusieurs semaines le moyen d’acquérir définitivement le contrat de Sanchez, qui a convaincu à l’Inter, pour la première fois depuis un an et demi. Sanchez est en effet un des plus gros flops de Manchester United, qui ne serait donc pas contre le laisser partir afin de débloquer des fonds pour faire venir les cibles de Solskjaer cet été (Sancho, Grealish et un DC selon toute vraisemblance). Le club en demanderait 16M€ selon le Daily Express et ne serait pas prêt à négocier. Pour l’Inter, ce prix s’ajouterait au salaire du joueur, en partie pris en charge par Manchester cette année : 622 000€ par semaine, soit une différence d’environ 10M€ de plus à payer par an pour le club italien. Sport24, Manchester United demanderait 16M€ pour Sanchez - Fil Info - Transferts - Football

Traductions du mot « vraisemblance »

Langue Traduction
Anglais likelihood
Espagnol probabilidad
Italien probabilità
Allemand wahrscheinlichkeit
Chinois 可能性
Arabe أرجحية
Portugais probabilidade
Russe вероятность
Japonais 可能性
Basque aukera
Corse probabilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « vraisemblance »

Source : synonymes de vraisemblance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vraisemblance »

Partager