La langue française

Étirer

Sommaire

Définitions du mot étirer

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTIRER, verbe trans.

A.− Allonger, étendre en exerçant une traction, une pression. Il fallait parachever la cuisson, et, une fois la pâte prête, l'étirer longuement pendant qu'elle durcissait (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 136).Elle étirait son mouchoir serré de sa main gauche, comme elle faisait dans les moments où elle voulait se contenir (Pourrat, Gaspard,1931, p. 249):
Ses cheveux repoussaient avec la sève forte et touffue des plantes marines sous les vagues tièdes du printemps. Je m'amusais souvent à en mesurer la croissance en les étirant roulés autour de mon doigt sur la taille galonnée de sa soubreveste verte. Lamartine, Graziella,1849, p. 263.
Étirer du linge. Cf. détirer.Le drap, qu'ils étiraient de leurs bras solides, battait comme une voile (Zola, Rêve,1888, p. 76).
1. Spécialement
a) MÉTALL. Faire passer, à froid, une barre ou un tube à travers une filière pour augmenter sa longueur et diminuer sa section. Étirer du fer, du cuivre. Banc à étirer (cf. Champly, Nouv. encyclop. prat.,t. 13, 1927, p. 106).
b) PEAUSS. Étirer les cuirs, les peaux. Ratisser avec l'étire (cf. ce mot infra rem. 2) pour donner une épaisseur uniforme (cf. Bérard, Gobillard, Cuirs et peaux, 1947, p. 111).
c) TEXT. Faire passer les fibres textiles, cardées et peignées, à l'étireuse (cf. ce mot infra dér. 2) de manière à obtenir un ruban homogène. Étirer du lin, du coton, du chanvre (cf. Thiébaut, Fabric. tissus,1961, p. 88).
2. Emploi pronom. passif. S'allonger, s'étendre. C'était un grand désert sauvage, tout hérissé de plantes bizarres (...). Sous le jour discret des étoiles, leur ombre agrandie s'étirait par terre en tous sens (A. Daudet, Tartarin de T.,1872, p. 69).Quelque chose de vieillot était venu sur le visage. (...) deux rides s'étiraient jusqu'à la bouche (Montherl., Songe,1922, p. 157).
a) Spéc. [En parlant d'une étoffe, d'un tricot] Présenter une certaine élasticité. ,,Le jersey, tissu qui s'étire`` (Rob.).
b) Au fig., péj. [En parlant de choses abstr.] S'allonger de façon excessive. Le temps, l'après-midi s'étire. Mieux vaut rompre; nos relations s'étireraient, se termineraient dans les amertumes et les redites (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 172).J'ai compris que je faisais fausse route. Le récit s'étirait de dialogue en dialogue, avec une impardonnable complaisance (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. LII).
B.− P. anal. [En parlant des membres engourdis] Déployer. Étirer ses bras, ses doigts. Toby-Chien se lève et étire longuement ses pattes de devant les coudes en dehors (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 56).Les bras ballants, il étire par deux fois son grand corps que le travail à la bèche à plié (Giono, Colline,1929, p. 20).
Emploi pronom. réfl. indir. [Le compl. d'obj. dir. désigne une partie du corps] S'étirer les bras ou absol., en constr. réfl. dir. s'étirer. Déployer ses membres pour chasser le sommeil ou l'engourdissement. Il bâille, s'étire les membres, soupire. Ah! Qu'on est bien couché (Flaub., Tentation,1849, p. 423).Après les heures de couture, Paula Lescure s'étirait (Duhamel, Terre promise,1934, p. 9).
Rem. 1. Littré, Guérin 1892, Rob., Lar. Lang. fr. enregistrent étirable, adj. [En parlant d'un métal] Qui peut être étiré. Les produits fondus étirables, aciers et fers (Cizancourt, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LVII, p. 317 ds Littré Suppl. 1877). 2. Littré, Guérin 1892, DG, Lar. Lang. fr. enregistrent étire, subst. fém., peauss. Outil qui sert à étirer les peaux (cf. Bérard, Gobillard, Cuirs et peaux, 1947, p. 100).
Prononc. et Orth. : [etiʀe], (j')étire [eti:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. Ca 1250 « amener (quelqu'un) en tirant » (Doon de Mayence, éd. A. Schweighaeuser, 8804); 1588 « allonger, étendre en tirant » ici fig. (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, liv. II, ch. XII, p. 594); 1808 pronom. « étendre les membres pour en rétablir la souplesse » (Boiste). Dér. de tirer*; préf. é2-*. Fréq. abs. littér. : 491. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 18, b) 571; xxes. : a) 1 024, b) 1 147.
DÉR. 1.
Étirage, subst. masc.technol. Action d'étirer. a) Métall. Étirage des métaux; étirage à la filière, au laminoir (cf. Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 190). b) Peauss. L'odeur musquée des ateliers d'écorchement, d'écharnement et d'étirage des peaux se mêlait aux relents du poisson séché et battu (Morand, Folle amour.,1956, p. 22).c) Text. Étirage des textiles dans les filatures (Rob.;cf. Bouillet1859).d) Verrerie. Procédé de fabrication continue du verre à vitre à partir du verre fondu. Pour amorcer l'étirage, on fait adhérer le verre qui vient de jaillir à une sorte de herse en fer (C. Duval, Verre,1966, p. 66). [etiʀa:ʒ]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1812 (Hassenfratz, Sidérotechnie, III, 223 ds DG); du rad. de étirer, suff. -age*.
2.
Étireur, euse, adj. et subst.,technol. a) Emploi adj. Qui sert à étirer. Cylindre étireur. b) Emploi subst. Personne qui étire des métaux, des peaux, des matières textiles, à la main ou par l'intermédiaire d'une machine. Étireur ou tireur d'or (Littré); étireur de peaux, de coton (Lar. 19e). Machine à étirer les métaux, les matières textiles, le verre. Cf. filière, laminoir, tréfileuse; banc à étirer (cf. banc II C 2).Cyrus Smith n'ayant à sa disposition ni cardeuses, ni peigneuses, ni lisseuses, ni étireuses, ni retordeuses, ni « mule-jenny », ni « self-acting », pour filer la laine, ni métier pour la tisser, dut procéder d'une façon plus simple (Verne, Île myst.,1874, p. 311). [etiʀ œ:r], fém. [-ø:z]. 1resattest. 1812 subst. masc. « cylindre étireur » (Hassenfratz, Sidérotechnie, IV, 191 ds DG), 1845 « celui qui étire l'or » (Besch.); du rad. de étirer, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe

étirer \e.ti.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’étirer)

  1. Étendre, allonger.
    • Étirer du linge. Étirer du fer, du cuivre.
  2. (Pronominal) (Familier) S’allonger en étendant les membres.
    • Elle se retourna, ouvrit les jambes, s’étira en serrant les poings et en tendant la poitrine, puis retomba, les sourcils froncés. — (Pierre Louÿs, Les Aventures du roi Pausole, 1901)
    • Pour unique réponse, Geisha s'étira paresseusement et demanda une cigarette. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 45)
    • Tout en somnolant, en s’étirant, en maugréant, la nuit se passe et, à 6 heures ce matin du 20, nous débarquons à 500 m de Bussy-le-Repos où nous allons cantonner. — (Les carnets de guerre de Victor Christophe, dans Journaux de combattants et de civils de la France du Nord dans la Grande Guerre, Presses Univ. Septentrion, 1998, page 96)
  3. (Pronominal) Tirer en longueur.
    • Bref, les matchs à cette époque, avant l'ère Open, ils tiraient en longueur, ils s’étiraient, ils s’étiraient, ils s’étiraient encore, et les téléspectateurs devant leur poste ils s’emmerdaient ou du moins on craignait dans les régies qu'ils s’emmerdassent. Problème... — (David Brunat, Balles trappe : Histoire d'un match de tennis presque comme les autres, Éditions Publibook, 2009, page 86)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTIRER. v. tr.
Étendre, allonger. Étirer du linge. Étirer du fer, du cuivre. Étirer du coton.

S'ÉTIRER signifie familièrement S'allonger en étendant les membres.

Littré (1872-1877)

ÉTIRER (é-ti-ré) v. a.
  • 1 Terme de métallurgie. Étendre, allonger. Étirer du fer.

    Faire passer le coton sous les cylindres cannelés.

    Rendre les peaux d'une épaisseur plus uniforme.

  • 2S'étirer, v. réfl. Être étiré. Le fer s'étire au moyen d'un cylindre.

    Populairement, s'étirer, étendre les membres pour en rétablir la souplesse, quand on se repose ou qu'on se réveille.

HISTORIQUE

XVIe s. Estirons, eslevons et grossissons les qualitez humaines tant qu'il nous plaira ; enfle toy, pauvre homme, et encores, et encores, et encores, Montaigne, II, 272. Estirant la peau avec des cordons, Charron, Sagesse, p. 240, dans LACURNE.

-ÉTYM. É- pour es- préfixe, et tirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étirer »

(Vers 1250) Composé de é- et tirer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étirer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étirer etire

Évolution historique de l’usage du mot « étirer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étirer »

  • La vie est belle lorsqu'on embrasse une fille. Mais d'un autre côté, la vie est dégueulasse. Il y a trop de mensonges dans le quotidien. Alors, il faut savourer chaque baiser, l'étirer, le prolonger, le goûter le plus longtemps possible ! De Michel Mpambara / Tempo - 8 mars 2001
  • On aurait bien voulu étirer le plaisir de cet article avec un meilleur maniement de l'art du détail. Jeuxvideo.com, Billet : “Pour étirer le plaisir de jeu pendant des heures, il faut savoir manier l’art du détail” - Actualités - jeuxvideo.com
  • Cette vague de chaleur va s’étirer jusqu’à samedi et sera marquée par un taux d’humidité très élevé, indique Jean-Philippe Bégin, météorologue pour Environnement Canada. La Presse, La vague de chaleur se poursuit
  • Beaucoup saute la case étirements, par souci de temps ou tout simplement par fatigue. C’est pourtant une erreur. Pensez donc à étirer toutes les zones musculaires que vous aurez travaillées. Mais attention, faites cela avec douceur, il s’agit ici de détendre le muscle. Profitez-en pour vous relaxer. parismatch.be, Voici ce que vous devez faire pour éviter les courbatures après le sport

Traductions du mot « étirer »

Langue Traduction
Anglais stretch
Espagnol tramo
Italien allungare
Allemand strecken
Chinois 伸展
Arabe تمتد
Portugais esticam
Russe протяжение
Japonais ストレッチ
Basque tarte
Corse stende
Source : Google Translate API

Synonymes de « étirer »

Source : synonymes de étirer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étirer »

Partager