Évaluer : définition de évaluer


Évaluer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉVALUER, verbe trans.

A.− Estimer, juger pour déterminer la valeur.
1. [Le compl. désigne une pers.] Il toise impertinemment la plus jolie duchesse, l'évalue quand elle descend l'escalier d'un théâtre (Balzac, Œuvres div.,t. 3, 1836-48, p. 199).Elle [une jeune fille], de son côté, évaluait le garçon dont les cheveux lisses brillaient sous une lampe à arc (Arnoux, Gentilsh. ceinture,1928, p. 151).Tout en faisant ça, il continuait à m'évaluer (Céline, Mort à crédit,1936, p. 437).
Emploi pronom réfl. Rouart est un charmant ami (...) Mais il flotte un peu. Il a besoin d'apprendre à se faire violence, à s'évaluer (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1894, p. 215).
En partic. Reconnaître la valeur de, être sensible aux qualités de, aimer (quelqu'un). Sois gaie, et aie bien soin de toi, toi que dans mon cœur j'évalue plus que l'univers! (Napoléon Ier, Lettre Joséph.,1796, p. 32).
[Le compl. désigne un élément du corps hum., des vêtements] Mais, par exemple, vous vous êtes informé si j'étais une femme « chic!... » vous avez évalué mes robes et commenté mes dessous! (Gyp, Pas jalouse,1893, p. 216).Haudouin évaluait avec tendresse les formes pleines et lourdes qui allaient combler ses bras d'homme (Aymé, Jument,1933, p. 300).Regardant avidement Alexis, elle [Lise] évaluait sa taille, la grosseur des mollets nus et du cou un peu jaune qui sortait d'un jersey bleu foncé (Lacretelle, Hts ponts,t. 3, 1935, p. 12).
2. [Avec un compl. prép.]
a) [Avec un compl. prép. d'après/sur désignant un attribut hum., un comportement, une action ou son résultat] Juger (une personne) d'après (quelque chose). C'est une preuve de plus qu'il ne faut évaluer un homme que sur son œuvre, quelle que soit son origine (Dumas fils, Fils natur.,1858, p. 185).Barnery ignorait ce monde intérieur auquel Jean rêvait. Il évaluait un homme d'après ses talents, ses travaux, son succès (Chardonne, Dest. sent.,I, 1934, p. 104).
b) [Avec un compl. prép. de désignant le moyen] Juger à l'aide, au moyen de. Évaluer de l'œil :
1. Le patron, sorti de la cuisine, les évalua du regard, et en jugea autrement que sa femme, car il les conduisit dans l'arrière-salle où ils mangèrent une omelette et des haricots verts pour cent dix-huit francs. Il est vrai qu'il y avait deux verres de vin. Triolet, Prem. accroc,1945, p. 214.
3. [Le compl. désigne une chose] Estimer (une qualité, la valeur de quelque chose, le résultat d'une action). Elle se mit alors à si bien évaluer la vie, à la si profondément considérer sous ses diverses faces, que ces froids calculs me révélèrent le dégoût qui l'avait saisie pour toutes les choses d'ici-bas (Balzac, Lys,1836, p. 251).Il possédait même une sorte de flair pour distinguer la manière d'un écrivain, évaluer sûrement son mérite, et, dans un livre, apercevoir l'effort inédit (Martin du G., Devenir,1909, p. 84):
2. ... il n'y a aucune raison pour qu'un inventeur soit capable de bien voir ce qu'est son invention, qu'elle en est la portée et le devenir. On peut même remarquer qu'en général, l'inventeur est le moins bien placé pour évaluer sa trouvaille. Schaeffer, Rech. mus. concr.,1952, p. 195.
a) En partic.
Apprécier, se rendre compte de l'importance (d'un acte). J'attribue cette insensibilité anormale à ce fait, non moins singulier, que je n'évaluais pas moralement ce meurtre (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 104).
Déterminer, délimiter, fixer avec précision. N'y a-t-il pas eu un instant, impossible à évaluer, où j'aurais lapidé l'homme qui avançait, où, devant ses pas, j'aurais (...) jeté le râteau et la bêche? (Colette, Naiss. jour,1928, p. 44).
Reconnaître, déterminer. Incapable d'évaluer le vrai, cette intelligence se révolte à la pensée d'un choix « Moi, dit-il [l'idéaliste], je choisis tout » (Massis, Jugements,1924, p. 141).
b) [Avec un compl. prép. à l'aide, d'après] Estimer à l'aide, d'après (un repère). Qui nous a dit qu'il fallût évaluer la vie à l'aide de la mort, et non pas la mort à l'aide de la vie? (Maeterl., Sag. et dest.,1898, p. 22).L'habitude prise de juger les vers selon la prose et sa fonction, de les évaluer, en quelque sorte, d'après la quantité de prose qu'ils contiennent (Valéry, Variété III,1936, p. 49).
B.− Estimer, mesurer (une quantité, une grandeur, un ensemble mesurables).
1. Évaluer un prix, des dimensions; évaluer le chemin parcouru; évaluer la durée de qqc. Aussitôt j'ai vu une femme qui m'observait avec sollicitude, une femme très belle et dont je ne pouvais pas évaluer l'âge (J. BousquetTrad. du silence,1935-36, p. 160).Autour de 1850 avant notre ère, les Égyptiens découvrirent une formule pour calculer le volume d'une pyramide carrée tronquée et évaluèrent correctement la surface d'un hémisphère mille six cents ans environ avant les Grecs (Lowie, Anthropol. cult.,1936, p. 367).Cf. apprécier ex. 4 :
3. Vous vous trompez, cher, le bateau file à bonne allure. Mais le Zuyderzee est une mer morte (...), on ne sait où elle commence, où elle finit. Alors, nous marchons sans aucun repère, nous ne pouvons évaluer notre vitesse. Nous avançons, et rien ne change. Camus, Chute,1956, p. 1523.
Emploi pronom. à sens passif. Tout ce qui dans les corps et leurs propriétés peut s'évaluer en durée, en mouvement, en étendue, est parfaitement mesuré et démontré (Destutt de Tr., Idéol.,1, 1801, p. 207).
P. anal. [Le compl. désigne qqc. qui n'est gén. pas considéré comme étant mesurable] :
4. Les musiciens de l'orchestre éclataient de rire, et félicitaient le petit, qui refusait de les regarder et de leur donner la main. Melchior, l'oreille aux aguets, évaluait les acclamations qui ne s'arrêtaient point, et voulait ramener Christophe sur la scène. Rolland, J.-Chr.,Aube, 1904, p. 105.
En partic. Conjecturer, faire l'estimation d'une quantité, d'une durée qui n'est pas encore vérifiable. Il demandait souvent à Tarrou d'évaluer la durée probable de l'épidémie (Camus, Peste,1947, p. 1311).
2. Évaluer que.Juger que. Des états provisoires permettaient d'évaluer qu'à la date du 21 mars ces totaux, à compter du début de la bataille, s'élevaient respectivement à 1 900 officiers et 80 000 hommes (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 190).V. décati ex. 2.
3. En partic.
a) [Avec un compl. second désignant des données chiffrées] Fixer (précisément ou approximativement) à. Lorsqu'on évalue une maison « vingt mille francs » en argent, on a une idée un peu plus précise de sa valeur que lorsqu'on l'évalue « mille hectolitres » de froment (Say, Écon. pol.,1832, p. 313).
Rem. La docum. atteste un emploi dans lequel le compl. d'obj. désigne une pers. Savez-vous que c'est une chose bien impertinente que d'évaluer un savant tel que moi quatre méchants écus? (Hugo, Han d'Isl., 1823, p. 245).
[Avec un compl. prép. à désignant une mesure, une somme quantifiée] Évaluer des dettes à quarante mille francs environ. J'évalue donc ce travail d'horloger de précision, que vous me confiez, à trois semaines (Villiers de l'I.-A., Corresp.,1886, p. 112).Monsieur votre frère a perdu sur le papier, une somme que je peux évaluer à trente mille francs, pas un louis de plus (Duhamel, Maîtres,1937, p. 72):
5. Quant aux forces de l'intérieur, le professeur Pasteur Vallery-Radot, qui a pris en charge le service de santé, évalue à 2 500 hommes tués ou blessés ce que leur ont coûté les combats qu'elles mènent depuis six jours. En outre, plus de 1 000 civils sont tombés. De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 309.
Emploi pronom. à sens passif. Le vaisseau est à moi seul, et la totalité du voyage peut s'évaluer ici à 60 ou 80 000 francs au minimum (Lamart., Corresp.,1832, p. 285).
b) [Avec un compl. prép. à/avec désignant le moyen] Estimer, déterminer (une quantité, une durée d'après un repère quelconque). Nous évaluons l'intensité d'une douleur à l'intérêt qu'une partie plus ou moins grande de l'organisme veut bien y prendre (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 39).« Une montre, disait-il, c'est cher et c'est bête ». Il évaluait le temps, et surtout l'heure des repas qui était la seule qui lui importât, avec ses deux marmites dont l'une était pleine de pois à son réveil (Camus, Peste,1947, p. 1313).
SYNT. Évaluer algébriquement, approximativement, avec précision, correctement, globalement, mathématiquement, quantitativement, statistiquement.
Rem. La docum. atteste a) L'emploi subst. masc. C'est la loi de combinaison et composition de ces trois types d'évaluer qui est la tâche théorique et pratique de l'économiste (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 473). b) Évaluant, ante, part. prés. en emploi adj. Qui a la capacité, le pouvoir d'évaluer. Ces valeurs [créées par l'homme], et, par suite, les états affectifs, sont élaborées, spécifiées par la conscience évaluante (Ruyer, Conscience, 1937, p. 141). c) Évaluateur, subst. masc. Ce qui sert à déterminer la valeur d'une chose. L'argent, comme toute autre marchandise, est un signe représentatif du travail : à ce titre, il a pu servir d'évaluateur commun, et d'intermédiaire aux transactions (Proudhon, Syst. contrad. écon., t. 1, 1846, p. 46). d) Évaluatif, ive, adj. Qui évalue, qui permet d'évaluer; qui est déterminé par évaluation. Crédits évaluatifs; répartition évaluative des temps de travail. Pour répartir équitablement (...) [la] contribution [foncière], il fallait connaître l'étendue et la valeur des biens de chacun et en évaluer le revenu : d'où la nécessité d'un état descriptif et évaluatif des propriétés foncières (Fonteneau, Conseil munic., 1965, p. 8). ,,Méthode évaluative d'assertion. Procédure par laquelle, en analyse de contenu, on soumet aux sujets testés des propositions dont ils ont à établir les termes, ou qu'ils ont à apprécier`` (Ling. 1972).
Prononc. et Orth. : [evalɥe], (il) évalue [evaly]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1366 esvaluer « déterminer la valeur, le prix de quelque chose » (Arch. hospitalières de Béthune, 56, H. Loriquet ds R. Hist. litt. Fr. t. 12, p. 145). Dér. avec préf. é-* et dés. -er de value « valeur, prix » (xiie-xviies., v. moins-value, plus-value). Évaluer s'est substitué à avaluer « id. » (1283, Ph. de Beaumanoir, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 459 − 1660, Oudin Fr.-Esp.). Fréq. abs. littér. : 519 (évaluant : 23). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 916, b) 364; xxes. : a) 423, b) 973.

Évaluer : définition du Wiktionnaire

Verbe

évaluer \e.va.lɥe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Estimer une chose quant à son prix, à sa valeur, à sa quantité, à sa durée.
    • Des études sur simulateur (Rudin-Brown, 2004 ; Rudin-Brown et McCurdie, 2004 ; Lee, 1995), ainsi que des études expérimentales, laissent penser que les conducteurs de véhicules tout-terrain, de pick-up et de camionnettes évaluent leur vitesse avec moins de précision, parce qu'ils sont assis plus haut, au-dessus de la chaussée, que les conducteurs de voitures particulières. — (La gestion de la vitesse, OCDE, 2007, page 134)
    • On évaluera ce domaine avant d’en faire l’échange.
    • Le nombre des assistants pouvait être évalué à dix mille.
    • La durée de l’éclipse fut évaluée à dix minutes.
  2. (Mathématiques) (Informatique) Déterminer la valeur d'une expression.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Évaluer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉVALUER. v. tr.
Estimer une chose quant à son prix, à sa valeur, à sa quantité, à sa durée. On évaluera ce domaine avant d'en faire l'échange. Sa propriété fut évaluée cent mille francs ou à cent mille francs. À combien ou Combien a-t-on évalué sa maison, son mobilier, sa bibliothèque? On évalue la perte, le dommage à tant. Le nombre des assistants pouvait être évalué à dix mille. La durée de l'éclipse fut évaluée à dix minutes.

Évaluer : définition du Littré (1872-1877)

ÉVALUER (é-va-lu-é), j'évaluais, nous évaluions, vous évaluiez ; que j'évalue, que nous évaluions, que vous évaluiez v. a.
  • 1Estimer la valeur, le prix d'une chose. C'est un calcul très fautif que d'évaluer toujours en argent les gains ou les pertes des souverains ; le degré de puissance qu'ils ont en vue ne se compte point par les millions qu'on possède, Rousseau, Paix perpét.
  • 2Fixer approximativement une quantité. La durée du phénomène fut évaluée à cinq minutes.
  • 3S'évaluer, v. réfl. Être évalué. Cela ne se peut évaluer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉVALUER. Ajoutez : - HIST. XVIe s. Le denier romain, lequel Budée estime du poids d'une drachme, qui est, à raison de huict en l'once, évalué à trois sols six deniers tournoys, Fr. Garrault, Recueil des principaux advis du compte par escuz, 1578, feuille cjjj (il n'y a point de pagination)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « évaluer »

Étymologie de évaluer - Littré

É- pour es- préfixe, et value. L'ancienne langue disait avaluer (BEAUMANOIR XIII, 24). On ne trouve pas évaluer dans les anciens textes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de évaluer - Wiktionnaire

De l'ancien français esvaluer, dérivé de value avec le préfixe é- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « évaluer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
évaluer evalye play_arrow

Conjugaison du verbe « évaluer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe évaluer

Évolution historique de l’usage du mot « évaluer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « évaluer »

  • Tribune. La crise sanitaire, par son ampleur et ses conséquences économiques, sociales et géopolitiques, nous invite plus que jamais à évaluer les politiques publiques. Non pour chercher des coupables, mais pour éclairer et améliorer l’action publique ; non pour sanctionner des défaillances, mais pour comprendre pourquoi et comment elles sont apparues, pour nourrir le débat et éclairer les pouvoirs publics sur les politiques à conduire dans un monde plus complexe et incertain que jamais. Le Monde.fr, « L’évaluation des politiques publiques, loin d’être un luxe, est un moteur essentiel de la démocratie »
  • Concernant la valeur de ses honoraires, le consultant peut établir lui-même le prix de ses prestations et de faire la négociation des tarifs des clients. Le salaire brut auquel on va déduire les frais de gestion, les diverses cotisations et la mutuelle servira à évaluer le salaire net. , Calcul du salaire en portage salarial : les modalités d’évaluation | lepetitjournal.com
  • Difficile d'évaluer l'évolution de l'emploi en ces temps de pandémie et de confinement. Le chômage en zone euro a très légèrement augmenté en mai, selon une estimation publiée jeudi par Eurostat, qui avoue être quelque peu dans le brouillard : son mode de calcul ne lui permet pas de saisir pleinement les conséquences des mesures de confinement sur le marché du travail. Les Echos, Coronavirus : Bruxelles peine à évaluer les effets de la crise sur le chômage | Les Echos
  • Le spécialiste de la donnée Experian lance un nouvel outil à destination des entreprises prêteuses d’argent qui a pour but d'évaluer le plus précisément possible les risques liés aux crédits. Cette solution analyse en masse des données issues du web, au-delà des données «traditionnelles», et se veut capable d’évaluer les risques pour les PME et les start-up. Suite à Stratégies, Experian lance un service pour évaluer les risques de crédits - Stratégies
  • Une 2e vague se profile-t-elle ? C’est en tout cas l’avertissement du directeur général de la santé, Jérôme Salomon, qui n’exclut pas une reprise de l’épidémie de Covid-19. Pour le moment, le virus est moins actif sur l’ensemble du territoire, notamment dans les Pays de la Loire. L’Agence régionale de santé continue ainsi de multiplier les campagnes de dépistage ces dernières semaines. Au 6 juillet, près de 88 000 tests ont ainsi été effectués, dont 1332 positifs. Une stratégie qui cible principalement des zones plus touchées que les autres, comme par exemple le nord-est vendéen du côté de Montaigu-Vendée. Des dépistages qui permettent d’évaluer la présence du virus sur le territoire grâce à l’échantillon de personnes qui se déplacent. TV Vendée, Opération dépistage pour évaluer la circulation du Covid-19 - Actu
  • Commençons plutôt par évaluer la gestion de l’OMS. Le Figaro.fr, Coronavirus: l'OMS va évaluer la gestion de la pandémie
  • La souffrance nous rapproche de Dieu en nous éloignant du mal et, par suite, nous fait évaluer plus justement les choses de ce monde. De Harry Bernard / La Maison vide
  • La politique, c’est l’art de chercher les problèmes, de les trouver, de les sous-évaluer et ensuite d’appliquer de manière inadéquate les mauvais remèdes. De Groucho Marx
  • La connaissance d’une autre culture devrait accroître notre capacité à évaluer plus précisément, à apprécier plus tendrement la nôtre. De Margaret Mead
  • Le vrai génie réside dans l’aptitude à évaluer l’incertain, le hasardeux, les informations conflictuelles. De Winston Churchill
  • Ce n'est pas par les revenus de chacun, mais par son train de vie qu'il faut évaluer sa fortune. De Cicéron / Paradoxes
  • Le golf est une façon de nous évaluer tout en nous amusant. De Arnold Palmer
  • On ne peut évaluer ses compétences dans un domaine que l'on ne connaît pas. De Jean-Louis Etienne

Traductions du mot « évaluer »

Langue Traduction
Corse valutà
Basque ebaluatzea
Japonais 評価する
Russe оценить
Portugais avaliar
Arabe تقييم
Chinois 评估
Allemand beurteilen
Italien valutare
Espagnol evaluar
Anglais assess
Source : Google Translate API

Synonymes de « évaluer »

Source : synonymes de évaluer sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires