La langue française

Escompte

Définitions du mot « escompte »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESCOMPTE, subst. masc.

A.− Achat ou vente d'un effet de commerce non échu, sous déduction d'une somme proportionnelle au temps restant à couvrir jusqu'à l'échéance. Les sommes que lui devait le tonnelier pour l'escompte des cent cinquante mille francs d'effets hollandais (Balzac, E. Grandet,1834, p. 190):
1. Quiconque a présenté des effets à l'escompte, sait, qu'outre les six pour cent dus légalement, l'escompteur prélève, sous l'humble nom de commission, un tant pour cent qui représente les intérêts que lui donne, au-dessus du taux légal, le génie avec lequel il fait valoir ses fonds. Balzac, Illus. perdues,1843, p. 591.
P. ext.
,,Opération de Bourse à l'aide de laquelle l'acheteur à terme peut se faire livrer à toute époque avant l'échéance les titres achetés ferme ou à prime`` (Ac. 1932).
Commerce des effets non échus. Faire (de) l'escompte. Un sieur Coussangettes, installé à la Guadeloupe pour faire l'escompte et la banque (Pourrat, Gaspard,1930, p. 9):
2. L'onéreuse nécessité de faire de l'argent avec du papier me force à recourir aux talents d'un ex-huissier révoqué (...) et qui fait de l'escompte pour sécher ses larmes. Bloy, Journal,1904, p. 208.
B.− P. méton.
1. Somme déduite lors de l'achat ou de la vente d'un effet de commerce non échu. Je souscrirai des effets à l'ordre de Monsieur Charles Claparon, banquier; il en donnera la valeur, moins l'escompte (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 16):
3. Il eut à payer à son frère une bonne somme dont il s'acquitta (...) en effets de commerce. Effets que l'Américain n'accepta qu'en prenant un escompte de huit du cent. Pourrat, Gaspard,1922, p. 15.
P. métaph. Las des escomptes qu'il supputait sur l'avenir, il aimait avec le vieillard à remonter les heures mortes de leur vie (Kahn, Conte or et sil.,1898, p. 24):
4. ... tout ce confortable ecclésiastique, tout ce reste et ce recommencement de luxe religieux, consolent un peu le souvenir des magnificences passées et fait prendre patience à l'espoir rétrospectif qui s'ennuierait trop sans quelque escompte sur le lent avenir. Verlaine, Œuvres posth.,t. 1, Souv. et fantais., 1896, p. 240.
Taux de l'escompte, taux d'escompte. Taux de la somme déduite, généralement fixé par les autorités monétaires. L'élévation du taux de l'escompte et des intérêts (About, Grèce,1854, p. 179).
2. P. ext. Remise accordée à l'acheteur payant avant le terme habituel ou convenu. Comme ils payent comptant, ils bénéficient encore de l'escompte de dix-huit pour cent (Zola, Bonh. dames,1883, p. 573).On vous paye comptant... Je demande une remise, un escompte (Goncourt, Journal,1893, p. 418).
Prononc. et Orth. : [εskɔ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1597 esconte « retenue faite sur une somme escomptée » (P. de Savonne, Arithmetique, p. 275 ds DG). Empr. à l'ital. sconto « id. », attesté dep. 1332 (Statuta Calimata ds Tomm.-Bell.), déverbal de scontare (escompter*). Fréq. abs. littér. : 112. Bbg. Hope 1971, p. 189, 283.

Wiktionnaire

Nom commun

escompte \ɛs.kɔ̃t\ masculin

  1. (Finance) (Commerce) Retenue faite par celui qui avance avant l’échéance une somme due à quelqu’un.
    • Il a pris 0,75% pour l’escompte.
    • [...] soit en prenant sur lui la responsabilité de bonnes et grosses dettes, au moyen d'un léger escompte que triplaient à son profit les frais de poursuite. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, I, 5, p. 77)
  2. (Finance) (Commerce) Remise faite au payeur par celui qui reçoit un paiement avant l’échéance, ou avant le terme fixé par les usages du commerce.
    • Il aura 0.75% d’escompte.
    • Le taux de l’escompte.
    • Savinet, écrivant. — … Ribadier… Au reste, ma femme doit savoir votre nom… Du moins, je le suppose… "Ribadier, une pièce fine champagne 65…" (À Ribadier.) Ce sera payable à votre choix : comptant avec cinq pour cent d’escompte ou à quatre-vingt-dix jours sans escompte. — (Georges Feydeau, Le Système Ribadier, 1892, acte II, scène 3)
  3. (Finance) Opération de bourse à l’aide de laquelle l’acheteur à terme peut se faire livrer à toute époque avant l’échéance les titres achetés ferme ou à prime.

Forme de verbe

escompte \ɛs.kɔ̃t\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de escompter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de escompter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de escompter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de escompter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de escompter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESCOMPTE. n. m.
Retenue faite par celui qui avance avant l'échéance une somme due à quelqu'un. Il a pris tant pour l'escompte. Caisse d'escompte. Il se dit aussi de la Remise faite au payeur par celui qui reçoit un paiement avant l'échéance, ou avant le terme fixé par les usages du commerce. Il aura tant d'escompte. Le taux de l'escompte. Il se dit aussi d'une Opération de Bourse à l'aide de laquelle l'acheteur à terme peut se faire livrer à toute époque avant l'échéance les titres achetés ferme ou à prime.

Littré (1872-1877)

ESCOMPTE (è-skon-t') s. m.
  • 1Prime payée au banquier ou à toute autre personne qui fait avance du montant d'un effet avant l'échéance.

    Le taux de l'escompte, la quotité variable du prix de l'escompte. La Banque de France abaisse ou élève le taux de l'escompte.

    Escompte en dedans, escompte qui se prend en calculant quelle est la somme qu'il faudrait placer au jour de l'opération, pour qu'elle produisît, à l'échéance, et déduction faite de l'escompte, le total porté au billet qu'on escompte. Escompte en dehors, escompte qui se prend en calculant les intérêts de la somme portée au billet pendant le temps qui reste à courir et en les retranchant de cette somme.

  • 2Opération de banque qui consiste à payer par anticipation le montant d'un effet non échu, sous déduction d'une somme pour intérêt, change ou frais de recouvrements.

    Caisse d'escompte, comptoir établi à Paris par Turgot en 1776, pour faciliter l'escompte des effets de commerce. On donne aujourd'hui à un établissement analogue le nom de comptoir d'escompte, de banque d'escompte, de caisse d'escompte.

  • 3 Terme de bourse. Exercice de la faculté laissée à l'acheteur par marché ferme de se faire livrer plusieurs jours après avoir prévenu le vendeur.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ESCOMPTE, s. m. (Arithmét. & Comm.) C’est en général la remise que fait le créancier, ou la perte à laquelle il se soûmet en faveur du payement anticipé qu’on lui fait d’une somme avant l’échéance du terme.

1. Plus particulierement escompter sur une somme, c’est en séparer les intérêts qu’on y suppose noyés & confondus avec leur capital.

2. Il y a deux manieres d’énoncer l’escompte ; on dit qu’il se fait à tant pour par an (ou tel autre terme), ou qu’il se fait à tel denier. Nous nous en tiendrons à la premiere expression qui s’entend mieux, & qui est la plus usitée. Quant au moyen de ramener l’une à l’autre, voyez Intérêt. Nous aurons souvent occasion de renvoyer à cet article, à cause de l’intime liaison qu’il y a entre les deux calculs ; & surtout parce que l’article Intérêt (dont l’autre se déduit) devant naturellement précéder, si l’ordre alphabétique de cet ouvrage ne s’y opposoit, la matiere s’y trouve traitée plus à fond ; on y aura donc recours, même sans en être averti, s’il se trouve quelque point qui ne paroisse pas ici suffisamment expliqué.

3. Quand on dit que l’escompte se fait à tant pour par an, par mois, par &c. un an, un mois, &c. est ce que nous nommerons terme d’escompte.

4. Dans toutes les questions de ce genre il entre nécessairement cinq élémens.

La somme dûe qui sera désignée par a
Le nombre (arbitraire, mais communément 100) sur lequel on suppose en général que se fait l’escompte d
Ce qu’on escompte sur ce nombre i
Le tems que le payement est anticipé t
Ce qui reste après l’escompte fait r

5. Comme c’est à exprimer t qu’on se trouve ordinairement le plus embarrassé, ce point demande quelque éclaircissement. t est proprement l’exposant du rapport du terme d’escompte au tems que le payement a été anticipé, c’est-à-dire celui-ci divisé par celui-là. La fraction subsiste, lorsque le diviseur n’est pas soûmultiple du dividende ; elle disparoît dans l’autre cas, qui est le plus ordinaire. C’est ce que les exemples feront mieux entendre.

6. Pour avoir r, faites

Ainsi
D’où l’on tire

7. Premier exemple. Un homme doit 1344 liv. payables dans quatre ans ; son créancier offre de lui escompter à raison de 3 pour % par an, s’il paye actuellement ; acceptant l’offre, que doit-il payer ?

Faisant liv. & substituant :

Le même exemple retourné. Un homme qui devoit 1344 liv. exigibles dans un certain tems, s’acquitte en payant actuellement 1200 liv. l’escompte étant à 3 pour % par an ; de combien d’années a-t-il anticipé le payement ?

Substituant dans la quatrieme formule, on trouve .

8. Second exemple. Un homme doit 2000 liv. payables dans deux ans ; on offre de lui escompter à raison de 5 pour % par an, du jour qu’il pourra anticiper le payement ; il paye au bout de sept mois : quelle somme doit-il compter ?

Le payement est anticipé de deux ans-sept mois, ou réduisant les années en mois de 24-7=17. Prenant donc 17 pour numérateur de la fraction qui (n°. 5.) représente t, & lui donnant pour dénominateur le terme d’escompte un an aussi réduit en mois, on a .

Faisant donc liv. & substituant :

liv.

Le même exemple retourné. Un homme qui devoit 2000 liv. payables dans deux ans, s’est acquitté en payant au bout de sept mois. ou liv. à combien pour % par an s’est fait l’escompte ?

Substituant dans la troisieme formule, on trouve (sous une expression que les fractions rendent nécessairement un peu compliquée)

9. La regle de change n’est souvent qu’une regle d’escompte ; & cela arrive lorsque le change se prend en-dedans de la somme principale. Un homme, par exemple, comptant à un banquier, sous cette condition, une somme de 3000 livres, de combien (le change supposé à 3 pour %) sera la lettre qu’il en recevra ? . . . appliquant la formule (& négligeant l qui n’est ici de nulle considération), on trouve qu’elle sera de liv. 3, le banquier retenant pour son droit 87 liv. .

Le même homme, s’il eût voulu que la lettre fût de 3000 liv en plein, eût dû compter 3090 liv. le change montant alors à 90 liv.

Mais demandera-t-on, pourquoi cette différence ? pourquoi l’intérêt étant le même, ajoûte-t-on dans un cas 90 liv. & que dans l’autre on n’ôte que 87 liv.  ? la réponse est bien simple, c’est que dans les deux cas on opere sur deux sommes différentes. Là, ce sont les intérêts de la somme même de 3000 liv. qu’on lui ajoûte ; ici, les intérêts qu’on ôte ne sont pas ceux de 3000 liv. mais d’une somme moindre qui y est renfermée & confondue avec eux. Cette somme même est 2912 liv. , dont les intérêts à 3 pour % produisent en effet 87 liv.  ; en sorte que la somme & ses intérêts font ensemble 3000 liv.

Tout ceci, comme on voit, n’est que la regle de trois dirigée par le jugement, & maniée avec un peu de dextérité.

On ne connoît dans le Commerce qu’une espece d’escompte ; c’est celle qu’on vient de voir, & qui correspond à l’intérêt simple ; néanmoins comme escompter n’est proprement, ainsi qu’on l’a déjà observé, que séparer d’un capital un intérêt qui y est, ou du moins qu’on y suppose confondu, & que l’intérêt est de deux sortes, il semble qu’il doit y avoir aussi deux especes d’escompte, relatives chacune à l’espece d’intérêt qu’il est question de démêler d’avec le capital. En adoptant, il l’on veut, cette idée, nous avertissons que le supplément qu’elle semble exiger (& qui n’est guere que de pure curiosité) se trouve à l’article Intérêt redoublé, la seconde des formules qu’on y voit n’ayant pour objet que de retrouver une somme primitive confondue avec les intérêts & les intérêts d’intérêts. Nous y renvoyons donc pour éviter les redites. Cet article est de M. Rallier des Ourmes, Conseiller d’honneur au présidial de Rennes.

En général soit l’intérêt d’une somme dû au bout d’un an, il est évident qu’on devra au bout de l’année  ; soit maintenant le rapport d’un tems quelconque à une année, il est évident que dans le cas de l’intérêt simple (voyez Intérêt), on devra au bout du tems t la somme , & que dans le cas de l’intérêt composé on devra la somme S . Or si , ces deux quantités sont égales ; si , la seconde est plus grande que la premiere, comme il est aisé de le voir ; si , la premiere est plus grande que la seconde. Soit à présent ce qu’on doit, en escomptant pour le tems la somme , on aura dans le premier cas, & dans le second. Donc, 1°. si , l’escompte est le même dans le cas des deux intérêts. 2°. Si , la remise est plus grande dans le second cas que dans le premier ; c’est le contraire, si . Ainsi quand on escompte pour moins d’un an, il est avantageux à celui pour qui on escompte de supposer qu’il prête à intérêt composé ; c’est le contraire, si on escompte pour plus d’un an. C’est qu’en général l’intérêt composé est favorable au créancier pour les termes au-delà de l’année, & au débiteur pour les termes en-deçà. Voyez Intérêt.

On voit aussi que pour trouver l’escompte de 100 liv. payables au bout d’un an, au denier 20, il faut prendre 95 l. 4. s. 9 d. & non pas 95 l. comme l’on paye ordinairement. En effet il saute aux yeux que 95 liv. au bout d’un an doivent produire seulement 99 liv. 15 s. au den. 10, & non pas 100 liv. M. Deparcieux a déjà fait cette remarque, pag. 10 & 11 de son essai sur les probabilités de la durée de la vie humaine. La raison arithmétique de cette fausse opération, c’est que les banquiers prennent pour la même chose que  : or est un peu plus grand que , puisque 1 est un peu plus grand que . (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « escompte »

Voy. ESCOMPTER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1718) Du moyen français esconte (« retenue sur une somme ») (1597). De l’italien sconto (« décompte »), attesté depuis (1332), qui est le déverbal de l’italien scontare (« escompter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « escompte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
escompte ɛskɔ̃t

Évolution historique de l’usage du mot « escompte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « escompte »

  • Si vous escomptez avoir du succès dans le monde, promettez tout, ne donnez rien. De Napoléon Bonaparte
  • Il vaut mieux escompter le pire. Nous n'aurons plus que de bonnes surprises. De Claude Aveline / Les Réflexions de monsieur F.A.T.
  • En rachetant EEPI Robotique rebaptisée EEPI Robotics, l’ingénieriste Elyotec pose une première pierre à la constitution d’un pôle de robotique, auquel il escompte ajouter d’autres étages, prioritairement en Alsace. L’expansion passera par la poursuite de l’internationalisation vers les pays européens voisins. , En Alsace, Christophe Huck fait émerger un pôle de PME de robotique
  • Deux choix s'offrent alors à eux : une démarche continue, considérée comme « standard », où chaque facture est payée sous une dizaine de jours en échange d'un rabais moyen de 0,18 % par mois, et une démarche ponctuelle, selon les créances, avec un escompte moyen de 2 % sur leur montant contre un paiement accéléré. « Une remise qui reste tout à fait modique au regard du coût du crédit actuellement en vigueur en France », souligne le directeur de la trésorerie et des assurances du groupe Bel, Benoît Rousseau. Les Echos Executives, Comment Bel aide ses fournisseurs à surmonter la crise, Affacturage et crédit-bail - Les Echos Executives
  • Bifaciaux, verticaux et distants de 10 m au minimum, les panneaux photovoltaïques limitent l’emprise au sol et maximisent la production en matinée et fin de journée. L’énergéticien escompte implanter entre 1000 ha et 1500 ha d’ici à 5 ans. , Total Quadran plante des panneaux photovoltaïques, Machinisme - Pleinchamp
  • STELLARTON, NÉ, le 9 juin 2020 /CNW/ - Empire Company Limited (« Empire » ou la « Société ») (TSX : EMP.A) a annoncé aujourd'hui l'ouverture de six autres magasins FreshCo dans le cadre de l'expansion de sa bannière d'escompte dans l'Ouest canadien, qui marque également l'arrivée de la bannière FreshCo en Alberta. Avec cette annonce, la Société confirme maintenant l'ouverture de 28 magasins FreshCo sur 65 dans l'Ouest. Au cours de l'exercice financier 2018, la Société a annoncé ses plans pour la conversion sur une période de cinq ans d'environ 25 % des magasins Safeway et Sobeys affichant des résultats inférieurs aux attentes. , Empire poursuit l'expansion de FreshCo, sa bannière d'escompte, et annonce l'ouverture de deux premiers magasins en Alberta et de quatre nouveaux au Manitoba
  • La concertation sur la revalorisation des salaires des praticiens hospitaliers vient de se terminer, mais rien n’a été signé. Comme nous l’annoncions ce matin, le gouvernement a ajouté 100 millions d’euros à la première enveloppe déjà proposée de 300 millions d’euros. Cette rallonge devrait servir à augmenter le montant de l’’indemnité de service public exclusif à 1070 euros, et ce dès la période probatoire des jeunes médecins. Si bien que, en cumulant indemnité de service public exclusif et premier salaire à 4411 euros, un jeune médecin hospitaliers pourrait percevoir un salaire brut de 4500 euros environ, soit un salaire net entre 4500 et 4700 euros. Les syndicats de praticiens hospitaliers avaient réclamé un salaire net en début de carrière à 5000 euros nets. « Nous ne sommes pas très loin, finalement, de nos exigences, mais il nous manque encore quelque chose », nous confie un syndicaliste présent. Quoi qu’il en soit, les syndicats de praticiens hospitaliers n’ont pas signé, pas plus que les syndicats des personnels non médicaux. Résultat, la synthèse du Ségur de la santé, prévue demain, a été annulée. Olivier Véran escompte encore une signature pour sortir la tête haute de ce premier acte de la reconstruction de l’hôpital public. Mais on est encore loin du compte, nous confie, un syndicaliste… What's Up Doc, Ségur de la santé : 4700 euros nets pour les jeunes médecins | What's Up Doc

Traductions du mot « escompte »

Langue Traduction
Anglais discount
Espagnol descuento
Italien sconto
Allemand rabatt
Chinois 折扣
Arabe خصم
Portugais desconto
Russe скидка
Japonais ディスカウント
Basque deskontua
Corse scontu
Source : Google Translate API

Synonymes de « escompte »

Source : synonymes de escompte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « escompte »

Escompte

Retour au sommaire ➦

Partager