La langue française

Érection

Définitions du mot « érection »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRECTION, subst. fém.

A.− [Avec un compl. prép. de]
1. [Le compl. désigne un monument ou une statue] Action d'élever. L'érection d'une statue, d'une chapelle. (Quasi-)synon. édification.Revues du 14 juillet, funérailles d'anciens combattants, érections de monuments (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 494).Nous avons fait servir les hommes à l'établissement des voies ferrées, à l'érection des usines (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 169):
1. Sur la grand place du village, (...) une statue équestre de Jeanne d'Arc, œuvre d'un de ses oncles et dont l'érection était due à son initiative, caracolait fièrement. Billy, Introïbo,1939, p. 177.
2. P. anal. [Le compl. désigne une institution] Action d'établir (quelque chose). L'érection d'une charge, d'un titre. L'érection d'un tribunal (Ac.). L'histoire commence pour chaque peuple à l'instant où, par l'érection de la royauté, la vertu organique se déclare (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 471):
2. ... c'est en vain que les ducs de Bohême réclament auprès du Pape pour leurs sujets le droit d'un culte libre. On leur répond par l'érection d'un évêché à Prague et l'introduction du rituel latin. Du Camp, Hollande,1859, p. 233.
3. Spéc., PHYSIOL. Action par laquelle certains tissus ou organes augmentent de volume, se dressent et deviennent durs par l'afflux de sang dans leurs vaisseaux. L'érection du pénis, du clitoris. Le mamelon est dans un état d'érection continue, qui a commencé dès que les lèvres du nourrisson s'en sont approchées (Trousseau, Hôtel-Dieu,1895, p. 105).
Absol. Action par laquelle le pénis se dresse; résultat de cette action. Son frère ayant − le mot scientifique m'échappe − ayant une érection perpétuelle, c'était elle qui lui versait de l'eau froide sur la verge (Goncourt, Journal,1894, p. 678).Il se produit des érections (...); la verge est en permanence raidie (Hudelo dsNouv. Traité Méd.,fasc. 1, 1926, p. 497).Il avait l'habitude de ces longs désirs abstraits, de ces vaines et furtives érections (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 143).
Être en érection. Synon. bander (vulg.).Pour moi, je l'avoue, j'étais quelque peu en érection en parlant de ces choses tout en marchant dans les rues (Léautaud, Journal littér.,1, 1893-1906, p. 129).
P. métaph. L'homme éveillé, dégagé des torpeurs de la vie végétative, en état presque constant d'érection affective et d'excitation psychomotrice (Mounier, Traité caract.,1946, p. 173).
B.− [Avec un compl. prép. en] Fait d'élever d'une condition à une autre considérée comme plus importante. L'érection d'une seigneurie en marquisat. Mgrd'Angers m'écrit aujourd'hui, qu'il préfère la destruction de St Martin à son érection en paroisse (Mérimée, Lettres Vitet,1870, p. 226):
3. ... j'apercevais, autour du jeune roi Pierre II de Yougoslavie et à l'intérieur même du cabinet que présidaient successivement le général Simovitch, M. Yovanovitch, M. Trifunovitch, les secousses provoquées par les événements qui disloquaient leur pays : érection de la Croatie en royaume séparé dont le duc de Spolète était proclamé roi... De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 211.
Rem. La docum. atteste érectif, ive, adj. Qui provoque l'érection. Flaubert de déclarer qu'il n'a jamais pu le terminerFaublas »] et qu'un seul livre a eu de l'action érective sur lui, l'« Aloysia » de Meursius... (...) entendez-le bien! qu'il n'y a qu'un livre latin capable de le faire b... (Goncourt, Journal, 1874, p. 1030).
Prononc. et Orth. : [eʀ εksjɔ ̃]. Enq. : /eʀeksjõ/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1465 « action d'élever à une certaine condition » ereccion du college (Ord., XVI, 336 ds Gdf. Compl.); 2. 1562 physiol. (A. Paré, I, 32 ds Littré); 3. 1612, 12 mars « action d'élever (un monument) » (Reg. journ. des prev., 1562-1617, A. Tournai ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. impérial erectio « action de dresser ». Fréq. abs. littér. : 125.

Wiktionnaire

Nom commun

érection \e.ʁɛk.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’ériger un monument.
    • […] ils devaient être utilisés plutôt comme ouvriers que comme soldats, puisqu’il s’agissait de l’érection d’un fort qu’aucun ennemi encore ne songeait à attaquer. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
  2. (Figuré) Action d’ériger une institution ou un établissement.
    • Mais, pour que ne périsse pas la mémoire à tant de titres recommandable des trois sièges archiépiscopaux, savoir, Arles, Narbonne et Vienne en Dauphiné, dont l’érection n’a pas lieu, nous ordonnons d’ajouter leurs noms titulaires à d’autres sièges archiépiscopaux, […]. — (Jean-Baptiste Duvergier, Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemens et avis du Conseil d’État, 1828, vol.24, p.162)
    • Quelque temps après la création de l’église de Verrières, nous constatons l’érection d’une église à Saint-Loup-aux-Bois, aujourd’hui Saint-Loup-Terrier. — (Le protestantisme dans le Rethelois & dans l'Argonne jusqu’à la Révocation de l’Édit de Nantes, dans Revue d'Ardenne & d'Argonne : scientifique, historique, littéraire et artistique, Sedan : Société d'études ardennaises « La Bruyère », 1904, vol.11, p.14)
  3. (Physiologie) Action par laquelle certaines parties molles du corps se gonflent, se durcissent et se redressent, en particulier le pénis.
    • Mais ça c’est du Cialis©, on en prescrit aux mecs qui ont du mal à bander. Moi perso’, je n’ai pas de souci de ce côté. Mais si je prends deux cachetons, une double dose, je peux rester en érection plus de trois heures, voire quatre sans aucun problème. — (Stanislas Petrosky, Je m’appelle requiem et je t’…, Éditions Lajouanie, vol. 1, chap. 27)
    • Par comparaison, mes seins à moi ont un mamelon arrondi, distinct et bombé sur l'aréole. Un chatouillement du doigt produit aussi l'érection, et en moins de cinq secondes les mamelons se soulèvent et pointent comme de petits effrontés. Le volume augmente de moitié au moins, et le mamelon est alors comme un gros pois. — (Marcelle Gauvreau, Lettre à Marie-Victorin, 21 sept. 1941, dans Lettres au frère Marie-Victorin, éditions Boréal, Montréal, 2019, pages 216-217)
    • En ville, selon la charmante définition du registre de commerce oral, on dit des dames industrieuses qu'elles font « boutique mon cul ». Nous avons décidé d'adapter la formule à la raison sociale des éphèbes qui se promènent au bord de l'eau en état d’érection semi-flaccide : Ils font « boutique mon paf ». — (Dominique Eudes, « Les petites vies dans l'âme », dans L'attrape-chance: Le récit d'un homme qui s'est battu contre le cancer, Éditions Saint-Simon, 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉRECTION. n. f.
Action d'ériger. L'érection d'une statue. Par analogie, L'érection d'un tribunal. Fig., L'érection d'une principauté en royaume. Il se dit aussi, en termes de Physiologies de l'Action par laquelle certaines partie, molles du corps se gonflent, se durcissent et se redressent.

Littré (1872-1877)

ÉRECTION (é-rè-ksion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action d'ériger un monument. L'érection d'une statue, d'un temple.
  • 2 Fig. Institution, établissement. L'érection d'un tribunal. L'érection d'une terre en duché. Depuis l'érection des grands fiefs, les rois n'eurent plus, comme j'ai dit, des envoyés dans les provinces pour faire observer des lois émanées d'eux ; ainsi, sous la troisième race, on n'entendit plus parler de capitulaires, Montesquieu, Esp. XXVIII, 9.
  • 3 Terme de physiologie. Action par laquelle certaines parties molles se redressent.

HISTORIQUE

XVe s. Ces muscles ferment en deue situation et erection ledit membre, Paré, I, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « érection »

Lat. erectionem, de erectum, supin de erigere (voy. ÉRIGER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin erectio (« action d’élever, de dresser, érection »), dérivé du verbe erigere (« mettre droit, ériger »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « érection »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
érection erɛksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « érection »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « érection »

  • Érection : Ne se dit qu'en parlant des monuments. Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues
  • Une érection ne se discute pas.
  • Les érections de la pensée sont comme celles du corps : elles ne viennent pas à volonté. De Gustave Flaubert
  • La raison, c'est l'intelligence en exercice ; l'imagination c'est l'intelligence en érection. De Victor Hugo / Faits et croyances
  • Un sexe morne et mort pèse encore plus lourd qu'un sexe en érection. Etre homme, serait-ce être toujours encombré ? De Claude Pujade-Renaud et Daniel Zimmermann / Septuor
  • Comme le coeur et comme le sexe, le rire procède par érection. Rien ne l'enfle qui ne l'excite.
  • Le théâtre est l’érection du phallus universel. Au commencement était le théâtre et le théâtre était désir. De Olivier Py / Les Mille et une définitions du théâtre
  • Après la perte de l’odorat et du goût, ou encore la fièvre et la toux, le coronavirus pourrait, selon une étude réalisée par des médecins et publiée dans la revue "The American Journal of Emergency Medicine", aussi entraîner des érections douloureuses et persistantes. midilibre.fr, Covid-19 : un patient victime d'une érection persistante, son cas examiné par les scientifiques - midilibre.fr
  • Parallèlement, les médecins ont remarqué que l’homme souffrait de priapisme, c’est-à-dire d’une érection persistante en dépit de l’absence de stimulation sexuelle. L’érection a duré quatre heures et a été causée par des caillots de sang obstruant le pénis du patient. Le sexagénaire a dû être opéré pour mettre un terme à cette longue érection. Metro, Une érection de 4h à cause du coronavirus
  • En temps normal, les corps caverneux du pénis se remplissent de sang, ce qui débouche finalement sur une érection. Le problème, c’est que si cette érection dure trop longtemps, autrement dit, si le sang n’est plus évacué ensuite, des problèmes irréversibles sur le pénis lui-même et sur la fonction érectile peuvent alors se manifester. C’est pourquoi il est urgent de traiter la condition à temps. Sciencepost, Le coronavirus entraînerait-il des érections douloureuses et persistantes ?
  • Les laboratoires américains Pfizer, qui l'ont découvert, se sont rendus compte au cours des essais cliniques que le médicament ne fonctionnait pas très bien en cardiologie. Et aussi que "certains patients traités avaient des érections qui duraient plusieurs jours", raconte le docteur. Europe 1, Tout, tout, vous saurez tout sur le Viagra
  • En effet, les résultats de l’étude révèlent que la taille du pénis d’un Haïtien en érection serait de 16,02 centimètres. Celle d’un Dominicain de 15,99 cm ; un Canadien 13,92 cm ; un Américain 12,90 cm. , Taille du pénis: les Haïtiens devancent les Américains et Dominicains | Loop News
  • À la question de savoir par exemple combien d’érection ont les hommes, une nuit ou au petit matin, une étude effectuée par la Fondation pour le traitement et la recherche de l’odeur et du goût révèle que : «les hommes peuvent avoir jusqu’à cinq érections au cours de la nuit, et ils ne sont pas les seuls puisque cela concerne également les femmes». Bénin 24 TV, Sexualité : taille du pénis, orgasme féminin et masculin, parlons en!

Images d'illustration du mot « érection »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « érection »

Langue Traduction
Anglais erection
Espagnol erección
Italien erezione
Allemand erektion
Chinois 勃起
Arabe الانتصاب
Portugais ereção
Russe монтаж
Japonais 勃起
Basque muntaketa
Corse erezione
Source : Google Translate API

Synonymes de « érection »

Source : synonymes de érection sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « érection »

Érection

Retour au sommaire ➦

Partager