Effondrement : définition de effondrement


Effondrement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EFFONDREMENT, subst. masc.

I.− AGRIC. Action d'effondrer des terres, de les labourer profondément; résultat de cette action. Pratiquer l'effondrement d'une terre (Fén., 1970).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. et spéciaux et Ac. 1835, 1878.
II.− Action de s'effondrer, état de ce qui s'est effondré.
A.− [En parlant d'un terrain, d'un édifice ou d'une partie d'un édifice] Éboulement, écroulement. Effondrement du sol, d'une maison, d'un pont. Ces forages de tunnels minaient le sol dans tous les sens et menaçaient Paris d'effondrement (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 30).Le sentier se rétrécit pour s'élever sérieusement à travers l'effondrement des roches (Gide, Carnets Égypte,1939, p. 1066).L'effondrement du toit obstruait toute la partie nord de la plate-forme (Sartre, Morts ds âme,1949, p. 193).
En partic., GÉOL. Affaissement brusque du sol provoqué par une secousse sismique, l'action des eaux souterraines, etc. Les plissements et les effondrements de l'écorce solide. Tu me parlais de l'effondrement des continents (...) De quoi s'agit-il? Du prochain effondrement de l'Asie et de l'Amérique (Abellio, Pacifiques,1946, p. 320).
B.− P. ext. [En parlant d'une pers.] Abattement physique, abandon moral; fait de se laisser aller, état d'une personne qui s'abandonne. Sans doute les détournements de Robidet étaient plus importants encore que je n'avais pu imaginer, à voir son effondrement sur sa chaise d'accusé (Gide, Journal,1909, p. 275).Son mari vieillissait dans le sens de l'effondrement, de la pesanteur (Nizan, Conspir.,1938, p. 112):
1. Pour la première fois de sa vie, elle voyait Rose-Anna dans une robe poussiéreuse et les cheveux défaits. Et l'accablement de celle qui, à travers tous les malheurs, était pourtant jusque-là restée vaillante, lui apparut comme le signe certain de leur effondrement à tous, de son effondrement à elle en particulier. Roy, Bonheur d'occasion,1945, p. 319.
C.− P. métaph. ou au fig.
1. [Avec l'idée de destruction, d'anéantissement matériel, physique] Anéantissement, destruction, disparition. L'effondrement d'un empire, d'une société, d'une fortune. C'est assez d'avoir vu l'effondrement d'une civilisation magnifique pour ne pas consentir à rechercher sa joie dans les ruines (Green, Journal,1940, p. 12).Il annonce la faillite du monde moderne, l'effondrement du capitalisme! (Martin du G., Thib.,Épil., 1940, p. 899).
2. [Avec l'idée de suppression, disparition de ce sur quoi repose l'acceptabilité, la validité de qqc.] Écroulement.
a) [En parlant d'une idée, d'une théorie, de projets, d'espoirs] L'impression m'est venue tout à coup d'un effondrement des rêves, des espérances, des ambitions de ma jeunesse (Bernanos, Journal curé camp.,1936, p. 1056).Déjà sapée par les succès des Russes, elle entrevoit déjà sans doute l'effondrement de ses espoirs (Gide, Journal,1943, p. 238):
2. Il n'est pas de système idéologique qui puisse sans effondrement immédiat manquer, depuis Hegel, à pourvoir au vide que laisserait, dans la pensée même, le principe d'une volonté n'agissant que pour son propre compte et toute portée à se réfléchir sur elle-même. Breton, Les Manifestes du Surréalisme,2eManifeste, 1930, p. 113.
b) [En parlant d'un sentiment, d'une valeur morale] Moralement, la rupture brusque avec le passé, l'effondrement des anciennes valeurs (Martin du G., Thib.,Épil., 1940p. 981).Un effondrement du moral, une crise de conscience (Queneau, Loin Rueil,1944, p. 22).L'effondrement de leur courage, de leur volonté et de leur patience (Camus, Peste,1947, p. 1275).
3. [Avec l'idée de mouvement descendant, de chute, d'abattement, etc.]
a) Littér. [En parlant d'un phénomène atmosphérique, de nuage, etc.] Tomber. C'était, [une averse] (...) l'effondrement soudain et magnifique du ciel tropical (Jammes, Corresp.[avec Gide], 1893-1938, p. 85).Le jour commençait à s'infiltrer au travers des lanières d'eau, puis une déchirure claire est apparue dans cet effondrement de nuages (Butor, Modif.,1957, p. 218):
3. ... le radeau s'avançait sur l'eau qui maintenant paraissait calme dans le matin grésillant, au milieu de l'effondrement silencieux des masses de brouillard qui fondaient sous une lumière verte comme le jour au fond des forêts... Giono, Batailles dans la montagne,1937, p. 92.
b) Usuel. [En parlant d'une valeur ou d'une matière première cotée en bourse, d'une monnaie] Baisse du cours importante et brutale. Effondrement du cours du caoutchouc; effondrement monétaire. Ils ne peuvent exporter leurs capitaux, et, quand ils le peuvent, ils redoutent l'effondrement des changes (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 200).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. quelques emplois p. compar. Vers le milieu du livre, il y a comme un effondrement du plan qui, pareil à un échafaudage trop fragile, cède tout d'un coup, menaçant d'emporter la construction entière (Green, Journal, 1934, p. 243). 2. Les emplois au fig. ne sont attestés que ds les dict. gén. de la fin du xixeet du xxes., depuis Ac. 1878.
Prononc. et Orth. : [efɔ ̃dʀ əmɑ ̃]. Pour [ε] ouvert à l'initiale, cf. effondrer. Enq. : /efõdʀ əmã/. Le mot est admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1562 agric. « action d'effondrer les terres » (Gouberville, Journal, éd. Tollemer, p. 658 ds Hug.); 2. a) 1848 « action de s'effondrer, affaissement » (Flaub., Champs et grèves, p. 391 : les effondrements du sol [ici : parties effondrées]); b) 1862 spéc. géol. (Hugo, Misér., t. 2, p. 548); 3. 1862 fig. « disparition, écroulement, anéantissement » (Id., ibid., t. 1, p. 858); 4. 1864 fig. « accablement, prostration » (Dierx, Poèmes, p. 102); 5. 1891 fin. « baisse des prix, des valeurs » (Zola, Argent, p. 208). Dér. de effondrer*; suff. -ment1*. Fréq. abs. littér. : 268. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4, b) 119; xxes. : a) 643, b) 684.

Effondrement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

effondrement \e.fɔ̃.dʁə.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’effondrer ou de s’effondrer ou état d’une chose effondrée.
    • Bitche n'est plus qu'une vaste fournaise : le sifflement des obus, les craquements de l’incendie, l’effondrement des maisons, […], toutes les terreurs, tous les fracas emplissent l'air. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, page 431)
    • Mais quand l'Église, profitant de l'effondrement de la puissance romaine et du désarroi provoqué à travers les Gaules par les invasions barbares, s'installa dans le pays sans que nul n'y prît garde, son premier soin fut de s'assurer de la possession des terres. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • L’effondrement de la civilisation scientifique était inconcevable pour ceux qui vécurent à cette époque, qui furent entraînés par la débâcle. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 393 de l’éd. de 1921)
    • Les griots de la nouvelle économie ont déchanté. La hausse continue des marchés boursiers a laissé place à un effondrement spectaculaire. — (Pour un autre monde ; Un autre chemin, motion pour le congrès socialiste de Dijon du 16 au 18 mai 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Effondrement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFONDREMENT. n. m.
Action d'effondrer ou de s'effondrer ou État d'une chose effondrée. Un effondrement de rochers. Fig., L'effondrement d'un empire. L'effondrement des espérances. L'effondrement d'une grande fortune. L'effondrement d'un homme politique.

Effondrement : définition du Littré (1872-1877)

EFFONDREMENT (è-fon-dre-man) s. m.
  • 1 Terme d'agriculture. Action d'effondrer, de fouiller la terre.
  • 2Action d'effondrer, de s'effondrer, de s'écrouler. Dans cet effondrement des roches siluriennes, elles se sont renversées sur elles-mêmes, ployées et refoulées du côté où elles éprouvaient le moins de résistance, Marcou, Acad. des sciences, Comptes rendus, t. LIII, p. 916.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effondrement »

Étymologie de effondrement - Littré

Effondrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de effondrement - Wiktionnaire

 Dérivé de effondrer avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effondrement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effondrement efɔ̃drœmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « effondrement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effondrement »

  • Covid-19, crise économique, effondrement des cours du pétrole… Et si toutes ces crises étaient connectées, entraînant un effet domino général ? C’est en tout cas ce à quoi tendent certaines théories collapsologiques, qui étudient l’effondrement des sociétés et civilisations actuelles. Un courant de pensée qui trouve écho auprès de nombreux citoyens victimes d’écoanxiété. C’est dans ce cadre que le réalisateur Clément Montfort a créé la web-série Next. , Collapsologie : une web-série s’intéresse aux théories de l'effondrement
  • L'ampleur des bouleversements actuels dans le rapport que nous entretenons avec l'environnement est telle que de nouvelles disciplines et de nouvelles névroses apparaissent : la « collapsologie », pour le courant de pensée qui étudie les risques de l'effondrement de la société industrielle, ou encore la « solastalgie » (ou « éco-anxiété »), concept proposé par le philosophe australien Glenn Albrecht pour désigner la douleur produite par la perte du sentiment de confort, de consolation et de protection que procure l'habitat naturel de la Terre aux êtres humains. La crise climatique et naturelle à venir est également une crise des consciences et des représentations. La tragédie écologique annoncée est inséparable des systèmes politiques, économiques, sociaux et symboliques. C'est sur ce point que se penche Roland Gori, professeur émérite de psychologie et psychopathologie clinique à l'université Aix-Marseille et psychanalyste actif, dans Et si l'effondrement avait déjà eu lieu. Marianne, Effondrement écologique... Et effondrement psychologique ?
  • Tout en prenant des gants, rappelant notamment que l’effondrement soudain d’un immeuble est « un événement très rare », « force est de constater, écrivent-ils, que ni les experts désignés dans le cadre des procédures administratives et civiles, ni les autres techniciens et sachants pourtant parfaitement informés de la situation de dangerosité dans laquelle les deux immeubles se trouvaient, comme de l’urgence du péril, n’ont été en mesure de prévenir la survenance du sinistre ». Le Monde.fr, Après l’effondrement de deux immeubles en plein cœur de Marseille, une expertise judiciaire souligne des « manquements majeurs »
  • Dans le gymnase, l'ambiance est tendue alors que les représentants du bailleur tentent de rassurer les habitants : « la dalle est désolidarisée des logements, il n'y a pas de risques d'effondrement, affirme Stanislas Jobbé Duval, directeur général d'Erigère. Selon les premiers éléments de l'expertise, le bâtiment n'est pas altéré par le sinistre. Des étaiements seront réalisés ces trois prochaines semaines. leparisien.fr, Pontoise : les habitants toujours dans l’incertitude après l’effondrement de la dalle - Le Parisien
  • Il y a un mystère dans les voies qu'empruntent nos enfants pour se séparer de nous. Elles passent souvent par un moment d'effondrement individuel, un peu comme s'il fallait mourir pour vivre. De Thérèse Renaud / Le choc d'un murmure
  • Qui n’est pas capable d’applaudir des deux mains à l’effondrement de son bien n’est pas totalement mûr pour le vagabondage. De Sylvain Tesson / Petit traité sur l’immensité du monde
  • Journal : institution incapable de faire une différence entre un accident de bicyclette et l'effondrement de la civilisation. De George Bernard Shaw
  • Les hommes, il faut toujours qu’ils compensent leur effondrement amoureux par une ascension sociale. De Jean-Michel Ribes / Batailles

Images d'illustration du mot « effondrement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « effondrement »

Langue Traduction
Corse cascà
Basque kolapso
Japonais 崩壊
Russe коллапс
Portugais colapso
Arabe انهيار
Chinois 坍方
Allemand zusammenbruch
Italien crollo
Espagnol colapso
Anglais collapse
Source : Google Translate API

Synonymes de « effondrement »

Source : synonymes de effondrement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effondrement »


Mots similaires