Emploi : définition de emploi


Emploi : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMPLOI, subst. masc.

A.− [En parlant d'une chose]
1. Emploi + compl. introd. par de, précisant l'objet employé, + éventuellement compl. second. introd. par comme, dans, pour, indiquant l'attrib., le domaine, le but de l'emploi.Action ou manière d'employer quelque chose; usage, utilisation (d'un objet, d'un outil, d'un moyen matériel); p. ext., destination, fonction d'une chose. Il (...) nous enseigna doctement l'emploi du tripoli pour le polissage des cuivres (France, Bonnard,1881, p. 396).On vante beaucoup dans l'agriculture moderne l'emploi du blé de printemps (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 193):
1. ... l'État (...) n'admettait qu'à de rares intervalles l'emploi combiné du fer et de la pierre, repoussait résolument le métal appliqué seul comme matière primordiale des édifices. Huysmans, L'Art mod.,1883, p. 237.
SYNT. Emploi du bois, de briques, de pierres, de matériaux; emploi d'engrais; emploi de médicaments; emploi de l'électricité, du gaz (pour la cuisine); emploi de machines, de moyens (électroniques, mécaniques); comporter, exiger, nécessiter, déconseiller, développer l'emploi de (qqc); faire emploi de (qqc.).
Avoir l'emploi de (qqc.). Avoir l'occasion de se servir de quelque chose. Je dors si peu. Et je ne veux pas encore recourir aux drogues, je n'en aurai que trop l'emploi, avant peu (Martin du G., Thib., Épil.,1940, p. 914).
[En composé avec non] Absence d'emploi. La stratégie de dissuasion (...) se cantonne tout entière dans le non-emploi des armes grâce à l'exploitation judicieuse de l'existence des armes (Beaufre, Dissuasion et strat.,1964, p. 200).
Emploi abs. Emploi commode, facile; trouver son emploi (dans qqc.). La salle a changé d'emploi : elle est devenue lingerie (Martin du G., Devenir,1909, p. 188).Le plâtre ne répond qu'à un emploi : il forme seulement plafond (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 143).Compléter immédiatement l'état-major et l'équipage du bâtiment en vue de son emploi comme transport de troupes (De Gaulle, Mém. guerre,1954, p. 526).Cf. bric-à-brac ex. 2.
Loc. déterminant un subst. (avec valeur d'épithète ou d'attribut). Emploi + adj., introd. par de.Être d'un emploi courant, rare. Une très grande salle flanquée de deux autres pièces d'un emploi difficile (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 88).
Sans emploi. Inutile, inutilisé. Les armoires où dorment, sans emploi, nos layettes d'enfant (Rodenbach, Règne silence,1891, p. 132).Joigneau a toujours, dans sa sacoche, quelque imprimé sans emploi qui lui permet de s'introduire quand bon lui semble chez n'importe qui (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1034).
Double emploi. Répétition inutile. Faire double emploi. Le dessin ne fait pas double emploi avec la photographie, il la complète en donnant l'interprétation du savant qui publie (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 268).
Mode d'emploi. Manière d'employer quelque chose. La machine n'est mauvaise que dans son mode d'emploi actuel (Camus, Homme rév.,1951, p. 364).P. méton. Notice expliquant la façon de se servir de quelque chose. J'ai toujours lu avec passion (...) les prospectus intitulés « mode d'emploi » que je trouvais enroulés autour des boîtes de pilules et des flacons de sirop (Romains, Knock,1923, I, p. 5).
2. P. anal.
a) [En parlant d'un animal domestique] Usage qu'on fait d'un animal; rôle qu'on lui assigne. L'emploi des ânes annonce un pays de montagnes (Michelet, Journal,1834, p. 134).Un système d'agriculture fondé sur la charrue, dans lequel le bœuf a son emploi comme animal de trait (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 18).
b) [En parlant d'une partie du corps hum., d'un organe] Fait de se servir de celui-ci; fonction qu'il assume. Son cœur, emporté vers cette inconnue, oubliait son emploi naturel et le laissait tout pâle faute de sang renouvelé (Barrès, Cahiers,t. 4, 1904-1906, p. 234):
2. ... quantité de faits connus prouvent que l'emploi soutenu d'un organe concourt à son développement, le fortifie et l'agrandit même; tandis qu'un défaut d'emploi, devenu habituel à l'égard d'un organe, nuit à ses développemens, le détériore... Lamarck, Philos. zool.,t. 1, 1809, p. V.
c) Fait d'employer une pers. ou une catégorie de pers. Emploi de + compl. indiquant la pers. employée.Les magistrats qui ont le droit de requérir l'emploi de la troupe n'osent pas se servir de leur pouvoir jusqu'au bout (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 94).Il [le général] prépare le plan d'emploi de l'armée de l'intérieur en fonction des possibilités (...) d'action (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p. 478):
3. ... nous multiplierons nos valeurs par un habile emploi d'amis, de protégés, d'affranchis exercés et fortifiés par notre aide. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 209.
Spéc., ÉCON. Emploi de la main-d'œuvre. Fait d'employer les personnes actives de la population à des activités économiques. P. ell. Agence Nationale pour l'emploi (A.N.P.E.). La technique et le développement gigantesque du machinisme ne risquent-ils pas, dans certains cas, de provoquer une diminution d'emploi de la main-d'œuvre? (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 329).
3. En partic.
a) [En parlant d'une somme d'argent, de valeurs] Affectation d'une somme d'argent à une destination particulière et jugée profitable; achat d'un bien avec des capitaux disponibles (cf. remploi).Le mari n'est point garant du défaut d'emploi ou de remploi du prix de l'immeuble que la femme séparée a aliéné (Code civil,1804, art. 1450, p. 266).Avec (...) les économies de sa femme (...) et l'emploi de son capital, il se trouva posséder (...) autant de revenu que lorsqu'il avoit sa place (Balzac, Annette,t. 1, 1824, p. 45):
4. En répartissant ainsi sa fortune entre des emplois divers et qui ne se commandent pas les uns les autres, l'individu n'est plus asservi à une entreprise déterminée, à une propriété déterminée. Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 255.
SYNT. Emploi de fonds, des impôts, d'un revenu; emploi avantageux, fructueux, lucratif, productif; déterminer l'emploi d'une somme; plan d'emploi.
COMPTAB. Mention d'une somme dans un compte en dépense ou en recette.
Double emploi. Inscription d'une somme deux fois dans un compte. C'est du bon sens et de la patience qu'il faut pour distinguer un double emploi au travers des ombres amies d'un budget (Stendhal, Racine et Shakspeare,Paris, Champion, t. 2, 1842, p. 187).
Faux emploi. Inscription sur un compte d'une dépense qui n'a pas été faite (cf. Lar. 19e-Lar. encyclop., Littré, Rob.).
b) [En parlant d'un terme lexical, d'une forme grammaticale, d'une figure de style]
Utilisation dans un discours, un écrit. On peut citer de Baudelaire (...) l'emploi d'une terminologie liturgique pour s'adresser à une maîtresse et célébrer une volupté (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 7):
5. ... sur ce terrain [du style], l'art des grands écrivains est infini; (...) on ne trouve point chez eux (...) un mot, un son, une liaison de mots, de sons et de phrases, dont la valeur ne soit sentie et dont l'emploi ne soit voulu. Taine, Philosophie de l'art,t. 2, 1865, p. 322.
SYNT. Emploi du mot (de) + subst. précisant le terme empl.; emploi d'une métaphore, d'une périphrase; emploi d'un adjectif, d'un pronom; emploi du présent, de l'imparfait; mauvais emploi d'un mot; emploi vicieux; emploi d'un mot à contre-sens.
Signification d'un mot selon le contexte dans lequel il se trouve. Emploi figuré, métaphorique. Il [Ronsard] ne réussit pleinement dans l'usage de l'alexandrin que lorsqu'il en fait un emploi lyrique, très différent de l'emploi épique et dramatique (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 25).On dit dans certaines écoles linguistiques (...) qu'un mot n'a pas de sens propre, mais qu'il a seulement des emplois (Ling.1972, p. 188):
6. Je goûte fort cet emploi du mot « divaguer » que je rencontre dans Simenon (Pietr le Letton, p. 104). « Il divaguait dans les coulisses de l'hôtel. » Gide, Journal,1941, p. 86.
c) [En parlant d'un espace de temps] Façon dont une personne occupe un certain intervalle de temps. Tâter le pouls à nos émotions, c'est un digne et suffisant emploi de la vie (Barrès, Barbares,1888, p. 73).Il ne peut plus donner du tout l'emploi de son temps dans la nuit du 24 au 25! (G. Leroux, Myst. ch. jaune,1907, p. 75):
7. Il sortit, erra dans le Luxembourg, se disant : Il s'agit de régler l'emploi de notre temps; je visiterai après le déjeuner Saint-Séverin, je rentrerai ensuite chez moi pour préparer mes malles; après quoi je finirai la journée à Notre-Dame-des-Victoires. Huysmans, En route,t. 1, 1891, p. 279.
Avoir l'emploi de son temps. Savoir que faire du temps dont on dispose. Londres, le dimanche, est une ville morte, d'un pesant ennui. Fort heureusement, j'ai l'emploi de ma journée. D'abord, une longue visite à l'ambassadeur de Belgique (Michelet, Chemins Europe,1874, p. 41).
Emploi du temps. Prévision, organisation des activités, des tâches à effectuer pendant une certaine durée; p. méton., tableau représentant ce programme. Définir, dresser, rédiger un emploi du temps; observer un minutieux emploi du temps. Il faut que j'établisse mon emploi du temps au point de vue travail pour le mois qui a déjà commencé (Du Bos, Journal,1922, p. 180).Sur le tableau, on trouve notre emploi du temps pour toute la journée... Il faut qu'à telle heure nous soyons dans telle pièce, à faire tel travail (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 79):
8. Je voudrais régler ma journée et décider de l'emploi de mes heures comme je savais faire, rue de Commailles; j'avais un « emploi du temps » épinglé au mur et mettais de la fierté à n'échapper de nulle part. Gide, Journal,1912, p. 363.
SYNT. Emploi de la journée, de la semaine, des vacances, de l'été; demander (à qqn) l'emploi de son temps; raconter, justifier l'emploi de son temps; rendre compte de l'emploi de son temps.
d) [En parlant d'une faculté physique ou morale de la pers., d'une démarche de l'esprit] Mise en œuvre de cette faculté; fonction que peut remplir celle-ci. Emploi de son intelligence, de son mérite, de son talent; emploi de la douceur, de la force. Le seul trésor des hommes est l'emploi de leurs forces, le travail (Destutt de Tr., Comment. sur Espr. des lois,1807, p. 241).Il se replongea avec passion dans les préparatifs du déménagement (...) où il trouvait l'emploi de ses capacités, à épousseter, à emballer (Montherl., Célibataires,1934, p. 782).Cf. âcreté ex. 14 :
9. ... la méthode expérimentale ne consiste pas dans l'usage indispensable de certains procédés d'expérimentation, mais dans l'emploi d'un certain procédé intellectuel ou plutôt d'un mode de raisonnement appliqué aux faits pour en faire sortir la vérité. C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 229.
Loc. déterminant un subst. Sans emploi. Qui ne peut s'exprimer. J'ai acquis une culture qui reste sans emploi, ligotée que je suis par le manque d'argent et par la solitude (Montherl., J. filles,1936, p. 922):
10. Mon père m'avait doué d'une curiosité prématurée d'intelligence. N'étant plus là pour me tourner vers le monde des connaissances positives, cette curiosité sans emploi retomba sur moi-même. Bourget, Le Disciple,1889, p. 82.
B.− [En parlant d'une pers.] Occupation ou fonction.
1. Tâche accomplie par une personne; occupation à laquelle elle se livre habituellement ou occasionnellement. Assigner un emploi à qqn. Après l'avoir essayé dans divers emplois qu'il s'était révélé incapable de remplir, on lui avait délégué la facile mission de soigner les étrangers (Huysmans, Oblat,t. 1, 1903, p. 63).La vieille Jeanne était depuis un quart de siècle cuisinière chez M. Thibault. Mais, hors d'âge, les jambes nouées de varices, (...) elle avait cessé tout emploi (Martin du G., Thib.,Consult., 1928, p. 1107):
11. Il s'éveillait quelquefois avec ce mot de « l'Imitation » à la bouche : « In omnibus requiem quæsivi, et nusquam inveni nisi in angulo cum libro. » Mais les livres n'étaient pas son principal emploi; il se piquait d'être un homme de peine. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 5, 1859, p. 108.
Emploi + inf. introd. par de, précisant la tâche à accomplir.Il [Levin] (...) eût rejeté, avec toute la généreuse indignation de son âme, l'emploi d'épier et d'accroître les tortures d'un malheureux captif (Hugo, Han d'Isl.,1823, p. 288).
Avoir, se donner pour emploi de. Être chargé, se charger de. Il avait pour emploi d'effrayer les oiseaux voletant au-dessus des champs ensemencés (Lorrain, Sens. et souv.,1895, p. 203).[Les critiques] qui se donnent pour emploi de ruiner dans l'esprit public toute grandeur qui s'y dessine (Valéry, Variété IV,1938, p. 53).
Adj. + emploi introd. par de, déterminant un subst.C'est pourtant une personne de grand emploi. Elle est chargée d'éconduire les poètes qui apportent à sa maîtresse les conceptions de leur génie (Veuillot, Odeurs de Paris,1866, p. 162).
Sans emploi, déterminant un subst. Inoccupé. Elle saisit M. Dupuis, resté sans emploi sur le divan, et la polka recommença (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1204).
En partic. Ensemble des activités, des travaux découlant de l'exercice d'un métier, d'une profession, d'une charge (cf. fonction).Exercer, remplir un emploi. Pour gorger ces gens-là, on crée même en leur faveur des charges sans emploi, et (...) on y attache de gros honoraires (Marat, Pamphlets,Les Charlatans modernes, 1791, p. 262).Je suis assez bon matelot; (...) je trouverai toujours de l'emploi sur un bâtiment marchand (Dumas père, Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 262).Bien qu'il n'eût jamais rempli l'emploi de son grade, (...) on l'eut pris (...) pour un colonel retraité (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 327):
12. La dissociation possible du grade et de l'emploi, qui est un des principes de l'administration française, exprime la latitude de l'administration à assurer par la collation d'un titre la carrière personnelle d'un fonctionnaire tout en choisissant par ailleurs intuitu Personae le responsable d'une fonction. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 241.
Loc. déterminant un subst. En retrait d'emploi, sans emploi. Qui ne peut plus exercer son activité. En Épire (...) la surveillance des autorités turques a mis plus de mille brigands en retrait d'emploi (About, Roi mont.,1857, p. 180).Des soudards sans emploi (Barrès, Homme libre,1889, p. 231).
P. ext. Place, situation occupée par un employé, un fonctionnaire dans une administration, une entreprise, impliquant un travail régulier et rétribué. L'admission à tous les emplois est l'un des principes auxquels les français tiennent le plus (Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 212).Comme ses appointements (...) ne suffisaient point, elle avait eu l'idée de chercher un petit travail, en dehors de son emploi (Zola, Bonh. dames,1883, p. 538):
13. ... je faisais le métier de garçon de restaurant en attendant un emploi plus conforme à mes facultés, et l'audacieux Chicagoain m'offrait une place dans son usine avec des appointements que je n'aurais pas osé rêver. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 26.
Spéc. L'emploi. ,,Ensemble des forces de travail effectivement employées et rémunérées dans un système économique`` (Bouv.-Ibarr. 1975). Niveau, volume de l'emploi; marché de l'emploi; plein-emploi*, sous-emploi* :
14. L'emploi global est défendu pour lui-même; un niveau élevé d'emploi est protégé par les syndicats et, depuis peu, par l'acquiescement officiel des États. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 458.
SYNT. a) Créer, offrir, procurer un emploi; briguer, chercher, demander, solliciter, occuper un emploi; démissionner d'un emploi, résigner un emploi; nommer à tous les emplois, pourvoir à certains emplois. b) Emplois administratifs, civils, militaires, publics, privés; emploi modeste, médiocre, subalterne; emploi éminent, supérieur; les grands, les hauts emplois (dans le gouvernement, l'armée) et absol. les emplois. c) Emploi à mi-temps, à plein temps. d) Nomination aux emplois; demande, offre d'emploi.
Emploi + compl. déterminatif
[Le compl. précise le genre d'emploi] Emploi de chauffeur, de comptable, de douanier, de secrétaire.
[Le compl. indique le domaine où existe l'emploi] Emploi du gouvernement, de la magistrature, de la police.
[Le compl. est une somme d'argent indiquant le montant de la rémunération] Emploi de trois mille francs.
Sans emploi, déterminant un subst. En chômage.
Spéc. Emplois réservés. Réservés par l'État en priorité, ou exclusivement à d'anciens militaires ou aux victimes de guerre. Les victimes de la guerre ont accès aux emplois réservés sans condition d'âge (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit.,1954, p. 134).
2. Rôle que peut jouer une personne dans la société en fonction de caractères particuliers ou de certaines circonstances. Si jamais vous exercez ce grand emploi de père (J. de Maistre, Corresp.,1806-07, p. 310).Autrefois son emploi [du jeune homme] était simple : auprès d'une femme, quelle qu'elle fût, il devait avoir la bouche en cœur, être prêt à se mettre à genoux (Taine, Notes Paris,1867, p. 216).
Spéc., THÉÂTRE. Type de rôles devant être joués par des acteurs dotés des qualités, du physique, de l'âge qui correspondent à celui-ci. Emploi de jeune premier, de coquette, de barbon; tenir l'emploi de. Je prenais du ventre, chose ridicule en mon emploi de beau ténébreux et d'amoureux tragique (Gautier, Fracasse,1863, p. 170).Des personnages secondaires, familiers, anonymes, aussi dénués de caractères individuels qu'un « emploi de théâtre » (Proust, Swann,1913, p. 421):
15. ... Régine Tallien, que sa silhouette de petite bonne rondelette, pourvue abondamment devant et derrière, voue à l'emploi des pages et des « travestis de style »... Colette, L'Envers du music-hall,1913, p. 40.
Chef d'emploi. ,,Acteur qui joue l'un des principaux rôles de tous les ouvrages dans le genre pour lequel il est engagé ou auquel il est destiné par nature`` (Genin, Lang. planches, 1911, p. 24). Cf. Duhamel, Suzanne, 1941, p. 81.
P. compar. Conduite d'une personne qui joue dans la vie un personnage, qui tient un rôle. Un homme comme Hugo tient l'emploi d'un héros national (Barrès, Cahiers, t. 6, 1908, p. 282).
Avoir la figure, la gueule, le physique de l'emploi. Grand'mère!... Ah! certes, elle n'avait pas le profil populaire de l'emploi, ni le baiser facile, ni le bonbon à la main (H. Bazin, Vipère,1948, p. 29).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃plwa]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1275 « utilisation, fait d'user de (ici, des coups) » (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 5832), attest. isolée; 1538 (Est., s.v. operarius); 2. début xviies. « service, occupation » (St François de Sales, Solitudes annuelles, Paris, p. 245, 1860 ds Littré); 1636 « fonction, charge au service de quelqu'un ou d'une institution » (Monet). Déverbal de employer*. Fréq. abs. littér. : 3 169. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 631, b) 3 246; xxes. : a) 3 102, b) 5 066. Bbg. Giraud (J.), Pamart (P.), Riverain (J.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1970, pp. 46-54. − Rigaud (A.). La Cour des miracles. Vie Lang. 1969, pp. 606-611.

Emploi : définition du Wiktionnaire

Nom commun

emploi \ɑ̃.plwa\ masculin

  1. Usage qu’on fait de quelque chose.
    • Quoiqu’il en soit, il est certain que l’emploi du fer se perd dans la nuit des temps historiques. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 158)
    • C'est une sorte de psychisme, tout comme l'agora-phobie ou la crampe des écrivains, devenue après l'emploi de la machine à écrire, la crampe des dactylographes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • On sait que l’emploi du fer fut inconnu de toute l’Amérique avant l’arrivée de Colomb. […]. Parfois cependant le fer météorique est employé accidentellement. — (René Thévenin & Paul Coze, Mœurs et Histoire des Indiens Peaux-Rouges, Payot, 1929, 2e éd., p.18)
    • On note une prédominance à l’emploi des réseaux alternatifs et à l'usage généralisé du triphasé 200 V/400 Hz. — (Alain Caillot, Systèmes d’alimentation pour équipements électroniques, Techniques de l'Ingénieur, n° E 3 620, page 3)
  2. (Jurisprudence et finance) Collocation de certaines sommes d’argent ou de capitaux.
    • Régler l’emploi des sommes qui proviennent d’une vente.
    • Quittance d’emploi.
  3. Placement obligatoire des sommes revenant à des usufruitiers, à des mineurs, dans une succession. → voir remploi.
  4. Action d’employer une somme et d’en faire mention dans un compte, soit en dépense, soit en recette.
    • Les immobilisations corporelles représentent des emplois durables de fonds en actifs physiques dont l'entreprise est propriétaire (capacité industrielle ou commerciale disponible). — (Nacer-Eddine Sadi, Analyse financière d'entreprise, L'Harmattan, 2009, page 48)
  5. Manière dont on emploie, dont on peut employer.
    • Plus le cheval est irritable, nerveux ou craintif plus il faut être modéré dans l’emploi de la chambrière. — (Félix van der Meer, Connaissances complètes du cavalier, de l'écuyer et de l'homme de cheval, page 255, Lebègue & Cie à Bruxelles & Dumaine à Paris, 1865)
    • Ainsi « boîte de nuit » nous a été signalé à plusieurs reprises comme un « togolisme ». Par contre, de véritables écarts ont été omis car ils apparaissaient à tous les locuteurs comme la forme française « correcte », en raison de leur grande fréquence d’emploi. — (Annales de l'Université d'Abidjan: Linguistique, 1974, vol. 7-10, page 138)
    • La boussole est en Islande d'un emploi assez difficile, à cause de la variation magnétique. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 15)
  6. (Économie) Occupation, fonction d’une personne employée dans l'administration, l'agriculture, le commerce ou l’industrie.
    • Elle a tenu les emplois les plus divers, pour finir dans les vestiaires d'une boîte de nuit. — (Mohed Altrad, Éden: l'extrême tu éviteras, page 98, L'Harmattan, 1998)
    • Ça tombe bien : El Padrino marche à voile et à vapeur, et ce sont, semble-t-il, des copains de son milieu qui lui dégotent en 1983 un emploi de top-model masculin à Mexico, capitale fédérale. — (Patrick Bard, La Frontière, Éditions du Seuil, 2002, 2015)
    • Depuis le milieu des années 90, la croissance des effectifs a été alimentée, dans une large mesure, par des emplois faiblement rémunérés. — (INSEE, Partage de la valeur ajoutée, partage des profits et écarts de rémunérations en France, mai 2009)
    • D'après l'Insee, le chômage devrait continuer à progresser et atteindre 11% d'ici l'été, avec 75000 destructions supplémentaires d’emplois marchands. — (Christophe Alix, La croissance en berne, dans Libération (journal) du 22 mars 2013, p.16)
  7. (Théâtre) Catégorie de rôles pour lesquels un acteur peut être employé.
    • Les principaux acteurs étaient M. de Voltaire qui s'était chargé des rôles de vieillards, madame Denis qui jouait les amantes passionnées , un imprimeur de Genève , appelé Craner, qu'on habillait en Gengis-kan ou en Orosmane, et Chabanon qui avait l’emploi des jeunes premiers. — (« Mémoires sur la vie de M. de La Harpe », dans Œuvres choisies et posthumes de M. de La Harpe de l'Académie française, tome 1, Paris : chez Migneret, 1816, p. xxj)
    • Quelques jours après elle était dégoûtée de sa confidente de la veille et racoquinée avec le traître, lesquels d’ailleurs, pour la prochaine représentation, échangeraient leurs emplois. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 116)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emploi : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPLOI. n. m.
Usage qu'on fait de quelque chose. Faire un bon emploi, un mauvais emploi de ses revenus, de son temps. L'emploi de ce moyen n'est pas sans danger. L'emploi du ciment armé dans les constructions se généralise. Faire un noble emploi de ses talents. Il se dit particulièrement, en termes de Jurisprudence et de Finance, de la Collocation de certaines sommes d'argent ou capitaux. Régler l'emploi des sommes qui proviennent d'une vente. Quittance d'emploi. Il se dit particulièrement dans cette acception du Placement obligatoire des sommes revenant à des usufruitiers, à des mineurs, dans une succession. On dit plutôt REMPLOI. L'emploi d'une somme, L'action d'employer une somme, d'en faire mention dans un compte, soit en dépense, soit en recette. Double emploi se dit dans le langage ordinaire de Tout ce qui fait inutilement répétition. En termes de Comptabilité, Double emploi désigne Ce qui a été employé, porté deux fois en recette ou en dépense dans un compte. L'emploi d'un mot, d'une expression, La manière dont on l'emploie, dont on peut l'employer. Ce mot, cette expression a divers emplois. L'emploi du mot propre. Il désigne aussi l'Occupation, la fonction d'une personne employée dans une administration, une maison de commerce ou d'industrie. Perdre son emploi. Se bien acquitter de son emploi. N'avoir qu'un petit emploi. Emploi mal rétribué. Il se dit particulièrement, en termes de Théâtre, d'une Catégorie de rôles pour lesquels un acteur peut être employé. Cet acteur tient l'emploi des rois, des valets. L'emploi de duègne, de soubrette. Ce rôle n'est pas de son emploi. Chef d'emploi, Acteur qui tient en chef les rôles de son emploi.

Emploi : définition du Littré (1872-1877)

EMPLOI (an-ploi) s. m.
  • 1Usage qu'on fait de quelque chose. L'emploi du fer dans les constructions. Faire un noble emploi de ses richesses. L'emploi du temps. L'emploi de ce moyen n'est pas sans danger. L'emploi du mot propre.

    Double emploi, se dit de tout ce qui fait une répétition inutile. Cela fait double emploi. Si [ces principes sont] semblables, c'est comme s'il n'y en avait qu'un ; c'est un double emploi, Voltaire, Princ. d'act. I.

    Au plur. De doubles emplois ou des doubles emplois, suivant que l'on considère double comme un adjectif ou comme faisant un seul mot avec emploi.

  • 2 Terme de finance. Application de fonds à une destination. Régler l'emploi d'une dot, des sommes provenues d'une vente. Ils ont su l'emploi des trente pièces d'argent, Bossuet, Hist. II, 4.

    Terme de jurisprudence. Emploi des deniers, usage conforme à leur destination déterminée par la loi ou la convention. Emploi de deniers dotaux.

    Faux emploi, l'emploi d'une somme portée en dépense, quoique la dépense n'ait point été faite.

  • 3Occupation. [Il] … pour unique emploi s'attache à son plaisir, Et laisse le pouvoir à qui peut s'en saisir, Corneille, Attila, I, 2. Le ciel, dont nous voyons que l'ordre est tout-puissant, Pour différents emplois nous fabrique en naissant, Molière, Fem. sav. I, 1. Heureux qui vit chez soi, De régler ses désirs faisant tout son emploi ! La Fontaine, Fabl. VII, 12. Quand pourront les François Se donner, comme vous, entiers à ces emplois ? Mars nous fait recueillir d'amples moissons de gloire, La Fontaine, ib. VII, 18. De semblables discours rebutaient l'appointeur [de procès] ; Il court aux hôpitaux, va voir leur directeur ; Tous deux ne recueillant que plainte et que murmure, Affligés et contraints de quitter ces emplois, Vont confier leur peine au silence des bois, La Fontaine, ib. XII, 27. Ce n'est pas qu'un emploi ne doive être souffert : Puisqu'on plaide et qu'on meurt et qu'on devient malade, Il faut des médecins, il faut des avocats, La Fontaine, ib. [Il] Était prêtre de Flore ; Il l'était de Pomone encore ; Ces deux emplois sont beaux, La Fontaine, ib. VIII, 10. Quel est tous les jours votre emploi ? Racine, Athal. II, 7. Mais quel indigne emploi moi-même m'imposé-je ? Racine, Baj. IV, 2. Ces chaumes, ces déserts, où des pompes des rois Je vous vis descendue aux plus humbles emplois, Voltaire, Scyth. III, 4.

    Faire son emploi de, s'occuper à, faire son affaire de. Et que je fasse enfin mes plus fréquents emplois De parcourir nos monts, nos plaines et nos bois, Molière, Princ. d'Él. I, 3.

    Emploi du travail, des capitaux, leur application à l'industrie. Accroître l'emploi du travail.

  • 4Fonction, place. Je vais comme au supplice à cet illustre emploi, Corneille, Héracl. II, 5. Il n'est pas toujours bon d'avoir un haut emploi, La Fontaine, Fabl. I, 4. Mal content de n'avoir point eu de l'emploi en France, Sévigné, 131. Ceux qui sont dans les emplois de la guerre, Bossuet, Gornay. Moi… Qui, d'emplois en emplois vieilli sous trois sultans, Ai vu de mes pareils les malheurs éclatants, Racine, Baj. IV, 7. Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d'esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir ainsi à rester chez soi et à ne rien faire, La Bruyère, II. Les personnes qui étaient dans quelque emploi considérable, Fénelon, Tél. XX. J'ai placé deux de mes frères, Mes trois fils ont de l'emploi, Béranger, Ventru. Je languis sous la chaîne Du plus modique emploi, Béranger, Vocation.

    Il se dit, absolument, pour service, temps passé dans les emplois. Mais ses rivaux ont-ils plus de mérite ? - Non ; Mais ils ont plus d'emploi, plus de rang, plus de nom, Corneille, Pulch. III, 1.

  • 5 Terme de théâtre. Rôles d'un même caractère. Cet acteur tient l'emploi des rois, l'emploi des valets.

    Chef d'emploi, le premier acteur dans les rôles de chaque emploi.

HISTORIQUE

XVIe s. Ô mon Dieu, conduisez-moi en vostre volonté par le froid, par le chaud… par l'employ, par le repos, St François de Sales, Solitudes annuelles, p. 245, Paris, 1860.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Emploi : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMPLOI, (Jurisp.) ce terme a dans cette matiere plusieurs significations différentes.

Emploi, dans un compte, signifie l’application que l’on fait d’une partie dans la recette ou la dépense ; ainsi l’on dit employer une somme en recette, c’est-à-dire s’en charger en recette. Employer une somme en dépense, c’est la porter dans la dépense du compte. Employer en reprise, c’est reprendre & retirer une somme dont on s’est d’abord chargé en recette, mais que l’on reprend ensuite, parce que réellement on ne l’a pas touchée.

Emploi de deniers, c’est lorsqu’on se sert des deniers de quelqu’un, soit pour payer une dette, ou pour acquérir un héritage ou autre immeuble.

Emploi de la dot, c’est lorsque le mari place la dot qu’il a reçûe de sa femme, en deniers, afin d’en assûrer la répétition. Voyez Dot & Répétition.

Double emploi dans un compte, est lorsqu’un même article est porté deux fois, soit en recette, dépense, ou reprise. L’erreur qui résulte d’un double emploi ne se couvre point. Voyez Compte.

Faux emploi se confond souvent avec le double emploi ; l’ordonnance de 1667 ne se sert même que du terme de faux emploi, en parlant des erreurs de cette espece qui peuvent se glisser dans les comptes : il semble cependant que le faux emploi est différent du double emploi. L’un est ce qui est mal employé : par exemple, si un article de dépense est porté dans la recette, aut vice versâ, ou si on porte en dépense quelqu’article qui ne regarde pas l’oyant ; au lieu que le double emploi est un article qui est bon la premiere fois qu’on l’employe, mais qui est vicieux dans l’endroit où ou l’employe pour la seconde fois.

Emploi dans un inventaire de production, ou dans une requête de production nouvelle, est la mention que l’on fait d’une piece dont on tire quelqu’induction, sans néanmoins produire la piece même, soit parce qu’elle est déjà produite sous quelqu’autre cotte, soit parce que celui qui fait cet emploi, n’a pas la piece en sa possession.

On fait ainsi des emplois, non-seulement de pieces connues & qui existent, mais aussi de faits que l’on pose comme certains. Ces sortes d’emplois n’ont de force qu’autant que les faits sont constans & notoires, ou prouvés d’ailleurs, ou qu’ils sont avoüés par la partie adverse ; desorte que si la partie ne convient pas de ces faits, on contredit les emplois de ces faits prétendus certains, de même que les emplois de pieces. Voyez Contredits, Inventaire de production, Production, Production nouvelle. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « emploi »

Étymologie de emploi - Littré

Voy. EMPLOYER ; ital. impiego. Au XVIe siècle, on disait emploite (voy. EMPLETTE) : Le maniement et employte des beaux esprits donne prix à la langue, Montaigne, III, 353.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de emploi - Wiktionnaire

Déverbal sans suffixe de employer, issu du latin implicare (« impliquer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « emploi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emploi ɑ̃plwa play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « emploi »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « emploi »

  • Pour soutenir l'emploi des jeunes, le gouvernement a d'abord décidé de passer par l'apprentissage. Pour inciter les chefs d’entreprise à conserver ou à prendre un apprenti à la rentrée, une aide de 5 000 euros leur sera octroyée s’ils embauchent un apprenti mineur, 8 000 euros s’il est majeur. "L'objectif, c'est le zéro coût pour l'entreprise", avait défendu le ministère du Travail. Le plan avait été salué même si certains syndicats auraient aimé que cette aide soit conditionnée à une embauche ensuite.  France Inter, Quelles mesures pour sauver l'emploi des jeunes ?
  • Un pacte perdant, mais est-ce toujours le cas ? Les accords de compétitivité permettent-ils parfois de sauver des emplois ? Les 1500 salariés de l'entreprise Smart avaient accepté d'être payés 37 heures pour 39 heures de travail par semaine pendant 5 ans. En 2004, l'usine Bosch à Vénissieux (Rhône) acceptait aussi de travailler plus sans contrepartie de salaire. Elle a fermé 13 ans plus tard. Des efforts demandés aux salariés, il y en a également eu à l'usine Continental de Clairoix (Oise). Après un conflit violent, plus de 1000 salariés se sont trouvés sans emploiFranceinfo, Emploi : baisser son salaire pour le garder ?
  • Laurent Berger et Louis Gallois : « L’emploi solidaire apporte une solution au chômage de longue durée » Le Monde.fr, Laurent Berger et Louis Gallois : « L’emploi solidaire apporte une solution au chômage de longue durée »
  • Le candidat y dispose d’un accès simple, facile et innovant qui lui permet de multiplier les opportunités d’emplois. Après dépôt de candidatures, les employeurs présélectionnent des candidats et gèrent par la suite leur planning de rendez-vous (entretiens d’embauche en visioconférence ou physique). , Emploi. Service à la personne : de nombreux postes à pourvoir dans le Pas-de-Calais | Actu Pas-de-Calais
  • HSBC s'apprête à sabrer dans ses effectifs dans l'Hexagone. HSBC France va supprimer 235 emplois sur 678 dans sa division de banque d'investissement, soit un tiers des effectifs, de sources syndicales. La direction a présenté lundi aux représentants du personnel un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui comprend "une partie de départs volontaires et une partie de licenciements économiques", a déclaré à l'AFP Eric Poyet, de FO HSBC. Capital.fr, HSBC France sabre 1 emploi sur 3 dans la banque d’investissement - Capital.fr
  • A la fin du processus, si vous êtes toujours à recherche d'un poste et que vous remplissez toujours les critères requis, Pôle Emploi vous confirmera votre maintient sur la liste des demandeurs d'emploi. Vous aurez alors 24 heures pour modifier votre déclaration. , Actualisation pôle emploi : dernière semaine pour se mettre en règle
  • Les nouvelles sont bonnes sur le marché de l’emploi des Hauts-de-France. Le nombre d’offres augmente chaque semaine depuis le déconfinement et le CDI est même le contrat le plus souvent proposé. Nadine Crinier, directrice régionale de Pôle emploi, a répondu à nos questions sur cette tendance encourageante. La Voix du Nord, Emploi dans les Hauts-de-France : «Une reprise importante des offres, dans tous les secteurs»
  • Le directeur de Pôle emploi Bretagne, Frédéric Sévignon, explique notamment cette procédure de licenciement par « sa persistance à contrevenir délibérément aux consignes et procédures internes ». leparisien.fr, Rennes : le conseiller Yann Gaudin licencié par Pôle emploi - Le Parisien
  • La crise de l'emploi est "bien plus grave" que celle de 2008, notamment pour les femmes, les jeunes et les travailleurs à faible revenu, selon l'OCDE qui appelle à "une action urgente" pour qu'elle ne se transforme pas en "une crise sociale généralisée". Challenges, Emploi: l'OCDE appelle à une "action urgente"  - Challenges
  • Trouver sa place dans la société, c’est d’abord avoir un emploi. De Lionel Jospin / Déclaration de politique générale - 19 Juin 1997
  • Un assassin est un créateur qui n’a pas trouvé son emploi. De Daniel Pennac / La Petite Marchande de prose
  • Tous ceux qui font les accablés d'affaires se montrent indignes de leur emploi. De Jacques Deval / Afin de vivre bel et bien
  • En période de mobilité économique, la souplesse est une condition vitale du plein emploi. De Alfred Sauvy / La France ridée
  • La police ne semble pas attirer les gens intelligents en période de plein emploi. De Commissaire Whitrod
  • Pour connaître la rose, quelqu'un emploie la géométrie et un autre emploi le papillon. De Paul Claudel / L'Oiseau noir dans le soleil levant
  • Quand tout le reste a échoué, lisez le mode d'emploi. De Anonyme
  • L'essentiel est l'emploi de la vie, non sa durée. De Sénèque
  • Toute femme ayant le choix entre un emploi à l’extérieur et le ménage est folle à lier si elle ne se jette pas sur l’emploi. De Groucho Marx / Sa fille Miriam - 23 Février 1946
  • Le gouvernement s'occupe de l'emploi. Le Premier ministre s'occupe personnellement de l'emploi. Surtout du sien. De Coluche / Le Chômeur
  • Ne vous souciez pas d'être sans emploi ; souciez-vous plutôt d'être digne d'un emploi. De Confucius / Entretiens
  • L'emploi de favori n'est pas inamovible. De Jacques-François Ancelot / L'important
  • Le treizième travail d'Hercule : trouver un emploi. De Roland Topor / Pense-bêtes
  • Le seul intérêt de l'argent est son emploi. De Benjamin Franklin
  • Quand on a le physique d'un emploi, on en a l'âme. Guy de Maupassant, Mont-Oriol
  • Nous pouvons paraître grands dans un emploi au-dessous de notre mérite, mais nous paraissons souvent petits dans un emploi plus grand que nous. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il est plus facile de paraître digne des emplois qu'on n'a pas que de ceux que l'on exerce. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Je me tiendrai toujours plus obligé à ceux par la faveur desquels je jouirai sans empêchement de mon loisir, que je ne ferais à ceux qui m'offriraient les plus honorables emplois de la terre. René Descartes, Discours de la méthode

Traductions du mot « emploi »

Langue Traduction
Corse impiegu
Basque enplegua
Japonais 雇用
Russe трудоустройство
Portugais emprego
Arabe توظيف
Chinois 就业
Allemand beschäftigung
Italien occupazione
Espagnol empleo
Anglais employment
Source : Google Translate API

Synonymes de « emploi »

Source : synonymes de emploi sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « emploi »



mots du mois

Mots similaires