La langue française

Patache

Sommaire

  • Définitions du mot patache
  • Étymologie de « patache »
  • Phonétique de « patache »
  • Citations contenant le mot « patache »
  • Traductions du mot « patache »
  • Synonymes de « patache »

Définitions du mot « patache »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATACHE, subst. fém.

A. − MAR. Bâtiment léger servant à divers usages.
1. [Au xixes.] ,,Bâtiment léger que l'on employait au service des grands navires, soit pour porter des ordres, soit comme éclaireur`` (Gruss 1978):
1. Nous étions amarrés au fond du bassin parmi les écraseurs de crabes, les vieilles bailles, les vieilles pataches, des pontons et autres débris qui avaient jadis navigué, entre le Confundulum, un cargo panaméen (...) et le Pathless, un grand trois-mâts (...) dont l'étambot, curieusement encorbellé, nous dominait en plein... Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.231.
2. Navire que les fermiers généraux mouillaient à l'entrée des ports pour percevoir les taxes d'ancrage (d'apr. Le Clère 1960). P. ext. [Auj.] ,,Vedette qui amène les douaniers à bord des navires sur rade`` (Le Clère 1960). J'étais sur la jetée pour voir rentrer la patache de la douane (Malot, R. Kalbris, 1869, p.11).
3. [Jusqu'au déb. du xxes.] ,,Ponton servant de local de police pour les bâtiments sur rade`` (Le Clère 1960). Le poste de garde de la patache; conduire à la patache un homme en état d'ivresse (Le Clère 1960).
4. Petit bâtiment, souvent en mauvais état, faisant le service du courrier et des passagers. La Balancette, patache qui faisait le service entre Bastia et Toulon, le reçoit à son bord (Chateaubr., Mém., t.3, 1848, p.372).
P. ext. Vieux bateau. L'autre grand bateau, la Baleine, une patache pourrie, appartenait à Rouget (Zola, Cap. Burle, 1883, p.238).
B. − P. anal.
1. Mauvaise diligence à deux roues, mal suspendue, et dans laquelle on voyageait à peu de frais. Supposons, en effet, (...) que le chemin de fer porte son tarif à 25 centimes, (...) tout le monde reviendra à la Malbrouk, à la patache, s'il faut. On désertera la locomotive (Proudhon, Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.93).Les diligences de Châteauroux à Orléans étaient d'affreuses pataches si mal servies, que le plus prompt était de faire le voyage à cheval à petites journées (Sand, Hist. vie, t.1, 1855, p.151):
2. ... il faut croire qu'en dépit de l'accroissement du commerce et de l'accélération des échanges en ce début du xixesiècle, les gens n'étaient pas tellement pressés puisque, aux chariots à vapeur d'Evans et de Trevithick, aux quasi-autocars que d'autres inventeurs leur proposaient, ils préféraient toujours leurs pataches bringuebalantes, tractées par des bêtes épuisées ou déchaînées et par des postillons hilares, gueulards et généralement entre deux vins. P. Rousseau, Hist. techn. et invent., 1967, p.254.
2. Fam., vieilli. Mauvaise voiture privée ou publique, inconfortable et de modèle désuet. Elle put sortir, deux jours plus tard, pour accompagner son amie à la patache automobile qui faisait le service de Meknès à Casablanca (Tharaud, Bien-aimées, 1932, p.263):
3. Claudine! Ne crois-tu pas que nous devrions finir par grimper dans cette patache un jour ou l'autre? demande Renaud (...) Je le rejoins dans l'omnibus (...) Le père Racalin est ivre comme autrefois, et conduit son véhicule grinçant d'un fossé à l'autre... Colette, Cl. ménage, 1902, p.28.
Prononc. et Orth.: [pataʃ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Mar. a) [1566 «petit navire employé au service des grands navires pour aller à la découverte ou pour arraisonner les navires qui entrent dans le port`` (Le Challeux, Discours et hist. de ce qui est advenu en la Floride, 20 ds Fr. mod. t.26, 1958, p.55: trois Patences qui vindrent mouiller l'ancre)]; 1573 «id.» (Arch. hist. de la Gironde, 10, 248 ds R. Ling. rom. t.20, 1956, p.83: deulx pataches toutes prestes à faire voille); b) 1774 «barque au service des douanes» (Doc. ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t.23, p.117); 2. a) 1793 «diligence peu confortable où l'on voyage pour un prix très modique» (Actes du Comité du Salut public, 5 avr., t.III, p.11 ds Brunot t.10, p.900); b) 1862 «mauvaise voiture» (Hugo, Misér., t.1, p.301). Empr. à l'esp. pataje «navire, bateau de guerre léger» (1526 ds Cor.-Pasc., puis, sous l'infl. du fr.: patache en 1591, ibid.), prob. empr. à l'ar. baṭăs «bateau à deux mâts» qui est lui-même sans doute un empl. subst. de l'adj. baṭās̆ «rapide». V. FEW t.19, pp.30b-31a. Fréq. abs. littér.: 72. Bbg. Herbillon (J.). Élém. esp.en wallon et dans le fr. des anciens Pays-Bas. Liège, 1961, pp.99-100. _Kemna 1901, p.219. _Reinh. 1963, p.145. _Sain. Sources t.3 1972 [1930] p.129. _Spitzer (L.). Z. fr. Spr. Lit. 1917, t.44, p.218. _Vaganay (H.). Pour l'hist.du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t.32, p.122.

Wiktionnaire

Nom commun

patache \pa.taʃ\ féminin

  1. (Désuet) (Navigation) Navire léger employé au service des grands navires, pour aller à la découverte ou faire parvenir des messages, par la suite au service de la douane.
    • La patache sert de première garde pour arrêter les vaisseaux qui viennent à entrer dans les ports. Le corps-de-garde de la patache doit ëtre composé de son équipage, ou de soldats détachés à cet effet. Les fermiers généraux ont aussi des pataches qui se tiennent à l’entrée des ports pour avoir inspection sur ceux qui entrent. — (L’Encyclopédie, « Patache »)
    • À l’égard des interlopes qui demandent à entrer dans les ports sur le prétexte d'une relâche forcée, il faudroit les assujettir à une visite préalable de la part des officiers de la patache, dont il seroit dressé un procès-verbal signé par eux & par les officiers des vaisseaux. — (« Espagne », dans le Dictionnaire universel des sciences morale, économique, politique & diplomatique, ou Bibliothèque de l'Homme-d’État et du Citoyen, publié par M. Robinet, tome 18, Londres : chez Les Libraires associés, 1781, page 279)
    • Les pataches d’avis ou frégates d’avis étaient des barques dont la mission était de porter les dépêches.
    • Nous étions amarrés au fond du bassin parmi les écraseurs de crabes, les vieilles bailles, les vieilles pataches, des pontons et autres débris qui avaient jadis navigué, entre le Confundulum, un cargo panaméen […] et le Pathless, un grand trois-mâts […] dont l’étambot, curieusement encorbellé, nous dominait en plein. — (Blaise Cendrars, Bourlinguer, 1948)
    1. Petit navire, souvent en mauvais état, faisant le service du courrier et des passagers, la navette entre deux ports.
      • La Balancette, patache qui faisait le service entre Bastia et Toulon, le reçoit à son bord. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, tome 3, 1848)
  2. (Par extension) Sorte de diligence non suspendue, par laquelle on voyage à peu de frais.
    • Je viens de faire trois quarts de lieue à pied sous la pluie afin de gagner la route directe de Paris, espérant trouver place dans les diligences pour Lyon. Toutes les voitures ont passé pleines devant moi. À Montélimar ou à Valence, si je puis me colloquer dans quelque patache, je quitterai le bateau à vapeur et, dans ce cas-là, mon retour ne serait peut-être pas retardé. Mais je n’ose l’espérer. Tout le monde revient des vacances, et les voitures sont retenues partout huit ou dix jours d’avance. — (Victor Hugo, En voyage)
    • Il vous disait comment le noble seigneur régentait le pays quand […] les pataches et les diligences parcouraient la grand’route. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 7 de l’éd. de 1921)
    • Qui diantre as-tu pu bien être ? Un roulier sans doute, qui, après avoir fait emplette de trois chevaux et d’une mauvaise patache, dit pour toujours, adieu à son trou et s’en alla voiturer les marchands de foire en foire ? — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Je descendais à Château-du-Loir et là, j’empruntais une antique patache tirée par un vieux cheval, peu nerveux. Les bons avaient été réquisitionnés par l’armée. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 213.)
    • […] je pouvais donc prendre l’omnibus et descendre, après le tunnel, à la gare de Blaisy-Bas. Appelée ainsi par les techniciens parce qu’elle est la gare la plus élevée de toute la ligne de Paris à Vintimille. Là une patache, celle du père Manzat, assurait la desserte des hautes vallées de la Brenne et de la Vandenesse. — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, page 232)
  3. (Vieilli) (Familier) Voiture incommode et de modèle désuet.
    • (…) sans doute n'emporta-t-elle, dans une valise usée que d'autres mains mirent à l'arrière d'une ambulance, que quelques effets, l'odeur que j'ai respirée enfant dans la patache et dont je me souviens, et la réserve d'absence des portraits ; elle écrivit à ma mère ; elle suppliait que je vinsse ; je ne vins pas. […] Je ne lui ai pas écrit, elle n'eut rien de moi ; nul carton de friandises ne lui vint, qui eût été le reflet de ceux que si patiemment, si tenacement, elle avait jadis amenés de la patache à la salle à manger. — (Pierre Michon, « Vies d'Eugène et de Clara », in Vies minuscules, éd. Gallimard, coll. « Folio », 1984, pp. 88-89)

Nom commun

patache \Prononciation ?\

  1. (Navigation) Patache.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATACHE. n. f.
Il s'est dit de Bâtiments légers employés au service des grands navires, et aussi des Bâtiments de la douane. Par extension, il désigne une Sorte de diligence, de voiture publique non suspendue, par laquelle on voyageait à peu de frais. Prendre la patache. Venir par la patache. Il se dit familièrement aujourd'hui d'une Mauvaise voiture incommode et de modèle désuet.

Littré (1872-1877)

PATACHE (pa-ta-ch') s. f.
  • 1Anciennement, petit vaisseau de guerre qui suit ordinairement un plus grand, ou qui mouille à l'entrée d'un port pour aller faire la découverte, et reconnaître les navires qui viennent ranger la côte, GUILLET. Les pataches d'avis ou frégates d'avis étaient des barques dont la mission était de porter les dépêches.

    Vieux navire approprié pour la police d'un arsenal maritime.

  • 2Bâtiment de la douane et du fisc en général.

    En quelques villes, petit bâtiment ancré dans les fleuves ou les rivières pour la perception des droits sur les marchandises. Ce bâtiment s'est aussi nommé autrefois maltôte.

    Les fermiers généraux avaient des pataches qui se tenaient à l'entrée des ports pour avoir inspection sur ceux qui entraient. Pataches des fermes.

  • 3Barque qui porte des lettres ou des passagers sur quelques fleuves, sur quelques rivières.
  • 4 Par extension, voiture de transport, non suspendue et coûtant peu. Voyager par les pataches.
  • 5Espèce de varec dont on fait de la soude.

HISTORIQUE

XVIe s. La construction de douze galeres ou pataches des plus grandes, des mieux equipées et des mieux fournies de gens de guerre qu'il estoit possible, que le roy d'Espagne fit construire et fournir en Sicile, Sully, Mém. t. v, p. 245, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PATACHE, s. f. (Marine.) c’est un petit vaisseau de guerre qui est destiné pour le service des grands navires, & qui mouille à l’entrée d’un port pour aller reconnoître ceux qui viennent ranger les côtes. Ainsi la patache sert de premiere garde pour arrêter les vaisseaux qui viennent à entrer dans les ports. Le corps-de-garde de la patache doit ëtre composé de son équipage, ou de soldats détachés à cet effet. Les fermiers génétaux ont aussi des pataches qui se tiennent à l’entrée des ports pour avoir inspection sur ceux qui entrent. On dit pataches de fermes & bacs, bateaux & chaloupes de gouverneur.

Patache d’avis ou frégate d’avis, c’est un petit vaisseau qui porte les paquets à l’armée. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « patache »

(Date à préciser) De l’espagnol patache (« navire, bateau de guerre léger »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’espagnol patache.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. patache ; portug. patacho ; ital. patacchia, pataggio, patascia, patachio, patassa ; all. Patasche ; holl. petas. Origine inconnue. Jal dit que, d'après un passage de la Chronique d'Aboulfeda, les chrétiens avaient une sorte de navire que l'auteur arabe nomme batās.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « patache »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patache pataʃ

Citations contenant le mot « patache »

  • « Pourquoi les Patachons ? Je voulais un nom drôle, bien franchouillard… Le patachon, c’est le garde de la patache, une espèce de diligence de mauvaise qualité. La patache était un bon vivant. L’expression “vie de patachon” vient de là. Je voulais sortir du schéma très chic souvent donné à la cosmétique… On peut faire un produit sérieux et rigoler ! » , Economie | Épinal : les Patachons, du savon comme avant

Traductions du mot « patache »

Langue Traduction
Anglais patache
Espagnol patache
Italien patache
Allemand patache
Chinois 帕塔切
Arabe باتاش
Portugais patache
Russe patache
Japonais パタッシュ
Basque patache
Corse patache
Source : Google Translate API

Synonymes de « patache »

Source : synonymes de patache sur lebonsynonyme.fr
Partager