Vitesse : définition de vitesse


Vitesse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VITESSE, subst. fém.

A. − [À propos d'un déplacement] Fait d'aller vite.
1. Action ou faculté de se déplacer rapidement, de parcourir un grand espace en un minimum de temps. Synon. célérité, rapidité, vélocité.Vitesse d'un engin, d'un projectile; vitesse d'un animal, d'une personne; griserie, vertige de la vitesse; position de recherche de vitesse; à toute, à grande vitesse; courir de toute la vitesse de ses jambes. Nab luttait avec vigueur contre le courant (...). On voyait ses noires épaules émerger à chaque coupe. Il dérivait avec une extrême vitesse, mais il gagnait aussi vers la côte (Verne, Île myst.,1874, p. 23).Tournant la tête, il vit noircir la pente du ravin qu'il avait eu tant de mal à descendre, et l'ombre courir entre les troncs à la vitesse d'un cheval au galop (Bernanos, Nuit,1928, p. 18).
Course de vitesse (p. oppos. à course de fond). Course rapide sur de courtes distances. La course de demi-fond est un travail physique extrêmement hygiénique et sain. (...) Si la technique du départ a moins d'importance que dans les courses de vitesse pure, par contre la conduite de la course − sollicitant l'intelligence et l'esprit de décision du coureur − joue un très grand rôle (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 133).
Faire de la vitesse. Aller très vite en moto, en voiture. (Dict. xxes.).
Prendre de la vitesse. Donner à un mouvement, à une allure de l'accélération. Au moment de partir, passer la vitesse en débrayant, mettre le contact, lâcher le frein et laisser le véhicule prendre de la vitesse, lâcher progressivement et rapidement l'embrayage. La voiture part comme au démarreur. Le procédé est valable en marche arrière, à condition, bien entendu, d'enclencher la marche arrière (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 325).
À (la) vitesse grand V (fam.). Le plus vite possible, très vite. Même le sous-lieutenant est bien « parti », les caisses de bière se succèdent à vitesse grand « V » (G. Pitton, 11 mois chez les bérets noirs,1981, p. 221).
De vitesse. Très vite. Prendre, gagner qqn de vitesse. Devancer quelqu'un. Les autres seigneurs de la Ligue, qui se trouvoient à Blois, se sauvèrent de vitesse (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist.,t. 4, 1831, p. 346).Lorsque la neige est molle, les malheureux oreillards sont impuissants à lutter de vitesse avec les renards et les chiens (Pergaud, De Goupil,1910, p. 62).Jacqueline n'est pas encore ma femme. Nous avons commencé de publier les bans; et la guerre nous a gagnés de vitesse (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 287).
2. Fait de se déplacer à une allure établie en fonction d'une valeur étalon explicitement indiquée ou non; espace parcouru en fonction du temps mis à le parcourir. Vitesse acquise, contrôlée, estimée, limite, moyenne; pleine vitesse; vitesse de croisière, de pointe; excès de vitesse. L'horloge témoigne que la terre tourne avec une vitesse constante (Alain, Propos,1921, p. 314).Farman a établi le record de vitesse. Il a atteint 52 kilom. 704 à l'heure en tournant [autour de deux pylônes] (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 29).
Vitesse acquise. Au fig., en loc. adv. Sur la lancée, sans interrompre l'élan de l'action en cours. J'ai bavardé (...) sur l'hellénisme de Racine, sur l'atticisme de La Fontaine et, par vitesse acquise, sur la plasticité grecque de la George Sand champêtre, d'Anatole France et de Jules Lemaître (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 51).
B. − [À propos d'une production, d'un rendement, d'une réalisation] Fait de faire ou de se faire dans un temps plus ou moins bref.
1. Fait d'accomplir un acte, de réaliser quelque chose en un minimum de temps. Vitesse d'exécution d'une tâche; vitesse d'un geste, d'une réaction, d'un réflexe. Cependant le pianiste redoublant de vitesse, l'émotion musicale était à son comble (Proust, Swann,1913, p. 336).Dans l'illusion du correcteur, on reconstitue les éléments effectivement vus d'après les mouvements des yeux, la vitesse de la lecture et le temps nécessaire à l'impression rétinienne (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 29).
En vitesse. Vite, au plus vite; sans délai. En grande, petite vitesse. C'était le jour des consultations du docteur (...). Rien ne l'empêchait pourtant de laisser ses malades en plan ou de les expédier en vitesse pour venir se poster derrière les persiennes de la bibliothèque (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 152).
Proverbe. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation (Rob. 1985).
2. [À propos d'un phénomène] Temps mis pour parvenir à son entier accomplissement. Vitesse de précipitation, de réaction, de sédimentation. L'entreprise n'exerce ses fonctions que par sa vitesse de réaction et sa vitesse d'adaptation. La vitesse de réaction s'apprécie par le temps qui s'écoule entre un événement réalisé ou un événement anticipé et la prise de décision qui limite la perte ou maxime le profit net en conséquence; la vitesse d'adaptation, par le temps qui s'écoule entre la prise de décision et le changement dans l'organisation de l'entreprise qu'elle comporte (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 552).
C. − Spécialement
1. AÉRONAUTIQUE
Vitesse de sustentation. Vitesse minimale assurant à tout appareil volant muni d'ailes une portance suffisante pour son maintien en vol. Une atmosphère très chaude réduit la poussée des réacteurs et oblige parfois à limiter la charge marchande pour atteindre la vitesse de sustentation (Le Monde aujourd'hui,2-3 juin 1985, p. VII, col. 1).
Vitesse sonique, subsonique, supersonique, hypersonique. Vitesse égale, inférieure, supérieure à celle du son. Les avions de chasse volant à des vitesses largement supersoniques n'auront guère qu'une seule « passe » pour descendre leur adversaire aérien (Billotte, Consid. strat.,1957, p. 42-01).
Loc. Perte de vitesse. Synon. vitesse de décrochage*.Avion en perte de vitesse. Avion dont la vitesse de déplacement est inférieure à la vitesse de sustentation. (d'apr. Rob.). Au fig. En perte de vitesse. Dont l'activité, le prestige, la crédibilité, etc. sont en chute. L'employeur en perte de vitesse peut freiner l'augmentation, et l'employeur prospère, acheter le calme par un sacrifice plus grand (Reynaud, Syndic. en Fr.,1963, p. 172).
2. ASTRONAUT. Vitesse de libération. Vitesse qui permet à un engin spatial de se libérer des lois de la pesanteur (d'apr. Guilb. Astronaut. 1967). Première, deuxième, troisième vitesse cosmique; vitesse orbitale (Sc. Techn. spat. 1978).
3. AUTOMOB., MOTOCYCL. ,,Combinaison d'engrenages de la boîte de vitesses qui fournit un certain rapport entre la vitesse angulaire du moteur et celle des zones motrices`` (Automob. 1986). Première, deuxième, troisième, quatrième vitesse; passer une vitesse; changer de vitesse. La voiture démarre, les vitesses protestent contre l'inexpérience du chauffeur qui ne saura jamais les passer correctement (H. Bazin, Vipère,1948, p. 140).
Boîte de vitesses, changement de vitesses. Dispositif permettant de changer le rapport entre la vitesse de rotation de l'arbre moteur et celle des roues. Boîte à quatre vitesses. Le changement de vitesse d'une voiture automobile est l'organe mécanique qui a pour but d'effectuer la liaison entre l'arbre moteur et le différentiel (...) pour que la puissance du moteur reste sensiblement constante, quelle que soit la vitesse de propulsion du véhicule (Périsse, Automob.,1907, p. 295).Au fig. En quatrième* vitesse.
4. CH. DE FER Grande, petite vitesse. Service accéléré ou moins rapide de transport des marchandises. Les transports de marchandises se divisent en deux catégories: les transports en grande vitesse et les transports en petite vitesse (Bricka, Cours ch. de fer,t. 2, 1894, p. 450).Train* à grande vitesse.
5. CYCL. Changement de vitesse. Dispositif permettant, sur une bicyclette, de faire passer la chaîne sur les divers braquets de la roue libre ou d'un plateau de pédalier à l'autre. Puis apparurent roue libre et changement de vitesse par rétropédalage, ainsi que le freinage par câble flexible (P. Rousseau, Hist. techn. et invent.,1967, p. 349).
6. INFORMAT. Vitesse de modulation. ,,Vitesse de signalisation dans le cas particulier d'un modulateur`` (Morvan Informat. 1983). Vitesse de signalisation. ,,Caractéristique d'un équipement destiné à engendrer un signal et représentant l'inverse de la durée élémentaire de l'équipement en question`` (Morvan Informat. 1983).
7. MATH., PHYS. Espace parcouru par un mobile dans l'unité de temps choisi; rapport entre ces deux éléments. Vitesse initiale, moyenne, instantanée d'un mobile. Prolongez la direction du mouvement imprimé tout d'abord au boulet jusqu'à la rencontre de la muraille verticale que ce boulet vient frapper; puis mesurez la distance qui sépare le point obtenu du point situé plus bas, où la muraille a été frappée par le boulet: vous aurez précisément la quantité dont le boulet serait tombé verticalement sans vitesse initiale, pendant le temps qui s'est écoulé depuis son départ jusqu'à son arrivée sur la muraille (Flammarion, Astron. pop.,1880, p. 118).
Vitesse angulaire. Dérivée par rapport au temps de l'angle décrit par le rayon vecteur du mobile; rapport de cet angle au temps employé. On doit (...) penser que, pour la Terre, l'effet du frottement de la marée interne l'emporte sur celui du refroidissement, et que la vitesse angulaire N de rotation de la Terre est actuellement en voie de décroissance (H. Poincaré, Hyp. cosmogon.,1911, p. 183-184).
Vitesse aréolaire. Dérivée par rapport au temps de l'aire balayée par le rayon vecteur du mobile; rapport de cette aire au temps employé. (Dict. xxes.).
Vitesse de phase. Vitesse avec laquelle se modifie la phase d'un mouvement périodique. Il fut remarqué que la vitesse de phase, qui est directement reliée à l'indice de réfraction, ne se confond avec la vitesse de propagation de l'énergie que dans un milieu non dispersif (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 262).
Vitesse critique (en mécan. des fluides). Vitesse d'écoulement d'un fluide qui cesse d'être laminaire pour devenir turbulent (d'apr. Lar. Lang. fr.).
8. TECHNOLOGIE
Vitesse d'errance. ,,Déplacement linéaire de l'outil ou de la pièce pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse de coupe. ,,Déplacement linéaire relatif pièce-outil pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse de rotation. ,,Nombre de révolutions de l'outil ou de la pièce pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse critique de trempe. ,,Plus petite vitesse de refroidissement correspondant à une dureté de trempe acceptable`` (Boissier 1975).
Prononc. et Orth.: [vitεs]. Ac. 1694, 1718: vistesse; 1740, 1762: vîtesse; dep. 1798: vitesse. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 vistece « agilité » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 12548); 2. 1538 vistesse « action de parcourir beaucoup d'espace en peu de temps » (Est., s.v. celeritas et velocitas); 1557 courir de vistesse (Rob. Estienne, Gram. franç., p. 86 ds Littré); 3. 1616 « fait d'accomplir une action en peu de temps » de vistesse loc. adv. « en agissant vite, par une action rapide » (Fr. de Sales, Amour de Dieu, III, 3 ds Hug.); 4. techn. a) 1680 phys. « le fait de parcourir une distance plus ou moins grande par unité de temps » (Rich.: La vitesse d'un corps qui tombe augmente par l'attraction de la terre); b) 1896 automob. « chacune des combinaisons d'engrenage du moteur » changement de vitesse (La France automobile, p. 39 ds Quem. DDL t. 10, s.v. changement de vitesses); 1905 quatre vitesses (ibid., p. 375 ds Fr. mod. t. 42, p. 249). Dér. de vite*; suff. -esse*. Fréq. abs. littér.: 1 694. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 445, b) 2 000; xxes.: a) 1 971, b) 3 714. Bbg. Natier (B.). Dossiers de mots audio-visuel. Néol. Marche. 1981, no26, p. 49. − Quem. DDL t. 13, 18, 31, 34, 41.

Vitesse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VITESSE, subst. fém.

A. − [À propos d'un déplacement] Fait d'aller vite.
1. Action ou faculté de se déplacer rapidement, de parcourir un grand espace en un minimum de temps. Synon. célérité, rapidité, vélocité.Vitesse d'un engin, d'un projectile; vitesse d'un animal, d'une personne; griserie, vertige de la vitesse; position de recherche de vitesse; à toute, à grande vitesse; courir de toute la vitesse de ses jambes. Nab luttait avec vigueur contre le courant (...). On voyait ses noires épaules émerger à chaque coupe. Il dérivait avec une extrême vitesse, mais il gagnait aussi vers la côte (Verne, Île myst.,1874, p. 23).Tournant la tête, il vit noircir la pente du ravin qu'il avait eu tant de mal à descendre, et l'ombre courir entre les troncs à la vitesse d'un cheval au galop (Bernanos, Nuit,1928, p. 18).
Course de vitesse (p. oppos. à course de fond). Course rapide sur de courtes distances. La course de demi-fond est un travail physique extrêmement hygiénique et sain. (...) Si la technique du départ a moins d'importance que dans les courses de vitesse pure, par contre la conduite de la course − sollicitant l'intelligence et l'esprit de décision du coureur − joue un très grand rôle (R. Vuillemin, Éduc. phys., 1941, p. 133).
Faire de la vitesse. Aller très vite en moto, en voiture. (Dict. xxes.).
Prendre de la vitesse. Donner à un mouvement, à une allure de l'accélération. Au moment de partir, passer la vitesse en débrayant, mettre le contact, lâcher le frein et laisser le véhicule prendre de la vitesse, lâcher progressivement et rapidement l'embrayage. La voiture part comme au démarreur. Le procédé est valable en marche arrière, à condition, bien entendu, d'enclencher la marche arrière (Chapelain, Techn. automob., 1956, p. 325).
À (la) vitesse grand V (fam.). Le plus vite possible, très vite. Même le sous-lieutenant est bien « parti », les caisses de bière se succèdent à vitesse grand « V » (G. Pitton, 11 mois chez les bérets noirs,1981, p. 221).
De vitesse. Très vite. Prendre, gagner qqn de vitesse. Devancer quelqu'un. Les autres seigneurs de la Ligue, qui se trouvoient à Blois, se sauvèrent de vitesse (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist.,t. 4, 1831, p. 346).Lorsque la neige est molle, les malheureux oreillards sont impuissants à lutter de vitesse avec les renards et les chiens (Pergaud, De Goupil,1910, p. 62).Jacqueline n'est pas encore ma femme. Nous avons commencé de publier les bans; et la guerre nous a gagnés de vitesse (Duhamel, Combat ombres,1939, p. 287).
2. Fait de se déplacer à une allure établie en fonction d'une valeur étalon explicitement indiquée ou non; espace parcouru en fonction du temps mis à le parcourir. Vitesse acquise, contrôlée, estimée, limite, moyenne; pleine vitesse; vitesse de croisière, de pointe; excès de vitesse. L'horloge témoigne que la terre tourne avec une vitesse constante (Alain, Propos,1921, p. 314).Farman a établi le record de vitesse. Il a atteint 52 kilom. 704 à l'heure en tournant [autour de deux pylônes] (Romains, Hommes bonne vol.,1932, p. 29).
Vitesse acquise. Au fig., en loc. adv. Sur la lancée, sans interrompre l'élan de l'action en cours. J'ai bavardé (...) sur l'hellénisme de Racine, sur l'atticisme de La Fontaine et, par vitesse acquise, sur la plasticité grecque de la George Sand champêtre, d'Anatole France et de Jules Lemaître (Barrès, Voy. Sparte,1906, p. 51).
B. − [À propos d'une production, d'un rendement, d'une réalisation] Fait de faire ou de se faire dans un temps plus ou moins bref.
1. Fait d'accomplir un acte, de réaliser quelque chose en un minimum de temps. Vitesse d'exécution d'une tâche; vitesse d'un geste, d'une réaction, d'un réflexe. Cependant le pianiste redoublant de vitesse, l'émotion musicale était à son comble (Proust, Swann,1913, p. 336).Dans l'illusion du correcteur, on reconstitue les éléments effectivement vus d'après les mouvements des yeux, la vitesse de la lecture et le temps nécessaire à l'impression rétinienne (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 29).
En vitesse. Vite, au plus vite; sans délai. En grande, petite vitesse. C'était le jour des consultations du docteur (...). Rien ne l'empêchait pourtant de laisser ses malades en plan ou de les expédier en vitesse pour venir se poster derrière les persiennes de la bibliothèque (Simenon, Vac. Maigret,1948, p. 152).
Proverbe. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation (Rob. 1985).
2. [À propos d'un phénomène] Temps mis pour parvenir à son entier accomplissement. Vitesse de précipitation, de réaction, de sédimentation. L'entreprise n'exerce ses fonctions que par sa vitesse de réaction et sa vitesse d'adaptation. La vitesse de réaction s'apprécie par le temps qui s'écoule entre un événement réalisé ou un événement anticipé et la prise de décision qui limite la perte ou maxime le profit net en conséquence; la vitesse d'adaptation, par le temps qui s'écoule entre la prise de décision et le changement dans l'organisation de l'entreprise qu'elle comporte (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 552).
C. − Spécialement
1. AÉRONAUTIQUE
Vitesse de sustentation. Vitesse minimale assurant à tout appareil volant muni d'ailes une portance suffisante pour son maintien en vol. Une atmosphère très chaude réduit la poussée des réacteurs et oblige parfois à limiter la charge marchande pour atteindre la vitesse de sustentation (Le Monde aujourd'hui,2-3 juin 1985, p. VII, col. 1).
Vitesse sonique, subsonique, supersonique, hypersonique. Vitesse égale, inférieure, supérieure à celle du son. Les avions de chasse volant à des vitesses largement supersoniques n'auront guère qu'une seule « passe » pour descendre leur adversaire aérien (Billotte, Consid. strat.,1957, p. 42-01).
Loc. Perte de vitesse. Synon. vitesse de décrochage*.Avion en perte de vitesse. Avion dont la vitesse de déplacement est inférieure à la vitesse de sustentation. (d'apr. Rob.). Au fig. En perte de vitesse. Dont l'activité, le prestige, la crédibilité, etc. sont en chute. L'employeur en perte de vitesse peut freiner l'augmentation, et l'employeur prospère, acheter le calme par un sacrifice plus grand (Reynaud, Syndic. en Fr.,1963, p. 172).
2. ASTRONAUT. Vitesse de libération. Vitesse qui permet à un engin spatial de se libérer des lois de la pesanteur (d'apr. Guilb. Astronaut. 1967). Première, deuxième, troisième vitesse cosmique; vitesse orbitale (Sc. Techn. spat. 1978).
3. AUTOMOB., MOTOCYCL. ,,Combinaison d'engrenages de la boîte de vitesses qui fournit un certain rapport entre la vitesse angulaire du moteur et celle des zones motrices`` (Automob. 1986). Première, deuxième, troisième, quatrième vitesse; passer une vitesse; changer de vitesse. La voiture démarre, les vitesses protestent contre l'inexpérience du chauffeur qui ne saura jamais les passer correctement (H. Bazin, Vipère,1948, p. 140).
Boîte de vitesses, changement de vitesses. Dispositif permettant de changer le rapport entre la vitesse de rotation de l'arbre moteur et celle des roues. Boîte à quatre vitesses. Le changement de vitesse d'une voiture automobile est l'organe mécanique qui a pour but d'effectuer la liaison entre l'arbre moteur et le différentiel (...) pour que la puissance du moteur reste sensiblement constante, quelle que soit la vitesse de propulsion du véhicule (Périsse, Automob.,1907, p. 295).Au fig. En quatrième* vitesse.
4. CH. DE FER Grande, petite vitesse. Service accéléré ou moins rapide de transport des marchandises. Les transports de marchandises se divisent en deux catégories: les transports en grande vitesse et les transports en petite vitesse (Bricka, Cours ch. de fer,t. 2, 1894, p. 450).Train* à grande vitesse.
5. CYCL. Changement de vitesse. Dispositif permettant, sur une bicyclette, de faire passer la chaîne sur les divers braquets de la roue libre ou d'un plateau de pédalier à l'autre. Puis apparurent roue libre et changement de vitesse par rétropédalage, ainsi que le freinage par câble flexible (P. Rousseau, Hist. techn. et invent.,1967, p. 349).
6. INFORMAT. Vitesse de modulation. ,,Vitesse de signalisation dans le cas particulier d'un modulateur`` (Morvan Informat. 1983). Vitesse de signalisation. ,,Caractéristique d'un équipement destiné à engendrer un signal et représentant l'inverse de la durée élémentaire de l'équipement en question`` (Morvan Informat. 1983).
7. MATH., PHYS. Espace parcouru par un mobile dans l'unité de temps choisi; rapport entre ces deux éléments. Vitesse initiale, moyenne, instantanée d'un mobile. Prolongez la direction du mouvement imprimé tout d'abord au boulet jusqu'à la rencontre de la muraille verticale que ce boulet vient frapper; puis mesurez la distance qui sépare le point obtenu du point situé plus bas, où la muraille a été frappée par le boulet: vous aurez précisément la quantité dont le boulet serait tombé verticalement sans vitesse initiale, pendant le temps qui s'est écoulé depuis son départ jusqu'à son arrivée sur la muraille (Flammarion, Astron. pop.,1880, p. 118).
Vitesse angulaire. Dérivée par rapport au temps de l'angle décrit par le rayon vecteur du mobile; rapport de cet angle au temps employé. On doit (...) penser que, pour la Terre, l'effet du frottement de la marée interne l'emporte sur celui du refroidissement, et que la vitesse angulaire N de rotation de la Terre est actuellement en voie de décroissance (H. Poincaré, Hyp. cosmogon.,1911, p. 183-184).
Vitesse aréolaire. Dérivée par rapport au temps de l'aire balayée par le rayon vecteur du mobile; rapport de cette aire au temps employé. (Dict. xxes.).
Vitesse de phase. Vitesse avec laquelle se modifie la phase d'un mouvement périodique. Il fut remarqué que la vitesse de phase, qui est directement reliée à l'indice de réfraction, ne se confond avec la vitesse de propagation de l'énergie que dans un milieu non dispersif (Hist. gén. sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 262).
Vitesse critique (en mécan. des fluides). Vitesse d'écoulement d'un fluide qui cesse d'être laminaire pour devenir turbulent (d'apr. Lar. Lang. fr.).
8. TECHNOLOGIE
Vitesse d'errance. ,,Déplacement linéaire de l'outil ou de la pièce pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse de coupe. ,,Déplacement linéaire relatif pièce-outil pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse de rotation. ,,Nombre de révolutions de l'outil ou de la pièce pendant l'unité de temps`` (Boissier 1975).
Vitesse critique de trempe. ,,Plus petite vitesse de refroidissement correspondant à une dureté de trempe acceptable`` (Boissier 1975).
Prononc. et Orth.: [vitεs]. Ac. 1694, 1718: vistesse; 1740, 1762: vîtesse; dep. 1798: vitesse. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 vistece « agilité » (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 12548); 2. 1538 vistesse « action de parcourir beaucoup d'espace en peu de temps » (Est., s.v. celeritas et velocitas); 1557 courir de vistesse (Rob. Estienne, Gram. franç., p. 86 ds Littré); 3. 1616 « fait d'accomplir une action en peu de temps » de vistesse loc. adv. « en agissant vite, par une action rapide » (Fr. de Sales, Amour de Dieu, III, 3 ds Hug.); 4. techn. a) 1680 phys. « le fait de parcourir une distance plus ou moins grande par unité de temps » (Rich.: La vitesse d'un corps qui tombe augmente par l'attraction de la terre); b) 1896 automob. « chacune des combinaisons d'engrenage du moteur » changement de vitesse (La France automobile, p. 39 ds Quem. DDL t. 10, s.v. changement de vitesses); 1905 quatre vitesses (ibid., p. 375 ds Fr. mod. t. 42, p. 249). Dér. de vite*; suff. -esse*. Fréq. abs. littér.: 1 694. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 445, b) 2 000; xxes.: a) 1 971, b) 3 714. Bbg. Natier (B.). Dossiers de mots audio-visuel. Néol. Marche. 1981, no26, p. 49. − Quem. DDL t. 13, 18, 31, 34, 41.

Vitesse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

vitesse \vi.tɛs\ féminin

  1. Allure, rapidité lors d’un mouvement.
    • L’appareil décrivait, à une vitesse de cinq kilomètres à l’heure, un large cercle […] — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 30 de l’éd. de 1921)
    • Sans cesse sur le pont, ajustant les écoutes de mes voiles pour en obtenir le meilleur rendement, utilisant chaque souffle de vent, j’avais réussi à conserver la vitesse d’à peu près un nœud. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • […] la préoccupation qui, chez les hommes, semble dominer toutes les autres, c’est celle de la vitesse obtenue soit par leurs propres moyens, soit par des instruments, et des appareils de locomotion, au perfectionnement desquels ils appliquent le meilleur de leur ingéniosité et de leurs facultés inventives. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • La vitesse de circulation de la monnaie croissait ainsi de jour en jour et sa répudiation définitive semblait devoir être prochaine. — (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Presses universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p. 93)
    • Pour évaluer exactement les temps de pose, il est indispensable de pouvoir déterminer ou vérifier les vitesses des obturateurs. — (Agenda Lumière 1930, Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, Paris, page 143)
    • La vitesse ne se marque pas tant, à mes yeux, par la distance parcourue en un laps de temps défini que par le pouvoir d’arrachement. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 195.)
  2. (Mécanique) Dérivée de la position par rapport au temps.
  3. (Physique) (Ou métaphorique) Rapport entre une distance parcourue et une unité de temps.
    • Le ciel est huit dixième couvert par cumulus et cumulo-nimbus, et un vent de S.-S.-E. à S.-E. de 60 kilomètres-heure augmente notre vitesse jusqu’à 240 kilomètres-heure. — (Jean Mermoz, Mes vols, Flammarion, 1937, p. 91)
    • Il y avait déjà deux jours que le bateau filait vers le grand Nord, à la vitesse maintenue de vingt nœuds. — (Jean Lhassa, Dernières Nouvelles d’ailleurs, Éditions Publibook, 2009, p. 209)
    • Les lois de la physique ne permettent pas de filer plus vite que la vitesse de la lumière. Si on s’approche de cette limite de vitesse, on peut bénéficier d’effets relativistes qui pourront diminuer le temps requis pour le voyageur, comme s’il voyageait à une vitesse plusieurs fois celle de la lumière. — (Louis Dubé, « Tourisme interstellaire envahissant », dans Le Québec sceptique, n°70, automne 2009, p. 33)
  4. (Physique) (En particulier) La valeur absolue d’un vecteur vitesse.
  5. Combinaison motrice d’engrenages sur un véhicule.
    • Mettre la vitesse sur le point mort pour démarrer la voiture.
    • En 1869, certaines bicyclettes comportaient déjà des systèmes imaginés pour changer les vitesses.
  6. Épreuve de sport cycliste.
    • Épreuve de vitesse, piste de vitesse, la vitesse olympique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vitesse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VITESSE. n. f.
Célérité, rapidité, promptitude. La vitesse d'un mouvement. La vitesse d'un cerf, d'un cheval, d'un oiseau. Il accourut à toute vitesse. Gagner quelqu'un de vitesse, Arriver avant lui, parce qu'on est allé plus vite. Il signifie aussi, figurément, Gagner sur quelqu'un l'avantage du temps et de la célérité pour réussir dans le même projet. Vous vous êtes laissé gagner de vitesse.

VITESSE se dit, en termes didactiques, du Rapport de l'espace parcouru au temps employé pour le parcourir. La vitesse du son, de la lumière. La vitesse d'une balle de fusil. En termes de Balistique, Vitesse initiale, Trajet que parcourt un projectile pendant la première seconde de sa course.

Vitesse : définition du Littré (1872-1877)

VITESSE (vi-tè-s') s. f.
  • 1Qualité de ce qui se meut vite, parcourt beaucoup d'espace, fait beaucoup de chose en peu de temps. La vitesse de la main. Écrire, parler avec vitesse. Le voulant secourir, César nous eût surpris ; Vous voyez sa vitesse, Corneille, Pomp. II, 3. Avec quelle furie, avec quelle vitesse Détruis-tu ton ouvrage, inconstante déesse ! Rotrou, Bélis. v, 4. Alors l'ange du Seigneur le prit [Habacuc] par le haut de la tête, et, le tenant par les cheveux, il le porta avec la vitesse et l'activité d'un esprit céleste jusqu'à Babylone, Sacy, Bible, Daniel, XIV, 35. La vitesse est tellement l'attribut des oiseaux, que les plus pesants de cette famille sont encore plus légers à la course que les plus légers d'entre les animaux terrestres, Buffon, Ois. t. II, p. 318.

    Gagner quelqu'un de vitesse, le devancer en chemin.

    Fig. Gagner quelqu'un de vitesse, gagner sur lui l'avantage du temps, de la célérité dans la poursuite de quelque affaire.

    Fig. Vitesse se dit de ce qui est comparé à un mouvement rapide. Quoi ! vous voulez aller avec cette vitesse, Et d'un cœur tout d'abord épuiser la tendresse, Molière, Tart. IV, 5. Travaillez à loisir, quelque ordre qui vous presse, Et ne vous piquez pas d'une folle vitesse, Boileau, Art. p. I. Plein de volonté pour tout ce qui lui semble honnête, la vitesse de son action égale celle de sa pensée, Marmontel, Mém. X.

  • 2 Terme de mécanique. La vitesse d'un mouvement uniforme est le rapport de l'espace parcouru au temps employé à le parcourir, ou, ce qui revient au même, l'espace parcouru dans l'unité de temps. La vitesse d'un mouvement varié, à un certain moment, est la vitesse de celui des mouvements uniformes élémentaires en lesquels on peut imaginer que le mouvement varié soit décomposé, qui correspondrait à ce moment ; c'est la vitesse du mouvement uniforme qui succéderait au mouvement varié donné, si, à ce moment, la cause de mouvement venait à cesser d'agir ; la vitesse d'un mouvement varié est représentée analytiquement par la dérivée de l'espace considéré comme fonction du temps. La découverte du grand Galilée, que les espaces parcourus dans le mouvement uniformément accéléré étaient comme les carrés des temps des vitesses…, Voltaire, Dict. phil. Mouvement. La vitesse absolue est celle d'un corps, considérée en elle-même… La vitesse relative est celle d'un corps, comparée avec celle d'un autre corps aussi en mouvement… On appelle vitesse respective celle avec laquelle deux corps s'éloignent l'un de l'autre d'un certain espace dans un temps déterminé, Brisson, Tr. de ph. t. I, p. 65.

    Vitesse angulaire d'un point, vitesse dans laquelle, au lieu de considérer les espaces parcourus, on considère les angles décrits.

    Vitesse aréolaire, celle où l'on considère les aires décrites par le rayon qui joint un point mobile à un point fixe.

    Terme de balistique. Vitesse initiale, le chemin que parcourt un projectile pendant la première seconde de sa course.

    Terme d'hydraulique. Les vitesses d'une eau qui sort d'un tuyau vertical ou incliné sont, à chaque instant, comme les racines des hauteurs de sa surface supérieure, ce qui amène nécessairement la parabole dans toute cette matière, Fontenelle, Guglielmini.

  • 3 Terme de physique. Espace parcouru en un certain intervalle de temps. On perd toujours en vitesse ce que l'on gagne en force, et réciproquement, Brisson, Traité de phys. t. I, p. 395. La vitesse d'un corps qui se meut est la faculté qu'il a de parcourir un certain espace en un certain temps ; plus cet espace est grand, et ce temps court, plus la vitesse est considérable, Brisson, ib. t. I, p. 62. La vitesse de la terre varie dans les diverses saisons de l'année ; elle est d'un trentième environ plus grande en hiver qu'en été, Laplace, Exp. III, 2. Les vitesses moyennes des planètes sont réciproques aux racines carrées de leurs moyennes distances au soleil, Laplace, ib. II, 4.

    En physique, on étend la notion de vitesse à toutes les modifications successives, lors même qu'il n'y a pas de mouvement de matière. La vitesse du son, de l'électricité, de la lumière, est la distance à laquelle se propage, dans l'unité de temps, un phénomène sonore, électrique, lumineux. La vitesse est par seconde de 337 mètres pour le son ; de 35000 myriamètres pour la lumière.

  • 4 Terme de marine. Ligne de vitesse, ligne de bataille formée sans égard aux postes précédemment assignés aux vaisseaux qui doivent la composer.

HISTORIQUE

XIIe s. Ci parisse [paraisse] vostre vitesce, Vostre valur, vostre proesce, Benoit de Sainte-Maure, I, v. 1657.

XVIe s. Le prix de vitesse, Amyot, Thém. 47. Il court de vistesse sonne mieulx que il court vistement, combien qu'il soit bon langage, R. Estienne, Gram. franç. p. 86. Nous louons… un levrier de sa vistesse, non de son collier, Montaigne, I, 324.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Vitesse : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

VITESSE, s. f. (Méchan.) affection du mouvement, par laquelle un corps est capable de parcourir un certain espace en un certain tems. Voyez Mouvement.

Léibnitz, Bernoulli, Wolfius, & les autres partisans des forces vives, prétendent qu’on doit estimer la force d’un corps en mouvement, par le produit de sa masse par le quarré de sa vîtesse ; ceux qui n’ont pas admis le sentiment de ces savans, veulent que la force ne soit autre chose que la quantité de mouvement, ou le produit de la masse par la vîtesse. Voyez Forces vives.

La vîtesse uniforme est celle qui fait parcourir au mobile des espaces égaux en tems égaux. Voyez Uniforme. Il n’y a qu’un espace qui ne feroit aucune résistance, dans lequel un mouvement parfaitement uniforme pût s’exécuter, de même qu’il n’y a qu’un tel espace dans lequel un mouvement perpétuel fût possible ; car dans cet espace il ne se pourroit rien rencontrer qui put accélérer ou retarder le mouvement des corps. L’inégalité ou la non uniformité de tous les mouvemens que nous connoissons, est une démonstration contre le mouvement perpétuel méchanique, que tant de gens ont cherché ; il est impossible, vû les pertes continuelles de forces que font les corps en mouvement, par la résistance des milieux dans lesquels ils se meuvent, le frottement de leurs parties, &c. Ainsi, afin qu’un mouvement perpétuel méchanique pût s’exécuter, il faudroit trouver un corps qui fût exempt de frottement, ou qui eût reçu du Créateur une force infinie, par laquelle il surmontât des résistances à tous momens répétées. Au reste, quoiqu’à parler exactement, il n’y ait point de mouvement parfaitement uniforme, cependant lorsqu’un corps se meut dans un espace qui ne résiste pas sensiblement, & que ce corps ne reçoit ni accélération ni retardement sensible, on considere son mouvement comme s’il étoit parfaitement uniforme. M. Formey.

La vîtesse est considerée ou comme absolue, ou comme relative ; la définition que nous avons donnée convient à la vîtesse simple ou absolue, celle par laquelle un certain espace est parcouru en un certain tems.

La vîtesse propre ou absolue d’un corps, est le rapport de l’espace qu’il parcourt, & du tems dans lequel il se meut. La vîtesse respective est celle avec laquelle deux corps s’approchent ou s’éloignent l’un de l’autre d’un certain espace dans un tems déterminé, quelles que soient leurs vîtesses absolues. Ainsi la vîtesse absolue est quelque chose de positif ; mais la vîtesse respective n’est qu’une simple comparaison que l’esprit fait de deux corps, selon qu’ils s’approchent ou s’éloignent plus l’un de l’autre. M. Formey.

La vîtesse avec laquelle deux corps s’éloignent ou s’approchent l’un de l’autre, est leur vîtesse relative, ou respective, soit que chacun de ces corps soit en mouvement, soit qu’il n’y en ait qu’un seul. Quoiqu’un corps soit en repos, on peut le regarder comme ayant une vîtesse relative par rapport à un autre corps supposé en mouvement ; si deux corps, en une seconde, se trouvent plus proches qu’ils n’étoient de deux piés, leur vîtesse respective sera double de celle qu’auroient deux corps qui n’auroient fait dans le même tems qu’un pié l’un vers l’autre, le mouvement étant supposé uniforme.

Une vîtesse non uniforme est celle qui reçoit quelque augmentation ou quelque diminution : un corps a une vîtesse accélérée, lorsque quelque nouvelle force agit sur lui, & augmente sa vîtesse. Il faut pour cet effet que la nouvelle force qui agit sur lui, agisse en tout ou en partie dans la direction suivant laquelle le corps se meut déja.

La vîtesse d’un corps est retardée, lorsque quelque force opposée à la sienne lui ôte une partie de sa vîtesse.

La vîtesse d’un corps est également ou inégalement accélérée, selon que la nouvelle force qui agit sur lui, y agit également ou inégalement en tems égal ; & elle est également ou inégalement retardée, selon que les pertes qu’il fait sont égales ou inégales en tems égaux.

Vîtesse des corps parcourans des lignes courbes. Suivant le système de Galilée sur la chute des corps, systême reçu aujourd’hui de tout le monde, la vîtesse d’un corps qui tombe verticalement, est à chaque moment de sa chute, proportionnelle à la racine de la hauteur d’où il est tombé. Après que Galilée eut découvert cette proposition, il reconnut encore que si le corps tomboit le long d’un plan incliné, la vitesse seroit la même que s’il étoit tombé par la verticale qui mesure sa hauteur, & il étendit la même conclusion jusqu’à l’assemblage de plusieurs plans inclinés qui feroient entre eux des angles quelconques, en prétendant toujours que la vîtesse à la fin de la chûte faite le long de ces différens plans, devoit être la même que s’il étoit tombé verticalement de la même hauteur.

Cette derniere conclusion a été admise par tous les mathématiciens, jusqu’en 1693, que M. Varignon en démontra la fausseté, en faisant remarquer que le corps qui vient de parcourir le premier plan incliné, & qui arrive sur le second, le frappe avec une partie de la vîtesse qui se trouve perdue, & l’empêche par conséquent d’être dans le même cas que s’il étoit tombé par un seul plan incliné, qui n’auroit point eu de pli. M. Varignon après avoir relevé cette erreur, éclaircit la matiere de maniere à empêcher qu’on ne tombât dans l’erreur opposée, & à laquelle on étoit porté tout naturellement, qui étoit de croire que la chûte d’un corps le long d’une ligne courbe, c’est-à-dire le long d’une infinité de plans inclinés, ne pouvoit pas non plus produire des vîtesses égales à celles d’un corps qui seroit tombé verticalement de la même hauteur. Pour montrer la différence de ces deux cas, il fit voir que quand les plans inclinés font ensemble des angles infiniment petits, ainsi qu’il arrive dans les courbes, la vîtesse perdue à chacun de ces angles, est un infiniment petit du second ordre, ensorte qu’après une infinité de ces chûtes, c’est-à-dire après la chûte entiere par la courbe, la vîtesse perdue n’est plus qu’un infiniment petit du premier ordre, qu’on peut négliger, par conséquent auprès d’une vîtesse finie : on peut voir aussi sur ce sujet notre traité de dynamique, premiere partie vers la fin.

De même qu’une équation entre deux variables, peut exprimer une courbe quelconque, dont les coordonnées sont les variables de cette équation : on peut exprimer aussi par les variables d’une équation, les différentes vîtesses que deux forces produiroient séparément dans un même corps ; & si ces forces sont supposées agir parallelement aux deux lignes données de position, sur lesquelles on suppose prises ces variables, la courbe exprimée par l’équation sera alors celle que le corps décrit, en vertu de deux forces combinées ensemble. Si par exemple on suppose que l’une des forces est la gravité, & que l’autre ne soit qu’une premiere impulsion finie à laquelle ne succede aucune accélération, la courbe ayant des ordonnées proportionnelles aux racines des abscises, sera une parabole. Voyez Parabole.

Pour mesurer une vîtesse quelconque, d’une maniere constante qui puisse servir à la comparer à toute autre vîtesse, on prend le quotient de l’espace par le tems, supposant que cet espace soit parcouru, en vertu de cette vîtesse supposée constante. Si par exemple un corps, avec sa vîtesse actuelle, pouvoit parcourir 80 piés en 40 secondes de tems, on auroit , ou 2, pour exprimer sa vîtesse, ensorte que si on comparoît cette vîtesse à celle d’un autre corps qui feroit 90 piés en 3 secondes, comme on trouveroit de la même maniere ou 3, pour cette nouvelle vîtesse, on reconnoîtroit par ce moyen que le rapport de ces vîtesses est celui de 2 à 3.

s étant en général l’espace, & t le tems, st est la vîtesse ; pourvu que le mouvement soit uniforme : on peut faire une objection assez fondée sur cette mesure de la vîtesse : on dira que l’espace & le tems sont deux quantités hétérogenes, qui ne peuvent être comparées, & qu’on n’a point une idée claire du quotient st ; à cela il faut répondre que cette expression de la vîtesse ne signifie autre chose, sinon que les vîtesses de deux corps sont toujours entr’elles comme les quotiens des espaces divisés par les tems, pourvu que l’on représente les espaces & les tems par des nombres abstraits qui aient entr’eux le même rapport que ces espaces & que ces tems. Voyez la fin de l’article Equation.

Si le mouvement est variable, on le suppose constant pendant la description d’une partie infiniment petite ds de l’espace, & on exprime alors la vîtesse par ds, dt. Voyez Mouvement.

Vîtesse circulaire. Voyez Circulaire.

Vîtesse du son, de la lumiere, du vent, &c. Voyez Son, Lumiere, Vent, &c.

Vîtesse, (Hydraul.) Voyez Dépense, Force.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vitesse »

Étymologie de vitesse - Littré

Vite.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vitesse - Wiktionnaire

(1536) Dérivé de vite avec le suffixe -esse. (1170) vistece, « habileté ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vitesse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vitesse vitɛs play_arrow

Citations contenant le mot « vitesse »

  • Les gendarmes ont été alertés ce dimanche 2 août à 1 h 22, suite au comportement anormal d’un automobiliste. Dans les rues de Mennessis, ce dernier avait décidé de rouler vite, au-delà des vitesses autorisées. L'Aisne nouvelle, À Mennessis, il était en excès de vitesse et alcoolisé
  • Les gendarmes de la Sarthe ont effectué de nombreux contrôles sur les routes ce week-end. Deux gros excès de vitesse sont à signaler. , Sarthe. Deux excès de vitesse de plus de 60 km/h constatés durant le week-end | Les Nouvelles de Sablé
  • Histoire peu banale pour ce conducteur allemand qui reçoit une amende de 200 euros et voit son permis de conduire suspendu pendant un mois. Son seul tort : avoir voulu changer la vitesse des essuie-glaces de sa Tesla Model 3. Toms Guide : actualités high-tech et logiciels, Tesla : Permis de conduire suspendu pour avoir changé la vitesse de ses essuie-glaces
  • À la suite d’une action menée par des habitants de la rue du Nouveau-Monde, le maire de Solesmes avait annoncé qu’il multiplierait les contrôles de vitesse dans la commune… C’est chose faite : la circulation dans la Cité de Barbari doit être plus sûre. La Voix du Nord, La mairie avait prévenu: les excès de vitesse dans Solesmes sont sanctionnés
  • Cette augmentation de la vitesse maximale ne concernera en outre que les voitures, celle pour les poids-lourds étant maintenue à 80 km/h. Jamais la vitesse maximale autorisée, bien éloignée de celle en vigueur en France (130 km/h pour les voitures), n’avait été augmentée depuis que les autoroutes existent au Japon, soit 60 ans. Sur les routes “classiques”, cette vitesse est limitée à 60 km/h, souligne le Japan Times. L'agence nationale de police a pris cette décision alors que des tests menés depuis 2017 ont révélé que le nombre d'accidents n'avait pas beaucoup augmenté malgré une vitesse maximale autorisée plus élevée. Capital.fr, Au Japon, on augmente la vitesse sur les autoroutes - Capital.fr
  • Trois policiers ont été blessés en tentant d’arrêter le conducteur d’un scooter lors d’un contrôle de vitesse samedi matin à Montpellier, a-t-on appris auprès de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l’Hérault. L'Obs, Montpellier : trois policiers blessés par un conducteur de scooter lors d’un contrôle de vitesse
  • L. D : Nos clusters touchent principalement des entreprises et des foyers de jeunes travailleurs ou pour personnes handicapées. Autant de lieux où les mesures de distanciation physique ne sont pas toujours simples à faire respecter. Parmi les entreprises, je pense en particulier aux abattoirs qui sont nombreux dans notre département. Il semble qu’au départ, on a dépisté avec retard les personnels de ces abattoirs. Et certaines personnes s’y sont contaminées puis sont ensuite allées dans des réunions de famille, des baptêmes, des matchs de foot… Aujourd’hui, on court après le virus, qui a pris de vitesse les autorités sanitaires dans le département. La Croix, « En Mayenne, le Covid a pris de vitesse les autorités sanitaires »
  • Après quelques mois de test, Netflix officialise le lancement d’une nouvelle fonctionnalité, loin de faire l’unanimité. Sur Android, les utilisateurs peuvent désormais modifier la vitesse de lecture des séries et des films : il est possible de ralentir ou accélérer la cadence. Journal du Geek, Netflix officialise l’arrivée de la gestion de la vitesse de lecture
  • Opération coup de poing samedi 1er août sur l'A8. Les gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière (EDSR) des Alpes-Maritimes ont intercepté sept véhicules, en grands excès de vitesse sur l'autoroute, en trois heures. Parmi eux : deux stars du tennis mondial, rapporte Nice-Matin. Au total, dix infractions ont été constatées sur la commune de la Trinité, entre Nice-Est et Monaco. Ces véhicules roulaient autour de 160, voire 180 km/h, sur cette portion limitée à 110km/h. Le record du jour : 193km/h. Capital.fr, Le permis de conduire de deux stars du tennis saisi après de gros excès de vitesse - Capital.fr
  • Cette vitesse du bonheur à deux, qui met de l’inattendu dans la banalité et déguise les habitudes en projets. De Pierre Kyria / Les Torts réciproques
  • On s’aperçoit qu’on vieillit quand on se dit qu’on ferait mieux de respecter les limitations de vitesse. De E.A. Gilliam
  • Lorsque la vitesse d'évolution du marché dépasse celle de l'organisation, la fin est proche. De Jack Welch
  • La vitesse est la forme d'extase dont la révolution technique a fait cadeau à l'homme. De Milan Kundera / La lenteur
  • L'usage n'est plus que l'affichage de la vitesse de l'échange. De Jacques Attali / Bruits
  • Il faut être imaginatif, car le XXIè siècle ne sera pas celui de la vitesse, mais celui des idées. Parce que la vitesse n'est rien sans contenu. De Stéphane Fouks
  • Peu importe la vitesse où l'on court, la mort gagne toujours par une longueur. De Stanley Péan / La Plage des songes et autres récits d'exil
  • J’apprécie plus le pain, le pâté, le saucisson, que les limitations de vitesse. De Jacques Chirac / L’Auto-Journal - 1 Août 1977
  • Quand on ne sait pas où on va, la vitesse du déplacement ne compte plus. De Cees Nooteboom / L’Histoire suivante
  • J’ai toujours trouvé que la vitesse du patron est celle de l’équipe. De Lee Lacocca
  • Vends corbillard occasion : levier de vitesse bloqué au point mort. De Pierre Dac
  • Penser, c'est la moitié de la vitesse. De Melih Cevdet Anday / Ulysse bras attachés et autres poèmes
  • Il ne faut jamais aller plus vite que sa vitesse. De Philippe Labro / Manuella
  • La pensée voyage à la vitesse du désir. De Malcolm de Chazal / Sens plastique
  • La vitesse du patron est celle de l'équipe. De Lee Lacocca

Images d'illustration du mot « vitesse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « vitesse »

Langue Traduction
Corse rapidità
Basque abiadura
Japonais 速度
Russe скорость
Portugais rapidez
Arabe سرعة
Chinois 速度
Allemand geschwindigkeit
Italien velocità
Espagnol velocidad
Anglais speed
Source : Google Translate API

Synonymes de « vitesse »

Source : synonymes de vitesse sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vitesse »



mots du mois

Mots similaires