La langue française

Ensorceler

Sommaire

  • Définitions du mot ensorceler
  • Étymologie de « ensorceler »
  • Phonétique de « ensorceler »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ensorceler »
  • Citations contenant le mot « ensorceler »
  • Traductions du mot « ensorceler »
  • Synonymes de « ensorceler »
  • Antonymes de « ensorceler »

Définitions du mot ensorceler

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSORCELER, verbe trans.

A.− OCCULT. Soumettre à une influence magique généralement maléfique, à l'action d'un sortilège. (Quasi-) synon. charmer, enchanter, envoûter, jeter un sort; (quasi-) anton. désensorceler, désenchanter, lever un sort.Le bruit public fut tout aussitôt que le roi avait été ensorcelé ou empoisonné (Barante, Hist. ducs Bourg.,t. 2, 1821-24, p. 66).Les relations entre le sorcier et ceux qu'il ensorcelle (Lévi-Strauss, Anthropol. struct.,1958, p. 185):
Ils [les sorciers de Guernesey] ont des pratiques véritablement criminelles. Ils font bouillir de l'or. Ils cueillent des herbes à minuit. Ils regardent de travers les bestiaux des gens. (...) Ils sont redoutés et redoutables. Un d'eux a récemment ensorcelé un boulanger « ainsi que son four ». Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 59.
B.− Au fig. Soumettre (quelqu'un) à une forte emprise qui le captive, comme par un sortilège.
1. [Le suj. désigne une pers.] Nous avons à cette cour un coquin d'infiniment d'esprit (...) qui, lors de la mort du comte Palanza, ensorcela le père Landriani (Stendhal, Chartreuse Parme,1839, p. 130).Canalis, comme Nodier en ceci, vous ensorcèle par une naïveté, naturelle chez le prosateur et cherchée chez Canalis (Balzac, Modeste Mignon,1844, p. 56).Il avait de l'esprit aventureux et séduisant (...) il nous ensorcela tous, mon mari, mon oncle, mes cousins (France, Bonnard,1881, p. 368).
En partic. Exercer sur quelqu'un une forte emprise amoureuse, un grand pouvoir de séduction. (Quasi-)synon. charmer, séduire.MmeL avait combiné l'effet incendiaire d'une certaine robe de moire bleuâtre (...) où elle devait m'ensorceler tout à fait. Cette « ensorcellerie » (intentionnelle) sera réalisée mercredi sans doute, car mercredi MmeL doit venir chez son amie (Barb. d'Aurev., 2eMemor.,1838, p. 376).Elle réveillait plus énergiquement les sens en léthargie de l'homme, ensorcelait, domptait plus sûrement ses volontés, avec son charme de grande fleur vénérienne (Huysmans, À rebours,1884, p. 78).Sa voix, c'était comme le reste, un sortilège de douceur (...) je vivais enveloppé aussi moi, un peu comme Jonkind en somme, dans l'ahurissement. Je vivais gâteux, je me laissais ensorceler (Céline, Mort à crédit,1936, p. 277).
2. [Par personnification; le suj. désigne un inanimé abstr.] « Le Rouge et le noir » (...) Quand ce roman ne révolte pas, il ensorcelle. C'est une possession comparable à celle de la « Comédie humaine » (Bourget, Essais psychol.,1883, p. 242).L'ingénieur littéraire qui approfondit et utilise toutes les ressources de l'art, lui apparaissent en Edgar Poë et l'émerveillement. Tant de vues originales et de promesses extraordinaires l'ensorcellent (Valéry, Variété II,1929, p. 131).
Rem. On rencontre ds la docum. ensorcelant, ante, adj. en emploi fig. Qui exerce une forte emprise. En partic. [En parlant d'une pers.] Qui exerce une forte emprise amoureuse, un grand pouvoir de séduction. (Quasi-) synon. charmant, enchanteur, séduisant. Comme elle pesait peu, cette petite fille, résignée à tous les abandons, dont le charme sentimental ne se révélait qu'à la longue, quand il la comparait à cette créature ensorcelante (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 244). Pourtant ces banalités généreuses faisaient passer à travers cette masse humaine (...) un courant de haute tension, qui la faisait osciller au commandement de l'orateur (...) d'où venait la vertu ensorcelante de Jaurès? (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 448).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sɔ ʀsəle], (j')ensorcelle [ɑ ̃sɔ ʀsεl]. Verbe en -eler doublant l'l (Littré). Cependant Balzac, supra, écrit ensorcèle. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Fin xiies. ensorcerer (Clemence Barking, Vie Ste Catherine, 2157 ds T.-L.); xiiies. ensorcelee (Rem. pop., Am. Salmon, Etudes rom. déd. à G. Paris, p. 261 ds Gdf. Compl.). Dér. de sorcier* : préf. en-*; dés. -er; ensorceler par dissimilation. Fréq. abs. littér. : 47 (ensorcelant : 17). Bbg. Duch. Beauté 1960, p. 107 (s.v. ensorcelant).

Wiktionnaire

Verbe

ensorceler transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Troubler physiquement ou moralement par de prétendus sortilèges.
    • Elle avoua que depuis long-temps, et de concert avec le démon, elle avait pratiqué la magie et les maléfices, qu’elle avait positivement ensorcelé la pauvre madame Lutkens. — (E.T.A. Hoffmann, Le Diable à Berlin, 1820, Traduit par Henry Egmont)
  2. (Figuré) Troubler par une violente passion, un amour qui va jusqu’à la folie, jusqu’à la fureur.
    • Nous avons appris tout à la fois le funeste destin de Front-de-Bœuf, et ta fuite avec cette belle sorcière juive dont les yeux noirs t’ont ensorcelé. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. Captiver.
    • Vous nous ensorcelez, vous enchantez nos sens. — (Jean Desmarets de Saint-Sorlin, Visionnaires)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSORCELER. (J'ensorcelle; nous ensorcelons.) v. tr.
Troubler physiquement ou moralement par de prétendus sortilèges. Ce paysan prétendait qu'on lui avait ensorcelé ses vaches. Il y a quelque chose de si étonnant dans sa maladie, qu'on le croirait ensorcelé. Quel changement inexplicable dans ses manières : il faut qu'on l'ait ensorcelé! Je n'y comprends absolument rien : il faut qu'on m'ait ensorcelé. Il signifie, au figuré, Troubler par une violente passion, un amour qui va jusqu'à la folie, jusqu'à la fureur. Cette coquette dangereuse a ensorcelé ce jeune homme. Il obéit en tout à cette femme, il est vraiment ensorcelé.

Littré (1872-1877)

ENSORCELER (an-sor-se-lé. La syllabe ce prend deux l quand la syllabe qui suit est muette : j'ensorcelle, j'ensorcellerai) v. a.
  • 1Troubler, abuser par des sortiléges. Les gens croyaient qu'on pouvait les ensorceler, et l'imagination les ensorcelait effectivement.

    Il faut qu'on l'ait ensorcelé, se dit quand on trouve dans le langage ou les manières de quelqu'un un changement inexplicable. Si nous avions bien fait, nous t'aurions étranglé ; Il faut assurément qu'on l'ait ensorcelé, Regnard, Ménechm. II, 6.

    Il faut qu'on m'ait ensorcelé, se dit pour exprimer qu'on ne comprend rien à ce qui se passe. Il faut absolument qu'on m'ait ensorcelé ; Si j'en connais pas un, je veux être étranglé, Racine, Plaid. II, 5.

    Par extension. Tant l'aveugle appétit ensorcelle les hommes, Régnier, Sat. VII.

  • 2Captiver les bonnes grâces. Vous nous ensorcelez, vous enchantez nos sens, Desmarets, Visionnaires, v, 2. Il sut de telle adresse ensorceler Mirame, Qu'en la place du prince il se mit dans son âme, ID. Mirame, I, 1. Il a le soin de tout le monde ; il flatte, il s'insinue, il ensorcelle tous ceux qui ne pouvaient pas le souffrir, Fénelon, t. XIX, p. 452.

    Avec un nom de personne ou de chose pour complément indirect. Rien n'est pareil aux cajoleries dont elle [la duchesse de Bourgogne ] sut bientôt ensorceler Mme de Maintenon, Saint-Simon, 41, 255. [Ma femme] N'eût point joué, n'eût pas ruiné ma famille, Ni d'un maudit marquis ensorcelé ma fille, Voltaire, la Femme qui a raison, III, 5.

  • 3S'ensorceler, v. réfl. Être captivé par. S'ensorceler d'erreurs et de visions.

HISTORIQUE

XIIIe s. Roïne, fait-il, chou [ce] que doit [que signifie cela], Que si paroles [tu parles ainsi] contre droit ? Chrestien t'ont ensorcerée ; Car tu ies toute fantosmée, Vies des Saints, ms. de Sorb. chif. LX, col. 54, dans LACURNE.

XIVe s. L'en ne peut mieulx ensorceller un homme que de luy faire son plaisir, Ménagier, I, 7.

XVIe s. Tous s'ensorcellent d'erreurs et resveries qui les menent à confusion, Calvin, Instit. 815.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ensorceler »

(XIIe siècle)[1] En ancien français ensorcerer, dérivé de sorcier[2] avec le préfixe -en, devenu ensorceler par dissimilation des deux \r\.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et le radical de sorcier (voy. ce mot). La forme la plus correcte est la plus ancienne : ensorcerer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ensorceler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ensorceler ɑ̃sɔrsœle

Évolution historique de l’usage du mot « ensorceler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ensorceler »

  • Rien n'est plus proche d'une femme ensorcelée qu'une femme éprise. Julien Green, Adrienne Mesurat, Plon
  • Il ne faut rien expliquer à une enfant, il faut l'ensorceler. De Marina Tsvetaeva / Le Diable et autres récits
  • Après avoir émerveillé les fans de Pékin Express en 2019, Julia Sidi Atman a décidé d’ensorceler ses abonnés Instagram. « De retour dans le sud », la jolie brune a montré son corps de rêve dans un bikini. Voici.fr, PHOTO Julia Sidi Atman : en bikini, la bombe de Pékin Express charme la Toile - Voici
  • Voilà que Madame Le Pen, bercée dans le pétainisme, nourrie au sein de l'extrême droite, fille de l'ennemi irréductible du Général de Gaulle, se fait gaulliste et ose donner des leçons en la matière au président Macron ! J'espère que les Sénans et que les descendant(e)s des marins qui ont rallié très tôt le Grand Charles, sauront renvoyer au large cette sirène prête à tous les chants pour ensorceler l'électorat. Le mulot, très en colère. ParisDepeches.fr, Marins et Marine
  • On y entre par des villes connues comme Niort ou La Rochelle. Côté villages, partez découvrir Coulon, Arçais, Maillezais ou la Garette, véritables havres de paix au cœur du Marais. La beauté de la nature va vous y ensorceler. Avec ses multiples canaux couverts de lentilles vertes, au milieu des frênes et des peupliers, le marais offre une escapade romantique et dépaysante. Tout est prévu pour votre navigation en barque traditionnelle. Boursorama Lifestyle, 4 belles campagnes françaises pour des vacances au vert - Boursorama Lifestyle
  • La voix possède le pouvoir de nous ébranler, de nous émouvoir, de nous séduire, de nous ensorceler, de nous envoûter, de nous charmer, de nous étonner, de nous agacer parfois. Quels sont les différents mystères de la voix qu'elle soit grave ou aiguë ? Pourquoi lui prête-t-on souvent une telle aura ? France Inter, Savez-vous pourquoi une voix peut autant séduire ?

Traductions du mot « ensorceler »

Langue Traduction
Anglais bewitch
Espagnol hechizar
Italien ammaliare
Allemand verzaubern
Chinois 蛊惑
Arabe سحر
Portugais enfeitiçar
Russe восхищать
Japonais 魔女
Basque sorgintzeko
Corse schizzà
Source : Google Translate API

Synonymes de « ensorceler »

Source : synonymes de ensorceler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ensorceler »

Partager