La langue française

Déprédation

Sommaire

  • Définitions du mot déprédation
  • Étymologie de « déprédation »
  • Phonétique de « déprédation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « déprédation »
  • Citations contenant le mot « déprédation »
  • Traductions du mot « déprédation »
  • Synonymes de « déprédation »
  • Antonymes de « déprédation »

Définitions du mot déprédation

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPRÉDATION, subst. fém.

A.− Vol ou pillage s'accompagnant de dégâts causés au bien d'autrui. Commettre des déprédations; se livrer à des déprédations :
1. ... nous suivons, pendant deux heures, une vallée étroite, stérile et rocailleuse, célèbre par les déprédations des Arabes. C'est le lieu des environs le plus exposé à leurs courses : ils peuvent y arriver par une multitude de petites vallées sinueuses, cachées par le dos des collines inhabitées; se tenir en embuscade derrière les rochers et les arbustes, et fondre à l'improviste sur les caravanes. Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 400.
P. ext. Dégât commis par un animal. Les déprédations des animaux. Les déprédations du sanglier exaspèrent nos métayers (Pesquidoux, Chez nous,1923, p. 4):
2. ... ses pigeons (...), demi-sauvages, toujours à tire-d'ailes, s'abattent partout pour picorer et ne rentrant souvent que le soir (...) étendaient leurs déprédations... Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 124.
B.− Acte malhonnête commis dans l'administration de la fortune d'autrui. La déprédation des Finances, la déprédation des biens d'un pupille (Ac.1932) :
3. ... la cour d'Avignon avait si mauvaise renommée, elle se livrait à de telles exactions, pressurait de telle sorte les bénéfices et les bénéficiers, que les Flamands ne voulurent point entendre à quitter le parti du pape Urbain; et en effet, dans le moment même, le roi de France, sur les représentations de l'université de Paris et d'une portion du clergé, était forcé de s'opposer aux excès et aux déprédations du pape d'Avignon. Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 1, 1821-24, p. 332.
Rem. La plupart des dict. gén. des xixeet xxes. (sauf Ac. 1932 et Rob.) enregistrent le verbe trans., peu usité, dépréder. Piller avec dégât, commettre des malversations dans l'administration du bien d'autrui.
Prononc. et Orth. : [depʀedasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1308 « acte de pillage » (Ystoire de li Normant, trad. Aimé, éd. V. de Bartholomaeis, IV, 9). Empr. au b. lat. depraedatio « déprédation, pillage ». Fréq. abs. littér. : 48. Bbg. Quem. 2es. t. 2 1971.

Wiktionnaire

Nom commun

déprédation \de.pʁe.da.sjɔ̃\ féminin

  1. Vol ou pillage fait avec dégât.
    • Deux mots encore sur la marine marocaine, cette marine si redoutée, autrefois, quand les corsaires barbaresques infestaient les eaux européennes, étendant leurs déprédations à tout le littoral méditerranéen et jusqu'aux côtes de l'Angleterre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 88)
  2. Dégâts que produisent des ravageurs ou des parasites.
    • L’homme a peut-être beaucoup contribué à seconder ses vues, à maintenir et même à établir cet ordre sur la terre ; car, dans la mer, on retrouve cette indifférence que nous supposions ; toutes les espèces sont presque egalement voraces ; elles vivent sur elles-mêmes ou sur les autres, et s’entre-dévorent perpétuellement sans jamais se détruire, parce que la fécondité y est aussi grande que la déprédation, et que presque toute la nourriture, toute la consommation tourne au profit de la reproduction. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 572.)
    • L’eumolpe de la vigne, vulgairement connu sous les noms d’écrivain, de gribouri, etc., a envahi, l'année dernière,' plusieurs vignobles de l'Hérault, et il est à craindre qu'il ne continue encore, cette année, le cours de ses déprédations. Pour appeler l'attention des vignerons sur cet insecte, nous reproduisons dans ce numéro une note que M. Guérin-Méneville a publiée dans le Magasin de zoologie, et dans laquelle il signale la présence des larves de l’écrivain sur les racines des vignes. — (« Chronique agricole », dans Le Messager agricole, publié sous la direction de Frédéric Cazalis, vol. 4 (5 février 1863 au 5 février 1964), Montpellier : imprimerie Gras, 1864, p. 1)
  3. Malversation commise dans l’administration ou la régie de quelque chose.
    • Les déprédations qui se commettent dans un État.
    • La déprédation des finances.
    • La déprédation des biens d’un pupille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPRÉDATION. n. f.
Vol, pillage fait avec dégât. Faire, commettre des déprédations. Il se dit particulièrement des Malversations commises dans l'administration ou la régie de quelque chose. Les déprédations qui se commettent dans un État. La déprédation des finances. La déprédation des biens d'un pupille.

Littré (1872-1877)

DÉPRÉDATION (dé-pré-da-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Pillage avec dégât. Les déprédations des corsaires. Faire des déprédations. Voilà dans un Anglais le premier modèle de la réformation anglicane et de la déprédation des églises, Bossuet, Var. XI, § 154. Après la déprédation de tant de maisons régulières [couvents], les peuples se trouvèrent chargés d'impôts, Maucroix, Schisme d'Anglet. liv. I, p. 166, dans RICHELET. Louis XIV s'attendait encore moins que son arrière-petit-fils [sur le trône d'Espagne] abandonnerait les Français pendant quatre ans aux déprédations de l'Angleterre, maîtresse de Gibraltar, Voltaire, Lett. Choiseul, 13 juillet 1761. Nous épuiserions la nature, si elle n'était inépuisable, si par une fécondité aussi grande que notre déprédation, elle ne savait se réparer elle-même et se renouveler, Buffon, Anim. carnassiers. Dans la mer, toutes les espèces sont presque également voraces, mais la fécondité y est aussi grande que la déprédation, Buffon, Bœuf.
  • 2Malversation. Les déprédations qui se commettent dans un État. Il est vrai que faire le procès du surintendant [Fouquet], c'était accuser la mémoire du cardinal Mazarin ; les plus grandes déprédations dans les finances étaient son ouvrage, Voltaire, Louis XIV, 25. Comme les chefs de la colonie avaient partagé avec les officiers subalternes le prix de cette déprédation, il ne se trouva personne qui pût rétablir l'ordre, Raynal, Hist. phil. IV, 21. Deux siècles de déprédations et de brigandages ont creusé le gouffre où le royaume est près de s'engloutir, Mirabeau, Collection, t. II, p. 183.

    On dit aussi, en affaires privées, la déprédation des biens d'un pupille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉPRÉDATION, s. f. (Jurisp.) terme usité en droit & dans le style du palais, pour exprimer les malversations commises dans l’administration d’une succession, d’une société, dans la régie d’une terre, dans une exploitation de bois, &c. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « déprédation »

Lat. depraedatio, de depraedari, dépréder.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin depraedatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déprédation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déprédation depredasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déprédation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déprédation »

  • Deux siècles de déprédations et de brigandages ont creusé le gouffre où le royaume est prêt à s'engloutir. De Mirabeau
  • Les 400 millions d’euros d’argent public qui seront versés à EDF pour la fermeture de Fessenheim et la perte de 5000 emplois indirects ne sauraient tenir lieu de solde de tout compte pour cette déprédation volontaire. Contrepoints, Le sabordage du nucléaire fragilise la France | Contrepoints
  • Audace première : les 150 membres tirés au sort de la Convention citoyenne proposent d'inscrire dans la Constitution que la République garantit la préservation de la bio-diversité, de l'environnement et la lutte contre le dérèglement climatique. Et, une fois ce fondement posé, d'en dérouler sans ciller toutes les conséquences concrètes. Les ressources de la planète s'épuisent ? Ils proposent de créer une Haute Autorité des limites planétaires ( HALP) avec des déclinaisons régionales qui pourrait poursuivre du chef "d'écocide" ou du délit "d'imprudence" les auteurs de déprédation de la biosphère. Ce qui permettrait d'infliger des sanctions dissuasives - peine de prison ou amendes - aux chefs d'entreprises qui auraient failli à leur devoir de vigilance. Marianne, Commission citoyenne pour le climat : 150 propositions et un défi "systémique"
  • Fédérales 2019 Le PDC du Valais romand a déposé une plainte pour la déprédation et le vol d’affiches de campagne aux élections fédérales. Mais tant le président «en pause» Serge Métrailler que le coordinateur par intérim Stéphane Pillet estime qu’il n’y a pas de manœuvres politiques derrière ces actes. , Déprédation d'affiches: "Ce n'est pas politique",...

Traductions du mot « déprédation »

Langue Traduction
Anglais depredation
Espagnol estrago
Italien depredazione
Allemand verwüstung
Chinois 折旧
Arabe النهب
Portugais depredação
Russe расхищение
Japonais 廃止
Basque depredation
Corse depredazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déprédation »

Source : synonymes de déprédation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déprédation »

Partager