La langue française

Débordé

Définitions du mot « débordé »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBORDÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de déborder*.
II.− Adjectif
A.− [En parlant d'inanimé]
1. [En parlant d'un cours d'eau] Qui a dépassé les bords de son lit et s'est répandu. La clameur d'un torrent débordé (Zola, Rêve,1888, p. 59).
2. [En parlant d'inanimés concr.] Dont les bords ont été enlevés. Couverture, drap, lit débordé(e).
TECHNOL. Louis débordé. Pièce rognée (Lar. 19e-20e).
B.− Au fig. [En parlant d'une pers.]
1. Vieilli. Caractérisé par ses débordements, débauché, dissolu, C'est un jeune homme fort débordé, une femme débordée. Mener une vie débordée (Ac.1798-1878).
2. Usuel au XXes. Qui est accablé, surchargé notamment de travail, incapable de dominer ou de redresser une situation. Je suis littéralement débordé. Expr. synon. ne savoir où donner de la tête. Je ne puis pas m'occuper de ces détails. Je serais débordé (Zola, E. Rougon,1876, p. 242):
1. Mais oui, pauvre Bianca, elle est littéralement débordée ces jours-ci. Elle n'a plus une heure de libre depuis qu'elle fait partie du comité des loisirs. Camus, Un cas intéressant,adapté de D. Buzzati, 1955, p. 683.
2. La situation des jeunes filles est difficile aujourd'hui. Elles ont gagné quelques libertés; rien de nouveau (...) mais les parents furent élevés autrement. Ils sont débordés et non consentants; prêts à reprendre ce qui a été ravi, et la famille reste le lieu des tiraillements. Chardonne, Femmes,1961, p. 18.
Fréq. abs. littér. : 327. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 338, b) 365; xxes. : a) 678, b) 497.

Wiktionnaire

Adjectif

débordé \de.bɔʁ.de\ masculin

  1. Qui est sorti de son lit.
    • Les jours de grandes pluies, l’abside entière s’éveillait et grondait, dans le ronflement de l’averse battant les feuilles de plomb du comble, se déversant par les rigoles des galeries, roulant d’étage en étage avec la clameur d’un torrent débordé. — (Émile Zola, Le Rêve, ch. IV, Georges Charpentier et Cie, Paris, 1888, p. 84)
    • La rivière était débordée, de sorte qu'il fallut attendre jusqu'au jour. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  2. Dont les bords ont été enlevés.
    • Une couverture débordée.
    • (Par extension) Ce malade est tout débordé, il faut refaire son lit.
  3. Surchargé de travail.
    • Pas le temps, je suis débordé !

Forme de verbe

débordé \de.bɔʁ.de\

  1. Participe passé masculin singulier de déborder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBORDER. v. intr.
Dépasser le bord, en parlant des Fleuves, des rivières, des étangs. Quand les neiges fondent, la rivière déborde. Le fleuve a débordé deux fois cette année. La rivière est débordée. Les pluies ont fait déborder cet étang. Par analogie, L'eau déborde du verre. Cette vasque déborde. Figurément, il signifie Se donner libre cours. Sa fureur déborde. La colère déborde de son cœur. Fig., Déborder en injures, en imprécations, Exhaler sa colère en injures, vomir des injures, des imprécations. Il est aussi transitif et signifie Dépasser le bord d'une chose. Cette pierre déborde l'autre de trois centimètres. Il se dit particulièrement, en termes de Tactique militaire ou navale, lorsqu'une ligne de troupes ou de vaisseaux a plus de front et plus d'étendue que la ligne qui lui est opposée. La première ligne de l'ennemi débordait la nôtre. Notre aile gauche était débordée. L'avant-garde de notre flotte débordait celle des ennemis. Il signifie figurément Rendre incapable, impuissant. Les chefs de l'émeute auraient voulu s'arrêter, mais ils furent débordés. Être débordé d'ouvrage, En avoir au-delà de ses forces. Il signifie encore Éloigner, tirer du bord. Déborder un drap, une couverture. Son lit est débordé. Par extension, Ce malade est tout débordé : il faut refaire son lit. Cet enfant se déborde dans son sommeil.

SE DÉBORDER signifie, en termes de Marine, Se détacher d'un vaisseau qu'on avait abordé. Après l'abordage, il ne put déborder. Nous fîmes tous nos efforts pour nous déborder.

DÉBORDER signifie en outre Dégarnir de sa bordure. Déborder une jupe, un chapeau.

Littré (1872-1877)

DÉBORDÉ (dé-bor-dé, dée) part. passé.
  • 1Qui est sorti hors de ses bords. Un fleuve débordé. Toutes les rivières sont débordées, Sévigné, 13.

    Fig. Ces Scythes vagabonds, débordés dans nos champs, Voltaire, Irène, I, 1.

    Fig. Sortir de ses limites. Il n'y a qu'une révolution soudaine et violente qui puisse ramener dans son cours naturel cette puissance débordée [le pouvoir absolu des rois], Fénelon, Tél. XXII.

  • 2Dissolu. Vie, conduite débordée. Il mène une vie débordée, Vaugelas, Q. C. I, 10. Cette lettre [de Gervaise] était un tissu d'ordures, avec de basses mignardises de moine raffolé et débordé, à faire trembler les plus abandonnés, Saint-Simon, 61, 31. Jenni, dans sa vie débordée, avait un profond respect pour son père et même de la tendresse, Voltaire, Jenni, 5.

    Substantivement. Vous retenez dans l'Église les plus débordés, Pascal, P. Pape, 19. Un neveu [le duc d'Orléans] qui tremblait devant lui [le roi], en qui son esprit, ses talents, ses velléités légères, et les fous propos de quelques débordés qu'il ramassait, disparaissaient au moindre mot, souvent même au moindre regard, Saint-Simon, 409, 115.

  • 3Une robe débordée, une robe dont le lacet qui forme le bord de la robe est décousu.

    Un lit débordé, un lit dont le bord de la couverture n'est plus replié sous le matelas. Écus débordés [écus rognés], Malherbe, Instr. à son fils.

  • 4Une ligne de troupes débordée, une ligne de troupes au delà du flanc de laquelle l'ennemi s'est avancé.

    Fig. Dépassé dans les idées, devancé dans les opinions. Le ministère débordé par le parti qui l'avait porté au pouvoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débordé »

Du verbe déborder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débordé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débordé debɔrde

Citations contenant le mot « débordé »

  • On ne sait pas la jouissance que l'on a à multiplier les entreprises, à s'imaginer débordé de travail. De Bernard Frank / La panoplie littéraire
  • Londres a été placée ce vendredi en situation d'"incident majeur" en raison de l'affluence dans les hôpitaux, qui risquent d'être débordés par l'épidémie de COVID-19 si le confinement n'est pas respecté, a annoncé le maire de Londres. lindependant.fr, Covid-19 - Londres en état "d'incident majeur" : les hôpitaux sur le point d'être débordés - lindependant.fr
  • La Garonne a débordé ce mercredi matin 30 décembre sur les quais de Langon. La crue du fleuve est également remontée par son affluent Le Brion et a inondé en partie le parc des Vergers.  SudOuest.fr, Langon (33) : La Garonne déborde, les quais sont fermés
  • En cette période de pandémie, ce natif de Douzain, dans le Lot-et-Garonne, est débordé. Il exerce dans six communes. À la paroisse, il a « des réunions avec le conseil des délégués pastoraux, le conseil pastoral paroissial, le conseil des affaires économiques, les conseils de relais d’Église ». Il enchaine les visites aux malades à l’hôpital et à leur domicile. A cela s’ajoutent une vingtaine d’appels téléphoniques et une centaine de mails auxquels il répond. Rue89Bordeaux, Philippe d’Halluin, "curé débordé" pour 816 euros par mois

Traductions du mot « débordé »

Langue Traduction
Anglais overwhelmed
Espagnol abrumado
Italien sopraffatto
Allemand überwältigt
Chinois 不知所措
Arabe ارباك
Portugais sobrecarregado
Russe подавлен
Japonais 圧倒された
Basque larrituta
Corse sbulicatu
Source : Google Translate API

Antonymes de « débordé »

Débordé

Retour au sommaire ➦

Partager