La langue française

Modelé

Sommaire

  • Définitions du mot modelé
  • Phonétique de « modelé »
  • Images d'illustration du mot « modelé »
  • Traductions du mot « modelé »
  • Synonymes de « modelé »
  • Antonymes de « modelé »

Définitions du mot modelé

Trésor de la Langue Française informatisé

MODÈLE, subst. masc.

A. − Chose ou personne qui, grâce à ses caractéristiques, à ses qualités, peut servir de référence à l'imitation ou à la reproduction. Synon. exemple.Modèle normatif, scolaire; modèle de conjugaison, de devoir; fournir un modèle, suivre un modèle, se conformer au modèle.
1.
a) [Le référent est un inanimé] Il arrangea sa vie pour le travail. Le matin, il copiait sur un coin de l'établi des modèles d'écriture (A. France,Servien,1882, p.88).
b) [Le référent est une pers.] Il est vrai que les hommes tiennent à se proposer des exemples et des modèles qu'ils appellent héros (Camus,Peste,1947, p.1329).Pour qu'il [l'élu] demeurât toujours à ma hauteur, je lui garantissais dès le départ des perfections qui pour moi n'existaient encore qu'en espoir; il était d'emblée le modèle de ce que je voulais devenir (Beauvoir,Mém. j.fille,1958, p.146).
c) Locutions
prép. Sur le modèle (de). Sur l'exemple (de). Il y avait en face de chez lui une rangée de quelques petites maisons basses (...) où l'on descendait par deux marches (...). Une bonne partie de Roubaix reste bâtie sur ce modèle-là (Van der Meersch,Invas. 14,1935, p.42).Il faudrait n'obéir qu'à la loi ou à un homme. C'est presque le cas des ordres monastiques. Il faudrait bâtir la cité sur ce modèle (S. Weil,Pesanteur,1943, p.172).
verbales
Prendre qqn, qqc. pour modèle; prendre modèle sur qqn, qqc. Considérer quelqu'un, quelque chose comme un idéal à imiter. J'allais jusqu'à dire à Brigitte qu'elle devait la prendre pour modèle, et que c'était là tout à fait le genre de femmes qui me plaisait (Musset,Confess. enf. s.,1836, p.245).C'est de la bonne besogne: prenez modèle là-dessus (Reybaud,J. Paturot,1842, p.67).Tu ferais mieux de prendre modèle sur ton père et de te conduire en gentleman (Aymé,Clérambard,1950, iv, 1, p.189).
Citer qqn comme modèle. Citer quelqu'un en exemple. Son cor sous le bras, sa giberne de musicien au côté, le petit Bineau devenait un être sérieux et positif (...). M. Ducrocq le citait comme modèle aux musiciens (Champfl.,Souffr. profess. Delteil,1853, p.31).
d) En appos. à valeur adj. Qui est destiné à être imité, reproduit. La visite d'une appartement-modèle décoré est intéressante puisqu'elle vous permet de mieux juger de l'utilisation des pièces (Le Monde, 7 mai 1966).
2. ARTS
a) DESSIN, PEINT., SCULPT. Dessin, objet, personne, dont l'artiste veut représenter l'image ou reproduire la forme. Peindre, sculpter d'après un modèle. Il me survient le désir de faire une esquisse du tableau de Géricault. Quel sublime modèle et quel précieux souvenir de cet homme extraordinaire (Delacroix,Journal,1824, p.66):
1. Le sculpteur, le peintre trouvent dans la nature un modèle précis, (...) qu'il leur faut imiter (...) et l'imitation, qui n'est pas leur but, est du moins leur moyen. Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.59.
En partic. Personne dont la profession est de poser pour un artiste. Faire poser un modèle. Un café (...) où se réunissaient principalement des modèles, hommes et femmes, − employés quelquefois dans les tableaux vivants (Nerval,Bohême gal.,1853, p.132).Non, je n'ai pas fait de théâtre. Mais j'ai été modèle (...). Ça m'a donné des goûts, des habitudes. Je ne pourrais plus vivre dans le commun (Colette,Music-hall,1913, p.150).
b) P. anal.
SCULPT. Figure façonnée dans l'argile, la cire ou le plâtre et destinée à être reproduite dans la pierre, le marbre ou le bronze. Il va me chercher un petit modèle en cire de sa Jeanne équestre (Goncourt,Journal,1895, p.794):
2. Les praticiens statuaires ont un procédé analogue pour reproduire méthodiquement et mécaniquement en quelque sorte, sur le marbre, le relief dont ils ont le modèle en terre pétri de la main de l'artiste, en mettant, comme on dit, la figure au point... Cournot,Fond. connaiss.,1851, p.310.
LITT. Personne dont s'inspire un écrivain pour créer un personnage (théâtre, roman, etc.). J'ai contre lui [Marcel Proust] ses personnages, ses innombrables modèles dont plusieurs me sont connus (...) et qui m'agaçaient à cause de leurs prétentions au raffinement intellectuel qui était un raffinement intellectuel d'emprunt (Green,Journal,1956, p.214).
3. COMM., INDUSTR.
a) Prototype d'un objet destiné à la fabrication industrielle en série et dont la loi interdit la contrefaçon. Modèle de fabrique; modèle breveté, déposé; dépôt des modèles; protection des dessins et modèles. C'étaient même ces connaissances qui faisaient de lui un conseiller précieux, lorsque l'usine avait à établir le modèle nouveau de quelque importante machine agricole (Zola,Fécondité,1899, p.569).Des fours crématoires sur lesquels de grands panneaux-réclame indiquaient le nom et l'adresse de la firme d'appareils sanitaires qui en avait construit le modèle (Sarraute,Ère soupçon,1956, p.52).
MODE. Dessin ou maquette en toile destiné à guider l'exécution d'un prototype original; p. méton., le prototype réalisé:
3. Un beau dessin, une idée d'artiste peuvent donner une robe affreuse. Chez nous [dit Yves Saint-Laurent] le dessin n'est qu'une ébauche, qu'un support au vrai travail qui, lui, se fait à travers le matériau (tissu) (...) et l'être vivant (...). Même s'il y a originalité dans nos modèles, ce sont d'abord des prototypes destinés à la reproduction. Le Figaro,26 janv. 1982, p.25, col. 7.
b) Spécialement
ARTS ET MÉTIERS. Représentation à petite échelle, d'un objet destiné à être reproduit dans des dimensions normales. Synon. maquette.Modèle de machine, de navire; modèle d'un monument, d'un édifice. [Au XIIIesiècle] on exécutait un modèle en terre, de l'arc ou de la voûte qu'on avait à construire (Lenoir,Archit. monast.,1856, p.272):
4. Marcel s'était précipité dans l'atelier des modèles. Cette vaste salle renfermait tout un musée. Réductions de machines hydrauliques, locomotives (...), coques de navires, il y avait là pour plusieurs millions de chefs-d'oeuvre. C'étaient les modèles en bois de tout ce qu'avait fabriqué l'usine Schultze depuis sa fondation... Verne,500 millions,1879, p.143.
Modèle réduit. Reproduction d'un objet (le plus souvent un véhicule) à échelle réduite. Modèle réduit d'avion, de train. Le sol est jonché des bouteilles contenant le modèle réduit des bateaux perdus corps et biens, avec le nom du bâtiment sur un parchemin et le rôle de l'équipage (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.282).Téléguider un modèle réduit n'est pas un enfantillage: certains exercices de voltige relèvent même d'un niveau de pilotage de type «professionnel» (Science et Vie,juin 1981, no135, p.136).
MÉTALL. ,,Ensemble de pièces de bois ou de métal démontable reproduisant la forme de la pièce à obtenir et destinées à la fabrication du moule en sable dans lequel on coulera le métal`` (Duval 1959; dict. xixeet xxes.). Modèle au naturel, sur plaque.
c) Type de fabrication auquel appartient un objet reproduit en série. Petit, grand, ancien modèle; modèle courant, haute couture, boutique, standard; lancer, présenter un nouveau modèle. L'ancien modèle, avec pèlerine seulement devant et capuchon derrière, se porte toujours beaucoup (Mallarmé,Dern. mode,1874, p.731).Ils font sûrement un drame parce que leur voiture n'est pas du modèle le plus récent (Camus,Cas intéress.,1955, 2etemps, 9èmetabl., p.698):
5. La marchande (...) sait très bien ce que veut la cliente, elle a possédé l'article [une assiette] mais, depuis trois ans, on ne le fait plus; ce modèle-ci est plus récent, plus avantageux... Sartre,Mots,1964, p.202.
Au fig. Modèle courant. Tout ce qu'il y a de plus commun:
6. Nous avons reçu, chez nous, ce qu'on peut appeler une bonne éducation religieuse ordinaire. Baptême, catéchisme, première communion. Modèle courant. Duhamel,Terre promise,1934, p.153.
En appos. (notamment dans le lang. milit.). L'animal a piétiné et brisé trois petites charrettes en bois blanc, modèle moyen (Champfl.,Bourgeois Molinch.,1855, p.76).Vous savez sans doute que l'arme normale est un Mannlicher, modèle 92 (Duhamel,Cécile,1938, p.33).Comme sous-officier, je possédais un revolver modèle 1872 (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.25).
B. − [Suivi d'un compl. du nom]
1. [Le référent est une pers.] Représentant-type d'une catégorie. Phellion, ce modèle du petit bourgeois, offrait autant de vertus que de ridicules (Balzac,Pts bourgeois,1850, p.39).C'était le modèle parfait du gentilhomme de province, père de famille, chasseur, cultivateur (Lamart.,Nouv. Confid.,1851, p.19).
2. Loc. verb. Constituer, être un modèle du genre. Constituer, être un exemple type. La réalisation la plus typique de direction à crémaillère est celle de la Renault dite 4 CV. C'est un modèle du genre (Chapelain,Techn. automob.,1956, p.233):
7. ... les bricks-goélettes qui réunissaient les qualités des deux, furent le terme de cette longue évolution. Les Américains allaient achever cette oeuvre en construisant les rapides «clippers» dont le Great Republic, en 1853, constituait un modèle du genre. Albitreccia,Gds moyens transp.,1931, p.15.
3. Exemple donné par une personne, une chose, qui possède au plus haut degré un ensemble de caractéristiques. Synon. littér. parangon.C'est un modèle de fidélité, de générosité. Elle eût juré (...) que son fils Esplandian fût toujours un modèle d'héroïsme et de vertu (Ponson du Terr.,Rocambole,t.1, 1859, p.405).Le plus parfait modèle de cruauté qu'il y eût au monde (A. France,Barbe Bleue,1909, p.5).Rien ne manque à ce texte pour en faire un modèle de platitude (Ambrière,Gdes vac.,1946, p.224).
En appos. à valeur adj. Parfait en son genre. Élève, enfant, épouse modèle; ouvrier, patron modèle. Monsieur de Nègrepelisse expliqua tout crûment à sa fille la valeur négative du mari modèle qu'il lui proposait (Balzac,Illus. perdues,1837, p.43).Antoine les suivit des yeux; ils suggéraient l'idée de l'entente modèle, du couple parfait (Martin du G.,Thib.,Consult., 1928, p.1131):
8. Les salles où se fait la préparation des vaccins sont à l'étage inférieur. Oh! nous jouissons d'une installation modèle. Voici le monte-charge et la petite fenêtre à guillotine par laquelle je peux surveiller mon personnel et lui donner des ordres. Duhamel,Combat ombres,1939, p.23.
C. −
1. ÉPISTÉMOL., SC. ,,Système physique, mathématique ou logique représentant les structures essentielles d'une réalité et capable à son niveau d'en expliquer ou d'en reproduire dynamiquement le fonctionnement`` (Birou 1966). Modèle explicatif; modèle logico-mathématique:
9. On parle de modèle, en science, chaque fois qu'il y a renvoi d'une réalité concrète à une réalité idéale avec exploitation de leurs analogies descriptives. Analogie ne signifie nullement identité; il existe même une différence de na ture entre le modèle et le réel qu'il représente, le modèle ayant une valeur symbolique. Sill.Psychol.1980, p.753.
Théorie des modèles. ,,Ensemble des connaissances qu'il faut avoir pour constituer, comprendre et exploiter exhaustivement des modèles`` (Bureau 1972).
CYBERN. Modèle cybernétique. ,,Système artificiel dont certaines propriétés présentent des analogies avec des propriétés, observées ou inférées, d'un système étudié, et dont le comportement est appelé, soit à révéler des comportements de l'original susceptibles de faire l'objet de nouvelles investigations, soit à tester dans quelle mesure les propriétés attribuées à l'original peuvent rendre compte de son comportement manifeste`` (Thinès-Lemp. 1975):
10. ... si un organe mécanique et un organe vivant qui remplissent une fonction similaire présentent une certaine similitude de structure, n'est-on point en droit de prendre la machine comme «modèle» de la vie et d'étudier par son artifice des phénomènes qu'il est impossible de surprendre in vivo?... Nous découvrons ici une des méthodes propres à la cybernétique, la méthode des «modèles». P. de Latil,La Pensée artificielle,Paris, Gallimard, 1953, p.22.
2. P. anal.
a) ÉCON. ,,Représentation schématisée et chiffrée de l'évolution économique d'un pays pendant une période donnée à partir de ses caractéristiques (démographie, circulation de la monnaie et des biens, profit, épargne, investissement, consommation, etc.) et des relations de cause à effet qui unissent ces variables`` (cida 1973). Ainsi les mouvements de capitaux sont-ils normés dans le modèle de la balance des paiements, par le total des exportations et des importations en valeur (Stat. et études financières,1979, no37, p.39, col. 1):
11. Des schémas et modèles utilisables doivent être reconstruits à neuf à partir des conditions de concurrence très impure et très imparfaite que nous connaissons, d'une théorie systématique des inflations structurelles et d'une théorie des croissances liées... Perroux,Écon. XXes.,1964, p.543.
Modèle de comportement. ,,Expression des relations entre le comportement des consommateurs et l'évolution d'un phénomène`` (cida 1973). Le modèle de comportement d'une image de marque indique de quel type de marque le goût des consommateurs provient, et vers quel autre type de marque il évolue (cida1973).
b) LING. Construction abstraite, rigoureusement axiomatisée, utilisable pour formuler une théorie linguistique. Modèle d'analyse. La construction des modèles se réalise dans la distance qui sépare le langage-objet du métalangage (Greimas-Courtés1979):
12. La construction d'une sémantique formelle, telle que la réalise R. Montague, οbéit à deux grands principes, qui attestent les objectifs logiques de celle-ci. 1. Associer une signification à une forme syntaxique correcte (...), c'est opérer dans un «modèle». 2. Cette constitution sémantique se calque sur la constitution syntaxique. N. Mouloud,Richard Montague: la tentative de construction d'un métalangage formelds Hist. Épistémol. Lang., t.1, fasc. 1, 1979, p.26.
Construction abstraite et hypothétique capable de rendre compte d'un ensemble donné de faits et d'en prévoir de nouveaux (d'apr. Lang. 1973). Synon. théorie linguistique.Modèle de compétence, de performance. Lorsque N.Chomsky parle de trois modèles principaux en linguistique (le modèle de Markov, les modèles syntaxique et transformationnel), le terme de modèle est équivalent à celui de grammaire (Greimas-Courtés1979):
13. On est en droit de penser que la linguistique générale a tout à gagner à s'enrichir constamment des concepts nouveaux et que la recherche comparée sur les modèles existants est une des voies privilégiées de la réflexion théorisante. R. Martin,Les Théories d'ensemble actuellesds Modèles ling., t.1, 1979, p.27.
c) PSYCHOSOCIOL. Modèle psychologique, de comportement, de personnalité. ,,Personne dont le comportement est observé par un sujet qui peut en être influencé`` (Thinès-Lemp. 1975). Le comportement du modèle est un exemple possible à imiter (...). Le père peut être un modèle pour son fils (Thinès-Lemp.1975).Ces modèles auxquels nous nous conformons avec plus ou moins de rigueur, suivant notre tempérament, nous sont dictés par le groupe social auquel nous appartenons (groupe d'appartenance) (Sill.Psychol.1980, p.753).
d) SOCIOL., ANTHROPOL. Modèle culturel, socio-culturel. ,,Schème de référence et modèle de conduite, basé sur la culture admise, établie dans une société et qui est acquise quasi spontanément par chacun des membres qui y vivent`` (Birou 1966). L'anthropologie a défini des modèles socioculturels, c'est-à-dire des ensembles de traits qui caractérisent, globalement, les membres d'une société et qui constituent la «personnalité de base» (Sill.Psychol.1980, p.753).
Prononc. et Orth.: [mɔdεl]. Ac. 1694, 1718: modelle; Ac. 1740: modelle, modele; dep.1762: modèle. Étymol. et Hist.1. 1542 Beaux-Arts modelle «figure destinée à être reproduite» (doc. ds L. de Laborde, Comptes des bâtiments du roi, t.2, p.282 d'apr. M. Cagnon et S. Smith ds Cah. Lexicol. t.19, p.98); 2. 1563 id. «représentation en petit d'une construction, d'un objet destinés à être reproduits en plus grand» (B. Palissy, Recepte veritable, De la ville de forteresse ds Œuvres, éd. A. France, p.152); 3. «personne ou chose qui possède au plus haut degré les caractéristiques d'une espèce, d'une catégorie, d'une qualité ou d'un défaut» a) 1576 modelle, d'une chose (N. du Fail, Discours sur la corruption de nostre temps ds Œuvres facétieuses, éd. J.Assézat, t.2, p.387); b) av. 1680 modèle, d'une personne (La Rochefoucault, Réflexions diverses ds Œuvres, éd. M. D. L. Gilbert, t.1, p.317); 4. «ce qui doit être imité» a) [av. 1648 «personne dont les qualités morales exemplaires doivent être imitées» (Voiture, Poésies ds Rich.)] 1656 «id.» (Pascal, 11eProvinciale ds Œuvres, éd. L. Lafuma, p.420); b) 1689 servir de modèle (Racine, Esther, II, 5 ds Littré); c) 1690 sur le modèle de (Bossuet, 5eavert., 64, ibid.); d) 1837 emploi adj. (Balzac, Employés, p.89); e) 1847 prendre modèle sur (Dumas père, Chev. Maison-Rouge, II, 4); 5. 1676 modelle «personne qui pose pour un artiste» (Félibien); 1785 p.anal. «personnage réel dont s'est inspiré un écrivain» (Beaumarchais, Mariage de Figaro, Préf.); 6. 1841 «type de fabrication» ici, mode (M. d'Anspach, Français peints par eux-mêmes, t.3, La Modiste, p.106); 7. 1953 «système représentant les structures essentielles d'une réalité» (P. de Latil, loc. cit.). Empr. à l'ital. modello, att. dep.la 1remoitié du xvies. (au sens 1, Michel-Ange ds Batt.) du lat. vulg. *modellus, altération par changement de suff. du lat. modulus (moule1*). Fréq. abs. littér.: 3618. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 5157, b) 3612; xxes.: a) 4269, b) 6483.
DÉR. 1.
Modélisation, subst. fém.,,Opération par laquelle on établit le modèle d'un système complexe, afin d'étudier plus commodément et de mesurer les effets sur ce système des variations de tel ou tel de ses éléments composants`` (Giraud-Pamart Nouv. 1974). Si des travaux relativement nombreux ont été effectués à l'étranger et en France pour la modélisation des recettes fiscales ou parafiscales et des prestations sociales, en revanche, la modélisation de l'ensemble du compte des administrations n'a pas fait l'objet de travaux aussi importants (Statistiques et études financières,1980, no43, p.35). [mɔdelizasjɔ ̃].
2.
Modéliser, verbe trans.Établir un modèle. Les nécessités de l'analyse macroéconomique comme la nature des informations disponibles ont conduit à modéliser séparément l'impôt sur les sociétés non financières et celui versé par les institutions de crédit et entreprises d'assurances (Statistiques et études financières,1980, no43, p.19). [mɔdelize], (il) modélise [-li:z].
3.
Modéliste, modelliste, subst.a) Cout. Personne qui conçoit et crée des modèles. Le Français couturier sait être, seul au monde, modelliste de la ligne et de la couleur (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p.172).Des négociants et des grossistes (...) prenaient contact à Paris [avant 1900] avec les modélistes de la couture (Jardin des Modes,mars 1951, p.30).b) Personne qui construit et fait fonctionner des modèles réduits (d'avion, de train ou de véhicules divers). Isolé, le modéliste a peu de chances de succès: sa réalisation risque de s'écraser au premier vol. Au sein d'un groupe qui le conseille et le guide la réussite est beaucoup plus assurée (Science et Vie,juin 1981, no135, p.137).Emploi adj. Plus de 350 clubs sont affiliés à cette fédération qui assure ainsi une coordination du mouvement modéliste (Science et Vie,juin 1981, no135, p.138). [mɔdelist]. 1resattest. 1875 modelliste en gén. «celui qui fait des modèles» (Journal officiel, 17 juill., p.5466 ds Littré Suppl. Add.), spéc. 1931 «celui, celle qui crée des modèles dans la couture» (Lar. 20e); de modèle, suff. -iste*.
BBG. Bertini (M.-T.), Tallineau (Y.). Petit vocab. Informat. (L') nouv. 1977, no80, p.24. _ Gentilhomme (Y.). Interférences de vocab. entre deux sc., ling. et math. Lang. fr. 1973, no17, pp.51-53. _ Hamon (Ph.). Analyse du récit. Fr. mod. 1974, t. 42, p.148. _ Hope 1971, p.210. _ Kohlm. 1901, p.50. _ Sculpt. 1978, pp.547-548, p.578, 624. _ Wind 1928, p.122.

MODELÉ, subst. masc.

A. − BEAUX-ARTS. Rendu du relief, des formes, dans un dessin, une peinture, une sculpture. Cette sculpture, un peu violente, a de bonnes qualités de modelé et de mouvement (Du Camp,Hollande,1859, p. 113).Tout le langage du sculpteur tient dans le modelé, c'est-à-dire dans l'art d'utiliser la profondeur, de varier, d'enchaîner, d'équilibrer ses plans, d'organiser ses masses d'ombres et ses masses éclairées (Gillet,Art fr.,1938, p.116):
. Le Radeau de la Méduse de Géricault, la Barricade de Delacroix, les premières estampes de Daumier portent des traces aussi manifestes des leçons du vieux régicide qui eût reconnu son esprit dans leur modelé montueux où les muscles et le squelette saillent... Faure,Hist. art,1921, p. 162.
P. anal. Forme harmonieuse, galbe (du corps ou d'une partie du corps). Modelé du visage, des hanches. Eléonore montrait fièrement son cou de neige, sa poitrine et ses épaules d'un modelé délicieux (Balzac,Modeste Mignon,1844, p.283).Le regard de ses yeux, le modelé de ses joues (Proust,Swann,1913, p.240).
B. − GÉOL. Configuration du relief résultant des différents processus d'érosion. Le modelé amorphe de la Picardie crayeuse (Vidal de La Bl.,Tabl. géogr. Fr.,1908, p.104).
Prononc.: [mɔdle]. Étymol. et Hist. 1822 Beaux-Arts (Delacroix, Journal, p. 13); 1868 géomorphol. (Littré). Part. passé subst. de modeler*. Fréq. abs. littér.: 325. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 194, b) 396; xxes.: a) 424, b) 748.

MODELER, verbe trans.

I. − Qqn modèle qqc. (dans qqc.)
A. −
1. Façonner (un objet) dans une substance plastique. Vers 689, Butadès de Sicyons a l'idée de modeler et de cuire au feu des figures d'argile (Taine,Philos. art,t.2, 1865, p.167).Un pot à tabac en argile crue modelée par Monsieur de Meillan (Miomandre,Écrit sur eau,1908, p.183).La poterie est soit modelée à la main, soit mécaniquement sur un tour (Lowie,Anthropol. cult.,trad. par E. Métraux, 1936, p.150).
a) SCULPT. Façonner (dans l'argile, la cire ou le plâtre) une figure destinée à être reproduite ensuite dans la pierre, le marbre, le bronze; façonner (une oeuvre) dans l'argile. Dechartre venait de modeler pour Miss Bell la maquette en cire d'une petite Béatrice (A. France,Lys rouge,1894, p.168).Au milieu [de la chambre], un chevalet de bois porte une motte d'argile rouge, et dans un coin, sur une chaise courbe, une jeune fille nue se tait. «C'est ici que tu modèleras Andromède, Zagreus, et les chevaux du soleil (...)» (Louys,Aphrodite,1896, p.176).Modelés en cire, avec un relief très accusé, les médaillons étaient ensuite fondus en bronze (Réau,Art romant.,1930, p.202).
Absolument:
1. L'argile est une terre grasse et compacte qui, diluée dans l'eau, devient plastique en demeurant résistante. Elle peut prendre alors toutes les formes qu'on veut lui donner; elle est la matière première des sculpteurs, qui s'expriment d'abord en modelant avant de traduire leur oeuvre en pierre, en bois, en bronze... G. Fontaine, Céram. fr.,1965, p.1.
b) P. anal., PEINT. Rendre le relief, les formes d'un sujet. Velasquez, dans son tableau des Fileuses (1657) (...) travailla avec soin le dos de l'un des personnages placé en pleine lumière, ne modelant une autre figure que faiblement et à demi estompée par la nuit (Lowie,op.cit.,p.210).
Absol. Mon homme a attaqué le peintre, précisément par le côté où il est le moins faible: «Je vous accorde, me disait-il, qu'il épure bien un contour, mais il ne sait pas modeler» (Delécluze,Journal,1824, p.23).
2. Pétrir (une substance malléable) pour lui donner une certaine forme. Modeler la terre, la cire. (Dict. xixeet xxes.).
Absol. Faire des exercices de modelage. Le simple fait qu'un enfant soit gardé par une assistante maternelle l'ouvre aux autres (...). Chez moi, on tape avec des cuillères sur des barils de lessive! On peut aussi modeler, dessiner (Pomme d'Api, Suppl., févr. 1982, no192, p.8, col. 1).
3. Loc. nominale. Pâte* à modeler.
B. − P. anal.
1.
a) Modeler qqc. (dans qqc.) (souvent au part. passé).Façonner, former. Le nez, droit, finement ailé, semblait modelé dans une matière fine, transparente, précieuse (Duhamel,Suzanne,1941, p.43):
2. Le bâtonnier S., sa femme et leurs fils écoutaient en souriant les explications que L. leur prodiguait avec des gestes qui paraissaient modeler dans l'espace les terrasses et les parterres encore invisibles du nouveau parc. Billy,Introïbo,1939, p.9.
Part. passé en emploi adj. L'une d'elles (...) a des allures de bête captive (...). Pas absolument jolie, surtout au premier aspect, mais svelte et admirablement modelée, jeune et étrange (Loti,Maroc,1889, p.229).L'oreille minuscule, exquisement modelée, d'une transparence nacrée (Van der Meersch,Empreinte dieu,1936, p.86).
b) P. ext. Donner forme à. Nous modelons notre corps par des exercices appropriés (Montherl.,Olymp.,1924, p.321).
c) GÉOL. [Le suj. désigne un facteur d'érosion] Façonner (le relief), (lui) donner une certaine forme. C'était aux Rièges, ce cordon de montagnettes de sable, hautes de six cordées, à peine l'ondulation des vagues d'une mer moyenne, arrêtée là jadis et qui avait, elle ou le vent, modelé la terre (Arnoux,Rhône,1944, p.389).
2. Mettre en relief, faire ressortir. Cet élégant corselet en velours bleu de ciel (...) enveloppait le corsage comme une guimpe, le comprimant de manière à modeler finement les formes qu'il semblait aplatir (Balzac,Enf. maudit,1836, p.414).Dans sa poche de côté, vers la région du coeur, une grande pipe de porcelaine se modelait en relief et dessinait vaguement son profil sous l'étoffe luisante (About,Roi mont.,1857, p.1).Nous longeons d'assez près pour bien voir la côte italienne de Calabre; le soleil se lève, l'éclaire et la modèle (Fromentin,Voy. Égypte,1869, p.43).
II. − Au fig.
A. − Déterminer la nature de, construire peu à peu. Synon. façonner.Le champ, le chemin, la barrière, la maison, le puits, voilà ce qui modèle l'homme (Alain,Propos,1933, p.1160):
3. ... toutes nos amitiés, toutes nos amours portent notre marque; un très petit nombre d'événements demeure imprévisible; nous les appelons, nous les suscitons presque tous (...), nous modelons la destinée. Mauriac,Vie Racine,1928, p.236.
B. − Modeler qqc. sur qqc./qqn.Régler quelque chose selon le modèle de quelque chose/quelqu'un. Synon. copier.La jolie Catherine, la fille de sa nourrice, et Gothard (...) modelèrent leur conduite sur celle de leur maîtresse (Balzac,Tén. affaire,1841, p.80).Des gens qui ont détruit les libertés françaises et tâchent de modeler leur régime sur le fascisme ou sa caricature (De Gaulle,Mém. guerre,1954, p.216).
Emploi pronom. réfl. Se façonner, se former en imitant le comportement de quelqu'un, les caractéristiques de quelque chose. Celui qui aime se modèle inconsciemment sur l'âme de celui qu'il aime (Rolland,J.-Chr.,Maison, 1909, p.938).Le romanesque emprunte ainsi à la sainteté son besoin de se modeler sur un héros supérieur (Brasillach,Corneille,1938, p.164):
4. arlequin: Quant à moi, mon habit est l'éclatant symbole De mes goûts fugitifs comme de ma parole. Jaune, vert, rouge, bleu, blanc et noir, j'ai vraiment D'un perroquet bavard le riche accoutrement, Et sur les papillons ma vertu se modèle. Barbier,Satires,1865, p.98.
REM. 1.
Modelable, adj.Qui peut être modelé. La liberté de penser (...), la liberté de choisir moi-même ma vie (...). Je ne peux dire «d'être moi-même» puisque je n'étais rien qu'une pâte modelable, mais celle de refuser les moules (Sagan,Bonjour tristesse,1954, p.78).
2.
Modelant, -ante, adj.Qui modèle. C'est à leur influence modelante [des conditions du milieu] qu'est dû en grande partie l'aspect physique, intellectuel et moral de chacun de nous (Carrel,L'Homme,1935, p.309).
3.
Modèlement, subst. masc.a) Synon. rare et littér. de modelé.Une femme en ronde-bosse, terre cuite de Clodion, signée. Elle est debout et de face (...). C'est une virginité, une gracilité de lignes, un modèlement du ventre, une finesse solide du cou-de-pied (Goncourt,Journal,1856, p.286).b) Synon. de modelage (v. ce mot A 2).Le coeur d'Augustin se gonflait d'une haute et austère joie, d'un sentiment de présence de Dieu qui eût choisi pour se révéler le mode intellectuel (...). Mais d'autres fois, c'était l'inverse. Le donné tentait d'échapper aux modèlements venus d'en haut (Malègue,Augustin,t.1, 1933, p.115).
Prononc. et Orth.: [mɔdle], (il) modèle [mɔdεl]. Ac. 1694, 1718 modeller; Ac. 1740 modeller, modeler; dep. 1762 modeler (je modèle, nous modelons, Ac. 1935). Étymol. et Hist. 1. 1585 modeler sur (qqn, qqc.) «rendre semblable à (quelqu'un, quelque chose)» (Du Bartas, La Semaine, 36 ds Hug.); 2. 1600 «façonner un objet à partir d'une substance molle» (J. de Montlyard, Mythologie, IV, 6 ds Gdf. Compl.); 3.1765 p. ext. «déterminer la forme, la nature de» (Voltaire, Homélie sur l'athéisme ds Œuvres, éd. L. Moland, t. 26, p.316); 1764 pronom. réfl. se modeler sur (Beaumarchais, Essais sur les manufactures d'Espagne, éd. E. Fournier, p.750 ds Proschwitz, p.145). Dér. de modèle*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 261. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 204, b) 190; xxes.: a) 438, b) 570. Bbg. Gohin 1903, p.239 (s.v. modèlement), 367. _ Sculpt. 1978, p. 552.

Wiktionnaire

Nom commun

modelé \mɔd.le\ masculin

  1. Galbe, forme harmonieuse du corps ou d'une partie de celui-ci.
    • J’aperçois, dans le décor que la pénombre commence à envahir, le modelé de mon front, l’ovale de mon visage et, sous ma paupière clignante, mon regard par lequel j’entre en moi comme dans un tombeau. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Tandis que, dans ses portraits de jeune fille et de jeune femme, Madame de C. n'offre au regard qu'un visage agréable et fin, sans plus, certaines au moins de ses photographies mortuaires donnent l’impression de la beauté. L'émaciation de la maladie, le calme de la mort, l'absence désormais totale du désir de plaire ou de créer bonne impression, et peut-être aussi l'habile éclairage du photographe, mettent en valeur le modelé de cette face humaine […] — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 47)
  2. (Géologie) Ensemble de reliefs, de formes de terrain liées soit à un agent d’érosion, soit à un système d’érosion, soit encore à un type de roche.

Forme de verbe

modelé \mɔ.də.le\

  1. Participe passé masculin singulier de modeler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MODELER. (Je modèle; nous modelons.) v. tr.
T. de Sculpture. Former avec de l'argile molle, de la cire, etc., le modèle, la représentation d'un ouvrage qu'on veut exécuter en marbre ou en quelque autre matière. Modeler une statue, un groupe. Il s'emploie aussi absolument. Figure bien modelée. Substantivement, Un beau modelé. Un modelé savant. En termes de Peinture, Modeler signifie Rendre exactement, par le moyen du clair-obscur, le relief des figures, les méplats et les détails du système musculaire.

MODELER s'emploie figurément, dans le langage ordinaire, et signifie Régler, conformer. Il a modelé sa conduite sur celle de ses aïeux. On doit se modeler sur les gens de bien.

Littré (1872-1877)

MODELÉ (mo-de-lé, lée) part. passé de modeler
  • 1Formé d'après un modèle. Le loup, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, ressemble si fort au chien qu'il paraît être modelé sur la même forme ; cependant il n'offre tout ou plus que le revers de l'empreinte, Buffon, Quadrup. t. II, p. 187.
  • 2 S. m. Terme de peinture et de sculpture. Représentation, imitation des formes. Un beau modelé.

    Dans le langage didactique, forme imprimée par quelque action. Le soulèvement des Andes est le dernier qui ait contribué à donner à la surface terrestre son modelé actuel, Grandeau Et Laugel, Revue des sciences, p. 93.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « modelé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
modelé mɔdœle

Images d'illustration du mot « modelé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « modelé »

Langue Traduction
Anglais model
Espagnol modelo
Italien modello
Allemand modell-
Chinois 模型
Arabe نموذج
Portugais modelo
Russe модель
Japonais モデル
Basque eredu
Corse mudellu
Source : Google Translate API

Synonymes de « modelé »

Source : synonymes de modelé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « modelé »

Partager