Compréhension : définition de compréhension


Compréhension : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMPRÉHENSION, subst. fém.

Capacité de comprendre (ou d'être compris); action de comprendre, résultat de cette action.
I.− [D'un point de vue quantitatif]
A.− LOG., LING. Compréhension d'un concept, d'un terme. Propriété d'avoir en soi un certain nombre de caractères, de traits spécifiques; ensemble de ces caractères. Compréhension large. Anton. extension.Il n'est pas un seul mot qui ait pour deux individus la même compréhension, la même extension ni la même puissance d'émotivité (Jouhandeau, M. Godeau intime,1926, p. 138):
1. ... je l'appelle Jacques. Il est clair que ce nom propre est l'expression de l'idée complète de cet individu, c'est-à-dire, de toutes les idées qui la composent; je le réunis avec un certain nombre d'autres individus, différens de lui à beaucoup d'égards, mais qui ont aussi beaucoup de choses communes; j'en forme une classe d'individus (...) je forme ainsi successivement les mots et les idées d'Européen, d'homme, d'animal, et enfin d'être, qui est le terme le plus général dont on puisse s'aviser, puisqu'il s'étend à tout ce qui existe. Il est clair que ces idées très-composées vont toujours renfermant un plus grand nombre d'individus, ce qui constitue leur extension, mais un moindre nombre de circonstances de chacun d'eux, ce qui constitue leur compréhension; ... Destutt de Tracy, Élémens d'idéologie,Idéologie, 1801, p. 106.
B.− THÉOL., vx. Connaissance compréhensive, science totale et parfaite que Dieu a de lui-même et de tous les êtres ou (plus rarement) qu'un être peut avoir de Dieu dans certaines conditions. Atteindre à la frontière même de l'ordre divin, où tout est intelligence, amour, compréhension (Lacordaire, Conf. de Notre-Dame,1848, p. 97).La moindre parole de là-haut dans nous, cela répand (...) bien du jour, bien de la compréhension, bien de la croyance et bien de la paix dans notre imbécillité (Lamartine, Le Tailleur de pierre de Saint-Point,1851, p. 502).
II.− [D'un point de vue qualificatif] Faculté/action de saisir par l'esprit quelque chose.
A.− [Par actualisation d'une connaissance mémorisée antérieurement] Faculté/action de saisir intellectuellement le rapport de signification qui existe entre tel signe et la chose signifiée, notamment au niveau du discours. Compréhension du langage. Si la maîtresse improvise une leçon (...) l'attention sort en couleur, en relief, des fronts, des yeux, (...) la compréhension miroite et chatoie au fin bout des museaux (Frapié, La Maternelle,1904, p. 92).La connaissance trop littérale des écritures est un obstacle à la compréhension des textes : on finit par ne plus s'interroger du tout sur le sens des paroles qu'on cite (Green, Journal,1947, p. 127):
2. C'est un problème fort embarrassant (...) que la question de savoir ce qui, psychologiquement, constitue la compréhension des mots : c'est un fait que nous comprenons immédiatement un mot sans l'intermédiaire d'image. Cela s'explique par notre schéma de la sensation-clé. Un mot compris ouvre immédiatement dans notre cerveau un certain registre d'expériences toutes faites. Notre cerveau réagit mécaniquement devant un mot qui lui est adapté, et le mot éveille ainsi, dans ce sens précis, des résonnances définies. Ruyer, Esquisse d'une philos. de la struct.,1930, p. 164.
Rem. Compréhension est pris parfois au sens passif de « possibilité d'être compris ». (Quasi-)synon. clarté; (quasi-)anton. confusion, mystère, obscurité. Il faut que le musicien ait établi l'autorité ou seulement la compréhension de son style par des ouvrages assez nombreux (E. Delacroix, Journal, 1852, p. 454). Personne (...) n'avait (...) osé diviser à ce point l'efficace de la parole de la facilité de compréhension. Personne n'avait distingué si consciemment les deux effets de l'expression par le langage : transmettre un fait, − produire une émotion (Valéry, Variété III, 1936, p. 17).
B.− [Par effort de réflexion] Faculté/action de saisir intellectuellement les causes et les conséquences qui se rattachent à telle chose et qui l'expliquent. La fièvre de ces gens venait (...) de l'intérêt qu'ils portaient à leur propre compréhension du Mystère de la Chambre jaune. Chacun avait son explication et la tenait pour bonne (G. Leroux, Le Mystère de la chambre jaune,1907, p. 125):
3. Observer, prendre des notes, les rassembler systématiquement, toute cette froide compréhension par l'extérieur nous mène moins loin que ne feraient cinq minutes d'amour. Nous ne pénétrons le secret des âmes que dans l'ivresse de partager leurs passions mêmes. Barrès, Huit jours chez Monsieur Renan,1888, p. 127.
En partic. [D'un point de vue métaphys.] Compréhension de l'existence, du monde, des phénomènes, de la vie, etc. :
4. L'infini n'est pas seulement le futur toujours ouvert devant l'effort de notre esprit et la pénétration de notre pensée; il est encore (...) l'indéterminé; il n'est pas seulement une possibilité inépuisable de méditation, il signifie encore l'impossibilité d'enserrer; on n'en a jamais fini de comprendre (au sens où compréhension signifie intellection) ce qu'il est impossible de comprendre (au sens où comprendre signifie embrasser) : l'esprit de finesse, de plus en plus attiré dans les entrailles de l'intelligible, est de plus en plus saisi d'angoisse devant la grandeur immense à étreindre... Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 40.
SYNT. Compréhension parfaite; effort de compréhension; dépasser, faciliter la compréhension.
PARAD. (Quasi-) synon. clairvoyance, entendement, intelligence, jugement, lucidité, perspicacité, sagacité; anton. bêtise, idiotie, stupidité.
C.− [Par intuition]
1. Faculté/action de saisir spontanément la réalité de quelque chose. Cette intuition sociale, cette perception des choses qui est le génie de la Parisienne, la compréhension à demi-mot (E. et J. de Goncourt, Charles Demailly,1860, p. 232).Je le [Claudel] sens plus qu'intelligent. Il a la compréhension du cœur, il sait pénétrer toute chose par l'intérieur (J. Rivière, Correspondance[avec Alain-Fournier], 1906, p. 59).
2. Qualité, attitude d'une personne compréhensive, capable de saisir la nature profonde d'autrui dans une communion affective, spirituelle allant parfois jusqu'à une très indulgente complicité. Il y montrait une largeur de vues, un désir de compréhension, de conciliation, une qualité d'esprit, qui donnaient aussitôt à l'entretien un tour inhabituel (R. Martin du Gard, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 33).Un autre, qui offre aux conduites les plus contradictoires une inépuisable indulgence, qu'il nomme compréhension, et qui n'est que l'impuissance à juger et à prendre parti (Mounier, Traité du caractère,1946, p. 694):
5. Qu'est devenu l'esprit de tolérance? Que reste-t-il de la noble compréhension d'humanité qui fit la gloire de nos penseurs? La liberté de penser nous fait peur. Les revendications de justice nous épouvantent. Clemenceau, L'Iniquité,1899, p. 238.
SYNT. Compréhension mutuelle, réciproque, sympathique, universelle; grande, meilleure compréhension; manquer de compréhension.
PARAD. (Quasi-)synon. bienveillance, bonté, largeur d'idées, libéralité, mansuétude, pitié, souplesse, tolérance; anton. dureté, incompréhension, intolérance, intransigeance, sévérité.
P. ext. [Le compl. désigne une entité, une chose abstr.] D'autres se bornent à n'avoir aucune compréhension du fait religieux. À leurs yeux, la religion n'est qu'un amas de superstitions (Barrès, Mes cahiers,t. 8, 1909-11, p. 38).Rouvr[ir] notre esprit à la sympathie et à la compréhension des formes orientales de la pensée (J.-R. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 310).
Rem. Compréhension ne s'emploie que rarement au plur. État dont les malheurs ne sont connus que des âmes affectées par la même maladie, et chez lesquelles se rencontrent de fraternelles compréhensions (Balzac, Le Lys dans la vallée, 1836, p. 72). Le paysan n'y est point entraîné à des compréhensions, à des calculs (Pesquidoux, Le Livre de raison, 1928, p. 226).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃pʀeɑ ̃sjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [1372 Corbichon, Propriét. des choses, I, 26, édit. 1522 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 466]; xves. « faculté de comprendre » (Chastellain, Œuvres, VII, 305, Kervyn, ibid.); 2. 1798 log. « totalité des idées que renferme un concept » (Ac.). Empr. au lat. class. comprehensio (de comprehendere, v. comprendre) « action de saisir ensemble » d'où « action de saisir par l'intelligence », Cicéron rendant par comprehensio le terme philos. gr. κ α τ α ́ λ η ψ ι ς (v. TLL s.v., 2155, 75). Fréq. abs. littér. : 514. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 159, b) 206; xxes. : a) 706, b) 1 514.

Compréhension : définition du Wiktionnaire

Nom commun

compréhension \kɔ̃.pʁe.ɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Faculté de comprendre, de concevoir.
    • Pour en revenir aux Chinois, j’affirme qu’ils ont une compréhension vive, une facilité d’assimilation étonnante. Je les ai vus à l’œuvre, et j’en parle par expérience. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  2. (Didactique) Connaissance entière et parfaite.
    • Modeste vécut donc encore quelque temps par la compréhension, non-seulement des œuvres, mais encore du caractère de ses auteurs favoris. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (Logique) Qualité de ce qui est compréhensif.
    • Joseph Halévy (1827-1917) qui, le premier défendit la thèse de l’identité entre Hammurabi et l’Amraphel biblique, ont aidé à la compréhension des inscriptions suméro-akkadiennes. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La compréhension de ce terme est très étendue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Compréhension : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPRÉHENSION. n. f.
Faculté de comprendre, de concevoir. Avoir la compréhension aisée, facile. Il est de dure compréhension. Il signifie, en termes didactiques, Connaissance entière et parfaite. La compréhension des mystères est réservée à l'autre vie. Il signifie, en termes de Logique, Qualité de ce qui est compréhensif. La compréhension de ce terme est très étendue.

Compréhension : définition du Littré (1872-1877)

COMPRÉHENSION (kon-pré-an-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Faculté de comprendre, de concevoir. Avoir la compréhension vive, aisée, difficile. Il n'y a guère de gens qui aient la compréhension plus lente, et pour le sens des paroles et pour entrer dans l'esprit du compositeur, que les Français, Saint-Évremond, dans RICHELET.
  • 2Vue qui embrasse et saisit tout. Une sagesse infinie qui ne se trompe jamais, parce qu'elle a une pleine compréhension de la vérité, Bossuet, Connaiss. IV, 6. Avec cette prodigieuse compréhension de tout le détail et du plan universel de la guerre, on le voit toujours attentif à ce qui survient, Bossuet, Louis de Bourbon.
  • 3 Terme de logique et de grammaire. La totalité des idées qu'un nom générique enferme. Le mot animal a une compréhension beaucoup plus grande que le mot être, car on appelle être tout ce qui existe, or un animal est un être puisqu'il existe, et de plus il a un corps capable de mouvements déterminés par sa volonté ; le substantif homme, à son tour, a plus de compréhension que celui d'animal, puisque l'homme possède toutes les qualités qui font l'animal, et de plus celles qui n'appartiennent qu'à lui, comme une certaine forme extérieure, la raison, le langage, etc. Jullien, Gramm. p. 64.

HISTORIQUE

XVe s. Estre flexible à toute docilité et à la comprehension du hault savoir, Jehan Lemaire, Pallas parlant à Paris.

XVIe s. Comprehension, dans PALSGRAVE, p. 19, qui dit que l'h y est aspirée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Compréhension : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPRÉHENSION, s. f. terme de Théologie, ce terme marque l’état de ceux qui joüissent de la vision béatifique, & qu’on appelle compréhenseurs, par opposition à ceux qui vivent sur la terre, & qu’on appelle voyageurs. Voyez Vision.

Compréhension, en Rhétorique, trope par lequel on donne au tout le nom de la partie, ou à la partie le nom du tout, ou à une chose un nombre déterminé pour un nombre indéterminé. Ainsi M. de Voltaire a dit de l’Angleterre, en parlant du regne d’Elisabeth :

Sur ce sanglant théatre où cent héros périrent,
Sur ce throne glissant, dont cent rois déscendirent,
Une femme à ses piés enchaînant les destins,
De l’éclat de son regne étonnoit les humains.

Henriad. ch. I.

Voyez Métonimie. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « compréhension »

Étymologie de compréhension - Littré

Le latin comprehensio, de comprehendere, comprendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de compréhension - Wiktionnaire

(1372) Emprunté au latin comprehensio, dérivé de comprehendere « saisir ensemble », « embrasser par la pensée ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « compréhension »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
compréhension kɔmpreɑ̃sjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « compréhension »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « compréhension »

  • Chantal Ménard mentionne que le Québec devrait bientôt atteindre son degré de maturité. La compréhension est là, il faut travailler les mentalités et les cultures pour une nouvelle mise en application de GI et la mutualisation des expertises.  Archimag, La gouvernance de l'information au Québec  | Archimag
  • Et s’il s’agit d’un trou noir clair, une telle découverte signifierait que notre compréhension actuelle de leur fonctionnement devra être réécrite. News 24, Les ondulations spatio-temporelles renversent notre compréhension des trous noirs et des étoiles à neutrons à l'envers - News 24
  • Dans un contexte de pluralité des enjeux et d’éclatement des centres de décision, la confrontation de modes différents d’engagement conduit plus aisément à l’exacerbation des antagonismes qu’à la compréhension mutuelle. Les « facilitations stratégiques », processus impliquant la présence d’un tiers, permettent que les protagonistes, s’ouvrant à d’autres horizons, découvrent les réagencements susceptibles de redonner des marges à la négociation. En douze cas, de la contamination radioactive de Tchernobyl à la gestion d’un littoral menacé par les extensions balnéaires, en passant par les stratégies de réduction des traitements phytosanitaires, l’ouvrage restitue vingt-cinq ans d’expertises au service d’une gestion plus durable du vivant avec des médiations aux fortunes diverses. Pour nombre de ces démarches collectives de réappropriation territoriale, la valeur des actions ne se juge pas tant à la mesure de leurs conséquences qu’à l’aune de leur pouvoir de révélation. Le Monde diplomatique, Facilitations stratégiques. Refonder l’action en commun dans les organisations et les territoires, par André Priou (Le Monde diplomatique, juillet 2020)
  • Le sens allégorique. Nous pouvons acquérir une compréhension plus profonde en reconnaissant leur significations dans le Christ ; ainsi, la traversée de la Mer Rouge est un signe de la victoire du Christ, ainsi que le Baptême. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Comment les catholiques interprètent-ils la Bible ?
  • Remettons la taxonomie à sa place, celle d’une activité scientifique essentielle à a compréhension de nos écosystèmes et des holobiontes que nous sommes. The Conversation, La taxonomie, cette discipline essentielle à la compréhension des pathogènes
  • Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert. De Mère Teresa
  • Le progrès de la connaissance se résume peut-être en une meilleure compréhension de notre ignorance. De Robert Mossé / La Monnaie
  • Contemplation rime avec compréhension. De Nicolas Hulot / L’Express magazine - 14 Août 2003
  • Triste compréhension, voilà ce que signifie compassion. De Jack Kerouac / Les anges de la désolation
  • Quand on a la compréhension, on doit rire ; on ne doit pas pleurer... De Hsüeh-T'ou
  • La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. De Jiddu Krishnamurti / La connaissance de soi
  • L'hilarité d'une personne est inversement proportionnelle à son temps de compréhension. De Anonyme
  • Utilisez vos erreurs comme autant de pas vers une meilleure compréhension et de plus grands accomplissements. De Susan Taylor
  • La compréhension n'a pas besoin d'ailes. De Francis Bacon / Novum Organum
  • Une maman c’est une montagne de compréhension. De Jean Gastaldi / Le Petit Livre de maman
  • Colère et intolérance sont les ennemis d'une bonne compréhension. De Gandhi
  • Les gens n'ont pas besoin de conseils, ils ont besoin de compréhension. De H. Jackson Brown
  • Une religion qui serait à la mesure de notre compréhension ne saurait suffire à nos besoins. De Arthur Balfour
  • L'illumination crée la compréhension, la compréhension crée l'amour, l'amour crée la patience, la patience crée l'unité. De Malcolm X / Malcolm X : L'homme et son temps, J.H. Clarke, 1990
  • Ce que nous disons que nous faisons est modifié par notre propre compréhension et les limites de notre compréhension. De Frank Herbert / La ruche d'Hellstrom, 1973

Images d'illustration du mot « compréhension »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « compréhension »

Langue Traduction
Corse capiscitura
Basque ulermena
Japonais 理解
Russe понимание
Portugais compreensão
Arabe تفهم
Chinois 理解
Allemand verständnis
Italien comprensione
Espagnol comprensión
Anglais comprehension
Source : Google Translate API

Synonymes de « compréhension »

Source : synonymes de compréhension sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « compréhension »



mots du mois

Mots similaires