La langue française

Entendement

Sommaire

  • Définitions du mot entendement
  • Étymologie de « entendement »
  • Phonétique de « entendement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « entendement »
  • Citations contenant le mot « entendement »
  • Images d'illustration du mot « entendement »
  • Traductions du mot « entendement »
  • Synonymes de « entendement »

Définitions du mot entendement

Trésor de la Langue Française informatisé

ENTENDEMENT, subst. masc.

A.− PHILOSOPHIE
1. [P. réf. à la théorie de Descartes] Faculté de comprendre, de saisir l'intelligible par opposition aux sensations. Je vois une imagination déréglée, mais un entendement réglé (Chateaubr., Génie,t. 1, 1803, p. 247).Pour saisir son objet, l'entendement le transforme en sa propre substance (Blondel, Action,1893, p. 117):
1. ... il [Corneille] le transpose [ce qui est accessible aux sens] de la sphère visuelle dans celle de l'entendement, mais d'un entendement net, étendu, sans vapeur, non nuageux, de cet entendement clairement défini, bien qu'un peu nu, tel que va le circonscrire et l'éclairer philosophiquement, dans son Discours de la Méthode et ailleurs, Descartes... Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 7, 1863-69, p. 262.
2. Spéc. [P. réf. à la théorie de Kant] Fonction mentale qui au moyen des catégories coordonne les données de l'expérience, l'interprétation finale étant l'œuvre de la raison (d'apr. Foulq.-St-Jean 1962). Les cadres de l'entendement; les lois de l'entendement. Mais unité et multiplicité ne sont que des vues prises sur ma personnalité par un entendement qui braque sur moi ses catégories (Bergson, Évol. créatr.,1907, p. 258).Le schéma kantien d'un entendement informant, ordonnant du dehors une matière qui lui serait fournie (Marcel, Journal,1914, p. 102).
3. P. ext. Ensemble des facultés discursives de l'esprit (d'apr. Lal. 1968). Ce qui est simple au regard de notre entendement ne l'est pas nécessairement pour notre volonté (Bergson, Deux sources,1932, p. 51).Dieu produit l'homme suivant des techniques et une conception (...). Ainsi l'homme individuel réalise un certain concept qui est dans l'entendement divin (Sartre, Existent.,1946, p. 20):
2. « ... Il vaudrait bien mieux raisonner correctement à la manière d'Euclide. Et, finalement, si votre entendement, comme vous dites, n'égale point le triangle d'Euclide, je ne puis que le regretter. » Alain, Propos,1922, p. 358.
B.− Cour. [Correspond à entendre II]
1. Faculté/action de comprendre, de saisir intellectuellement ou par le cœur la nature, la portée, la signification d'un être ou d'une chose.
a) Aptitude à comprendre. C'est fort intéressant. Cependant, cela dépasse mon entendement de femme (Camus, Caligula,1944, II, 6, p. 43).
Dépasser, passer l'entendement; échapper à l'entendement. Être incompréhensible à tout le monde ou, p. exagér., simplement extraordinaire, difficile à admettre. Impression de sécurité profonde, voisine de cette paix qui passe l'entendement et dont il est question dans la Bible (Green, Journal,1932, p. 119).La façon que je restais pour compte en dépit de tant d'efforts, de sacrifices extraordinaires, c'était pas imaginable!... Ça dépassait l'entendement! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 369).
b) Action de comprendre. Vous jouiez au bridge, interrompit Laetitia, et l'on voit briller sur son visage le miracle de l'entendement (Toulet, Almanach,1920, p. 114):
3. Ces êtres autour de lui qui avaient à moitié ou complètement perdu le sens commun, bredouillant, riant, criant, discutant, semblaient se comprendre hors de toute logique. Et lui était exclu de cet entendement. Druon, Les Grandes familles,t. 2, 1948, p. 75.
c) Compréhension de quelque chose.
[Suivi d'un compl.] Elle [Solange] lit très-bien, avec beaucoup d'entendement des règles que vous lui avez données (Sand, Corresp.,t. 1, 1832, p. 235).La psychologie de la forme définira simplement l'entendement des symboles par la capacité toute physique de transposer des réactions acquises d'un domaine de signes à un autre (J. Vuillemin, Être et trav.,1949, p. 149).
[Suivi d'un adj. précisant le domaine] La sensible n'est pas, pour notre entendement musical, une note primitive, mais une note dérivée, par voie d'altération, de la tonique qu'elle remplace (Laloy, Aristoxène,1904, p. 370).
2. P. ext. Ensemble des facultés intellectuelles.
a) [L'esprit en tant que siège des facultés intellectuelles] Frapper l'entendement. − Si tu voulais être un peu plus comme les autres, on te saurait plus de gré de ce que tu as de plus qu'eux dans ton entendement (Sand, Pte Fad.,1849, p. 155).Cette façon de s'aimer ne pouvait lui entrer dans l'entendement (Zola, Joie de vivre,1884, p. 1123).Mettez-vous tout ça dans l'entendement (Moselly, Terres lorr.,1907, p. 149).
[Dans des expr. fig., assimilé à un organe] Brouiller, détraquer l'entendement. Réfléchissez, ne fermez pas vos oreilles et votre entendement, quand vous êtes animée par la passion (Goncourt, Journal,1892, p. 300):
4. ... sur l'instant, j'étais fort loin de tout comprendre. Mais ces mots et ces cris bizarres n'eussent-ils pas suffi pour m'ouvrir l'entendement qu'y seraient parvenus, sans doute, les commentaires chuchotés que j'en percevais chez nous. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Notaire du Havre, 1933, p. 81.
Rem. On rencontre ds la docum. le synon. pop. entendoir (cf. comprenoir, comprenette) : [Baptiste] avait l'entendoir bouché de nature sur certaines pratiques secrètes [des femmes] (M. Stéphane, Ceux du trimard, 1928, p. 126), avec la graphie entendouère : − « Ah! quelle tête tu as, toi! Quelle entendouère! (Bourget, Monique, 1902, p. 48).
b) Capacités intellectuelles d'une personne. Un entendement borné, vif. Je donne mon avis, sire, timidement : je suis d'église, et n'ai que l'humble entendement d'un pauvre clerc (Hugo, Légende,t. 2, 1859, p. 501):
5. ... Napoléon avait des lacunes dans le génie : son entendement ressemblait au ciel de cet autre hémisphère sous lequel il devait aller mourir, à ce ciel dont les étoiles sont séparées par des espaces vides. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 2, 1848, p. 648.
Un homme d'entendement, de bon entendement (vieilli). Synon. un homme intelligent, entendu.Il [le drogman] est très expérimenté et de bon entendement (Flaub., Corresp.,1850, p. 188).Personne, au temps de saint Louis, n'aurait eu l'idée d'envoyer à la bataille un homme de savoir et d'entendement (France, Lys rouge,1894, p. 106).
SYNT. Entendement obscurci, obtus, sain, subtil; faible, petit entendement; les ténèbres d'un entendement.
P. méton. Personne (cf. cerveau I A 3, esprit).La science [au XVIIesiècle] était regardée comme une révélation qui ne descendait que dans quelques entendements privilégiés (Jouffroy, Mél. philos.,1833, p. 21).
En partic. Aptitude à raisonner, bon sens. Avoir perdu l'entendement (Ac. 1798-1932). ... Quelque affreux délire A-t-il à mon époux ravi l'entendement? (Moréas, Iphigénie,1900, III, 4, p. 100).Il fallait avoir peu d'entendement pour rire à tout bout de champ comme je faisais (France, Pt Pierre,1918, p. 219).
Rem. Dans ce sens entendement a été remplacé dep. le mil. du xixes. dans la lang. cour. par intelligence (cf. Taine, Intellig., t. 1, 1870, p. 1). Le mot est resté vivant dans qq. expr. et on le rencontre également chez des aut. à tendance régionaliste (p. ex. Sand), archaïsante (p. ex. Hugo) ou class. (p. ex. France). L'arch. produit parfois un effet com. Dehors, dans le jardinet (...), nous entonnâmes une bonne prise d'air afin de nous rafraîchir l'entendement (Arnoux, Rêv. policier amat., 1945, p. 205).
C.− Régionalismes
1. Régionalismes : Berry, Vendômois, Canada. [Correspond à entendre II A 2 b] Entente, accord, pacte. La famille Fadet était réputée avoir tel entendement avec le diable, qu'on ne pouvait pas être bien assuré qu'il n'en fût rien (Sand, Pte Fad.,1849, p. 78).
2. Régionalismes : Normandie. [Correspond à entendre III] Volonté. Il [Matthieu] se toucha le bras en souriant. « Ça ne fait mal que trois jours, » répondit Hopsor, comme ragaillardi par les souvenirs, « à ton entendement, mon gâs! » (La Varende, Amours,1944, p. 74).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tɑ ̃dmɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Début du xiies. « intelligence » (Psautier d'Oxford, CXVIII, 125, éd. F. Michel, p. 193). Dér. du rad. de entendre* au sens de « comprendre »; suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 999. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 431, b) 793; xxes. : a) 876, b) 1 220. Bbg. La Charité (R.C.). The Concept of judgement in Montaigne. The Hague, 1968, X-149 p. − Lew. 1960, p. 75.

Wiktionnaire

Nom commun

entendement \ɑ̃.tɑ̃d.mɑ̃\ masculin

  1. (Philosophie) Faculté par laquelle l’esprit conçoit.
    • L’entendement, la mémoire et la volonté sont trois facultés distinctes.
    • Les premières opérations de l’entendement.
  2. (Plus courant) Aptitude à comprendre.
    • Les passions obscurcissent l’entendement de quelque manière qu'elles le troublent : elles l’offusquent en élevant autour de lui des nuages, ou en s’interposant entre lui et la vérité. — (François Guizot, Dictionnaire universel des synonymes de la langue française, tome 2 (I-Z), Paris : chez Didier, 1850, p. 153)
    • Tous ces antiquaires-là, les rouges et les blancs, sont un peu compères et compagnons ; l’anarchie, le libertarisme, bouleverse leur misérable entendement, entendement encombré de préjugés ignares, de niaises vanités, de crétinisme. — (Joseph Déjacque, L'Autorité, la dictature, Le Libertaire, n°12, 7 avril 1859)
    • Mais surtout nous pensons sans relâche au premier blessé, au premier mort du bataillon. Tout notre entendement butte sur ce premier cadavre. Nous comprenons le second, le troisième; mais, malgré nous, le premier mort que nous avons enfin étendu dans notre esprit, s'anime, se relève, et tout est à recommencer. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)

Nom commun

entendement \Prononciation ?\ (graphie normalisée) masculin

  1. Entendement, intelligence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTENDEMENT. n. m.
T. de Philosophie. Faculté par laquelle l'esprit conçoit. L'entendement humain. L'entendement, la mémoire et la volonté sont trois facultés distinctes. Les premières opérations de l'entendement. Il signifie aussi, soit dans le langage philosophique, soit dans le langage courant, Aptitude à comprendre. C'est un homme de petit entendement, de peu d'entendement. Il faut avoir perdu l'entendement pour se conduire ainsi.

Littré (1872-1877)

ENTENDEMENT (an-tan-de-man) s. m.
  • 1L'esprit considéré en tant qu'il conçoit. Notre imagination ni nos sens ne nous sauraient jamais assurer d'aucune chose si notre entendement n'y intervient, Descartes, Méth. IV, 6. L'entendement est la lumière que Dieu nous a donnée pour nous conduire, Bossuet, Connaiss. I, 7. Une certaine vertu qui captive les entendements, Bossuet, Panég. de saint Paul. J'appelle la faculté ou la capacité qu'a l'âme de recevoir différentes idées et différentes modifications, entendement, Malebranche, Recherche, I, I, 1. C'est moins dans l'entendement que dans la volonté et les penchants secrets qu'il faut chercher la source de nos peines, Diderot, Opinions des anc. phil. (Thomasius) Comme l'oreille entend les sons, l'âme entend les idées, et on dit l'entendement de l'âme, Condillac, Gramm. Précis des leç. prélim. art. 2. L'entendement n'est que la collection ou la combinaison des opérations de l'âme, Condillac, Connaiss. hum. section 2e, ch. 8.
  • 2Bon esprit, jugement, sens. C'est un homme d'entendement. Il faut avoir perdu l'entendement pour se comporter ainsi. Mon entendement Ne peut s'imaginer quelle amour te dispose A nous favoriser, Malherbe, I, 1. L'oiseau chasseur lui dit [au chapon] : ton peu d'entendement Me rend tout étonné ; vous n'êtes que racaille, La Fontaine, Fabl. VIII, 21.

HISTORIQUE

XIIe s. Cant [quand] par l'avenement del Saint Espir vient el corage de chascun de nos [nous] savoirs et entendemenz, conselz et force, science et pieteiz, Job, p. 495. Dune à mei entendement, que je sace les tuens testimonies [tes témoignages], Liber psalm. p. 193.

XIIIe s. Por ce, vous autre ome, ne voulliez mie estre fait si comme chevaus et muls à cui entendemenz n'est mie, Psautier, f° 39. Bien doit estre amés et prisiés Valès [jeune-homme] de noble entendement, Quand il en use sagement, la Rose, 8369. Et por fere plus cler entendement en cest cas, et por monstrer le peril qui est en manecier, noz recorderons un jugement que…, Beaumanoir, XXXIX, 13. Toutes les fois que paroles sont dites, lesqueles paroles ont plusors entendemens, on doit penre le meillor entendement por celi qui le [la] parole dist, Beaumanoir, XII, 43.

XIVe s. Chascun qui est raisonnable et a bon entendement, Oresme, Eth. 48. La plus noble chose qui soit en nous et en laquelle nous passons les bestes, c'est en entendement et en raison, Oresme, ib. 9.

XVe s. Et estoit grand pitié à gens d'entendement de veoir les choses en l'estat qu'elles estoient, Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1417. Et luy avoit Dieu troublé le sens et l'entendement, Commines, IV, 2. Le temps qu'il [Louis XI] reposoit, son entendement travailloit, Commines, VI, 13.

XVIe s. Ils sont adextres d'entendement et merveilleusement prompts et diligents, Paré, Introd. 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENTENDEMENT, s. m. (Logique.) n’est autre chose que notre ame même, en tant qu’elle conçoit ou reçoit des idées.

Quand je dis affirmation, négation, desir, contentement, ennui, approuver, &c. je ne prononce point des mots destitués de sens : cependant je ne me représente point ce dont je parle sous aucune forme corporelle. La puissance que nous avons de penser ainsi, s’appelle l’entendement, ou la faculté intellectuelle. A la vérité, dans le tems même que l’entendement pur s’exerce & s’applique sur ses idées, l’imagination présente aussi ses images & ses phantômes : mais bien loin de nous aider par ses soins, elle ne fait que nous retarder & nous troubler. Il faut donc mettre une grande différence entre les idées de l’entendement, & les phantômes de l’imagination. L’entendement conçoit avec netteté ; mais dans ce que l’imagination présente, il n’y a le plus souvent que confusion. Je comprends fort bien ce que c’est qu’une figure formée de 120 ou de 124 côtés égaux ; j’en démontrerai la génération & les propriétés : mais la peinture que l’imagination s’en fait, n’est point distincte. L’entendement détermine tous ces côtés, & les compte nettement ; l’imagination n’oseroit l’entreprendre, elle n’en sauroit venir à bout. L’entendement & l’imagination ont l’un & l’autre des idées fort claires d’un triangle ; mais celle de l’imagination est plus vive & plus frappante, parce qu’elle est accompagnée de sensations. Quant à une figure de 120 côtés, celle que l’imagination présente est confuse. Lorsque dans une histoire l’on me parle de 50 bataillons & de 53 escadrons, ces deux nombres sont très-précisément conçûs par mon entendement ; mais l’imagination s’embrouille, & ce qu’elle conçoit, elle se le représenteroit de même, si ce détail avoit été composé d’autres nombres.

Non-seulement l’entendement se forme des idées précises de ce que l’imagination ne présente que très confusément, il en rectifie de plus les contradictions. L’imagination ne se représentera jamais les Antipodes que renversés ; mais l’entendement se convainct qu’un homme n’a point cette situation, dès que ses piés sont plus près que sa tête du centre de la terre. Voyez Antipodes.

L’esprit a d’autant plus d’étendue, qu’il peut penser à un plus grand nombre de choses à la fois, passer plus rapidement d’une pensée à une autre, & en parcourir un grand nombre comme d’un seul coup-d’œil ; de même qu’un bras est plus robuste, lorsqu’il agit avec plus de promptitude & qu’il soûtient une plus grande quantité de poids en même tems. Or il en est de la force de l’entendement, comme de celle du corps ; elles croissent l’une & l’autre par l’exercice, mais par un exercice modéré, reglé, & dont les efforts s’augmentent insensiblement. Un esprit qui restera dans l’inaction, demeurera toûjours étroit ; & celui qui entreprendra tout-à-la-fois un trop grand nombre de choses, & se portera d’abord aux plus difficiles, loin de redoubler ses forces, les affoiblira & courra risque de les perdre entierement. Il faut donc aller par ordre, c’est-à-dire commencer par le plus aisé, & des connoissances les plus simples ne passer jamais tout d’un coup aux plus difficiles, mais s’avancer par degrés des simples à celles qui ne sont que tant-soit-peu composées, & de-là s’élever à d’autres un peu plus difficiles à démêler, &c. Il n’en faut jamais quitter aucune sans l’avoir distinctement comprise, & se l’être rendue familiere. Quand on étudie les Mathématiques avec cette précaution, les démonstrations les plus compliquées ne sont guere plus de peine que les plus simples n’en faisoient au commencement. Un enfant n’attend pas six ans pour compter jusqu’à trois ; qu’on lui apprenne à dire 3 & 1 c’est 4, 4 & 1 c’est 5 ; qu’un quart-d’heure après on le lui fasse répéter, il n’a plus besoin d’effort pour compter jusqu’à cinq. Qu’on mette toûjours des intervalles entre les progrès qu’on lui fera faire ; la seconde dixaine le fatiguera encore un peu : dès qu’il sera venu à 20, on lui rendra familiers peu-à-peu les noms des dixaines jusqu’à 100 ; & dès qu’il saura remplir l’intervalle de 20 à 30, il saura remplir les autres jusqu’à cent. Voy. les articles Evidence, Sensations, où l’on expose & l’on déduit par une méthode philosophique l’origine & le progrès de nos idées, c’est-à-dire des opérations de notre entendement. Cet article est tiré des papiers de M. Formey.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « entendement »

Entendre ; provenç. entendemen ; catal. entendiment ; espagn. entendimiento ; ital. intendimento.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1100-50) Dérivé de entendre avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « entendement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entendement ɑ̃tɑ̃dmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « entendement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entendement »

  • Il y a trois choses vraies : Dieu, la sottise humaine et le rire. Puisque les deux premières dépassent notre entendement, nous devons nous arranger au mieux avec la troisième. De John Fitzgerald Kennedy
  • Je voudrais aussi qu'on fût soigneux de lui* choisir un conducteur** qui eût plutôt la tête bien faite que bien pleine, et qu'on y requît tous les deux, mais plus les mœurs et l'entendement que la science. Michel Eyquem de Montaigne, Essais, I, 26Essais Henri Estienne dans son Apologie pour Hérodote
  • Il y a de certaines choses qu'on n'entend jamais, quand on ne les entend pas d'abord*. Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné, Correspondance, à Mme de Grignan, 14 mai 1686
  • On pourrait composer une diète pour la santé de l’entendement. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Le jus de la vigne clarifie l'esprit et l'entendement. De François Rabelais
  • L’entendement de la femme s’arrête à la hauteur de ses seins. De Proverbe malinké
  • L'homme obtus manque d'esprit, le sot d'entendement. De Emmanuel Kant / Essai sur les maladies de la tête
  • Supposer que Dieu puisse entrer dans notre entendement est le plus grand blasphème. De Maurice Maeterlinck / Devant Dieu
  • Nous ne travaillons qu'à remplir la mémoire, et laissons l'entendement et la conscience vides. De Michel de Montaigne / Essais
  • L'espèce de gens qui n'étaient pas heureux quand ils étaient enfants est l'espèce qui croit à l'intelligence, au progrès et à l'entendement. De Gertrude Stein / Autobiographies
  • "Les dégâts dépassent l'entendement, cela nous est tombé dessus de manière totalement inattendue. C'est une double peine, alors que notre ville souffrait déjà de l'impact du coronavirus". LaProvence.com, France - Monde | Inondations meurtrières au Japon: les secours retardés, le bilan humain s'alourdit | La Provence
  • "Les dégâts dépassent l'entendement (...). C'est une double peine, alors que notre ville souffrait déjà de l'impact du coronavirus", a-t-il déploré. LaProvence.com, France - Monde | Inondations au Japon: "course contre la montre" des secours, les pluies perdurent | La Provence
  • Les armes semblent être rangées aujourd’hui ; mais sa langue n’est pas dans sa poche. Ces derniers temps, le député se fait remarquer par des insultes qui dépassent l’entendement à l’endroit particulièrement de Farba Ngom et Yakham Mbaye. Il estime que ces derniers sont au service du cercle présidentiel pour l’humilier et le faire taire. Surtout qu’il devient de plus en plus gênant avec des déballages qui agacent au plus haut sommet de l’Etat. Si ce ne sont pas des accusations de trafic de drogue impliquant le régime, ce sont des dénonciations des modes de passation des marchés d’engrais, de semences et des matériels agricoles. Pis, il relève de nombreux cafards dans les marchés d’attribution des denrées destinées à l’aide alimentaire, la gestion du foncier, etc. Et les insultes accompagnant ses révélations ont été un bon prétexte pour se débarrasser de celui qui est présenté aujourd’hui à l’opinion comme une patate pourrie. Mais quoi qu’il en soit, Cissé Lo est connu pour son franc-parler et son anticonformisme. SenePlus, LE TEIGNEUX ! | SenePlus
  • Non seulement les réflexions décomplexées des trumpistes défient souvent l'entendement, mais le comédien excelle dans l'art de la réplique. Ainsi lorsqu'un soutien de Trump lui dit qu'il attend du meeting auquel il assiste “la vérité”, Jordan Klepper répond : “La vérité ? A un rassemblement pour Trump ? Bonne chance !” Les Inrockuptibles, [Vidéo] Quand Jordan Klepper, le Guillaume Meurice américain, se heurte aux soutiens de Trump
  • S’étant entretenu le jour d’avant avec l’imam Mahmoud Dicko, c’était au tour du M5-RFP, d’être reçu par le président de la République himself. Les Maliens ont retenu leur souffle un instant. Une demande d’audience du président de la République avec le M5-RFP, selon tout entendement, ne pouvait sonner que comme une tentative de décrisper la grave crise qui plane sur nos têtes, depuis un mois. , Tribune : Tentative de décrispation de la crise socio-politique : la mauvaise passe du président de la République profite au M5-RFP - Bamada.net

Images d'illustration du mot « entendement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « entendement »

Langue Traduction
Anglais understanding
Espagnol comprensión
Italien comprensione
Allemand verstehen
Chinois 理解
Arabe فهم
Portugais compreensão
Russe понимание
Japonais 理解
Basque ulermena
Corse capiscenu
Source : Google Translate API

Synonymes de « entendement »

Source : synonymes de entendement sur lebonsynonyme.fr
Partager