La langue française

Acolyte

Sommaire

  • Définitions du mot acolyte
  • Étymologie de « acolyte »
  • Phonétique de « acolyte »
  • Évolution historique de l’usage du mot « acolyte »
  • Citations contenant le mot « acolyte »
  • Images d'illustration du mot « acolyte »
  • Traductions du mot « acolyte »
  • Synonymes de « acolyte »

Définitions du mot acolyte

Trésor de la Langue Française informatisé

ACOLYTE, subst. masc.

I.− HIÉRARCHIE et LITURG. CATH. Clerc promu à l'acolytat* chargé notamment de servir à l'autel un membre de la hiérarchie placé au-dessus de lui (sous-diacre, diacre, prêtre, etc.). Faire les fonctions d'acolyte à une grand-messe (Ac. 1798-1932) :
1. Les petits ordres, au nombre de quatre, et qui se conféraient tous à la fois, avaient leur vrai sens dans la primitive Église; là, en effet, on devenait successivement : 1 portier, celui qui tient les clefs et qui sonne la cloche; 2 lecteur, celui qui tient et lit le livre sacré; 3 exorciste, celui qui a déjà le pouvoir de chasser les démons; (...); 4 acolyte, celui qui sert et accompagne l'évêque, et qui porte ses lettres. Ch.-A. Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 223.
2. Aux dimanches ordinaires, on n'envoyait dans les paroisses qu'un diacre et un sous-diacre, mais aux jours de grande fête s'ajoutaient à eux un cérémoniaire, un thuriféraire et deux acolytes. A. Billy, Introïbo,1939, p. 82.
II.− P. ext., fam. et parfois péj. Compagnon et serviteur habituel d'une personne à laquelle il est subordonné; aide subalterne :
3. Comme j'aurais voulu avoir connu de près les auteurs, les inspirateurs de ces récits! Comme j'enviais à mon tour d'être le secrétaire et le serviteur des grands hommes! Ce titre d'acolyte des saints et des illustres me semblait, ainsi que dans l'Église primitive, constituer un ordre sacré. Ch.-A. Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 185.
4. La princesse Frédérique a traîné depuis ses jours aux bords de la Tamise, dans ces jardins de Kew qui me virent jadis errer entre mes deux acolytes, l'illusion et la misère. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 68.
5. Ce privilège de quasi-ubiquité, elle [l'humanité] l'avait communiqué déjà, ou devait le communiquer dans la suite, aux animaux entrés dans sa clientèle, notamment au chien, son précoce acolyte. P. Vidal de La Blache, Principes de géographie humaine,1921, p. 26.
6. ... je ne calomnierai pas ces sens que Dieu a faits. Ce ne sont point de vils acolytes, ce sont nos serviteurs qui parcourent le monde tout entier, jusqu'à ce qu'ils aient trouvé enfin la beauté,... P. Claudel, Le Soulier de satin,version pour la scène, 1944, p. 682.
Rem. 1. Syntagmes rencontrés : acolyte du juge (H. Bosco, Le Mas Théotime, 1945, p. 209), acolyte du notaire (G. Duhamel, Chronique des Pasquier, La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 198). 2. Chez certains aut., surtout récents, le mot est volontiers empl. dans son sens étymol. [cf. ex. 3 et 5, et en outre : acolyte de la muse, du génie (P. Valéry, Variété 5, 1944, p. 214)].
P. ext., péj., le plus souvent au plur. Complice :
7. Or, la nuit même, sur les quatre heures... on signale deux voiles à babord... et bientôt on les reconnaît pour le brick et la goëlette montés par cet infâme scélérat et par un de ses acolytes... « Nous faisons force de voiles, et au point du jour nous n'étions plus qu'à deux portées de canon. » E. Sue, Atar Gull,1831, p. 26.
8. Ah! il ne vous a fallu que vingt jours de secret pour découvrir que le colonel Picquart n'avait pas fabriqué le petit bleu? Quelle perspicacité miraculeuse! Comment! Le faussaire Henry et ses dignes acolytes n'avaient pas encore dressé leurs batteries? En voilà des artilleurs! G. Clemenceau, La Réparation,1899, p. 310.
9. Peut-être est-il tombé pour la dernière fois tout près du salut, (...). C'est souvent ainsi que cela arrive. Le froid assassin et ses acolytes se sont jetés sur lui comme une proie; ... L. Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 150.
Rare
1. Subst. fém. :
10. Les belles acolytes du sanctuaire. J.-A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût,1825, p. 309.
11. Mesdames ses acolytes, c'est-à-dire MmesMalus, Vomorel et Naudet. H. de Balzac, Correspondance,t. 1, 1832, p. 134.
12. Julie et son acolyte, MmeDeslandes. G. Flaubert, Correspondance,t. 2, 1845, p. 40.
2. Emploi adj. :
13. Ces âmes doucement et fermement acolytes. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 444.
Rem. Le sens relig., qui représente la moitié des emplois au sing., ne recouvre plus que le cinquième des emplois au plur. L'expr. deux acolytes, qui représentait la moitié des ex. au xixes., n'en représente plus que le quart au xxes., où le terme se désacralise alors que l'emploi relig. reste techn.
III.− HIST. ,,Titre que portait le capitaine des Varanges à la cour de Constantinople. Codicus range les Acolytes au nombre des principaux officiers du palais impérial.`` (Ac. Compl. 1842).
Prononc. − 1. Forme phon. : [akɔlit]. 2. Dér. et composés : acolytat.
Étymol. ET HIST. − a) 1181-1191 relig. « clerc appartenant au 4edes ordres mineurs » (Chrét. de Troyes, Perceval le gallois, 45318, éd. Potvin ds T.-L. : au tierç an le fist acolite, Soudyakene et diakene après; Tant le tint de l'aprendre près Que prestre en fist al ciunkisme an); b) 1740-1755 p. ext. « celui qui accompagne quelqu'un » (St-Simon, Mém., 522, 196 ds Littré : Au moment de son arrivée [de Cellamare] avec ses deux acolytes [Dubois et Leblanc], un détachement de mousquetaires s'empara des portes et de la maison). Empr. au lat. chrét. acoluthus, acolythus, au même sens dep. Cyprien, Epist., passim ds TLL s.v., 419, 32 avec var. : acoluthum, acolythum, acolytum, acolitum, acholitum. Lat. empr. au gr. α ̓ κ ο ́ λ ο υ θ ο ς « sequens, minister » (donc époque où la communauté romaine utilise encore le grec) (cf. « acolyte » rendu par sequens ds Liber pontificalis, an. 283-96, éd. Duchesne, I, 161 ds Théol. cath. : Hic constituit ut ordines omnes in ecclesia sic ascenderetur : si quis episcopatus mereretur ut esset ostiarius, lector, excorcista, sequens, subdiaconus, diaconus, presbiter et exinde episcopus ordinaretur). Sur la place dans hiérarch., cf. 741-744 Lex Bajuvariorum, 1, 8 ds Mittellat. W. s.v., 119, 61 : ministros ecclesiae, id est subdiaconum lectorem, exorcistam, acolitum. Sur la fonction, cf. 1008-12 Decreta Burchardi, 3, 50, ibid., 119, 13 : ad acolytum pertinet praeparatio luminariorum... ipse cereum portat, ipse suggester pro eucharistia calicis praeparat. − Voir aussi Théol. cath.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 126.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bouillet 1859. − Bouyer 1963. − Bruant 1901. − Hanse 1949. − Lep. 1948. − Marcel 1938. − Thomas 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

acolyte \a.kɔ.lit\ masculin et féminin identiques

  1. Clerc promu à l’un des quatre ordres mineurs et dont l’office est de servir à l’autel le prêtre, le diacre et le sous-diacre lors des célébrations liturgiques.
    • Faire les fonctions d’acolyte à une grand-messe.
    • Les autres arrivaient ensuite : les « pots de fleurs », simples figurants en robe rouge et surplis blanc qui se croisaient les bras, le thuriféraire et le naviculaire avec l’encensoir, les deux acolytes en soutane blanche, le cérémoniaire, le plus beau de tous avec une robe violette, un surplis de dentelle et un scapulaire bordé d’hermine. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 75)
    • Comme marque propre de son office, l’acolyte reçoit un petit sac pour porter les saintes espèces. — (Éleuthère Kumbu ki Kumbu, Vie et ministère des prêtres en Afrique, 1996)
  2. (Par extension) (Péjoratif) Personne qui est au service de quelqu’un d’autre, ou son compagnon.
    • Et, comme dans le récit de sa mère, cet homme qui vient à elle, le rire aux lèvres, c’est Concini ! Derrière lui, deux acolytes sautent dans la salle. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Il ne fait que traîner et faire des bêtises avec ses deux acolytes.
    • C’est son digne acolyte.
    • Nous allons le conserver précieusement, comme un monument, un des chef-d’œuvre des acolytes du gouvernement dans l’œuvre de cambriolage des consciences qui, non contente de s’exercer en Haïti, étend ses ravages jusqu’à l’étranger. — (Un mensonge de plus, Le Matin, 24 avril 1926, page 1, colonne 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACOLYTE. n. m.
T. de Liturgie. Clerc promu à l'un des quatre ordres mineurs et dont l'office est de servir à l'autel le prêtre, le diacre et le sous-diacre. Faire les fonctions d'acolyte à une grand-messe. Il se dit familièrement et avec une nuance de mépris d'une Personne qui est à la suite d'une autre. C'est son digne acolyte. Où qu'il aille, on le voit toujours avec ses deux acolytes.

Littré (1872-1877)

ACOLYTE (a-ko-li-te) s. m.
  • 1Clerc promu à l'un des quatre ordres mineurs, et dont l'office est de porter les cierges, de préparer le feu, l'encensoir, le vin et l'eau, et de servir à l'autel le prêtre, le diacre et le sous-diacre.
  • 2Familièrement et en plaisantant, celui qui accompagne quelqu'un. Au moment de son arrivée [de Cellamare] avec ses deux acolytes [Dubois et Leblanc], un détachement de mousquetaires s'empara des portes et de la maison, Saint-Simon, 522, 196.

HISTORIQUE

XVIe s. En ces petits exercices, comme de lecteurs et d'acolytes, il n'y avoit pas grand danger, veu qu'on ne les recevoit qu'en charge de bien peu d'importance, Calvin, Inst. 864.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « acolyte »

Du latin acolythus, variante de acoluthus, emprunté au grec ancien ἀκόλουθος, akólouthos (« suivant, serviteur »).
(Fin du XIIe siècle) acolite. — (Chrétien de Troyes ; Marie de France)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin acolythus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Acolythus, acoluthus et acolithus, de ἀϰόλουθος, suivant, et non, comme dit Ménage, de ἀϰώλουθος, non empêché, de α priv. et ϰωλύειν, empêcher, parce que, dit-il, l'acolyte, tout en ne remplissant pas les fonctions ecclésiastiques, n'était pas écarté de la société des personnes qui les remplissaient. Mais il est certain que la formation n'est pas régulière ; il n'y a de correct que la forme latine acoluthus, par conséquent en français ce devrait être acoluthe. Quelques-uns écrivent acolythe ; cela est plus conforme à l'étymologie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « acolyte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acolyte akɔlit

Évolution historique de l’usage du mot « acolyte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « acolyte »

  • Arielle Dombasle sort son son dixième solo en vingt ans, le second en duo avec le talentueux musicien Nicolas Ker (leader du groupe Poni Hoax). « Empire » s'avère aussi réussi que « La Rivière Atlantique » salué en 2016 par la critique électro. La voix de soprano aérienne de la chanteuse s'accorde à merveille avec celle grave, légèrement traînante, de son acolyte. Les chansons, enregistrées en anglais, sauf le troublant Grand Hôtel, distillent une belle mélancolie rock, rappelant parfois Nick Cave ou à la New Order. Le dosage entre instruments traditionnels et synthétiques est parfait, les mélodies raffinées. Du beau travail. (Barclay) Les Echos, 5 albums à écouter en boucle | Les Echos
  • Les deux acolytes ont passé un message aux téléspectateurs, celui de faire attention durant la conduite puisque chaque jour en France, près de dix personnes meurent d’un accident similaire. amomama.fr, Bruno Guillon a 49 ans : victime d'un "grave" accident de la route, il a fait des tonneaux
  • L'affaire dont il va s'occuper est d'ailleurs sordide à souhait : l'enlèvement et le meurtre d'un bébé retrouvé les yeux cousus grands ouverts… Les parents sont tour à tour suspects et l'enquête des policiers tourne en rond. Feutre vissé sur la tête et cigarette au bec, Perry Mason va tenter de débrouiller les fils de cette ténébreuse intrigue mêlant une charismatique prêcheuse Soeur Alice (impressionnante Tatiana Maslany), des flics corrompus et un puissant homme d'affaires. Dans sa mission, il sera épaulé par son acolyte Pete (Shea Whigham), l'intrépide assistante (Juliet Rylance) et Paul Drake (Chris Chalk), un flic noir qui deviendra son détective. L'occasion de dépeindre une ville qui se relève de la Grande Dépression et le racisme ambiant. Les Echos, « Perry Mason » : le vrai faux retour du célèbre avocat | Les Echos
  • Vous poussez la porte, et tout un univers s’ouvre à vous : un intérieur cosy, riche de créations, où l’on peut boire un café et voir les artisans travailler sur place. Avec son acolyte,... La Voix du Nord, À Arras, Marie Boucard fait briller ses créations dorées avec son bar à fleurs

Images d'illustration du mot « acolyte »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « acolyte »

Langue Traduction
Anglais sidekick
Espagnol compañero
Italien spalla
Allemand handlanger
Portugais ajudante
Source : Google Translate API

Synonymes de « acolyte »

Source : synonymes de acolyte sur lebonsynonyme.fr
Partager