La langue française

Affidé, affidée

Sommaire

  • Définitions du mot affidé, affidée
  • Étymologie de « affidé »
  • Phonétique de « affidé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « affidé »
  • Citations contenant le mot « affidé »
  • Traductions du mot « affidé »
  • Synonymes de « affidé »

Définitions du mot affidé, affidée

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFIDÉ, ÉE, adj. et subst.

I.− Adjectif
1. Vx. [En parlant d'un serviteur] En qui on peut avoir une confiance totale en raison de son attachement personnel :
1. Arrivée dans un petit village sur les frontières de la France avec un laquais affidé, et ma vieille femme de chambre, je feignis de tomber malade, et mes gens secondèrent mon dessein avec beaucoup de zèle et d'intelligence; ... G. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1783.
2. Son Altesse eut, quinze jours après, une autre mortification. Les trois quarts de sa maison allemande, ses serviteurs les plus anciens, les plus affidés, le quittèrent, pris du mal du pays, et retournèrent dans leurs montagnes de Wolfenbuttel. Cet abandon navra le duc, plus peut-être que n'aurait fait un grand et cruel malheur. E. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 100.
2. P. ext., péj. Qui se prête en agent sûr aux mauvais coups d'un grand personnage auquel il est attaché :
3. Les représentants des trois ordres siégeaient dans des salles séparées. Une soldatesque affidée saisit le moment de l'absence de ceux du peuple, pour en fermer les portes, et leur en refuser l'entrée. Bientôt le ministre favori est sacrifié. Ses collègues sont renvoyés; à leur place, sont installées des âmes damnées de la cour; ... Marat, Les Pamphlets,Dénonciation contre Necker, 1790, p. 81.
4. Maîtrisant ses émotions et dissimulant sa pensée avec la ruse du sauvage, il [Hilperik] changea tout d'un coup de manières, prit une voix douce et caressante, fit des protestations de repentir et d'amour qui trompèrent la fille d'Athanaghild. Elle ne parlait plus de séparation, et se flattait d'un retour sincère, lorsqu'une nuit, par ordre du roi, un serviteur affidé fut introduit dans sa chambre, et l'étrangla pendant qu'elle dormait. A. Thierry, Récits des temps mérovingiens,t. 1, 1840, p. 357.
Rem. Syntagmes rencontrés : affidé qualifie des mots tels que serviteur, servante, domestique, gouvernante, laquais, messager, etc.
II.− Substantif
1. DR. FÉOD. Homme qui, sans pour autant être devenu son vassal, a prêté à un seigneur le serment d'affidation pour en obtenir aide et assistance (cf. affidation).
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Lar. encyclop.; Ac. Compl. 1842 ajoute le doublet ,,populaire`` affié.
2. HIST. Les affidés. ,,Titre que prenaient les académiciens de Pavie. Les affidés portaient pour devise un héron, l'étoile de Mercure, avec les mots latins : Utraque felicitas.`` (Lar. 19e).
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e.
3. Vieilli, gén. péj.
a) Confident subalterne, attaché à la cause d'un grand personnage, agent secret :
5. ... elle [Élisabeth] eut l'idée d'écrire au cardinal Albani, et parvint ... à lui faire tenir un billet qui piqua sa curiosité à tel point que le cardinal envoya un de ses affidés, l'abbé Roccatani, pour recevoir communication des grands secrets qu'elle voulait révéler. P. Mérimée, Histoire de la prétendue fille d'Élisabeth,1869, p. 386.
b) Complice, conspirateur, espion, etc. :
6. On blâme hautement notre Police; on ne craint pas de dire qu'elle appartient aux révolutionnaires et aux bonapartistes; on me fait observer que c'est sous cette Police qu'ont eu lieu le crime de Louvel, les scélératesses de Gravier, l'assassinat de gardes du corps de Monsieur, l'insurrection du mois de juin, l'évasion des affidés de la conspiration militaire. F.-R. de Chateaubriand, Correspondance générale, t. 2, 1789-1824, p. 143.
7. ... dans le procès on a eu tort de ne pas faire ressortir plus clairement la part que les rouges ont prise au complot [Orsini]. Tout indique que les chefs de Londres avaient donné un mot d'ordre pour le 15 à tous leurs affidés... P. Mérimée, Lettres à la comtesse de Montijo,t. 2, 1853, p. 104.
8. ... si cet homme n'était pas un bon vieux rentier honnête, c'était probablement quelque gaillard profondément et savamment mêlé à la trame obscure des méfaits parisiens, quelque chef de bande dangereux, faisant l'aumône pour cacher ses autres talents, vieille rubrique. Il avait des affidés, des complices, des logis en-cas où il allait se réfugier sans doute. Tous ces détours qu'il faisait dans les rues semblaient indiquer que ce n'était pas un simple bonhomme. V. Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 568.
Rem. Il ressort des ex. que ce mot de formation sav. n'est jamais entièrement sorti de l'ambiance aristocratique qui l'a vu naître et qui l'a conservé.
Étymol. ET HIST. I.− Adj. a) 1567 tesmoins affidez « témoins dignes de foi, à qui on se fie » (J. Papon, Rec. d'arrestz notables, 492 a ds Barb. Misc. 7, 1 : Des cent cinquante tesmoins ouïs pour le dit Martin Guerre, y en avoit XXX ou XL assurees que l'accusé estoit Martin Guerre, dont six estoient affidez...), d'où b) 1748 pris en mauvaise part « à qui on se fie pour quelque mauvais coup » (Montesquieu, Esprit des Lois, XXXI, 20 ds DG : Il envoie devant lui des gens affidés). (Cf. dès 1690, Fur. s.v. : Les plaideurs de Bénéfices ont toujours quelque partie affidée, qui est leur confidentiaire.) II.− Subst. a) 1701 « accordé, fiancé » dr. (Fur. : Affidé, ée [...] Il est aussi substantif : C'est son affidé; c'est son affidée; c'est-à-dire son accordé, ou son accordée, en stile de Notaire). − 1752, Trév.; b) 1752 nom des Académiciens de Pavie (Trév. : Affidés [...] C'est le nom des Académiciens de Pavie dont la devise est un héron avec l'étoile de Mercure et pour ame ce mot latin, Utraque felicitas); c) en mauvaise part 1829 « partisan, complice » (Boiste); cf. 1771 (Trév. s.v. : Il n'est pas du style noble); d) 1842 dr. anc. « vassal reçu sous la sauvegarde de quelqu'un à de certaines conditions » (Ac. Compl. s.v. affidé ou affié). I a, II a et d empr. au lat. médiév. jur. affidare, très largement attesté, notamment dans les domaines ital. et prov. (Du Cange s.v. affidare et affidati) : cf. a. prov. afiar, affidar, affizar (Rayn.), béarnais, gasc. afidà « confier, fier », afidàt « attaché, fidèle » (S. Palay, Dict. du Béarnais et du Gascon mod., 1932); au sens de « s'engager par serment » (Charta Philippi Augusti [1165-1223]) ds Martène, Ampliss. collect., I, 1053 ds Du Cange s.v. affidare (Mathaeus Viarius et plures alii ad tenendum bona fide Affidaverunt); au sens de « se fiancer (avec qqn) », (Chron. Namnet., c. 35 ds Nierm. t. 1 1954-58 : Affidavit eam); au sens de « recevoir son patronage », 1240, Cart. S. Victor de Marseille, fol. 181 ds Du Cange, ibid. : Nos R. Berengerius Comes Provinciae omnes subditos, amicos ac valitores nostros Affidamus, et sub guidagio et protectione nostra recipimus. II b empr. à l'ital. affidati (Tomm.-Bell. 1929 s.v. affidati : nome d'Academici di Pavia e di Bologna. Non si sa se nel senso di quasi vassalli, o di assicurati, o di confidenti, o di commessi all'altrui fede). − I b et II c ext. de sens à partir de I a. Bien que l'ital. affidato soit attesté comme adj. et comme subst. av. 1306 (Barb. Misc. 7, 1 pp. 303-304; Wind 1928, p. 178; Sar. 1920, p. 55; Kohlm. 1901, p. 27) l'hyp. d'un empr. à l'ital. n'est guère acceptable ni pour l'emploi adj. (l'ital. signifiant « confié, qui est remis ou se remet en toute sécurité aux soins de qqn », Batt., Tomm.-Bell. 1929) ni pour les emplois jur. (ceux-ci étant naturellement issus du lat. médiév.); l'ital. ne connaît pas l'emploi péj. correspondant à celui du fr. − Cf. le doublet pop. affier*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 46.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Barb. Misc. 7 1928-32, pp. 303-305. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bruant 1901. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Hanse 1949. − Laf. Suppl. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Prév. 1755. − Sar. 1920, p. 55. − Thomas 1956. − Vinc. 1910.

Wiktionnaire

Adjectif

affidé \a.fi.de\

  1. À qui on se fie.
    • Envoyer un homme affidé. - Il lui fit dire par une personne affidée
    • Fuller y voit surtout un investissement peu onéreux aux bénéfices garantis, ainsi qu'une façon détournée de reposer un pied américain dans ce territoire affidé à l'Asie qu'est l'Amérique du Sud. — (Jean-Marc Ligny, AquaTM, Gallimard, 2018 [2006], page 716.)

Nom commun

affidé \a.fi.de\ masculin (pour une femme on dit : affidée)

  1. Personne, peuple, etc., à qui l’on se fie, sur qui l’on peut compter.
    • […] la poussée chiite de l’Iran et de ses affidés palestinien et libanais. — (Claude Imbert, éditorial Le Point, 24 mars 2011)
  2. (Péjoratif) Homme de main.
    • Son petit-fils Guy d’Arces, plus connu sous le nom de Livarot , tua Schomberg dans ce fameux duel de trois contre trois, qui eut lieu le 27 avril 1578 , entre les mignons d’Henri III et les affidés de la maison de Lorraine. — (Pierre Louis E. Alfred Jacquier de Terrebasse, Histoire de Pierre Terrail, seigneur de Bayart, suivie de recherches généalogiques, Paris : Ladvocat, 1828, page 497)
    • Depuis Mexico, je suivais pas à pas la caravane, j’avais corrompu leur guide chef, le Babillard, ancien affidé à moi ; […] — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, 1858)

Forme de verbe

affidé \a.fi.de\

  1. Participe passé masculin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.

Forme d’adjectif

affidée \a.fi.de\

  1. Féminin singulier de affidé.

Forme de verbe

affidée \a.fi.de\

  1. Participe passé féminin singulier de affider.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFIDÉ, ÉE. adj.
À qui on se fie. Envoyer un homme affidé. Il lui fit dire par une personne affidée... Il se prend toujours en mauvaise part. Il s'emploie aussi comme nom. Il lui fit dire par un de ses affidés...

Littré (1872-1877)

AFFIDÉ (a-fi-dé, dée) adj.
  • 1En qui on a confiance ; sur qui l'on compte. Favori de Philippe et si affidé à Alexandre que…, Vaugelas, Q. C. 383. S'il plaisait à S. M. d'envoyer nombre de gens de bien affidés dans les provinces, pour en faire une visite exacte jusqu'aux coins les plus reculés et les moins fréquentés, Vauban, Dîme, p. 165. Ne voyant point revenir une servante qui lui était allée querir une sage-femme affidée, elle s'était sauvée heureusement, Scarron, Rom. com. ch. 13.
  • 2Substantiv. C'est un de ses affidés. Aposter quelqu'un de ses affidés.

    Il se place toujours après son substantif Un homme affidé ; une femme affidée.

HISTORIQUE

XIIe s. Quatre anz i fu li ber, qui en Deu sul s'afie, Th. le Mart. 98. Sire Rolant, vous m'aviez afiée [fiancée], Roncisv. p. 175.

XIIIe s. Vous disiez que afiée Estoit la pais et bien jurée, Ren. 1781. Ensemble trestuit trois s'alient, Et s'entrejurent et affient Qu'à lor pooir s'entraideront, la Rose, 15318. C'est li rois souverains en cui du tout [je] m'afie, Berte, 59.

XVe s. Il s'affioit tant en sa puissance et prosperité et grandeur…, Froissart, I, I, 248. Et non pourtant, soit ou sens ou folie, Je m'y actens [attends], et en luy je m'afie, Orléans, Ball. 12. J'en suyz grandement scandalizé, je vous affie, et ne m'en peux pas taire, Rabelais, Pant. III, 22. Charles de Blois lui depescha des personnes affidées, Mém. s. du G. ch. 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affidé »

(1567) De l’italien affidato, du latin médiéval juridique affidare, « confier à », du radical fides, « foi ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'italien affidato. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. affidato ; d'affidare. Affidé est un mot tiré de l'italien au XVIe s. et qui a dépossédé le mot véritablement français, qui est afié, du verbe afier ; provenç. afiar, afidar, afizar ; anc. espagn. afiar ; ital. affidare ; de à et fides (voy. FOI).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affidé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affidé afide

Évolution historique de l’usage du mot « affidé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affidé »

  • Indépendamment du volet économique, la décision d’adopter la livre turque jette un peu plus entre les bras de la Turquie cette région, laissée pour l’instant par les Syriens et leurs alliés Russes aux mains du groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham, affidé à la Turquie et qui domine la région d'Idlib. AgoraVox, Idlib (Syrie), la Turquie tente d'imposer une présence et un contrôle permanents. La monnaie turque remplace une livre syrienne - AgoraVox le média citoyen
  • Et les candidats des grandes villes ne font rien pour redorer l’image de la démocratie locale dans les métropoles : là, un ancien ministre En marche préfère laisser la métropole de Lyon à l’opposition LR pour mieux placer un affidé à la mairie ; ici, un autre candidat LREM rejoint la liste du maire sortant LR pour qui il n’avait pas de mots assez durs avant le premier tour bordelais ; là encore, une candidate à une mairie d’arrondissement de la capitale, soutenue par LREM comme LR, refuse de dire pour qui elle votera comme maire de Paris… Courrier des maires, Municipales : des victoires à la Pyrrhus
  • * Le président de l’assemblée nationale tunisienne, l’islamiste Rached Ghannouci, affidé de l’axe Doha-Ankara – qui pilote et finance aussi le segment des frères musulmans algériens – s’est engagé en faveur des relais de ses tuteurs en Libye à savoir le gouvernement de Fayez Al Saraj. Cette implication est contraire à la position de l’Etat tunisien qui tient à garder une relative neutralité dans le conflit qui déchire son voisin de l’est. L’inféodation de Ghannouchi a soulevé une bronca parmi les députés, ce qui l’a mis à mal y compris avec les alliés qui l’avaient aidé à constituer une majorité parlementaire. DzVID, Les télégraphistes du Prince, par Saïd Sadi
  • Courtisan et affidé de Paul Biya qu’il est devenu, Momo a renouvelé son allégeance, ses flatteries et son devoir d’obéissance au roi, devenu à la fois Empereur et Pharaon. Mais voilà que depuis quelques jours, s’élève des chaînes montagneuses de l’ouest, dans les Hauts plateaux précisément, un adversaire coriace. Un espiègle prétendant sérieux qui frappe aux portes d’entrée à la courtisanerie et qui bénéficie de l’appui de Paul Atanga Nji; le spécialiste de la « frappe ». 237online.com, Guerre fratricide: Jean de Dieu Momo et Shanda Tomne se battent pour Biya - 237online.com
  • D'autre part, le courant dit des « usurpateurs », incarné par le puissant président du parti Jean-Marc Kabund et son affidé secrétaire général intérimaire Augustin Kabuya. Ce dernier courant bénéficie d'un important soutien de la part des militants à cause de la fermeté dont a fait preuve cet historique du parti envers le régime de l'ancien président sortant Joseph Kabila. Le Point, RD Congo : l'UDPS, le parti présidentiel, dans la tourmente - Le Point
  • Il avait été choisi par Emmanuel Macron pour être l'aile verte de sa majorité. Il s'est mis à incarner son aile bancale. Jusqu'à se détacher complètement de ce corps encore replet qu'est la République en Marche avec ses 288 députés. Matthieu Orphelin, 47 ans, est en effet à la tête des 17 députés sécessionistes qui quittent le groupe parlementaire macroniste (sauf Batho ex-PS), leurs électeurs apprécieront. Il s'agit de créer un neuvième groupe à l'Assemblée, record paraît-il au Palais Bourbon sous la Vème République. Au moment où le pays lutte contre une crise majeure mondiale, ce mouvement considérable semble fondamental pour sauver la démocratie (bien sûr en péril), la planète, les pangolins et tout le reste. Sans compter quelques egos. Le nouveau machin s'appelle « Ecologie Démocratie Solidarité ». Beau comme du Binoche. Ou du Hulot. Ce qui est bien normal car Orphelin est un affidé de l'imprécateur de Saint-Lunaire. Il était clair que Matthieu se sentait des fourmis dans les jambes depuis que son mentor avec beaucoup de courage politique avait préféré quitter le gouvernement en août 2018 pour aller donner des interviews de son manoir breton. Orphelin, lui, attendra février 2019 pour aller s'installer chez les non-inscrits. L'idylle macronienne qui aura permis à l'ingénieur des Mines d'entrer au Parlement en mai 2017 aura donc été courte. A l'époque, l'ancien vice-président Verts des Pays de Loire est enthousiaste : « Fini le clivage droite-gauche, finies les logiques d'appareil et les lourdeurs. Là, je sens le parfum du renouveau ». Sic. Il a fait l'essentiel de sa carrière professionnelle à l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie mais l'hyperactif n'économise pas la sienne. Pour la campagne présidentielle il s'attela au programme environnement du candidat Macron. Aujourd'hui, il se met sur « le jour d'après ». On est sauvés. Les Echos, Matthieu Orphelin. Famille décomposée. | Les Echos
  • Après une décennie dominée par le parti du Congrès, les électeurs indiens avaient plébiscité le changement en 2014, pour sanctionner la corruption des élites. Narendra Modi avait promis de faire le ménage en s’appuyant sur un double agenda: des réformes économiques libérales (inspirées du «miracle du Gujarat» dont il fut le ministre en chef) et une idéologie, celle de la nation hindoue. L’an dernier, le premier ministre a été réélu, facilement. Sa recette avait-elle convaincu les Indiens? Une partie sans doute. Mais ce sont d’abord les divisions de l’opposition qui lui ont offert cette nouvelle victoire. Depuis, face aux ratés de l’économie, c’est la fuite en avant politique. L’Inde s’est engagée dans une surenchère nationaliste qui ne semble plus avoir de limite: suppression du statut spécial du Cachemire en août, nouvelle loi discriminatoire sur la citoyenneté en décembre, feu vert pour la construction d’un temple hindouiste sur le site disputé d’Ayodhya, suspension d’internet en Assam et camps d’internement pour les migrants. A chaque fois, les musulmans sont visés. Narendra Modi applique l’Hindutva, la voie hindoue qui affirme la domination de la majorité religieuse sur les minorités. Et les troupes du RSS (Rashtriya Swayamsevak Sangh) défilent dans les rues avec leur bâton de bambou pour instaurer la terreur dans les rangs des opposants. L’assassin de Gandhi était un affidé du RSS. Il vient d’être réhabilité. Narendra Modi cultive ses liens avec un mouvement connu pour ses sympathies nazies dès ses origines. Le ministre de l’Intérieur Amit Shah – considéré comme l’éminence grise du premier ministre – était issu des rangs du RSS avant de prendre la tête du BJP. Désormais, la police, l’armée et la justice sont sous l’influence d’une idéologie ethno-religieuse radicale. La prochaine étape pourrait être l’imposition d’un état d’urgence. Ce récit était livré mercredi par Jean-Joseph Boillot, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste de l’économie indienne à l’invitation de l’Association Genève-Asie. «Il faut être clair, nous avons affaire à un pouvoir de nature fasciste», a-t-il conclu en tirant un parallèle entre les processus démocratiques ayant porté Modi et Hitler au pouvoir. Le Temps, L’Inde, nouveau laboratoire de la haine - Le Temps
  • A 61 ans, cet affidé du Kremlin originaire de Sibérie a été propulsé en mars à la tête d'une équipe chargée de lutter contre la maladie de Covid-19 sur l'ensemble du vaste territoire russe. RTL Info, Le maire de Moscou sort de l'ombre pour contrer le coronavirus - RTL Info

Traductions du mot « affidé »

Langue Traduction
Anglais affidate
Espagnol afiliar
Italien affidate
Allemand eidesstattlich
Chinois 亲属的
Arabe شهادة
Portugais declaração
Russe affidate
Japonais 愛する
Basque affidate
Corse affidate
Source : Google Translate API

Synonymes de « affidé »

Source : synonymes de affidé sur lebonsynonyme.fr
Partager