La langue française

Auxiliaire

Sommaire

  • Définitions du mot auxiliaire
  • Étymologie de « auxiliaire »
  • Phonétique de « auxiliaire »
  • Évolution historique de l’usage du mot « auxiliaire »
  • Citations contenant le mot « auxiliaire »
  • Traductions du mot « auxiliaire »
  • Synonymes de « auxiliaire »
  • Antonymes de « auxiliaire »

Définitions du mot auxiliaire

Trésor de la Langue Française informatisé

AUXILIAIRE, adj. et subst.

I.− Emploi adj. Qui aide, qui apporte son concours direct ou indirect, d'une manière temporaire ou permanente. Anton. titulaire; synon. partiel, intérimaire.
A.− [En parlant des pers., des collectivités] :
1. Je veux et que cette force inconnue qui collabore avec moi soit un sujet analogue à moi et que ce sujet me soit allié, auxiliaire, ami. M. Blondel, L'Action,1893, p. 248.
Spéc. [Dans un grand nombre de fonctions, métiers, services de l'État] Corps de pompiers auxiliaires (P. Morand, New-York, 1930, p. 215). Personnel auxiliaire; services généraux et auxiliaires (R. Villemer, L'Organ. industr., 1947, p. 211).
1. ADMIN. Agent auxiliaire de l'administration (Céline, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 168).
ÉDUC. NAT. Maître, maîtresse auxiliaire.
2. ARMÉE
Vx. Troupes auxiliaires, armée auxiliaire. ,,Troupes qu'un Prince ou un État envoie au secours d'un autre Prince ou d'un autre État`` (Ac. 1798, avec la mention ,,l'adj. n'est d'usage qu'en ces phrases``). Soldats auxiliaires. Armée, soldats de nationalité étrangère servant aux côtés de l'armée nationale :
2. Quand vous aurez achevé de transformer en une garde nationale l'armée métropolitaine, nous vous donnerons une armée auxiliaire : et je te réponds qu'elle fera réfléchir nos adversaires européens. Si vous vouliez bien nous en fournir les moyens, nous mettrions demain à votre disposition cent mille, deux cent mille soldats incomparables, Sénégalais, Soudanais, Haoussas; ... De Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 261.
ADMIN. MILIT. Dentiste, médecin, pharmacien auxiliaire. ,,Ancien grade, équivalant à celui d'adjudant, attribué de 1883 à 1957 aux médecins et pharmaciens de réserve du service de santé militaire, qui ne répondaient pas aux conditions (diplômes, etc.) exigées pour être nommés officiers`` (Lar. encyclop.). Médecin auxiliaire (E. et J. de Goncourt, Journal,1887, p. 692).Infirmiers auxiliaires. ,,Soldats adjoints aux infirmiers des hôpitaux militaires`` (Lar. 19e).
Service auxiliaire. ,,Catégorie dans laquelle la loi du 31 mars 1928 classait, au point de vue des aptitudes physiques, les jeunes gens qui étaient atteints d'une infirmité relative sans être faibles de constitution`` (Lar. encyclop.) :
3. Il continuait à traîner dans le dépôt. On l'avait chargé d'instruire les recrues; mais des accès de faiblesse l'obligeaient souvent à se faire porter malade. On le versa, à titre provisoire, du service armé dans le service auxiliaire. Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 182.
3. DR. CANON. Évêque auxiliaire. Évêque sans droit de succession (cf. coadjuteur), nommé auprès de l'évêque titulaire d'un diocèse pour l'assister dans l'exercice de sa charge. Mgr Moussaron, évêque auxiliaire d'Auch (Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 183).
4. ÉLECTR. Services auxiliaires. ,,Dans une centrale, services assurant la fourniture du courant pour la commande de l'appareillage électrique et pour tout le matériel mécanique permettant l'exploitation (monte-charge, pompes, ...)`` (Siz. 1968).
5. MAR. MILIT. Officiers auxiliaires. ,,Capitaines de la marine marchande mobilisés par les bâtiments de guerre`` (Lar. 19e). Enseigne auxiliaire (Nouv. Lar. ill.).
B.− [En parlant d'inanimés abstr. ou concr.] Voile auxiliaire du gouvernail (Claudel, Le Soulier de satin,1929, 6, p. 1014):
4. Tout ce qui dans l'homme est soumis à la raison sert au perfectionnement de l'être moral et intellectuel, tout ce qui échappe à sa direction se tourne contre elle et devient ennemi en cessant d'être auxiliaire; ... Maine de Biran, Journal,1819, p. 212.
5. ... comment se fait-il qu'il soit si difficile dans l'illusion de Zollner de comparer isolément les droites mêmes qui doivent être comparées selon la consigne donnée? D'où vient qu'elles refusent ainsi de se laisser séparer des lignes auxiliaires? Il faudrait reconnaître qu'en recevant des lignes auxiliaires, les lignes principales ont cessé d'être des parallèles, ... Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception,1945, p. 44.
Spécialement
1. ANAT. Organes auxiliaires. ,,Ceux qui n'accomplissent pas directement une fonction, mais concourent à l'accomplir avec l'organe spécial`` (Lar. 19e). Muscles auxiliaires (Besch. 1845). Ligaments auxiliaires (Nysten 1824).
2. CH. DE FER. [Dans le freinage automatique] Réservoir auxiliaire. Organe du frein à air comprimé :
6. 1reposition. − Desserrage. Alimentation directe, par le réservoir principal, de la conduite générale et des réservoirs auxiliaires. Cette position correspond au desserrage des freins. M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951, p. 133.
Appareils auxiliaires :
7. Outre les appareils précédents, les locomotives électriques possèdent des appareils auxiliaires et des dispositifs accessoires. Les uns sont indispensables pour assurer le fonctionnement même de la machine; les autres sont destinés à améliorer ce fonctionnement, à assurer ou renforcer la sécurité de la marche, ... M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951p. 79.
3. COMM. ,,Qualificatif donné à des registres qui se rapportent à une seule catégorie d'opérations et qui aident ensuite à établir des registres principaux. Il existe des journaux auxiliaires et des grands livres auxiliaires`` (Lar. comm. 1930).
4. ÉLECTR. ,,Se dit d'un appareil (contacteur, relais, ...) ou d'une partie d'appareil (pôle, contact, ...) qui joue un rôle d'appoint`` (Siz. 1968). Oscillateur auxiliaire à quartz (Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 521).Pôles auxiliaires (Lar. encyclop.).
5. GRAMM. Verbe auxiliaire. Verbe qui perdant tout ou partie de sa signification sert à former les temps composés des autres verbes (auxiliaire de temps), ou à exprimer diverses nuances du verbe qu'ils introduisent (auxiliaire de mode ou d'aspect) :
8. On appelle verbes auxiliaires, les verbes dont les différens tems servent à composer ceux des autres verbes. Les principaux, et les plus généralement employés, sont sans contredit le verbe être et le verbe avoir; ... Destutt de Tracy, Éléments d'idéologie,Gramm., 1803, p. 237.
Verbes semi-auxiliaires. ,,On appelle quelquefois semi-auxiliaires des verbes qui servent habituellement d'antécédents à des infinitifs ou participes pour former avec eux une sorte de locution verbale : faire savoir, entendre dire`` (Mar. Lex. 1961).
6. MAR. MILIT. Navires auxiliaires. ,,Bâtiments qui ne sont pas destinés au combat : ravitailleurs, citernes, transports, navires ateliers, etc...`` (Le Clère 1960).
Au contraire. Flotte auxiliaire. Flotte de commerce réquisitionnée en temps de guerre. Croiseur auxiliaire; dragueurs, escorteurs auxiliaires (Lar. encyclop.) :
9. ... je faisais diriger sur Nouméa les quelques renforts disponibles : cadres, canons de marine, croiseur-auxiliaire Cap des palmes, enfin Surcouf... De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 190.
7. MAR. Moteur auxiliaire. ,,Moteur pouvant servir aux manœuvres de port, mais inutilisable pour les longues traites`` (Barber. 1969).
Yacht auxiliaire. ,,Yacht à voile muni d'une machine auxiliaire à vapeur ou d'un moteur à explosion`` (Soé-Dup. 1906).
8. MATH. Variable auxiliaire. ,,Se dit d'une variable que l'on introduit quelquefois dans les calculs, afin de rendre ceux-ci plus simples ou plus symétriques`` (Nouv. Lar. ill.). Angle auxiliaire. Se dit d'un angle que l'on introduit quelquefois dans les formules trigonométriques, afin de les rendre calculables par logarithmes`` (Nouv. Lar. ill.). Fonctions auxiliaires. Fonctions au moyen desquelles on exprime simplement les intégrales elliptiques`` (Nouv. Lar. ill.).
9. MÉCAN. Réservoir auxiliaire. ,,Dans une distribution d'eau, réservoir alimenté par le réservoir principal, soit directement par une dérivation sur le réseau, soit par l'intermédiaire d'une station de pompage relais`` (Colas-Cab. 1968).
10. PHARM. Remède auxiliaire ou adjuvant(ajouté à un médicament pour en augmenter l'effet) (Besch. 1845).
II.− Emploi subst. Celui qui aide, qui apporte son concours direct ou indirect, d'une manière temporaire ou permanente. Anton. titulaire; synon. partiel, intérimaire.
A.− [En parlant des pers.] :
10. Il résista tant qu'il put aux charges d'âmes que lui voulut donner ce supérieur clairvoyant, qui accueillait en sa personne un prochain auxiliaire et coopérateur. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 236.
11. « Durant près de quinze ans, écrit le R. P. Boulay, Marie Des Vallées lui [à St Jean Eudes] sera une précieuse auxiliaire, un puissant appui, parfois une divine conseillère et une sublime inspiratrice. » Bremond, Hist. littér. du sentiment religieux en France, t. 3, 1921, p. 625.
12. Ce serait une étude assez neuve, et que j'imagine assez fructueuse, que la recherche systématique dans l'histoire de ces auxiliaires, de ces officieux, de ces confidents ou intermédiaires, qui se rencontrent toujours dans le voisinage du génie et parmi les petites causes vivantes des gros événements. Valéry, Variété 2,1924, p. 10.
13. Des Français résolus continuent la guerre, rallient les territoires français, combattent avec honneur sur tous les champs de bataille. Bien plus, ils ne le font pas comme auxiliaires, mais comme alliés de leurs alliés, car ces Français-là ne sont au service de personne, excepté de la France. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 530.
SYNT. Auxiliaire intelligent et doué d'initiative (Clemenceau, L'Iniquité, 1899, p. 413). Les auxiliaires les plus précieux et les plus dévoués (Verne, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 163). Faire (de qqn) son auxiliaire et son ami (Ponson du Terrail, Rocambole, t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 451). Avoir (en qqn) un puissant auxiliaire.
Spécialement
1. ADMIN. Titre de métier ou fonction.
SERVICES PUBL. ,,Individu non affecté à un emploi permanent, ne faisant pas partie des cadres de l'Administration, et fournissant temporairement, accidentellement, occasionnellement son activité personnelle pour assurer le fonctionnement d'un service public`` (Cap. 1936).
SYNT. Fonctions... d'auxiliaire municipal temporaire (Camus, La Peste, 1947, p. 1251). Expéditionnaire-auxiliaire (Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893, 5etabl., III, p. 194). Adjoindre des auxiliaires. Autres métiers. Auxiliaire bénévole (Rolland-Coul. 1969). Auxiliaire de bureau, de magasin, de service (Mét. 1955). Auxiliaires de la profession bancaire, recouvreurs et remisiers; auxiliaires de la profession boursière (Banque 1963).
Auxiliaires de justice. ,,Sont auxiliaires de justice toutes les autorités judiciaires et administratives et les personnes qui concourent soit directement soit indirectement à l'action de la justice ou plus spécialement à celle des magistrats chargés de prendre des décisions. Certains de ces auxiliaires participent directement et d'une manière continue du fait de leur profession, d'autres à titre particulier et parfois exceptionnel`` (Lafon 1969) :
14. ... la juridiction administrative (...) connaît des problèmes d'organisation du service public de la justice (statut et position des magistrats et auxiliaires de justice, etc.). Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 178.
− Domaine médico-soc.,,En France, technicien semi-qualifié remunéré qui seconde un technicien pleinement qualifié`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Praticiens et auxiliaires médicaux (La Réforme de la sécurité soc.,1968, p. 18):
15. L'auxiliaire hospitalière assiste l'infirmière diplômée et assure en particulier, dans les salles de malades, les soins d'hygiène. J.-A. Néret, Emplois et travaux féminins,1956, p. 115.
2. ARMÉEANTIQ. ROMAINE. Soldat étranger, attaché à la Légion ou dans un corps séparé, servant la République. Sous l'Empire, nom donné à tous les corps d'armée (sauf la Légion, la garde impériale et les troupes urbaines) formés aussi bien de citoyens romains que d'étrangers :
16. La victoire de la Trébie donna tous les Gaulois pour auxiliaires au général carthaginois. Son armée se trouva portée sur le champ à quatre-vingt-dix mille hommes. Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 17.
LÉGISL. MILIT. Soldat affecté au service auxiliaire par opposition aux soldats affectés au service armé. ,,Combattant qui sans faire partie de l'armée régulière, appartient cependant à un corps placé sous l'autorité directe du commandement militaire (par opposition au corps franc)`` (Cap. 1936). Auxiliaires féminines des armées de terre (A.F.A.T.); l'auxiliaire(pour) le service auxiliaire (Quillet 1965. Être versé dans l'auxiliaire (Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 241).
B.− [En parlant d'inanimés abstr. ou concr.] :
17. Elle avait un motif, une raison, et comme un auxiliaire à son attachement. Cette tendresse, en effet, chaque jour s'accroissait davantage sous la répulsion du mari. Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 25.
18. − Mais que lui sert le langage en tout ceci? − Il ne lui sert que d'instrument, au même titre que les nombres. Il ne lui est qu'un auxiliaire, un accessoire de travail qui joue dans les entreprises de son désir le rôle même que des croquis en marge jouent quelquefois dans l'élaboration des expressions chez ceux qui écrivent. Valéry, Variété 3,1936, p. 173.
Spécialement
1. ÉLECTR. Auxiliaire de commande. ,,Appareil mécanique de connexion (tel que interrupteur de fin de course, bouton, poussoir, ...) dont la fonction est de commander la manœuvre d'un appareillage, y compris la signalisation, le verrouillage, etc...`` (Siz. 1968). Auxiliaire automatique de commande; auxiliaire électromagnétique de commande (Siz. 1968).
2. GRAMM. Auxiliaire, semi-auxiliaire. Synon. de verbe auxiliaire, verbe semi-auxiliaire :
19. Il y a des auxiliaires grammaticaux. Ces auxiliaires servent à former certains temps des autres verbes... Il y a des auxiliaires logiques. On appelle ainsi parfois les verbes qu'on emploie pour présenter le sens d'un verbe sous un aspect particulier. Dagn.1965.
3. MAR. Les auxiliaires. ,,Terme générique désignant les machines autres que les machines motrices d'un navire, par exemple : les pompes, les groupes turbodynamos pour la production de l'éclairage, les machines frigorifiques, etc.`` (Gruss. 1952).
DÉR. 1.
Auxiliariat, subst. masc.Éduc. Nat. Concours de l'auxiliariat. Concours auquel étaient astreints les instituteurs non issus d'une école normale et qui souhaitaient obtenir leur titularisation dans le département de la Seine. (Attesté ds Lar. encyclop.).(1reattest. 23 janv. 1941, L'Œuvre; dér. de auxiliaire*, étymol. 3; suff. -at*).
2.
Auxiliairement, adv.D'une manière auxiliaire. Intervenir auxiliairement (Maine de BiranJournal1818,p. 193)(Attesté ds Lar. 19e, Lar. encyclop., Quillet 1965, Rob. Suppl. 1970).(1reattest. 1818, Maine de Biran, Journal, p. 193; dér. de auxiliaire*, étymol. 3, suff. -ment2*).
PRONONC. : [oksiljε:ʀ] ou [ɔ-]. Passy 1914 transcrit uniquement [ɔ] ouvert pour l'initiale, Dub. [o] fermé (cf. les dict. hist.). Barbeau-Rodhe 1930, Harrap's 1963, Pt Rob., Pt Lar. 1968 et Warn. 1968 donnent les deux possibilités de prononc. À ce sujet, cf. augmenter. Pour la prononc. de x par [ks], cf. Fouché, Prononc. 1959, p. 302 (cf. aussi Grammont Prononc. 1958, p. 75). Littré signale que ,,les prononciations o-ksiliêr [o = ɔ ouvert] et ô-gziliêre sont vicieuses``. Enq. : /oksiljeʀ/. Auxiliairement : [oksiljε ʀmɑ ̃] ou [ɔ-].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1512 adj. milit. « troupes envoyées pour en secourir d'autres » (Lemaire de Belges, Illustr., III, 1 [II, 305] ds Hug. : Avec eux furent deffaits six autres legions de souldoyers estrangers, quilz nommoyent pour lors auxiliaires); 1835 subst. (Ac.); 2. 1680 adj. gramm. (Rich. : Auxiliaire [...] Il se dit des verbes qui aident à en conjuguer. Le verbe avoir et le verbe être sont les deux verbes auxiliaires de la Langue Françoise); 1835 subst. (Ac.); 3. 1690 adj. p. ext. au sens large « qui aide, qui vient au secours » (Fur. : Auxiliaire [...] Outre les raisons principales, on se sert par fois heureusement des moyens auxiliaires ou subsidiaires); 1790 subst. (Moniteur, t. 3, p. 99 ds IGLF Littér.). Empr. au lat. auxiliaris « qui secourt »; 1 adj. (César, Civ., 1, 63, 1 ds TLL s.v., 1614, 19), subst. plur. (Id., Gall., 3, 25, 1, ibid., 37); 3 (Ovide, Mét., 1, 275, ibid., 6); auxiliarius adj. et subst., de même sens, peut également être considéré comme l'étymon. de auxiliaire.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 510. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 697, b) 912; xxes. : a) 480, b) 795. Auxiliairement. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Banque 1963. − Barber. 1969. − Barr. 1967. − Bertr.-Lapie 1970. − Bible 1912. − Bruant 1901. − Cap. 1936. − Colas-Cab. 1968. − Dagn. 1965. − Dem. 1802. − Gramm. t. 1 1789. − Gruss 1952. − Lafon 1969. − Lar. comm. 1930. − Larch. 1880. − Lavedan 1964. − Le Clère 1960. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1933. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Mét. 1955. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1824. − Réau-Rond. 1951. − Rolland-Coul. 1969. − Séguy 1967. − Siz. 1968. − Soé-Dup. 1906. − Springh. 1962.

Wiktionnaire

Adjectif

auxiliaire \ɔk.si.ljɛʁ\ ou \ok.si.ljɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui aide, dont on tire du secours.
    • Les organes auxiliaires de la respiration.
  2. (Militaire) (Vieilli) Qualifiait un soldat du contingent qui est utilisé dans un des services autres que le service armé, par suite de sa faiblesse de constitution.
    • C'était, avant la guerre, une position militaire sans éclat, mais de tout repos. L'auxiliaire, quel que fût son âge, était celui dont on a pas besoin. — (Remy de Gourmont, Pendant l'Orage, Mercure de France, 1915, p. 42)
  3. (Figuré) Peu important, secondaire.

Nom commun

auxiliaire \ɔk.si.ljɛʁ\ ou \ok.si.ljɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui qui aide, qui assiste, assistant, aide, adjoint.
    • Un corps d’auxiliaires.
    • Ce général fut trahi par ses auxiliaires.
    • Il a été pris comme auxiliaire au Ministère des finances.
    • L’interprétation chrétienne de la Genèse, quant à elle, a donné une légitimité théologique à l’autorité spirituelle de l’homme sur la femme, car Eve a été créée en tant qu’auxiliaire corporelle d’Adam (saint Augustin), en d’autres termes pour l’aider à avoir une descendance (saint Thomas d’Aquin). — (Sylviane Agacinski, Le progressisme ne peut pas tout justifier, entretien dans Le Point no 2380, 12 avril 2018, page 127)
    • (Figuré) La philosophie, d’abord servante, puis auxiliaire de la foi, devint ainsi sa rivale. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    1. (Agriculture) Auxiliaire des cultures.
  2. Ensemble de ces services auxiliaires.
    • Il a été versé dans l’auxiliaire.
  3. Accessoire supplémentaire, autre que ceux qui sont naturellement prévus.
  4. (Grammaire) Verbe qui, ayant perdu son sens propre, s’adjoint à une certaine forme d’un autre verbe, par exemple à un participe passé, pour montrer un trait grammatical comme le temps, la voix, l’aspect, etc. En français, avoir et être sont auxiliaires de temps.
    • Ça s'appelle le « conditionnel ». Et là tu verras que certains verbes se conjuguent avec l’auxiliaire « avoir » et d'autres avec l’auxiliaire « être ». Ça ne se fait pas à pouf. — (Bernard Marlière, Si j’aurais resté à la RTBF, dans Anthologie de l'humour belge: Du Prince de Ligne à Philippe Geluck, Éditions Jourdan, 2014)
    • En espéranto, esti est le seul auxiliaire. — En latin vulgaire, habere est devenu auxiliaire ; mais, en latin classique, seul esse jouait ce rôle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AUXILIAIRE. adj. des deux genres
. Qui aide, dont on tire du secours. Les organes auxiliaires de la respiration. Bureau auxiliaire, Bureau qui aide le bureau principal trop chargé d'ouvrage. Armée auxiliaire, Celle qui complète l'armée régulière. On dit de même Troupes auxiliaires, Services auxiliaires, Corps auxiliaire, hôpital auxiliaire. Il s'emploie aussi comme nom. Un corps d'auxiliaires. Ce général fut trahi par ses auxiliaires. Quel homme il a été prendre pour auxiliaire! Il a été pris comme auxiliaire au Ministère des Finances. Ce parti n'avait pour auxiliaires que la fourbe et la violence. Un puissant auxiliaire. En termes de Recrutement militaire, il désigne un Soldat du contingent qui est utilisé dans un des services autres que le service armé, par suite de sa faiblesse de constitution. Soldat auxiliaire. Il désigne aussi l'Ensemble de ces services et, dans ce cas, il s'emploie comme nom féminin. Il a été versé dans l'auxiliaire. En termes de Grammaire, il se dit d'un verbe qui, ayant perdu son sens propre, s'adjoint au participe passé d'un autre verbe pour en former les temps composés. J'ai, j'avais, j'eus, j'aurai, j'aurais, j'eusse aimé. Ayons aimé. Que j'aie, que j'eusse aimé. Avoir aimé. Ayant aimé. Je suis, j'étais, je fus, je serai, je fusse venu. Que je sois venu. Que je fusse venu. Être venu. Étant venu. Dans ces exemples, Avoir et Être sont auxiliaires de temps. Dans les exemples suivants, Aller, devoir, pouvoir, venir, placés devant le gérondif et l'infinitif d'autres verbes, expriment diverses nuances de temps ou d'affirmation. Il va s'amusant par les chemins. Le mal allait grandissant. Il doit partir demain. Paul peut avoir quinze ans. Je viens d'être malade. Ce sont les auxiliaires de modes. En ce sens AUXILIAIRE peut être nom masculin.

Littré (1872-1877)

AUXILIAIRE (ô-ksi-li-ê-r' ; les prononciations oksiliêre et ô-gziliêre sont vicieuses) adj.
  • 1Qui donne du secours, en parlant d'une armée. Corps auxiliaire. Fournir des troupes auxiliaires. Cavaliers auxiliaires. Rassemblée à ta voix, leur troupe auxiliaire Du Rhodope à l'Hémus fermera la barrière, Rotrou, Bélis. III, I. Ceux qui ont trouvé le secret de ruiner la France en deux ans, dans une guerre auxiliaire [où elle n'est qu'auxiliaire], Voltaire, Lettre à Mme du Deffant, 25 avril 1760.
  • 2Qui aide, en parlant des choses. Causes auxiliaires. À nos vaisseaux conduits par tes mains tutélaires, Soumets les vents auxiliaires ; Descends, Dieu des Bourbons, et combats avec nous, Gilbert, Ode sur la guerre.
  • 3 S. m. Celui qui aide de ses armes. Les auxiliaires. Lever des auxiliaires. Il avait avec lui des auxiliaires gaulois. Servir comme auxiliaire. Avec les Français pour auxiliaires.

    En général, aide, appui. Tu trouverais en moi un puissant auxiliaire. Prendre pour auxiliaire. La calomnie, cet auxiliaire de la haine. Beaucoup de belles qualités qui sont les auxiliaires de cette vertu. L'hiver était l'auxiliaire des Russes dans la campagne de 1812.

  • 4 Terme de grammaire. Verbe auxiliaire, verbe qui sert à former les temps composés des autres verbes.

    S. m. Les deux auxiliaires être et avoir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AUXILIAIRE, adj. (Grammaire.) ce mot vient du Latin auxiliaris, & signifie qui vient au secours. En terme de Grammaire, on appelle verbes auxiliaires le verbe être, & le verbe avoir, parce qu’ils aident à conjuguer certains tems des autres verbes, & ces tems sont appellés tems composés.

Il y a dans les verbes des tems qu’on appelle simples, c’est lorsque la valeur du verbe est énoncée en un seul mot, j’aime, j’aimois, j’aimerai, &c.

Il y a encore les tems composés, j’ai aimé, j’avois aimé, j’aurois aimé, &c. ces tems sont énoncés en deux mots.

Il y a même des tems doublement composés, qu’on appelle sur-composés, c’est lorsque le verbe est énoncé par trois mots ; quand il a eu dîné, j’aurois été aimé, &c.

Plusieurs de ces tems, qui sont composés ou surcomposés en François, sont simples en Latin, sur-tout à l’actif amavi, j’ai aimé, &c. Le François n’a point de tems simples au passif ; il en est de même en Espagnol, en Italien, en Allemand & dans plusieurs autres langues vulgaires. Ainsi quoiqu’on dise en Latin, en un seul mot, amor, amaris, amatur, on dit en François, je suis aimé, &c. en Espagnol, soy amado, je suis aimé ; ares amado, tu es aimé ; es amado, il est aimé, &c. en Italien, sono amato, sei amato, è amato.

Les verbes passifs des Latins ne sont composés qu’aux préterits & aux autres tems qui se forment du participe passé, amatus sum vel fui, j’ai été aimé ; amatus ero vel fuero, j’aurai été aimé ; on dit aussi à l’actif, amatum ire, qu’il aimera, ou qu’il doit aimer, & au passif, amatum iri, qu’il sera, ou qu’il doit être aimé ; amatum est alors un nom indéclinable, ire ou iri ad amatum. Voyez Supin.

Cependant on ne s’est point avisé en Latin de donner en ces occasions le nom d’auxiliaire au verbe sum, ni à habeo, ni à ire, quoiqu’on dise habeo persuasum, & que César ait dit misit copias quas habebat paratas, habere grates, fidem, mentionem, odium, &c.

Notre verbe devoir ne sert-il pas aussi d’auxiliaire aux autres verbes par métaphore, ou par extension, pour signifier ce qui arrivera ; je dois aller demain à Versailles, je dois recevoir, &c. il doit partir, il doit arriver, &c.

Le verbe faire a souvent aussi le même usage, faire voir, faire part, faire des complimens, faire honte, faire peur, faire pitié, &c.

Je crois qu’on n’a donné le nom d’auxiliaire à être & à avoir, que parce que ces verbes étant suivis d’un nom verbal, deviennent équivalens à un verbe simple des Latins, veni, je suis venu ; c’est ainsi que parce que propter est une préposition en Latin, on a mis aussi notre à cause au rang des prépositions françoises, & ainsi de quelques autres.

Pour moi je suis persuadé qu’il ne faut juger de la nature des mots, que relativement au service qu’ils rendent dans la langue où ils sont en usage, & non par rapport à quelqu’autre langue, dont ils sont l’équivalent ; ainsi ce n’est que par périphrase ou circonlocution que je suis venu est le préterit de venir. Je est le sujet ; c’est un pronom personnel : suis est seul le verbe à la premiere personne du tems présent je suis actuellement : venu est un participe ou adjectif verbal, qui signifie une action passée, & qui la signifie adjectivement comme arrivée, au lieu que avenement la signifie substantivement & dans un sens abstrait ; ainsi il est venu, c’est-à-dire, il est actuellement celui qui est venu, comme les Latins disent venturus est, il est actuellement celui qui doit venir. J’ai aimé, le verbe n’est que ai, habeo ; j’ai est dit alors par figure, par métaphore, par similitude. Quand nous disons, j’ai un livre, &c. j’ai est au propre, & nous tenons le même langage par comparaison, lorsque nous nous servons de termes abstraits ; ainsi nous disons, j’ai aimé, comme nous disons j’ai honte, j’ai peur, j’ai envie, j’ai soif, j’ai faim, j’ai chaud, j’ai froid ; je regarde donc alors aimé comme un véritable nom substantif abstrait & métaphysique, qui répond à amatum, amatu des Latins, quand ils disent amatum ire, aller au sentiment d’aimer, ou amatum iri, l’action d’aller au sentiment d’aimer, être faite, le chemin d’aller au sentiment d’aimer, être pris, viam iri ad amatum ; or comme en Latin amatum, amatu, n’est pas le même mot qu’amatus ; a, tum, de même aimé, dans j’ai aimé, n’est pas le même mot que dans je suis aimé ou aimée ; le premier est actif, j’ai aimé, au lieu que l’autre est passif, je suis aimé ; ainsi quand un officier dit, j’ai habillé mon régiment, mes troupes ; habillé est un nom abstrait pris dans un sens actif, au lieu que quand il dit, les troupes que j’ai habillées, habillées est un pur adjectif participe qui est dit dans le sens que paratas, dans la phrase ci-dessus, copias quas habebat paratas. César.

Ainsi, il me semble que nos Grammaires pourroient bien se passer du mot d’auxiliaire, & qu’il suffiroit de remarquer en ces occasions le mot qui est verbe, le mot qui est nom, & la périphrase qui équivaut au mot simple des Latins. Si cette précision paroît trop recherchée à certaines personnes, du moins elles n’y trouveront rien qui les empêche de s’en tenir au train commun, ou plûtôt à ce qu’elles savent déjà.

Ceux qui ne savent rien ont bien plus de facilité à apprendre bien, que ceux qui déjà savent mal.

Nos Grammairiens, en voulant donner à nos verbes des tems qui répondissent comme en un seul mot aux tems simples des Latins, ont inventé le mot de verbe auxiliaire : c’est ainsi qu’en voulant assujettir les langues modernes à la méthode Latine, ils les ont embarrassées d’un grand nombre de préceptes inutiles, de cas, de déclinaisons & autres termes qui ne conviennent point à ces langues, & qui n’y auroient jamais été reçûs si les Grammairiens n’avoient pas commencé par l’étude de la langue Latine. Ils ont assujetti de simples équivalens à des regles étrangeres : mais on ne doit pas régler la Grammaire d’une langue par les formules de la Grammaire d’une autre langue.

Les regles d’une langue ne doivent se tirer que de cette langue même. Les langues ont précédé les Grammaires, & celles-ci ne doivent être formées que d’observations justes tirées du bon usage de la langue particuliere dont elles traitent. (F)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « auxiliaire »

Du latin auxiliarius (« venant à l’aide »), lui-même issu de auxilium (« aide »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Auxiliaris, d'auxilium, secours, d'augeo, croître, augmenter (voy. AUGMENTER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « auxiliaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
auxiliaire oksiljɛr

Évolution historique de l’usage du mot « auxiliaire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « auxiliaire »

  • La douleur est l'auxiliaire de la création. De Léon Bloy
  • Le meilleur auxiliaire d’un diplomate, c’est bien son cuisinier. De Talleyrand
  • Un ennemi acquis sans effort, c'est un trésor surgi dans la maison ; il doit m'être cher, cet auxiliaire de ma carrière spirituelle. De Dalaï Lama
  • Le doute et la peur sont les auxiliaires des grandes initiatives. De Amélie Nothomb / Hygiène de l'assassin
  • J’ai trouvé ma devise - deux verbes auxiliaires : être vaut mieux qu’avoir. De Marina Tsvetaeva / Vivre dans le feu
  • Les exemples que nous donnons sont inévitablement, plus tard, nos ennemis ou nos auxiliaires ; au jour du danger, ils se lèvent et ils combattent pour nous ou contre nous. De Victor Hugo / Pour la liberté de la presse, 11 octobre 1848
  • C’est sur les réseaux sociaux qu’Angélique Kechkhuashvili a appris la nouvelle. L’auxiliaire de vie de Lucette Dupuis, morte après avoir été étranglée, n’en revient toujours pas et cherche des explications à cette terrible nouvelle. Journal L'Union abonné, L’auxiliaire de vie de Lucette Dupuis, morte par strangulation à Châlons-en-Champagne, témoigne
  •               13 auxiliaires de vie en colère Club de Mediapart, Lettre ouverte aux Sétois d'une auxiliaire de vie en colère | Le Club de Mediapart
  • Alors que nous approchons rapidement du milieu de l’année, c’est le bon moment pour regarder vers l’avenir et les tendances du marché Unite d’alimentation auxiliaire que nous verrons probablement plus en 2020. Ce record se penchera plus des détails sur un certain nombre de traits particuliers à l’apparence. INFO DU CONTINENT, Unite d'alimentation auxiliaire Marche analyse PESTEL, Nouvelles strategies commerciales and CAGR|Hamilton Sundstrand, Microturbo, Honeywell International Inc - INFO DU CONTINENT
  • Cette "prime exceptionnelle", défiscalisée et exemptée de cotisations sociales, sera versée aux personnes ayant "exercé leurs fonctions de manière effective" dans les établissements publics de santé "entre le 1er mars et le 30 avril 2020", précise le décret. Les auxiliaires de vie - au nombre de 300.000 en France - pourtant en première ligne pendant la crise sanitaire, en sont écartées. Elles demandent que leur travail soit reconnu. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Prime aux auxiliaires de vie : le gouvernement passe le relais aux départements

Traductions du mot « auxiliaire »

Langue Traduction
Anglais auxiliary
Espagnol auxiliar
Italien ausiliario
Allemand hilfs-
Chinois 辅助的
Arabe مساعد
Portugais auxiliar
Russe вспомогательный
Japonais 補助
Basque osagarriaren
Corse auxiliare
Source : Google Translate API

Synonymes de « auxiliaire »

Source : synonymes de auxiliaire sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « auxiliaire »

Partager