Clameur : définition de clameur


Clameur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CLAMEUR, subst. fém.

A.− DR. ANC. Demande ou citation devant le juge; saisie-exécution. Clameur féodale. Retrait féodal. Clameur lignagère. Retrait lignager (cf. Lar. 19e, Lar. encyclop.).
Clameur de haro (vieilli). Sommation de comparaître sur-le-champ devant le juge (cf. Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 241; Giono, Chroniques, Noé, 1947, p. 128).
B.− Souvent au plur.
1. Ensemble confus de cris poussés par une foule pour exprimer ses sentiments, ses états d'âme, ses passions. Clameur confuse, immense clameur; clameur de haine; pousser une clameur :
1. Oh! que ces grandes voix des grandes capitales Ont de cris douloureux et de clameurs fatales, D'angoisses, de terreurs et de convulsions! On croit y distinguer l'accent des passions Qui, soufflant de l'enfer sur ce million d'âmes, Entrechoquent entre eux ces hommes et ces femmes, Font monter leur clameur dans le ciel comme un flux, Ne forment qu'un seul cri de mille cris confus, (...) Lamartine, Jocelyn,1836, pp. 720-721.
2. Des voix glapissantes, suraiguës, jetaient des notes de fifre au milieu d'autres voix ronflantes, prolongées comme des accompagnements d'orgue. Par moments, les bruits semblaient se briser, le tapage se fêlait; et alors, au milieu de la clameur mourante, des huées montaient, des paroles s'entendaient : (...). Zola, Son Excellence Eugène Rougon,1876, p. 357
3. Puis un grand cri partit du sommet de la maison [embrasée], puis ce fut une clameur de hurlements humains, d'appels déchirants d'angoisse et d'épouvante. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, La Mère Sauvage, 1884, p. 237.
SYNT. Clameur aiguë, désespérée, effrayante, effroyable, formidable, immense, joyeuse, profonde, sauvage, triomphante; des clameurs de joie, d'enthousiasme; la clameur de la foule, du peuple, des soldats; la clameur grandit, monte, s'élève.
La clameur publique, la clameur universelle. Expression, bruyante ou non, du mécontentement public. Ils en imposeront aujourd'hui, à moins que la clameur publique, toute la masse de la nation ne les forcent à reculer (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 1, 1823, p. 831; cf. Musset, Le Temps, 1831, p. 1).
2. P. anal.
a) [En parlant d'une seule pers., la quantité étant remplacée par l'intensité] La clameur acharnée du mioche (Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 455).
b) Poét. [En parlant d'un bruit] Une clameur de tempête. Puis des clameurs, des clairons, des trépidations étranges, et ce grand hurlement majestueux que les marins nomment « appel de l'océan » (Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 354).
C.− Au fig., gén. au plur. Injures, expression d'un sentiment mauvais. Braver les clameurs des sots; de vaines clameurs. Les clameurs de ses adversaires ne l'intimident pas (Ac.1835-1932) :
4. Il faut croire que le chemin de la simple justice n'est pas facile à trouver entre les clameurs de la haine d'une part et les plaidoyers de la mauvaise conscience d'autre part. L'échec [de l'épuration] en tout cas est complet. Camus, Actuelles I,1944-48, p. 79.
Rem. On relève ds la docum. clamitation, subst. fém. Criailleries, plaintes intempestives. Les commérages ou clamitations marécageuses d'une provisoire humanité (Bloy, La Femme pauvre, 1897, p. 168).
Prononc. et Orth. : [klamœ:ʀ] ou [klɑ-]; cf. clamer. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 clamor « cri » (Alexis, éd. C. Storey, 221); 2. ca 1175 « plainte [en justice ou auprès d'une autorité compétente] » (Chrétien de Troyes, Cligès, éd. W. Fœrster, 6675); 1583 spéc. dr. coutumier clameur de haro (Bourdot de Richebourg, Nouv. coutumier gén., t. 4, p. 62), répertorié dans la lexicogr. dep. Nicot 1606. De clamorem, acc. du lat. class. clamor « cri », spéc. « plainte » et « plainte en justice » en lat. du haut Moy. Age (Nierm.). Fréq. abs. littér. : 1 082. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 156, b) 1 706; xxes. : a) 2 165, b) 1 127. Bbg. Hammerich (L. L.). Clamor, eine rechtsgeschichtliche Studie. Kopenhagen, 1941, passim.

Clameur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

clameur \kla.mœʁ\ féminin

  1. Grand cri, cris confus de plusieurs personnes réunies.
    • Le bruit dans l’intérieur du château, bruit occasionné par les apprêts de la défense, devint plus considérable, et se changea en tumulte et en clameurs de plus en plus assourdissantes. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La clameur fut si forte et si unanimement vocifératrice, qu'il fallut, malgré le froid, ouvrir les portières, car on ne s'entendait plus. — (Octave Mirbeau, Paysage d'hiver, dans La vache tachetée, 1918)
    • La poésie est une clameur, elle doit être entendue comme la musique. — (Léo Ferré, Préface à Poètes..vos papiers!, 1956)
    • Quelle clameur justifiée une telle décision eût soulevée dans une démocratie où l'on avait le sentiment fondé que les classes riches étaient ménagées par le fisc! — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • (Figuré)Tous deux durent revenir trois fois dans la clameur des cuivres et s'incliner devant la rampe, face au public dont les bravos, du haut en bas de la salle, crépitaient sans faiblir. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Figuré) Injure, outrage.
    • Et voilà notre poissarde qui s'échauffe, emplit l'air de ses clameurs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Figuré) Indignation.
    • Seule la clameur mondiale peut empêcher un génocide. — (Le Monde avec AFP, De rares images des Awa, tribu isolée et menacée en Amazonie, Le Monde. Mis en ligne le 23 juillet 2019)
    • La clameur publique, L’indignation publique, manifestée de quelque manière que ce soit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Clameur : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLAMEUR. n. f.
Grand cri. Il se dit ordinairement des Cris confus de plusieurs personnes réunies. Clameur tumultueuse. Il s'éleva une clameur universelle. Les clameurs d'une populace mutinée. Cela excita les clameurs de l'assemblée. Les clameurs des femmes et des enfants. Il signifie quelquefois figurément Injure, outrage. Braver les clameurs des sots. De vaines clameurs. Les clameurs de ses adversaires ne l'intimident point. La clameur publique, L'indignation publique, manifestée de quelque manière que ce soit.

Clameur : définition du Littré (1872-1877)

CLAMEUR (kla-meur) s. f.
  • 1Ensemble de cris tumultueux, souvent de mécontentement, de réprobation. Une bruyante clameur. Il s'éleva une clameur universelle. Une montagne en mal d'enfant Jetait une clameur si haute Que chacun au bruit accourant Crut qu'elle accoucherait sans faute D'une cité plus grosse que Paris, La Fontaine, Fabl. V, 10. Les bons papes trouveront l'Église en clameurs, Pascal, P. Jés. 4. Partout où il a passé ç'a été des clameurs [cris de douleur], Sévigné, 211. Justice qui fait semblant d'être vigoureuse, à cause qu'elle résiste aux tentations médiocres et peut-être aux clameurs d'un peuple irrité, Bossuet, le Tellier. J'entends de tous côtés les clameurs des soldats, Voltaire, Adelaïde, I, 1. Les clameurs des soldats par la crainte étouffées, Delavigne, Paria, I, 1.
  • 2Réclamation à haute voix. Les dieux plus pitoyables à nos justes clameurs se rendent exorables, Corneille, Médée, V, 4. La forte clameur que vous poussez pour eux vers le trône de votre fils, Massillon, Pass. 2. Les grenouilles, se lassant De l'état démocratique, Par leurs clameurs firent tant Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique, La Fontaine, Fabl. III, 4.

    La clameur publique, l'indignation publique.

    Clameur de haro, terme de pratique, qui se disait autrefois, en Normandie, de la sommation de comparaître sur-le-champ devant le juge. Voy. HARO.

  • 3Criaillerie. Braver les clameurs des sots. Il a trop craint les clameurs de la cabale. Osant braver les clameurs de leur sexe, Rousseau, Ém. I. À ces vaines clameurs on ne répondait pas, Voltaire, Œdipe, V, 1.

SYNONYME

CRI, CLAMEUR. Cri est le mot général ; clameur le particularise. Le cri est la voix poussée avec effort, mais sans être nécessairement articulée. Un homme qui souffre beaucoup peut jeter des cris, mais non des clameurs ; la clameur suppose toujours un sens et des paroles ; elle emporte l'idée de plainte, de demande, d'accusation, de réclamation.

HISTORIQUE

XIe s. Cent solz al clamur por la teste, Lois de Guill. 4.

XIIe s. Les meies paroles o tes oreilles receis, sire ; entent la meie clamur, Psautier, dans Missions scientifiques, t. V, p. 146. Un en doit faire clamour, Couci, III. Ne jà certes [je] n'en feïsse clamor, Se j'eüsse de moi venger puissance, ib. XVI.

XIIIe s. Grains [attristé] et marriz, [il] fist tant par sa maistrise [adresse], Que à sa dame en un destour A fait sa plainte et sa clamour, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 6. Li mestre marischaus a la joustice de tous les forfais apartenans à leur mestiers, et de toutes les clameurs qu'il i font li uns seur l'autre, Liv. des mét. 46. Je vous ains [aime], dit-il, par amors ; Si en ai fait maintes clamors, Ren. 410. Comment, par le conseil d'Amours, L'amant vint faire ses clamours à ami, à qui tout compta, la Rose, 3120. Quant le [la] clameurs est d'aucun cas qui touque à l'eritage de son seigneur, Beaumanoir, 30. Et se il est requerant, qu'il die le plus brief qu'il pora ; car en brieve clamor a deus proufiz ; l'un est que la court retient et recorde mieus le court que le lonc, Ass. de Jér. 46.

XVIe s. Petits plaisirs, longues clamours, Or taschons à trouver la chose Que je cherche au temple d'Amours, Marot, I, 191. Et alors se leva une clameur de joye que le peuple jetta si haulte, qu'elle fut entendue jusques en la mer, Amyot, Flamin. 20.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CLAMEUR. Ajoutez : - REM. Clameur est noté par Malherbe comme hors d'usage : Je vous conseille de ne parler point de clameurs, Malherbe, Comment. sur Desportes, t. IV, p. 384, édit. Lalanne. Clameur avant et depuis Malherbe a toujours été usité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Clameur : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CLAMEUR, s. m. (Jurisp.) en général signifie demande ; il signifie aussi quelquefois saisie, exécution, contrainte. C’est ainsi qu’il est dit faire sa clameur au roi, en l’ancienne chronique de Flandres, ch. lxxxv. Il est parlé de clameur, clamor, en l’ordonnance de Philippe IV. de l’an 1304, & de la clameur du petit scel de Montpellier dans l’ordonnance de Louis XII. art. 142. & suiv.

Clameur, en Normandie, est toute demande intentée par la voie possessoire ou pétitoire, pour se plaindre en justice par action civile du dommage que l’on prétend avoir souffert. On y distingue plusieurs sortes de clameurs ; savoir,

Clameur de bourse, est l’action en retrait lignager, féodal, ou autre.

Clameur de bourse gagée, c’est quand le défendeur en retrait lignager, féodal, ou autre, acquiesce au retrait, en lui remboursant le sort principal du prix de la vente, frais, & loyaux coûts.

Clameur à droit conventionnel, est l’action pour exercer la faculté de réméré.

Clameur à droit de lettre lûe, est la faculté qui appartient à un tiers acquéreur qui a possédé par an & jour un héritage ou autre immeuble en vertu d’un titre authentique, de le pouvoir retirer sur celui qui s’en est rendu adjudicataire par decret, en lui remboursant le prix de l’adjudication, frais & loyaux coûts dans l’an & jour. Coût. de Normandie, art. 451.

Clameur fausse, est quand on se plaint à tort à justice. Anc. coût. de Norman. ch. vij. 95.

Forte clameur, est une amende de deux sols six deniers dûe au Roi, selon la coûtume locale de la châtellenie de Montereau, ressort de Meaux ; lorsque quelqu’un a fait ajourner un autre en action personnelle, celui qui succombe la doit pour le premier ajournement, supposé que les parties s’accordent, sans porter la cause à l’audience ; car s’ils persistent plus loin, & que la cause soit contestée, il y a sept sols six deniers d’amende : c’est proprement l’amende du clain & clameur faite en justice, qui est moindre que l’amende du ni atteint & vérifie qui est dûe pour la contestation. Voyez le glossaire de M. de Lauriere au mot Forte clameur.

Clameur de gage plege, est une complainte contre le trouble fait en la propriété ou possession d’un héritage, par voie de fait, violence, ou autrement. Normand. art. 5.

Clameur gagée, est le retrait consenti par l’acquéreur.

Clameur de haro, usitée en Normandie, & que Dumolin appelle quiritatio Normanorum, est une plainte verbale & clameur publique de celui à qui on fait quelque violence ou injustice, & qui implore la protection du prince, ou qui trouvant sa partie la veut mener devant le juge, en sorte que cette clameur emporte avec elle une assignation verbale.

L’opinion la plus suivie sur l’origine de cette clameur de haro, est que le terme de haro est une invocation du nom de Raoul ou Rollo premier duc de Normandie, qui se rendit respectable à son peuple, tant par ses conquêtes que par l’amour qu’il avoit pour la justice. Comme on imploroit sa protection de son vivant par une clameur publique, en l’appellant & en proférant son nom, & qu’après sa mort sa mémoire fut en vénération à son peuple, on continua d’user de la même clameur & du terme de haro, par corruption de ha Raoul. On a donné plusieurs autres étymologies du terme de haro, mais qui ne paroissent pas bien fondées.

Le premier exemple mémorable de l’usage que l’on faisoit de la clameur de haro, est celui que rapporte Paul Emile en son histoire de France. Guillaume le Bâtard dit le Conquérant, septieme duc de Normandie, & roi d’Angleterre, étant mort à Rouen au mois de Septembre 1087, son corps fut transporté & inhumé dans l’église de S. Etienne de Caen qu’il avoit fait bâtir, & qui avoit été construite en partie sur un petit morceau de terre dont le prix n’avoit point été payé à un pauvre homme de la ville de Caen nommé Asselin, lequel osa arrêter la pompe funebre du prince par une clameur de haro en ces termes : Qui regna oppressit armis, me quoque metu mortis oppressit ; ego injurix superstes pacem mortuo non dabo ; in quem infertis istum hominem locum, meus est : in alienum locum inferendi mortui jus nemini esse deffendo. Sin extincto tandem indignitatis autore vivit adhuc vis, Rollonem conditorem parentemque gentis appello, qui legibus ab se datis, quam cujusque injuria, plus unus potest, polletque.

Henri V. roi d’Angleterre ayant mis le siége devant Rouen en 1417, un prêtre fut député pour lui faire cette harangue : Très-excellent prince & seigneur, il m’est enjoint de crier contre vous le grand haro ; c’est ainsi que le rapporte Monstrelet. Il est vrai que Henri V. ne déféra pas à la clameur, & qu’après un siége de six mois il se rendit maître de la ville par composition ; mais cela prouve toûjours l’usage qui a été fait de cette clameur dans tous les tems.

Depuis la réunion de la Normandie à la couronne, nos rois ont ajoûté dans toutes leurs ordonnances, édits, déclarations, & lettres patentes, cette clause, nonobstant clameur de haro, ce qui se pratique encore présentement ; en sorte que cette clameur a paru avoir assez d’autorité pour faire obstacle à l’exécution des nouvelles lois, s’il n’y étoit pas dérogé par une clause expresse.

L’ancien coûtumier de Normandie contient un chapitre de haro, dont Terrien a fait mention dans son commentaire, liv. XII. ch. xviij. La même chose se trouve dans l’ancien style de procéder qui est à la fin de ce coûtumier, & est rapporté par Terrien, liv. VIII. ch. xj.

Suivant l’ancien coûtumier, le haro ne pouvoit être interjetté que pour cause criminelle, comme pour feu, larcin, homicide, ou autre péril évident.

Mais on voit dans le style ancien de procéder, que l’usage avoit changé, & que la pratique du haro étoit déjà étendue au cas où il s’agit de conserver la possession des immeubles, & même des meubles ; c’est pourquoi lors de la rédaction de la nouvelle coûtume qui commença d’être observée au premier Juillet 1583, les commissaires nommés par le roi & les députés des trois états insérerent dans le cahier de la réformation un article qui est le cinquante-quatrieme, portant que le haro peut être intenté, non-seulement pour maléfice de corps & pour chose où il y auroit péril imminent, mais pour toute introduction de procès possessoire, encore que ce soit en matiere bénéficiale ou concernant le bien de l’église.

Sous le terme de maléfice de corps sont compris en cet endroit toutes sortes de délits, tels que vols, larcins, incendies ; & ainsi présentement la clameur de haro peut être intentée pour toutes sortes de délits & de contestations civiles, bénéficiales, possessoires, & provisoires, même pour meubles : mais lorsqu’il s’agit du pétitoire, il faut prendre la voie ordinaire des actions, & observer les formalités prescrites pour les demandes. Il en seroit de même pour le recouvrement d’un effet mobilier, lorsque celui qui le possede est un homme domicilié, & qu’il n’y a point à craindre qu’il s’évade.

Il n’est pas absolument nécessaire que la clameur soit intentée contre les coupables ou défendeurs à l’instant même que l’action dont on se plaint a été commise ; la clameur peut être intentée etiam ex intervallo, sur-tout lorsqu’il s’agit d’un délit, & que l’accusé est un homme non domicilié.

On n’a pas besoin du ministere d’aucun officier de justice pour intenter le haro ; il suffit que celui qui crie haro le fasse en présence de témoins, & somme sa partie de venir devant le juge.

Suivant l’ancien coûtumier, lorsqu’on crioit haro, chacun devoit sortir, & si le délit paroissoit digne de mort ou de mutilation de membre, chacun devoit aider à retenir le coupable, ou crier haro après lui sous peine d’amende. Ceux qui avoient pris le malfaiteur ne pouvoient le garder qu’une nuit, après quoi ils devoient le rendre à la justice, à moins qu’il n’y eût un danger évident. Il reste encore de cet ancien usage que quand quelqu’un crie haro, si c’est contre quelqu’un qui en veut outrager un autre, ou qui veut voler un marchand, ou violer une fille ; en un mot s’il s’agit d’empêcher quelque violence publique ou particuliere faite avec armes ou sans armes, tout le peuple doit assister le plaignant ; il n’est pas même nécessaire que ce soit l’offensé qui interjette le haro, un tiers peut le faire, & il lui est également dû assistance tant pour protéger les innocens, que pour faire châtier les coupables. Voyez Godefroy sur l’article 54 de la coûtume.

La clameur de haro ne peut être intentée qu’en Normandie, mais elle peut l’être par toutes sortes de personnes demeurantes dans cette province, soit qu’elles soient originaires du pays ou non. Des Normands ne pourroient en user dans un autre pays, même entr’eux.

Les femmes peuvent intenter cette clameur : les impuberes peuvent aussi y avoir recours, même sans être assistés de tuteur ou curateur.

Elle peut être intentée contre des ecclésiastiques, sans qu’ils puissent décliner la jurisdiction séculiere.

Elle ne peut être intentée contre le Roi, ni même contre ses officiers pour les empêcher de faire leurs fonctions, & notamment contre les commis, huissiers, & sergens employés pour les droits du Roi. L’ordonnance des aides, tit. x. art. 38. défend à tous huissiers de recevoir de telles clameurs, & aux juges d’y statuer.

Godefroi excepte néanmoins le cas où un juge entreprendroit sur la jurisdiction d’autrui, & celui où un officier abuseroit de son pouvoir, comme si un sergent emportoit les meubles par lui exécutés sans laisser d’exploit ; dans ces cas il y auroit lieu au haro.

Les officiers de la basoche ou régence du palais de Rouen, ont été autorisés par divers arrêts à intenter la clameur de haro contre les solliciteurs qui se trouvent en contravention aux reglemens concernant la discipline du palais.

L’effet du haro est qu’à l’instant qu’il est crié sur quelqu’un, celui-ci est fait prisonnier du Roi ; & s’il s’absente, il est toûjours réputé prisonnier en quelqu’endroit qu’il aille ; & quoiqu’il ne soit pas resséant de la jurisdiction du lieu où le haro a été crié, il peut être poursuivi & pris en quelque jurisdiction qu’il soit trouvé, pour être amené dans les prisons du lieu où le haro a été crié. Toute entreprise doit cesser de part & d’autre, à peine d’amende contre celui qui auroit fait quelque chose au préjudice, & d’être condamné à rétablir ce qu’il auroit emporté ou défait.

Les deux parties sont tenues de donner caution ; savoir, le demandeur de poursuivre sa clameur, & le défendeur d’y défendre ; & ces cautions sont tenues de payer le juge. C’est au sergent à recevoir ces cautions, de même que les autres cautions judiciaires. Si les parties refusoient de donner caution, le juge doit les envoyer en prison.

Après que les cautions sont données, la chose contentieuse est séquestrée, jusqu’à ce que le juge ait statué sur la provision.

L’ancien coûtumier dit que le duc de Normandie a la court du haro, c’est-à-dire la connoissance de cette clameur, & qu’il doit faire enquête pour savoir s’il a été crié à droit ou à tort.

La connoissance du haro appartient au juge royal, sans néanmoins exclure le seigneur haut justicier. Quand on procede devant le juge royal en matiere civile, la connoissance du haro appartient au vicomte entre roturiers, & au bailli entre nobles, & au lieutenant criminel, en matiere criminelle, entre toutes sortes de personnes.

Si le demandeur ou le défendeur n’intentent point leur action sur le haro dans l’an & jour qu’il a été interjetté, ils n’y sont plus recevables ; & si après avoir l’un ou l’autre formé leur action, ils restent pendant un an sans faire de poursuite, la clameur de haro tombe en péremption.

Le juge du haro doit prononcer une amende contre l’une ou l’autre des parties ; la quotité de l’amende est seulement arbitraire.

Les parties ne peuvent transiger dans cette matiere ; c’est par cette raison qu’on leur fait donner caution, l’un de poursuivre, l’autre de défendre. Voyez l’ancien coûtumier & la nouvelle coûtume, tit. de haro, & les commentateurs sur ce titre. Le journal du palais, arrêt du gr. cons. du 19. Janv. 1695. Et le recueil d’arrêts du parlem. de Normandie par M. Froland, part. I. chap. vj.

Clameur lignagere, ou clameur de bourse, c’est le retrait lignager.

Clameur de loi apparente, est l’action, mandement ou commission accordée au bas d’une requête par le bailli au propriétaire qui a perdu la possession d’un héritage depuis quarante ans, à l’effet de rentrer en la possession de cet héritage. Normand. art. 3.

Clameur seigneuriale, est le retrait féodal ou seigneurial.

Clameur révocatoire, est une action pour faire casser & rescinder un contrat, obligation, ou autre acte. Normand. art. 3.

Clameurs ou rigueurs, sont des commissions expédiées sur des contrats passés sous certains scels appellés rigoureux, en vertu desquelles on peut contraindre le débiteur par exécution de ses biens, & même par emprisonnement de sa personne. Voyez Rigueur & Scel rigoureux.

Ouverture de clameur, coût. de Normand. art. 461. c’est lorsque par la qualité du contrat d’aliénation il y a lieu retrait féodal, lignager, ou conventionnel.

Clameur du petit scel de Montpellier, est une commission pour exécuter sous la rigueur de ce scel. Voy. ci-dev. Clameur ou Rigueur, & ci-apr. Scel rigoureux.

Clameur pour dettes, clamor pro debitis, étoit une assignation à cri public usitée anciennement dans le Languedoc, pour laquelle le crieur public avoit des droits à percevoir & sur le créancier & sur le débiteur. Voyez le recueil des ordonn. de la trois. race, tome III. p. 78. aux notes. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « clameur »

Étymologie de clameur - Littré

Provenç. et espagn. clamor ; ital. clamore ; du latin clamorem, cri.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Le lat. clamare, d'où clamor, représente un ancien thème clama ou clamo, venant de calare, appeler, par syncope de l'a ; comparez nomenclator (voy. CALENDES) : cla-mor, de cla-re, comme fa-ma de fa-ri.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de clameur - Wiktionnaire

Du latin clamor → voir clamer.
(c. 1050) clamor (Vie de saint Alexis).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « clameur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clameur klamœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « clameur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clameur »

  • L'Eglise catholique se joint au concert de louanges et de soutiens que la Nation adresse chaque soir, via de long applaudissements à 20 h, aux personnels soignants mobilisés. Mgr Jean-Marc Aveline demande donc que les cloches des église se joignent à cette clameur en sonnant, tous les soirs à 19h55 durant deux à trois minutes, pour ne pas couvrir les applaudissements de 20 heures. LaProvence.com, Actualités | Coronavirus : les cloches de l'archevêché d'Aix-Marseille vont sonner en hommage aux soignants | La Provence
  • Ce n'est rien à côté de la clameur qui accompagne le seul Frenchie de la soirée : Nicolas Batum. Titulaire, le Normand et capitaine de l'équipe de France est accueilli par une gigantesque ovation. Il y avait des stars partout dans la salle, même Spike Lee, le prochain président du Festival de Cannes, fan inconditionnel de la NBA. Une pluie d'étoiles pour une nuit magique. leparisien.fr, Match NBA à Paris : des étoiles partout et plein les yeux - Le Parisien
  • Depuis plusieurs jours, comme dans de nombreuses villes en France, une clameur s’élève dans la nuit thononaise, quotidiennement, à 20 heures. Des applaudissements, des bruits de casseroles, des cris, des cloches et même une corne de brume… Cette manifestation sonore a pour but d’exprimer le soutien de la population à tous les soignants, en première ligne dans cette crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus. Le Messager, (VIDEO) Coronavirus : l’hôpital de Thonon en appelle à la solidarité - Le Messager
  • En cohérence avec ses valeurs de confiance en l'autre, d'engagement et de fraternité qui prennent leur source dans l'Évangile, le Secours Catholique - Caritas France se joint aux 39 mouvements et services de l'Église de France pour inviter à "transformer la clameur du monde en espérance". Notre projet associatif l’affirme et nous le vérifions chaque jour sur le terrain par les actions que nous menons avec tous : « nous croyons que le développement de nos sociétés en France et dans le monde se mesure à la place qu’elle donne en toute justice aux personnes les plus faibles ; nous voulons contribuer à bâtir un monde juste et fraternel s’enrichissant des différences de culture et des cheminements spirituels de chacun. » Un tel monde ne pourra pas advenir dans une France et une Europe fermées où le mépris, voire le rejet des différences et des personnes étrangères, seraient le terreau d’affrontements et de toutes sortes de violences et de défiance. Secours Catholique, Pour nous le FN c'est NON ! | Secours Catholique
  • → La clameur amazonienne [45-46] La Croix, Instrument de travail pour le Synode 2019 sur l’Amazonie
  • « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu’une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres. ». Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Clameurs, la websérie inspirée de Laudato si’
  • Au moment du Timatanga, c'est un véritable brouhaha qui descend des travées du Soldier Feald. Le public américain, friand du haka, ne peut contenir son excitation. Une clameur accentuée par l'avancée des joueurs locaux, emmenés par un porteur du drapeau des États-Unis. Patriotisme oblige. Toujours est-il que ce bruit ambiant masque les premières paroles du Timatanga, les Maori All Blacks se trouvant certainement trop loin de la prise de son. Rugbyrama, Saga Haka - Épisode X : Dixon déchire le brouhaha américain - Rugby - Rugbyrama
  • Le soir, à 20 heures pétantes, à Paris, quand Aurélie est de repos, elle ouvre brièvement la fenêtre de sa petite cuisine sur rue. Là, elle dresse l'oreille « pas longtemps ». C'est l'hommage quotidien des Parisiens au personnel soignant des hôpitaux de la capitale mobilisés sur le Covid-19. Aurélie écoute les applaudissements crépiter de fenêtre en fenêtre, de balcon en balcon, d'immeuble en immeuble, comme une clameur qui s'élève au-delà des toits de Paris et qui la remercient, elle, Lucie, Brigitte et Aurore et tout(e) s les autres. « Évidemment, ça nous touche. On sent une solidarité, du soutien, balaie-t-elle émue, mais en fait, ça me rend triste. » leparisien.fr, Coronavirus : «On nous a dit : Il faut aller au front ! » témoigne une infirmière parisienne - Le Parisien
  • Le goéland est un oiseau "vocal" dont chaque cri a une fonction particulière. Sa fameuse "clameur" qui exaspère parfois les Parisiens retentit de mars à août pendant la période de nidification. Puis il redevient silencieux. Le Point, Loin des côtes, des goélands ont pris leurs quartiers à Paris - Le Point
  • Les vœux pieux qu’il a formulés ont bien les allures d’un prêche dans le désert dont les populations se seraient bien passées car elles savent pertinemment qu’ils ont été formulés justes pour une tentative de tuer dans l’œuf la clameur persistante et grandissante du peuple sur la gestion du foncier. A y voir clair, le ver se trouve dans le fruit. Ce n’est pas tant les exigences des populations pour une gestion rationnelle et démocratique des ressources foncières que l’incapacité du ministre à faire dans l’anticipation et la prospection dans la communication qui pose problème. Il est avéré que sous le règne d’Abdoulaye Daouda Diallo que certains de ses services comme les impôts et domaines n’a jamais été si malmené, désacralisé et cloué au pilori. L’On ne trouverait pas matière à sonner l’alerte si cela était l’œuvre d’une élite intellectuelle bienpensante prête à tirer sur tout ce qui bouge mais quand émane des populations de plus en plus exigeantes et intelligentes ayant fini de prendre la pleine mesure des dégâts faits par des gens issus des milieux politicoaffairistes, il y’a de quoi s’inquiéter. , SUPPOSÉ OCTROI DE 55 HA A SES " GOROS" : DAME DIAW DE L'ALLIANCE SAUVER LE SÉNÉGAL INTERPELLE ABDOULAYE DAOUDA DIALLO -
  • « Qui domine / veille sur la certitude / somnifère, //incapable de songe / corrompt les refus / prédit l’effacement du procureur / aphone, // néglige l’assentiment / ignore / toujours ignore / la clameur des chasseurs d’artifice, // unique détenteur des énigmes hypothèses / avive / insouciant des résultats apparents / l’épiphanie des temps velléitaires, » (Méditation métèque). Unidivers.fr, YVES MABIN CHENNEVIÈRE. DE CORPS-NUDS À PARIS, MORT D’UN ÉCRIVAIN DIPLOMATE
  • Bien sûr, a priori, cela ne sert à rien, mais les Français, confinés, déjà en manque de rapports humains, ont besoin d'un petit boost quotidien. Cela ne peut pas faire de mal, et c'est bien un signe minimum de respect envers une profession "en première ligne" dans l'affaire du Covid-19. A Marseille, cela pourra aussi rappeler la "grande clameur" lors de l'ouverture de "Marseille Capitale européenne de la Culture" en 2013. LaProvence.com, Actualités | Vidéo - Coronavirus : un appel pour soutenir les personnels soignants depuis sa fenêtre à Marseille | La Provence
  • Je renouvelle mon appel pressant à répondre à la crise écologique. La clameur de la terre et les clameurs des pauvres ne peuvent pas durer plus longtemps. La Croix, L’annonce du pape François pour la première Semaine Laudato si’
  • La soirée de clôture du festival littéraire Mile fois le temps, le dimanche 2 février à La Chaux-de-Fonds, mettait en scène Sandrine Bonnaire et Erik Truffaz, trompettiste et compagnon de l’actrice. Comédienne et muse, Sandrine Bonnaire lit le texte «La clameur des Lucioles» de Joël Bastard. Erik Truffaz, met en onde, commente de sa trompette, du piano et de l’ordinateur le texte et la voix. , La Chaux-de-Fonds: Sandrine Bonnaire et Erik Truffaz...
  • Une clameur avait salué son entrée en lice. Le public de Coubertin attendait avec impatience Gwendoline Philippe, tenante du titre des -61kg à l'Open de Paris, et a poussé derrière la jeune et talentueuse Tricolore de 20 ans. « J'ai essayé de puiser la force des supporters qui sont venus et je l'ai trouvée, ça m'a porté, apprécie-t-elle. Malheureusement, je bute encore une fois contre la Chinoise, je n'arrive pas à trouver la solution contre elle. » L'Équipe, Open de Paris : Gwendoline Philippe bute en demi-finale et visera le bronze en -61kg - Karaté - Open de Paris - L'Équipe
  • «Bravo les soignants»: dans les rues de Paris, Lyon, Marseille ou encore Ajaccio, la clameur s'est fait entendre à 19 heures puis de nouveau à 20 heures. Libération.fr, A 20 heures, tous à la fenêtre pour applaudir les soignants - Libération
  • Lors de la Session des délégués diocésains à la solidarité et la diaconie, le 2 décembre 2019, à Lourdes (France), le père Dominique Fontaine est intervenu, donnant une conférence intitulée « Écouter la clameur des pauvres et la clameur de la Terre », basant sa réflexion sur l’encyclique Laudato si’ et son expérience. Dans une première partie, il souligne « l’apport particulier de la foi chrétienne dans ce lien, qui traverse tout le texte, entre la justice climatique et la justice sociale », développant son résumé de l’encyclique : « Tout est lié, tout est fragile, tout est donné, tout est encore possible ». Dans une deuxième partie, il approfondit « ce lien entre les pauvres et l’écologie, en soulevant trois idées fausses à combattre ». Il termine ensuite son propos en présentant quelques initiatives significatives illustrant ses intuitions. La Croix, Aux délégués diocésains à la solidarité, le père Fontaine approfondit le lien entre les pauvres et l’écologie
  • A connotation scatologique, physique ou politique, les mots doux s’échangent au milieu des claquements de pupitres, des clameurs partisanes et des effets de manche. Mais ce sont nos yeux braqués sur ces débats qui conditionnent la force de l’insulte au sein même de l’assemblée. Quand ce qui pourrait n’être qu’une anecdote typique des passions politiques franchit les portes du Parlement et devient accessible à la presse et au public. Avec la loi sur la liberté de la presse de 1881, les assemblées deviennent un théâtre de la nation pour transmettre la vigueur de la défense de l’intérêt des électeurs par les élus. En 1898, en pleine affaire Dreyfus, l’emportement du comte de Berny le pousse à frapper Jean Jaurès, et une bagarre généralisée éclate au pied de la tribune. Cette brutalité habite aussi les nombreuses manifestations de rue où les coups de poing sont monnaie courante.  France Culture, Entre claquement de pupitres, clameur partisane et effet de manche : l’insulte en politique
  • La pluie n’a pas empêché, pour le troisième jour consécutif, la Calle Núñez de Balboa, au cœur du quartier de Salamanque à Madrid, de devenir une clameur contre le gouvernement social-communiste de Pedro Sánchez y Pablo Iglesias. Habillés de drapeaux espagnols et armés de casseroles, des dizaines de personnes de Madrid sont venues à la manifestation qui a quitté les balcons et qui descend déjà dans la rue avec le cri de “liberté, liberté” !!! et »Démission du gouvernement»! Breakingnews.fr, Le pan à Madrid est encore une clameur contre le gouvernement de Pedro Sánchez, "liberté, liberté !!!"
  • « Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale ». Le Pape voit dans la lutte contre les dérèglements climatiques une opportunité pour une véritable transformation sociale. Selon l’encyclique, le climat est un bien commun, de tous pour tous, et les injustices sociales et environnementales vont de pair. Ainsi, « aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu’une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres." (49) Nous sommes donc appelés par le pape François à mettre les plus pauvres au centre. Première victimes des conséquences des dérèglements climatiques dont ils ne portent pas la responsabilité, ils n’ont aucun moyen pour y faire face. Le texte précise : « Quand on propose une vision de la nature uniquement comme objet de profit et d’intérêt, cela a aussi de sérieuses conséquences sur la société. La vision qui consolide l’arbitraire du plus fort a favorisé d’immenses inégalités, injustices et violences pour la plus grande partie de l’humanité, parce que les ressources finissent par appartenir au premier qui arrive ou qui a plus de pouvoir : le gagnant emporte tout. » (82) L’urgence de soutenir les petits producteurs CCFD-Terre Solidaire, Encyclique Laudato Si’ : "Ecouter tant la clameur de la terre que la clameur (...) - CCFD-Terre Solidaire
  • Basé sur le kit de la saison 1988-89, vainqueur du titre, Adidas a en quelque sorte réussi à rendre la mise à jour 2019-20 encore meilleure que l’original. C’était la première fois en 25 ans que le fabricant allemand revenait pour fabriquer les kits Gunners, il était donc logique de revenir à un classique. L’ancienne star d’Arsenal, Ian Wright, a divulgué le kit sur Instagram avant son lancement officiel, bien que ce coup de pouce ait intensifié la clameur de la pré-sortie et que les ventes aient augmenté de 84% sur le strip de la saison précédente. Breakingnews.fr, Des rouges emblématiques de Man United et de Liverpool à la `` banane meurtrie '' d'Arsenal
  • Plus qu’un défilé, c’est une véritable cérémonie qui se donnait lundi 20 janvier à l’ancien Petit Théâtre de Babylone, à Paris, où le couturier Rabih Kayrouz a niché son univers. Écartelé entre ses multiples identités, l’Europe et la Méditerranée orientale, le luxe et la tradition, le minimalisme et l’opulence, Kayrouz a choisi pour son printemps-été 2021 de présenter à travers le vêtement sa vision d’un monde plus que jamais mutant et perturbé. « J’avais décidé de commencer le défilé par une minute de silence en hommage à mes amis de Beyrouth blessés, arrêtés et dont la révolte reste, après plus de 90 jours, lettre morte. La minute a finalement duré plus de dix minutes, temps de passage de toute la collection », confie Rabih Kayrouz, qui ajoute, par ailleurs : « La musique est joie, elle fait partie de mon univers. Mais le silence me convient tout aussi bien et finalement exprime mieux mon message dans les circonstances actuelles. » Au final, ce silence-là fut assourdissant. D’abord parce qu’il est rare d’en envelopper un défilé de mode tant la musique est complice du vêtement dont elle rythme le mouvement et complète le caractère. Ensuite parce que les grands aplats de couleurs, caractéristiques de la patte Rabih Kayrouz, jouaient pour l’occasion les voyelles rimbaldiennes, chaque jet de rouge, de rose, de bleu, d’or, de noir ou de blanc modulant sa propre exclamation et déclarant son propre manifeste. Enfin et surtout parce que le froissement des tissus, amplifié par les enregistrements amateurs, rejoignait, à la fois écho et murmure résiduel, la clameur des rebelles de Beyrouth si lointaine et si proche. L'Orient-Le Jour, Rabih Kayrouz entre silence et clameur - L'Orient-Le Jour
  • Plus d’une année au pouvoir, les besoins s’enchainent, l’amélioration de la situation sociale des congolais, à la queue, attend son tour. La crise sanitaire qui n’épargne aucun continent ne facilite pas la tâche au gouvernement congolais et la clameur publique commence à prendre le dessus. Les 18 années qui ont trainé le pays dans le chaos ne vont pas s’effacer « par coup de baguette magique », soutient la population. , mediacongo.net - Actualités - Pourquoi les propositions de lois à l’Assemblée nationale agitent la population ?
  • « Quand je vois cette ambiance délétère depuis ces dernières semaines, une atmosphère malsaine créée au sein de l’école par qui ou quoi, je ne sais ! Les rumeurs, les ragots jetés en clameur sur la place publique… » Agence Ecofin, Bénin : un pugilat local menace l’EFE Montaigne, l’un des fleurons de l’école à la française en Afrique
  • « Imaginez la clameur à la criée du Grau-d’Agde, dans l’Hérault : «1,70 m pour 66 kg !»… et la joie de Jacques-Henri Broutin, sympathique poissonnier de Rosendael, quand il s’est vu attribuer ce thon rouge exceptionnel, qui, sans attestation, a pu traverser la France pour ravir les papilles des Dunkerquois. » , Un gros, gros poisson d’avril | La Voix du Nord
  • L’avocat estime que la mère de Denis est victime d’une certaine injustice, par négligence. « Il n’y a pas vraiment eu d’enquête, ce sont des gens humbles et ils ne sont pas pris au sérieux. Mais l’affaire a été reprise par la clameur publique qui soutient, comme moi, cette maman seule et vraiment très courageuse. » , Un an après, où en est l'enquête après la mort de Denis Gauthier à Dinan ? | Le Petit Bleu
  • D’autres qui soutiennent l’action du PG déclarent que dans ses attributions d’officier du ministère public, Victor Mumba a la latitude de se saisir du dossier, même s’il n’y a pas de plaignant et surtout lorsqu’il y a flagrance et clameur publique. Scoop RDC, RDC : le VPM Tunda ya Kasende dans de sales draps ! - Scoop RDC
  • 46. Selon les consultations réalisées, les clameurs amazoniennes expriment trois grandes causes de douleur : a. le manque de reconnaissance, la délimitation et l’attribution des titres de propriété des territoires des autochtones qui font partie intégrante de leur vie ; b. l’invasion des grands projets dits de « développement » mais qui, en réalité, détruisent les territoires et les populations (ex. : centrales hydroélectriques, exploitation minière – légale et illégale –, associée aux garimpeiros illégaux [mineurs informels qui extraient de l’or], les lignes de transport fluvial – qui menacent les principaux affluents du fleuve Amazone –, activités d’hydrocarbures, activités agricoles et d’élevage, déforestation, monoculture, agro-industrie et grilagem de terres [appropriation de terres en se prévalant de faux documents]). Bon nombre de ces projets destructeurs au nom du progrès sont soutenus par les gouvernements locaux, nationaux et étrangers ; et c. la pollution des rivières, de l’air, du sol, des forêts, ainsi que la détérioration de la qualité de la vie, des cultures et des spiritualités. Voilà pourquoi « aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous empêcher de reconnaître qu’une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale, qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » (56). C’est ce que le pape François appelle l’écologie intégrale. La Croix, 2. Écologie intégrale : la clameur de la terre et la clameur des pauvres
  • Il est à peine 18 h et ils sont déjà des centaines de jeunes, comme lui, à boire une bière dans les terrasses de la célèbre « rue de la soif », à Rennes, ce mardi 2 juin. Et l’ambiance est là : des chants montent des premiers bars, puis une clameur générale gagne la rue. Visiblement, les jeunes Rennais sont contents de retrouver « leur » rue de soirée. , Rennes. Grosse ambiance « rue de la soif », les terrasses prises d’assaut - Redon.maville.com
  • La salle Jo Huitel a résonné de la clameur poussée par les vainqueurs après la lecture des résultats, qui en disait long sur la tension de cette campagne. Jérémy Simon tenait à remercier les Languidiciens, « pour leur soutien et cette belle aventure. Nous sommes déçus, mais nous travaillerons avec les élus puisque nous aurons plusieurs personnes de notre liste qui siégeront au conseil municipal, afin de défendre le projet que nous avons mené jusqu’à présent ». Le Telegramme, Municipales à Languidic : Laurent Duval élu maire de Languidic - Languidic - Le Télégramme
  • Il est 21 h 10, hier soir. Devant l’écran de télévision qui diffuse les résultats des grandes villes pour ce second tour des municipales, les partisans d’Archipel applaudissent tour à tour les victoires écologistes à Lyon, Tours, Strasbourg ou Bordeaux. L’enthousiasme est palpable, l’assistance espère que la vague va submerger Toulouse. Tout à coup, le score de la Ville rose s’affiche. Grand silence. Quelques "Non !" s’élèvent de la foule. L’estimation donne Jean-Luc Moudenc à 51,6 % et Antoine Maurice à 48,4 %. Au J’Go, le restaurant du quartier Victor-Hugo, au milieu d’une centaine de sympathisants, quelques colistiers d’Archipel ne réalisent pas vraiment. Les mines sont défaites. "L’écart est trop grand avec les derniers sondages. Cela questionne sur la manière dont s’est déroulée la campagne", lâche Hélène Magdo, représentante de la France insoumise au sein d’Archipel. Pour Isabelle Hardy, qui a rejoint la liste Archipel à la faveur de la fusion de la liste de Pierre Cohen entre les deux tours, "la dynamique du premier tour était très bonne, c’est donc la déception qui domine ce soir. Après trois mois de confinement, les cinq semaines de campagne ont été basées sur la peur, la calomnie et le mensonge". Pour Odile Maurin, colistière attaquée par Jean-Luc Moudenc en raison de sa condamnation pour violences envers des policiers lors d’une manifestation de Gilets jaunes, la "diffamation" a fonctionné. "Diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose. Le maire a oublié de préciser que j’avais fait appel, signale-t-elle, amère. Je n’ai pas souhaité m’abaisser à ce niveau-là. Nous avons parlé projet, et lui caniveau…" Il est vingt-deux heures, une clameur annonce l’arrivée d’Antoine Maurice. Les applaudissements sont nourris. Le candidat salue ses partisans, avant de s’installer face à la presse. "Aujourd’hui les Toulousains ont choisi de renouveler leur confiance au maire sortant. Je prends acte de ce résultat. J’adresse à Jean-Luc Moudenc mes félicitations républicaines et mes vœux de réussite pour Toulouse". Comme certains de ses colistiers, Antoine Maurice a regretté le climat de la campagne. "Un climat fait de mensonges, de caricatures et d’attaques personnelles. Ce n’est pas ma conception de la politique." ladepeche.fr, Toulouse. Chez Archipel Citoyen, une défaite amère et le regret des "attaques personnelles" - ladepeche.fr
  • Très vite une tendance se dessine et il apparaît que la triangulaire se résumerait à un duel. Un duel qui s'annonce serré, au gré résultat partiels parvenant des deux bureaux de vote distants de quelques mètres. Les calculatrices et les portables s'agitent. Du côté des soutiens de Mikel Hiribarren, les sourires commencent à se dessiner sur les visages et les murmures feront place à une clameur au moment de la proclamation officielle par le maire sortant, Roger Gamoy.  , Mikel Hiribarren, premier maire abertzale d'Itxassou | Euskal Herria | MEDIABASK
  • Loin de la Cour d'honneur du Palais des papes, où elle était envisagée dans quelques jours, la soirée d'ouverture de ce Avignon-sur-les-ondes mettra bien en exergue, le 6 juillet, l'adaptation du livre de Edna O'Brien, "Girl". Quatre artistes mettront en voix les mots de l'écrivaine irlandaise, dont la soprano Barbara Hendricks, jusque-là plutôt habituée à se produire dans le grand festival voisin, les Chorégies d'Orange. Ce texte fait entendre la voix d'une fille, symbole de toutes les jeunes victimes des djihadistes. Le 9 juillet, collision monumentale à l'horizon : l'une des plus grandes actrices du pays, Sandrine Bonnaire, sera en duo avec le trompettiste jazz-électro Erik Truffaz (auteur du tube trip hop "Let me go"). Ils mettront la lumière sur "La clameur des lucioles" de Joël Bastard, autour de l'errance d'un écrivain à travers la ville. LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Avignon : un Festival In à la radio | La Provence
  • On étouffe les clameurs, mais comment se venger du silence ? De Alfred de Vigny / Cinq-Mars, la fête
  • Les morts n'ont pas de voix, heureusement. Si les morts pouvaient se plaindre, quel cri, quelle clameur. On ne s'entendrait plus vivre. De Georges Duhamel
  • On étouffe les clameurs, mais comment se venger du silence ? Alfred, comte de Vigny, Cinq-Mars

Traductions du mot « clameur »

Langue Traduction
Portugais clamor
Allemand geschrei
Italien clamore
Espagnol clamor
Anglais clamor
Source : Google Translate API

Synonymes de « clameur »

Source : synonymes de clameur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « clameur »



mots du mois

Mots similaires