La langue française

Clabauderie

Définitions du mot « clabauderie »

Trésor de la Langue Française informatisé

Clabauderie, subst. fém.,rare [En parlant d'un chien] Fait d'aboyer à l'approche d'étrangers. Ayant senti l'approche d'étrangers, les chiens de garde se mirent à s'agiter et à donner de la voix (...) des pas et des voix d'homme se mêlèrent à leurs clabauderies (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 166).Fig. Parole malveillante (cf. clabaudage). Synon. médisance.Comment se fait-il qu'on puisse (...) écouter les clabauderies et les commérages des ménagères assemblées par groupes (É. Faure, Hist. de l'art,1914, p. 478). [klabodʀi]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1611 « criaillerie, médisance, accusation contre quelqu'un » (Cotgr.); de clabauder, suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

clabauderie \kla.bo.dʁi\ féminin

  1. (Péjoratif) Criaillerie importune et malveillante.
    • Il croit l’emporter par ses clabauderies perpétuelles.
    • Le public aussitôt, s’imaginant qu’il [un abbé hué par les spectateurs d’un théâtre] cédait à l’orage et battait en retraite, redoubla ses clabauderies. — (Émile Colombey, L’esprit au théâtre, Abbés ; Librairie de L. Hachette et Cie, collection Hetzel, Paris, 1860, page 10)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLABAUDERIE. n. f.
Criaillerie importune et malveillante. Il croit l'emporter par ses clabauderies perpétuelles.

Littré (1872-1877)

CLABAUDERIE (kla-bô-de-rie) s. f.
  • Criaillerie sans raison et sans sujet. Peu troublé de toutes ces clabauderies. Mais le seigneur plein de furie Fit cesser la clabauderie, Scarron, Virg. trav. liv. VI.

HISTORIQUE

XVIe s. Vous diriez, à les ouir criailler, que l'Estat s'en va perdu s'il manque de clabauderies affinées et de ruses pedantesques, Sully, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « clabauderie »

Du radical du verbe clabauder avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « clabauderie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clabauderie klabɔdri

Évolution historique de l’usage du mot « clabauderie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clabauderie »

  • S’agissant de l’appartement de Lotfi Nezzar, cité par l’autolâtre qui a quitté la France sur conseil de ses avocats pour fuir la justice française qui ne badine pas avec le cancan et la clabauderie, le concerné affirme qu’il l’a acquis en toute transparence et en toute légalité, et que c’est le fruit de son labeur. «J’ai acheté ce bien à la sueur de mon front, je n’ai ni détourné l’argent public ni transféré des devises illégalement», assure le directeur général de SLC, entreprise fermée sur instigation du réseau mafieux constitué par les généraux Wassini Bouazza, Abdelkader Lachkhem et autre Amar Boussis. Algérie Patriotique, Réponse du général Nezzar à ceux qui font aboyer Aboud à partir d’Alger - Algérie Patriotique
  • Ah, les chers zamateurs de corrida, avec leur sempiternelle ritournelle contre la société bien-pensante, leur inépuisable babillage contre la civilisation aseptisée, leur inlassable jactance contre la pensée disneyisée, leur inaltérable clabauderie contre le monde des bisounours ! Club de Mediapart, Éric Dupond-Moretti, l'avocat de la tauromachie sanglante | Le Club de Mediapart
  • 2En somme, de cette notion il importe surtout de retenir deux orientations sémantiques que celle‑ci connote : d’une part, celle qui la rattache à l’idée d’une clabauderie ou d’un commérage dont Salomé s’avère être un objet privilégié au cours de l’histoire — dans un sens chrétien tout d’abord mais aussi, à l’époque du décadentisme, dans un sens franchement misogyne — et, d’autre part, celle qui fait de la rumeur l’ensemble des voix qui ont commenté ou décrit les actions et l’aspect de la princesse juive et que l’on entend sourdre de manière indistincte comme le bruissement qui provient d’une rue affairée. La première privilégie tout ce qui dans le riche ensemble des œuvres constituant le mythe de Salomé fait de ce personnage une figure de la subversion et de la mise en question provocatrice de toute règle ; la seconde rend compte du bruit déclenché par un épisode qui, s’il pousse chaque témoin au mutisme — qu’il s’agisse du prophète décapité, d’Hérode qui, fasciné par le précurseur du Christ, honore néanmoins et malgré lui la promesse funeste de donner à Salomé tout ce qu’elle demandera, ou bien encore de l’auteur aussi bien que du lecteur ou du spectateur de cette scène largement reproduite dans l’histoire de l’art occidental —, ne cesse cependant de faire parler. Assurément Salomé produit une annihilation, ou une castration, par le truchement de sa danse suivie de sa prétention à avoir comme récompense la tête du saint, mais le bruit qu’elle suscite ne parvient pas malgré tout à être étouffé. Il revient incessant, dépersonnalisé et continuellement renouvelé au cours des siècles, comme si la voix de Jean Baptiste, par les voix des auteurs qui, s’identifiant à ce personnage, en prennent la parole, ne pouvait pas être véritablement réduite au silence le plus complet. La profusion des œuvres inspirées par la belle danseuse, offrant dans la Bible le seul exemple d’une manifestation artistique, en est la preuve la plus éloquente4. Dès lors, la notion de rumeur nous dit quelque chose à propos d’une relation entre deux pulsions entrelacées caractérisant le chemin de l’esthétique occidentale : l’autonomisation de l’art à l’égard des règles propres de la communication le régissant d’une part, et, d’autre part, la nécessité humaine de s’exprimer par la parole, s’inscrivant par conséquent ipso facto dans des codes normatifs inhérents à toute forme de langage. , Un phénomène, la « rumeur », & une figure, Salomé (Acta Fabula)

Images d'illustration du mot « clabauderie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « clabauderie »

Langue Traduction
Anglais gossip
Source : Google Translate API

Synonymes de « clabauderie »

Source : synonymes de clabauderie sur lebonsynonyme.fr

Clabauderie

Retour au sommaire ➦

Partager