La langue française

Broder

Sommaire

Définitions du mot broder

Trésor de la Langue Française informatisé

BRODER, verbe trans.

A.− Orner une étoffe au moyen de fils (de coton, soie, or, argent ou laine) et parfois d'éléments décoratifs (paillettes, perles, rubans, etc.) passés avec une aiguille ou un crochet en formant des motifs ou des dessins. Broder une chemise, un drap, un mouchoir, une nappe; fil à broder, métier à broder :
1. ... et sa robe en crêpe de Chine, d'un vert argenté presque blanc, était brodée de feuillages d'argent et boutonnée de perles fines. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 7.
2. Elle avait terminé le petit feuillage d'or, elle se mit à une des larges roses, tenant prêtes autant d'aiguilles enfilées que de nuances de soie, brodant à points fendus et rentrant, dans le sens même du mouvement des pétales. Zola, Le Rêve,1888, p. 44.
SYNT. 1. [Le compl. désigne l'étoffe servant de fond ou l'objet à décorer] Broder des gilets, des bouts de cravates et des mouchoirs (Balzac, Les Illusions perdues, 1843, p. 90); broder des chasubles, des étoles, des manipules, des chapes, des dalmatiques, les mitres, des bannières, des voiles de calice et de ciboire (Zola, Le Rêve, 1888, p. 43). 2. [Le compl. désigne le dessin ornemental et la matière utilisée] Broder une fleur, un chiffre au coin d'un mouchoir; broder d'or, d'argent, de soie; broder à l'aiguille, au crochet, au métier, au tambour; broder à fils d'or et de soie (Faral, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942, p. 141); [emploi pronom. à sens passif, rare] robe courte (...) ce qui se brode ou se soutache (Mallarmé, La Dernière mode, 1874, p. 813).
P. métaph. Broder de jolies phrases. Papier lisse qu'il faut broder de mon écriture (Colette, La Naissance du jour,1928, p. 27);comme une basse continue brodée des éclats de rire des filles ou des cris de quelque rare dispute (Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 295);le prêtre le brode [le catafalque] de perles d'eau bénite (Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 23):
3. Le soleil tenait lieu de lustre; la saison Avait brodé de fleurs un immense gazon, Vert tapis déroulé sous maint groupe folâtre. Hugo, Les Contemplations,t. 1, 1856, p. 138.
4. ... ces pécheresses (...) se vengeaient, comme se vengent les femmes, petitement. Le père Alta devint le canevas de parlage qu'elles brodèrent d'incroyables insinuations et d'indescriptibles calomnies. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 228.
B.− Au fig. [Souvent avec un compl. prép. sur, indiquant le thème de départ]
1. Emploi trans., vieilli. Ajouter des détails, des circonstances souvent imaginaires à une histoire ou à un récit; l'embellir. Il brode fort bien un conte; on vous a brodé cette nouvelle (Ac.1835-78) :
5. Elle me rapportait tous les discours qu'il tenait; elle y ajoutait; elle les brodait. Restif de La Bretonne, M. Nicolas,1796, p. 146.
SYNT. Sur ce thème éternel (...) broder une fabulation ingénieuse (R. Martin du Gard, Devenir, 1909, p. 113); amour (...) canevas sur lequel je brode ma vie (Karr, Sous les tilleuls, 1832, p. 113).
2. Emploi abs. Inventer de nouveaux détails. Il a brodé agréablement sur ce thème (Ac.1932).
Péj. Ajouter des détails pour faire du remplissage. Ah! Monsieur, vous brodez! (Ac.1835-78) :
6. − Non, ne vous taisez pas. Tâchez seulement de ne pas broder. Donnez-moi les faits tout nus. N'essayez pas de me faire prendre le change avec vos commentaires. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 176.
Spécialement
a) Arg. Signer des reconnaissances de dettes (cf. Hogier-Grison, Les Hommes de proie, Le Monde où l'on flibuste, 1887, p. 185).
b) Mus. Ajouter des variations à un thème. Spéc. [En parlant d'un chanteur, d'un instrumentiste] Interpréter une œuvre musicale en l'agrémentant de variations ou fioritures pour faire briller son propre talent. Fioritures dont les chanteurs italiens brodent leurs airs les plus tragiques (Taine, Philos. de l'art,t. 1, 1865, p. 132):
7. Jusqu'à l'époque de Mozart il [l'interprète] fleurit et varie à son gré les mouvements lents (...). En 1831 encore, voici un puriste parmi les puristes, Spohr, qui considère comme légitime de broder le premier violon d'un quatuor; Baillot, en 1835, apprend à ses disciples l'art d'enjoliver un adagio de concerto. Arts et litt. dans la société contemp.,1936, p. 6009.
Rem. 1. La constr. trans. proche de la métaph. est plus fréq. au xixes. La constr. abs. l'emporte au xxes. 2. L'emploi pronom. est rare au sens fig. Sur le fracas continuel se brodaient deux ou trois lignes de bruits (Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 41).
PRONONC. : [bʀ ɔde], (je) brode [bʀ ɔd].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Av. 1105 judéo-français brosder infinitif substantivé « broderie » (A. Darmesteter, D.-S. Blondheim, Les Gloses françaises dans les Commentaires talmudiques de Raschi dans Bibliothèque des Hautes Études, fasc. 254, 1929, p. 18); vers 1160 « orner un tissu de broderies » (Énéas, 5881 dans T.-L.); 1200-20 fig. (J. Renart, G. de Dole, 14, ibid.); 2. 1690 fig. « enrichir un sujet » (Fur.). L'orig. germ. semble certaine, mais il est difficile de dire si l'a. fr. (cf. lat. médiév. brusdus « broderie » Bourgogne ca 840 dans Nierm.), l'a. prov. broydar (xives., part. passé broydat dans Rayn., t. 6, p. 6, appendice) et leurs corresp. romans sont issus du germ. *bruzdan (FEW t. 15, 1, pp. 319-320, 1rehyp.) ou bien s'ils tirent leurs orig. respectivement : l'a. fr. de l'a. b. frq. *brozdôn; l'a. prov. et les lang. hisp., du got. *bruzdôn; l'a. ital., du longobard *brustan (FEW, loc. cit., 2ehyp.; v. aussi REW3et EWFS2); ces formes germ. sont à rattacher à l'a. nord. broddr, a. h. all. brort « pointe », a. nord. brydda « piquer », a. h. all. brortôn « border, orner » (De Vries Anord.; Karg-Frings).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 396. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 497, b) 801; xxes. : a) 720, b) 394.
BBG. − Feugère (F.). La Volière de Marie de France. Déf. Lang. fr. 1970, no54, pp. 9-11. − Francescato (G.). Per la storia di it. borzacchino. Vox rom. 1961, t. 20, p. 298. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 285.

Wiktionnaire

Verbe

broder \bʁɔ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garnir au moyen d’une aiguille de dessins en relief d’or, d’argent, de soie, de laine ou plus souvent de coton.
    • Broder une robe, un voile. broder une fleur, un chiffre.
    • (Absolument) (Par extension)Une étrangère […] habitait deux chambres basses au faubourg Saint-Antoine : elle s'occupait à broder, et vivait de son travail. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Les femmes les attendaient en brodant et en effectuant l’ensemble des travaux domestiques, pendant que ces messieurs gagnaient leur vie en allant pêcher la crevette à bord de leur sauterellier. — (Laurent Pocry, L'ange pleureur fait son cirque, Coëtquen Éditions, 2013, p. 149)
  2. (Figuré) Tracer ou faire apparaître dans le temps des motifs qui rappellent ceux de la broderie, mais sur des supports et avec des techniques ou selon des processus qui s’en éloignent plus ou moins, parfois radicalement.
    • Mai brode à mes rochers la passementerie
      Des perles de rosée et des fleurs de prairie;
      — (Victor Hugo, La Légende des siècles, 1859)
    • Les hirondelles brodaient inlassablement sur le bleu du ciel des signes invisibles qui ne prenaient sens que pour Angela et lui parlaient d’avenir. — (Carole Martinez, Le cœur cousu, 2007)
  3. (Figuré) (Familier) Ajouter à un récit des détails, des circonstances souvent fausses, mais qui sont ou que l’on croit propres à le rendre plus piquant, plus intéressant.
    • Il a brodé agréablement sur ce thème.
  4. (Chapellerie) (Vieilli) Coudre le bord d'un chapeau.

Nom commun

broder masculin (pluriel breder)

  1. Frère.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRODER. v. tr.
Garnir au moyen d'une aiguille de dessins en relief d'or, d'argent, de soie, de laine ou plus souvent de coton. Broder une robe, un voile. Broder une fleur, un chiffre. Absolument et par extension, Broder au tambour. Elle brode habilement. Coton à broder. Figurément et familièrement, il s'emploie comme verbe intransitif et signifie Ajouter à un récit des détails, des circonstances souvent fausses, mais qui sont ou que l'on croit propres à le rendre plus piquant, plus intéressant. Il a brodé agréablement sur ce thème.

Littré (1872-1877)

BRODER (bro-dé) v. a.
  • 1Faire avec l'aiguille, sur une étoffe, des dessins, des ouvrages en relief. Broder un chiffre, une fleur. Broder de soie, d'or. Broder au crochet, au tambour.

    Absolument. Elle s'use la vue à broder.

    Fig. La fleur capucine brode de ses chiffres de pourpre les murs sacrés, Chateaubriand, Génie, III, V, 2.

  • 2Écrire d'une écriture perlée et parfaitement formée, de manière à flatter l'œil.
  • 3 Fig. et familièrement, amplifier, embellir un récit. Broder une histoire, un conte. Cette princesse vous écrit de sa belle écriture, elle m'a montré la belle morale qu'elle vous a brodée, Sévigné, 443. Qu'un autre… Brode encor des fables antiques, Je veux de neuves vérités, Voltaire, Ép. 47. Ne se permettre aucune fiction, ne broder aucune circonstance, Rousseau, Prom. 4.

    Absolument. Il brode à merveille, il sait embellir ses récits. Broder sur un texte, amplifier un récit, une nouvelle. Même on dit que l'hymen d'elle et de son amant, De cette intrigue enfin fut l'heureux dénoûment. - Ah ! vous brodez, monsieur, Andrieux, les Étourdis, II, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « broder »

De l’ancien français brosder, broisder, de l’ancien bas francique *brosdôn, composition de *borst « soie (de sanglier, cochon) » et de *brordôn « broder » (cf. allemand Borste « soie de sanglier » ; vieux saxon brordôn « broder, décorer », brord « aiguille »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voir le mot breton breur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, brosder ; provenç. broydar ; catal. brodar ; espagn. bordar ; bas-latin, brusdus, brustus, brosdus, brodé, dans de très anciens textes. On a rapporté broder à bord, parce que la broderie est une bordure. Mais il y a dans le celtique : bas-breton, broud, aiguillon, brouda, aiguillonner, piquer, broder ; kymri, brodio ; anglais, broider ; ce qui donne une étymologie suffisante pour la forme et pour le sens. Le wallon brosder, le bas-latin brustus, brosdus, ont un autre radical, mal déterminé, qui est peut-être, d'après Diez, le gothique bruzdôn, piquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « broder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
broder brɔde

Évolution historique de l’usage du mot « broder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « broder »

  • Les hommes lisent des livres et déclament des poèmes ; les femmes doivent savoir broder et coudre. De Proverbe vietnamien
  • On dit : retracer une vie. Mais les arabesques et méandres dessinent à la fin un motif plutôt indiscernable : juste une forme évidée. Peut-être ne fait-on que cela : broder sur la musique du temps, avec parfois des cassures. De Jean-Jacques Schuhl / Ingrid Caven
  • La broderie est la technique idéale pour personnaliser facilement des accessoires ou vêtements afin de les rendre uniques. Une bonne idée pour un cadeau de naissance.  Marie Claire, Comment broder un mot doux sur un body de bébé - Marie Claire
  • « Le marché Machine à coudre et à broder mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Machine à coudre et à broder devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Marché mondial des machines à coudre et à broder 2020 – Tajima, Brother, Feiyue, Juki Corporation, Jack – Thesneaklife
  • Marché mondial Machine à  broder commerciale qui permet au consommateur d’évaluer la demande à long terme et d’estimer des implémentations particulières. La croissance croissante qui est vraiment attendue en fonction de l’analyse donne des informations complètes sur le marché mondial Machine à  broder commerciale. Les moteurs et les contraintes se préparent après toute la prise de conscience de la croissance de l’industrie mondiale Machine à  broder commerciale. the walkingdeadfrance, Concurrence, revenus et marge brute des principaux acteurs mondiaux du marché des machines à broder commerciales d'ici 2029 - the walkingdeadfrance
  • Le segment des services publics est principalement stimulé par laugmentation des incitations financières et des soutiens réglementaires des gouvernements à léchelle mondiale. Les denrées Machines à coudre et à broder actuelles sont principalement affectées par la pandémie de COVID-19. La plupart des projets en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Corée du Sud sont retardés, et les entreprises sont confrontées à des problèmes opérationnels à court terme en raison des contraintes de la chaîne dapprovisionnement et du manque daccès au site en raison de lépidémie de COVID-19. LAsie-Pacifique devrait être fortement affectée par la propagation du COVID-19 en raison de leffet de la pandémie en Chine, au Japon et en Inde. La Chine est le centre épique de cette maladie mortelle. La Chine est un pays majeur en termes dindustrie chimique. Instant Interview, Le marché mondial des Machines à coudre et à broder 2020 connaîtra une croissance énorme d’ici 2026 | Tajima, Brother, Feiyue, Juki Corporation, Jack – Instant Interview
  • Le rapport d’étude de marché de Machine à coudre et à broder a analysé l’état actuel des définitions, des classifications, des applications et de la structure de la chaîne industrielle. Le rapport sur le marché de Machine à coudre et à broder se concentre également sur les tendances de développement ainsi que sur l’histoire, l’analyse du paysage concurrentiel et les régions clés, etc. dans l’industrie mondiale de Machine à coudre et à broder. , marché mondial Machine à coudre et à broder 2020: analyse Covid-19 avec rapport sur le marché mondial avec les fournisseurs, les régions, les tendances, les défis et les prévisions – La Tribune de Tours
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial Machine à broder commerciale présente une évaluation approfondie de lindustrie. Avec une attention aux tendances clés Machine à broder commerciale, il met laccent paysage regulative, les conducteurs et les défis. Il définit explicitement les possibilités Machine à broder commerciale, la normalisation avec les dernières technologies. Le rapport Machine à broder commerciale prévu sert 2020-2026 afin de clarifier la feuille de route de lavenir. Les modèles de déploiement, des études de cas de lopérateur, les profils des joueurs Machine à broder commerciale sont expliqués en détail. , Impact de Covid-19 sur le marché Machine à broder commerciale 2020: Production mondiale de lindustrie, le volume des ventes et la consommation, lindustrie Comparaison Analyse et prévisions – Derrière-l'Entente.com

Images d'illustration du mot « broder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « broder »

Langue Traduction
Anglais embroider
Espagnol bordar
Italien ricamare
Allemand sticken
Portugais bordar
Source : Google Translate API

Synonymes de « broder »

Source : synonymes de broder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « broder »

Partager