La langue française

Chamarrer

Sommaire

  • Définitions du mot chamarrer
  • Étymologie de « chamarrer »
  • Phonétique de « chamarrer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chamarrer »
  • Traductions du mot « chamarrer »
  • Synonymes de « chamarrer »

Définitions du mot chamarrer

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAMARRER, verbe trans.

[Le suj. désigne une pers., ou un inanimé, le verbe est souvent au passif]
A.− HABILLEMENT
1. Rehausser une étoffe ou un vêtement d'ornements somptueux. Gilet de velours chamarré d'or; robes chamarrées de passementeries. Les passementiers religieux peuvent chamarrer d'argent et d'or leurs moires et leurs soies (Huysmans, En route,t. 2, 1895, p. 220).
Rem. On rencontre, avec valeur intrans. passive la forme pronom. se chamarrer. Les arabesques de diamant qui se chamarraient sur nos poitrines (Flaubert, La Tentation de st Antoine, 1849, p. 385).
P. anal. Le docteur (...) expliqua à Lucien les armes qui chamarraient cette reliure magnifique (Stendhal, Lucien Leuwen,t. 1, 1836, p. 190):
1. Alors on apporte la corbeille, et le couple païen y plante le chou (...) on chamarre le tout de rubans et de banderoles, ... G. Sand, La Mare au diable,1846, p. 213.
2. Péj. Couvrir d'ornements criards, disparates ou de mauvais goût. Livrées voyantes chamarrées de dorures (A. Daudet, Le Nabab,1877, p. 107).
Se chamarrer de.Se vêtir de façon voyante ou ridicule. Notre postillon (...) s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne (O. Feuillet, Scènes et proverbes,1851, p. 320).
En partic. Couvrir de décorations, de médailles. Hernani se laissera pensionner, doter, chamarrer par Charles V (Balzac, Œuvres diverses,t. 1, 1850, p. 384).
P. ext. Barbouiller de figures disparates. Passeports chamarrés (T. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 19):
2. Pétrarque écrivait ses memento sur une veste en cuir qu'il portait d'habitude; les bords et les manches étaient tout chamarrés de notes. Sainte-Beuve, Port-Royal,Paris, Hachette, t. 4, 1912 [1859], p. 599.
B.− Au fig. et littér. Agrémenter, parsemer. Récits tout chamarrés d'anecdotes (E. de Guérin, Lettres,1841, p. 409).[Des chalets] chamarrés de vignes et de chèvrefeuilles (G. Sand, Mademoiselle Merquem,1868, p. 9).
Péj., vx. ,,Chamarrer quelqu'un de ridicules.`` (Ac. 1798-1878). ,,Le changer, le couvrir de ridicules`` (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. : [ʃamaʀe], (je) chamarre [ʃama:ʀ]. Mart. Comment prononce 1913, p. 34 : ,,L'a s'est ouvert [devenu ant.] dans bigarré, amarrer, chamarré, narrer``. Fér. 1768, Fér. Crit. t. 1 1787 et Gattel 1841 note une durée longue pour la 2esyll. Gattel recommande de prononcer r forte. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1530 sans réf. d'apr. FEW t. 19, p. 151; ne semble pas attesté ds Palsgr.]; 1557 « garnir de passements » (Du Verdier, Div. leçons, 224, éd. 1610 d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 301). Dér. de chamarre*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 15.
DÉR.
Chamarrage, subst. masc.Action de chamarrer; assemblage de couleurs ou d'ornements sur un tissu ou un vêtement. Synon. bigarrure.Les chamarrages fous des Chinois, ressortaient luisants, vigoureux, et égratignaient l'œil (Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 314).Attesté ds Littré, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Quillet 1965. Seule transcr. ds Littré : cha-ma-ra-j'. 1reattest. 1828 (Raymond, Le Maçon, 1, 102 ds Quem.); de chamarrer, suff. -age*.
BBG. − Darm. 1877, p. 82. − Sain. Sources t. 1, 1972 [1925], p. 199.

Wiktionnaire

Verbe

chamarrer \ʃa.ma.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Parer d’un assemblage de couleurs éclatantes et mal assorties
    • Vous seriez surpris aussi de la quantité d’assurances contre l’incendie qui chamarrent les façades des maisons, surtout dans un pays où il n’y a pas de cheminées et où l’on ne fait jamais de feu. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Les uns écrasent leur pinceau dégouttant de rouge sur le nez d'un souverain, d'autres chamarrent de couleurs voyantes les robes des princesses. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Au pied des pruniers, le long du chemin, poussaient, au printemps, tout un ensemble de violettes, de boutons d’or, de valérianes et de pattes de groles, qui chamarraient délicieusement le fossé, formant avec ces couleurs parsemées, une sorte de tableau impressionniste. — (Geneviève Proust-Bouffard, Fille de la terre, Geste éditions, 2004, page 114)
  2. (Figuré) Couvrir de nombreuses décorations.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAMARRER. v. tr.
Parer d'un assemblage de couleurs éclatantes et mal assorties. Il s'est fait chamarrer de la manière la plus bizarre. Cette robe est bien ridiculement chamarrée. Chamarré de décorations. Fig., Un discours chamarré de grec et de latin.

Littré (1872-1877)

CHAMARRER (cha-ma-ré) v. a.
  • 1Garnir de passements, dentelles, galons, bandes de velours, etc. Chamarrer un habit, un meuble. De chamarrer leurs lances des couleurs de chaque Dulcinée, Hamilton, Gramm. 4.
  • 2Arranger avec des ornements de mauvais goût. Peut-on chamarrer de la sorte ses vêtements ?
  • 3 Fig. et familièrement. Chamarrer quelqu'un, le chamarrer de ridicules, l'en couvrir. Le prince de Conti me conta la retraite du roi, et, malgré ma jeunesse, la chamarra bien, parce qu'il ne se défiait pas de moi, Saint-Simon, 11, 128.
  • 4Se chamarrer, v. réfl. Se couvrir ridiculement d'ornements de mauvais goût.

HISTORIQUE

XVIe s. Fontanelle aucune ne restera au fons du terroir, que par les tranchées, dont l'aurés environné et chamarré de tous costés, les sources ne se ramassent en une, De Serres, 758.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chamarrer »

Dénominal de chamarre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Chamarre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chamarrer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chamarrer ʃamare

Évolution historique de l’usage du mot « chamarrer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « chamarrer »

Langue Traduction
Anglais adorn
Source : Google Translate API

Synonymes de « chamarrer »

Source : synonymes de chamarrer sur lebonsynonyme.fr
Partager