La langue française

Vexation

Sommaire

  • Définitions du mot vexation
  • Étymologie de « vexation »
  • Phonétique de « vexation »
  • Citations contenant le mot « vexation »
  • Traductions du mot « vexation »
  • Synonymes de « vexation »
  • Antonymes de « vexation »

Définitions du mot vexation

Trésor de la Langue Française informatisé

VEXATION, subst. fém.

Action de vexer quelqu'un; fait d'être vexé.
A. − Vx. [Corresp. à vexer A 1] Synon. abus, brimade, exaction, oppression.La profondeur de son génie (...) lui faisait voir [à Napoléon] que toute vexation inutile diminuait la force de la Nation (Stendhal, Napoléon, t. 1, 1842, p. 72).À la veille de la Révolution, après plus de cinq siècles d'oppression fiscale, la gabelle avait atteint son maximum de vexations et d'iniquités (Stocker, Sel, 1949, p. 106).
B. − [Corresp. à vexer B] Synon. humiliation, mortification.Si tu mourais au milieu de ces excitées, cher époux, on ne trouverait sur toi rien de ta femme, aucun souvenir, aucune marque... Quelle vexation pour moi!... Je vais te mordre au bras, avant ton départ (Giraudoux, Amphitr. 38, 1929, I, 3, p. 34).J'y avais [au collège] d'excellents camarades. Un jour, un professeur nous demanda: « Dites-moi, l'un après l'autre, quelle est la profession de vos parents. » (...) je m'écriai à mon tour: « Paysan ». Fusée d'ironie. J'étais trop jeune pour surmonter les vexations (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p. 133).
Prononc. et Orth.: [vεksasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1261 « action de tourmenter, persécuter » (A. N. S 5095, pièce 14 ds Gdf. Compl.); spéc. dr. 1690 « action de tourmenter par des poursuites injustes » (Fur.) − 1771, Trév.; 2. 1866 une vexation d'amour-propre (Amiel, Journal, p. 455). Empr. au lat.vexatio « agitation violente », au fig. « mal, tourment »; « mauvais traitement, persécution », dér. de vexare (v. vexer). Fréq. abs. littér.: 183.

Trésor de la Langue Française informatisé

VEXATION, subst. fém.

Action de vexer quelqu'un; fait d'être vexé.
A. − Vx. [Corresp. à vexer A 1] Synon. abus, brimade, exaction, oppression.La profondeur de son génie (...) lui faisait voir [à Napoléon] que toute vexation inutile diminuait la force de la Nation (Stendhal, Napoléon, t. 1, 1842, p. 72).À la veille de la Révolution, après plus de cinq siècles d'oppression fiscale, la gabelle avait atteint son maximum de vexations et d'iniquités (Stocker, Sel, 1949, p. 106).
B. − [Corresp. à vexer B] Synon. humiliation, mortification.Si tu mourais au milieu de ces excitées, cher époux, on ne trouverait sur toi rien de ta femme, aucun souvenir, aucune marque... Quelle vexation pour moi!... Je vais te mordre au bras, avant ton départ (Giraudoux, Amphitr. 38, 1929, I, 3, p. 34).J'y avais [au collège] d'excellents camarades. Un jour, un professeur nous demanda: « Dites-moi, l'un après l'autre, quelle est la profession de vos parents. » (...) je m'écriai à mon tour: « Paysan ». Fusée d'ironie. J'étais trop jeune pour surmonter les vexations (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p. 133).
Prononc. et Orth.: [vεksasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1261 « action de tourmenter, persécuter » (A. N. S 5095, pièce 14 ds Gdf. Compl.); spéc. dr. 1690 « action de tourmenter par des poursuites injustes » (Fur.) − 1771, Trév.; 2. 1866 une vexation d'amour-propre (Amiel, Journal, p. 455). Empr. au lat.vexatio « agitation violente », au fig. « mal, tourment »; « mauvais traitement, persécution », dér. de vexare (v. vexer). Fréq. abs. littér.: 183.

Wiktionnaire

Nom commun

vexation \vɛk.sa.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de vexer.
    • […] depuis long-temps, presque toutes ces provinces sont en proie aux vexations d’administrateurs avides et ignorants ; depuis longtemps les guerres civiles et l’anarchie détruisent à de courts intervalles le bien-être de leurs habitants […] — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • D’un autre côté, les moyens de vexation et d’oppression que possédaient les grands barons étaient si étendus et si multiples, que jamais ils ne manquaient ni de prétexte ni de volonté pour poursuivre, harasser, pousser enfin aux dernières limites de la destruction ceux de leurs moins puissants voisins qui tentaient de se dégager de leur autorité […] — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • – Bigre !
      S’écria-t-il, avec un sentiment d’infinie vexation.
      Quel idiot je suis ! J’aurais dû leur faire rendre leurs épées…
      — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 359 de l’éd. de 1921)
  1. (Christianisme) Trouble causé à une personne par le diable ou ses démons, sans que ces derniers soient présents dans le corps de celle-ci.
    • Les vexations se manifestent principalement comme des sortes de plaisanteries méchantes perpétrées par le démon. Car l'ennemi est capable de se livrer à des « blagues » vraiment cruelles. Et il ne s'en prive pas ! — (Patrice De Méritens, « Les confessions de l'exorciste du Vatican », 18 septembre 2010).

Nom commun

vexation \Prononciation ?\

  1. Désolation, peine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VEXATION (vè-ksa-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
  • Action de vexer, de tourmenter. Et pour la seconde table [du Décalogue] qui regarde le prochain, nous attaquons tous les jours son honneur par nos médisances, son repos par nos vexations, son bien par nos rapines…, Bossuet, Sermons, Fond. veng. div. 1. Je n'ai connu que vexations, et j'espère bien en essuyer jusqu'à mon dernier jour, Voltaire, Lett. d'Argental, 25 avr. 1764. Ce fut là le germe de cette haine inextinguible qui se développa depuis dans mon cœur, contre les vexations qu'éprouve le malheureux peuple et contre ses oppresseurs, Rousseau, Conf. IV. Pausanias, accusé de vexations envers les alliés, soupçonné d'intelligence avec les Perses, Barthélemy, Anach. Introd. part. 2, sect. 2.

    Au sens passif, la vexation de, la vexation éprouvée par. Il est assez ordinaire à ceux qui sont en place, d'être peu touchés des vexations des personnes faibles et sans crédit, et de se rendre sourds à leurs plaintes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 130, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIIIe s. Ceu est à savoir des vexations e des injures e des vilanies faites aux nonains de la Bademoriere, Bibl. des ch. 4e série, t. IV, p. 79.

XVe s. Vexation donne entendement, dit le sage, Jouvencel, f° 20, dans LEROUX DE LINCY, t. II, p. 498.

XVIe s. Il ne se peut faire que nous ne soyons agitez d'une merveilleuse vexation en pensant à cela, Calvin, Instit. 472. L'esprit se tenant tousjours en repos et en santé, non pas sans action, mais sans vexation, sans passion, Montaigne, IV, 152.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VEXATION. Ajoutez : - REM. Vexations, au pluriel, a été employé dans l'arrêt qui condamna Lally, comme désignant un crime ou un délit. Sur quoi Voltaire remarque : L'arrêt ne dit point qu'il [Lally] ait été concussionnaire ; cet arrêt lui reproche vaguement des vexations, et ce mot de vexations est si vague qu'il ne se trouve chez aucun criminaliste, Lettre à d'Alembert, 13 juin 1766.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VEXATION, s. f. (Gram.) on vexe par toutes sortes de contraintes ou d’exactions injustes, soit qu’on n’ait pas le droit de demander, soit qu’on demande trop.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vexation »

Prov. vexatio ; esp. vejacion ; ital. vessazione ; du lat. vexationem, de vexare, vexer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin vexatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vexation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vexation vɛksasjɔ̃

Citations contenant le mot « vexation »

  • Pourtant vous étiez sûre de le·la chauffer avec votre envie de lui lécher les doigts de pied, et non. Il·elle a répondu un vague "euh, tu plaisantes ?" puis un plus franc type : "sans moi !". Et vous, vous avez ravalé votre fierté et plongé dans un océan de vexation. Vous êtes aussi un peu frustrée. , Sexualité : comment faire si vous ne partagez pas les mêmes fantasmes - Terrafemina
  • VERSEAULes discussions avec vos amis sont animées. Vous tenez à avoir toujours raison. De la vexation flotte dans l'air. tendanceouest.com, Votre horoscope signe par signe du lundi 13 juillet
  • Quand ça a été décidé par l'ancien Premier ministre, les territoires ruraux ont ressenti cette décision comme une vexation. On est loin des aires urbaines, loin des grands centres économiques et ça éloignait encore un peu plus, c'est une mesure vexatoire. France 3 Nouvelle-Aquitaine, Dans la Vienne, 250 kilomètres de routes départementales vont repasser aux 90 km/h au 1er août

Traductions du mot « vexation »

Langue Traduction
Anglais vexation
Espagnol vejación
Italien irritazione
Allemand ärger
Chinois 烦恼
Arabe مضايقة
Portugais irritação
Russe досада
Japonais 苛立ち
Basque haserre
Corse vexazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « vexation »

Source : synonymes de vexation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vexation »

Partager