La langue française

Couleuvre

Définitions du mot « couleuvre »

Trésor de la Langue Française informatisé

COULEUVRE, subst. fém.

A.− ZOOLOGIE
1. Vx, surtout au plur. Reptile de l'ordre des Ophidiens (cf. Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 77). Synon. colubridé :
1. En mars, la couleuvre sort de son trou, et, épuisée par l'effort, s'endort au soleil, luisante, toute neuve. Renard, Journal,1902, p. 741.
2. Serpent non venimeux dont il existe plusieurs espèces. Couleuvre d'eau. La couleuvre, immobile sur la mare, déglutissait laborieusement sa proie, les mâchoires horriblement dilatées (Pergaud, De Goupil,1910, p. 163).
[P. compar. avec l'allure souple ou avec les mœurs de ce reptile] Être habile, souple, paresseux comme une couleuvre. Louise se glissa comme une couleuvre par la porte entrebâillée (Dumas père, Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 523).Mais tu verras, tout à l'heure, si je suis une couleuvre. Quand il faut travailler, on travaille (Zola, Germinal,1885, p. 1402):
2. La duchesse de Maufrigneuse et madame d'Espard regardèrent d'abord ma mère, puis le baron, d'un air pétillant, narquois, rusé, plein d'interrogations contenues. Ces fines couleuvres ont fini par entrevoir quelque chose. Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées,1842, p. 264.
P. métaph. La « jeune fille», aussi verte que sa robe (...) sa couleuvre de cheveux perdue dans les plis de sa traîne (Colette, Apprent.,1936, p. 62).
B.− Au fig., vx. Insinuation malicieuse ou perfide. Madame Madeleine Lemaire, experte aussi en l'art de cacher des couleuvres sous des roses et des violettes (Blanche, Modèles,1928, p. 112).
Loc. fam. Avaler des couleuvres. Subir des affronts ou éprouver des difficultés sans se plaindre. Quand on a commencé à avaler quelques couleuvres, fût-ce par politique, on finit par les avaler toutes (Montherl., Reine morte,1942, p. 172).
Emploi factitif. Faire avaler des couleuvres à qqn. Lui infliger des humiliations, des désagréments. On me fait avaler des couleuvres toute la journée, répétait le baron (Stendhal, L. Leuwen,t. 1, 1836, p. 45).
C.− Emplois techn.
1. ARTILL. Couleuvrine*. La couleuvre de bronze dégorge ses entrailles (Chateaubr., Natchez,1826, p. 276).
2. HÉRALD. Meuble qui représente une couleuvre. La couleuvre milanaise (Quinet, Allem. et Ital.,1836, p. 173).
Prononc. et Orth. : [kulœ:vʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1121-35 culovre (Ph. de Thaon, Bestiaire, 2641 ds T.-L.); 1174-1200 « insulte à l'adresse d'une personne déloyale » (Renart, éd. M. Roques, br. 5, 6071); 2. 1667, 23 mai fig. faire avaler des couleuvres à quelqu'un (Bussy Rabutin, Lettre ds Mmede Sévigné, Lettres, éd. M. Monmerqué, t. 1, p. 491). Du lat. vulg. colobra (TLL, s.v. colubra, 1727, 15) altération du lat. class. colubra « couleuvre femelle », masc. coluber « couleuvre, serpent (en général) ». Fréq. abs. littér. : 315. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 468, b) 730; xxes. : a) 424, b) 293.
DÉR. 1.
Couleuvreau, subst. masc.Petit de la couleuvre. Les œufs de la couleuvre à collier ont une coquille malléable. (...) Trois jours après la ponte le couleuvreau fend l'œuf grâce à une dent qui tombera tout de suite après (La Vie des bêtes,mai 1975, no202, p. 22). [kulœvʀo]. Ds Ac. 1798-1932. 1reattest. 1572 (R. Belleau, La Bergerie, 1rejournée [I, 267] ds Hug.); du rad. de couleuvre, suff. -eau*.
2.
Couleuvrée, subst. fém.,bot. Plante à tige grimpante, comparable à la forme d'une couleuvre, de la famille des Cucurbitacées. Synon. bryone.Attesté ds les dict. gén. du xixes. dont Ac. 1798-1878, ainsi que ds Lar. 20eet Quillet 1965; sous la forme colubrine ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Guérin 1892, Quillet 1965. [kulœvʀe]. Ds Ac. 1694-1740, s.v. coulevrée; ds Ac. 1762-1878 sous la forme mod. (-eu), ds Ac. 1932, s.v. colubrine. 1resattest. 1539 coulevree (Est.); 1611 couleuvree (Cotgr.); de couleuvre (p. allus. au caractère rampant de cette plante), suff. -ée*.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 112. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 202. − Rog. 1965, p. 42.

Wiktionnaire

Nom commun

couleuvre \ku.lœvʁ\ féminin

  1. (Zoologie) Serpent de taille moyenne ou grande, qui a un petit nombre de grandes écailles entre les yeux et la bouche, à pupille circulaire, à longue queue, et qui se nourrit de petits rongeurs.
    • Les couleuvres ne sont pas venimeuses, ou peu, à l’inverse des vipères.
    • Couleuvre d’eau.
    • Peau de couleuvre.
    • Paresseux comme une couleuvre.
    • On dirait un marécage où se promènent une couleuvre, une écrevisse, une salamandre, deux ablettes et des petits coquillages. — (Michèle Barrière, Natures mortes au Vatican, 2007)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté en pal et ondoyant. Il ne faut pas la confondre avec la guivre. À rapprocher de bisse et serpent.
    • D’or à une couleuvre ondoyante d’azur posée en pal, qui est de Croissy-Beaubourg de Seine-et-Marne → voir illustration « armoiries avec une couleuvre »
  3. (Figuré) (À partir de l’expression avaler des couleuvres) Humiliation, acte qu’on est forcé d’accepter contre son gré.
    • Sur ce dernier point, la progression opérée par l’Alliance vers l’Est est une couleuvre de trop pour Moscou. — (Argument, vol. xxi, no 2, printemps-été 2019, page 82)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COULEUVRE. n. f.
Espèce de reptile de la famille des serpents. Les couleuvres ne sont pas venimeuses. Couleuvre d'eau. Peau de couleuvre. Œufs de couleuvre. Il se glisse comme une couleuvre. Fig. et fam., Avaler des couleuvres. Voyez AVALER.

Littré (1872-1877)

COULEUVRE (kou-leu-vr') s. f.
  • 1Reptile de la famille des serpents. Couleuvre de haie.

    Nom, dans l'histoire naturelle, de plusieurs serpents dépourvus de glandes à venin et de crochets mobiles venimeux.

    Couleuvre d'eau, nom vulgaire du coluber natrix, L., dit aussi serpent d'eau, couleuvre à collier et serpent nageur.

    Fig. Toute herbe a pour moi sa couleuvre, Et la haine monte à mon œuvre…, Hugo, Crép. 26.

    Avaler des couleuvres, éprouver des mortifications, des dégoûts. Sachant toutes les couleuvres qu'il avale à Paris, Sévigné, 456. C'eût été encore une couleuvre à avaler, Sévigné, 590. Ce goût lui fait avaler toutes sortes de couleuvres, Sévigné, 311. Le comte d'Auvergne, nourri de couleuvres sur sa charge depuis longtemps, avala encore celle-ci en silence [nominations d'inspecteurs et de directeurs], Saint-Simon, 25, 32. Mme de Maintenon nourrit longtemps Mme de Montespan des couleuvres les plus cruelles, Saint-Simon, 181, 153. Résous-toi, pauvre époux, à vivre de couleuvres, Boileau, Sat. X. Qu'il est doux de lire Virgile et Homère en foulant à ses pieds les Bavius et les Zoïle, et de se nourrir d'ambroisie, quand l'envie mange des couleuvres ! Voltaire, Lettre à Albergati, 23, déc. 1760. Monsieur, j'ai traversé une crise de ce genre, et je ne saurais vous faire l'énumération des couleuvres que l'on m'y prodigua, Reybaud, Jér. Paturot, I, 14.

  • 2Couleuvre de pierre, ammonite.
  • 3 Terme de blason. Armes de certaines maisons. [Le soleil] N'aura point achevé l'an Que tes conquêtes ne rasent Tout le Piémont et n'écrasent La couleuvre de Milan [les Visconti], Malherbe, II, 2.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car destinée i envoia Une culuevre grant et fort, Qui les deveure e trait à mort, Marie de France, Fable 26. Quant il regardoit en ses mains, [il] Trovoit ou laisarde ou culuevre, Fl. et Bl. 820. Vers qui de porreture nessent, Et mes serpens et mes coluevres, Tout s'estuidient à mes uevres, la Rose, 19219.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COULEUVRE, s. f. coluber, (Hist. nat. zoolog.) On a donné ce nom à plusieurs especes de serpens qui se trouvent en différens pays. Quelques auteurs en ont même fait une dénomination générale & synonyme à celle de serpens, serpula, anguis, &c. Nous appellons communément du nom de couleuvre, la plus grande espece de nos serpens ; c’est, pour ainsi dire, notre serpent domestique. Il y a une autre espece qui porte le nom de couleuvre à collier. Voyez la description de l’un & de l’autre au mot Serpent. (I)

* Couleuvre, (Myth.) reptile consacré à Esculape qui s’étoit caché plusieurs fois sous cette forme, & adoré à Rome & dans Epidaure, où on lui éleva des temples.

Couleuvre, (Bois de) s. m. Botaniq. exot. Le bois de couleuvre, ou le bois couleuvré, en latin lignum colubrimum des boutiques, est un bois des Indes orientales, ou plûtôt une racine ligneuse, dure, compacte, pesante, de la grosseur du bras, d’un goût âcre & amer, sans aucune odeur. Cette racine est couverte d’une écorce de couleur de fer, parsemée de taches cendrées ; on nous l’apporte des îles de Soloo & de Timoo : il est bon de la connoître.

Commelin assûre que la noix vomique & le bois de couleuvre prennent naissance du même arbre ; mais Herman prétend au contraire que cette noix tire son origine d’une toute autre plante. Lequel faut-il croire ? Peut-être qu’ils disent vrai tous les deux, & qu’on nous apporte diverses especes de noix vomiques plus ou moins grosses, qui viennent d’arbres différens.

Quelques loüanges que certains auteurs ayent donné à ce bois contre la morsure des serpens, les vers & la fievre quarte, le docteur Antoine de Heyde a découvert par ses observations, qu’il avoit une vertu somnifere, affectant les nerfs, causant le tremblement & la stupeur : qualités très-vénéneuses dans un végétal, qui doivent en faire rejetter l’usage. En vain répondroit-on qu’il ne faut s’en servir que lorsqu’il est vieux ; le meilleur est de ne s’en point servir du tout, & de le bannir de la Pharmacie, comme un remede dangereux, parce que le plus grand bien qu’on en puisse attendre, c’est que par le hasard de sa vétusté il ne produise aucun mauvais effet : la pratique de la Medecine court assez d’autres hasards sans celui-là. Par M. le Chevalier de Jaucourt.

Couleuvre, machine singuliere dont les Caraïbes se servent pour exprimer & séparer le suc du magnoc. C’est une espece de panier à-peu-près de la forme d’une chausse ou gros boyau long de cinq à six piés sur trois pouces & plus de diametre ; il est tissu de façon qu’il prête & s’élargit à proportion de la quantité de substance qu’on y met, sans pour cela que les aiguillettes d’écorce dont il est construit, s’écartent les unes des autres ; il ne peut cependant s’étendre en largeur, qu’il ne diminue considérablement en longueur. A la partie supérieure, qui est toûjours ouverte, est une espece d’anse très-forte, servant à le suspendre à quelque chose de solide au haut de la case ; l’extrémité inférieure est fermée, se terminant en pointe, au bout de laquelle est une forte boucle de la même matiere que tout le reste de cette sorte de panier. V. Magnoc.

Usage de la couleuvre. On la remplit de rapure de magnoc, qu’un Sauvage presse & refoule de sa main autant qu’il le peut. On conçoit par ce qui a été dit, que dans cette action du Sauvage la couleuvre doit s’élargir, & par conséquent diminuer de longueur. Lorsqu’elle est totalement remplie, le Sauvage la suspend par l’anse au milieu de la case : cela fait, il met un bâton dans la boucle inférieure ; & le passant entre ses jambes par-dessous ses fesses, il s’abandonne dessus, pour faire porter à la couleuvre tout le poids de son corps, de façon qu’elle est contrainte de s’allonger en diminuant de diametre ; & la rapure de magnoc qu’elle contient, se trouve pour lors tellement resserrée & comprimée, que le suc s’en échappe & tombe à terre. Lorsque le Sauvage s’apperçoit qu’il ne découle plus rien, il décroche la couleuvre, & en retire la rapure qu’il fait cuire sur une platine, pour en former la cassave dont il se nourrit.

La tradition n’a point transmis chez les Caraïbes le nom de l’inventeur de la couleuvre ; cela n’a rien d’étonnant, puisque nous ignorons aujourd’hui l’auteur de ces utiles machines qui préparent le grain dont nous faisons l’essentiel de notre subsistance. Art. de M. le Romain.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « couleuvre »

Du latin cŏlŭbra, avec accentuation paroxytonique en latin populaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, colowe ; namurois, coloute ; provenç. colobre, colobri, colobra ; espagn. culebra ; portug. cobra ; ital. colubro ; du latin colubra.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « couleuvre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
couleuvre kulœvr

Évolution historique de l’usage du mot « couleuvre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « couleuvre »

  • Selon l’Office départemental de la biodiversité, en Charente, on rencontre cinq types de serpents: quatre couleuvres (l’helvétique ou à collier, la jaune et verte, la couleuvre d’Esculape et la vipérine ou aquatique) et une vipère (aspic). Seule la piqûre de la vipère est venimeuse. CharenteLibre.fr, Grosse frayeur à cause d’une couleuvre: quels sont les risques si on tue une espèce protégée ? - Charente Libre.fr
  • La couleuvre vipérine, souvent confondue avec la vipère, est totalement inoffensive. Photo Thomas Bareyre Nice-Matin, Tous ces serpents (venimeux ou non) que vous pouvez croiser dans votre jardin - Nice-Matin
  • Les couleuvres ont des pupilles rondes (à gauche) et les vipères de pupilles en fentes verticales (à droite). , Reconnaître une couleuvre d’une vipère : les principales différences
  • Sujets à l’ophiophobie (la phobie des serpents), tournez les talons ou abstenez-vous de visionner cette vidéo. Ces images de la parade amoureuse d’un couple de couleuvres ont été captées en cette fin juin 2020 par une internaute, sur une terrasse du Périgord vert. La scène s’est déroulée plus précisément à Payzac, non loin des bords de l’Auvézère. SudOuest.fr, Vidéo. Serpents en Dordogne : les images rares de la parade amoureuse des couleuvres
  • couleuvre vipérine femelle appelée aussi "couleuvre d’eau". ladepeche.fr, Muret. Un serpent sème la peur en centre-ville - ladepeche.fr
  • Nous n’en n’avions pas franchement besoin mais ces dernières semaines ont rappelé aux enseignants qu’avaler des couleuvres était une compétence requise du métier. Il faut avouer que nous en avons bouffé beaucoup sans trop broncher finalement au regard de l’étendue de l’intoxication.   Club de Mediapart, Leur monde d’après, et la couleuvre de trop | Le Club de Mediapart
  • Même pas peur! Stéphane Jourdes, enseignant à l’école de Saint-Saturnin, ne s’est pas démonté quand il s’est retrouvé face à une couleuvre dans les sanitaires de l’établissement jeudi. CharenteLibre.fr, Saint-Saturnin: les élèves sensibilisés aux serpents grâce à la visite surprise d’une couleuvre - Charente Libre.fr
  • La couleuvre verte et jaune – qui est en réalité noire et jaune – n’est pas dangereuse. « Mais elle est impressionnante car c’est un serpent qui devient très grand et qui peut mesurer plus de 1,50 m de long. C’est une espèce très vive, qui se déplace vite, et très puissante, c’est grâce à ces qualités qu’elle survit relativement bien. Et elle n’est pas très farouche. » , Confinement en Nouvelle-Aquitaine : Pourquoi les signalements de serpents ont-ils augmenté ?
  • Un serpent certes inoffensif et non dangereux pour l’homme mais dont la présence peut surprendre d’autant plus quand cela arrive dans la maison. La couleuvre à collier possède, comme son nom l’indique, des lignes noires prononcées sur le dessous et l’arrière de la tête. Pour la distinguer des vipères (elles venimeuses), la pupille de la couleuvre à collier est ronde (ovale chez les vipères). , Abbeville. Un serpent s'invite dans le salon | Le Journal d'Abbeville

Images d'illustration du mot « couleuvre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « couleuvre »

Langue Traduction
Anglais snake
Espagnol serpiente
Italien serpente
Allemand schlange
Chinois
Arabe ثعبان
Portugais serpente
Russe змея
Japonais ヘビ
Basque suge
Corse serpente
Source : Google Translate API

Synonymes de « couleuvre »

Source : synonymes de couleuvre sur lebonsynonyme.fr

Couleuvre

Retour au sommaire ➦

Partager