Amener : définition de amener


Amener : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AMENER, verbe trans.

I.− Sens propre
A.− [L'obj. du verbe désigne un être doué de mouvement] Amener un être (en un lieu). Le mener (pour ainsi dire par la main) au lieu où se trouve le sujet parlant ou indiqué par lui. Amène ton frère, amène-moi ton frère.
1. [Le suj. du verbe désigne une pers.]
a) [Le compl. d'obj. désigne une pers.] :
1. Nous montâmes chez le vieil escompteur. − Monsieur Gobseck, lui dis-je, je vous amène un de mes plus intimes amis... À ma considération, vous lui rendrez vos bonnes grâces... H. de Balzac, Gobseck,1830, p. 409.
Rem. Dans cet ex., le lieu est suggéré par le pron. pers. vous : « à vous, au lieu où vous êtes ».
[Le lieu est précisé par un adv. ou un compl. circ., notamment s'il est différent de celui où se trouve le suj. parlant] Amener à, sur..., amener ici... :
2. ... un médecin de Genève, craignant une maladie de cœur, l'avait amenée aux eaux d'Aix; il devait venir la reprendre pour la reconduire à Paris au commencement de l'hiver. A. de Lamartine, Raphaël,1849, p. 148.
3. ... allant prendre sa femme par la main et l'amenant tout doucement sur le devant de la scène... H. Meilhac, L. Halévy, La Boule,1875, IV, 10, p. 149.
Emploi abs. [Ni suj., ni obj., ni lieu ne sont exprimés] DR. Ordre d'amener, mandat d'amener (d'arrêter). Ordre d'arrêter et de mener quelqu'un devant le juge :
4. − Mon Dieu! madame, j'ai une triste mission à remplir ... Je viens arrêter votre mari... Elle [madame Martineau] voulut voir le mandat d'amener... É. Zola, Son Excellence Eugène Rougon,1876, p. 104.
Par métaph., littér. [avec, le cas échéant, un compl. d'obj.] :
5. Si donc au premier aspect la conscience se présente comme un arrêt, elle est surtout une comparution et un acte. Dans son intégrité, elle n'est jamais pur et simple enregistrement, pure et simple constatation. Elle n'a de sens que par l'existence d'une autorité personnelle qui délivre mandat d'amener quelque objet en vue de procéder à un choix de valeur et à une valorisation des moyens qui lui sont donnés. E. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 275.
b) [L'obj. du verbe désigne un animal] :
6. Apportez de quoi vivre; amenez des moutons, des vaches, des cochons, et puis n'oubliez pas de les bien escorter ainsi que vos fourgons. P.-L. Courier, Pamphlets politiques,Lettres au rédacteur du « Censeur », 1819-1820, p. 47.
2. [Le suj. du verbe désigne une chose, en gén. animée de mouvement au propre ou au fig.; le compl. d'obj. désigne une pers.] :
7. L'arrivée d'un fiacre devant cette porte, où probablement de mémoire d'homme jamais voiture ne s'était arrêtée, produisit dans la maison une sensation qui s'augmenta encore quand on sut que cette voiture amenait le propriétaire. V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,1813, p. 278.
8. Le jour de l'an n'amena aucun visiteur. L. Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 135.
Loc. fam., fig. Quel bon vent vous amène? Quelle heureuse circonstance vous conduit jusqu'ici?
[Avec rappel implicite de la question] :
9. Vous me demandez quel bon vent m'amène. Je suis venu à pied le vent était mauvais. J. Prévert, Paroles,1946, p. 156.
Emploi abs. [Exprimé, l'obj. désignerait une pers.] :
10. L'escalier amenait au premier étage dans le grand salon de réception couleur orange, ... P.-J. Jouve, Paulina 1880,1925, p. 57.
Rem. Dans cet emploi amener est une forme renforcée de l'usuel mener.
B.− [L'obj. du verbe est un subst. de l'inanimé] Amener qqc. (en un lieu).
1. [L'obj. désigne une chose capable de mouvement] Acheminer par un moyen de transport quelconque là où se trouve le sujet parlant (ou l'interlocuteur), ou au lieu précisé par le compl. circ. :
11. − M. le marquis m'a chargé de vous amener sa calèche, lui dit cet homme. Stendhal, Le Rouge et le Noir,1830, p. 202.
12. La Fontaine d'Eure est cette constante rivière que les Romains avaient captée et amenée jusqu'à Nîmes par l'aqueduc fameux du Pont du Gard. A. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 381.
13. Un projet était à l'étude pour amener l'électricité dans toutes les boutiques du passage! L.-F. Céline, Mort à crédit,1936, p. 341.
[Le suj. est un subst. de l'inanimé, lieu et condition du mouvement] :
14. ... les plus superficiels [les canaux de Havers] s'ouvrent dans le périoste qui leur amène leurs vaisseaux... G. Gérard, Manuel d'anatomie humaine,1912, p. 5.
2. Fam. [En parlant de ce qu'on peut tenir dans la main, des obj. fam. ou usuels] Apporter :
15. Je n'ai amené ici que mon linge et mon cheval. G. d'Esparbès, La Guerre en sabots,1914, p. 11.
En emploi abs. Amène!
16. − Qué que tu t'tiens... − L'voleux! Amène, amène! Les deux bras du gendarme, allongés sous le lit, avaient appréhendé quelque chose, et il tirait de toute sa force. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Le Lapin, 1887, p. 248.
Région. (Canada). Amener un coup. ,,Frapper, porter un coup.`` (Canada 1930).
3. Emplois techn.
a) MAR. (à voiles). Tirer à soi, faire descendre (par un mouvement vertical). Anton. hisser.Amener les vergues, le pavillon, les couleurs, etc. :
17. On leur apprend à orienter les voiles suivant le vent, à les amener dans les tempêtes, à jeter et à lever les ancres, ... J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 283.
18. ... la violence du vent redoubla; les mâts plièrent sous la pression des voiles, et le yacht sembla se soulever sur les flots. Cargue la misaine! cria John Mangles; amène le hunier et les focs! J. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 2, 1868, p. 52.
À l'impér. Terme de commandement pour faire partir un bateau (même sans voiles). Amène, amenez (les voiles) :
19. Il ne faisait pas de choix, saisissant au hasard devant lui, n'entendant aucun appel. Il pensait seulement qu'il fallait évacuer l'Étoile-des-Mers, le plus vite possible. En quelques minutes, son embarcation fut pleine. Il dit au matelot : « Déborde et amène. Tiens-toi à deux cents mètres et rejoins le premier lieutenant ». É. Peisson, Parti de Liverpool,1932, p. 225.
20. Le plus terrible était de se défaire d'un collier de bras qui ne voulaient pas lâcher prise. Il fallait être brutal, repousser avec violence une femme, frapper quelquefois. Il était injurié. − L'embarcation est pleine, lieutenant. Venez donc. Il n'hésita pas. − Amenez. Vous rejoindrez les autres. J'ai encore du travail ici. É. Peisson, Parti de Liverpool,1932p. 226.
En partic. Amener le pavillon; se rendre (à l'ennemi); abs., amener, se rendre (à l'ennemi); p. ext., cesser le combat :
21. Nous leur en voulons [aux réfractaires] de ce qu'ils ne faiblissent pas dans la lutte, de ce qu'ils n'amènent pas leur pavillon. J. Vallès, Les Réfractaires,1865, p. 105.
b) JEUX (dés, trictrac, cartes, loteries...). Faire sortir, jouer (un numéro, etc.) :
22. S'il [Oscar] portait mon nom, répondit Moreau, je le verrais tranquillement tirer à la conscription; et, s'il amenait un mauvais numéro, je ne lui paierais pas un homme pour le remplacer. H. de Balzac, Un Début dans la vie,1842, p. 471.
23. − Si j'amène six, se dit-il en sortant le dé, je descends! Il amena cinq. A. Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 831.
P. anal. Produire, présenter.
Fam. Amener son histoire :
24. « Ce que j'ai? Ah! j'ai bien de quoi, Monsieur! » Et il amena son histoire. H. Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 285.
Région. (Canada). Amener des raisons, ,,Produire des raisons.`` (Canada 1930). Amener un bill, ,,Proposer une loi.`` (Canada 1930).
II.− Au fig.
A.− [Avec indication du point d'aboutissement] Amener à (gén. avec une idée d'effort ou de pression).
1. Amener qqn à faire qqc., jusqu'à faire qqc. Être amené à; ... cela m'amène à... :
25. J'espérais amener par degrés l'inconnu à me faire des confidences... P. Mérimée, Carmen,1847, p. 9.
26. On aménerait Racine jusqu'à comprendre l'éloge de Shakespeare, et on expliquerait devant Bossuet la tolérance... Ch.-A. Sainte-Beuve, Les Grands écrivains français: XIXesiècle, Taine, 1869, p. 210.
27. Il a fallu la guerre pour m'amener à douter de la valeur des « compétences », ... A. Gide, Journal,1933, p. 1155.
28. ... je vais chercher à négocier. Ensuite, il me faut amener Don Pedro à accepter d'épouser l'Infante, si Rome annule. Pouvez-vous m'y aider? H. de Montherlant, La Reine morte,1942, II, 3, p. 184.
2. Amener qqn à un certain comportement (opinion, sentiment, attitude morale, etc.). Amener qqn à la raison, amener qqn à composition :
29. Je réponds de lui si je peux l'amener à l'attendrissement; ... MmeCottin, Claire d'Albe,1799, p. 187.
30. Qui compterait sur la faveur des événements ou les hasards de la force, et renoncerait à amener à nos idées l'immense majorité des citoyens, renoncerait par là même à transformer l'ordre social. J. Jaurès, Études socialistes1901, p. 51.
3. Rare. Amener qqc. à... Mener progressivement :
31. J'aime trouver en moi ce qui n'est pas individuel et le retrouver chez les autres. Et amener tout cela à la clarté. M. Barrès, Mes cahiers,t. 9, août 1912, p. 334.
32. Les deux dimensions dont il dispose sur sa toile auront le privilège, par un paradoxe émouvant, d'amener la peinture à un effort d'intelligence tel qu'elle suggérera sur un seul plan la troisième dimension dont disposaient réellement le sculpteur et l'architecte. É. Faure, L'Esprit des formes,1927, p. 183.
Amener qqc. à soi. Il amène à soi tout le profit de l'affaire (Ac.1835-1932).
B.− [Sans indication du point d'aboutissement] Amener qqc. (gén. sans idée d'effort ou avec l'idée que l'effort n'est pas apparent).
1. [Le suj. du verbe est un subst. de l'animé]
a) Faire venir comme une suite naturelle ou logique :
33. Le jour suivant, la même société se rassembla chez elle; et, pour l'engager à parler, il amena la conversation sur la littérature italienne, et provoqua sa vivacité naturelle, en affirmant que l'Angleterre possédait un plus grand nombre de vrais poètes... G. de Staël, Corinne,t. 1, 1807, p. 319.
Rem. Le sentiment de l'effort est, le cas échéant, exprimé par un adv. qui souligne l'anomalie du fait : amener une preuve, une comparaison de bien loin, c'est-à-dire de manière forcée.
b) RHÉT. Bien, mal amené :
34. Sa pensée avait rôdé en des aventures si tragiques, poétiquement amenées par les romanciers, que l'horrible découverte lui apparaissait peu à peu comme la continuation naturelle de quelque feuilleton commencé la veille. G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Yvette, 1884, p. 533.
P. anal., MUS. :
35. ... cette (...) dissonance étrangement amenée ... H. Berlioz, À travers chants,1862, p. 56.
Amener un effet. Préparer un effet avec art, avec adresse :
36. Vous allez voir comment je fais pour amener tous mes effets. G. Apollinaire, Casanova,1918, II, p. 997.
2. [Le suj. du verbe désigne un phénomène naturel, animé de mouvement] Faire venir à la suite, entraîner :
37. ... ces frêles animaux périssent tous dans les abaissemens de température qu'amènent les mauvaises saisons; ... J.-B. Lamarck, Philosophie zoologique,t. 1, 1809, p. 211.
38. Une agitation légère du feuillage apportait la fraîcheur sans amener l'orage. F. Jammes, Les Géorgiques chrétiennes,chants, 1-2, 1911, p. 10.
3. [Le suj. du verbe est une chose; il désigne en gén. une activité exercée par une pers. ou bien un événement qui la concerne] Avoir pour conséquence, occasionner :
39. ... on désire que la trêve, qui doit expirer après demain, soit prolongée encore un mois. Durant ce temps, de nouvelles idées et de nouvelles négociations pourront amener la paix. Mmede Genlis, Les Chevaliers du cygne,t. 2, 1795, p. 304.
40. L'usage de la poudre amena, dans la coiffure des hommes et des femmes, des changemens innombrables. V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 276.
41. Le docteur Matthieu se trouvait dans la foule assemblée autour de l'agent qui sommait le marchand de circuler. Sa déposition amena un incident. A. France, Crainquebille, Putois, Riquet,1904, p. 27.
42. Il fit craquer ses doigts de ce geste grossier qui amenait chaque fois sur les lèvres d'Olivier un sourire, à peine retenu, de dégoût. G. Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 907.
III.− S'amener, pop. et fam.
A.− [Le suj. désigne une pers.] Venir :
43. Père Michaud, amenez-vous donc ici; vous arrivez à pic, vous qui avez été en Amérique. M. Arland, L'Ordre,1929, p. 476.
B.− [Le suj. désigne une chose] Arriver :
44. C'était un vieil appareil qui s'amenait d'Athènes et qui volait très bas; ... S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 420.
Rem. Il s'agit de la forme pronom. propre à certains verbes subjectifs (cf. s'en aller, s'enfuir, etc.).
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [amne], j'amène [ʒamεn]. Passy 1914 transcrit : amε ˑn avec [ε ˑ] mi-long. Enq. : /amn, ame2n/. Conjug. croire; inf. /amne1/; part. /amna, amne1/. 2. Forme graph. − J'amène, nous amenons; j'amenais; j'amenai; j'amènerai; j'amènerais; amenant; amené. Pour les verbes ayant un e caduc à l'avant-dernière syllabe de l'inf., cf. acheter.
Étymol. ET HIST. − 1. a) 2emoitié xes. amenar « faire venir en un endroit (l'obj. est un animé) » (Passion, 21 ds Gdf. Compl. : Cum cel asnez fu amenaz); ca 1100 amener (Rol., éd. Bédier, 435 : Al siege ad Ais en serez [Marsilies] amenet); 1422 forme pronom. (de verbe subjectif) Suisse romande, Fribourg « arriver, venir » (Arch. Fribourg, Lois, I, 82 ds Pat. Suisse rom. t. 1 1924-33, p. 342 b : Qui se amerra en la ville); 1547 (Budé, Inst. du prince, ch. 28 ds Hug. : C'estoit bien raison, que s'estant luy mesmes amené, il receust la somme ordonnée et promise à celluy qui l'ameneroit), devenu pop. en fr. contemp.; b) ca 1200 emploi fig. amener + obj. désignant une pers. + que + verbe « amener qqn à + verbe » (St Bernard, Sermons fr. mss, p. 331 ds La Curne t. 1 1875 : A ceu nos voloit il ameneir ke nos veissions nostre défaillement); 2. 1361 « faire venir, apporter en un endroit (l'obj. est un inanimé) » (Bibl. nat., 17.760, Cart. Esdr. de Corb., fo26 rods Gdf. Compl. : l'assinage de sel qu'on amenoit et amene a cheval ou a brouette aussi et par telle manière que de celui qu'on amenoit en ladite ville a nef et navel); ca 1200 « (d'un inanimé) avoir pour conséquence » (St Bernard, Sermons fr. mss, p. 11 et 12 ds La Curne t. 1 1875 : Li planteiz et li habondance des choses temporels avoit ameneit l'obliement et la besoigne des permenanz); 3. a) 1529 mar. « abaisser, faire descendre (une voile une vergue, un mat) » (Parmentier, Journal, 101 ds Jal2: et quand un navire se trouve à l'endroit de la dite montagne, et la nuit le surprend il est contraint d'amener ou oster les voiles); d'où 1626 mar. amène!, ordre d'amener son pavillon, de se rendre (Aubigné, Hist. univ., II, col. 802, ibid. : Les Portugais ... crièrent ameine! à quoi il ne fut respondu que des injures); b) 1694 mar. (Ac. : Amener signifie encore tirer à soy. Les forçats amenent les rames à eux; amener les vaisseaux à bord). Dér. de mener*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 5 993. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 8 242, b) 9 986; xxes. : a) 8 947, b) 7 725.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Barber. 1969. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bruant 1901. − Canada 1930. − Caput 1969. − Darm. Vie 1932, p. 143. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Gottsch. Redens. 1930, p. 36, 264. − Gruss 1952. − Jal 1848. − Kold. 1902. − Kuhn 1931, pp. 31-32; p. 223. − L. (J.), Orœl. Il s'est amené. Cet objet est identique à un autre. Intermédiaire (L') des chercheurs et des curieux. 1902, t. 46, col. 67, 210. − Le Clère 1960. − Le Roux 1752. − Noter-Léc. 1912. − Prév. 1755. − Sain. Lang. par. 1920, p. 124. − Soé-Dup. 1906. − Spr. 1967. − St-Edme t. 1 1824. − Thomas 1956. − Tournemille (J.). Étymologie et impropriétés. Déf. Lang. fr. 1966, no34, p. 20. − Will. 1831.

Amener : définition du Wiktionnaire

Verbe

amener \a.mə.ne\ ou \am.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’amener)

  1. Mener d’un lieu à un autre.
    • Les personnes qu'on nous amène ivres mortes et que l’ivrognerie a rendues violentes sont encore plus pathétiques. — (Patrick Pelloux, Histoire d'urgences, Le Cherche-Midi, 2012)
    • Si vous venez nous voir, amenez votre frère.
  2. Conduire, transporter vers un autre endroit.
    • Un aqueduc du IIe siècle, long de 3 km amenait l’eau de la fontaine Bonnet pour alimenter des thermes gallo-romains, situés à un carrefour des voies antiques près de l’actuel presbytère d’Arthon. — (Le Petit Futé Loire-Atlantique 2012-2013, p. 119)
    • Nous avons amené d’Angleterre plusieurs chevaux.
  3. (Figuré) Parvenir à faire adopter une opinion à quelqu’un.
    • Il me fut impossible de les amener à accepter le compromis.
  4. Tirer à soi.
    • La barque est poussée en avant lorsqu’on amène la rame à soi.
    • Il amène à lui tout le profit de l’affaire.
  5. (Marine) Faire descendre.
    • Le Yacht Club salua mon départ de trois coups de canon, je répondis en amenant le pavillon français. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Sur chaque navire […] les hommes amènent la vergue, la posent sur deux chevalets, ferlent la voile ; arc-boutés, ils font basculer les quatre cents kilos du mât trapu sur son emplanture, le couchent, sortent les avirons, les empoignent de leurs mains crispées par le froid, prennent la cadence de nage. Les Vikings remontent vers Rouen. — (Patrick Louth, La Civilisation des Germains et des Vikings, éd. Famot, Genève, 1976, p. 141)
  6. (Marine) (Par extension) Baisser son pavillon pour marquer qu’on se rend à l’ennemi.
  7. (Figuré) Introduire, faire adopter, mettre en usage.
    • C’est ce médecin qui a amené l’usage de l’ergothérapie dans l’institution.
  8. Passer d’une chose à une autre qui la suit immédiatement, ou qui en est la conséquence.
    • Notons en passant que le pâturage intensif amène une réduction notable et même la disparition de certaines Graminées (Koeleria, Festuca). — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 106)
    • Ce sont eux qui, dans l'élevage gâtineau, tiennent la vedette et la tiendront jusqu'au jour où les perfectionnements apportés aux méthodes culturales les feront reculer au point d'en amener la quasi-disparition. — (Louis Merle, La métairie et l'évolution agraire de la Gâtine poitevine de la fin du Moyen-Age à la Révolution, collection Les Hommes et la terre, tome 2, S.E.V.P.E.N., 1957, page 153)
    • De par sa position, le chef de projet peut être amené à établir lui-même le chiffrage d’une prestation. En général, cette action fait suite à la remise d’une consultation sous la forme d’un cahier des charges. — (Olivier Englender, ‎Fouad Bouchaouir & ‎Yannick Dentinger, Gestion de projet : 50 outils pour agir, Vuibert, 2014, outil 6)
    • Amener un sujet de conversation, c’est faire en sorte que la conversation tombe sur tel ou tel sujet.
    • Ce vent nous amènera de la pluie. — Cet événement allait amener une réforme importante.
  9. (Pronominal) Venir.
    • Un beau matin il s’est amené ici avec une paire de brodequins à recoudre […] — (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  10. (Pronominal) Arriver.
    • — Madame s’amène.
      — Ben, naturellement…
      — D’où qu’tu viens ?
      — (Francis Carco, Jésus-la-Caille, ch. V, Le Mercure de France, Paris, 1914)
  11. (Acadie) (Gaspésie) Mettre bas, en parlant des animaux.
    • La vache a amené son p'tit hier soir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amener : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMENER. v. tr.
Mener en quelque endroit ou vers quelqu'un. Il m'a amené ici. Si vous venez nous voir, amenez votre frère. Il a amené du secours, des troupes. Amenez-le-moi. Il le fit amener devant lui. Je vous l'amènerai par le collet, par la main. Il lui amena son fils. Nous avons amené d'Angleterre plusieurs chevaux. Amenez-moi mon cheval, ma voiture. Amener des marchandises par charroi, par bateau, à dos de mulet. Ces marchandises nous sont amenées par la Seine, par ce canal, par le chemin de fer. Fam., Quel sujet, quel bon vent vous amène? Quel sujet vous fait venir ici? En termes de Droit criminel, Mandat d'amener, Ordre de faire comparaître quelqu'un devant le juge. Fig., Amener quelqu'un à une opinion, à un sentiment, etc., Parvenir à lui faire adopter une opinion, etc. Il me fut impossible de les amener à mon sentiment. Elle s'efforçait de l'amener à sa croyance. On dit de même Amener quelqu'un à faire une chose. Amener à composition. Amener à résipiscence. Malgré sa résistance, je l'ai amené où je voulais. Il signifie aussi Tirer à soi. La barque est poussée en avant lorsqu'on amène la rame à soi. Il amène à lui toute la couverture. Il amène à lui tout le profit de l'affaire. Il signifie, en termes de Marine, Faire descendre. Amener les basses vergues. Amener les voiles. Amener son pavillon, ou absolument Amener, Baisser son pavillon pour marquer qu'on se rend à l'ennemi. Il signifie encore figurément Introduire, faire adopter, mettre en usage. Ce sont les émigrés qui nous ont amené l'anglomanie. C'est lui qui a amené cette mode. C'est ce médecin qui a amené l'usage de tel remède. Amener un sujet de conversation, amener la conversation sur un sujet, Faire que la conversation tombe sur tel ou tel sujet. En termes d'Art dramatique, Bien amener, mal amener un incident, une reconnaissance, un dénouement, etc., Les préparer, les faire venir avec ou sans art, avec ou sans adresse. En matière de Discussion, Cette preuve est amenée de bien loin, Elle est bien recherchée, elle n'est guère naturelle. On dit quelquefois de même Cette comparaison est amenée de bien loin, de trop loin.

AMENER se dit aussi des Choses qui sont immédiatement suivies d'une autre, ou qui ont telle ou telle conséquence. Ce vent nous amènera de la pluie. Un malheur en amène un autre. Cela pourrait amener des querelles, une guerre, etc. Cet événement allait amener une réforme importante. La politesse des mœurs amène celle du langage.

Amener : définition du Littré (1872-1877)

AMENER (a-me-né ; se conjugue comme mener) v. a.
  • 1Mener vers. Je l'amènerai dîner chez vous. Amène-le devant nous. Cet ingénieur amena les eaux de fort loin dans la ville. Le lapin ne fait sortir ses petits de leur retraite pour les amener en dehors que quand ils sont tout élevés, Buffon, Lapin. Quels motifs jusqu'ici peuvent nous l'amener ? Corneille, Sertor. I, 2. Hélas ! qui peut savoir le destin qui m'amène ? Racine, Andr. I, 1.

    Mandat d'amener, ordre de comparaître devant un juge.

  • 2 Fig. Amener quelqu'un à une opinion, à un sentiment, faire qu'il l'adopte. Il amena les autres à ses sentiments. L'amour où je voulais amener sa tendresse, Racine, Brit. IV, 2. A quel excès d'amour m'avez-vous amenée ! Racine, Bérén. IV, 5. Jouis de mes travaux, mais crains d'empoisonner Ce bonheur difficile où j'ai su t'amener, Voltaire, Alz. I, 4.

    Amener quelqu'un à faire une chose, à prendre un parti, etc.

  • 3Tirer à soi. Il amène à lui tout le tapis. L'accoucheuse a amené un enfant fort et bien portant [du sein de la mère].
  • 4 En termes de marine, abaisser, faire descendre. Enfin, nous amenâmes la voile, Chateaubriand, Itin. II, 18.

    Amener pavillon, et, absolument, amener, se rendre.

  • 5Introduire, donner occasion à. Ce sont les jeunes gens et les femmes qui amènent les modes. C'est vous qui avez amené l'entretien. Les brusques changements amènent les maladies.

    Amener un incident, une reconnaissance, un dénoûment, les préparer avec art. Il a très bien amené cette comparaison, il l'a présentée d'une manière heureuse et naturelle.

  • 6 Terme de jeu de dé, de trictrac. Amener beset, double deux. sonnez, double six.

HISTORIQUE

XIe s. E s'il pot dedenz un an e un jur trover le larun e amener à la justice…, Lois de Guill. 4. Diz blanches mules fist amener Marsiles, Ch. de Rol. VII.

XIIe s. Et vint ostages qui ci sunt amenez, Ronc. p. 31. On lui amene un destrier de Ongrie, ib. p. 55. Si m'ament [qu'il m'amène] Aude, qui tant a le vis clair, ib. p. 157. Tant qu'[il] ait ocis celui qui sa terre lui art, Ou il l'en amaint pris en chaaine ou en hart, Sax. XI. Et sainz Pols ne se repentivet [repentait] mie de ceu k'il ses disciples avoit ameneiz à tristece, Saint Bernard, 564.

XIIIe s. Pour la raison de ce qu'o moi [je] l'aiamenée [la terre], Berte, XVI. Et je fui amenée en la cit de Paris, ib. XX. Qu'ele amaint, s'ele peut, ou Rainfroy ou Heudri, ib. LXXI. Ou Heudri ou Rainfroi [j'] en amenrai o mi [avec moi], ib. LXXI. En leur galies monterent et en amenerent avec eux le bon conte Perron de Bretaingne, Joinville, 249. Nous l'amenames à la meson, là où le roy et la royne et touz les barons la reçurent moult honorablement, Joinville, 212.

XVe s. Là une anesse trouverez Liée, vous la deslierez, Et la m'amarrez maintenant, la Pass. de N. S. J. C. Ils trouverent les nefs et les vaisseaux tous prests que on leur avoit amenés d'Angleterre, Froissart, I, I, 29. Il ameine avec lui grant monde pour quelque occasion de guerre, Commines, VI, 3.

XVIe s. Et me semble qu'il n'en faudra point amener [produire] de grandes preuves, Lanoue, 147. Les propres parents ne peuvent demeurer longtemps ensemble, sans entrer en des debats, qui après les amenent aux armes, Lanoue, 247. Estant fort, vous amenez vos ennemis à raison bien tost, soit par victoire ou composition, Lanoue, 416. En suivant le fleuve, on abonderoit de toutes provisions necessaires qui s'ameneroient par icelui, Lanoue, 422. Comme ceux de la caraque lui commanderent de ameiner, il abat et amure sa grand voile tout d'un coup, D'Aubigné, Hist. II, 50. Les Portugais ne crurent pas qu'ils osassent parler à eux jusqu'à ce qu'ils crierent ameine, D'Aubigné, ib. II, 208. Voyla cinq esclaves, mange-les, et nous t'en amerrons davantage, Montaigne, I, 129. Il desfeit et meit en pieces dix mille barbares, et en amena très grande quantité de butin, Amyot, P. Aem. 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Amener : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMENER, v. act. & quelquefois neut. terme de Marine, signifie abbaiser ou mettre bas. Par exemple on dit : le vent renforçant beaucoup, nous fûmes obligés d’amener nos vergues sur le plat-bord. Nous trouvâmes dans cette rade un vaisseau du Roi, qui nous contraignit d’amener le pavillon par respect. Après deux heures de combat, le galion Espagnol amena & se rendit. Ce vaisseau a amené, c’est-à-dire qu’il a abbaissé ses voiles ou son pavillon pour se rendre.

Amene, terme de Marine, c’est ainsi qu’on commande d’amener ou de baisser quelque chose ; amene le grand hunier : Amene la misene ; amene le pavillon, amene les huniers sur le ton ; amene tout, toute la voile ; n’amene pas. Voyez Hunier, Misene, Pavillon, &c. (Z)

Amener les mats de hune, c’est les mettre à bas. amener un vaisseau, amener une terre, c’est pour dire s’en approcher, ou se mettre vis-à-vis. On dit : nous amenâmes cette pointe au sud. Voyez Hune. Plat-bord, &c. (Z)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « amener »

Étymologie de amener - Littré

À (voy. À) et mener ; bourguig. emené ; Berry, j'amerrai, j'amènerai (archaïsme) ; provenç. amenar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de amener - Wiktionnaire

(c. 1100) De mener.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amener amœne play_arrow

Conjugaison du verbe « amener »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe amener

Évolution historique de l’usage du mot « amener »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amener »

  • D'ailleurs, si vous avez pu jouer dans cette série, c'est parce que vous avez fait une certaine rencontre au bon endroit, au bon moment...Pierre Martot : Le hasard total (rires) ! C’était un moment avant les années 2000, où j’avais des seconds rôles au cinéma, j’étais sur une marche qui pouvait m’amener plus haut… et c’est le contraire qui m’est arrivé ! J’avais plus de 40 000 euros de dettes à cette époque, et je n'ai pas franchi cette fameuse marche... Un jour, j'accompagne mon fils à la gare, il devait avoir 12, 13 ans. On traverse une rue à Paris, et il y a une voiture qui m'effleure avant de s’arrêter brutalement quelques mètres plus loin. À l’intérieur, je vois Claire de la Rochefoucauld, qui est la fille de Michelle Podroznik, la productrice avec qui j'ai travaillé sur PJ et Les Cordiers, juge et flic. On se donne des nouvelles, on parle... Quelques jours plus tard, j’ai un appel téléphonique de Michelle, qui me dit qu’elle aimerait me faire passer des essais pour jouer le rôle d’un flic dans une série qu'elle va produire et qui va se passer à Marseille… J'ai réussi ces tests. Mais c'est drôle : si mon fils avait pris un train une heure plus tard, je n’aurais peut-être jamais joué dans Plus belle la vie ! LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Pierre Martot : "Ma rencontre avec Plus belle la vie ? Le hasard total !" | La Provence
  • Au lancement, nous avons enregistré plus de 1 200 abonnés en un mois. De gros partenariats arrivent, qui devraient nous en amener 50 000. Certains mécènes du monde de l’agro-industrie notamment sont prêts à mettre de l’argent pour créer des contenus. Nous développons aussi des abonnements collectifs, destinés aux lycées. Terres et Territoires, Édouard Bergeon : « Je veux amener les urbains à la ferme »
  • La vocation du zen est de nous rendre purs et de nous amener à un état d'harmonie, à un retour à l'équilibre qui est souvent l'état naturel de l'enfant. De Gudo Roshi Nishijima
  • C’est leur apanage aux guerres d’amener sur le devant de la scène ce qui se tenait caché en coulisses, qu’on ne voit pas d’ordinaire, le mettre sous les projecteurs. De Jean-Jacques Schuhl / Ingrid Caven
  • La principale difficulté avec les femmes honnêtes n'est pas de les séduire, c'est de les amener dans un endroit clos. Leur vertu est faite de portes entrouvertes. De Jean Giraudoux / Amphitryon 38
  • Il faut toujours considérer dans les maux le bon qui peut faire compensation, et ce qu'ils auraient pu amener de pire. De Daniel Defoe / Robinson Crusoe
  • La pensée est une maladie particulière à quelques individus et qui ne se propagerait pas sans amener promptement la fin de l’espèce. De Anatole France / Les opinions de M. Jérôme Coignard
  • Meilleur que mille mots privés de sens est un seul mot raisonnable, qui peut amener le calme chez celui qui l'écoute. De Bouddha
  • A la place du bon Dieu, je ne serais pas très flatté de n'amener à moi que les gens qui ne trouvent pas mieux. De Henri Rochefort / Le soleil
  • Ce serait le comble de la folie de prétendre amener tous les hommes à penser d'une manière uniforme. De Voltaire / Traité sur la Tolérance, 1763
  • L'art du marchand consiste à prendre une chose là où elle abonde et l'amener là où elle est rare. De Ralph Waldo Emerson
  • L’art de recevoir consiste à amener quelqu’un qui vous a fait une petite faveur à souhaiter qu’il vous en fît une plus grande. De Russell Lynes
  • Dans toute visite, on devrait toujours amener un enfant pour fournir un sujet de conversation. De Jane Austen / Raison et Sentiments
  • Le meilleur moyen pour amener autrui à "partager" votre conviction, n'est pas toujours de proclamer celle-ci. De André Gide / Journal
  • Vivre sans lecture c’est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener à prendre des risques. De Michel Houellebecq / Plateforme
  • Les souvenirs, c'est ce qu'on peut amener de plus beau dans l'éternité... De Roger Fournier / A nous deux
  • Vous pouvez amener un enfant à l’école, mais vous ne pouvez pas le forcer à réfléchir. De Elbert Hubbard

Images d'illustration du mot « amener »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « amener »

Langue Traduction
Portugais levar
Allemand bringen
Italien portare
Espagnol llevar
Anglais bring
Source : Google Translate API

Synonymes de « amener »

Source : synonymes de amener sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amener »



mots du mois

Mots similaires