La langue française

Somnolence

Sommaire

Définitions du mot somnolence

Trésor de la Langue Française informatisé

SOMNOLENCE, subst. fém.

A. −
1. État intermédiaire entre la veille et le sommeil. Synon. demi-sommeil.Après vingt heures de ballottements, de somnolences lourdes et de réveils empâtés, Gaspard et ses compagnons débarquèrent dans un vague pays gris (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 132).Le docteur s'assoupit, mais la première voiture de l'aube le tira de sa somnolence. Il frissonna et, regardant Tarrou, il comprit qu'une pause avait eu lieu et que le malade dormait aussi (Camus, Peste, 1947, p. 1453).
En compos. Demi-somnolence. Il n'y a qu'à regarder ces lettres lourdement contournées, inégalement tordues par l'ennui, pour voir que tout cela a été composé dans la torpeur d'une demi-somnolence (Renan, Souv. enf., 1883, p. 153).Quand il était las de cet état de demi-somnolence, il était pris d'un besoin de se remuer et de faire du bruit (Rolland, J.-Chr., Aube, 1904, p. 82).
2. MÉD. État d'assoupissement peu profond difficile à surmonter que l'on rencontre dans certaines maladies: intoxication, obésité, maladies infectieuses ou fébriles. Synon. torpeur.M. le duc de Luynes, à côté duquel j'ai souvent siégé, était devenu énorme; la graisse avait désorganisé sa belle figure, et il passa les dernières années de sa vie dans une somnolence presque habituelle (Brillat-Sav., Physiol. goût, 1825, p. 226).Enfin, le malade peut présenter une agitation violente, mais aussi un état dépressif marqué avec somnolence et indifférence totale (Quillet Méd.1965, p. 359).
3. Phase de l'hypnose où le sujet donne l'impression d'avoir envie de dormir et de ne plus pouvoir exécuter certains mouvements. Abramowski cite (...) la transmission d'un état de somnolence, mais il estime que celle du mouvement (d'un doigt par exemple) est plus difficile (...) que celle des mots, dont il s'est particulièrement occupé (Warcollier, Télépathie, 1921, p. 262).
B. − Au fig.
1. État d'inertie, de passivité d'une personne, d'un groupe social, d'une collectivité. Dans cette réunion de vingt jeunes gens de la ville qui protestaient ainsi contre sa somnolence sociale, il s'en trouva quelques-uns plus étroitement liés que les autres avec Max, ou qui firent de lui leur idole (Balzac, Rabouill., 1842, p. 382).Pendant cette période de somnolence de la France, nos éternels ennemis se préparaient, et rien n'est plus instructif que de comparer avec la nôtre la moyenne des dépenses qu'ils firent pendant cette même période, pour leurs différents services (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 47).
2. P. méton. État d'engourdissement, d'inactivité de quelque chose, généralement d'un lieu. Une fois seulement, depuis le matin jusqu'au soir, cette somnolence de la petite rue est troublée par le passage de l'Armée du Salut (Bourget, Ét. angl., 1888, p. 325).Au bref, l'ambiante fromentine m'évoque encore l'ennui, une somnolence domestique, rurale, une prudence qui m'était, qui vous était trop familière et contre quoi nous nous rebellions (Blanche, Modèles, 1928, p. 198).
REM. 1.
Somnescence, subst. fém.,hapax. Sommeil, endormissement. On voit bien, reprit Cottard, que vous n'avez pas comme moi administré jusqu'à deux grammes de trional sans arriver à provoquer la somnescence (Proust, Sodome, 1922, p. 961).
2.
Somnolescence, subst. fém.,hapax, synon. de somnolence.Dans la matinée du jour où devait se signer le contrat de Paul et de Natalie, un de ces feux follets de l'âme brilla chez madame Évangélista pendant les somnolescences de son réveil (Balzac, Contrat mariage, 1835, p. 284).
3.
Semi-somnolence, subst. fém.Quant aux cellules d'entreprise, elles semblaient, malgré les injonctions périodiques de la direction du P-C, vivre en état de semi-somnolence, ne se réveillant qu'à l'occasion des campagnes électorales ou lorsqu'il était nécessaire de populariser un mot d'ordre important du Parti (Le Nouvel Observateur, 23 févr. 1976, p. 26, col. 1).
Prononc. et Orth.: [sɔmnɔlɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. a) Ca 1380 sompnolence « manque d'activité, mollesse extrême » (Gaston Phebus, Livre des oraisons, éd. G. Tilander et P. Tucoo-Chala, 14, 8); 1517 [date du ms.] somnolence (J. Fossetier, Chronique margaritique, ms. Bruxelles 10512, VIII, IV, 29 ds Gdf. Compl.); b) 1474 [date du ms.] somnolance « disposition naturelle à dormir » (Mir. de l'âme, ms. Ste Geneviève 2204, f o31a ds Gdf. Compl.); c) 1530 « état intermédiaire entre le sommeil et la veille » (Palsgr., p. 271a); 1800 (Boiste). Empr., à diverses reprises, au b. lat.somnolentia, dér. de somnus (sommeil*). Fréq. abs. littér.: 241. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 114, b) 500; xxes.: a) 537, b) 336. Bbg. François (A.). La Désinence « ance » ds le vocab. fr. Genève-Lille, 1950, p. 83; 88 (s.v. somnescence).

Wiktionnaire

Nom commun

somnolence \sɔm.nɔ.lɑ̃s\ féminin

  1. État d’inertie, de songe, ou de torpeur, lié à la fatigue, à la chaleur ou au froid.
    • Il y eut encore entre ce moment de somnolence et le sommeil réel un intervalle pareil à celui du crépuscule, qui sépare le jour de la nuit, intervalle bizarre et indescriptible pendant lequel la réalité se confond avec le rêve, de manière qu’il n’y a ni rêve ni réalité. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Et puis, surtout, midi approche, avec sa lassitude, avec son invincible somnolence. — (Pierre Loti, Un pèlerin d'Angkor, 1912)
    • Un autre symptôme contre lequel le lieutenant Hobson engageait ses compagnons à réagir, c'était une somnolence opiniâtre, que quelques-uns ne parvenaient pas à vaincre. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Je tombai cependant dans cette sorte de somnolence que provoquent les trépidations régulières d’un train en marche, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • (Figuré)Car Montpellier, hors la session universitaire où la nuée virevoltante des étudiants envahissait et rendait vie et bruyance, rompant avec la somnolence habituelle de ma douce et égocentrique ville, restait figée dans un train-train « pépère ». — (Michel Reynaud, Elles et eux et l'Algérie, Éditions Tirésias, 2004, p. 11)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOMNOLENCE. n. f.
État intermédiaire entre le sommeil et la veille. État de somnolence.

Littré (1872-1877)

SOMNOLENCE (so-mno-lan-s') s. f.
  • Terme de médecine. Assoupissement peu profond, mais pénible et insurmontable.

    Fig. Engourdissement moral.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SOMNOLENCE. Ajoutez : - HIST. XVe s. Paresse, somnolence et oisiveté, Triomphe de la noble dame, f° 68, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « somnolence »

Du latin somnulentia → voir somnolent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. sompnolencia ; espagn. somnolencia ; ital. sonnolenza ; du lat. somnolentia, de somnolentus, somnolent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « somnolence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
somnolence sɔmnɔlɑ̃s

Citations contenant le mot « somnolence »

  • L'habitude est une somnolence, ou tout au moins un affaiblissement de la conscience du temps. De Thomas Mann / La montagne magique
  • Chez la plupart des gens qui bossent, on sent une somnolence de fonctionnaire. C'est le genre : "Réveille-toi, c'est l'heure d'aller se coucher !" De Jacques Dutronc / Pensées et répliques
  • En ce grand week-end de chassé-croisé estival, de nombreux automobilistes prennent la route dans le sens des départs comme des retours. Et la fatigue peut se faire sentir. Quels sont les signes de somnolence ? Comment éviter de s'endormir au volant ? France Bleu fait le point. France Bleu, Somnolence au volant : quels sont les signes et quelles précautions prendre ?
  • La somnolence au volant reste un problème en France. Et ce tout au long de l’année. Mais encore plus après des mois et des mois sans vacances.  , Magazine Santé | Sur la route des vacances, attention à la somnolence
  • Impliquée dans un accident mortel sur trois, la somnolence au volant est la première cause de mortalité sur autoroute. Manque de sommeil, consommation de certains médicaments ou encore nutrition... Plusieurs facteurs entrent en jeu. , Magazine Lifestyle | Départs en vacances : voici le repas idéal pour éviter la somnolence au volant
  • Alors que la somnolence reste la 1re cause d'accidents mortels sur autoroute, la Fondation VINCI Autoroutes publie les premiers résultats d’une étude qui compare l’efficacité, sur la vigilance et la conduite, d’une sieste réalisée à la mi-journée, dans la voiture ou dans un lit, à celle d’une pause sans sieste. Menée en laboratoire, cette étude a été pilotée par Damien Davenne, chronobiologiste, professeur à l'Université de Caen Normandie et directeur de l’unité de recherche COMETE INSERM/Unicaen dédiée aux mobilités. , Longs trajets et prévention de la somnolence au volant : une courte sieste à la mi-journée bien plus efficace qu’une simple pause | Carenews
  • Dans ce contexte, beaucoup d'automobilistes sont tentés de fuir les aires d'autoroutes, ou d'y passer le moins de temps possible, même si les concessionnaires autoroutiers multiplient les actions pour prouver que leurs aires sont saines afin d'inciter les vacanciers à s'y arrêter. Or, pendant un long trajet, se reposer est primordial, la somnolence et la fatigue comptant parmi les facteurs majeurs d'accident. Sur autoroute, c'est même la première cause de mortalité, à hauteur de 25% des cas. Passage en revue de ce qu'il convient de faire, pour réduire le risque d'endormissement au maximum. LCI, C'est la première cause de mortalité sur autoroute : les bons réflexes pour éviter de somnoler au volant | LCI
  • L'étude a démontré l'efficacité de THN102 à la dose THN102 200mg modafinil / 2mg flecainide (« THN102-200/2 ») avec une supériorité significative par rapport au placebo pour réduire la somnolence diurne excessive (SDE) mesurée par l'ESS (Epworth Sleepiness Scale – échelle de somnolence de référence de 0 à 24). Le score ESS s'améliore de 3,9 points chez les patients après traitement par THN102-200/2. Cette amélioration est hautement significative (p=0,01) par rapport à celle du placebo (2,4 points). De plus, la proportion de patients ne présentant plus de somnolence diurne excessive pendant la durée du traitement (communément définie comme ESS<11, Johns, 1997) est nettement plus importante sous THN102-200/2 que sous placebo (27,5% versus 16,2% - p=0,05). Actusnews Wire, THERANEXUS - THERANEXUS PRÉSENTERA LES RÉSULTATS DE THN102 DANS LA MALADIE DE PARKINSON A L'INTERNATIONAL CONGRESS OF PARKINSON'S DISEASE AND MOVEMENT DISORDERS (MDS) 2020 - 30/07/2020 - 08H00 - Actusnews Wire
  • La somnolence au volant est la première cause d'accidents mortels sur l'autoroute. France Bleu, Chassé-croisé sur les routes des vacances : "pensez à faire la sieste" conseille une étude normande
  • La période des vacances d’été a officiellement démarré et cette année les Français vont être nombreux à partir en voiture. Raison de plus pour les mettre en garde contre un véritable fléau : la somnolence au volant. La Sanef, une société d’autoroute, lance d’ailleurs une grande campagne pour sensibiliser les automobilistes sur ce point. RMC, Attention à la somnolence au volant, fléau de l'été sur la route

Traductions du mot « somnolence »

Langue Traduction
Anglais drowsiness
Espagnol somnolencia
Italien sonnolenza
Allemand schläfrigkeit
Chinois 睡意
Arabe النعاس
Portugais sonolência
Russe сонливость
Japonais 眠気
Basque logura
Corse somnolenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « somnolence »

Source : synonymes de somnolence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « somnolence »

Partager