La langue française

Ulcérer

Définitions du mot « ulcérer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ULCÉRER, verbe trans.

A. − PATHOL. Atteindre, attaquer en provoquant un ulcère, une ulcération. De véritables cavernes biliaires ou de gros abcès froids (...) à pus grumeleux, verdâtre, qui ulcèrent quelquefois le diaphragme et le poumon (Calmette, Infection bacill. et tubercul., 1920, p. 190).
Empl. pronom. réfl. Les bords de la plaie se rétractent, s'ulcèrent ou se gangrènent (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 234).L'aspect des malades [du scorbut] est horrible: les gencives saignent et les dents tombent (...) les poumons s'ulcèrent et suppurent, les os eux-mêmes se décomposent (R. Lalanne, Alim. hum., 1942, p. 30).
B. − Au fig. Blesser gravement quelqu'un dans sa sensibilité, son amour-propre. Comme on parlait de Gilbert devant lui, il avait dit négligemment:Il y a de ces génies qui n'ont jamais rien fait de leur vie, parce que leur table de travail était trop petite ou qu'on jouait du piano au-dessous d'eux. Cette parole ulcéra Gilbert, qui se promit de s'en venger (Arland, Ordre, 1929, p. 423).La Fayette tolérait avec peine un ministère qu'il n'avait point formé et où figuraient de petites gens comme Roland. Les échecs de l'armée l'ulcéraient (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 254).
Empl. pronom. C'est lui qui, à un certain moment, négocie la réconciliation entre l'empereur Baudouin et le marquis de Montferrat, prêts à s'ulcérer et à en venir à une rupture (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 9, 1854, p. 411).Un Pascal se fait de l'univers une vue qui ne lui permet pas de connaître ces pointes et ces insolences de caste sur lesquelles un Julien Sorel ou bien encore une jeune Madame Roland vont s'ulcérer (Barrès, Maîtres, 1923, p. 96).
REM.
Ulcérant, -ante, part. prés. en empl. adj.Qui ulcère. Colomba n'imagine rien de plus odieux, de plus ulcérant, que cette oreille fendue à la pauvre bête [un cheval] (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t. 3, 1841, p. 488).
Prononc. et Orth.: [ylseʀe], (il) ulcère [-sε:ʀ]. Passy 1914 [-seʀe], [-sε ʀe]. Ac. 1694, 1718: ulcerer, dep. 1740: -cè-. Étymol. et Hist. 1. « Affecter d'une ulcération » 1314 réfl. mode pers.; part. passé adj. (Chirurgie de Henri de Mondeville, éd. A. Bos,2098, t. 2, p. 186: Cest chancre non ulcéré aucune fois par lonc procès de temps se ulcere de soi meismes); 1495 part. prés. adj. pustule ulcerante (B. de Gord., Pratiq., I, 18 ds Gdf. Compl.); 2. fig. « blesser profondément » 1546 part. passé adj. conscience ulcérée (M. de Saint-Gelays, Advertissement sur les jugements d'astrologie, III, p. 270 ds Quem. DDL t. 3); 1588 réfl. (Montaigne, Essais, III, 10, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 1016); id. trans. (Id., ibid., III, 9, p. 965). Empr. au lat.ulcerare « blesser, faire une plaie »; fig. « blesser le cœur ».

Wiktionnaire

Verbe

ulcérer \yl.se.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ulcérer)

  1. Produire, causer un ulcère.
  2. (Figuré) Blesser profondément, faire naître un ressentiment durable dans le cœur de quelqu’un.
    • Ce discours, ce faux rapport l’a fort ulcéré.
    • Il a été ulcéré par vos critiques.
  3. (Pronominal) Développer un ulcère, en parlant d’un organe ou d’un tissu.
    • Ier Cas, suivi par le docteur Penrose. — Kyste du sein droit sur le point de s’ulcérer ; sein peu volumineux et rempli par le kyste et une masse squirrheuse qui se trouvait plus spécialement au-dessous du mamelon, lequel était lui-même retiré en dedans. — (Compression, dans Archives générales de médecine, 6e année, vol. 16, 1828, p. 580)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ULCÉRER (ul-sé-ré. La syllabe cé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'ulcère, excepté au futur et au conditionnel : j'ulcérerai, j'ulcérerais) v. a.
  • 1Produire, causer un ulcère. Éruptions qui ulcèrent la peau.
  • 2 Fig. Faire naître dans le cœur de quelqu'un un ressentiment profond et durable. Les querelles de la religion achevaient d'ulcérer tous les cœurs, Voltaire, Hist. parl. 57. Ce qui surtout m'avait ulcéré, c'est un mot de Grimm, Diderot, Lett. à Mlle Voland, 19 sept. 1767.
  • 3S'ulcérer, v. réfl. Être ulcéré. La plaie s'est ulcérée.

HISTORIQUE

XIVe s. Aucune fois, par lonc procès de temps, se ulcere de soi meismes, H. de Mondeville, f° 97, verso.

XVIe s. Y a il quelque pensée… qui vous ulcere, extraordinaire, indigestible ? Montaigne, IV, 126. Ces louanges demesurées ulceroient le cœur du vieillard soupçonneux, D'Aubigné, Hist. I, 32. Cette royne deja ulcerée des libelles qui couroient par la France, D'Aubigné, ib. I, 96. La matiere repoussée au dedans ulcereroit la partie, Paré, V, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ulcérer »

Provenç. et espagn. ulcerar ; ital. ulcerare ; du lat. ulcerare, de ulcus, ulcère.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin ulcerare, de ulcus, « ulcère ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ulcérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ulcérer ylsere

Citations contenant le mot « ulcérer »

  • Une gastrite non soignée peut finir par ulcérer l’estomac ou la partie la plus haute de l’intestin, le duodénum. Un stress prolongé et la prise d’anti-inflammatoires favorisent également son altération. Mais dans plus de 70% des cas, la présence d’Helicobacter pylori est en cause. Non dépistée et traitée à temps, l’infection peut même générer un cancer de l’estomac, selon la Haute Autorité de Santé (HAS). Un traitement (chirurgical ou antibiotique) est donc indispensable afin d’éviter les complications. Marie Claire, Douleur à l'estomac : qu'est-ce que ça cache ? - Marie Claire
  • On se demande d’ailleurs si cette éventualité n’a pas poussé nos gouvernants, dans un réflexe de conjuration, à mettre au chevet de la culture une ancienne ministre de la santé. Vous qui aimez tant la musique, vous avez encore à régler le dossier de l’Opéra de Paris et la situation de son corps de ballet, fragilisé comme jamais, cependant qu’il ne faudra pas oublier le sort des autres Opéras français, ni celui des ­directions régionales des affaires culturelles, les parents pauvres du genre. La proximité des urnes vous imposerait-elle de préférer l’homéopathie aux remèdes de cheval ? Il s’agirait de ne pas faire de vague, ni montre d’initiatives susceptibles d’ulcérer les opinions contre l’exécutif qui vous a nommée. Comme s’il était acquis que la Rue de Valois était l’antichambre de toutes les contestations. La Croix, Madame la Ministre de la culture,
  • Corollaire du retour des voitures sur les routes après le confinement, les radars automatiques sont à nouveau la cible des automobilistes récalcitrants à cette forme de répression. En Dordogne, trois radars (au moins) ont été repeints, ce qui a le don d'ulcérer le préfet France 3 Nouvelle-Aquitaine, Radars vandalisés : le préfet de Dordogne s'énerve !

Traductions du mot « ulcérer »

Langue Traduction
Anglais ulcerate
Espagnol ulcerarse
Italien ulcerare
Allemand eitern
Chinois 溃疡
Arabe قرحة
Portugais ulcerar
Russe губить
Japonais 潰瘍
Basque ulcerate
Corse ulcerate
Source : Google Translate API

Synonymes de « ulcérer »

Source : synonymes de ulcérer sur lebonsynonyme.fr

Ulcérer

Retour au sommaire ➦

Partager