La langue française

Zélé

Sommaire

Définitions du mot zélé

Trésor de la Langue Française informatisé

ZÉLÉ, -ÉE, adj.

A. −
1. [En parlant d'une pers.] Qui fait preuve de zèle. Synon. attentif, chaleureux, dévoué ; anton. indifférent, froid.Admirateur, ami, courtisan, défenseur, disciple, partisan, protecteur zélé; dirigeant, négociateur, organisateur zélé; citoyen, républicain zélé; clerc, domestique, élève, étudiant, travailleur zélé. Musdoemon, (...) vous êtes le plus fidèle et le plus zélé de mes serviteurs (Hugo, Han d'Isl., 1823, p. 181).
En partic. [En matière relig.] Synon. fervent.Zélé catholique, mon père approuvait une réforme qui semblait favoriser l'Église aux dépens de l'Université (A. France, Vie fleur, 1922, p. 347).
Avec une connotation péj. Qui fait du zèle. De temps en temps, un lecteur zélé se croyait obligé d'exhaler son admiration: celui-ci avait été bouleversé par la description d'une insomnie, celui-là par une phrase sur les cimetières: il s'agissait toujours d'un passage insignifiant, écrit avec indifférence (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 266).
Zélé + compl. prép.
Zélé à + inf.Zélés à se mettre à la tête de la cité dans les moments où le gouvernement est dangereux, ils se montrent toujours empressés de le céder lorsque le calme et la paix sont rétablis (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 299).
Zélé pour + subst. ou inf.Zélé pour le bien public, pour la cause publique. Le Suédois baron de Sprengporten, (...) après avoir été fort zélé pour Gustave, avait eu le malheur de passer en Russie, pour revenir à la tête des étrangers combattre sa patrie (Las Cases, Memor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 974).Tous quatre nous sommes zélés pour apprendre et étudier en conscience (Delécluze, Journal, 1826, p. 306).
Empl. subst., vieilli. Mes frères, vous savez tous si je suis un zélé. C'est moi qui (...) me mis à tuer mes locataires le jour de la Saint-Barthélémy (Dumas père, Dame Montsoreau, 1846, III, 6, 1ertabl., p. 217).
Zélé de + subst.Le jeudi 9, quelques zélés de la peine capitale avaient visité la potence déjà toute prête dans le jardin (Hugo, Actes et par., 2, 1875, p. 130).
2. [En parlant d'une collectivité] Réunis à Caen, Buzot, Pétion, Barbaroux pressaient les départements d'agir. Mais la Seine-Inférieure leur fit défaut et laissa passer les grains; la prise de Saumur, le 9 juin, retint l'Orne et le Maine; seul, le Finistère se montra zélé (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p. 358).
B. − [En parlant d'une réalité abstr.] Où l'on fait preuve de zèle. Le judaïsme de Mendelssohn, mélange de philosophie religieuse large et tolérante et d'attachement zélé à la discipline et aux usages composant le patrimoine propre et inaliénable d'Israël (Weill, Judaïsme, 1931, p. 41).
Prononc. et Orth.: [zele]. Ds Martinet-Walter 1973 qq. prononc. [zε-]. Ac. 1694, 1718: zelé; dep. 1740: zélé. Étymol. et Hist. 1521 « empressé » (Violier des Histoires romaines, éd. M. G. Brunet, p. 374). Dér. de zèle*; suff. *. Fréq. abs. littér.: 330. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 737, b) 428; xxes.: a) 254, b) 391. Bbg. Gohin 1903, p. 230.

Wiktionnaire

Adjectif

zélé \ze.le\ masculin singulier

  1. Qui a du zèle.
    • Que la Bretagne, considérée dans son ensemble, soit encore aujourd'hui, une province de zélée pratique religieuse, voilà, je crois, un point qui ne sera contesté sérieusement par personne. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • — Et vous dites qu'il est à la Bastille ?
      — Oui, sire. Pour s'être montré trop zélé à votre défense.
      — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ZÉLÉ, ÉE. adj.
Qui a du zèle. Un zélé serviteur de Dieu. C'est un homme de bien et fort zélé. Un serviteur zélé. Il est zélé pour la foi, pour le service de sa patrie. Je ne vis jamais d'homme plus zélé pour ses amis. Cet employé est très zélé.

Littré (1872-1877)

ZÉLÉ (zé-lé, lée) adj.
  • Qui a du zèle. Car il contrôle tout, ce critique zélé, Molière, Tart. I, 1. Nous ne sommes plus étonnés de voir que les papes et quelques évêques aient été si zélés contre le sens de Jansénius, Pascal, Prov. XVIII. Toute la France destinait la charge de chancelier à un ministre si zélé pour la justice, Bossuet, le Tellier. Mais ce sujet zélé qui, d'un œil si subtil, Sut de leur noir complot développer le fil, Racine, Esth. II, 3. Le fameux Zuingle, en établissant sa secte, avait paru plus zélé pour la liberté que pour le christianisme, Voltaire, Mœurs, 129. Une rustique épouse et soigneuse et zélée… M'offrirait un doux miel, les fruits de mon verger, Chénier, Élégies, II, 22.

    Substantivement. Un zélé, une zélée. Ne vous représentez pas ici un de ces zélés fastueux qui n'aiment, pour ainsi dire, à placer leur argent [leurs charités] que sur le public…, Massillon, Or. fun. Villars. Nous n'aimons pas les zélés qui font profession de mépriser tout ce dont nous nous piquons, Vauvenargues, Max. CCXLI.

    Faux zélé, celui qui est animé d'un zèle faux pour la religion. Cent mille faux zélés, le fer en main courants, Boileau, Sat. XI. Les faux zélés, l'espèce d'hommes la plus dangereuse, crièrent contre Molière, et séduisirent même quelques gens de bien, Voltaire, Vie de Molière.

HISTORIQUE

XVIe s. Tel seize qui de foy se vante Ne voudroit ainsy mettre en vente Son corps par pieces estallé, Et veut qu'on l'estime zelé, Sat. Ménippée, l'âne ligueur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « zélé »

Zèle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De zèle, du latin zelus (« jalousie, zèle »), du grec ancien ζήλος zēlos. Il est apparenté à jaloux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « zélé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
zélé zele

Traductions du mot « zélé »

Langue Traduction
Anglais zealous
Espagnol celoso
Italien zelante
Allemand eifrig
Chinois 热心
Arabe متحمس
Portugais zeloso
Russe ревностный
Japonais 熱心な
Basque zealous
Corse zelosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « zélé »

Source : synonymes de zélé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « zélé »

Partager