La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « magistral »

Magistral

Définitions de « magistral »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAGISTRAL, -ALE, -AUX, adj.

I.
A. − [Adj. de relation] Du maître, d'un maître, propre à un maître. Chaire, fonction magistrale. Le bonheur naïf d'un écolier qui est arrivé loin de tout œil magistral par les chemins fleuris de l'école buissonnière (Feuillet, Onesta, 1848, p. 252).Les disciples tendent, en général, à restreindre la portée de la pensée magistrale [celle de Marx] (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.186):
1. Ceux qui sont plus près de la parole et du verbe magistral gardent la pureté de la doctrine, et font, par obéissance et par tradition, ce que le maître fait par la fatalité de son organisation. Baudel., Salon, 1846, p. 193.
Spécialement
(Enseignement, cours) magistral. Théorique, dispensé ex cathedra par un maître, un professeur. Le prestige de l'université parisienne est immense; et rien n'est comparable à l'éclat soit des leçons magistrales où se commentent les textes, soit des disputes où les docteurs soutiennent contradictoirement un point de doctrine (Faral, Vie temps st Louis, 1942, p. 99).L'enseignement magistral est donné dans les facultés par des professeurs titulaires et des maîtres de conférences et agrégés; L'enseignement pratique est confié aux chefs de travaux et aux assistants (Encyclop. éduc.,1960, p. 345).
PHARM. (Médicament, composition, préparation) magistral(e). Qui est formulé par le médecin et est préparé par le pharmacien d'après l'ordonnance. Synon. extemporané; anton. officinal.Artisan, il [le médecin] l'était dans sa thérapeutique, que les prescriptions magistrales permettaient de varier à l'infini: les «spécialités» pharmaceutiques n'avaient pas encore jeté l'emprise de l'uniformité sur les modalités du traitement (Bariéty, Coury, Hist. méd., 1963, p. 788).
B. − [Adj. de caractérisation]
1. Qui évoque un maître par son caractère imposant, autoritaire, dogmatique. Ton magistral; voix magistrale. Il avait l'air magistral, dogmatique, la figure creusée du maître de rhétorique (Balzac, Illus. perdues, 1839, p. 220).L'on n'entendait plus dans la salle vitrée que le pas magistral et mesuré du général (Maurois, Silences Bramble, 1918, p. 157):
2. ... voici l'orateur dogmatique qui sacrifie à la concision (...). À l'abondance inépuisable des images (...) ont succédé la phrase courte et martelée, la dialectique sobre et magistrale. Tout se dit avec poids, mesure et gravité; tout procède par démonstrations doctorales, tranchantes, impératives, la tactique oratoire emprunte dès lors quelque chose à la férule du précepteur... Reybaud, J. Paturot, 1842, p. 358.
2. Qui est digne d'un maître; qui a une grande valeur, atteint un haut degré de qualité. Coup magistral; oeuvre magistrale; travaux magistraux. C'est une idée pathétique, un drame poignant, et un style magistral (Hugo, Corresp., 1866, p.567):
3. Tout y est [dans Les Orientales de V. Hugo]: la force, la grâce, le sourire et les plus pathétiques sanglots. Quelle ressource! Quel soulèvement poétique! Quelle science du vers, et dont il se joue! Une si magistrale aisance ne se peut qu'avec un parfait abandon aux suggestions des paroles et de leur sonorité. Gide, Journal, 1929, p. 955.
[P. méton., appliqué à une pers.] Cette série d'oeuvres [de Manet] est admirable. C'est là qu'éclate la révélation d'un splendide coloriste, aussi vigoureux dessinateur que magistral peintre de morceaux, avec l'allure d'un vieux maître (Mauclair, Maîtres impressionn., 1923, p. 47).Le magistral clinicien des âmes, toujours ferme dans sa prudence et son bon sens souverain (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 228).
3. P. hyperb., fam. Qui est important (par sa force, son intensité); qui est remarquable en son genre. Claque, fessée magistrale. Avez-vous suffisamment ri au jeûne ordonné par S. M. Victoria? Voilà une des plus magistrales bouffonneries que je sache, est-ce énorme! (Flaub., Corresp., 1857, p. 227).La belle paire de gifles et (...) [le] coup d'épée magistral qu'il vient d'allonger à son fournisseur infidèle (A. Daudet, Crit. dram., 1897, p.104).Je relève dans ce second vers une faute magistrale qu'il faut bien appeler solécisme (Aymé, Confort, 1949, p.28).
II. − GÉOM., ARCHIT. Ligne magistrale et, subst. fém., une magistrale. Ligne principale d'un plan, d'un tracé sur le papier ou sur le terrain. Gortchakoff aimait, comme il disait, à planer, «à tracer des magistrales» (Maurois, Disraëli, 1927, p.306).
FORTIF. Ligne formée par l'arête supérieure du mur d'escarpe. Un calibre de gros échantillon, poussé en dehors de la ligne magistrale vers l'ennemi (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 438).Au saillant de ce bastion, la magistrale est à cinq mètres au-dessus du fond du fossé (Littré).
Prononc. et Orth.: [maʒistʀal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. [Ca 1265 maistral coverture (Brunet Latin, Trésor, éd. Carmody, III, 28, p. 240] 1. ca 1405 «digne d'un maître» ryme magistrale et parfaicte (Jacques Legrand, Des Rimes ds Rec. d'Arts de Seconde Rhétorique, éd. E. Langlois, p. 3); 2. 1495 «qui appartient à un maître» chaiere magistrale (Jean de Vignay, Mir. Hist., 32, 75 ds Delb. Notes mss); 3. 1574 pharm. «qui se confectionne d'après l'ordonnance d'un médecin» sirop magistral (ds B. de la Soc. Hist. de Paris et Ile de France, t.34, p. 40); 4. 1580 «qui tient du maître» gravité et contenance magistrale (Montaigne, Essais, éd. P. Villey, I, 51, t.1, p.306). II. 1752 (ligne magistrale (Trév.: Les Ingénieurs appellent ligne magistrale, le principal trait qu'ils tracent sur le terrein ou sur le papier, pour représenter iconographiquement le plan d'une ville, d'une fortification); 1867 subst. fém. la magistrale (Littré: terme de fortification par lequel on désigne le couronnement de la maçonnerie de l'escarpe). Empr. au lat. tardif magistralis. Fréq. abs. littér.: 204. Fréq. rel. littér.: xixes.: a)189, b)420; xxes.: a)268, b)319. Bbg. Duch. Beauté. 1960, p.136.

Wiktionnaire

Adjectif - français

magistral \ma.ʒis.tʁal\

  1. Qui tient du maître ; qui convient à un maître.
    • […], Galilée a dû combattre continuellement les Péripatéticiens qui occupaient alors presque toutes les chaires magistrales des Universités. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, édition 1966)
    • Il s’exprime d’un air, d’un ton magistral, d’une voix magistrale.
    • Autorité magistrale.
    • Cours magistral.
  2. Qui est digne d’un maître, en parlant des ouvrages de l’esprit, des œuvres d’art.
    • La publication, en 1687, de Principia Mathematica, l’œuvre magistrale d’Isaac Newton révélant les lois de la gravitation universelle, a alors fourni de solides assises théoriques pour la poursuite de l’étude de l’Univers. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), L’astrologie confrontée aux progrès de l’astronomie, dans Le Québec sceptique, n° 24, décembre 1992, page 41)
    • Mais, à part une série d’ouvrages géographiques, historiques, ethnographiques, parmi lesquels il y a des œuvres magistrales, et quelques bijoux littéraires sans prétention à l’exactitude scientifique, beaucoup de ces livres révèlent une connaissance insuffisante du sujet et n’ont souvent servi qu’à propager une foule de notions erronées […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 8)
  3. (Ironique) Qui est digne d’un maître, en parlant d’un événement humiliant.
    • Il est vrai que cette fois, les Républicains comme les Insoumis avaient du mal à pérorer, tant la claque était magistrale. — (Natacha Polony, « Européennes 2019 : la grande peur des possédants et le réflexe du castor », Marianne, 27 mai 2019)
  4. (Ironique) Qualifie une attitude, une manière didactique et compassée.
    • Il s’exprime, même dans l’intimité, d’un air, d’un ton magistral.
  5. Qualifie la ligne principale d’un plan.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MAGISTRAL, ALE. adj.
Qui tient du maître, qui convient à un maître. Il s'exprime d'un air, d'un ton magistral, d'une voix magistrale. Autorité magistrale. Il signifie aussi Qui est digne d'un maître, en parlant des Ouvrages de l'esprit, des œuvres d'art. On trouve dans ce livre des pages magistrales. Il a fait un exposé d'une largeur magistrale. Une perfection magistrale. Il s'emploie aussi avec une nuance d'ironie pour désigner une Attitude, une manière didactique et compassée. Il s'exprime, même dans l'intimité, d'un air, d'un ton magistral. Ligne magistrale, La ligne principale d'un plan.

Littré (1872-1877)

MAGISTRAL (ma-ji-stral, stra-l') adj.
  • 1Qui tient du maître. Ils contrefont le guet, et de voix magistrale…, Régnier, Sat. X. M. Basnage avec un ton fier et avec un air magistral nous assure…, Bossuet, Var. Défense, 1er disc. § 62. Je ploie et je me captive sous les paroles magistrales du Sauveur Jésus, Bossuet, Sermons, Quinquagésime, 1. Tenons-nous en garde contre l'autorité magistrale qui veut subjuguer, Voltaire, Phys. Sing. de la nat. préamb.

    Terme de peinture. Touche magistrale.

  • 2Dans quelques églises cathédrales, on nommait prébende magistrale, celle qui, dans d'autres, portait le nom de préceptoriale.
  • 3Dans l'ordre de Malte, commanderies magistrales, celles qui étaient annexées à la dignité de grand maître.

    Chambre magistrale, nom par lequel on désignait quelquefois les commanderies magistrales de Malte.

  • 4 Terme d'ingénieur. Ligne magistrale, le principal trait qu'on trace sur le terrain, ou sur le papier, pour représenter le plan d'une ville, d'une fortification.
  • 5 Terme de pharmacie. Médicaments magistraux, ceux que le pharmacien ne doit préparer qu'au moment de la prescription et d'après l'ordonnance du médecin ; par opposition à ceux que l'on tient tout préparés, et qu'on nomme compositions officinales.
  • 6 S. f. La magistrale, terme de fortification par lequel on désigne le couronnement de la maçonnerie de l'escarpe. Au saillant de ce bastion, la magistrale est à cinq mètres au-dessus du fond du fossé.
  • 7 S. m. Le magistral, terme de métallurgie par lequel on désigne un mélange de sel marin, de sulfate et d'alun, qui sert à opérer l'amalgamation de certains minerais d'argent. M Polony se propose de publier la composition de ce magistral, qui n'est pas encore bien connue, Buffon, Min. t. VIII, p. 59.

HISTORIQUE

XVe s. Ung appelé Pierre, qui estoit varlet de guerre fort magistral [arrogant], Du Cange, magisterialis.

XVIe s. On peut faire quelque sirop magistral de pommes de reinette, ou court pendu, de buglosse…, Paré, XX, 28. Le conseil de Platon ne me plaist pas, de parler tousjours d'un langage maestral à ses serviteurs, Montaigne, III, 278. Avecques une gravité et une contenance magistrale, Montaigne, I, 381. Jean de Brillac, lieutenant et juge magistral criminel en la ditte senechausée de Poictou, Coust. génér. t. II, p. 608.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « magistral »

Du bas latin magistralis (« de maître »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. majestral, maestral. maistral ; espagn. maestral ; du lat. magistralis, de magister, maître (voy. MAÎTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « magistral »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
magistral maʒistral
magistrale maʒistral
magistraux maʒistro

Citations contenant le mot « magistral »

  • INTERVIEW - Pour cet historien de l’éducation, même si cela ne change pas sur le plan des apprentissages, le cours magistral à distance «n’a pas la même saveur» qu’un cours donné en amphithéâtre. Le Figaro.fr, Claude Lelièvre: «Le premier réflexe est de reproduire le cours magistral à distance»
  • Les deux courses de vendredi qui ont marqué le début de la Global Series 2020 ont été riches en surprises, avec les deux victoires magistrales de Williams_Adrian de l’équipe Red Bull KTM Factory qui prend d’ores et déjà la tête du championnat. , Doublé magistral pour le coup d'envoi des Global Series ! | MotoGP™
  • Cinquante-huit ans plus tard, elle forme des intégristes islamistes qui deviendront un danger et un frein à toute émancipation de la société. Pour s’en rendre, il suffit d’examiner deux photographies d’un même quartier d’une ville algérienne, l’une prise dans les années soixante, l’autre d’aujourd’hui, vous remarquerez que notre société a énormément régressé. On est passé d’un monde de lumières à celui des ténèbres. L’Algérie d’aujourd’hui est incontestablement un échec magistral. La tyrannie militaire conjuguée à l’arabo-islamisme en est responsable. Sans la démocratie, sans la laïcité, sans le respect de toutes les composantes ethniques et culturelles constituant ce pays et tant qu’on tourne le dos à la modernité, on n’est pas encore prêt de voir le bout du tunnel. Le mouvement citoyen né au mois de février 2019 pourrait être source d’espoir d’un changement radical du pouvoir en Algérie, à condition d’éviter l’écueil islamiste et démasquer les manipulations du pouvoir dont il est champion. Ce dernier est passé maître dans le détournement des objectifs de toute contestation populaire. Il est également capable de créer des héros qui seront ses futurs serviteurs. À bon entendeur méfiance ! Kabyle.com, Algérie : 58 ans plus tard, un échec magistral – Kabyle.com

Images d'illustration du mot « magistral »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « magistral »

Langue Traduction
Anglais masterful
Espagnol maestro
Italien imperioso
Allemand meisterhaft
Chinois 精通
Arabe بارع
Portugais magistral
Russe властный
Japonais 見事な
Basque magistral
Corse maestru
Source : Google Translate API

Synonymes de « magistral »

Source : synonymes de magistral sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « magistral »

Magistral

Retour au sommaire ➦

Partager