Surcharger : définition de surcharger


Surcharger : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SURCHARGER, verbe trans.

A. − Charger au delà de la normale.
1. Qqn surcharge qqc.1de qqc.2
a) Imposer une charge physique, supplémentaire ou excessive, à un porteur, à un véhicule, à un support. Voici un pauvre cheval qui porte plus que son faix (...) On ne doit surcharger nulles créatures, pas même les bêtes de somme (A. France, Barbe-Bleue, Mir. Gd St Nic., 1909, p. 77).L'auto, surchargée en avant, semblait vide en arrière (Malraux, Espoir, 1937, p. 798).
Empl. pronom., littér. [Le Rhône] s'en va courant à Lyon, endossant les alluvions dont le charge la Saône. Plus sombre et plus furieux, il mord, en passant, ses rivages et se surcharge encore plus (Michelet, Journal, 1856, p. 303).
b) Remplir au delà de la capacité normale d'absorption. Les mêmes mots peuvent être pris dans un nombre déterminé d'acceptions bien distinctes, par suite de la pénurie originelle de la langue, ou du besoin qu'on éprouve de ne pas surcharger la mémoire d'un trop grand nombre de formes différentes (Cournot, Fond. connaiss., 1851, p. 319).
Empl. pronom. réfl. indir. Se surcharger l'estomac. Manger trop. (Dict. xixeet xxes.).
c) Imposer une contribution, un effort, une tâche supplémentaire ou excessive à quelqu'un. Surcharger d'impôts. Deux servantes! C'est déjà trop d'une. Il faudra congédier celle-ci et surcharger celle-là (Hugo, Travaill. mer., 1866, p. 405).Au passif. Etre surchargé de taxes. Je vous avoue que je n'ai jamais lu une page de Zola. À l'Académie nous sommes plusieurs dans le même cas. Nous sommes surchargés de travail; les commissions, le Dictionnaire (A. France, Vie littér., 1891, p. 330).
d) Vx. Surcharger (un prix, un impôt). Majorer. En faisant sa phrase, il regardait ce jeune homme élégant, pour juger de combien de louis il pourrait surcharger le prix du cheval à vendre (Stendhal, L. Leuwen, t. 1, 1835, p. 62).
2. Qqc.2surcharge qqc.1
a) [Le suj. désigne ce qui constitue un poids excessif] Il était assis de biais (...), la tête inclinée du côté de la mèche indocile, comme si le poids des cheveux l'eût surchargée (Martin du G., Thib., Sorell., 1928, p. 1217).Plusieurs [bateaux] coulèrent à pic sous les grappes humaines qui les surchargeaient (Grousset, Croisades, 1939, p. 382).
b) Surtout au passif. [Le suj. désigne ce qui provoque une sursaturation] L'embarras des idées, l'impuissance et le dégoût de tout mouvement, s'emparent bientôt des personnes qui respirent un air surchargé de ce gaz malfaisant (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 40).New-York est surchargé d'electricité. On se déshabille la nuit au milieu des étincelles, qui vous crépitent sur le corps, comme une vermine mauve (Morand, New-York, 1930, p. 279).
P. anal. [En parlant de la circulation] Nous n'étions décidément rien que des pantins impuissants, dont l'inutile présence encombrait les routes déjà surchargées d'enfants effarés, de mères inquiètes, de vieilles à bonnets blancs qui s'enfuyaient trotte-menu, de religieuses tranquilles quoique exténuées (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 25).
B. − Recouvrir d'un excès d'éléments.
1. Qqn surcharge qqc.1(de qqc.2)
a) Recouvrir abondamment pour décorer. L'on surchargeait de bougies et de fleurs la table du souper, comme c'est l'usage dans tous les pays où l'on comprend un peu ce luxe de la table (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 142):
Tantôt il [le tablier] est simple et fait pour le chez-soi, n'appartenant pas au costume (...). Tantôt, il est resplendissant, fabuleux, superbe: on le surcharge alors de fleurs brodées avec des couleurs éclatantes ou de nœuds et d'applications de velours; on le passemente de perlures. Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 782.
Empl. pronom. réfl. indir. Les inventions grotesques dont les femmes se surchargent la tête et le corps (Mussetds Le Temps, 1831, p. 37).
b) Recouvrir des mots ou des séquences d'un texte par des ratures ou d'autres formulations. Pour écrire une page et demie, je viens d'en surcharger de ratures douze (Flaub., Corresp., 1876, p. 320).Il est avantageux de pouvoir représenter les prévisions du programme à réaliser par des dispositifs mobiles au lieu d'être obligé de surcharger, d'effacer ou de recommencer un graphique fixe (Brunerie, Industr. alim., 1949, p. 185).
2. Qqc.2surcharge qqc.1
a) Recouvrir entièrement ou abondamment. Deux pieds de neige surchargent le toit (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 160).Deux petites filles aux nattes noires (...) dégustaient d'un air réservé un épais chocolat surchargé de crème fouettée (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 86).
En partic. [Dans un but décoratif] L'édifice lui-même est surchargé de figures sculptées et peintes (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 266).
Vx. Synon. de surmonter.Ces piliers chancelans que surchargent encore quelques fragmens cintrés (Crevecœur, Voyage, t. 1, 1801, p. 221).Ce petit visage jaune et luisant, dont le nez pointu, surchargé de lunettes d'or, était tourné vers lui (Stendhal, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 47).
b) [Le suj. désigne des mots ou des signes graph.] Être écrit, tracé, imprimé par-dessus. Ces deux objets portent une inscription gravée « chapelle royale », le mot « royale » surchargeant visiblement le mot « impériale » préalablement gratté (Grandjean, Orfèvr. XIXes., 1962, p. 101).
c) Littér. Apparaître en surimpression sur. Mais c'était notre image surtout qui surchargeait la glace des devantures. Elle y glissait, s'accouplait aux produits de l'intérieur, les absorbait par transparence (Morand, Ouv. la nuit, 1922, p. 233).
REM.
Surchargement, subst. masc.,rare. Fait d'être surchargé. Synon. surcharge.Au seul surchargement de la coiffure royale, on reconnaît sans peine la décadence où l'art était tombé en Égypte sous les Lagides (Du Camp, Nil, 1854, p. 175).
Prononc. et Orth.: [syʀ ʃaʀ ʒe], (il) surcharge [-ʃaʀ ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist A. 1. 2equart xiiies. sorchaciers (inf. subst.) « le fait de charger d'un poids qui excède la charge ordinaire » (Guillaume Le Clerc, Fergus, éd. W. Frescoliu, 1762), attest. isolée; 1588 surcharger son estomac (Montaigne, Essais, III, 13, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 1588); 1776 se surcharger l'estomac (P. Holbach, La Morale universelle, t. 1, p. 18); 2. a) 1623 « encombrer de choses inutiles » (J. Chapelain,Lettre sur Poeme Adonis, X, 11: pour ne pas surcharger leurs poèmes par une narration continuee); b) 1625 (J.-P. Camus, Palombe ou la femme honorable, p. 83: [...] d'ornemens, qu'elle en estoit plustost surchargee et accablee, que parée); c) 1746 (Condillac, Ess. sur l'orig. des conn., p. 194: surcharger le stile d'ornemens); 3) a) 1624 « charger (les contribuables) de plus d'impôts » (J. Du Lorrens, Premières satires, p. 174); b) 1627 « subir plus de travail » (N.-Cl. Peiresc, Lettres, 28 avr.: embarrassé et surchargé d'affaires). B. 1. 1814 « ajouter des notes à un texte » (Jouy, Hermite, t. 5, p. 220: mes livres sont, pour la plupart, surchargés de notes); 2. 1832 « écrire des mots sur d'autres mots » (Raymond); 3. 1933 « faire une impression typographique sur un timbre-poste pour en modifier la valeur » (Lar. 20e). Dér. de charger*; préf. sur-*. Fréq. abs. littér.: 115.

Surcharger : définition du Wiktionnaire

Verbe

surcharger \syʁ.ʃaʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se surcharger)

  1. Imposer une charge excessive, un trop grand fardeau.
    • Vous avez surchargé ce cheval, il n’ira pas loin.
    • Ce mur est surchargé.
    • Se surcharger l’estomac : Manger d’une manière excessive.
    • (Figuré) Trouvant enfin une oreille ouverte à tout ce qui depuis longtemps surchargeait son cœur exaspéré d’ennui, il nous exposa longuement toutes les misères du soldat, [...] — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 46, 2012)
    • (Figuré) Être surchargé de travail.
    • (Figuré) Se surcharger d’affaires.
    • (Figuré) Ce pays est surchargé d’impôts.
  2. Faire une surcharge dans l’écriture.
    • Surcharger un mot, une ligne.
  3. (Programmation informatique) Définir à nouveau afin d’ajouter une signification.
    • Cette méthode est surchargée dans les classe filles.
    • 15.01.08 surcharger Donner plusieurs significations à une unité lexicale. Exemple : L’unité lexicale « + » peut signifier une addition d’entiers relatifs, une addition de nombres réels, une union d’ensembles, une concaténation, etc. — (ISO/IEC 2382-15:1999(E/F), Technologies de l’information — Vocabulaire — Partie 15 : Langages de programmation, ISO, 1999)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Surcharger : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURCHARGER. v. tr.
Imposer une charge excessive, un trop grand fardeau. Vous avez surchargé ce cheval, il n'ira pas loin. Ce mur est surchargé. Se surcharger l'estomac, Manger d'une manière excessive.

SURCHARGER s'emploie aussi figurément. Être surchargé de travail. Se surcharger d'affaires. Ce pays est surchargé d'impôts. Il signifie encore Faire une surcharge dans l'écriture. Surcharger un mot, une ligne.

Surcharger : définition du Littré (1872-1877)

SURCHARGER (sur-char-jé. Le g prend un e devant a et o) v. a.
  • 1Imposer une charge excessive, un trop grand fardeau. Surcharger un cheval, une voiture.

    On dit aussi : surcharger un navire.

    Fig. [La maison d'Autriche] où durant l'espace de quatre cents ans on ne trouve que des rois et des empereurs et une si grande affluence de maisons royales, avec tant d'Etats et tant de royaumes, qu'on a prévu il y a longtemps qu'elle en serait surchargée, Bossuet, Mar.-Thér.

    Par extension, se surcharger l'estomac, manger trop.

  • 2 Fig. Charger d'impôts excessifs. Les peuples imputent aux conseils des ministres les impôts dont ils sont surchargés, La Chapelle, Relation de Rocroi, dans RICHELET.
  • 3Imposer une dépense de surcroît. Ah ! dit-il, surchargerons-nous ainsi la respectable famille ? vous voyez bien qu'elle veut tout nourrir, hommes et chevaux, Rousseau, Ém. V.
  • 4 Fig. Encombrer d'un poids, d'une charge inutile. Si, en adorant un Dieu dont toute la loi consistait en ces paroles : Aimez Dieu et votre prochain, vous aviez surchargé cette loi pure et sainte de sophismes et de disputes incompréhensibles, Voltaire, Pol. et lég. Tolérance, de la tol. univ. Les abeilles ont des bourdons ; mais elles les tuent ; les moines autrefois cultivaient la terre, aujourd'hui ils la surchargent, Voltaire, Facéties, Canon. St Cucufin. Les nombreuses bibliothèques qui surchargent les palais des riches oisifs et la tête des savants, Raynal, Hist. phil. XV, 4. L'or, les diamants et les perles ne surchargeaient point sa parure, Genlis, Veillées du château t. I, p. 398, dans POUGENS.
  • 5Faire une surcharge dans l'écriture. Surcharger un acte.
  • 6Se surcharger, v. réfl. Prendre sur soi une charge trop forte. Se surcharger de travail.

    Se surcharger d'aliments, de nourriture, manger excessivement.

HISTORIQUE

XVIe s. L'esprit surchargé d'ennuy, Amyot, Marius, 83. Voians qu'ils ne pouvoient garder l'artillerie, ils la surchargerent de telle façon, qu'elle creva entre les mains des Turcs, D'Aubigné, Hist. II, 200. Vos finances, surchargées depuis deux ans par vos dons de près de 7000000 de pensions extraordinaires… des estrangers à qui on permet de surcharger les daces [douanes] par leur inventions, D'Aubigné, ib. II, 218. Son valet [d'Aristippe] se trouvant surchargé en chemin de l'argent qu'il portoit aprez luy, Montaigne, II, 124.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

SURCHARGER. Ajoutez :
7Surcharger un pâturage, y mettre plus de bêtes qu'il n'en peut nourrir. Toutes les fois que l'on surcharge un pâturage, la production laitière diminue, Reboisement des montagnes, Comptes rendus, 1869-1874, 7e fasc. p. 115.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « surcharger »

Étymologie de surcharger - Littré

Sur 1, et charger ; provenç. sobrecargar ; espagn. sobrecarguar ; ital. sopraccaricare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de surcharger - Wiktionnaire

(fin XIIe siècle) De sur- et charger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « surcharger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
surcharger syrʃarʒe play_arrow

Conjugaison du verbe « surcharger »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe surcharger

Citations contenant le mot « surcharger »

  • Pour le transport, le sac à dos est le plus facile, pensez à ce que chacun prenne le sien pour ne pas trop vous surcharger ! Un sac isotherme sera utile pour éviter de briser la chaîne du froid pour les aliments qui le nécessitent. DH Les Sports +, Le pique-nique peut aussi se faire en zéro déchet - DH Les Sports+
  • R: "C'est normal que chacun défende ses intérêts. Agrandir une fenêtre internationale car le besoin est là pour l'ensemble des Fédérations concernées, bien entendu que oui. On ne peut être qu'à l'écoute avec une certaine forme de solidarité pour le rugby mondial. Mais il faut que les efforts soient équilibrés car aujourd'hui le calendrier apparaît trop surchargé. Tout le monde a toujours soutenu l'idée de permettre au XV de France de préparer le match contre l'Irlande dans les meilleures conditions. Voire un 5e match car on a tous conscience que l'équipe de France a besoin de bien préparer la Coupe du Monde. Mais jouer 11 matches dans une année post-Coupe du monde, cela va surtout surcharger le calendrier des joueurs. C'est un souci pour la santé des joueurs." Les Echos, Tests d'automne: Lacroix (Toulouse) demande des "efforts équilibrés" | Les Echos

Images d'illustration du mot « surcharger »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « surcharger »

Langue Traduction
Corse sopracarica
Basque gainkarga
Japonais 過負荷
Russe перегрузка
Portugais sobrecarga
Arabe الزائد
Chinois 超载
Allemand überlast
Italien sovraccarico
Espagnol sobrecargar
Anglais overload
Source : Google Translate API

Synonymes de « surcharger »

Source : synonymes de surcharger sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « surcharger »



mots du mois

Mots similaires