Surmener : définition de surmener


Surmener : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SURMENER, verbe trans.

A. − Empl. trans.
1. Imposer à un cheval ou un animal de trait un train ou des efforts qui excèdent ses forces. Synon. forcer.Voiture violente et rude du petit courrier. Deux malheureux chevaux de montagne, d'une bonne petite espèce, continuellement battus et surmenés (Michelet, Journal, 1835, p. 189).P. métaph. Écrire! verser avec rage toute la sincérité de soi sur le papier tentateur, si vite, si vite, que parfois la main lutte et renâcle, surmenée par le dieu impatient qui la guide (Colette, Vagab., 1910, p. 16).
2. P. anal. Imposer à quelqu'un une quantité de travail ou un rythme d'activité qui le fatiguent à l'excès. J'avais été surmené par les événements, et la force me manquait pour dormir (About, Roi mont., 1857, p. 131).Des employeurs uniquement soucieux d'accroître leurs gains, sans rien prélever pour leurs ouvriers et même en les surmenant (Wilbois, Comment fonct. entr., 1941, p. 40).
[P. méton. de l'obj.] Littér. Ces passions dont mon âme était surmenée, ces passions vagues encore, ressemblaient aux tempêtes de mer qui affluent de tous les points de l'horizon: pilote sans expérience, je ne savais de quel côté présenter la voile à des vents indécis (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 134).Mon cerveau n'est jamais plus lucide, plus disponible, plus allègre et plus délié, que quand, la veille, j'ai surmené ma chair jusqu'à la crève (Gide, Journal, 1929, p. 925).
3. Faire subir un rendement excessif à quelque chose. À la vérité, tout avait baissé; le marché, surmené depuis trop longtemps, gonflé outre mesure, craquait de toutes parts (Zola, Argent, 1891, p. 338).Une exploitation surmenée n'a pas tardé à provoquer un épuisement presque complet de ces richesses [du guano] (Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p. 468).
B. − Empl. pronom. réfl. Avoir une activité trop intense, qui conduit à un état de fatigue extrême. Synon. se crever (pop.), s'éreinter, se tuer (fam.).Elle était fatiguée, fatiguée, la pauvre vieille; elle n'en pouvait plus, de s'être tant surmenée pendant trois ou quatre jours (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 113).Dans cet atelier de famille, l'ouvrier se surmène, ainsi que sa femme et ses enfants, par des journées interminables (quinze, dix-huit heures) pour des salaires de famine, et dans des conditions d'hygiène déplorables (Macaigne, Précis hyg., 1911, p. 305).
Prononc. et Orth.: [syʀməne], (il) surmène [-mεn]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. 1. 1176-81 sormener « excéder de fatigue (un cheval) » (Chrétien de Troyes, Chevalier Lyon, éd. M. Roques, 4502), s'est empl. p. anal. à propos des pers. en a. fr. (v. Gdf., Gdf. Compl., T.-L.), mais dep. Rich. 1680, n'est att. qu'à propos du cheval ou d'une bête de somme; 2. a) 1824 devenir surmené (d'une pers.) (Joubert, Pensées, t. 1, p. 196); b) 1852 trans. (Hugo, Nap. le Pt, p. 137); c) 1870 pronom. (Flaub., Corresp., p. 109). Dér. de mener*; préf. sur-*. Fréq. abs. littér.: 33.

Surmener : définition du Wiktionnaire

Verbe

surmener transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Excéder de fatigue, en les faisant aller trop vite ou trop longtemps, en parlant des chevaux et des autres bêtes de somme.
    • Surmener un cheval.
  2. (Par analogie) Fatiguer à l’excès, en parlant des personnes.
    • Vous surmenez vos employés.
    • Je suis surmené.
    • Je me suis surmené.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Surmener : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SURMENER. v. tr.
Il se dit en parlant des Chevaux et des autres bêtes de somme et signifie Les excéder de fatigue, en les faisant aller trop vite ou trop longtemps. Surmener un cheval. Il se dit aussi en parlant des Personnes que l'on fatigue à l'excès. Vous surmenez vos employés. Je suis surmené. Je me suis surmené.

Surmener : définition du Littré (1872-1877)

SURMENER (sur-me-né) v. a.
  • Il se conjugue comme mener. Excéder de fatigue une bête de somme ou autre en la faisant aller trop vite ou trop longtemps. Surmener un cheval.

    Se dit aussi des personnes. Je suis surmené.

HISTORIQUE

XIIe s. Par ceus enforce et la noise et li cris ; Moult surmenoient [maltraitaient] Loherans, ce m'est vis, Du Cange, superducere. Or vos sormoinent li Hongre et li Danois, Du Cange, ib.

XIIIe s. De fain estoit surmenez, Ren. 4005.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « surmener »

Étymologie de surmener - Littré

Sur 1, et mener.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « surmener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
surmener syrmœne play_arrow

Conjugaison du verbe « surmener »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe surmener

Citations contenant le mot « surmener »

  • L’établissement offre des randonnées à cheval quotidiennement. Malgré le fort achalandage, il est important pour Suzanne Serhan de ne pas surmener les chevaux. « Je respecte mes convictions. Il y a seulement deux randonnées par jour. Ce n’est pas une simple randonnée, il s’agit d’une activité avec le cheval. Les gens passent environ deux heures avec l’animal. C’est une introduction à l’équitation. » En plus des services de massothérapie, 28 sites sont également disponibles pour faire du camping.  La Tribune, L’industrie touristique estrienne va bon train | Estrie et régions | Actualités | La Tribune - Sherbrooke
  • Des animateurs à l'écoute des enfants : nos animateurs sont diplômés de la fédération et habitués à travailler avec des très jeunes enfants. Ils savent stimuler leur curiosité sans les surmener ! , ASNIERES-SUR-SEINE - Stages Jeunes - 6>10 juillet & 24>28 août
  • Il fut fait officier d’académie en 1914, mais à force de se surmener, Hippolyte Coste fut affecté d’une maladie de cœur qui ne cessa d’empirer. Une première alerte eut lieu en 1903, où il faillit succomber à la tâche qui sera suivie de beaucoup d’autres. Il fut élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur, le 1er octobre 1923. Au crépuscule de sa vie, Albert Carrière se souvient : « sa dernière carte, du samedi 29 septembre 1923, est la réponse à la lettre de félicitations à l’occasion de sa nomination dans l’ordre de la Légion d’honneur ». millavois.com, Causses et vallées. Hippolyte Coste (1858-1924), le curé des fleurs
  • En ce 20 juillet 2020, vos amis seront particulièrement attentifs à vous. Vous recevrez de toute part des manifestations de sympathie et l’on vous sollicitera beaucoup. Veillez toutefois à ne pas trop remplir votre agenda sous peine de vous surmener. Il y a également des chances pour que vous soyez valorisé et félicité dans le travail. Magazine Sextant, Votre horoscope du 20 juillet 2020 pour tout savoir sur votre journée
  • Santé : Faites du sport plus régulièrement mais veillez à ne pas vous surmener. sudinfo.be, Voici votre horoscope de ce mercredi 29 juillet: amour, argent, travail, santé…
  • Prenez garde, à force de vous surmener, vous risquez de mettre votre bien-être en péril. Rappelez-vous de ralentir le rythme. Public.fr, Horoscope du jour (lundi 27 juillet 2020)
  • Inutile de vous surmener dès la reprise. Le retour de vacances n’en sera que plus difficile. Évitez de surcharger votre agenda en réunions et calls inutiles. Reportez-les plutôt à la semaine suivante pour ne pas vous sentir débordé. www.references.be, Retour de vacances : 6 conseils pour reprendre le travail en douceur | www.references.be

Traductions du mot « surmener »

Langue Traduction
Corse overwork
Basque overwork
Japonais 過労
Russe переутомление
Portugais excesso de trabalho
Arabe إرهاق
Chinois 劳累过度
Allemand überarbeitung
Italien lavorare troppo
Espagnol trabajo excesivo
Anglais overwork
Source : Google Translate API

Synonymes de « surmener »

Source : synonymes de surmener sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires