La langue française

Embouchure

Sommaire

  • Définitions du mot embouchure
  • Étymologie de « embouchure »
  • Phonétique de « embouchure »
  • Évolution historique de l’usage du mot « embouchure »
  • Citations contenant le mot « embouchure »
  • Traductions du mot « embouchure »
  • Synonymes de « embouchure »
  • Antonymes de « embouchure »

Définitions du mot embouchure

Trésor de la Langue Française informatisé

EMBOUCHURE, subst. fém.

I.− [Pour désigner qqc. qui se met à (contre ou dans) la bouche]
A.− [Correspond à emboucher1I A 1] MUS. Partie supérieure d'un instrument à vent que l'on met à la bouche pour produire le son. Embouchure d'une flûte, d'une trompette; embouchure ordinaire, moderne, américaine, recourbée, rayée, nickelée, argentée. Le type primitif [de la flûte] était petit, à embouchure de sifflet (Gastoué, Prim. mus. fr.,1922, p. 105):
1. Six trompes sonnent continûment (composées d'une très longue corne d'antilope qu'une gaine en peau de caïman relie à une embouchure d'ivoire). Gide, Le Retour du Tchad,1928, p. 967.
Rem. La docum. atteste, dans le même sens, embouchoir, subst. masc. Harmonicas chromatiques (...) embouchoir en laiton nickelé (Catal. gén. d'harmonicas Hohner, s.d., p. 15).
P. ext. Manière dont on embouche un instrument à vent. Ce joueur de flûte a l'embouchure excellente (Ac.).Une des grandes difficultés de la flûte traversière, c'est l'embouchure (Ac.1835, 1878).On ne peut avoir, sur la flûte, une meilleure embouchure que le comte Max (Sainte-Beuve, Portr. femmes,1844, p. 402).Artiste doué d'une embouchure à toute épreuve (Dureau, Instrument. orchestr.,1905, p. 34):
2. ... comme il s'agissait de ne pas se rouiller et de conserver (...) le mœlleux du doigté et la pureté de l'embouchure, notre Provençal ingénu imagina de répéter ses aubades et ses farandoles, le soir, en plein Paris... A. Daudet, Trente ans de Paris,1888, p. 128.
B.− [Correspond à emboucher1I B 1] MAN. Partie du mors qui entre dans la bouche du cheval. Synon. canon (cf. canon1A 2 b).Avoir diverses embouchures pour toutes sortes de chevaux (Ac.1835, 1878).
P. ext. ,,Manière dont le cheval est sensible au mors. Cheval délicat d'embouchure`` (Ac. 1932).
II.− [Pour désigner une ouverture par laquelle, comme par une bouche, passe qqc.]
A.− Ouverture pratiquée dans un objet et permettant d'y introduire quelque chose. Embouchure d'un fourneau (Littré). Embouchure du sac (DG). Embouchure d'un tuyau. Elle portait la lampe; elle abritait l'embouchure du verre de lampe avec sa main en coquille (Giono, Manosque,1930, p. 59).
Embouchure d'égout. Synon. plus usité bouche* d'égout (cf. bouche IV B in fine).Embouchure de métro. Synon. plus usité bouche* de métro (cf. bouche IV B in fine).Pour ce qui est de Paris, on a dû, (...) transporter la plupart des embouchures d'égouts en aval au-dessous du dernier pont (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 507).
ARTILL. Embouchure de canon. Synon. plus usité bouche de canon (cf. bouche IV A).Des chiens sans maîtres errent le long du quai; quelques-uns sont couchés dans les embouchures de canons à énormes calibres (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835, p. 345).
En partic. Orifice d'un récipient à liquide. Embouchure d'un bocal, d'un vase. Pots préhistoriques, à panse ronde, à grosses lèvres autour de l'embouchure (Coulin, Animaux de nos pays,1909, p. 244):
3. On est venu m'apporter un énorme « goliath » que j'ai le plus grand mal à faire entrer dans mon flacon de cyanure, si large que soit son embouchure. Gide, Voyage au Congo,1927, p. 770.
B.− P. anal., dans le domaine de la géogr. physique.[En parlant d'une excavation] Ouverture constituant une entrée. Embouchure d'une plaine, d'une vallée, d'une gorge. Quelques-unes de ces grottes, dont les embouchures s'ouvrent au-dessus de nos têtes (Lamart., Voy. Orient,t. 2, 1835p. 199).Ces cloches de ce matin montant de la ville, par l'étroite embouchure du vallon (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1907, p. 93).
Spécialement
1. GÉOL. Embouchure d'un volcan. Synon. usuel cratère* d'un volcan :
4. Au milieu du grand cratère où j'étais arrivé, un nouveau cône se formait qui paraissait tout en flammes. De l'embouchure de ce gouffre s'exhala une haleine immense et long-temps contenue. Quinet, Allemagne et Italie,1836, p. 199.
2. HYDROGRAPHIE. Partie d'un cours d'eau qui s'ouvre sur la mer, sur un lac ou un autre cours d'eau et par laquelle il y déverse ses eaux (cf. bouche IV D et estuaire B).Rivage, sur la gauche duquel s'ouvrait l'embouchure du ruisseau (Verne, Île myst.,1874, p. 348):
5. Honfleur. C'est adorable, ces petites villes. Il y a des fenêtres de quatre sous qui ouvrent sur la mer, l'embouchure de la Seine, Le Havre, un des plus beaux panoramas du monde. Renard, Journal,1902, p. 767.
SYNT. Embouchure d'un cours d'eau, d'un fleuve, d'un torrent, d'un canal; embouchure du Rhin, de la Tamise; embouchure encaissée; embouchures fluviales, plates, marécageuses; larges, vastes embouchures; embouchure qui s'ensable; mouiller, aborder, débarquer à l'embouchure d'un fleuve; pénétrer dans l'embouchure d'un fleuve.
P. ext. Embouchure d'un golfe, d'une rade,... L'amiral Fuentes a trouvé l'embouchure de l'archipel Saint-Lazare (Voy. La Pérouse,t. 2, 1797, p. 217).Pont-levis, distingua, à l'embouchure de la baie, (...) une barque à la voile (Hugo, Travaill. mer,1866, p. 230).Excursion par un bateau-omnibus à l'île Fænœ, à l'embouchure du fiord (Bloy, Journal,1899, p. 332).
P. anal.
Dans le domaine des voies terrestres de circulation.Embouchure d'un sentier. Il se dirigea vers des lueurs furtives qui laissaient entrevoir l'embouchure d'une rue entre deux hautes falaises (Giono, Eau vive,1943, p. 313):
6. ... de longs faubourgs à maisons basses qui montent en serpentant jusqu'au sommet de la colline, à l'embouchure des grandes routes; ... Lamartine, Les Confidences,1849, p. 21.
Dans le domaine de l'anat.Embouchure du canal excréteur, embouchure des sinus. Les artères du corps s'ouvrent dans le cœur par une seule embouchure ou par deux embouchures distinctes, suivant les espèces (Cuvier, Anat. comp.,t. 4, 1805, p. 275).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃buʃy:ʀ]. Enq. : /ãbuʃyʀ/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1328 embouchure « ouverture d'un objet » (Comtesse Mahaut, 250, J. Richard ds R. Hist. litt. Fr. t. 11, p. 500); 2. fin xives. emboukure « ouverture par laquelle un fleuve se jette dans la mer » (Froissart, Chron., éd. S. Luce, VIII, 65); fin xives. emboucheure (ibid., XII, 303 : devers l'emboucheure de Brest); 3. 1596 emboucheures « manière dont la bouche d'un cheval est sensible au mors » (Gasp. de Tavannes, Mém., p. 194 ds Gdf. Compl.); 1611 emboucheure d'un cheval « partie du mors qui se trouve dans la bouche du cheval » (Cotgr.); 4. 1636 mus. emboucheure (Mersenne, Harmonie universelle, 281 in Wright d'apr. Quem. DDL t. 9). Dér. du rad. de emboucher1*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 506. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 504, b) 928; xxes. : a) 155, b) 276. Bbg. Lew. 1960, p. 93.

Wiktionnaire

Nom commun

embouchure \ɑ̃.bu.ʃyʁ\ féminin

  1. (Géographie) Lieu où se jette un fleuve dans la mer ou par lequel une rivière se jette dans un fleuve ou dans une autre rivière.
    • Ses principales factoreries sont situées sur la baie James, à l'embouchure de la rivière de Severn, dans la partie sud et vers les frontières du Haut-Canada. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Pour connaître le cours d'un fleuve, il faut le suivre depuis sa source jusqu'à son embouchure. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
    • Son embouchure, à 32 ou 33 kilomètres au sud de Safi, est bloquée par une barre guéable à marée basse pendant presque toute l'année. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p.185)
    • Le Louvre conserve une tablette votive sumérienne, venant de l’embouchure de l’Euphrate et datant de 2850 avant J.C., faite d’un mélange artificiel de bitume et d’argile. — (Georges Aussedat, Utilisation des ultrafines naturelles dans les enrobés fillerisés, CEBTP, février 1996)
    • Il est vrai qu'il y eut des moments de tension extrême, par exemple à l’embouchure de la rivière, lorsque Jean ne winchait pas assez vite. — (Ryan de Telliacs, Qui veut, peut : récit vécu, Liège : Éditions Dricot, (s.d. ?), page 226)
  2. (Musique) Pièce métallique en forme d’entonnoir, propre aux cuivres, sur laquelle le musicien pose ses lèvres.
    • À l’un des côtés de cette ceinture pendait une espèce de panier ; à l’autre, une corne de bélier ayant une embouchure par laquelle on soufflait. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. (Par extension) Manière dont on embouche certains instruments.
    • Ce joueur de flûte a l’embouchure excellente.
  4. (Militaire) Gueule du canon.
  5. (Équitation) Partie du mors qui entre dans la bouche du cheval.
    1. (Par extension) Manière dont le cheval est sensible au mors.
      • Un cheval délicat d’embouchure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBOUCHURE. n. f.
Partie d'un instrument de musique que l'on met dans la bouche pour produire des sons. Embouchure de trompette, de clairon, de flûte, de hautbois. Il se dit, par extension, de la Manière dont on embouche certains instruments. Ce joueur de flûte a l'embouchure excellente. Il signifie aussi Partie du mors qui entre dans la bouche du cheval et, par extension, Manière dont le cheval est sensible au mors. Cheval délicat d'embouchure. Il se dit aussi de l'Ouverture par laquelle un fleuve, une rivière se jette dans la mer ou par laquelle une rivière se jette dans un fleuve ou dans une autre rivière. L'embouchure de la Seine. L'embouchure de la Saône. Les embouchures de la Gironde et de la Tamise sont de véritables estuaires.

Littré (1872-1877)

EMBOUCHURE (an-bou-chu-r') s. f.
  • 1La partie d'un cor, d'une trompette, qui s'applique à la bouche quand on en veut jouer.

    La manière dont on embouche certains instruments à vent. L'embouchure de la flûte traversière est difficile. Avoir une bonne embouchure, produire le son avec facilité et pureté.

  • 2 Terme de manége. Synonyme de canon, partie du mors qui entre dans la bouche du cheval Avoir diverses embouchures pour toutes sortes de chevaux.

    Il se dit de la manière dont se comporte la bouche du cheval. Car il [Pégase] est gai de sa nature, Fringant, délicat d'embouchure, La Fontaine, t. VI, p. 135, éd. Walckenaer.

  • 3Ouverture d'entrée. L'embouchure de ce bocal est fort large. L'embouchure d'un fourneau. En un vase à long col et d'étroite embouchure, La Fontaine, Fabl. I, 18.

    Terme d'artillerie. Ouverture de canon. On dit plus souvent bouche.

    Terme de fortification. Ouverture pour donner passage à une bouche à feu.

  • 4Ouverture dans les terres par où un fleuve entre dans la mer, un cours d'eau dans un autre. L'embouchure de la Seine. L'embouchure du Danube se fait par cinq larges canaux dans le Pont-Euxin, Perrot D'Ablancourt, Arrien, liv. I, ch. 2, dans RICHELET. M. Guglielmini trouve par cette méthode que le Danube, supposé horizontal à son embouchure, comme le sont presque tous les grands fleuves, du moins sensiblement, jette dans le Pont-Euxin, en une minute, près de 42 millions de pieds cubiques bolonais d'eau, Fontenelle, Guglielmini. Ce grand fleuve [l'Orénoque] tire sa source des Cordilières, et ne se jette dans l'Océan, par quarante embouchures, qu'après avoir été grossi dans un cours immense par un nombre prodigieux de rivières plus ou moins considérables, Raynal, Hist. phil. VII, 16.

    Terme de marine. Entrée d'un port.

  • 5Le côté le plus large du pertuis d'une filière par où l'on commence à faire passer le lingot ou le fil de métal qu'on veut tirer.

HISTORIQUE

XVe s. [Montaigne] Est le chastel le plus bel et le plus fort, seant sur la riviere de Gironde et près l'embouchure de la mer, Froissart, II, II, 12. Quiconque amenera es dites places et marchez bleds, farines ou autres graines, où il y ait emboucheure, c'est à sçavoir qui ne soient aussi suffisans et aussi bons dessous comme en la monstre, il perdra les denrées, Ordonn. des rois de Fr. t. II, p. 354.

XVIe s. L'eau s'escouloit en la mer par une embouchure profonde et capable des plus grandes navires, Amyot, Marius, 25. Les Dardanes, autrement les chasteaux assis à l'embouchure du destroit, Lanoue, 415. Il retira son bagage, qui avoit passé le pont, et prend place de combat à l'embouchure de la premiere arche, D'Aubigné, Hist. II, 290. Impositions des rivieres, droits d'embouchures, Sully, Mém. t. III, p. 148, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMBOUCHURE, s. f. (Manége.) terme spécialement adopté pour désigner la portion du mors qui est reçue dans la bouche du cheval, & dont l’effet ou l’impression doit se manifester précisément sur les barres.

Nous trouvons dans Castella, Grisone, Fiaschi, Cadamusto, Sanseverino, Caracciolo, Massari, la Noüe, la Broüe, &c. un appareil énorme d’embouchures différentes, telles que les poires simples, doubles, secretes, à pas d’âne ; les melons doux, ronds, à olives ; les campanelles simples, doubles, à cul-de-bassin, à cul-plat ; les hottes simples, à balottes entaillées, les canons à trompe ; les canons montans ; les canons simples, à compas, à cou d’oie, à bascule ; les demi-canons coudés ouverts à cou d’oie, ou ouverts à pié de chat ; les gorges de pigeon ; les escaches à bouton, à bavette, à la pignatelle ; les olives tambours, les pas d’âne, &c. mais nous avons renoncé avec raison aux frivoles avantages que les anciens sembloient se promettre de leurs recherches sur ce point, & nous avons banni loin de nous cette multitude prodigieuse d’instrumens, dont la diversité des formes & des noms a vainement épuisé leur génie, & qui seroient plûtôt capables d’altérer & de détruire le sentiment de la partie sur laquelle la main du cavalier exerce sa puissance, qu’ils ne nous procureroient les moyens de captiver l’animal sans l’avilir. Je ne sai néanmoins si notre supériorité à cet égard est telle qu’il ne nous reste rien à desirer, & s’il nous est permis de croire que les principes vagues, qui, relativement à cet objet, sont répandus & répétés dans tous les écrits modernes, puissent constituer une théorie suffisante & aussi lumineuse que s’ils étoient déduits des effets constans de la main & des effets certains & combinés des portions principales du mors. Voyez Mors. (e)

Embouchure d’une Riviere, (Géog.) c’est l’endroit par où une riviere se décharge dans la mer. (Z)

* Embouchure, s. f. (Commerce.) il se dit, dans le commerce des grains, d’une espece de friponerie qui consiste à faire que le dessous de celui qu’on vend, ne soit pas aussi bon que le dessus. S’il y a embouchure au grain, il est confiscable.

Embouchure, s. f. c’est, en terme de Chauderonnier & de Luthier, la partie sur laquelle se posent les levres, & d’où l’on pousse le vent dans le tuyau du cor, de la trompette, & autres instrumens semblables. Voyez les Planches de Lutherie.

Embouchure, s. f. (Tireur d’or.) c’est l’ouverture la plus large des pertuis de leur filiere. Voyez Or.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « embouchure »

Emboucher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de emboucher avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embouchure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embouchure ɑ̃buʃyr

Évolution historique de l’usage du mot « embouchure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embouchure »

  • Dans la vie, tout est question de proportions. Si l’on était des fourmis, le caniveau nous semblerait l’embouchure de l’Amazone. De Quino / Mafalda
  • Une des cinq plages de Saint-Laurent-du-Var est fermée pour toute la saison estivale 2020 par l'Agence Régionale de Santé car elle est régulièrement polluée par des bactéries depuis cinq ans. En cause : l'embouchure du fleuve Var située à proximité. France Bleu, Une plage de Saint-Laurent-du-Var fermée pour tout l'été 2020 par la préfecture des Alpes-Maritimes
  • Celui qui se décrit comme le "dernier rameur de Sfantu Gheorghe", son village natal, connaît tellement bien l'embouchure du fleuve "que si on me jetait du haut d'un hélicoptère, je saurais où je suis", raconte à l'AFP cet homme longiligne. Bourse Direct, Dans le sillage des derniers pêcheurs du Danube, un monde s'efface
  • Le récit d’un périple à contre-courant de quelque 3000 kilomètres à bicyclette, depuis l’embouchure du fleuve sur la mer Noire, jusqu’à sa source, en Forêt-Noire. Le Figaro.fr, Le Danube à rebours
  • L'île de Brescou se trouve dans le territoire de la commune d'Agde (Hérault), à environ un demi mille marin de l'entrée de port Richelieu (Le Cap d'Agde) et à un peu moins de trois milles de l'embouchure de l'Hérault. OCCITANIE tribune, Hérault - VIDEO - Une promenade dans le ciel Agathois ! : OCCITANIE tribune

Traductions du mot « embouchure »

Langue Traduction
Anglais mouth
Espagnol boca
Italien bocca
Allemand mund
Chinois
Arabe فم
Portugais boca
Russe рот
Japonais
Basque ahoa
Corse bocca
Source : Google Translate API

Synonymes de « embouchure »

Source : synonymes de embouchure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embouchure »

Partager