Souder : définition de souder


Souder : définition du Wiktionnaire

Verbe

souder \su.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Joindre des pièces de métal ensemble, au moyen d’une composition métallique fusible.
    • C'était une fabrique de bijoux et Béatrice soudait l’or, l'argent, le cuivre, préparait les modèles pour les représentants. Elle était devenue une excellente monteuse en bijoux. — (Geb, Béatrice, tome 2, Éditions Publibook, 2007, page 77)
  2. Unir directement par le martelage ou la fusion autogène des parties en contact, de manière à n’en faire qu’une même pièce, en parlant des pièces de métal.
    • Souder deux pièces de fer.
  3. (Figuré) Réunir fermement des choses qui ne le sont pas habituellement.
    • En effet, mes mâchoires étaient soudées sur électrodes par le courant, il m'était impossible de desserrer les dents, quelque effort que je fasse. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • La description de Ch. Depéret touchant le cône d'alluvions préglaciaires se soudant vers l'amont aux dépôts morainiques de Vancia et se dirigeant à l'aval vers la vallée de Tassin doit être complétée […]. — (Philippe Russo, Géologie et hydrologie appliquées à l'urbanisme dans les collines lyonnaises, Audin et Cie, 1964, vol.1, page 83)
  4. (Anatomie) (Botanique) (Pronominal ou à la voix passive) Se rejoindre ou se trouver uni de manière à ne plus former qu’une seule pièce, en parlant de parties anatomiques d'un végétal, d’abord ou ordinairement distinctes.

Nom commun

souder \ˈsuːdɛr\ masculin (pluriel : souderien, féminin : souderez)

  1. Soudeur.

Forme de verbe

souder \ˈsuːdɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe soudañ/soudiñ.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Souder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUDER. v. tr.
Joindre des pièces de métal ensemble, au moyen d'une composition métallique fusible. Souder de la vaisselle d'argent. Il se dit aussi en parlant des Pièces de métal qu'on amollit au feu et qu'on unit directement par le martelage ou la fusion des parties en contact, de manière à n'en faire qu'une même pièce. Souder deux pièces de fer. En termes d'Anatomie et de Botanique, Être soudé, se souder se dit de Parties, d'abord ou ordinairement distinctes, qui se rejoignent ou se trouvent unies de manière à ne plus former qu'une seule pièce.

Souder : définition du Littré (1872-1877)

SOUDER (sou-dé) v. a.
  • 1Joindre ensemble des pièces de métal au moyen de la soudure.
  • 2Amollir au feu et battre ensemble des pièces de métal, de manière à les unir et à n'en faire qu'une même pièce. On soude tous les jours le fer avec lui-même ou sur lui-même ; mais il faut la plus grande précaution, pour qu'il ne se trouve pas un peu plus faible aux endroits des soudures, Buffon, Hist. min. Introd. part. exp. Œuvr. t. VII, p. 92.
  • 3 Terme d'anatomie et de botanique. Réunir par adhésion deux parties. L'inflammation a soudé les deux feuillets de la plèvre.
  • 4 V. n. Devenir soudé. La pièce soudera à merveille, Buffon, Hist. min. Introd. part. exp. Œuvr. t. VII, p. 80.
  • 5Se souder, v. réfl. Contracter soudure. L'affinité du cuivre avec le fer est encore démontrée par la facilité que ces deux métaux ont de se souder ensemble, Buffon, Min. t. V, p. 88. Le fer a la propriété de se souder avec lui-même sans intermède ; il suffit de lui donner une chaleur suffisante, Brongniart, Traité de min. t. II, p. 393, dans POUGENS.
  • 6En parlant de parties organiques, être réuni par adhésion en une seule pièce. Ces deux parties se sont soudées.

HISTORIQUE

XIIIe s. Vraiement le dist l'Escripture, Que c'est [baptême] la sode et la jointure Par quoi sommes joint et saudé à chelui ki tout a creé, Gui de Cambrai, Barl. et Jos. p. 47. Et que nus [nul] ne soit si hardis ki soude d'estain en noeve oevre [d'or ou d'argent], Tailliar, Recueil, p. 241. Que nus chandelliers de cuivre ne soient faiz de pieces soudées pour metre sus la table, Liv. des mét. 101. Nus boutonier ne puet faire boutons, qu'il ne soient bien saudé et loialment, c'est à savoir li deux bras de la queue, et li boutons en milieu oniement [uniment], ib. 185.

XVIe s. Defendons à tous orfeuvres et autres d'alterer, soulder ou charger aucunes especes d'or ou d'argent, à peine d'estre punis comme faux monnoyeurs, Ordonn. janv. 1560. Souder argent vif [chose impossible], Génin, Récréat. t. II, p. 249.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Souder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SOUDER, v. act. (Gramm.) c’est joindre ensemble deux morceaux de métal séparés, par le moyen d’une composition d’une fusibilité moyenne entre l’un & l’autre, quelquefois par le seul moyen du feu, &c. Voyez les articles suivans.

Souder, terme d’Arquebusier, les Arquebusiers soudent les tenons sous les canons de fusil en les y assujettissant avec du fil de fer, & en faisant fondre du cuivre avec du borax en poudre, de la même façon que les Serruriers. Les Arquebusiers soudent aussi avec de l’argent & du cuivre mêlés ensemble. Ils ont aussi plusieurs autres pieces dans leurs ouvrages qu’ils sont obligés de souder, comme les guidons, &c.

Souder, v. act. Soudure, s. f. (Hydr.) est la maniere de joindre ensemble deux pieces de plomb, par le moyen d’un mélange chaud de plomb & d’étain, appellé soudure, en sorte que ces deux pieces ne fassent qu’un corps.

On soude deux tables de plomb avec de la soudure faite de deux tiers de plomb & d’un tiers d’étain.

Le cuivre se soude avec de l’étain & du cuivre, & quelquefois de l’argent.

L’argent se soude avec le cuivre mêlé avec de l’argent ; cette soudure s’appelle huit. (K)

Souder, en terme de Bijoutier, est l’action de réunir différentes parties désunies pour n’en faire qu’un tout par le moyen de la soudure. Voyez Soudure.

Pour souder, on arrête ensemble les pieces que l’on veut joindre, soit avec du fil de fer, soit avec des crampons ; on met des paillons de soudure le long des assemblages ; on humecte le tout, & on garnit de borax tous les endroits où il y a des paillons de soudure ; il est même prudent, lorsqu’une piece a déja éprouvé quelques soudures, de garnir légerement de borax les endroits précédemment soudés ; cela empêche la soudure ancienne de se brûler au feu. Lorsque la piece est ainsi disposée, on l’expose à un feu léger pour faire sécher le borax ; on veille pendant ce tems-là à ce que les paillons de soudure ne s’écartent pas des places où on les a posés, ce qui arrive quelquefois par le bouillonnement qu’excite l’humidité mêlée au borax. Si la piece est petite, on la porte tout-de-suite au feu de la lampe, où d’un coup de flamme dirigé par le chalumeau de cuivre, on échauffe la totalité de la piece, & on la soude du même coup. Lorsque la piece est grosse, après l’avoir fait sécher, on l’environne & on la couvre de charbon allumé ; on l’échauffe alors en soufflant à l’entour avec un soufflet à main ; lorsque la piece est d’un rouge suffisant, on découvre les endroits qui doivent être soudés en ôtant les charbons de dessus ces places ; on porte le tout au feu de la lampe, où d’abord on acheve de l’échauffer tout-à-fait en l’enveloppant de toute la flamme du chalumeau ; & lorsqu’on apperçoit que la soudure est prête à se fondre, on retrécit sa flamme, & on la porte plus directement sur les parties à réunir : lorsque l’on a vu couler toutes les soudures, alors on dégarnit la piece promptement de tout le feu de charbon qui l’environne ; on la laisse refroidir, on la délie, & on la met dérocher dans l’eau seconde, voyez Eau seconde & Dérocher. Il y a une observation à faire, c’est qu’il arrive quelquefois que les crampons ou fils de fer se soudent avec l’or par la violence du feu, & qu’il est aisé d’éviter cet inconvenient en mêlant tant soit peu de sel de verre avec le borax.

Souder, terme de Chaînetier, les Chaînetiers soudent plusieurs de leurs ouvrages avec de la soudure dont les deux tiers sont d’argent & l’autre tiers de cuivre ; quelquefois la soudure est moitié l’un, moitié l’autre, selon les ouvrages.

Souder, fers à, dont se servent les Facteurs d’orgues pour souder toutes les pieces de plomb ou d’étain dont les tuyaux sont composés, sont des fers ABC, (fig. 28. Pl. orgue.) dont la partie BA a la forme d’un coin, dont le tranchant est arrondi. La partie BC, qui est la queue ou le manche, sert à les pouvoir tenir, au moyen des poignées DE qui sont de bois, & sont chacune une moitié de cylindre convexo-concave, c’est-à-dire, creuse par dedans pour recevoir le manche de fer, & convexe par dehors pour s’ajuster dans la main. Voyez Poignées. Lorsque les fers sont neufs, on les lime avec une lime douce, & on les frotte avec du sel ammoniac, ce qu’on appelle les étamer, parce que sans cette préparation ils ne prendroient pas la soudure qui est sur la tuile.

Pour se servir de ces fers, après les avoir fait chauffer non jusqu’à ce qu’ils soient rouges, on les frotte sur la tuile où il y a de la soudure, que la chaleur du fer fait fondre, & qui s’attache au fer lorsqu’elle est fort dure, comme l’encre à écrire dans une plume. On la porte en cet état sur la partie que l’on veut souder, où on l’applique en passant & repassant le fer chaud autant de fois qu’il en est besoin pour la faire prendre. Voyez l’article Soudure.

Souder, fers à, est un instrument dont les Plombiers se servent pour souder les ouvrages de leur métier. C’est un fer de forme cylindrique, dont la queue aussi de fer, sort du mileu de la bate du cylindre, est emboîtée dans deux morceaux de bois appellés mouflettes, qui lui servent de manche, & par le moyen desquelles l’ouvrier retire le fer du feu, & s’en sert sans être incommodé de la chaleur. Il y a encore des fers à souder qui sont d’une forme triangulaire & plus petits : ceux-là ne sont propres qu’aux seuls Plombiers. Voyez les Pl. & fig. du Plombier.

Souder les pots d’étain, c’est unir, par le moyen d’un fer à souder, le haut & le bas d’un pot pour en former un seul corps. Pour cela, on prend une bande de feutre de chapeau, qui forme la circonférence du pot en dedans ; cette bande est plus ou moins large & longue, suivant la grandeur & la grosseur des pieces. On joint les deux pieces l’une sur l’autre ; on les attache par deux gouttes avec le fer chaud : puis on conduit ce fer sur ce qu’on appelle la soudure, qui est un cordon qui vient en moule à une piece, soit du haut & du bas, & dans lequel il y a un degré pour introduire justement l’autre piece, & qui fournit en même tems la matiere suffisante pour faire la soudure, on fait marcher le fer en tournant la piece sur ses genoux ; on appuie le fer assez fort, afin qu’elle soit bien tréfondue ; ensuite on retire son feutre avec un petit crochet.

Il faut avoir soin de passer légerement du suif autour de la soudure avant de souder.

Souder à la soudure légere en étain ; c’est faire tenir une anse, ou charniere, ou autre morceau à une piece d’étain, soit de poterie ou menuiserie, sans la jetter sur la piece. Voyez Jetter sur la piece.

Pour cela on attache, avec une goutte d’étain, l’anse ou autre morceau qu’on a jetté à part sur la piece où on le veut unir, puis on met du charbon allumé sur une plaque de fer échancrée, qui échauffant l’anse & la piece où elle est posée, fait fondre la soudure légere qu’on y met adroitement, & soude la piece proprement : après quoi on retire le feu.

La soudure légere est composée de trois parties, une d’étain fin, une d’étain de glace & une de plomb. Cette soudure se coule par petites branches sur une rape à étain ; elle est fort tendre à fondre, c’est ce qui fait qu’elle fond sur une piece chaude, sans que la piece fonde.

On soude aussi, à la soudure légere, des pieces sortant du moule, encore assez chaudes pour fondre la soudure, principalement des chandeliers d’étain, pour éviter de les souder au fer : c’est une diligence. Voyez Souder.

Souder, en terme de Potier, c’est l’action d’appliquer une partie au corps d’une piece, comme corne, pié, manche, &c. Voyez ces mots.

Souder, (Rubanier.) maniere de joindre une nouvelle piece au bout d’une autre qui finit ; cette maniere est uniquement affectée au galon, & voici ce que l’on entend par-là ; lorsqu’on est borné à faire un aulnage juste, comme supposé de 20 ou 30 aulnes, & qu’une des pieces de chaîne vient à finir avant ce complément, il faut donc en substituer une autre à sa place, ce qui se fait ainsi ; la piece qui finit & au bout de laquelle on a ajouté la corde à encorder pour l’alonger étant parvenue auprès des lissettes, une autre de même contenance est placée sur les potenceaux ; & au moyen de l’encroix, chaque brin de cette piece nouvelle est passé à la place de celui auquel il doit succéder dans les mêmes mailles des lisses où passoient ceux qui finissent, ce brin à passer prend celui qu’il va remplacer par un demi-tour qu’on lui fait faire, & passe ainsi dans la lisse, de même tous les autres, ce qui après est passé de même dans le peigne, devant lequel le tout étant, est arrêté sur l’ensouple de devant par une autre corde à encorder ; on travaille ainsi avec cette double chaîne, la longueur de quatre doigts, jusqu’à ce que l’on juge que la nouvelle piece ne puisse s’échapper par derriere ; ce qui étant fait, le bout de la piece finie, détaché de la corde à encorder qui le tenoit tendu derriere les lisses, est dépassé en le tirant par-devant le peigne, & pour lors la nouvelle chaîne se trouve seule en état d’aller. Il faut observer que pendant ce travail de quatre doigts, que l’ouvrage doit être extraordinairement frappé par le battant à coups redoublés, pour empêcher, autant qu’il est possible, l’extrème épaisseur qu’auroit cet endroit fait ainsi avec deux chaînes ; il s’agit à-présent de couper ces portions de chaînes inutiles, ce qui se fait en les coupant avec des ciseaux le plus près que l’on peut, les tirant même de l’ouvrage avec force pour les faire sortir davantage ; cela achevé en travaillant le galon, ces bouts vont se loger dans le corps de l’ouvrage & ne paroissent plus : cet endroit n’a d’autre difformité que d’être un peu plus épais que le reste.

Souder, en terme de Rafineur, s’entend de l’action d’éprouver si les formes sont cassées ou non en les frappant plusieurs fois avec le manche du cacheur. Voyez Cacheur.

Souder un compte, (Commerce.) c’est la même chose que solder un compte. V. Compte & Solder.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Souder : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « souder » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « souder »

Étymologie de souder - Wiktionnaire

 Dérivé de soud avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de souder - Littré

Wallon, sôdé ; prov. soldar, soudar, espagn. et portug. soldar ; ital. sodare ; du lat. solidare, de solidus, solide : rendre solide.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de souder - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin solidare (« rendre solide, consolider, affermir, donner de la consistance »), dérivé de solidus (« solide »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souder sude play_arrow

Conjugaison du verbe « souder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe souder

Citations contenant le mot « souder »

  • Le rapport sur le marché des vis à souder propose une méthodologie de recherche systématique, une évaluation approfondie et un haut niveau de précision afin d’aider le lecteur à collecter les informations à partir de sources directes et indirectes. Le marché des vis à souder connaît une croissance rapide là où les modèles de prévision ont été pris en compte dans les différentes régions. Le rapport sur le marché des vis de soudure a apporté une lumière profonde sur le marché des vis de soudure et a même collecté les informations à partir de sources primaires et secondaires. Le marché des vis à souder est classé en différentes sections, notamment par les utilisateurs finaux, par produit, par région, par application et par type. Le rapport de recherche sur l’industrie des vis à souder décrit le marché mondial en expliquant les principaux acteurs opérant sur le marché des vis à souder. Plusieurs paramètres sont utilisés dans ce rapport, tels que le modèle à cinq forces de Porters, l’analyse SWOT et l’analyse du pilon. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des vis à souder 2020-2026 – Journal l'Action Régionale
  • Les rapports de recherche sur le marchémondial Machine à souder au laser donnentune idée approximative des différentsfacteursettendancesaffectant la carte de développement du marchémondial. Le rapport estuneétudedétaillée des moteurs de croissance, des contraintes et des tendancesactuellesainsi que des tendancesprévues. Le rapport comprendégalement un examen des aspects macro et micro importants pour les nouveaux entrants et les acteursactuels du marché, ainsiqu’une analyse détaillée de la chaîne de valeurainsi que l’analyse de la fabrication, la taille, l’approvisionnement et la production. Instant Interview, Worldwide Machine à souder au laser Croissance du marché, tendances, taille 2020: Japan Unix, Quick, Apollo Seiko, HORIUCHI ELECTRONICS, Unitechnologies – Instant Interview
  • Ce rapport couvre une analyse historique, actuelle et prévisionnelle approfondie. Poste à  souder rapport sur le marché couvre une analyse approfondie des tendances émergentes et du paysage concurrentiel. Les premiers analystes de recherche ont observé que la croissance rapide du marché ces dernières années au cours de la période de prévision devrait ouvrir des perspectives potentielles aux fabricants de Poste à  souder sur le marché mondial. Poste à  souder les marchés mondiaux ont été segmentés par produit, utilisateur final et régions géographiques. The Walkingdeadfrance, Impact de Covid-19 sur le Poste à  souder marché 2020 - Croissance future, perspectives commerciales et prévisions jusqu'en 2026 - The Walkingdeadfrance
  • Market Research Vision a publié un rapport récent et très tendance sur Machine à souder Market, qui estime que la taille du marché mondial de Machine à souder personnes s’épanouirait avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) considérable au cours de la période de prévision besoin de ce produit / service dans le monde entier, soutenu par de nouvelles inventions et des avancées technologiques sur le marché. Journal l'Action Régionale, Marché Machine à souder 2020 Croissance étonnante, technologie et principaux fournisseurs clés – Kurtz Ersa, Farnell, DDM Novastar Inc, SEHO – Journal l'Action Régionale
  • à souder main marché 2020 fournit des données historiques ainsi que des prévisions futures et une analyse détaillée et des opportunités aussi attendues pour à souder main au niveau mondial et régional. Le rapport explique également des informations sur la taille du marché, la part, la croissance de lentreprise, les demandes régionales, les tendances et lanalyse technique. , à souder main 2020 Taille du marché avec les pays Top données, Tendances mondiales de lindustrie, moteurs de la croissance, les demandes, les occasions daffaires et de prévision de la demande 2026 – JustFamous
  • Le marché Fer à souder fournit un aperçu élaboré du marché en ce qui concerne les moteurs importants influençant le graphique des revenus de ce domaine d’activité. Les tendances actuelles du marché Fer à souder en conjonction avec le paysage géographique, la portée de la demande, l’échelle de rémunération et le graphique de croissance de cette verticale ont également été incluses dans ce rapport. , Taille et tendances du marché Fer à souder d’ici 2020 avec l’analyse des acteurs mondiaux, les nouveaux défis et les prévisions des opportunités jusqu’en 2026 – La Tribune de Tours
  • Le rapport mondial Goujons à souder Market 2020 parle du processus de fabrication, des principaux types et applications pour les principaux acteurs. Marché régional de la concurrence des entreprises par entreprise, demande du marché, demande (situation, autre industrie, comparaison, prévision) et revenus des ventes, volume des ventes, prix, coût, marge brute, toutes les informations dans Goujons à souder Market Report. , Goujons à souder Market 2024 Aperçu de l’industrie, analyse des principaux acteurs, opportunités émergentes, étude de recherche approfondie, paysage concurrentiel et potentiel de l’industrie – Énergies Renouvelables Afrique
  • - Vous êtes marié ? Vous ne vous êtes jamais disputé, vous ? - Oui, mais jamais à coups de fer à souder. - Ben, c'est parce que vous n'êtes pas bricoleur ! De Jean-Marie Poiré / Le Père Noël est une ordure
  • Le temps scinde tout ce que l'homme tente de souder. De Jean-Claude Clari / Catherine de I à V
  • Si l’on apprenait à penser comme on apprend à souder, nous connaîtrions le peuple roi. De Alain

Images d'illustration du mot « souder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souder »

Langue Traduction
Corse saldatura
Basque soldadura
Japonais 半田
Russe припой
Portugais solda
Arabe اللحيم
Chinois 焊接
Allemand lot
Italien saldare
Espagnol soldar
Anglais solder
Source : Google Translate API

Synonymes de « souder »

Source : synonymes de souder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « souder »


Mots similaires