La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sensualité »

Sensualité

Variantes Singulier Pluriel
Féminin sensualité sensualités

Définitions de « sensualité »

Trésor de la Langue Française informatisé

SENSUALITÉ, subst. fém.

A. − Au sing. Caractère, tempérament d'une personne qui cherche tout ce qui peut satisfaire les sens et procurer du plaisir. Synon. rare sensualisme.Les encensoirs, allant à pleine volée, glissaient sur leurs chaînettes. Une vapeur d'azur monta dans la chambre de Félicité. Elle avança les narines, en la humant avec une sensualité mystique (Flaub., Cœur simple, 1877, p. 73).Les femmes, les ouvrières, achetaient des cornets et des gaufrettes, s'asseyaient par bandes de dix et de vingt au bord du trottoir, et léchaient leur crème glacée avec une sensualité béate (Van der Meersch, Empreinte dieu, 1936, p. 31).
[À propos de choses] Il laissa aller son homme devant lui, (...) heureux de le sentir pris et de le voir libre, le couvant du regard avec cette volupté de l'araignée qui laisse voleter la mouche et du chat qui laisse courir la souris. La griffe et la serre ont une sensualité monstrueuse; c'est le mouvement obscur de la bête emprisonnée dans leur tenaille. Quel délice que cet étouffement! Javert jouissait (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 569).
En partic. Caractère, tempérament d'une personne fortement encline aux plaisirs des sens, aux plaisirs amoureux. Une créature blonde et bovine (...), des longs cils roux faisant comme un battement d'ailes de guêpe au-dessus de la pâmoison de son regard. J'ai vu rarement un appel à la braguette avec une telle cochonnerie de l'œil, une telle appétence suceuse des lèvres. La sensualité de la femme allemande a quelque chose, en style noble, du rut de Pasiphaé (Goncourt, Journal, 1874, p. 992).Elle avait la sensualité naturelle et joyeuse d'un animal jeune, et son rire de gorge, lorsqu'il ne faisait pas penser à un fou rire d'enfant, ressemblait à un roucoulement amoureux (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 909).
[À propos de choses] J'ai vu dans des tombeaux étrusques des peintures d'une sensualité et même d'une lubricité évidentes (Gide, Journal, 1941, p. 99).
B. − Gén. au plur. Plaisirs des sens. J'étais accoutumé à une telle frugalité que dans certains temps c'était une sensualité pour moi de manger des haricots très peu assaisonnés (Michelet, Mémor., 1822, p. 184).Toutes ses sensualités s'épanouissaient d'avance dans l'amour sous la main, dans les bons plats de ménage, dans la satisfaction béate et légitime de tous ses appétits (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 9).
En partic. Désirs, appétits charnels. Un cordonnet de soie noire, passant à travers un cœur de rubis et soutenant une petite croix de pierreries, entourait le col de la marquise, comme pour combattre les sensualités païennes éveillées par la vue de ces charmes étalés, et défendre au désir profane l'entrée de cette gorge mal fortifiée d'un frêle rempart de guipure (Gautier, Fracasse, 1863, p. 105).
Prononc. et Orth.: [sɑ ̃sɥalite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xiies. « l'ensemble de nos sens et leur activité » (Sermons St Bernard, 130, 24 ds T.-L.); 2. ca 1485 « attachement aux plaisirs du corps » (Mystère du Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, 1369: Parquoy plus est a depriser que Adam plain de debilité, qui, par la sensualité, c'est au serpent condescendu); 3. 1636 « plaisirs sexuels » (Monet); 1671 au plur. (Pomey). Empr. au lat. chrét.sensualitas « faculté de sentir, de percevoir des sensations » (Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 507. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 284, b) 444; xxes.: a) 961, b) 1 097.

Wiktionnaire

Nom commun - français

sensualité \sɑ̃.sɥa.li.te\ féminin

  1. Attachement aux plaisirs des sens.
    • Démétrios la regarda, et devinant, à n’en pas douter, quelle sensualité simple et neuve animait ce corps de jeune fille, il dit : « Je l’adore le premier », et il l’entoura de ses bras. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • …mais Beaumanoir est un homme d’une autre trempe. Il hait la sensualité, il méprise la richesse, et brûle de gagner ce qu’ils appellent la couronne du martyre. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Qu’il s’agisse de sensualité ou d’expériences préconjugales, les supporters traditionnels du poujadisme ont un comportement absolument prévisible, triste et réactionnaire, là comme ailleurs. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 163)
  2. (Au pluriel) Les plaisirs sensuels.
    • Les saunas ou clubs humides proposent régulièrement des soirées mousse dans l’espace hammam ou autour du jacuzzi. Ce sont des sensations uniques. Cette sensualité de la peau fluide sous les caresses, cette excitation des corps qui se frôlent et glissent les uns contre les autres si le feeling est bon, […]. — (Flo Castels & M. Chapeau, Guide libertin pour tous : Spécial hommes seuls débutants (hétéros et bis) : Conseils pour bien entrer dans le libertinage, Lulu.com, 2014, page 61)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SENSUALITÉ. n. f.
Attachement aux plaisirs des sens. Vivre avec sensualité. Être plongé dans la sensualité. Basse sensualité. Boire avec sensualité, Boire avec volupté.

SENSUALITÉS, au pluriel, désigne les Plaisirs sensuels. Il se livre aux sensualités les plus recherchées.

Littré (1872-1877)

SENSUALITÉ (san-su-a-li-té) s. f.
  • 1Attachement aux plaisirs des sens. La sensibilité du cœur n'est point un crime en elle-même, mais c'est le principe de bien des crimes, car aisément elle se change en sensualité, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 296. C'est bien moins de la sensualité que de la vanité qu'il faut préserver un jeune homme entrant dans le monde, Rousseau, Ém. IV.

    Boire avec sensualité, boire avec un vif plaisir, avec volupté.

  • 2 Au pluriel, plaisirs sensuels. Quand il [Jésus-Christ] comparera tous ces principes de détachement de soi-même, de renoncement à soi-même, avec nos injustices, avec nos vengeances, avec nos sensualités, Bourdaloue, 1er avent, Jugem. dern. p. 59. Au milieu… de tous les abus, de toutes les sensualités, de toutes les dissipations que le monde autorise, Massillon, Carême, Évidence de la loi.

HISTORIQUE

XIIIe s. Deliz [plaisir] est de natural sensualité, qui est commune as bestes, Latini, Trésor, p. 308.

XIVe s. Contrarieté en l'ame entre raison et la sensualité qui lui contrarie et obvie, Oresme, Éth. 31. Et il soit ainsi que ledit Pierre depuis un an en ça, par impatience, fragilité ou diminution de son corps et de sa sensualité, soit devenu tout ydiote, Du Cange, sensualitas.

XVe s. Pense à cecy, mon ame, et y regardes, et clos les huys et portes de ta sensualité, Intern. consol. II, 1.

XVIe s. Ce n'a pas esté son appetit inferieur seulement, ou sensualité, qui l'a alleché à mal…, Calvin, Instit. 177. Lascher en abandon la bride à toute sensualité et à toute gloutenie, Amyot, Lyc. 15. Où sensualité domine, moult est proche la ruyne, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 365.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sensualité »

Du latin sensualitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. sensualitat ; espagn. sensualidad ; ital. sensualità ; du lat. sensualitatem, sensibilité, faculté de percevoir, de sensualis (voy. SENSUEL).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sensualité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sensualité sɑ̃syalite

Fréquence d'apparition du mot « sensualité » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sensualité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sensualité »

  • Il faut savoir prendre son temps, ralentir, suivre ses instincts et goûter la sensualité au quotidien. C'est l'essence même de la vérité.
    Calvin Klein
  • Voilà. Ces personnages vont vous jouer l’histoire d’Antigone. Antigone, c’est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu’elle va être Antigone tout à l’heure, qu’elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu’elle va mourir, qu’elle est jeune et qu’elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n’y a rien à faire. Elle s’appelle Antigone et il va falloir qu’elle joue son rôle jusqu’au bout… Et, depuis que ce rideau s’est levé, elle sent qu’elle s’éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n’avons pas à mourir ce soir.Le jeune homme avec qui parle la blonde, la belle, l’heureuse Ismène, c’est Hémon, le fils de Créon. Il est le fiancé d’Antigone. Tout le portait vers Ismène : son goût de la danse et des jeux, son goût du bonheur et de la réussite, sa sensualité aussi, car Ismène est bien plus belle qu’Antigone ; et puis un soir, un soir de bal où il n’avait dansé qu’avec Ismène, un soir où Ismène avait été éblouissante dans sa nouvelle robe, il a été trouver Antigone qui rêvait dans un coin, comme en ce moment, ses bras entourant ses genoux, et il lui a demandé d’être sa femme. Personne n’a jamais compris pourquoi. Antigone a levé sans étonnement ses yeux graves sur lui et elle lui a dit « oui » avec un petit sourire triste… L’orchestre attaquait une nouvelle danse, Ismène riait aux éclats, là-bas, au milieu des autres garçons, et voilà, maintenant, lui, il allait être le mari d’Antigone. Il ne savait pas qu’il ne devait jamais exister de mari d’Antigone sur cette terre et que ce titre princier lui donnait seulement le droit de mourir.Cet homme robuste, aux cheveux blancs, qui médite là, près de son page, c’est Créon. C’est le roi. Il a des rides, il est fatigué. Il joue au jeu difficile de conduire les hommes. Avant, du temps d’Œdipe, quand il n’était que le premier personnage de la cour, il aimait la musique, les belles reliures, les longues flâneries chez les petits antiquaires de Thèbes. Mais Œdipe et ses fils sont morts. Il a laissé ses livres, ses objets, il a retroussé ses manches, et il a pris leur place.Quelquefois, le soir, il est fatigué, et il se demande s’il n’est pas vain de conduire les hommes. Si cela n’est pas un office sordide qu’on doit laisser à d’autres, plus frustes… Et puis, au matin, des problèmes précis se posent, qu’il faut résoudre, et il se lève, tranquille, comme un ouvrier au seuil de sa journée.La vieille dame qui tricote, à côté de la nourrice qui a élevé les deux petites, c’est Eurydice, la femme de Créon. Elle tricotera pendant toute la tragédie jusqu’à ce que son tour vienne de se lever et de mourir. Elle est bonne, digne, aimante. Elle ne lui est d’aucun secours. Créon est seul. Seul avec son petit page qui est trop petit et qui ne peut rien non plus pour lui.Ce garçon pâle, là-bas, au fond, qui rêve adossé au mur, solitaire, c’est le Messager. C’est lui qui viendra annoncer la mort d’Hémon tout à l’heure. C’est pour cela qu’il n’a pas envie de bavarder ni de se mêler aux autres. Il sait déjà…Enfin les trois hommes rougeauds qui jouent aux cartes, leurs chapeaux sur la nuque, ce sont les gardes. Ce ne sont pas de mauvais bougres, ils ont des femmes, des enfants, et des petits ennuis comme tout le monde, mais ils vous empoigneront les accusés le plus tranquillement du monde tout à l’heure. Ils sentent l’ail, le cuir et le vin rouge et ils sont dépourvus de toute imagination. Ce sont les auxiliaires toujours innocents et toujours satisfaits d’eux-mêmes, de la justice. Pour le moment, jusqu’à ce qu’un nouveau chef de Thèbes dûment mandaté leur ordonne de l’arrêter à son tour, ce sont les auxiliaires de la justice de Créon.Et maintenant que vous les connaissez tous, ils vont pouvoir vous jouer leur histoire. Elle commence au moment où les deux fils d’Œdipe, Étéocle et Polynice, qui devaient régner sur Thèbes un an chacun à tour de rôle, se sont battus et entre-tués sous les murs de la ville, Étéocle l’aîné, au terme de la première année de pouvoir, ayant refusé de céder la place à son frère. Sept grands princes étrangers que Polynice avait gagnés à sa cause ont été défaits devant les sept portes de Thèbes. Maintenant la ville est sauvée, les deux frères ennemis sont morts et Créon, le roi, a ordonné qu’à Étéocle, le bon frère, il serait fait d’imposantes funérailles, mais que Polynice, le vaurien, le révolté, le voyou, serait laissé sans pleurs et sans sépulture, la proie des corbeaux et des chacals… Quiconque osera lui rendre les devoirs funèbres sera impitoyablement puni de mort.Pendant que le Prologue parlait, les personnages sont sortis un à un. Le Prologue disparaît aussi. L’éclairage s’est modifié sur la scène. C’est maintenant une aube grise et livide dans une maison qui dort. Antigone entr’ouvre la porte et rentre de l’extérieur sur la pointe de ses pieds nus, ses souliers à la main. Elle reste un instant immobile à écouter. La nourrice surgit.
    Jean Anouilh —  Antigone
  • La lucidité est le lieu de rencontre de la conscience et de la sensualité.
    Norman Mailer — Interview - 1965
  • En amour, le plaisir que j’éprouve est pour moi secondaire. Ma sensualité se satisfait fort bien du plaisir que je donne.
    Sacha Guitry — Pensées, maximes et anecdotes
  • Il arrive qu'au milieu des exercices spirituels s'élèvent des mouvements de sensualité
    Saint Jean de la Croix — La Nuit obscure
  • Il y a dans la sensualité une sorte d’allégresse cosmique.
    Jean Giono — Jean le bleu
  • On peut voyager dans le temps grâce à la sensualité. Rêver de personnes que l’on ne connaît pas.
    Gérald Toto — Evene.fr - Juin 2005
  • La sensualité s'éteint à quatre-vingts ans.
    Marcel Jouhandeau — Parousie
  • Comme l’heure est à la tendance estivale, Maëva Coucke a opté pour une petite robe fluide au décolleté plongeant. D’autre part, la couleur nude de celle-ci s’accorde parfaitement au décor qui l’entoure. C’est avec sensualité que la robe de Miss Pas-de-Calais 2017 dévoile de jolies jambes encore trempées dans l’eau. En tout cas, la jeune femme ne chôme pas durant l’été pour le grand plaisir de ses fans. D’ailleurs, elle n’a pas hésité à partager plusieurs photos de ses shootings dans les plus somptueux des établissements hôteliers de Cannes.
    NextPLZ — Maëva Coucke : sublime et sensuelle, sa photo décoiffe - NextPLZ
  • Il y a dans la sensualité une sorte d'allégresse cosmique.
    Jean Giono — Jean le Bleu, Grasset
Voir toutes les citations du mot « sensualité » →

Traductions du mot « sensualité »

Langue Traduction
Anglais sensuality
Espagnol sensualidad
Italien sensualità
Allemand sinnlichkeit
Chinois 淫荡
Arabe الحسية
Portugais sensualidade
Russe чувственность
Japonais 官能
Basque sentsualitatea
Corse sensualità
Source : Google Translate API

Antonymes de « sensualité »

Combien de points fait le mot sensualité au Scrabble ?

Nombre de points du mot sensualité au scrabble : 9 points

Sensualité

Retour au sommaire ➦