La langue française

Stupre

Sommaire

  • Définitions du mot stupre
  • Étymologie de « stupre »
  • Phonétique de « stupre »
  • Citations contenant le mot « stupre »
  • Images d'illustration du mot « stupre »
  • Traductions du mot « stupre »
  • Synonymes de « stupre »
  • Antonymes de « stupre »

Définitions du mot « stupre »

Trésor de la Langue Française informatisé

STUPRE, subst. masc.

Littér. Débauche honteuse, avilissante. Se jeter, se vautrer dans le stupre. Elle eut soudain l'horrible et précis rappel de tout ce qu'elle avait fait pour cet homme, de leurs nuits, de cet amour insensé, de cette adoration d'une chair méprisable où elle s'était abaissée et prostituée. Jusqu'où n'avait-elle pas abdiqué sa pudeur et sa dignité, quel stupre n'avait-elle pas accepté pour susciter en lui le frisson du plaisir (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 124).Il eut honte de Rose comme d'une fille perdue à qui il était lié par le stupre le plus bas (Drieu La Roch., Rêv. bourg., 1937, p. 43).
Subst. + de stupre.Lieu de stupre. C'était par les villes et par les bourgs un souffle déchaîné de stupre et d'adultère (Lorrain, Sens. et souv., 1895, p. 261).Borgne, aveugle, sourd, noué, l'homme est encore une bête de stupre (Arnoux, Suite var., 1925, p. 166).
En partic. Acte de lubricité, viol. Gilles s'installait aux fenêtres du château et (...) faisait monter ceux [de jeunes mendiants] dont la physionomie l'incitait au stupre (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 12).
REM.
Stupreux, -euse, adj.,hapax. En une heure nous avons été fornicatrices, adultères, incestueuses, stupreuses (Péladan, Vice supr., 1884, p. 240).
Prononc. et Orth.: [stypʀ ̭]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1372 « viol » stupre et defloracion de vierge (Denis Foulechat, trad. de Jean De Salisbury, Policraticus, éd. Ch. Brucker, fol. 96 recto, col. 1, p. 293); 1684 « débauche honteuse » (Nouv. dict. du voyageur fr.-all.-lat., 854 [Chouët] ds Quem. DDL t. 12). Empr. au lat. class.stuprum « action de déshonorer, violence, attentat à la pudeur; relations coupables ». Fréq. abs. littér.: 31.

Wiktionnaire

Nom commun

stupre \stypʁ\ masculin

  1. (Soutenu) Débauche avilissante, honteuse, érotisme débridé, lubricité.
    • À l’orgie latine succédèrent les ébats des Barbares, dignes héritiers de ces Romains gorgés de falerne et de sang, épuisés de stupre, sombrés dans les velléités. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 84)
    • Manquant à la pudeur la plus élémentaire,
      Dois-je, pour les besoins d' la caus' publicitaire,
      Divulguer avec qui, et dans quell' position
      Je plonge dans le stupre et la fornication ?
      — (Georges Brassens, Les trompettes de la renommée, 1962)
    • Fallait-il que je pique ce qu’il avait sur lui et que j’avais vu, quasi une demi-patate, trois semaines de stupre avec Karine, heureuse, jouasse, amoureuse de son homme. Ça ne pouvait pas se dédaigner. — (Franz Bartelt, Le Jardin du bossu, Gallimard, 2004)
  2. (Vieilli) Souillure, outrage aux mœurs, viol.
    • Gilles s’installait aux fenêtres du château et […] faisait monter ceux dont la physionomie l’incitait au stupre. — (Joris-Karl Huysmans, Là-bas, 1891)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

STUPRE. n. m.
Souillure, outrage aux mœurs.

Littré (1872-1877)

STUPRE (stu-pr') s. m.
  • Latinisme introduit par Voltaire pour exprimer quelque commerce criminel. Une preuve qu'il s'agissait [dans l'exil d'Ovide] de quelque stupre, de quelque inceste, de quelque aventure secrète de la sacrée famille impériale…, Voltaire, Dict. phil. Ovide.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « stupre »

(1684) Du latin stuprum (« déshonneur, stupre, infamie »). (1378) « viol ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. stuprum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « stupre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
stupre stypr

Citations contenant le mot « stupre »

  • Amphigouri, coquecigrue, impécuniosité ou encore stupre : ces quelques mots d’habitude réservés à la littérature sont non seulement beaux, précis et pratiques…mais aussi parfois drôles ! La preuve ici. Biba Magazine, 15 mots soutenus à utiliser au quotidien - Biba Magazine
  • Je n'attends que ça ! Allons au Tribubnal. je pourrai ainsi produire tous les commentaires (que j'ai gardés) que vous avez publiés ici pour défendre le pédophile Matzneff. Prenons en un au hasard. D'accord? "/////blanche a posté le 30 décembre 2019 à 16h49 Comme l'a fort bien dit Frédéric Mitterrand qui fut un vrai ministre de la Culture, comme Jack Lang d'ailleurs, "la meute" qui s'acharne sur Matzneff est ignoble et mériterait, elle, d'être condamnée. Cette société décadente qui croit tout savoir et tout régir alors qu'elle vit dans le stupre a de quoi faire vomir"//// Alors chiche ? L'Obs, Gérald Darmanin insulté pendant les hommages au père Hamel, onze personnes interpellées
  • Mais ce dont la presse parisienne a peu parlé, ce sont les flots de stupre qui se sont mêlés aux fleuves de lucre. Sur le lucre, la presse officielle chinoise regorge de détails et de chiffres. Quant au stupre, cette même presse en sert de bonnes portions, mais le relais principal est pris par Weibo (le Twitter chinois) et autres réseaux sociaux. Causeur, Stupre et lucre en Chine - Causeur
  • Ainsi Yves Saint Laurent serait mort en 1976. C’est le postulat symbolique, inspiré d’une rumeur de l’époque, qui scinde « Saint Laurent » en deux parties. L’avant, où Bonello filme le grand couturier (Gaspard Ulliel, idéal) en artiste délicat puis créateur star, Narcisse dandyesque consumé par son mal-être, ses dépendances (alcool, défonce) et sa passion pour Jacques de Bascher (Louis Garrel) qui l’initia au stupre avant de s’éclipser. Et l’après, où il n’est plus qu’un vieux sphinx viscontien (interprété par Helmut Berger), observant avec nostalgie son monde en train de disparaître, maintenu en vie par Pierre Bergé (Jérémie Renier), son ange gardien, son geôlier. L'Obs, « Saint Laurent », défilé proustien

Images d'illustration du mot « stupre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « stupre »

Langue Traduction
Anglais amazed
Espagnol asombrado
Italien stupito
Allemand erstaunt
Chinois 惊讶的
Arabe مندهش
Portugais espantado
Russe пораженный
Japonais びっくり
Basque harritu
Corse maravigliatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « stupre »

Source : synonymes de stupre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « stupre »

Partager