La langue française

Luxure

Sommaire

  • Définitions du mot luxure
  • Étymologie de « luxure »
  • Phonétique de « luxure »
  • Citations contenant le mot « luxure »
  • Images d'illustration du mot « luxure »
  • Traductions du mot « luxure »
  • Synonymes de « luxure »
  • Antonymes de « luxure »

Définitions du mot luxure

Trésor de la Langue Française informatisé

LUXURE, subst. fém.

A. − Recherche déréglée des plaisirs sexuels. Synon. lascivité, lubricité (péj.).S'abandonner, s'adonner, se livrer à la luxure. Il n'était plus fait pour la luxure et la gloutonnerie; son être, refroidi, comme rigide à l'intérieur, s'énervait sous les baisers et dans les repas (Zola, Th. Raquin, 1867, p. 222).L'art de la péninsule hindoue n'est qu'un immense accouplement où toutes les formes s'épousent comme la pourriture et la naissance, comme l'ascétisme et la luxure (Faure, Espr. formes, 1927, p. 254):
1. Mérodack (...) sentait sous la distinction et la retenue, la mise en oeuvre de l'esprit de luxure uni à celui de perversité. C'était là une débauche de désir, de vice, de délectation, d'effleurements, de flairements... Péladan, Vice supr., 1884, p. 143.
RELIG. CATH. Péché capital consistant à rechercher les plaisirs de la chair. Anton. chasteté, pureté.Démon de la luxure. Elle avait une horreur profonde, une horreur native du vice, et surtout du vice que l'église appelle luxure (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Rosier MmeHusson, 1887, p. 686).Les mauvais anges ont péché par luxure. Ces anges pécheurs et apostats ont, en effet, enseigné aux femmes à se farder et à se friser (Théol. cath.t. 4, 1repart. 1920, p. 349):
2. − Voyons, dit doucement le moine, vous m'avez affirmé, hier, que vous aviez commis tous les actes que comporte la malice spéciale de la luxure. − Oui, mon père. − Et, tremblant, il ajouta: dois-je entrer dans des détails? Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 90.
P. ext. Sensualité lascive, désir sexuel très intense. Synon. concupiscence.Assouvir, éteindre la luxure de qqn; le feu de la luxure. L'image représentait Napoléon III, les jambes nues, ayant gardé seulement le grand cordon de la Légion d'honneur, poursuivant une gamine qui se dérobait à sa luxure (Zola, Assommoir, 1877, p. 605).Sa luxure [du chat] s'aiguise aux râles de l'alcôve (Rollinat, Névroses, 1883, p. 105).
P. méton. Acte de débauche. Est-ce la prostitution qui a établi ses luxures dans cette rue? (Du Camp, Hollande, 1859, p. 19).Vingt machines qui s'appellent: «Âmes de grues», «Luxures païennes», «Flirtons!». Voilà ce que les Danois lisent (Larbaud, Barnabooth, 1913, p. 342).
Au fig., rare. Usage déréglé de quelque chose. Synon. débauche, excès, intempérance.Tu sais que c'est un de mes vieux rêves que d'écrire un roman de chevalerie (...). Mais qu'est-ce que je n'ai pas envie d'écrire? Quelle est la luxure de plume qui ne m'excite! (Flaub., Corresp., 1853, p. 245).
B. − Caractère luxurieux de quelque chose, de ce qui dénote une sensualité lascive, l'intensité du désir sexuel. Semblable au bon La Fontaine, il [Régnier] porte dans la luxure de ses tableaux plus d'oubli que de calcul. On croirait qu'il brave l'honnêteté, et seulement il l'ignore (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 139).Des boissons affolantes (...) fouettaient la luxure des propos et faisaient piaffer les convives (Huysmans, Là-bas,t.1, 1891, p.185).
Prononc. et Orth.: [lyksy:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1121-34 «abandon déréglé aux plaisirs sexuels» (Ph. de Thaon, Bestiaires, 819 ds T.-L.: E homicidium, Luxure, ebrietas); 1853 fig. luxure de la plume (Flaub., loc. cit.); 2. 1859 «acte inspiré par ce penchant» (Du Camp, loc. cit.). Empr. au lat. luxuria «exubérance, excès; somptuosité, profusion» lui-même dér. de luxus, v. luxe. Fréq. abs. littér.: 355. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 373, b) 412; xxes.: a) 1067, b) 327.

Wiktionnaire

Nom commun

luxure \lyk.syʁ\ féminin

  1. Recherche des plaisirs sexuels pour soi-seul.
    • Il marchait vers elle, trébuchant, haletant, défiguré par la luxure. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Trois sortes de péchés en chaire : le blasphème, l’intempérance et la luxure; trois catégories de péchés que les prédicateurs traduisaient plus familièrement par la sacrure, la champlure et la créature. Pendant la retraite du carême des hommes, on laissait tomber les fioritures pour aller droit au fait : les péchés secs, les péchés mouillés et les péchés poilus. — (Jean-Claude Germain, L’aut’journal, mars 2000.)
    • Mais Taxis, désarmé contre cette intrépide et sereine luxure dont la flamme léchait à chaque mot toutes les âmes de la multitude, n’en pu souffrir davantage. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901.)
    • Au catéchisme, si le jeune vicaire vous demande ce que c’est que la luxure, ne lui répondez pas en rigolant : « Nous le savons mieux que vous ! » — (Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation, 1926.)
    • Honni par le Talmud et le Coran, diabolisé par les chrétiens comme symbole de luxure et de gourmandise, le cochon est tout aussi triquard dans la société laïque, obligatoire, gonadoclaste et de surcroît xyloglotte. — (Gérard Oberlé, Émilie, une aventure épistolaire, Éditions Grasset, 2012, chap. 17)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUXURE. n. f.
Un des sept péchés capitaux, qui s'oppose à la chasteté. Le péché de luxure.

Littré (1872-1877)

LUXURE (lu-ksu-r') s. f.
  • Abandon au péché de la chair. La pratique de mortification la plus efficace contre la luxure est l'abstinence et le jeûne, Buffon, Animaux, génération.

HISTORIQUE

XIIIe s. Luxure, qui les fols desrobe, Qu'au fol ne lest chape ne robe, Qui mainte gent a jà honie, Est bien voisine gloutonie, Rutebeuf, II, 40. Elles se souillent en l'ordure De lecherie et de luxure Et des autres vilains pechés Dont tout li mons [monde] est entichés, Hist. litt. de la France, t. XVIII, p. 792.

XVIe s. Et [je] vis que la luxure [fécondité] de la mer estoit plus grande que celle de la terre, et que, sans comparaison, elle produit plus de fruit, Palissy, 115.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

LUXURE. Ajoutez : - REM. Malherbe a employé luxure dans le sens de luxe. Faites-moi venir premièrement les dépouilles de la luxure… je vois là des vases de cristal… j'en vois de porcelaine, parce que la luxure ne serait pas servie à souhait si quelque vaisseau qui ne fût de prix recevait ce qui doit incontinent être vomi, Lexique, éd. L. Lalanne. Ce sens n'est plus en usage, mais c'est le sens propre du latin luxuria, qui ne signifie jamais luxure au sens moderne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LUXURE, s. f. (Morale.) ce terme comprend dans son acception toutes les actions qui sont suggérées par la passion immodérée des hommes pour les femmes, ou des femmes pour les hommes. Dans la religion chrétienne, la luxure est un des sept péchés capitaux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « luxure »

Du latin luxuria.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. luxuria ; espagn. lujuria ; ital. lussuria ; du lat. luxuria, proprement surabondance, puis, dans le latin de saint Jérôme, luxure.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « luxure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
luxure lyksyr

Citations contenant le mot « luxure »

  • Il n'y a point de passion plus égoïste que celle de la luxure. Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade, Juliette
  • La luxure est le plus capiteux des pêchés capitaux. De Anonyme / Dictionnaire de l'Académie de l'humour français
  • Les yeux de la luxure ont des joies secrètes. De Paul Eluard / 152 proverbes mis au goût du jour
  • La beauté est soeur de la vanité et mère de la luxure. De Proverbe russe
  • La luxure n’égare pas les gens, les gens s’égarent eux-mêmes. De Proverbe chinois
  • La luxure est un amour qui consiste à ne vouloir aucun bien à la personne aimée. De Lanza del Vasto / Principes et préceptes
  • Il existe un péché plus destructeur et plus enivrant que la luxure. C'est la passion du pouvoir. De Jean-Charles Harvey / Les Paradis de sable
  • Gourmandise, paresse, luxure : ce sont les trois vertus cardinales, les vertus de la Fête. Le Paradis sur terre. De Jean-Louis Bory / Ma Moitié d'orange
  • L'amour, c'est le soleil après la pluie, et la luxure, c'est l'orage après le soleil. De William Shakespeare / Vénus et Adonis
  • La femme, ainsi, était toujours la bête de luxure, dont le prêtre simplement se servait aujourd'hui pour assurer le règne de Dieu. De Emile Zola / Vérité
  • Orgueil, avarice, luxure, paresse ou gourmandise engendrent la culpabilité. Et s’ils étaient mal compris? , Aux origines des péchés capitaux - La Liberté
  • La luxure, c’est la recherche déréglée des plaisirs sexuels et plus généralement la prédominance accordée aux plaisirs de la chair. C’est la part animale dans tout ce que cette part a d’incontrôlable mais aussi de fondamentalement dérangeant... France Culture, La luxure - Ép. 5/8 - Les sept péchés capitaux
  • Plaisir, luxure, gloire et trahison à Los Angeles, mais d’où vient l’inspiration de ce jeune habitant de Crainvilliers ? « Je suis un fan inconditionnel des États-Unis, j’arrive mieux à développer mon imagination dans des paysages qui m’ont déjà fait rêver ». , Culture - Loisirs | Vosges : déjà un troisième roman pour Samuel Rouquié
  • Avant la Révolution, le viol n’appartient pas à l’univers de la violence, mais à celui de la luxure, de la lascivité et du péché : il est considéré, comme l’adultère, comme une transgression morale. C’est évidemment très étrange vu d’aujourd’hui, mais c’est logique dans un univers religieux comme celui de l’Ancien Régime. La définition du viol est en outre très différente d’aujourd’hui : il y a viol, disent les textes, quand la femme est « forcée », c’est-à-dire quand le viol s’accompagne de brutalités physiques qui laissent des traces de coups ou de sang. Il faut donc que la victime ait crié ou se soit débattue – et qu’elle trouve des témoins pour le certifier. Enfin, la gravité de l’acte est définie, non par la souffrance de la femme, mais par le statut social du mari : peu importe ce qu’elle éprouve, ce qui compte, c’est l’atteinte au prestige de son époux. Le Monde.fr, Georges Vigarello : « Avant la Révolution, le viol appartenait à l’univers de la luxure »
  • La luxure est l’un des sept péchés capitaux. La luxure est affaire de mensonge à l’autre et de mensonge à soi-même. Entretien avec Fabrice Hadjadj, philosophe, directeur de l’Institut Philanthropos à Fribourg (Suisse) ; Croire, La luxure, un triste vice
  • Le dessin est l’un des innombrables secrets et merveilles de la Bibliothèque apostolique du Vatican. On le découvre au moment de sa numérisation. Et ses neuf cercles, gradation des punitions en fonction des péchés - luxure, gourmandise, avarice, colère, hérésie, violence, etc. -, apparaissent pleinement. Plus les espaces s’étrécissent plus les douleurs abondent. Sur le bord de ce calice démoniaque se lit la phrase aussi définitive que célèbre, reprise par Rodin pour sa Porte en bronze: «Vous qui entrez, laissez toute espérance.» Le Figaro.fr, Les beautés abyssales de Sandro Botticelli

Images d'illustration du mot « luxure »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « luxure »

Langue Traduction
Anglais lust
Espagnol lujuria
Italien lussuria
Allemand lust
Chinois 情欲
Arabe شهوة
Portugais luxúria
Russe похоть
Japonais 欲望
Basque lust
Corse luxuria
Source : Google Translate API

Synonymes de « luxure »

Source : synonymes de luxure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « luxure »

Partager