La langue française

Fatalisme

Sommaire

  • Définitions du mot fatalisme
  • Étymologie de « fatalisme »
  • Phonétique de « fatalisme »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fatalisme »
  • Citations contenant le mot « fatalisme »
  • Traductions du mot « fatalisme »
  • Synonymes de « fatalisme »

Définitions du mot fatalisme

Trésor de la Langue Française informatisé

FATALISME, subst. masc.

Doctrine suivant laquelle le cours des événements échappe à l'intelligence et à la volonté humaine, de sorte que la destinée de chacun de nous serait fixée à l'avance par une puissance unique et surnaturelle. En vérité, je suis tentée de croire au fatalisme, et de m'abandonner à ma destinée (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1854):
Si le hasard n'est pas, il faut admettre le fatalisme, ou la coordination forcée des choses soumises à un plan général. Balzac, L. Lambert,1832, p. 131.
P. ext. Attitude morale, intellectuelle d'une personne qui se soumet à l'événement. Il y a là plus de fatalisme que de croyance en l'action (Barrès, Cahiers,t. 12, 1919-20, p. 152).Il rêvait des heures, là-haut, triste et heureux. Il avait fini par acquérir une espèce de fatalisme (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 239).
Prononc. et Orth. : [fatalism̥]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1724 (Le P. Castel, Traité de la pesant. univ. des corps, I, p. 401 ds DG). Dér. de fatal*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 155.

Wiktionnaire

Nom commun

fatalisme \fa.ta.lism\ masculin

  1. Doctrine exposant que la situation et les événements (désagréables) sont à mettre au compte de la fatalité, ou de la volonté divine. Négation du libre arbitre.
    • [Le fatalisme, c’est] la coordination forcée des choses soumises à un plan général. — (Honoré de Balzac, Louis Lambert, 1832, (cité par TLFi))
    • [À propos de] l’indiscrète manière d’attribuer à la providence les sottises ou les fautes des individus, et de trouver bien, les événements quels qu’ils soient, par le seul fait qu’ils sont accomplis, et par conséquent permis, ou voulus de Dieu. Ce charabia de piété mal entendue, en glorifiant tout abusivement, ressemble fort au fatalisme musulman. — (Amiel, Journal intime,1866)
    • Claude Bernard explique très bien les deux termes : « Nous avons donné le nom de déterminisme à la cause prochaine ou déterminante des phénomènes. Nous n’agissons jamais sur l’essence des phénomènes de la nature, mais seulement sur leur déterminisme, et par cela seul que nous agissons sur lui, le déterminisme diffère du fatalisme sur lequel on ne saurait agir. Le fatalisme suppose la manifestation nécessaire d’un phénomène indépendant de ses conditions, tandis que le déterminisme est la condition nécessaire d’un phénomène dont la manifestation n’est pas forcée. Une fois que la recherche du déterminisme des phénomènes est posée comme le principe fondamental de la méthode expérimentale, il n’y a plus ni matérialisme, ni spiritualisme, ni matière brute, ni matière vivante ; il n’y a que des phénomènes dont il faut déterminer les conditions, c’est à dire les circonstances qui jouent par rapport à ces phénomènes le rôle de cause prochaine. » […] Comme le dit très bien Claude Bernard, du moment où nous pouvons agir, et où nous agissons sur le déterminisme des phénomènes, en modifiant les milieux par exemple, nous ne sommes pas des fatalistes. — (Émile Zola, Le Roman expérimental, 1880)
  2. (par extension) (Familier) Résignation devant le cours des choses, sur lequel on s’abstient d’agir.
    • […] le fatalisme n’opposant aucune précaution contre la peste, ce terrible fléau y enlève très souvent une partie très considérable de la population. — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Et Yasmina essayait de le consoler, de lui inculquer son tranquille fatalisme.
      - Mektoub, disait-elle. Nous sommes tous sous la main de Dieu et tous nous mourrons, pour retourner à Lui…
      — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Mais comment y parvenir, ajoutent-ils, considérant l’apathie formidable et le fatalisme de nos classes dirigeantes ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (par extension) Enchaînement fatal, inévitable, logique.
    • Suis-je une brute inconsciente, livrée au despotisme de l’instinct, vouée au fatalisme de la perversité ? — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FATALISME. n. m.
Doctrine de ceux qui attribuent tout au destin. Il se dit aussi de la Doctrine de ceux qui pensent que tout ayant été réglé d'avance par Dieu d'une manière absolue, il n'est rien laissé au libre arbitre de l'homme. Le fatalisme règne dans la religion musulmane.

Littré (1872-1877)

FATALISME (fa-ta-li-sm') s. m.
  • Doctrine qui attribue tout à la fatalité, et ne laisse rien au libre arbitre. À peine Leibnitz eut-il proposé son système rédigé depuis dans la Théodicée, que mille voix crièrent qu'il introduisait le fatalisme, renversait la créance de la chute de l'homme, qu'il détruisait les fondements de la religion chrétienne, Voltaire, Ode 12, note. Si malheureusement le fatalisme était vrai, je ne voudrais pas d'une vérité si cruelle, Voltaire, Lett. Helvétius, 11 sept. 1739.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fatalisme »

Fatal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1724) → voir fatal et -isme [1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fatalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fatalisme fatalism

Évolution historique de l’usage du mot « fatalisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fatalisme »

  • Le fatalisme a des limites. Nous devons nous en remettre au sort uniquement lorsque nous avons épuisé tous les remèdes. De Gandhi / Lettres à l'Ashram
  • Internet est une toile où se projettent les passions comme les fantasmes, des pans de vie réelle et des réalités virtuelles, un réseau où se côtoient contestation et aliénation, fatalisme et fanatisme. De Jiri Pragman / Le Matin
  • Un film qui témoigne du combat d’une femme persuadée que la culture et le théâtre sont des moyens d’échapper au fatalisme des quartiers et peuvent même sauver des vies. Ce film, diffusé ce jeudi 9 juillet, s'inscrit dans le cadre de notre programmation estivale "Le Spectacle Continue". France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, “De l’autre côté des remparts”, quand le théâtre traverse une frontière symbolique - France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Le secteur aéronautique vit depuis la mi-mars une crise jamais vue. Bien consciente des difficultés qui ne vont pas tarder à s’amonceler dans les mois qui viennent, la CGT a sonné, dès le début de la semaine le tocsin, en appelant l’ensemble des salariés travaillant chez les sous-traitants d’Airbus, notamment, à se mobiliser. Atterrissage difficile, hier à midi devant les grilles d’Aubert & Duval, où se sont regroupées environ 250 personnes, dont une majorité du plus gros employeur de la ville. Bien loin de la mobilisation générale espérée, comme si la lassitude ou le fatalisme s’étaient emparés du corps social. Didier Mézin, secrétaire département de la CGT, ne s’y trompe pas. ladepeche.fr, Sous-traitants de l’aéronautique à Pamiers : "Nous sommes en train de crever" - ladepeche.fr
  • La bonne humeur de Fabio Celestini, qu’on avait déjà vu plus sombre après une victoire, semblait en revanche moins logique. Mais elle s’explique. Point un, le technicien vaudois peut «se reposer» sur un formidable bilan depuis qu’il est à Lucerne (10 matches/23 points avant ce revers). Point deux, il avait compris après cinq minutes que son équipe ne ramènerait rien de Genève, sinon le pâle souvenir d’un jour sans. A l’heure d’analyser la défaite, celle-ci était donc digérée depuis longtemps, joyeux sens du fatalisme (et des réalités) à l’appui: «Mes joueurs ne sont pas des machines.» Autrement dit, quand on joue tous les trois jours, on connait forcément des petits creux. Ce fut un gros trou, en l’occurrence. Fantomatique pendant 45 minutes, Lucerne n’a guère été plus vif ensuite. Zéro jus, zéro pep's, zéro idée. lematin.ch/, Football: Avec ce Servette-là, il y a matière à sourire - News Sports: Football - lematin.ch
  • Ces constats, souvent teintés de fatalisme, émanent de commerçants et exposants d’ici et d’ailleurs, touchés de plein fouet par les annulations... , Encaveurs, exposants et restaurateurs, ils vont devoir...

Traductions du mot « fatalisme »

Langue Traduction
Anglais fatalism
Espagnol fatalismo
Italien fatalismo
Allemand fatalismus
Chinois 宿命论
Arabe قدرية
Portugais fatalismo
Russe фатализм
Japonais 運命
Basque fatalismo
Corse fatalisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fatalisme »

Source : synonymes de fatalisme sur lebonsynonyme.fr
Partager