La langue française

Humanisme

Sommaire

  • Définitions du mot humanisme
  • Étymologie de « humanisme »
  • Phonétique de « humanisme »
  • Citations contenant le mot « humanisme »
  • Traductions du mot « humanisme »
  • Synonymes de « humanisme »

Définitions du mot « humanisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

HUMANISME, subst. masc.

A. − Mouvement intellectuel se développant en Europe à la Renaissance et qui, renouant avec la civilisation gréco-latine, manifeste un vif appétit critique de savoir, visant l'épanouissement de l'homme rendu ainsi plus humain par la culture. Le totalitarisme moderne est au totalitarisme catholique du xiiesiècle ce qu'est l'esprit laïque et franc-maçon à l'humanisme de la Renaissance (Weil, Pesanteur, 1943, p. 177).
P. anal. Type de culture, résultat d'une formation qui embrasse la culture littéraire, fondée essentiellement sur les œuvres grecques et latines, et la culture scientifique. Cet humanisme est le produit de l'étude des humanités et correspond aux fondements moraux et esthétiques du classicisme (Legrand1972).
B. − Attitude philosophique qui tient l'homme pour la valeur suprême et revendique pour chaque homme la possibilité d'épanouir librement son humanité, ses facultés proprement humaines. Humanisme athée, classique, existentialiste, intégral, métaphysique, marxiste, moderne. L'humanisme s'est donné pour mission exclusive d'éclairer et de perpétuer la primauté de l'homme sur l'individu. L'humanisme a prêché l'homme (Saint-Exup., Pilote guerre, 1942, p. 377) :
1. Il m'est impossible, plus j'y pense, de souscrire à cette déification de notre espèce (...) qui sous le nom d'humanisme réhabilitant et consacrant le mysticisme, ramène dans la science le préjugé... Proudhon, Syst. contrad. écon. ds Œuvres choisies, Paris, Gallimard, 1967 [1846], pp. 243-244.
2. Il opposait au vieil humanisme qui avait été le sien un humanisme neuf, plus réaliste, plus pessimiste, qui faisait une large place à la violence, et presque aucune aux idées de justice, de liberté, de vérité... Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 470.
P. anal. Altruisme, amour des hommes. Synon. rare de humanité :
3. Ça m'intéresserait d'apprendre le genre d'ennuis qu'il avait, s'il avait une femme ou s'il vivait seul. Pas du tout par humanisme : au contraire. Mais parce qu'il a fait ça. Sartre, Nausée, 1938, p. 221.
Prononc. et Orth. : [ymanism̥]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1765 « amour de l'humanité » (Éphémérides du Citoyen, no16, I, p. 247 ds Brunot t. 6, p. 119), attest. isolée; 1846 philos. « doctrine qui prend pour fin la personne humaine » (Proudhon, loc. cit.); 2. 1877 « mouvement intellectuel européen des xveet xvies. qui préconisait un retour aux sources antiques par opposition à la scolastique » (R. des 2 Mondes, 15 mars, p. 273 ds Littré Suppl.). Dér. de humanité*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 328. Fréq. rel. littér. : xixes. : néant; xxes. : a) 63, b) 1 357. Bbg. Campana (A.). The Origin of the word humanist. Wartburg Institute Journal. 1946, t. 9, pp. 60-73. - Colomb. 1952/53, pp. 366-367. - Europäische Schlüsselwörter. 2. Kurzmonographien. 1. Wörter im geistigen und sozialen Raum. München, 1964, pp. 382-408. - Françon (M.). Humanisme. Renaissance quarterly. 1968, t. 21, pp. 300-303. - Gelinas (R.). L'Œuvre de F. Simone : réflexions sur humanisme et humaniste M. Fr. 1977, no1, pp. 131-148. - Seeber (E.D.). Humanisme... Mod. Lang. Notes. 1934, t. 49, pp. 521-523.

Wiktionnaire

Nom commun

humanisme \y.ma.nism\ masculin

  1. Mouvement intellectuel apparu au cours de la Renaissance qui puise de textes antiques des modèles de vie, d'écriture et de pensée, culture des belles-lettres, des humanités.
    • Du XVIe au XVIIIe siècle, elle [Raguse] vit fleurir dans ses murs toute une école de poëtes élégants qui développèrent leur génie sous la double influence de l'humanisme et de la renaissance italienne. — (Louis Léger, Rev. historique, t. II, p. 229)
    • Le mot le plus honni de cette époque, je le rappelle, était le mot humanisme, et quand nous invitâmes Fernand Dumont à donner une conférence au printemps 1971, on dut presque le protéger du chahut des marxistes. — (Georges Leroux, Entretiens, propos rapportés par Christian Nadeau, Boréal, Montréal, 2017, p. 151)
  2. (Philosophie) Doctrine centrée sur l'intérêt des hommes et de l'humanité, qui valorise l'humain avant tout.
    • Débusquer les bases biologiques d’un comportement n’enlève rien à l’humanisme du geste ni au libre arbitre : nous demeurons toujours libres de choisir entre un geste altruiste ou égoïste. — (La démagogie est-elle génétique ?, dans Le Québec sceptique, n° 58, p.17, automne 2005)

Nom commun

humanisme \Prononciation ?\

  1. Humanisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HUMANISME. n. m.
Culture d'esprit et d'âme qui résulte de la familiarité avec les littératures classiques, notamment la grecque et la latine, et Goût qu'on a pour ces études. Il désigne aussi le Mouvement du retour aux études grecques et latines, qui se produisit dans l'Europe occidentale au XVe et au XVIe siècles.

Littré (1872-1877)

HUMANISME (u-ma-ni-sm') s. m.
  • 1La culture des belles-lettres, des humanités (humaniores litterae). Du XVIe au XVIIIe siècle, elle [Raguse] vit fleurir dans ses murs toute une école de poëtes élégants qui développèrent leur génie sous la double influence de l'humanisme et de la renaissance italienne, Louis Léger, Rev. historique, t. II, p. 229. L'époque [XVIe siècle] s'acheminait, par découragement, vers la culture intellectuelle et l'humanisme ; et la résidence des seigneurs d'Este s'ouvrit la première à ce mouvement, H. Blaze de Bury, Rev. des Deux - Mondes, 15 mars 1877, p. 273.
  • 2 Théorie philosophique qui rattache les développements historiques de l'humanité à l'humanité elle-même, Revue critique, 5 sept. 1874, p. 156.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « humanisme »

(XVIIIe siècle)[1] Dérivé de humain avec le suffixe -isme ou dérivé de humanité avec le suffixe -isme[1], par substitution de suffixe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français humanisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « humanisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
humanisme ymanism

Citations contenant le mot « humanisme »

  • Nous rejetons toute mythologie humaniste qui parle d'un homme abstrait et néglige les conditions réelles de sa vie […]. Paul Nizan, Pour une nouvelle culture, Grasset
  • L'individualisme, qui n'est qu'un humanisme conscient de soi, est une école de fierté. De Gilbert Choquette / La Flamme et la forge
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin de palier. De Henri Laborit
  • Il est plus facile de professer en paroles un humanisme de bon aloi, que de rendre service à son voisin De Henri Laborit
  • Déconnecté de toute visée de civilisation ou d'humanisme, le progrès n'a plus d'autre justification que son propre mouvement. De Luc Ferry / Penser le changement
  • Faire reculer le racisme et l'antisémitisme. Chacun de nous est dépositaire de ce message d'humanisme. De Anne Hidalgo / discours lors du 70e anniversaire de la libération des camps d'extermination
  • François Mitterrand me manque. Je n’en vois aucun qui ait son humanisme, sa culture. Aucun qui ait lu Chateaubriand comme lui. De Renaud / Télérama, 16 mars 2016
  • L'humanisme, ce n'est pas dire : "Ce que j'ai fait, aucun animal ne l'aurait fait", c'est dire : "Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête ." De André Malraux / Les voix du silence
  • La culture classique reste une valeur essentielle, mais la plus-value qu'on en retire, pour soi et aux yeux des autres, a baissé à la bourse de l'humanisme. De Bernard Pivot / Remontrance à la ménagère de moins de cinquante ans
  • Quand l'homme comprendra que c'est lui qui a inventé Dieu et pas le contraire, il commencera peut-être à faire preuve de plus d'humanisme. De Raffaele Minicucci
  • Un humanisme bien ordonné ne commence pas par soi-même, mais place le monde avant la vie, la vie avant l'homme, le respect des autres êtres avant l'amour-propre. De Claude Lévi-Strauss / L'Origine des manières de table.

Traductions du mot « humanisme »

Langue Traduction
Anglais humanism
Espagnol humanismo
Italien umanesimo
Allemand humanismus
Chinois 人道主义
Arabe الإنسانية
Portugais humanismo
Russe гуманизм
Japonais ヒューマニズム
Basque humanismo
Corse umanisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « humanisme »

Source : synonymes de humanisme sur lebonsynonyme.fr
Partager