La langue française

Récuser

Sommaire

  • Définitions du mot récuser
  • Étymologie de « récuser »
  • Phonétique de « récuser »
  • Citations contenant le mot « récuser »
  • Images d'illustration du mot « récuser »
  • Traductions du mot « récuser »
  • Synonymes de « récuser »
  • Antonymes de « récuser »

Définitions du mot récuser

Trésor de la Langue Française informatisé

RÉCUSER, verbe trans.

A. − DROIT
1. Empl. trans. Qqn récuse qqn.[Le compl. d'obj. désigne un juge, un juré, un témoin ou un expert] Refuser le jugement ou le témoignage d'une personne dont on suspecte l'impartialité, notamment lorsque celle-ci est parente de l'un des plaideurs ou qu'elle le conseille. Anton. agréer.Récuser un juré. Verrès, jugé par des sénateurs, en récusa cinq, et peut-être davantage (Mérimée, Essai guerre soc., 1841, p. 206).Hermann: Je m'offrirais bien [comme témoin]; mais, étant trop proche parent avec toi, ton adversaire pourrait me récuser (Dumas père, Cte Hermann, 1849, I, 8, p. 219).
[P. méton. du suj.] Si un fils a un père coupable envers son souverain, il doit faire tout ce qui est en lui pour empêcher le succès de ses projets; mais s'il ne peut y réussir, les lois doivent les récuser non seulement comme juge, mais comme témoin (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 287).
[P. méton. de l'obj.] Récuser l'autorité, le témoignage, la compétence d'un juge, d'un tribunal. Nul homme ne récuse les décisions suprêmes de ce tribunal des nations civilisées, appelé le monde (Bonstetten, Homme Midi, 1824, p. 130).
2. Empl. pronom. réfl. Se déclarer incompétent pour juger une affaire, refuser d'accepter d'exercer sa fonction de juge, de juré, de témoin, d'expert dans une cause, un procès. Le président de Valence, devenu pâle et presque sans connoissance, déclara se récuser; sur un mot qu'il dit au président de la cour, cette récusation fut admise (Balzac, Annette, t. 4, 1824, p. 16).V. récusation ex.
B. − P. ext.
1. Empl. trans. Qqn récuse qqc./qqn
a) Refuser, rejeter l'autorité de (quelqu'un ou p. méton. de quelque chose). Synon. infirmer, repousser.Récuser l'assertion, l'autorité, le témoignage de qqn; récuser une opinion, une preuve; récuser un arbitre, un expert, un témoin. Le coq-à-l'âne, en devenant satire, changeait de nom plutôt que de nature, et l'on ne faisait que récuser, comme parrain du genre, Marot, qui, pour des Français, était aussi compétent que Thespis (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr., 1828, p. 53).On doit donc récuser comme abstraite toute analyse de l'espace corporel qui ne fait entrer en compte que des figures et des points (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception, 1945, p. 117).
Plus rare. [Le suj. désigne qqc.] Mon devoir et mon goût s'accordent à vous récuser comme tel [mon adversaire] (Bernanos, Dialog. Carm., 1948, 3etabl., 2, p. 1641).
b) Rejeter, nier. Synon. dénoncer.La philosophie anti-intellectualiste, en récusant l'analyse et « le discours », se condamne par cela même à être intransmissible (H. Poincaré, Valeur sc., 1905, p. 215).Néanmoins, tout en récusant ses goûts j'admirais qu'ils les défendît avec tant de superbe (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 123).
2. Empl. pronom. réfl. Se déclarer incompétent sur une question, une affaire, un domaine; refuser d'assumer une responsabilité. En ce qui concerne les Pilotes de l'Iroise, roman maritime, de M. Édouard de Corbiére, nous nous récusons nous-mêmes, et nous déclarons notre critique incompétente (Mussetds R. des Deux Mondes, 1832, p. 103).
Prononc. et Orth.: [ʀekyze], (il) récuse [-ky:z]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. [xiiies. d'apr. Bl.-W.1sans indication de sens] A. 1. Ca 1300 intrans. « refuser » (d'apr. FEW t. 10, p. 169a; la réf. est incomplète); 1355 (Bers., Tit. Liv. B.N. 20312 ter, fol. 67 v ods Gdf. Compl.); 1507 recuzer d'obeir (Oct. de S. Gel., Eneide, B. N. 861, f o72a, ibid.); 2. 1540 « repousser » fig. (La Grise, trad. Guevara, III, 48 ds Hug.). B. 1. a) 1332 réfl. dr. « refuser de se soumettre à la décision d'un juge » (A. N. JJ 68, f o4 ds Gdf. Compl.); b) 1549 recuser ung juge (Est.); 2. 1690 réfl. « refuser de faire acte de juge » un juge se doit recuser luy-même (Fur.); 3. 1832 p. ext. réfl. [lang. commune] « refuser d'accepter une charge, une mission » (Musset, loc. cit.). Empr. au lat.recusare « repousser, décliner, refuser », spéc. terme de dr. « repousser une accusation; opposer une réclamation, une objection ». Fréq. abs. littér.: 196.
DÉR.
Récusable, adj.Qui peut être récusé. Synon. contestable; anton. irrécusable.Témoin récusable; autorité, témoignage récusable. Une des parties les moins récusables de l'héritage de l'antiquité païenne, celle qu'évoquent les noms d'Homère, de Sophocle, de Socrate, de Virgile « Père de l'Occident » (Maritain, Human. intégr., 1936, p. 13). [ʀekyzabl̥]. Ac. 1694-1718: re-; dep. 1740: ré-. 1resattest. 1529, 18 mai dr. « qui peut être récusé » empl. subst. (Règlement ds Isambert, Rec. anc. lois fr., t. 12, p. 315), 1605, 5 nov. transposé à la lang. commune (Pasquier, Lettres, XIX, 10 ds Œuvres, Amsterdam, Libraires associés, t. 2, p. 558a: Combien que je soye juge récusable en cette cause), 1605, 5 nov. id. (D'Aubigné, Hist. universelle, préf., éd. A. de Ruble, t. 1, p. 8: Pour tous les autres [historiens] qui ont escrit, ils sont recusables comme s'estans monstrez parties); de récuser, suff. -able*; cf. lat. chrét. recusabilis « qui peut être nié, contestable » (iiies. Tertullien ds Blaise Lat. chrét.).

Wiktionnaire

Verbe

récuser \ʁe.ky.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Refuser de soumettre sa cause à la connaissance et à la décision d’un juge, parce qu’on a, ou qu’on croit avoir, des motifs de craindre qu’il soit partial.
    • […] pour se soustraire à l’incendie général, ils employèrent l’Inquisition, qui est le moyen politique dont ils se servirent pour maintenir l’unité religieuse et prévenir les guerres de religion. Vous n’avez rien imaginé de pareil ; examinons les suites, je récuse tout autre juge que l’expérience. — (comte de Maistre, Lettres sur l’Inquisition espagnole, IV)
    • Récuser un juré.
  2. Se dit aussi à propos d’un témoin, d’un expert contre lequel on a des reproches à alléguer.
    • Il récusa les témoins qu’on confrontait avec lui, les experts qu’on avait nommés.
  3. Se dit pareillement en parlant de toutes les personnes dont on rejette l’autorité ou le témoignage.
    • Je récuse cet homme, il ne sait rien de l’affaire.
    • Je le récuse en pareille matière, il n’y entend rien.
  4. Même en parlant d’un témoignage, d’une autorité.
    • Je récuse votre témoignage.
    • Quand il s’agit de se prononcer sur de telles questions, je me récuse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉCUSER. v. tr.
Refuser de soumettre sa cause à la connaissance et à la décision d'un juge, parce qu'on a ou qu'on croit avoir des motifs de craindre qu'il ne soit partial. Récuser un juré. Il se dit aussi en parlant d'un Témoin, d'un expert contre lequel on a des reproches à alléguer. Il récusa les témoins qu'on confrontait avec lui, les experts qu'on avait nommés. Il se dit pareillement en parlant de Toutes les personnes dont on rejette l'autorité ou le témoignage. Je récuse cet homme, il ne sait rien de l'affaire. Je le récuse en pareille matière, il n'y entend rien. Il se dit de même en parlant d'un Témoignage, d'une autorité. Je récuse votre témoignage. Quand il s'agit de prononcer sur de telles questions, je me récuse.

Littré (1872-1877)

RÉCUSER (ré-ku-zé) v. a.
  • 1Refuser un juge, un juré, qu'on soupçonne de partialité. Que dites-vous de cette modération [de Pussort, qui avait été très violent contre Fouquet] ? c'est à cause qu'il est oncle de M. de Colbert, et qu'il a été récusé qu'il a voulu en user si honnêtement, Sévigné, 17 déc. 1664. Il faut même que, dans les grandes accusations le criminel, concurremment avec la loi, se choisisse des juges, ou du moins qu'il en puisse récuser un si grand nombre que ceux qui restent soient censés être de son choix, Montesquieu, Esp. XI, 6. Le duc de Venise, Jean, ayant assassiné un évêque, est accusé devant Charles, et ne le récuse pas pour juge, Voltaire, Ann. Emp. Charlemagne, 802. L'accusé premièrement ou son conseil, et le procureur général récuseront tels jurés qu'ils jugeront à propos, Code d'instruction crim. art. 399.
  • 2Il se dit aussi d'un témoin, d'un expert contre lequel on allègue quelque reproche. Récuser un expert. Dandin : Pourquoi les récuser [des témoins] ? - L'intimé : Monsieur, ils sont du Maine, Racine, Plaid. III, 3.

    Fig. Vos services, mes yeux, le trouble de votre âme, L'exil que mon hymen vous devait imposer, Sont-ce là des témoins, seigneur, à récuser ? Corneille, Pulch. V, 3.

  • 3Il se dit pareillement de toute personne dont on rejette l'autorité, le témoignage. Des philosophes ne doivent pas récuser Bayle, Voltaire, Phil. ignor. 24.
  • 4Il se dit de même, en parlant d'un témoignage, d'une autorité. Madame, ils ne vous croiront pas ; Ils sauront récuser l'injuste stratagème D'un témoin irrité qui s'accuse lui-même, Racine, Brit. III, 3. En croirai-je la prévention et la flatterie, qui publient hardiment votre mérite ? elles me sont suspectes, je les récuse, La Bruyère, IX. Elle cherchait à se tromper elle-même, et à récuser le témoignage de ses yeux, Rousseau, Hél. VI, 11.
  • 5Se récuser, v. réfl. Déclarer que l'on n'est pas compétent pour juger une cause, trancher une question. M. de la Salle, ce M. de la Salle, conseiller à la cour de Toulouse, qui était si persuadé de l'innocence des Calas, et qui les a fait rouer en se récusant, est-il à Paris ? Voltaire, Lett. d'Argental, 10 janv. 1763.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et dura la bataille une nuit et deux jorz sans reuser, et toz jorz fu li rois en mi la bataille, Merlin, f° 70, recto.

XIVe s. Sans ce qu'il y eust nul qui recusast, Bercheure, f° 67, verso. Il fuient et recusent ou heent [haïssent] deshonneur ou damage, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. Les loix des Grecz saiges et vertueuses, De deshonneur les jeunes accusoient, Quand au travail ou douleur recusoient, Marot, VI, 250. Cela fut cause de faire recuser Caton à juge, avant qu'il donnast sa sentence, Amyot, Pomp. 80.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « récuser »

Du latin recuso.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. recusar ; ital. ricusare ; du lat. recusare, de re, en arrière, et cusare, pousser, fréquentatif de cudere, battre, frapper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « récuser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
récuser rekyse

Citations contenant le mot « récuser »

  • L'avocat de Matthew Vincent Raymond demande au juge siégeant au procès de son client de se récuser. Nathan Gorham allègue que le juge Fred Ferguson serait partial quant aux problèmes de santé mentale de son client et que ce dernier aurait rendu des décisions injustes concernant cet aspect de son dossier. Radio-Canada.ca, L'avocat de Matthew Raymond demande au juge de se récuser pour cause de partialité | Radio-Canada.ca
  • «Agir lentement, en essayant d’éviter les erreurs à tout prix, aurait été aussi mauvais que de ne rien faire du tout. Avec la pandémie, le gouvernement devait faire preuve de créativité», a-t-il justifié à l’endroit des membres du comité. Présentant à nouveau ses excuses, Justin Trudeau a reconnu qu’il aurait dû se récuser des discussions. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, UNIS : Justin Trudeau réitère qu’il n'y a pas eu de traitement de faveur - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • Aucune raison n'a été donnée, mais l'avocat de la défense, Nathan Gorham, avait demandé à Fred Ferguson de se récuser en raison d’une prétendue partialité à l'encontre de Matthew Raymond. Radio-Canada.ca, Procès pour quadruple meurtre à Fredericton : le juge remplacé sans explications | Radio-Canada.ca
  • Comme Christophe Castaner avant lui, le nouveau ministre de l'Intérieur s'est attaché, lors de son audition par les députés de la commission des lois, à récuser la notion de violences policières elle-même : "La police exerce une violence, certes, mais une violence légitime, c'est vieux comme Max Weber", a-t-il expliqué. "Il est normal que les policiers soient armés, interviennent par la force, pour que justement la force reste à la loi de la République, et pas à la loi des bandes ou des communautés. Donc par principe, l'idée même de violences policières me paraît totalement antinomique." Marianne, Darmanin "s'étouffe" en entendant parler de violences policières : la famille de Chouviat réclame des excuses
  • Ceux qui poussent à ces changements tiennent la nature humaine pour une notion scolastique dépassée. Pourtant la nature était souvent invoquée par les philosophes des Lumières. Voltaire, Rousseau, Kant croyaient au droit naturel. Seul homme des Lumières à le récuser: le marquis de Sade… Les philosophes des Lumières ont combattu l’Église au nom de la nature: le célibat de prêtres et des religieuses était, disaient-ils, contre-nature ; de même les châtiments infligés aux enfants dans les collèges auxquels ils préféraient une éducation sans contrainte à la manière d’Émile. Le Figaro.fr, «Les défenseurs du projet de loi bioéthique ont trahi l’héritage des Lumières»
  • Il semble évident que le ministre Morneau aurait dû se récuser de cette «décision extraordinaire» de confier un contrat impliquant près d’un milliard de dollars en fonds publics à une organisation qui embauche une membre de sa famille, a écrit le député néo-démocrate Charlie Angus dans une lettre au commissaire. L’actualité, UNIS: les conservateurs réclament une enquête criminelle | L’actualité
  • INDISCRET - Tariq ­Ramadan a indiqué jeudi vouloir récuser le ­docteur ­Zagury, mandaté comme expert sur la ­notion d'emprise dans son ­dossier de viols. lejdd.fr, Mis en examen pour viols, Tariq Ramadan veut récuser l'expert mandaté sur la ­notion d'emprise
  • Un échange de courriels joint à l’ordonnance de récusation d’Ellerbe indique que le juge a fait une divulgation aux avocats des deux parties lundi après-midi, ce qui a incité l’État à lui demander de se récuser.eval(ez_write_tag([[468,60],'garconne_magazine_fr-banner-1','ezslot_5',134,'0','0'])); Garçonne Magazine, Un juge dans un procès pour récusation de la règle du masque de coronavirus d'Atlanta - Garçonne Magazine

Images d'illustration du mot « récuser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « récuser »

Langue Traduction
Anglais reject
Espagnol rechazar
Italien rifiutare
Allemand ablehnen
Chinois 拒绝
Arabe رفض
Portugais rejeitar
Russe отклонять
Japonais 拒否する
Basque ukatzeko
Corse rifiutà
Source : Google Translate API

Synonymes de « récuser »

Source : synonymes de récuser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « récuser »

Partager