La langue française

Pressé

Définitions du mot « pressé »

Trésor de la Langue Française informatisé

PRESSÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de presser*.
II. − Adjectif
A. − [Pressé évoque une idée de pression ou de compression]
1. [En parlant d'une chose] Qui a été soumis à une pression. Citron, orange pressé(e). Pressées par les ressorts, les roues suivent les ondulations des rails sans perdre leur contact (Herdner, Constr. et conduite locomot., t.1, 1887, p.289).Dans les fromages simplement pressés la fermentation a lieu avant la mise en presse, tandis que dans ceux cuits et pressés, elle ne commence qu'après (Pouriau, Laiterie, 1895, p.599).Un rossignol mécanique chantait sur une branche de carton pressé, coloriée au vert de houille, sous un ciel de stuc (Arnou., Juif Errant, 1931, p.222).
GASTR. Fromages à pâte pressée. ,, Fromages ayant subi, indépendamment de la fermentation lactique, d'autres fermentations, égouttés par division du caillé et formation d'un grain, ayant été l'objet d'une ou plusieurs pressions, affinés, et qui, le cas échéant, peuvent comporter des moisissures internes`` (Mont. 1967).
LING. ,,Se dit d'un phonème dont l'articulation comporte une contraction du larynx`` (Mar. Lex. 1933, pp.150-151).
2. P. anal.
a) [En parlant de pers.] Qui sont fortement serrées. Quoiqu'ils poussassent des rugissements affreux, aucun d'eux [sur le radeau] n'osait résister au grenadier; car ils étaient si pressés, qu'il suffisait de pousser une seule personne pour tout renverser (Balzac, Adieu, 1830, p.37):
1. Une après-midi, à l'heure de la musique (...) pendant que tous les baigneurs, pressés devant l'établissement comme sur le tillac d'un navire, allaient et venaient (...) le ministre s'était jeté dans une allée déserte... A. Daudet, N. Roumestan, 1881, p.214.
b) [En parlant de choses]
Qui sont fortement rapprochés dans l'espace. Synon. resserré, serré.Devant eux, c'étaient d'abord des toits pressés, aux tuiles brunes (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p.3).Devant nous, à moins d'un kilomètre, sous un léger voile de pluie, Madrid et ses maisons pressées (Tharaud, Cruelle Esp., 1937, p.217):
2. Alors Melchior, se tournant du côté de l'Occident, vit (...) trois lumières, puis une autre et encore une autre, et tant et tant qu'il ne pouvait les compter, car elles ondulaient un peu et se mêlaient sans cesse, en rangs pressés. Arnoux, Abisag, 1919, p.10.
Qui sont fortement rapprochés dans le temps, avec une idée d'impulsion continue ou répétitive. Synon. redoublé.Ses pieds agités en un cercle rapide Battant à coups pressés l'armure de Nestor (Chénier, Bucoliques, 1794, p.73).Et sous la pluie toujours menue et pressée, les deux hommes commencèrent (Richepin, Miarka, 1883, p.236).
Au fig., vx. Style pressé. Synon. style* serré.Le style de Daunou, (...) ne se borne pas à être exact, pressé et châtié, ce qu'il est toujours; il s'élève, se dilate par instants (Sainte-Beuve, Portr. contemp., t.4, 1844, p.297).
B. − [Pressé évoque une idée de contrainte] Qui est tourmenté par un besoin. Pressé de tous côtés, de toutes parts. Moi, pressé d'argent, je vends mes orges (Balzac, Méd. camp., 1833, p.66).Le commis de M. Caumont conjecturait avec plus de vraisemblance que, pressé par la faim, l'oiseau fugitif gagnait le toit qui abritait sa mangeoire (A. France, Pt Pierre, 1918, p.165):
3. Au moment de la crise suprême, il arrivera que des chefs locaux, pressés par la nécessité, procéderont à des réquisitions de fonds dont la responsabilité sera finalement endossée par l'État. De Gaulle, Mém. guerre, 1956, p.253.
C. − [Pressé évoque une idée de hâte, d'urgence]
1. [En parlant d'une pers., de son comportement] Qui a de la hâte, qui exprime la hâte. De temps à autre, au fond [de l'église], un sacristain passait en faisant devant l'autel l'oblique génuflexion des dévots pressés (Flaub., Mme Bovary, t.2, 1857, p.85).Les deux femmes s'en allèrent, d'un pas pressé, glissant à travers le monde, de ce mouvement onduleux (...) qu'elles savent prendre dans les foules (Maupass., Bel-Ami, 1885, p.340).[Bernard] avait leur air pressé [des jeunes porcs], affairé, sérieux; il était méthodique (Mauriac, Th. Desqueyroux, 1927, p.196).
Paroles pressées. Au débit précipité. Mais subitement, elle parla, des paroles pressées que les policiers écoutaient, impassibles (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.125).
2. [En parlant d'une chose] Qui doit être exécuté sans délai, urgent. Je désire vous voir pour une affaire très pressée (Balzac, Corresp., 1831, p.633).Je fais un travail important et pressé (Dumas père, Darlington, 1832, i, 1ertabl., 1, p.23).
Lettre, dépêche pressée. Lettre, dépêche qui doit être remise rapidement à son destinataire. Il répondit (...): −J'ai été jusqu'au télégraphe pour une dépêche pressée (Maupass., Bel-Ami, 1885, p.271).
3. Avec valeur nom. Au plus pressé. Courir au plus pressé; parer au plus pressé (v. parer2C). N'oublions pas (...) Voltaire, surtout, Voltaire, le grand simplificateur, qui allait en tout au plus pressé, et qui, en matière d'orthographe, sut se borner à ne demander qu'une réforme sur un point essentiel (Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t.11, 1868, p.212).
Prononc. et Orth.: [pʀese], [pʀ ε-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 3166. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3991, b) 4382; xxes.: a) 4693, b) 4888. Bbg. Grundt (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié en fr. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p.260.

Wiktionnaire

Adjectif

pressé \pʁe.se\ ou \pʁɛ.se\ masculin

  1. Qui est empressé, désireux, impatient.
    • Je suis pressé d’en finir. — Ne soyez plus si pressé de parler.
  2. (Vieilli) En manque.
    • Être pressé d’argent, en manquer, en avoir besoin.
    • Il est toujours pressé d’argent.
  3. Qui a hâte.
    • Je suis si pressé que je n’ai pas le temps d’attendre.
  4. Pressant.
    • Ce n’est pas que je m’impatiente, monsieur le contrôleur. mais j’ai un rendez-vous très pressé ! — (Octave Mirbeau, En attendant l’omnibus, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Aller, courir au plus pressé, s’occuper de ce qui doit être fait avant toute chose.
  5. (En parlant de fruits) Comprimé de façon à en ressortir le jus.

Forme de verbe

pressé \pʁe.se\ ou \pʁɛ.se\

  1. Participe passé masculin singulier de presser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PRESSÉ (prè-sé, sée) part. passé de presser
  • 1Serré avec plus ou moins de force. Une éponge pressée entre les doigts.

    Fig. Philippe Auguste était pressé entre l'empereur et le roi d'Angleterre, Voltaire, Ann. Emp. Othon IV, 1213. Les hommes, qui ont si peu de temps à vivre et qui se voient pressés entre deux éternités, Voltaire, Dict. phil. âme.

    Fig. Serré par la douleur. J'aurais cent choses à vous dire ; mais le moyen, quand on a le cœur pressé ? Sévigné, 25 août 1679. J'ai le cœur bien pressé de M. le cardinal [de Retz, qui se retirait de Paris], Sévigné, 14 juin 1675.

  • 2Se dit de personnes ou de choses approchées l'une contre l'autre. N'ayant pu soutenir nos bataillons pressés, Mairet, Sophon. II, 4. M. de Chaulnes a ôté le parlement de Rennes pour punir la ville ; ces messieurs sont allés à Vannes, qui est une petite ville où ils seront fort pressés, Sévigné, Lett. à Bussy, 20 oct. 1675. Avec ces rois et ces princes anéantis, parmi lesquels à peine peut-on la placer, tant les rangs y sont pressés, Bossuet, Duc. d'Orl. Un long cordon d'alouettes pressées, Boileau, Sat. III. Le bataillon volant S'élance, aussi pressé que ces gouttes nombreuses Qu'épanche un ciel brûlant sur les plaines poudreuses, Delille, Géorg. IV. Votre écriture n'est pas assez pressée, serrez-la davantage, Dict. de l'Acad. au mot SERRER.

    Fig. L'un des deux [Étéocle ou Polynice] tôt ou tard se verrait renversé ; Et d'un autre soi-même on y serait pressé [sur le trône], Racine, Frères ennem. IV, 3.

    Qui se suit de près. [Ils] Percent à coups pressés les flancs de ce grand homme, Corneille, Pomp. II, 11.

  • 3Poursuivi, attaqué sans relâche. L'infortuné monarque [de Naples], trahi par son parent, pressé par les armes françaises [Louis XII], dénué de toute ressource, Voltaire, Mœurs, 110. [Frédéric II] pressé de tous côtés par les Russes, par les Autrichiens et par la France, lui-même se crut perdu, Voltaire, Mém. sur Volt.

    Par extension. En mille conjonctures nous nous sentons intérieurement touchés, sollicités, pressés de Dieu, Bourdaloue, Exhort. sur la prière de J. C. t. I, p. 414. Haï de tous les Grecs, pressé de tous côtés, Me faudra-t-il combattre encor vos cruautés ? Racine, Andr. I, 4.

    Fig. [Les calvinistes] pressés par les arguments des catholiques et des luthériens [sur la présence réelle], Bossuet, Euchar. II, 4. Sitôt qu'il se sentait pressé d'une objection imprévue, il la remettait au lendemain, Rousseau, Conf. II.

  • 4Qui éprouve quelque grand besoin. J'étais pressé de la soif, et vous ne m'avez pas donné à boire, Bourdaloue, Exhort. Char. env. les pers. t. I, p. 88. C'est une destinée singulière que les Hébreux n'aient jamais été en Égypte que pressés par la faim ; car Jacob y envoya depuis ses enfants pour la même cause, Voltaire, Dict. phil. Abraham.

    Qui éprouve quelque grand besoin moral. Pressée du désir de revoir le roi et de le secourir, Bossuet, Reine d'Anglet. Votre bon cœur est pressé de reconnaissance et d'amitié pour moi, Maintenon, Lett. à Mme Glapion, 15 déc. 1718. Pressé de son devoir, Arbate loin du bord l'est allé recevoir [le roi], Racine, Mithr. I, 4. Adraste, qui vit que la réputation des alliés augmentait tous les jours, crut qu'il était pressé de faire contre eux quelque action éclatante, Fénelon, Tél. X.

  • 5Empressé, désireux. impatient de. Je suis pressé d'en finir. J'écrivis en Argos, …Que ce guerrier, pressé de partir avec nous, Voulait revoir ma fille, et partir son époux, Racine, Iphig. I, 1.

    Être pressé d'argent, en manquer, en avoir besoin.

  • 6Diligenté, hâté. Les chevaux pressés par l'éperon. Pressé par le temps. Chacun le suit d'un pas ou plus ou moins pressé, Selon qu'il se rencontre ou plus ou moins blessé, Corneille, Hor. IV, 2. Cours, Narsès ; courez tous du pas le plus pressé, Rotrou, Bélis. V, 7. Je me souviens de ce pays-là [Paris] ; tout y est pressé, Sévigné, 13 juin 1685. Notre petit homme [le jeune Grignan] a été admiré de tout le monde …sa vie est pressée d'une manière que, si vous aviez donné à l'enfance ce qu'on y donnait autrefois, vous n'y auriez pas trouvé votre compte, Sévigné, 7 mars 1685.
  • 7Qui a hâte. Vous êtes bien pressé. Je ne suis point pressé que l'on vous canonise, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 174.

    Cette lettre est pressée, il faut qu'elle soit rendue promptement.

    Cette affaire est pressée, il est urgent de s'en occuper. Il m'est dans la pensée Venu tout maintenant une affaire pressée, Molière, Éc. des femm. III, 4.

  • 8Dont le style est serré. Soyez vif et pressé dans vos narrations, Boileau, Art p. III. [Tacite] plus pressé, plus concis, plus vigoureux que Tite Live du côté de l'expression, Marmontel, Œuv. t. VIII, p. 108. Ce qui en est difficile à imiter, c'est la plénitude, la vivacité, l'énergie, le tour pressé, vigoureux et rapide, la métaphore imprévue et juste, Marmontel, ib. t. IX, p. 190.
  • 9 Substantivement. Le plus pressé, ce qu'il y a le plus de hâte de faire. Je n'ai pas suivi le vœu, parce que j'ai été au plus pressé, Bossuet, Lett. quiét. 346. Ceux qui n'aiment qu'eux travaillent au jour le jour, vont au plus pressé, à ce qui ost le plus apparent, Voyer Marquis D'Argenson, Mém. p. 341, dans POUGENS.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pressé »

Participe passé masculin singulier de presser.
(Pour des fruits) Depuis 1200[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pressé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pressé prɛse

Citations contenant le mot « pressé »

  • Un chauffard, pris en excès de vitesse, était certainement trop pressé d’arriver à destination. Flashé à 224 km/h sur l’autoroute A10 en Indre et Loire, il se rendait en Espagne avec ses amis, également présents dans le véhicule au moment de l’interpellation. Malheureusement pour eux, le trajet prendra un peu plus de temps que prévu. Autonews, Pressé d’être en vacances, il se fait pincer à 224 km/h sur l’autoroute et termine son trajet à pied
  • Cette évolution intervient alors que Donald Trump, longtemps pressé de tourner la page, semble vouloir réinvestir le terrain de la crise sanitaire à un peu plus de trois mois de l'élection présidentielle, alors qu'il est en difficulté face à son adversaire démocrate Joe Biden, jugé plus apte dans les sondages à gérer la pandémie.  LExpress.fr, Coronavirus: Trump défend le masque avant de reprendre ses conférences de presse - L'Express

Images d'illustration du mot « pressé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pressé »

Langue Traduction
Anglais hurry
Espagnol prisa
Italien fretta
Allemand eile
Chinois 匆忙
Arabe عجل
Portugais pressa
Russe торопиться
Japonais 急ぐ
Basque azkar ibili
Corse corre in furia
Source : Google Translate API

Synonymes de « pressé »

Source : synonymes de pressé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pressé »

Pressé

Retour au sommaire ➦

Partager