La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « passant »

Passant

Variantes Singulier Pluriel
Masculin passant passants
Féminin passante passantes

Définitions de « passant »

Trésor de la Langue Française informatisé

PASSANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst.

I. − Part. prés. de passer*1, 2, 3.
II. − Adj. [Corresp. à passer1]
A. − [Corresp. à passer11resection I A]
1. [En parlant d'une pers. ou d'une chose]
a) Littér. Pas d'enceinte à ce bagne épars dans tous les sens, Qui va plus loin que tous les nuages passants (Hugo, Légende, t.5, 1877, p.1061).
[P. méton. du suj.] Le château de Caritena (...) attend, comme une rose de Jéricho, qu'une imagination passante l'aide à refleurir (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p.218).
b) Spécialement
α) Compagnon passant (vx). V. compagnon II B ex. de Sand.
β) HÉRALD. [En parlant d'un quadrupède] Qui est représenté dans l'attitude de la marche. Cheval-passant (v. cheval C 5). L'écusson de Mauny, timbré de la couronne comtale, aux neuf perles, et supporté par deux lions passants (Coppée, Théâtre, Guerre Cent ans, 1878, p.173).
2. [En parlant d'un lieu] Où passe beaucoup de monde, où circulent de nombreux véhicules. Synon. animé, fréquenté.Endroit, faubourg, quartier (peu) passant. L'hôtel d'Esgrignon donnait sur deux rues (...), les plus passantes de la ville (Balzac, Cabinet ant., 1839, p.14).Il se trouvait dans une clairière, loin des routes passantes, qui longent ou traversent la Pombo (Maran, Batouala, 1921, p.136).Affichage de grande dimension sur quelques emplacements très passants (Weinand, Public. radioph., 1964, p.36).
B. − [Corresp. à passer11resection I B] RADIO-ÉLECTR. Bande passante. ,,Bande des fréquences utilisables pour transporter un signal déterminé`` (Mess. Télém. 1979). Dans un système de transmission, les filtres ont pour but d'effectuer une séparation entre signaux utiles et signaux indésirables. On définit ainsi des bandes de fréquences à l'intérieur desquelles les spectres de fréquences de signaux se répartissent. Ces bandes sont appelées bandes passantes par opposition aux bandes relatives aux signaux nuisibles, appelées bandes coupées (Encyclop. Sc. Techn.t.51971, p.712).V. passe-bande, ex., s.v. passe- B 1 b.
III. − Substantif
A. − masc. et fém.
1. [Corresp. à passer11resection I A] Celui, celle qui se déplace à pied dans une rue, sur un chemin, généralement dans une agglomération. Pour suivre ainsi dans les rues les passants (et surtout les passantes), ce que Gringoire faisait volontiers, il n'y a pas de meilleure disposition que de ne savoir où coucher (Hugo, N.-D. Paris, 1832, p.86).La rue était étroite, comme toutes les rues du vieux quartier des Sables d'Olonne, avec des pavés inégaux, des trottoirs dont il fallait descendre chaque fois qu'on croisait un passant (Simenon, Vac. Maigret, 1948, p.7).V. barbier ex. 4, épouvanter ex. 1, éventaire ex.:
1. Une espèce de murmure hurlé emplissait le fond sombre des rues gonflées de travail, l'appel continu des travailleurs les uns vers les autres, les jurons, les cris de ceux qui poussaient sur des diables des ballots monstrueux dans les pieds pressés des passants. Aragon, Beaux quart., 1936, p.318.
SYNT. Passant affairé, distrait, isolé, perdu, pressé, solitaire; passant anonyme, inconnu; les passants d'une rue, d'un quartier; la foule des passants; des passants qui circulent, se coudoient, se hâtent, s'arrêtent, se retournent, se saluent; aborder, apostropher, arrêter, épier, guetter, heurter, interroger, racoler un/les passant(s); demander son chemin, l'aumône aux passants; faire de l'oeil, montrer ses charmes aux passants; capter le regard des passants.
[Le passant en tant que consommateur potentiel] La technique originale de l'affiche réside surtout dans l'adaptation de ces moyens d'expression à la psychologie publicitaire, qui est son objet, et aux réactions à provoquer chez le passant (Arts et litt., 1935, p.30-15):
2. Auprès de vingt stands de démonstration, placés dans divers quartiers de Paris, on observe que les passants se divisent en quatre catégories: 1recatégorie: ceux qui passent sans s'arrêter devant un stand. 2ecatégorie: ceux qui s'arrêtent et assistent à la démonstration. 3ecatégorie: ceux qui s'arrêtent, assistent à la démonstration, essaient l'appareil et n'achètent pas. 4ecatégorie: ceux qui s'arrêtent, assistent et achètent. Weinand, op.cit., p.37.
2. [Corresp. à passer11resection III] Vieilli ou littér. Celui, celle qui est de passage. Bonnes gens de Péra! Ouvrez vos longues oreilles! Tout à l'heure, moi, simple passant sur votre sol, je serai seul à seule (...) avec une jeune fille, fille d'un imam (Farrère, Homme qui assass., 1907, p.252).
En partic., vieilli. Ouvrier ou mendiant parcourant les routes, en quête de travail ou d'aumônes (d'apr. Esn. 1966). Vincent de Paul avait (...) ouvert (...) des asiles pour les passants, où on leur donnait à souper et à coucher, et le lendemain matin «deux sous pour continuer leur route» (Coppée, Bonne souffr., 1898, p.135).L'autorité est difficile à exercer, dans les fermes où toujours les passants se mêlent aux ouvriers du pays (R. Bazin, Blé, 1907, p.300).
P. anal. ou p.métaph. Celui, celle qui n'est jamais que de passage (v. passage1I C 1 b p.anal.). Rêveurs, tristes, joyeux, amers, sinistres, doux, Sombre peuple, les mots vont et viennent en nous; Les mots sont les passants mystérieux de l'âme (Hugo, Contempl., t.1, 1856, p.66).[Whistler] a quitté la vie comme une soirée: il était déjà ce passant élégant et furtif, apparu puis disparu un peu diaboliquement (Mauclair, De Watteau à Whistler, 1905, p.304).Tu t'étonnes, coeur vieillissant, de survivre à tant de déroutes? La plus grande douleur n'est jamais qu'un passant. Le moindre vent sèche les routes (Mauriac, Écrits intimes, Journal d'un homme de trente ans, 1948, p.176).V. affres ex. 9.
B. − masculin
1. [Corresp. à passer11resection IV B 1]
a) MÉGISS. Anneau de cuir, de métal, de tissu, fixe ou coulissant, qui sert à maintenir l'extrémité libre d'une ceinture ou d'une courroie après qu'elle soit sortie de la boucle (v. coulant A 3). Passant fixe, passant coulant (Littré, Guérin 1892, Lar. 19e-20e, Davau-Cohen 1972).
b) HABILL. Petite bande de tissu, bride cousue à un vêtement au niveau de la taille et dans laquelle on fait passer la ceinture (v. ce mot I A 1). La jupe. Légèrement évasée. Taille basse. Ceinture en forme surpiquée avec 4 passants (Catal. La Redoute,automne-hiver 1982-83, p.112).Le manteau gansé. (...) ceinture à nouer sous les passants (Catal. La Redoute,automne-hiver 1982-83, p.198).
2. ,,Scie de bûcheron sans monture`` (Forest. 1946). Synon. vieilli de passe-partout (v. ce mot I A 2 a).
3. ,,Fraction de granulat passant au travers d'un tamis`` (Choppy 1975). On dit aussi tamisat (Choppy 1975).
Prononc. et Orth.: [pɑsɑ ̃], [pa-], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Fréq. abs. littér.: 6681. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 8830, b) 12241; xxes.: a) 10566, b) 7964. Bbg. Archit. 1972, p.24. _Autheville (P. d'). Termes techn. empl. en sellerie. Banque Mots. 1977, no14, p.159.

Wiktionnaire

Nom commun 2 - français

passant \pa.sɑ̃\ masculin

  1. Anneau dans lequel passe l’ardillon.
  2. (Textile) Petite extension de matière textile par laquelle passe une ceinture.
    • Tout en alimentant la conversation, elle a glissé les pouces dans les passants de son jean, et laisse insensiblement apparaître la rondeur commençante de ses hanches. — (Philippe Delerm, Le trottoir au soleil, Gallimard, 2011, collection Folio, page 35)
  3. Scie passe-partout.

Nom commun 1 - français

passant \pa.sɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : passante)

  1. Celui qui passe par une rue, par un chemin, etc.
    • Une petite pluie mince et tenace dégoulinait sans arrêt depuis la veille et les passants, recroquevillés sous leurs riflards, les yeux rivés sur le pavé en larmes, glissant peureusement parmi les files des voitures serrées, lui fournissaient l'impression vague de spectres titubants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Il y a un trafic de passants, de fêtes, de ces enterrements arabes glapissants qui trottent comme des champions de marche. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chap. IX, Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
    • J’ai donc repris la file des passants qui s’engageaient dans une des rues aboutissantes et nous avançâmes par saccades […] — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. mars 1942, p. 154)
    • Nom de Dieu ! Feempje, qu’est-ce que tu fous ? s’informa joyeusement un passant en lui bourrant l’épaule d’une tape. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 43)
    • En avril 1872, les mouches de la Saint-Marc envahirent Paris et sa région. Elles volaient en abondance et venaient s’abattre sur les passants. — (Vincent Albouy, Des insectes en ville, Éditions Quae, 2017, p. 33)
    • Il faisait un froid de gueux. Dans la ville, sous un ciel plus que sombre les rares passants se pressaient de rentrer au plus tôt chez eux ou à leur travail, pour ceux qui en avaient. — (A. M. Ivankov-Diaz, Moi, Jean Thomas Collot, fils de gueux, Lyon : L'encre et le grattoir, 2017, page 126)

Adjectif - français

passant \pa.sɑ̃\

  1. Par où tout le monde passe.
    • De plus, le Marché de la Madeleine est le premier marché couvert de Bruxelles et répond, comme les galeries commerçantes, au souci d'améliorer l'hygiène et la circulation dans les rues passantes en supprimant les innombrables petits marchés de plein air. — (Raymond Lemaire, Le Patrimoine monumental de la Belgique : Bruxelles, Ministère de la culture française, ‎Belgium, Solédi, 1971, vol.12, part.4, p.XXIX)
    • Je remarquai que la rue n’aboutissait à rien, et ne devait pas être très-passante. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
  2. (Héraldique) Se dit d'un quadrupède représenté de profil et adoptant une posture avec 3 pattes au sol, la patte avant dextre relevée, face tournée vers dextre. La posture est blasonnée quand elle diffère de la position ordinaire de l’animal. Cas particulier, le lion passant est dit léopardé.
    • D’or à la tour d’azur issant d’une forêt de sinople sur un tertre du même, au chef de gueules chargé d’un griffon passant du champ et d’un lion léopardé d’argent couronné aussi du champ affrontés, qui est de La Tour-de-Salvagny → voir illustration « griffon passant »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASSANT, ANTE. adj.
Par où tout le monde passe. Chemin passant. Rue passante. En termes de Blason, il signifie Qui passe et désigne une Figure placée sur champ. D'azur au cheval passant d'or. Il s'emploie aussi comme nom pour désigner Celui, celle qui passe par une rue, par un chemin, etc. Se mettre à la fenêtre pour regarder les passants. La rue était pleine de passants. Il s'emploie comme nom masculin en termes d'Arts et désigne l'Anneau dans lequel passe l'ardillon.

Littré (1872-1877)

PASSANT (pâ-san, san-t') adj.
  • 1Qui passe.

    Terme de blason. Animaux passants, animaux qui sont représentés marchant sur leurs quatre pieds. Les armes de Laval sont de gueules à un léopard passant d'or, Saint-Simon, 463, 22.

  • 2Où il passe beaucoup de monde (par la métonymie de l'effet pour la cause, comme on dit une couleur voyante). Vous, dans le rang que vous tenez, dans la plus brillante et la plus passante province de France [la Provence]…, Sévigné, 14 déc. 1689. Commerci étant le lieu du monde le plus passant, il [le cardinal de Retz] est venu demeurer à Saint-Denis [bourgade voisine], Sévigné, 27 juin 1678. Il fit bien valoir la beauté de la Provence, et comme tout y est vif et passant et brillant à cause de ces vaisseaux et de ces galères, de ceux qui vont et viennent d'Italie, Sévigné, 18 août 1680.

    Chemin passant, chemin public où tout le monde a le droit de passer.

  • 3 S. m. et f. Passant, passante, celui, celle qui passe par une rue, par un chemin. Un passant inconnu touché de cette enfance Sur le mont Cythéron reçut de lui mon fils, Corneille, Œd. IV, 2. Un homme qui se met à la fenêtre pour voir les passants, si je passe par là, puis-je dire qu'il s'est mis là pour me voir ? Pascal, Pens. V, 17. Nous étions, l'année passée, assassinés de chenilles à Livry ; celle-ci, ce sont des voleurs qui assassinent les passants dans la forêt, Sévigné, 439. Ce ne sont pas flatteurs que les passants, Et moins encore les passantes, Fontenelle, Poés. Œuv. t. VIII, p. 384, dans POUGENS. Dans son chemin, dès que Robert trouvait Ou femme ou fille, il priait la passante De lui conter ce que plus elle aimait, Voltaire, Ce qui plaît, etc. Qui vous nourrit ? - Les dons du passant que j'implore, Delavigne, Paria, III, 2.

    Arrête, passant (mots qui se mettent souvent dans une épitaphe).

    Jeter de l'eau bénite des passants, jeter des pierres ; locution provenue d'une ancienne coutume par laquelle les passants jetaient une pierre sur une fosse qu'ils rencontraient.

  • 4 S. m. Passant de baudrier, partie du baudrier dans laquelle s'introduit le fourreau d'une arme blanche. On dit aussi pendant.

    Nom, dans le harnachement, d'une petite pièce de cuir, en forme d'anneau, placée transversalement autour d'une courroie, et dans laquelle on engage l'extrémité d'une autre courroie. Suivant qu'ils sont ou non cousus à la courroie qu'ils entourent, les passants sont dits passants fixes ou passants coulants

  • 5 S. m. Passant, scie de bûcheron sans monture.
  • 6Se dit de petits morceaux de cuir cousus le long d'une bottine par un de leurs bouts.

HISTORIQUE

XIVe s. Se toute la cité mettoient leur estude à recevoir honorablement aucuns estranges messages ou passans, Oresme, Eth. 116.

XVe s. Il fut ordonné de y faire ung pont bien passant et assez large…, Commines, IV, 9.

XVIe s. Il feit secrettement faire plusieurs vaisseaux, au bourg de Thymetades, arriere des grans chemins passans, Amyot, Thésée, 23. Quand elles veirent qu'il n'y avoit point de gardes à l'entour d'elles, ny aucuns passans, Amyot, Publ. 3b.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « passant »

 Dérivé de passer, avec le suffixe -ant.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « passant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
passant pasɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « passant » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « passant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « passant »

  • La nuit tombe, vous frôle en passant de son aile noire toute humide.
    Alphonse Daudet — Lettres de mon moulin
  • Soit dit en passant, c'est une chose assez hideuse que le succès. Sa fausse ressemblance avec le mérite trompe les hommes.
    Victor Hugo — Les Misérables
  • Du tortillard au TGV, en passant par le corail et l’omnibus, les trains changent, la vache reste !
    Vincent Roca — Les Vaches pensent
  • De Moscou à Paris, en passant par Varsovie et Berlin, une immense dérive gagne notre continent désaccordé. La guerre approche, des truands en tout genre trafiquent au long des routes. Dans leur croisade pour la reconquête du monde occidental, catholiques et orthodoxes rivalisent d’invention.
    Danièle Sallenave — Les trois minutes du diable
  • Le "savant qui ne sait pas" est une espèce impopulaire et peu crédible, l'honnêteté intellectuelle passant facilement pour de l'incompétence.
    Pierre Joliot — La recherche passionnément
  • La supériorité de Mahomet est d'avoir fondé une religion en se passant de l'enfer.
    Napoléon Bonaparte
  • Faites faire des études à vos filles. Comme ça, plus tard, elles pourront penser en passant l'aspirateur.
    Régis Hauser — Les murs se marrent
  • Connais-moi si tu peux, ô passant, connais-moi ! Je suis ce que tu crois, et suis tout le contraire.
    Marie Noël — Les chansons et les heures
  • Allons-nous cueillir en passant la fleur d'un jour pour gâcher à jamais l'amour de toute une vie ?
    Nguyên Du — Kim Van Kiêu
  • Quand on ne voyage qu'en passant, on prend les abus pour les lois du pays.
    Voltaire — Le Sottisier
Voir toutes les citations du mot « passant » →

Traductions du mot « passant »

Langue Traduction
Anglais passing
Espagnol paso
Italien passaggio
Allemand vorbeigehen
Chinois 通过
Arabe عابرة
Portugais passagem
Russe прохождение
Japonais 通過
Basque joana
Corse passendu
Source : Google Translate API

Synonymes de « passant »

Source : synonymes de passant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « passant »

Combien de points fait le mot passant au Scrabble ?

Nombre de points du mot passant au scrabble : 9 points

Passant

Retour au sommaire ➦